Nouvelle agression d’un contrôleur à Toulouse : le trafic TER fortement perturbé

Suite à l’agression d’un contrôleur de la SNCF, lundi soir sur la ligne Toulouse-Carmaux, le trafic ferroviaire a été perturbé à l’initiative des agents mécontents. Hier soir, syndicats et direction de la SNCF n’avaient pas encore trouvé d’accord.

«Ça ne peut plus durer. Les agressions se multiplient envers les agents SNCF. Il y a 15 jours, c’était à Carmaux. Avant-hier soir, c’est Lisle-sur-Tarn. On ne peut plus supporter un tel climat.» Le syndicaliste Sud-Solidaire Yoann Puech ne mâche pas ses mots sur ces incidents.

«C’était lundi soir en fin de journée sur la ligne en partance de Toulouse à 21 h 15 pour relier Carmaux. À l’approche de la gare de Lisle-sur-Tarn, l’agent demande les billets à deux personnes.» Le ton monte.

Les insultes aussi. «Il a même reçu une bouteille d’eau en plein visage» confirme le syndicaliste. L’affaire ne s’arrête pas là.

«En arrivant à Lisle, le contrôleur et le conducteur s’aperçoivent que sur les quais, quatre individus sont venus prêter main-forte à leurs copains. Les agents ont dès lors, logiquement choisi de fermer au plus vite les portes du train, pour les empêcher de monter et continuer le trajet.»

Hier matin, le contrôleur a déposé plainte au commissariat de Toulouse.

En grève depuis hier matin 11 heures

Cette nouvelle agression est celle de trop pour les cheminots. «Depuis ce matin 11 heures (N.D.L.R., hier matin), un mouvement spontané de grève s’est mis en place à Toulouse.

«Les trains en partance de la gare Matabiau sont bloqués. Nous demandons plus de moyens humains pour que les contrôleurs fassent correctement leur travail. C’est la moindre des choses» renchérit Yoann Puech, confirmant hier soir que le mouvement de grève pourrait durer.

«La SNCF condamne fermement ces actes inadmissibles exercés envers les agents en mission de service public», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Hier soir à 19 heures, les discussions entre syndicat et direction de la SNCF n’avaient «toujours pas trouvé d’issue», selon M.Lagadic, responsable de la communication.

«En attendant, l’ensemble des trains ne circule pas. Et on est toujours sur la mise en place de bus de substitution, notamment pour assurer les trajets sur les heures de pointe», a indiqué M.Lagadic.

Source