Football : un appel à la prière dans un stade lors d’un tournoi inter-mosquée à Roanne.

Addendum : Communiqué de Sarah Brosset, candidate du Rassemblement Bleu Marine Pour Roanne

Ce qui aurait dû rester un simple tournoi de football s’est rapidement transformé en véritable mascarade communautariste, avec notamment une prière organisée sur le terrain du stade Malleval, des Allah Akbar répétitifs, des barbus en djellaba et un drapeau palestinien flottant au-dessus de la buvette…

Interpellée par le voisinage, la police municipale a été obligée d’intervenir.

La montée de l’islamisme en France est inquiétante, mais plus grave encore, nous constatons une montée de l’islam militant, qui pousse les plus jeunes à se convertir et rejoindre les mouvements les plus extrêmes.

Sarah Brosset exige du maire socialiste de Roanne, Laure Déroche, qu’elle cesse de légitimer ces intégristes musulmans et fasse, à l’avenir, respecter l’article 27 de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat qui stipule que « les règlements des équipements publics, comme un stade municipal, sont réservés à l’usage sportif, et l’autorité municipale a tout pouvoir pour faire déloger des occupants qui y feraient des prières sans autorisation. »

Enfin, nous demandons à la mairie socialiste de nous indiquer à quelles conditions le stade a été mis à disposition de la mosquée El Nour.

Si Mme Déroche se soumet aux revendications politico-religieuses de fondamentalistes musulmans, le Rassemblement Bleu Marine pour Roanne, s’y opposera le plus strictement du monde.

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

Entre 20 et 50 personnes, selon une source policière, ont répondu à l’appel à la prière lancé par haut-parleur dimanche à la mi-journée au stade Henri-Malleval à Roanne, en marge d’un tournoi inter-mosquées. Le match était organisé par l’association culturelle des Algériens de la ville, afin de trouver des financements pour créer des salles de cours de religion pour les enfants. La manifestation sportive a rassemblé près de 200 personnes, selon la même source.

Europe1

 

Affaire Méric, Manif pour tous, émeutes au Trocadéro… etc le pouvoir socialiste a menti

Après l’affaire Méric, le Bloc Identitaire demande la vérité sur les « agressions » d’Argenteuil !

Sur la Manif Pour Tous du 24 mars, en dénonçant de prétendus « groupuscules » pour mieux gazer (oui, gazer !) les familles sur les Champs-Elysées, le pouvoir socialiste a menti.

Au sujet des émeutes du Trocadéro, en affirmant que les incidents étaient le fait de « supporters ultras du PSG » alors qu’il s’agissait de hordes de racailles de banlieue, le pouvoir socialiste a menti.

Sur la Manif Pour Tous du 26 mai, en faisant peur aux familles pour tenter – vainement – d’affaiblir le mouvement de contestation populaire, le pouvoir socialiste a menti.

En minorant systématiquement les chiffres de participation pour l’ensemble des Manifs Pour Tous, le pouvoir socialiste a menti.

Dimanche dernier, en minimisant le déferlement de haine des groupuscules d’extrême-gauche lors de l’hommage à Clément Méric (tags anti-France, vitrines brisées, agressions…) soldé par 14 interpellations, le pouvoir socialiste a menti.

Hier, les révélations du Point nous apprennent que loin de la thèse du « crime politique » évoquée par la Gauche quelques heures après la tragique disparition de Clément Méric, sa bande serait en fait à l’origine de la rixe fatale. Si bien qu’en relayant une thèse fallacieuse à des fins politiques sans attendre les conclusions de l’enquête, une fois de plus, le pouvoir socialiste a menti !

Un « coup involontaire » selon Direct Matin
Un « coup involontaire » selon Direct Matin

Devant ces faits avérés, le Bloc Identitaire s’inquiète d’un contexte de mensonges et de manipulations d’État peu propice au débat démocratique apaisé.

Le Bloc Identitaire en vient donc légitimement à se poser des questions sur le dernier fait divers non résolu mais déjà exploité par les Socialistes : les « agressions » de femmes voilées à Argenteuil.

