Minute de Silence: Quand Mélenchon refusait de suspendre sa campagne lors des attentats islamistes de Merah

Mélenchon est l’homme le plus répugnant de la vie politique française. Ceux qui mettent un bulletin dans une urne pour ce vieux débris du socialisme se salissent les mains de façon indélébile.

En 2012, en pleine présidentielle, l’islamiste toulousain Mohamed Merah tue des soldats et des enfants juifs. Alors que tous les candidats acceptent de suspendre leur campagne, Mélenchon refuse. Il est hors de question qu’il se laisse dicter son agenda par « un odieux dégénéré assassin » (sic).

Or Mohamed Merah n’était pas un simple dégénéré. C’était un islamiste qui en annonçait d’autre et qui venait de commettre des meurtres contre des français…
Mais peut-être que selon la vertu révolutionnaire ces enfants et ces soldats ne méritaient pas la minute de silence que Mélenchon a préféré accordé ce week-end aux migrants noyés en mer méditerranée; migrants dont certains fuient des guerres comme celle de Libye que Mélenchon a pourtant approuvé.

Mais Mélenchon ne s’est pas contenté de ne pas suspendre ses meetings. Il a

fait pire. Lors de la cérémonie d’hommage aux soldats tués par Merah qui se déroulait à Montauban et qui fut présidée par Nicolas sarkozy, tous les candidats ( François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen, François Bayrou et Nicolas Dupont-Aignan.) avaient fait le déplacement. Sauf un qui avait eu la grossièreté de décliner cette invitation républicaine: Mélenchon.

Ce type est affront à l’intelligence et à l’honneur.

Voter Mélenchon, et c’est ainsi qu’Allah deviendra Grand en France.