Violences contre les forces de l’ordre : 38 blessés par jour

(…) Selon nos informations, les forces de l’ordre ont eu à déplorer pas moins de 10.331 blessés en service depuis le début de l’année dans leur engagement contre la délinquance et le crime quotidien. Soit en moyenne 38 victimes par jour! Le chiffre, effarant et auquel s’ajoutent déjà six morts en opération, confirme une tendance lourde et calamiteuse. En 2011, quelque 11 257 policiers et 2 176 gendarmes ont été impliqués dans des agressions ou des accidents dans le cadre de leurs missions. Sept y ont perdu la vie. Les opérations dites «de routine» n’existent plus depuis des lustres.

Suite et source : Le Figaro,

Vive Pétain ?

J’ai lu ce week-end un article remarquable dans les colonnes de Libération. Une interview de Cécile Desprairies, philosophe, germaniste et auteur d’un ouvrage « L’Héritage de Vichy », inventaire des lois édictées sous le règne du maréchal Pétain.

Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que l’on devait nombre de nos « avancées sociales » à ce régime honni.

François Mitterand en discussion avec Pétain qui lui remettra la plus haute distinction du régime de Vichy, la francisque.
François Mitterand en discussion avec Pétain qui lui remettra la plus haute distinction du régime de Vichy, la francisque.

Je citerai, pêle-mêle : les comités d’entreprise, la médecine du travail, l’inspection du travail, la médecine scolaire, les vaccinations, les tickets-repas…

Mais aussi, le carnet de chèque pour les femmes (une autorisation supprimée à la Libération…), la fin des bagnes pour enfants au profit des maisons de redressement, les fouilles archéologiques, la première école de cinéma, le concours du « meilleur ouvrier de France », le rugby à XV (le jeu à XIII étant jugé… trop anglais).

D’autres initiatives encore, plus controversées, comme les Ordres des médecins et des architectes ou la carte d’identité, pour prouver qu’on était bien Français…

Bref, un héritage non négligeable qu’aux lendemains de la Libération, on se garde bien de remettre en question. Exit les lois discriminatoires mais pas touche à ces innovations. On comprend mieux de Gaulle quand il écrit dans ses Mémoires : « Les doctrines sociales de la révolution nationale (…) comportaient des idées qui n’étaient pas sans intérêt. »

Lire la suite de l’article de Robert Ménard sur le site Boulevard Voltaire

Peugeot : l’intervention de l’État fait plonger l’action

Le gouvernement envisage de sauver la banque PSA ( hé oui le groupe peugeot c’est aussi une banque d’affaire) en échange d’une révision du plan de licenciement prévu dans la filière automobile. Un projet qui risque de faire plus de mal que de bien.  Non seulement le plan de l’État ne va pas plaire aux marchés mais aussi à l’Europe.

Lire l’article du Figaro

(…) Mais le titre est très vite repassé dans le rouge (-7% à 10H30) au plus bas depuis 26 ans. Les mesures qui accompagnent cette aide destinée à éviter une dégradation par les agences de notation de la note de l’établissement financier dispensateur de crédit au sein de Peugeot n’ont rien de très réjouissant. La première d’entre elle concerne la non distribution de dividende aux actionnaires pendant toute la durée du plan.

«Il a été décidé, pendant la période de la garantie de l’État, de ne pas procéder à des distributions de dividendes ou à des rachats d’actions, et de ne pas attribuer aux membres du directoire d’options de souscription ou d’achat d’actions ni d’actions gratuites», a indiqué le constructeur automobile dans un communiqué.

L’autre condition est la nomination de deux administrateurs, un représentant de l’État et un des pouvoirs publics. Ceci signifie que l’État compte bien influer sur la gouvernance du groupe, en s’opposant notamment aux nécessaires mesures de restructuration qui s’imposent, notamment en matière de fermeture de sites de production.

Cet hypothèque risque surtout de peser sur les négociations en cours avec General Motors qui vont reprendre aujourd’hui. En Allemagne, certains responsables politiques songent déjà à déposer un recours à Bruxelles pour s’opposer à l’intervention de l’État français chez Peugeot, qui pourrait avoir pour conséquence un maintien artificiel des sites de production en grande difficulté. Cela, alors que l’Europe a au contraire besoin de réduire ses capacités de production.