Nous demandons expressément au pouvoir socialiste d’apporter le plus rapidement possible toutes les preuves de ces agressions, qui semblent servir l’instrumentalisation par le gouvernement d’une prétendue « islamophobie » (au demeurant peu probable en plein cœur d’Argenteuil) pour mieux culpabiliser un réveil patriote bien réel.

Karachi : M. Takieddine reconnaît avoir financé la campagne de M. Balladur

Avant propos : Cette affaire est sordide. Si on tire la pelote on va vite se rendre compte que l’attentat de Karachi est en lien avec le financement frauduleux de la campagne de Balladur, dont le trésorier à l’époque était….. Nicolas Sarkozy !. On rappelle également que Takieddine est un ami de Jean François Copé actuel président de l’UMP, et qu’il passait assez souvent leur vacances ensemble.(voir : Copé admet des cadeaux de Takieddine)

CopéTakieddine

 

Article du Monde

Ainsi donc, après des années de dénégations et de déclarations incohérentes, Ziad Takieddine a craqué. L’homme d’affaires au cœur du volet financier de l’affaire de Karachi a livré, jeudi 20 juin, les aveux que les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire n’espéraient plus.

L’intermédiaire d’origine libanaise a enfin admis ce que les investigations judiciaires – et journalistiques – avaient rendu évident, à savoir qu’il avait bien œuvré au financement occulte de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995, via des rétrocommissions issues des juteux contrats d’armement avec l’Arabie saoudite et le Pakistan, dans lesquels le gouvernement du même Balladur lui avait concédé le rôle d’intermédiaire.

DES VALISES D’ESPÈCES

Alors, dans le cabinet de M. Van Ruymbeke, M. Takieddine a raconté dans quelles circonstances il avait rencontré, fin 1993, Thierry Gaubert, ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy à la mairie de Neuilly puis au ministère du budget (entre 1994 et 1995), qui lui avait été présenté par Nicolas Bazire, à la fois directeur du cabinet du premier ministre Edouard Balladur et directeur de sa campagne présidentielle.

Selon M. Takieddine, M. Bazire l’aurait appelé en décembre 1993 pour l’informer qu’il allait Continuer la lecture de Karachi : M. Takieddine reconnaît avoir financé la campagne de M. Balladur

Méric : ce que dit vraiment pour de vrai la vraie vidéo. Certaines preuves dérangent. Pourquoi ?

Texte de Causeur

Je ne sais pas si la police partage les interprétations tirées par RTL de la vidéo du meurtre de Clément Méric, mais je sais qu’elle ne partage pas celles de Libération.
Le brave quotidien de gauche hollandiste se fendait hier d’un article tortillard pour essayer de démonter, sous un titre accrocheur, ce que révélait le matin même RTL et ce que nos propres sources policières nous avaient confirmé il y a déjà trois jours :

que la vidéo de la RATP, qui n’est certainement pas au ras du bitume, mais qui permet clairement d’identifier les combattants, joue clairement en défaveur du groupuscule d’extrême gauche.

Ces images infirment donc définitivement la thèse hurlée sur toutes les ondes par une gauche de bonne conscience, Jean-Luc Mélenchon en tête, d’un malheureux Clément Méric victime d’un « assassinat », donc d’un meurtre avec préméditation.

(…) Si l’on se résume, et toujours selon la police, Clément Méric et ses amis, cornaqués par un antifa dur-à-cuire réputé pour sa pratique des sports de combat, étaient venus spécialement à la vente privée de la rue Caumartin pour en découdre. C’est-à-dire que s’il y a eu préméditation, elle était de leur côté. Dans la boutique même, ils commencent à prendre à partie des skins peu soucieux d’en venir aux mains qui en appellent à la sécurité. Celle-ci expulse les chasseurs de skins qui, têtus, se postent en bas, dans la cour, en attendant leur proie. Quand celle-ci arrive, une deuxième fois elle requiert les services des videurs qui éloignent à nouveau Clément Méric et ses camarades. Et c’est quand les skins, rassurés, se dispersent que, dissimulée un peu plus loin dans la rue, la bande d’extrême gauche tombe à bras raccourcis sur l’un d’eux. Les autres, alertés, rappliquent : une bagarre d’une « violence extrême », selon la police, se déclenche. La tragédie se noue : alors qu’Esteban Morillo lutte contre deux assaillants, Clément Méric tente de le frapper par derrière. Morillo se retourne et lui assène deux coups en pleine figure mais, et les images le confirment, c’est sans poing américain. D’ailleurs, quand les policiers perquisitionneront chez lui, il en découvriront deux, l’un vert fluo qui serait parfaitement identifiable sur une vidéo, l’autre clouté, dont les marques auraient été trouvées sur le visage de Méric s’il avait servi.

