Nantes : Les gauchistes anti-FN saccagent tout sur leur passage

Les journalistes de BFMacron sont en train de devenir les rois des Fake news

Au moins une personne a été arrêtée.

Des slogans aussi divers que «Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos», «Justice pour Théo», ou encore «Tout le monde déteste la police», ont été scandés.

Le 26 février, la candidate à l’élection présidentielle Marine Le Pen tient un discours au Zénith de Nantes. Ses opposants ont à nouveau prévu des actions.

RT



La présidente du Front National tient un meeting dimanche au Zénith de Nantes. Fortement encadrés par la police, les protestataires brandissaient des pancartes proclamant « Le fascisme ne passera pas ».

« Nous sommes là pour dire à Marine Le Pen qu’elle n’est pas bienvenue du tout dans l’Ouest et Nantes en particulier. On est une terre de solidarité et de progrès social, d’histoire ouvrière, et on ne veut pas se faire voler par des gens qui mentent aux salariés », a déclaré Anthony Lemaire de la CGT 44.

Quelque 2200 personnes ont pris part à cette manifestation sous haute surveillance policière. Les autorités redoutaient des débordements. Des manifestants ont lancé des projectiles en direction des forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. Un gendarme a été blessé.

Le cente-ville a été barricadé afin de protéger les vitrines, les banques et les arrêts de bus d’éventuels débordements. La présence des forces de l’ordre est renforcée. 500 à 600 policiers et CRS sont mobilisés.