Un mur construit dans les Hautes-Pyrénées pour empêcher la venue des migrants

Une action a été menée en pleine nuit contre l’installation d’un centre d’accueil pour migrants à Séméac dans les Hautes-Pyrénées. Tôt, ce lundi matin, l’association Collectif Séméac a commencé à construire un mur de 18 mètres et sur une hauteur de 1,80 mètre afin de condamner l’accès à un futur centre d’accueil pour migrants.

Les riverains de l’hôtel Formule 1 de Séméac ont barré l’entrée de cet établissement qui doit prochainement être transformé en centre d’accueil pour migrants. Les habitants souhaitent ainsi montrer leur incompréhension.

Ce mur dit le collectif est édifié « en toute légalité avec toutes les autorisations nécessaires ». Ce mouvement s’oppose depuis plusieurs semaines à l’installation d’un centre d’accueil pour migrants sur la commune de Séméac dans les Hautes-Pyrénées.

Pour les membres du collectif, plusieurs raisons motivent cette opposition et notamment la situation géographique, car ce centre d’accueil se situe dans un quartier résidentiel. Le collectif dénonce la précipitation et le manque de concertation autour de ce projet de centre d’accueil. Le député de LREM, Jean-Bernard Sempastous est attendu sur place.

La « passation » entre Accor Hotels et Adoma (association d’insertion par le logement, qui aura en charge l’accompagnement des migrants une fois installés) doit avoir lieu mardi matin. Un des membres de la direction d’Accor remettra les clés à l’association. Des aménagements minimes ont été effectués dans les chambres mais elles devraient rester quasiment en l’état.

Les premières familles devraient arriver début août. Cela concerne en tout 80 personnes environ, dont la moitié d’enfants.

Source