Un Méric qui, toujours selon nos informations, portait pour sa part un protège-dents, accessoire peu usité quand on est en mode shopping. La vidéo permet aussi de savoir Continuer la lecture de Méric : ce que dit vraiment pour de vrai la vraie vidéo. Certaines preuves dérangent. Pourquoi ?

Jean-Marc Ayrault salue une « impressionante démonstration » du Rafale … avant la démonstration

OUPS – La démonstration du Rafale a été annulée. Mais Jean-Marc Ayrault l’a trouvée « impressionnante » quand même.

Comme le relève L’Express à paraître ce mercredi 26 juin, le premier ministre a oublié de mettre à jour son discours, préparé à l’avance.

Lundi 17 juin, au Bourget, à l’occasion de l’inauguration du 50ème salon International de l’aéronautique et de l’Espace, le locataire de Matignon salue « une impressionnante démonstration » du Rafale, l’avion de combat de Dassault. Un hommage à voir à partir de 11 minutes 30, dans la vidéo du discours ci-dessous :


«Restons à l'avant-garde !»: inauguration du… par Matignon

[…] Comme en attestent les photos mises en ligne sur le mur Facebook de Matignon, si Jean-Marc Ayrault a bien pu voir l’avion de combat en action… ce fut bien après avoir salué son « impressionnante démonstration ».

Le Lab Europe 1

Contre le FN, Hollande prépare un plan d’action pour les banlieues

Ah,ah,ah, Mimolette croit que du fric en plus pour les banlieues va faire baisser le FN…. il se fout de nous, ou quoi ?. Mimolette va tout simplement financer sa clientèle électorale…  et ça fait 40 ans que l’on balance de l’oseille dans ce panier percé…

hollande-drapeaux-étrangers
Mais qui a pu conseillé à Moi président une idée aussi surréaliste ?. Qui peut croire que pour lutter contre le FN, il faut subventionner des associations qui ne sont que des coquilles vides et demander à la télé publique de faire de la propagande en faveur de la « diversité ». Le jeune smicard qui vit dans la Creuse et qui n’a jamais brulé une bagnole, va être ravi d’apprendre que le gouvernement prête une attention particulière aux problèmes des populations bigarrées qui peuplent les banlieues… et risque de le remercier en glissant dans l’urne un bulletin FN !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Article de Libération
C’était prévu de longue date mais ça tombait pas mal. Lundi, au lendemain d’une législative partielle lourde d’enseignements pour les socialistes, François Hollande a reçu les représentants d’associations de banlieues «et de quartiers populaires» comme le stipulait l’invitation presse. En 2012, ce sont ces quartiers qui ont offert ses plus beaux scores présidentiels au candidat socialiste. Mais c’est aussi là que se recrutent les bataillons d’abstentionnistes que le PS doit faire revenir vers les urnes s’il veut espérer contrer la montée du Front national.

«Notre choix c’est de nous adresser à notre électorat et aux abstentionnistes. De fait, cela dégonflera mathématiquement le vote FN», décrypte un ténor du PS. «Il faut une parole forte du président dans les quartiers», confirme le ministre délégué à la ville, François Lamy, qui joue l’interface entre l’exécutif et les associations.

D’un plan d’accompagnement scolaire via des associations dans les écoles à une aide à la création d’entreprises pour les jeunes des banlieues en passant par des engagements de France Télévision à mieux représenter la diversité dans ses équipes à l’antenne et les banlieues dans ses reportages.