 

lire la suite sur le Figaro

L’amateurisme de Cécile Duflot sanctionné par le conseil constitutionel ?

Le Conseil constitutionnel, saisi par les parlementaires UMP et centristes du projet de loi sur le logement social de Cécile Duflot, devrait faire droit à leurs arguments.

Le Conseil constitutionnel devrait censurer la loi sur le logement social, qui prévoit de relever de 20 % à 25 % la part de logements sociaux dans les communes de 3500 habitants (1500 en Ile-de-France).

Ici, cécile Duflot, ministre de l'inutile, qui encourage le blasphème dans une église (affaire Pussy Riot) et hurle au racisme lorsque de jeunes néo-conservateurs occupent les toits d’une mosquée déserte.
Ici, cécile Duflot, ministre de l'inutile, qui encourage le blasphème dans une église (affaire Pussy Riot) et hurle au racisme lorsque de jeunes néo-conservateurs occupent les toits d’une mosquée déserte.

Les Sages désavoueraient ainsi le gouvernement pour non-respect de la procédure parlementaire. Le projet de loi sur le logement social, défendu par la ministre du Logement, Cécile Duflot, avait été examiné en séance publique au Sénat sans se fonder sur la version du texte adoptée le matin même en commission. Or, depuis la révision constitutionnelle intervenue en juillet 2008, c’est la version du projet de loi issue des travaux de la commission qui doit être débattue dans l’hémicycle.

C’est pour cette raison technique que les Sages, saisis par les parlementaires UMP et centristes, vont probablement déclarer le projet de loi non conforme à la Constitution. Il résulte de cette censure, qu’il aurait été aisé d’éviter, une impression d’amateurisme qui ne manquera pas de susciter les railleries.

«Il y a eu un cafouillage parlementaire»

Fait exceptionnel et sans doute inédit, Jean-Marc Ayrault, a annoncé lui-même la décision des Sages alors que le Conseil constitutionnel délibère mercredi matin et ne rendra publique sa décision que dans l’après-midi. Le premier ministre a ainsi pu présenter sans attendre la défense du gouvernement, mais il a aussi heurté tous les usages. Continuer la lecture de L’amateurisme de Cécile Duflot sanctionné par le conseil constitutionel ?

Jean-Marc Ayrault annonce l’annulation de la loi sur le logement social de Cécile Duflot.

Les sénateurs UMP se sont dits « stupéfaits » aujourd’hui de l’annonce par Jean-Marc Ayrault de l‘annulation de la loi sur le logement social par le Conseil constitutionnel, avant même que la décision soit annoncée par les Sages. « Comment peut-il annoncer une décision qui n’a pas encore été prise? », ont écrit les sénateurs UMP dans un communiqué, rappelant que la décision ne devait être prise que ce soir.

« Nous sommes stupéfaits par ce manque de respect à l’égard du Conseil constitutionnel. Après avoir bafoué les droits du Parlement, le gouvernement viole à nouveau la constitution par simple amateurisme et dans une improvisation totale. C’est du jamais vu ! », ont-ils ajouté.

Le Conseil constitutionnel avait été saisi d’un recours des parlementaires UMP sur la loi sur le logement social qui avait été définitivement adoptée par le Parlement le 10 octobre. Les requérants arguaient du non respect de la procédure législative, notamment d’un délai insuffisant à leurs yeux pour l’examen du texte au Parlement.

Lire la suite sur Le Figaro

Zone euro : le départ de la Grèce est inévitable

On ne pourra sans doute pas garder la Grèce au sein de la zone euro, et le départ de l’Espagne et de l’Italie paraît tout aussi probable. C’est ce qu’a déclaré mardi l’ex-ministre russe des Finances Alexeï Koudrine.

