Politique

Mort du sociologue Raymond Boudon

Totalement ignoré des média (il n’est passé à la télévision française que deux fois en 40 ans). Largement occulté et combattu par l’université et ses profs gauchiasses, le meilleur sociologue de France (autrement plus intéressant et plus scientifique que le faux rebelle marxiste, Pierre Bourdieu) vient de mourir  à l’age de 79 ans.

Personne d’autre que Boudon n’a su décrire les ravages intellectuels et moraux qu’allait produire sur la société la pensée relativiste dominante. Raymond Boudon était libéral, un peu comme l’était raymond Aron. Il était de le sociologue de l’individu, de la raison, du savoir. Avec Boudon, on avait l’impression que la sociologie pouvait être une science….si on avait écouté Raymond Boudon, on ne serait pas dans la mouise dans laquelle nous sommes!.

Contre l’idée reçue qui tend à imputer le politiquement correct à la tyrannie de la majorité, il résulte en réalité de la tyrannie des minorités. On le vérifie à ce que, sur bien des sujets, le politiquement correct heurte l’opinion. Car il est le fait davantage des minorités actives et des groupes d’influence que de l’opinion. Et si cet effet paraît plus puissant en France que dans des démocraties voisines, c’est en raison surtout de la structure du pouvoir politique.

Raymond Boudon in La sociologie comme science

Il y a un an il avait accordé un entretien au  site enquête et débat. Ses propos sur la question de l’inégalité des chances résonne de façon prophétique quand on sait ce qu’est devenue l’école :


Raymond Boudon : l’inégalité des chances par enquete-debat


Raymond Boudon : l’inégalité des chances (2/2) par enquete-debat

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE