Normandie/Marine Le Pen agressée : « Un jour, tout cela se terminera mal »

Le traitement médiatique réservé au patriotes et plus particulièrement à Marine Le Pen est dangereux. La gauche sait qu’en traitant ses adversaires politiques de fascistes ou d’extrème droite, elle donne carte blanche à la violence et offre une impunité totale à tous les crétins endoctrinés qui se sentent pousser des ailes de résistants.

Le PS a toujours embrigadé des jeunes révoltés pour mener des expéditions punitives contre des adversaires politiques tout en gardant les mains propres. Via sa succursale SOS racisme, ils ont financer les groupes staliniens (SCALP) pour monter des manipulations médiatiques ou des agressions.

Le vrai comportement totalitaire aujourd’hui en France c’est celui de la gauche et de ses nervis… les résistants à l’oligarchie sont les patriotes qui se retrouvent derrière le FN.

—————-

Au lendemain des manifestations de Sotteville-lès-Rouen (Seine Maritime), Marine Le Pen porte plainte et demande à la justice l’exploitation des images de BFM-TV de «l’agression» dont elle estime avoir été la cible.

«Il est étonnant qu’une grande chaîne d’information comme BFM ne diffuse aucune image», regrette Marine Le Pen lundi matin, au lendemain des manifestations anti-FN organisées la veille à Sotteville-lès-Rouen, en Haute Normandie, où la présidente du Front national était en campagne. Surprise par la couverture médiatique de l’événement, Marine Le Pen confie au Figaro qu’elle a également demandé à la chaîne BFM-TV de mettre ses images à la disposition de la justice.

Les-antifa_mulitplent_les_agressions

«Je commence à en avoir marre, souffle-t-elle, je viens pour faire un marché et je suis agressée par plus d’une centaine de nervis d’extrême gauche qui nous canardent de projectiles et nous empêchent de passer. Cela a nécessité d’ailleurs une charge des CRS et la protection des policiers pour éviter que je sois blessée. Mais aujourd’hui, on présente cela simplement comme un chahut entre différents belligérants. C’est faux : il y a eu des agresseurs et des agressés !»

L’eurodéputée estime «normale» une telle évolution de la violence contre son parti car, selon elle, «l’extrême gauche fait l’objet d’une impunité coupable depuis plusieurs mois de la part du gouvernement». Elle accuse : «Cette impunité se transforme maintenant en incitation. Lorsqu’on laisse des gens commettre de tels actes de manière récurrente sans qu’aucune sanction ne tombe, c’est de l’incitation à la violence.»

Marine Le Pen prévient : «Je ne me laisserai pas intimider. Je tiens à la disposition de ceux que cela intéresse, l’enfoncement de la carrosserie de la portière de ma voiture qui a pris une pierre. A cinq centimètres près, la vitre sautait. Et un jour, tout cela se terminera mal.» […]

Le Figaro