«Mon petit-fils ne me parle plus depuis l’élection de Trump»

ÉPISODE 8 – À 72 ans, Lynette Villano s’est retrouvée ostracisée par sa famille depuis son vote en faveur de Donald Trump. Une situation qui n’est pas rare : la division des Etats-Unis est à la fois idéologique et générationnelle.

Chaque année, Lynette Villano organise le réveillon de Noël chez elle, en famille. Un clan resserré, depuis la mort de son mari, autour de son fils, sa fille et ses deux petits-fils. Mais depuis 2016, Lynette n’est plus conviée aux fêtes de famille. Elle tente d’envoyer ses cadeaux par la poste mais ces derniers lui sont rendus.

Pourtant, Lynette est ouvertement républicaine depuis toujours. Ce n’est pas un courant de pensée, mais bien la personne de Trump qui va tout changer. Son petit-fils fréquente une

université libérale dont il partage les idées. Elle le sait, mais décide tout de même de le contacter le soir de l’élection. «Pas par esprit de confrontation» dit-elle, mais parce qu’elle trouve ça important. Elle le fait à chaque fois. Mais cette fois-ci, la réponse est sans appel. Il lui reproche violemment son choix et dit craindre pour son avenir, celui de ses amis afro-américains, ses amis homosexuels. «Je lui ai répondu que j’avais moi aussi des amis afro-américains (…) je travaille avec l’un d’entre eux qui adore Trump!».

Lynette ne comprend pas cette sanction. «Je n’ai pas réalisé à quel point ils étaient embarqués dans leurs croyances». Pour elle, la violence n’est pas du côté duquel on la montre. Effarée par la «passion immense» qui anime les deux camps, elle craint qu’après sa famille, ce ne soit au tour de son pays de se déchirer pour de bon. «Pour la première fois, j’ai le sentiment de comprendre comment peut naître une guerre civile».