Lire la suite

 

Affaire Méric : une vidéo confirme que Méric est l’agresseur d’Esteban. Retour sur une récuperation politique sordide.

C’est aujourd’hui une certitude. Grâce au témoignage de la vidéo surveillance, on sait que Esteban Morillon n’a fait que répliquer à l’agression dont s’est rendu coupable le jeune antifa, Clément Méric. Selon RTL la vidéo montre :

Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, pour lui asséner un coup. Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage. Le militant d’extrême-gauche tombe immédiatement au sol, inconscient. Ces images permettent de confirmer l’identité du meurtrier. Elles excluent l’hypothèse d’un lynchage, montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés. Source: RTL

Plusieurs sources affirment que le jeune militant d’extrême gauche était très agressif. Sur le site de RMC l’éditorialiste avoue

On le voit en effet se précipiter dans le dos d’Esteban Mourillo afin de lui porter un coup à la tête alors que ce dernier est en prise avec deux autres assaillants.

(…) les images conforteraient le juge dans son idée qu’aucun lynchage du militant de gauche à terre n’a eu lieu. Enfin, il semblerait que ce nouvel élément aille donc dans le sens du juge qui n’a jamais cru à l’hypothèse du meurtre, penchant plus pour une mort accidentelle.

Sur le site du journal Le Point on apprend :

Toujours selon des témoignages concordants, les skins quittent le magasin en sortant à gauche afin de ne pas croiser les militants d’extrême gauche. Malheureusement, la bouche de métro est située sur la droite. Et c’est près d’elle que les jeunes gens se croisent et que tout dégénère. Selon nos informations, un certain Samuel (un des skins mis en examen) reçoit le premier coup. Les mêmes témoignages affirment : « Les mecs d’extrême droite ont cherché à échapper à l’affrontement, n’ont fait que se défendre, puis ont répliqué. » […]

Depuis le début de cette affaire, il a été révélé que le groupe d’extrême gauche cherchait à casser du facho. Il a notamment été démontré qu’une liste dans laquelle figuraient les noms et des photos d’Esteban et sa compagne Katia avait été mis en ligne  sur le site internet Vigilance Végane Antifasciste, très proche de la mouvance de Clément Méric. Ces éléments, aujourd’hui entre les mains de la police, peuvent laisser supposer que l’attaque des militants d’extrême gauche contre Esteban et son amie était programmée.

La thèse que nous avons soutenu était donc la bonne. Les militants d’extrême droite n’ont pas cherché la bagarre, et l’ont même évité. Le coup porté par Esteban au jeune Clément était donc de la légitime défense. Il n’y a donc aucune préméditation et aucun caractère politique contrairement à ce que la gauche a tenté de nous faire croire.

Une manipulation politique et un mensonge d’État : la gauche et ses média complices se sont une nouvelle fois fourvoyés dans les pires mensonges

Face à ces révélations, on ne peut que s’interroger sur la façon dont le pouvoir médiatique, l’État socialiste et toute la gauche ont cherché à instrumentaliser ce sordide fait divers.  Mis à la une de l’actualité suite à une manipulation orchestrée par le parti de Gauche, c’est sur la seule dénonciation du parti de Mélenchon que les média ont commencé leur travail de propagande, comme on peut le voir dans cette vidéo :

Très vite  la volaille qui fait l’opinion parle d’assassinat politique. La porte parole du Front Continuer la lecture de Affaire Méric : une vidéo confirme que Méric est l’agresseur d’Esteban. Retour sur une récuperation politique sordide.

Barroso / Montebourg : « Certains souverainistes de gauche ont le même discours que l’extrême droite »

L’opportuniste et carriériste Montebourg a accusé Barrosso d’être « le carburant du FN ». Avec une telle déclaration, le petit minuscule espère faire croire aux français que Hollande et lui-même sont des opposants à l’europe et se démarquent de la politique mondialiste de la commission. Les élections européennes approchent, il est urgent pour le PS de construire la tartufferie médiatique. Mais personne n’est dupe.