« Toutes les mesures doivent être adoptées pour l’empêcher, mais je ne vois toujours pas que la situation soit sous contrôle », a affirmé M. Koudrine dans une interview au quotidien américain The Wall Street Journal. Et de souligner que les difficultés économiques de l’Europe pourraient facilement se transformer en problèmes politiques : « Les démocraties ne tiennent pas toujours le coup quand on demande à leurs citoyens d’accepter les sacrifices dont la nécessité s’impose aujourd’hui à l’Europe », a relevé l’ancien ministre.
Selon ce dernier, les citoyens des pays occidentaux ne sont pas prêts à la dégradation de leur niveau de vie, mais si les gouvernements ne réduisent pas les dépenses publiques, la situation s’aggravera encore plus : « La Russie l’a déjà vécu dans les années 1990, mais grâce au président Eltsine, nous avons réussi à traverser cette période en paix. Je ne suis pas sûr que les pays occidentaux puissent la surmonter tout aussi pacifiquement, le processus pouvant s’avérer extrêmement douloureux », a prévenu M. Koudrine.

D’après l’ex-ministre russe des Finances, les décisions de la Banque centrale européenne (BCE) sur des mesures de soutien économique n’auront qu’un effet provisoire, ses réserves n’étant pas illimitées. Toutefois M. Koudrine s’est dit certain que l’euro, en tant que monnaie unique, perdurerait.

Source : RIA Novosti

Mali : le djihadiste Oumar Ould Hamaha a prêché en France

Combattant salafiste venu des rangs d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Oumar Ould Hamaha, qui s’autoproclame « chargé de sécurité pour le djihad au Nord-Mali » a accordé, par téléphone, une interview exclusive à L’Express. Au-delà du discours de propagande, de la justification des châtiments corporels infligés aux civils et des menaces proférées contre les otages français, François Hollande et l’Occident, les propos du « barbu rouge » sont révélateurs. Les djihadistes qui occupent les deux tiers nord du Mali se disent prêts à mourir pour imposer la charia sur tous les territoires qui seraient sous leur contrôle.

(…)

Vous confirmez que les otages sont encore vivants?

Oui, ils sont vivants, mais jusque quand? Les jours à venir vont tout dévoiler.

Quel est le but de votre combat?

Ce que nous voulons, c’est instaurer la charia. Pas plus. Nous ne nous référons à aucun autre modèle que celui de l’islam, qui existe depuis plus de 1400 ans. Nous suivons le message du Prophète. Je suis né en 1963. Cela fait plus de vingt ans que je prêche.

J’ai visité plus de vingt pays. J’ai passé 40 jours en France, à la fin de l’année 2000, avec un visa Schengen.J’ai prêché à la mosquée de Saint-Denis, à Meaux, à Melun… J’ai voyagé au Pakistan, en Inde, en Tunisie, au Maroc, en Algérie, en Libye, en Ethiopie, au Tchad, au Nigéria, au Ghana, au Togo, au Bénin, en Côté d’Ivoire, au Sénégal, au Niger, au Burkina Faso, en Guinée Conakry, en Gambie, en Mauritanie! Depuis plus de 12 ans, je suis engagé dans le djihad.

Le djihad, c’est une obligation divine. Toute personne est tenue de s’y soumettre, les invalides et les malades mis à part.

Quel est l’état de vos relations avec les habitants des villes occupées par votre mouvement?

Depuis qu’on est au Nord, l’intégration se passe bien. Nous sommes là pour convaincre les gens. On ne sème pas la terreur, c’est faux: on propage le message. La destruction des mausolées [ceux des saints protecteurs de Tombouctou, NDLR] s’explique ainsi: les gens les vénéraient comme s’il s’agissait de divinités. Cela les éloigne de Dieu.

Racisme anti-Blanc : Témoignages sur un sujet tabou (LCI)

« Il y a une responsabilité des associations antiracistes qui jusqu’à peu en ont peu parlé » Tarik Yildiz

voir nos articles et vidéos :

Tarik Yildiz : “Ce n’est pas en fermant les yeux sur le racisme anti-blanc qu’on résoudra ce problème”(vidéo)

Racisme anti-blanc : Florilèges de témoignages à l’attention d’ Anne Hidalgo (vidéos)

Impôts des français à la hausse, tarif des titres de séjour pour les étrangers à la baisse

Les députés ont adopté lundi un amendement visant à diminuer le coût du droit de visa pour les étrangers demandant un titre de séjour en France. Une évolution dénoncée mardi par Jean-François Copé (UMP) et Marine Le Pen (FN).

