Michel Onfray : « L’État français sait très bien qu’il y aura une ‘guerre civile’ s’il met son nez dans certains quartiers. »