Sarkozy: petite compilation de ses mensonges

Sarkozy se lance. Le président des patrons du CAC 40, du chômage, de la dette, de l’explosion de l’immigration, de la discrimination positive, de la laïcité ouverte, de la perte du triple A et de l’abandon de toutes les souverainetés se présente comme le candidat…. du peuple.
On n’a même plus envie de rire. Autant de bassesse et d’arrivisme rend inquiet sur l’état de notre démocratie et sur notre classe politique. On s’interroge sur les gens qui sont encore capables de mettre un bulletin dans une urne pour celui qui aura autant piétiner toutes les valeurs de la république.

Le cynisme de sarkozy doit être combattu et éradiqué de notre vie publique… la France n’a pas besoin d’un gugusse pareil!


Sarkozy compilation de ses mensonges par sarkophage

Délinquance des étrangers: toujours plus d’insécurité avec sarkozy !

À deux mois de l’échéance présidentielle, le dernier rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONRDP) pourrait faire débat. Intitulé «Français et étrangers mis en cause par la police et la gendarmerie», ce bulletin statistique de 89 pages approfondit une étude de 2006, ainsi qu’une récente «fiche thématique» publiée dans un rapport annuel présenté par son président, Alain Bauer. Ces chiffres enfin révélés montrent l’échec de la politique sécuritaire et d’immigration de Sarkozy

« en cinq ans, la part des étrangers au sein des mis en cause est en hausse pour les atteintes aux biens », passant de 12,8% à 17,3%.

Se fondant sur le Système de traitement des infractions constatées (STIC) de la police et sur la Base nationale des statistiques de la délinquance (BNSD), l’étude précise que leur nombre s’est « accru chaque année de plus de 10% par rapport à l’année précédente», en pointant une augmentation de 48,3% entre 2008 et 2011.

L’année dernière, 52.751 personnes d’origine étrangère ont été enregistrées en procédure par les forces de l’ordre. Parmi les types de vols sans violences pour lesquels le nombre d’étrangers mis en cause s’est fortement accru depuis trois ans, l’ONDRP cite les cambriolages (+79%), les vols simples contre des particuliers (+105,5%) ainsi que les vols à l’étalage (+39,3%). […]

Il apparaît notamment que «le nombre de personnes de nationalité roumaine mises en cause pour vols par la police nationale a plus que doublé entre 2008 et 2010 et il a augmenté de près de 95 % selon la BNSD de la gendarmerie ».

[…] Rappelant qu’« un peu moins de 4900 personnes de nationalité algérienne ont été mises en cause d’après la police, soit une augmentation de 30 %, avec 1119 mis en cause supplémentaires, en deux ans »,[…]

Dans le même temps, observent les criminologues, la part des étrangers dans les violences et les menaces baisse de 14,2% à 12,4% en cinq ans, pour s’établir à 29 .800 personnes appréhendées l’année dernière. Le nombre des Français inquiétés pour «atteintes volontaires à l’intégrité physique hors vol» s’est quant à lui accru de 14,7% durant cette période.

C’est une constante statistique sur lequel se penchent maintenant les experts: plus les faits sont graves, plus ces derniers sont impliqués.

Le Figaro

12 pays de l’UE ont été placés mardi sous une surveillance macro-économique par la Commission européenne

Les technocrates de Bruxelle avancent leurs pions. Avec l’assentiment du PS et de l’UMP, la commission a de nouvelles compétences qui lui permettent de dicter à chacun des pays de l’Union Européenne la politique budgétaire et économique qui convient à l’oligarchie.

On apprend grace à la RTBF que la Belgique ainsi que onze autres pays de l’Union européenne (dont la France) ont été placés mardi sous une surveillance macro-économique par la Commission européenne, dans le cadre des nouvelles compétences que celle-ci a acquises à la fin de l’an dernier. A terme, le gouvernement belge pourrait être invité à prendre des mesures pour restaurer sa compétitivité et retrouver des parts de marchés à l’exportation.

