Nantes : Marie informaticienne, interdite d’emploi (vidéo)

Écoutez bien ce reportage, il est la parfaite illustration du terrorisme sentimental que les journalistes bobos adoptent quand il s’agit de parler d’immigration.
Un sirop de bon sentiment. Aucun chiffre. Aucune analyse politique ou économique. Des mots doux, sucrés, angéliques, loin, très loin de la rigueur que devrait exiger le traitement d’un sujet de cette importance.
La journaliste vous conte une jolie et triste histoire. Celle de Marie venue de l’île Maurice à Nantes faire des études d’informatique. Son master 2 en poche, elle a trouvé un travail à sa mesure. Las, la circulaire Guéant lui interdit cet emploi. Le président de l’université de Nantes a décidé de la soutenir dans son action pour travailler en France.”. C’est beau non ?… on croirait le résumer d’un conte pour enfant avec la pauvrette humiliée et son vaillant sauveur.
Le téléspectateur-citoyen qui regarde cette belle comptine ne peut que se mettre du côté de la pauvre enfant et du gentil président d’université. Il faudrait être un fieffé salopard ou un Nazi pour émettre quelques réserves sur le récit émouvant d’une telle tragédie pour adolescent révolté.

La journaliste au grand cœur joue donc sur du velours. C’est exactement la stratégie de communication dont se servent les associations immigrationistes pour imposer leur discours idéologiques. Elles prennent un cas en particulier et poussent à la généralité.
Dans son reportage la journaliste humaniste prétend sans en apporter la preuve que les recruteurs sont en demande d’informaticiens.
Pourtant si elle avait fait un tant soit peu son travail, elle se serait rendu compte que selon la Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (DARES) , il y avait en Novembre 2011, 26250 informaticiens au chômage (soit près de 5,26% de chômage dans la profession), et que le chômage est prévu à la hausse pour 2012.

Face à cette contradiction, la journaliste pas bête et libre aurait alors osé une question:

Est-ce-que les patrons se servent de l’immigration pour peser à la baisse sur les salaires ?

C’est moins jolie comme histoire mais c’est peut-être un peu plus proche du réel !