Montants des subventions de l’État à la presse pour 2012.

En France l’État suventionne la presse. Sans son intervention c’est la moitié des quotidiens français qui auraient disparu. C’est pourquoi il est parfois injuste de l’accuser de libéralisme, car quand il s’agit de sauver des entreprises de presse en faillite appartenant à des grands groupes bancaires ( Rothschild pour Libé et La Banque Lazard pour Le Monde), l’État est grand seigneur.

En 2012, les journaux dont la pub ne dépasse pas 25% des recettes totales ont reçu 9 millions d’euros d’aides publiques. Ces journaux ont généralement une orientation politique ou religieuse marquée.

Ainsi, l’Humanité a reçu 3 millions d’euros d’aides publiques à la presse en 2012, La Croix, 2,949 millions et Libération 2,875 millions. Le quotidien d’extrême-droite Présent a quant lui touché 227 000 euros d’aides publiques à la presse en 2012.

Le Monde, qui a publié ces chiffres, s’est bien gardé de préciser le montant de l’aide publique qui lui était accordée. Et l’on comprend mieux pourquoi: en 2010, le Monde, 2ème journal le plus subventionné par l’Etat derrière Le Parisien, avait bénéficié de 17 millions d’euros d’aides publiques.

Le Monde a récemment reçu 480 000 euros de subventions dans le cadre de l’opération “Mon journal offert”, qui offre des abonnements aux jeunes lecteurs. Le Monde a également réclamé 1,5 million d’aides publiques supplémentaires pour baisser son prix de vente à l’étranger… De quoi faire jalouser ses concurrents.

Le montant total des aides publiques à la presse s’élève à 516 millions d’euros en 2012.