La procédure de surveillance macro-économique s’inscrit dans le cadre du « six-pack« , un cadre de contrôle économique des Etats membres plus étroit en vigueur depuis décembre.

Les nouvelles règles peuvent déboucher sur des amendes pour les pays en déficit persistant et trop endettés, mais aussi – nouveauté – pour les pays en dérapage dont l’économie est jugée déséquilibrée.

Pour que le spectateur lobotomisé de TF1 puisse comprendre une information qu’il ne verra jamais à la une du journal de Jean-Pierre Pernault, on va lui résumer la situation:

– Cela veut dire que la commission se permet de mettre à l’amende des pays qui n’ont plus un fifrelin en poche. Que la France finance à hauteur de 20 milliards par an, un organisme supra national qui lui colle des amendes (astreintes en fait), quand sa politique ne lui convient pas.
En conséquence de quoi, ces mêmes états Européens ruinés vont devoir faire des coupes budgétaires dans le social et les droits des salariés. Que les impôts et les taxes vont augmenter et que le salaire du spectateur lobotomisé de TF1 va diminuer pour le profit de quelques uns. Que lui, spectateur lobotomisé de TF1, ne sera plus consulté pour s’exprimer sur l’avenir de son pays… et qu’il va devoir fermer sa gueule et payer pour les conneries des européistes!

On espère que les crétins vont commencer à comprendre !

François Hollande : la gauche a « libéralisé l’économie, et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation »

Face à la presse britannique, François Hollande a fait preuve d’une honnêteté qu’on ne lui connait pas quand il est interrogé par les journalistes français. De passage à Londres, le candidat socialiste a déclaré au Guardian (journal de gauche):

«Aujourd’hui, il n’y a plus de communistes en France… la gauche a été au gouvernement pendant 15 ans au cours desquels nous avons libéralisé l’économie, et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n’y a rien à craindre. » — François Hollande

On ne peut pas dire mieux. Nous avions d’ailleurs remarqué que l’équipe de campagne de Hollande était faite pour donner des gages aux marchés et à la finance.

Alors bien sur Mélenchon s’insurge. Face aux caméras, il tempête même, mais en coulisse, il négocie avec le PS pour les prochaines législatives. Et les communistes soucieux de retrouver leur postes de député font de même.

Le scénario est donc déjà écris: après avoir broyé la progression du NPA qui faisait de l’ombre au PS, Mélenchon a redonné un semblant de vigueur au rouge disparu des communistes pour que demain ils puissent tous ensembles retrouver leurs maroquins, et gouverner le pays sous les hospices généreux d’une Europe fédérale.

Ah, quelle comédie que cette république de gredin !.

Crise de la dette : Moody’s menace de priver la France de son triple A

Souvenez-vous! il y a quelques semaines, dans l’article Le triple A et les triples buses du journalisme français ! nous vous faisions remarquer comment les média et le gouvernement avaient cherché à nous faire croire que MOODY’S avait décidé de ne pas dégrader la France.

Or, le communiqué de presse de Moody’s ne disait pas cela. L’agence signalait simplement qu’elle prolongeait l’examen de la France de quelques mois, et que dans ce laps de temps elle faisait comme si la France n’avait pas perdu son triple A. En précisant qu’elle se réservait le droit de passer la France à une perspective «négative» dans le courant du premier trimestre 2012.

La véritable information n’était donc pas que Moody’s ne dégradait pas la France mais que Moody’s n’avait toujours rien décidé puisque son examen n’était pas achevé.

Aujourd’hui sans clairon ni trompette, la France est menacée de perspective négative par Moody’s. Et se voit contrainte d’obéir aux marchés….

Les Français ont-ils raison de vouloir – comme les Grecs – demeurer coûte que coûte dans l’euro ?