(…)Alors que le projet de loi de finances pour 2013 est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les députés ont adopté lundi un amendement socialiste visant à diminuer de 110 à 50 euros la part du droit de visa à la charge du requérant lors d’une demande de titre de séjour. Par ailleurs, en cas de « demande de renouvellement tardive », le tarif passerait de 340 euros – jugé « trop élevé » – à 180 euros.

Le tarif actuel de 110 euros pouvait être « considéré comme une entrave » à la demande de titre de séjour, estiment les signataires de l’amendement. « Il faut de la fermeté, mais aussi de la dignité », a justifié le socialiste Laurent Grandguillaume (Côte-d’Or). Le gouvernement – par la voix du ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, et le rapporteur général du Budget, Christian Eckert – s’est dit favorable à cet amendement.

« C’est surréaliste », juge Copé

Mais Jean-François Copé est monté au créneau pour dénoncer cette évolution. « C’est surréaliste. Nous vivons depuis cinq mois la caricature de tout ce que nous ne voulions pas voir », a réagi mardi le secrétaire général de l’UMP sur Europe 1.

« François Hollande décide d’augmenter de 33 milliards d’euros les impôts des Français et il accepte dans le même temps que soit adopté un amendement qui diminue de plus de moitié le droit de visa pour les titres de séjour des étrangers qui viennent en France« , a-t-il raillé Seine-et-Marne, tout en rappelant que l’actuel gouvernement avait déjà supprimé il y a quelques semaines la franchise médicale de 30 euros imposée aux étrangers sans papiers bénéficiaires de l’Aide médicale d’Etat (AME).

La baisse de ce tarif a également été dénoncée par Marine Le Pen mardi.

« La gauche anti-sociale frappe aveuglément les classes moyennes et populaires », mais « a la main beaucoup moins lourde avec les étrangers, épargnés par ce matraquage fiscal », estime la présidente du Front national.

Lire article du JDD

Législatives : la défaite de Marine Le Pen et les mystérieuses signatures (Audio-RTL)

Le Conseil constitutionnel examine en ce moment les recours déposés par les différents candidats après les élections législatives. Parmi eux, celui de Marine Le Pen. La présidente du Front national réclame l’annulation de l’élection, dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, du socialiste Philippe Kemmel qui s’était présenté contre elle. En cause, de mystérieuses signatures sur les listes d’émargement.
RTL s’est procurée ces documents qui révèlent en effet des irrégularités et des signatures suspectes

Quarante électeurs suspects

L’élection s’était en effet jouée à 118 voix d’écart dans cette circonscription autour de Hénin-Beaumont, et Marine Le Pen soulève un certain nombre d’irrégularités sur les listes d’émargement. RTL a pu consulter ces listes, sur lesquelles les électeurs signent après avoir voté, et relève effectivement des éléments étranges. A plusieurs reprises, la signature du second tour ne correspond pas du tout à la signature du premier. A tel point qu’il est légitime de se demander si c’est bien la même personne qui a signé.

Ce cas de figure concerne une quarantaine d’électeurs environ. Marine Le Pen y voit la preuve d’une fraude, même si rien ne dit que ces électeurs aient forcément voté pour son adversaire. Ce dernier, le socialiste Philippe Kémel dément quoi qu’il en soit tout manipulation.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


« Marine Le Pen a un boulevard s’il y a eu triche »

Ces doutes peuvent-ils profiter à Marine Le Pen ? Rien n’est moins sûr sur le plan purement électoral, répondent les avocats spécialistes en la matière, qui brandissent la jurisprudence Jean Tibéri. Continuer la lecture de Législatives : la défaite de Marine Le Pen et les mystérieuses signatures (Audio-RTL)

Quand Act UP célébrait un mariage homosexuel dans une cathédrale et bousculait un prêtre ! (vidéo)

Génération Identitaire est menacé de dissolution. Certains de ses responsables ont été mis en examen. Pourtant leur action n’a consisté qu’à occuper le toit d’une mosquée en construction (c’est à dire non consacrée) pour demander un référendum sur l’immigration et la construction des mosquées en France. Pas de quoi fouetter un infidèle.
Surtout que ces dernières années les organisations de gauche ont multiplié le nombre d’occupations de lieux stratégiques ou sacrés sans jamais être inquiétées. De l’atterrissage d’un ULM de Greenpeace sur une centrale Nucléaire à leur intervention au sein de l’assemblée nationale en passant par l’occupation des églises par des sans papiers, on ne compte plus les occasions qu’aurait eu les gouvernements successifs pour dissoudre tous ces groupes. Et n’évoquons même pas le soutien incongru de la ministre Cécile Duflot au groupe de Punk russe les Pussy Riot…. on serait prêt à en rire si ce n’était aussi pathétique.