Montebourg a fait du protectionnisme sa marque politique pour mieux se vendre le moment venu.
Montebourg a fait du protectionnisme sa marque politique pour mieux se vendre le moment venu.

Car celui qui vantait le protectionnisme est aujourd’hui aux commandes d’un ministère qui vient de brader l’agriculture et l’industrie française en donnant à la Commission européenne un mandat pour négocier une zone de libre-échange avec les États-Unis. Montebourg est donc un menteur et un guignol. Sa place au gouvernement et les décisions qu’il y prend discréditent totalement son discours copier-coller du bavardage inconsistant de l’ineffable Emmanuel Todd.
Le problème de l’Europe n’est pas le problème d’une personne, mais d’un système… celui que l’UMPS a mis 30 ans à construire… et qui nous mène dans le mur.
José Manuel Barroso, ancien Maoïste portugais devenu comme bon nombre de ses anciens camarades un fervent mondialiste, a accédé à la présidence de la commission européenne avec le soutien et le vote des socialistes français…. Montebourg devrait donc se taire…. il frise le ridicule. Il est d’ailleurs assez piquant d’entendre Barroso comparer Montebourg à l’extrême droite, il utilise là la méthode de la gauche française qui consiste à traiter un adversaire de fasciste afin de le discréditer. Encore une preuve que nos maîtres sont à court d’argument, et qu’il vont sortir le bâton….


Pour Barroso, « certains souverainistes de… par lemondefr

L’alliance des prétendus antifascistes antiracistes avec les adorateurs du Hamas et de Hitler

Ils ont osé interdire la manifestation de Résistance républicaine, alors que cette association, proche de Riposte Laïque, n’a jamais commis la moindre violence, dans aucune de ses initiatives. Le prétexte mis en avant est grotesque : le mot d’ordre, hostile aux antifa et aux islamoracailles, aurait constitué « une provocation à l’égard d’une partie de la population ». Dans le même temps, ce gouvernement autorise, voire encourage, des manifestations hostiles, haineuses et agressives, à partir du moment où elles sont tournées contre les patriotes, et le principal parti d’opposition à sa politique.

Nous avons vu, hier après-midi, dans les rues de Paris, une alliance ouverte, assumée, entre des gauchistes se disant antifascistes et anti-racistes et de ceux qui, à Argenteuil, ont inventé une agression contre une voilée, et ont déclenché un début d’émeute devant la mairie de l’islamo-collabo Philippe Doucet, frappant par ailleurs le commissaire de police.

Il y avait dans cette manifestation la parfaite démonstration de l’alliance de deux milices, au service du gouvernement écolo-socialiste, comme Jacques Philarchein le démontre régulièrement. Il suffisait de regarder la première ligne de manifestants pour tout comprendre.

Il y avait là la fine fleur, des Indigènes de la République, Houria Boueteldja en tête, du CCIF, de la CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie) avec Abdelaziz Chaambi, aux côtés des redskins, des « antiracistes » du Mrap et de SOS-Racisme, du NPA, du Parti de gauche, du syndicat de la Magistrature, etc.

Les prénoms de quatre voilées, dont une intégralement, prétendument agressées, mais bien vivantes, ont été mis sur le même plan que celui de Méric, mort accidentellement des suites d’une bagarre qu’il a provoquée. Donc, si nous comprenons bien le message, tirer sur un bout de tissu (en admettant que cela soit confirmé) serait aussi grave que la mort d’un jeune homme. Bel aveu de la manipulation opérée, avec la complicité des médias et de la gôche, autour de l’affaire Méric.

Les prétendus antiracistes du Mrap et de Sos Racisme, les prétendus antifascistes, les troupes de Mélenchon et Besancenot, ont donc, sans vergogne, défilé aux côtés de Houria Bouteldja et ses amis, qui ne cachent pas leur admiration pour le Hamas et son fondateur, Cheikh Yassine. Ils ne Continuer la lecture de L’alliance des prétendus antifascistes antiracistes avec les adorateurs du Hamas et de Hitler

Revue de presse et commentaires sur l'actualité