Selon un sondage Harris Interactive pour RTL-M6-MSN Actualités, plus de huit Français sur dix souhaitent que la France se maintienne dans la zone euro. D’un autre côté, plus d’un tiers de ces derniers estiment que d’autres pays devraient abandonner la monnaie unique, sans préciser lesquels.
Le Général de Gaulle disait en son temps: les Français sont des veaux. Il semble que les choses ne ce soient pas arrangés, et qu’ils se soient transformés en mouton bêlants. Mais y a t il quelque chose d’étonnant à cela ?
Quand on voit le niveau du débat politique, l’indigence de nos pseudo-élites minutieusement sélectionnés par les média-complices, l’effondrement de la politisation du peuple français, ainsi que de la déculturation avancée dans laquelle il se trouve, n’est qu’une conséquence de la décadence.

Cependant, si ce peuple moutonnier est assez fou pour continuer à se laisser bercer par les illusions démagogiques de quelques candidats aux répliques soufflées par des communicants en coulisse, il risque de se réveillait avec une camisole de force…. et ses jours restants ressembleront à une série de nuit cauchemardesques.

Bruno Lemaire, Professeur émérite HEC, spécialiste de la pensée économique de Maurice Allais et conseillé de Marine Le Pen, réagit à ce sondage:

Ni Marine Le Pen, ni personne d’autre dans son entourage ne dit qu’il faut sortir de l’Euro par pure idéologie. Nous avons simplement constaté les ravages que cette zone euro avait faits en 10 ans, ravages anticipés par beaucoup, et plus particulièrement par l’économiste Maurice Allais.

Les Français semblent pourtant favorables dans leur grande majorité à conserver cette monnaie. Cela semble aussi avoir été le choix des Grecs – même privés de référendum – alors que, pourtant, la moins mauvaise solution pour eux aurait été de sortir de l’Euro, voire d’aller jusqu’à répudier leurs dettes publiques. Même si aucune comparaison ne vaut raison, les Grecs auraient pu faire comme les Argentins.

Mais revenons aux faits, avant d’essayer de comprendre les peurs, les craintes et les souhaits de nos compatriotes.

La zone Euro, dans sa composition actuelle, et avec les décisions prises par la BCE, ne peut subsister sans causer des dommages de plus en plus irrécupérables, au moins du point de vue de la France et des Français.
Continuer la lecture de Les Français ont-ils raison de vouloir – comme les Grecs – demeurer coûte que coûte dans l’euro ?

Marine Le Pen/ Christine Tasin: Toujours plus d’abattoirs hallal suventionnés par les pouvoirs publics. (vidéos)

Les journaux de la résistance présentés par christine Tasin possèdent le charme underground des samizdats.
On y apprend parfois des choses que vous n’entendrez pas sur les ondes de la radio bavarde RMC ou sur la chaine des bobos canal+.
Dans cette vidéo, la présidente de résistance républicaine s’indigne des 220 000 euros de subventions publiques versées par l’UMP et le PS à l’abattoir entièrement Hallal de Carpentras. Cet abattoir qui fut cédé pour 1 euro symbolique par le maire PS Francis Adolphe,se nomme la sultana, les abattoirs du sud. Il pratique comme c’est souvent le cas dans ce genre d’établissement, la discrimination à l’embauche en faveur des musulmans.( La préférence nationale c’est facho en revanche la Préférence religieuse c’est cool et moderne)
Mais le plus révoltant c’est que, ce qui pouvait apparaitre hier comme une exception est en train de devenir la norme. Et quand l’exception devient la règle… ce n’est plus la démocratie ni la république…. mais la maffia qui s’installe.

Dans la vidéo suivante vous verrez que les subventions publiques vont régulièrement à du Hallal même lorsqu’il s’agit de boucherie privées. Marine Le Pen avait dénoncé cette situation devant un parterre de socialistes collabos au conseil régional du Nord pas de calais. On rêverait de voir plus souvent ce genre d’opposition dans les enceintes de la république. Mais la proportionnelle qui le permettrait, ne sera jamais mise en place… elle gênerait la petite tambouille des principaux partis politiques de ce pays.