Alors comment expliquer ce deux poids deux mesures. Est-ce-que l’on doit comprendre que la démocratie et la liberté d’expression sont le privilège des groupes de pression et d’intimidation que la gauche finance ?

En 2005, des activistes d’ACT UP avaient investi la cathédrale de Notre Dame de Paris afin de parodier un mariage homosexuel entre deux femmes. L’un des membres était déguisé en prêtre. L’action a tourné au pugilat. L’archiprêtre, monseigneur Patrick Jacquin a été roué de coups. A-T-on entendu les média s’indigner et crier au fascisme ?
L’hégémonie culturelle de la gauche est un problème pour notre démocratie. Et il serait temps que nos élus s’en rendent compte avant qu’il ne soit trop tard.
Si Génération identitaire est dissout, il faudra alors faire le nécessaire pour que les associations de gauche le soient aussi.

 

 

Comme l’a si justement fait Joachim Véliocas de l’ Observatoire de l’islamisation nous vous présentons le budget de cette association financée par vos impôts et qui n’a jamais été inquiétée pour ses actions parfois violentes. Vous remarquerez qu’elle peut compter sur la générosité du PS.

Le  de l’association Actup indique qu’elle a reçu : Continuer la lecture de Quand Act UP célébrait un mariage homosexuel dans une cathédrale et bousculait un prêtre ! (vidéo)

Des hommes armés dans un lycée

Deux jeunes hommes armés ont fait irruption ce matin dans le lycée Diderot, dans les quartiers nord de Marseille, pour s’en prendre à un élève qu’ils accusaient d’avoir donné un coup de pied dans leur véhicule.

L’un était muni d’une arme de poing, l’autre d’une mâchette. Les deux individus ont ensuite été refoulés par l’équipe de l’établissement. Aucun coup de feu n’a toutefois été tiré et aucun élève n’a été blessé, selon la même source. Les personnels de l’établissement ont indiqué en début d’après-midi dans un communiqué avoir fait valoir leur droit de retrait « à l’unanimité ».

La Division Nord de la sécurité publique, puis la Sûreté départementale de Marseille, ont été successivement saisies de l’enquête. Les investigations menées ont établi que les deux intrus n’avaient pas apprécié que le jeune lycéen donne un coup de pied dans la portière de leur voiture.

Pour le syndicat Sud Education, « les événements qui sont survenus au lycée Diderot de Marseille soulignent de façon particulièrement prégnantes les conditions de travail inadmissibles auxquelles les usagers et agents du service public d’éducation sont actuellement soumis ».

« Le lycée Diderot doit faire face aussi au manque criant de personnels ainsi qu’aux classes surchargées, notamment au sein de la section professionnelle, et ce, dans un contexte de travaux de restructuration qui accentuent la pénibilité du travail », insiste le syndicat Sud.

Figaro

Olivier Delamarche : L’ économie du Japon est moribonde et ça ralentit partout…

C’est -21% sur l’Europe, -14 sur la Chine, -2,4 sur les États-Unis, ça ralentit partout.(…) le Japon fera un défaut de paiement

L’Espagne même chose… on annonce la dégradation de l’Espagne, la dégradation de plusieurs régions, on avait annoncé la dégradation de plusieurs banques espagnoles après la dégradation de l’État, c’est des bonnes nouvelles….

Lettre ouverte de Génération Identitaire au premier ministre

(…)

si notre pays connaît régulièrement des occupations d’usines, de bureaux, d’églises, notamment du fait de la CGT ou d’associations de soutien à l’immigration clandestine, celles-ci ne sont pas toujours pacifiques et ne relèvent pas forcément du débat politique. