Pour la militante Rokhaya Diallo, le « racisme anti-blanc » n’existe pas, « c’est déplacé et problématique d’en parler »