La mosquée salafiste de Nogent-le-Rotrou enseigne le martyre au combat

Petit exemple de la façon dont la gauche contourne la loi de 1905 un partout en France, au profit des islamistes les plus durs.

Nogent-le-Rotrou est une commune française, située dans le département d’Eure-et-Loir et la région Centre. En 2008, elle comptait 11 124 habitants. Le maire de cette commune se nomme François Huwart. Il est membre du Parti radical de gauche et a été reconduit dans son quatrième mandat de maire lors de l’élection de 2008.

Dernièrement, le conseil municipal a décidé de mettre à disposition des musulmans un terrain municipal de 1274m2 pour un loyer annuel de… 900 euros. Sur 784m2 de surface au sol, cette mosquée avec minaret –une première dans le Perche– qui comportera deux salles de classe pour l’enseignement de l’arabe et de la Sharia sera opérationelle fin 2012 selon le président de l’Association culturelle, sportive et sociale des musulmans de Nogent-le-Rotrou. Reconnaissons ici la philanthropies dont est capable la gauche. Cependant on peut penser qu’un tel espace avec un coût aussi modique serait plus profitable à un jeune entrepreneur. Mais malheureusement ce dernier n’aura certainement jamais la chance de bénéficier d’une telle largesse… à moins qu’il soit en possession d’une carte d’adhérent au parti socialiste, dans ce cas bien des arrangements sont possibles.

Mais qui se cache derrière l’Association culturelle, sportive et sociale des musulmans de Nogent-le-Rotrou ?

Lorsque l’on s’intéresse à cette association et que l’on va lire son site internet, on se rend compte, comme souvent, qu’elle sera tenue par des salafistes bien chargés du bulbe.

Mourir au combat pour faire triompher la parole d’Allah

Source

Des textes édités en Arabie Séoudite, d’auteurs bien connus des islamologues sont intégralement scannés à la disposition des fidèles. Parmi les deux livres présentés, le grand classique La Citadelle du Musulman de Ibn Wahf al-Qathaani, édité par le ministère des Affaires Islamiques du royaume d’Arabie Séoudite, et présenté par des étudiants de l’Université Islamique de Médine, soit l’institution la plus extrémiste de l’islamisme.

A la page 18, une définition du Martyr [Shahîd] est conforme à l’islam traditionnel, voici la copie d’écran:

Continuer la lecture de La mosquée salafiste de Nogent-le-Rotrou enseigne le martyre au combat

C’est le sauve qui peut au niveau des banques privées et de la BCE : tout cela pour faire semblant de sauver la Grèce

Petites mises au point techniques sur les magouilles des banquiers, de la BCE et du FMI en ce qui concerne la Grèce, la dette et l’euro.

Tribune de Bruno Lemaire, Professeur émérite HEC (spécialiste de la pensée économique Maurice Allais), et Jean-Richard Sulzer, Professeur à l’Université Paris Dauphine. (SOURCE: Nation Presse)

La Grèce ne pourra jamais rembourser la totalité de ses dettes publiques : tout le monde le sait depuis des mois, voire des années. Mais tout le drame, terrible par ses conséquences sur le peuple grec – dont la pensée a irrigué notre vieille Europe – et d’un cynisme scandaleux, consiste en ce qu’il faut refuser de déclarer ouvertement ce défaut.

Il s’agit donc que les créanciers de la dette acceptent « volontairement » de remettre une partie de cette dette, 50 ou 60 %. Si cette « remise de dette » n’est pas volontaire, alors les fameux CDS – ceux que l’on doit à la « créativité financière » de banques comme JP Morgan, et qui ont causé la faillite de Lehman Brothers – se déclencheraient. Dans ce cas, nul ne sait vraiment ce qui arriverait aux créanciers, et au système financier européen, voire mondial. Ce serait sans doute pareil si la Grèce décidait de rompre ces négociations, en quittant, ou non, la zone Euro.

