Municipales : à Villiers, l’intervention du maire à la mosquée fait polémique

Drôle d’orateur pour une fin de prière, vendredi après-midi, à la mosquée de Villiers. Micro-casque sur la tête, accompagné de son ajointe à la cohésion sociale, Monique Facchini, le maire (LR), Jacques-Alain Bénisti, est venu dire « un petit bonjour » aux fidèles. Et bien leur rappeler « qu’il va y avoir les élections municipales bientôt ».

« Il faut que la démocratie soit présente et que chaque candidat puisse s’exprimer auprès de vous », s’est d’abord justifié l’édile, immortalisé dans une vidéo captée par son opposant et adversaire, Adel Amara, « présent à titre personnel » dans le lieu de culte.

Dans sa prise de parole de deux minutes, Jacques-Alain Bénisti se targue d’avoir « beaucoup agi » pour offrir aux musulmans un « espace le plus convivial possible ».

« Je compte sur vous »

Surtout, il annonce une prochaine « transaction » avec l’aménageur EpaMarne pour que la ville récupère le parking attenant, et puisse organise sa réfection. Une annonce et un dernier rappel, pour conclure : « Je compte sur vous, évidemment, pour ces élections municipales. »

Diffusée quelques heures après sur les réseaux sociaux, la séquence a fait bondir les opposants du maire, qui dénoncent en chœur un douteux mélange des genres et une atteinte au principe de laïcité. « Ce qui nous pose problème, c’est qu’il vienne en tant que candidat pour prononcer un discours politique dans un lieu cultuel, s’insurge Adel Amara, à la tête de la liste citoyenne Villiers à venir. Si M. Bénisti ne comprend pas le principe de laïcité, moi, j’y suis attaché. »

« La loi, rien que la loi »

lire la suite sur Le Parisien