On comprend pourquoi les banquiers, que ce soient ceux de la BCE, du FMI, de la Commission Européenne ou ceux qui ont été placés à la tête des gouvernements grec ou italien ne l’entendent pas de cette oreille : il faut que les grecs payent, et payent encore, même si nos gouvernants et leurs conseillers savent bien que c’est impossible : ce n’est pas un plan d’austérité supplémentaire qui transformera la fin inéluctable de cette tragédie grecque : les grecs ne peuvent s’en sortir ainsi, mais il ne convient pas de le dire.

Et que fait donc la BCE, dans tout cela ? Et bien, elle aussi, elle prête, et elle prête encore, mais cette fois aux banques privées – pas aux Etats. La BCE va d’ailleurs se retrouver au même niveau d’endettement que Lehman Brothers, juste avant sa faillite. Certes, en tant que banque centrale, elle risque moins : on ne peut supposer qu’elle fera défaut, elle, quoique …

La BCE demande aux banques européennes « privées » d’avoir 9 % de fonds propres. Après l’émission monétaire programmée pour février, elle-même n’aura toujours que 80 milliards de capitaux propres (69 milliards seulement d’après ‘Le Monde’) pour asseoir un bilan de l’ordre de 4 000 milliards d’euros, d’où un ratio de l’ordre de 2 %. Là encore, la BCE ne s’applique pas ses propres conseils.

Et c’est pourtant la BCE dont nos adversaires louent la sagacité et la compétence, et c’est le programme de Marine Le Pen que certains font mine de juger dangereux sur le plan monétaire. Or Marine Le Pen propose d’émettre en cinq ans l’équivalent de 225 milliards d’euros (45 milliards annuels) pour financer la dette française – alors que la BCE, en cinq ou 6 semaines (décembre et février) va avoir émis plus de 1000 milliards (voire plus) – ce qui, ramené au poids relatif de la France dans la zone euro (un peu plus de 20 %) correspondrait à 200 milliards : 225 milliards en 5 ans, ou 200 milliards en 5 semaines … voilà le choix proposé aux français !

Quand on sait, de plus, que les banques privées, pour bénéficier de cette manne de la BCE, déposent en garantie des « collatéraux » d’une valeur plus que douteuse – que la BCE n’aurait jamais acceptés ne fut-ce qu’il y a 6 mois – on se demande si ce n’est pas la BCE elle-même qui est en train de détruire, sinon la zone Euro, du moins la valeur relative de la monnaie unique, qui ne vaudra bientôt plus guère plus qu’un billet de monopoly. Ou de la monnaie de singe, puisque, comme le dit le dicton financier : « with peanuts you get monkeys »

La Grèce est notre avenir.(vidéo)

La situation en Grèce est désespérée. La troïka UE/BCE/FMI, avec la complicité de SarKozy et Merkel, a décidé de sacrifier le peuple grec sur l’autel de l’euro avant de l’achever, en lui imposant une effroyable régression sociale. Elle précipite ce pays dans les violences au nom de l’euro. À Athène, des milliers de manifestant se sont opposés violemment aux forces de l’ordre. Ils ont brûlé des bâtiments, et le drapeau Allemand.

Cette Europe de banquier que l’UMP, Le PS, Mélenchon, Bayrou et les verts, nous vendent comme l’Europe de la Paix depuis plus de 25 ans à grand coup de terrorisme intellectuel, se transforme en champs de ruine et demain peut-être en terrain de bataille. Car la guerre si par malheur elle a lieu, sera la conséquence de leur Europe.

Et pourtant, que n’entendions-nous pas lorsque nous nous opposions à la monnaie unique, à l’ouverture des Frontières, à la financiarisation de l’économie ( dont la gauche au pouvoir fut la reine), à l’immigration incontrôlées et incontrôlable, au traité de Maastricht, à celui de Barcelone, ou encore celui de Lisbonne. Nous étions au mieux des Cassandre, au pire des Fascistes. Ne pas adhérer à leur rêve d’une Europe fédérale, c’était la certitude de voir le soleil s’éteindre, la mer reculer, et les oiseaux voler sur le dos. Mais surtout, l’archaïsme des Etats-nations soucieux de protéger leur peuple ( l’isolationnisme pour reprendre leur formule de propagande) devait céder sa place à l’avenir radieux et moderne d’une mondialisation heureuse qui ne manquerait pas d’aboutir à la fin de l’Histoire. Il fallait donc en finir avec les Nations souveraines. La fin des égoïsme nationaux ( là aussi une terminologie tirée de leur novlangue de propagande) serait la garantie d’une Europe de la Paix et la construction d’une nouvelle identité au détriment de celles ancestrales des peuples constitutifs de l’âme européenne. La vrai pas celle de Cohn Bendit ou de Sarko, ou d’Attali, ou de Strauss Khan, ou de Bayrou, ou de Holande etc….

Or c’est aujourd’hui cette Europe, la leur, qui sent la poudre à canon. Et c’est leur Europe qui détruit la démocratie en Grèce et partout sur le continent.

Maroc et PS : Belkacem, une républicaine… monarchiste

(…) Normal que le lobbying marocain batte son plein pour remettre le royaume dans les bonnes grâces du PS. Pour 2012, à gauche, Rabat avait son favori: Dominique Strauss-Kahn. (…)

(…) Aujourd’hui, Rabat ne peut plus compter, ou si peu, sur son ex-favori en cas de victoire de la gauche dans la course à l’Elysée, même si le PS compte nombre de fans du Maroc dans ses rangs, toujours prompts à chanter les louanges de sa «révolution tranquille»: Jack Lang, Ségolène Royal, la députée Elizabeth Guigou (née à Marrakech), l’ex-ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine (qui lui aussi a des attaches familiales, politiques et dans les affaires avec le Maroc) pour ne citer que ceux-là. (…)

Belkacem, une républicaine… monarchiste

Belle carrière politique que celle de Najat Vallaud-Belkacem, née au Maroc en 1977. Elle était déjà porte-parole de Ségolène Royal durant la campagne de l’élection présidentielle de 2007.

Moins connue est sa double carrière politique simultanée, l’une en France et l’autre au Maroc. Depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) directement nommés par le roi Mohammed VI. Une Information confirmée par l’ambassade du Maroc en France, ainsi que par le site du CCME.

Continuer la lecture de Maroc et PS : Belkacem, une républicaine… monarchiste

Le discours intégral de Marine Le Pen à Strasbourg (vidéo)

En début de semaine le président fossoyeur de la Grèce, et petit Kaïser à mémé Merkel a avancé ses pions. A l’aveugle. Benoitement. En démago cynique et vulgaire. Mal lui en a pris. Ce dimanche 12 février, il a reçu un sévère soufflet dans le tarin le nain. Il s’est fait fessé comme un petit bébé…

Marine Le Pen lui a en effet réservé quelques salves bien senties à l’occasion sans doute de son meilleur meeting. Si vous aime les attaques à la sulfateuse, regardez les deux parties…. du pur bonheur !

 

1er partie: le gogo sarko et l’Immigration/l’identité/ le chômage

 

 

2ème partie: Insécurité/justice/Laïcité/Islam

 

À l’entrée du HLM, les jeunes exigent ses papiers

Première occupante d’une tour dans une cité de Nantes en 1976, elle a vu les incivilités s’incruster. Dernière en date ? Un jeune a voulu voir les papiers d’un ami qui était avec elle…

…« La nuit était tombée mais il n’était pas tard, autour de 19 h. Je rentrais chez moi, dans la tour où je vis depuis trente-cinq ans, dans ma cité populaire des quartiers nord de Nantes. J’étais accompagnée d’un ami. Comme d’habitude, ils étaient là. »

Ils ? « Une bande, un groupe de garçons. Ils squattent les halls. Ils fument, boivent, vous ouvrent la porte, peuvent même vous dire bonjour, adossés aux boîtes aux lettres. »

Ils annexent les cages d’escalier comme des bouts de territoire. « Pas forcément agressifs, parfois même souriants. Mais ils sont là. Il faut les contourner, leur demander de bouger ¯ avec respect ! ¯ pour prendre son courrier ou l’ascenseur. Il y a les reliefs de repas, l’urine, la fumée, les tags… Ça tape sur le système. Pfioouuu… »

« On va où ? »

Ce soir-là, donc, Rose est accompagnée d’un ami. Halte-là ! Un jeune joue les videurs ou le policier : « Il se met à lui dire, un peu rigolard mais pas seulement : « Vous n’habitez pas l’immeuble, vous ! Qui êtes-vous ? Vos papiers ! »

Rose ne se laisse pas démonter. « Je me suis fâchée ! « Non mais, ça va ? Présenter ses papiers pour rentrer chez soi ? J’ai été une des premières occupantes de l’immeuble ! Je te demande tes papiers, à toi qui n’habites pas ici ? On va où ? » » Difficile de dire si cette pratique est courante, mais un autre cas identique est arrivé aux oreilles de Rose.

Ce soir-là, un jeune ripostera en vidant une bombe de Noël sur Rose. « Au début, j’ai pas pensé que c’était une agression. Après coup, je me suis dit : si, c’est quand même ça. J’ai voulu déposer plainte. On n’a pris qu’une main courante car aucun coup n’avait été porté. »

Il y a quelques années, un jeune tenant le mur de son palier lui avait cisaillé les jambes d’un coup de pied. Continuer la lecture de À l’entrée du HLM, les jeunes exigent ses papiers

GB : Adieu à Ray Honeyford, martyr du politiquement correct

En Angleterre, à l’instar d’Enoch Poweel, Ray Honeyford a eu tord d’avoir raison avant tout le monde. A cause de ses opinions contre le multiculturalisme, ce professeur qui travaillait auprès des enfants issus de l’immigration a subi les persécutions des gauchiasses anglaises. Aujourd’hui, face à une situation qui ne cesse d’empirer, ils sont nombreux à s’en mordre les doigts… certains ont retourné leur veste, mais ils devront continuer leur lutte sans Ray Honeyford, mort le 5 Février dernier.

Un martyr du politiquement correct

Au nom de la promotion de la tolérance, les zélotes de l’antiracisme recourent à l’intolérance extrême, suppriment le libre débat, et s’adonnent aux chasses aux sorcières contre quiconque conteste leur credo de la diversité multiculturelle. Issu de la classe ouvrière, homme aux manières douces, professeur populaire ayant consacré sa carrière à l’éducation des enfants défavorisés, Ray Honeyford, décédé ce 5 février, fut harcelé pour avoir osé remettre en question certaines orthodoxies en matière de relations interraciales.

Comme un personnage du 1984 de George Orwell, il fut considéré comme un criminel pour avoir exprimé ses opinions. Labellisé raciste, il acquit une notoriété nationale grâce à une bruyante alliance de gauchistes, d’idéologues municipaux et des procéduriers professionnels.

Le multiculturalisme encourage les enfants des minorités ethniques à s’accrocher à leurs cultures, coutumes et langues d’origines, tandis que le concept d’identité britannique partagée est méprisé.

Proviseur à Bradford, Honeyford considérait cette approche profondément dommageable. Il craignait qu’elle promeuve la division, entrave l’intégration et mine les possibilités de réussite de ses élèves, à 95% d’origines pakistanaises ou bangladaises.

Dans un article paru en 1984, Honeyford déclarait que les enfants blancs constituaient la « minorité ethnique » de nombreuses écoles urbaines. Autre point soulevé Continuer la lecture de GB : Adieu à Ray Honeyford, martyr du politiquement correct

Revue de presse et commentaires sur l'actualité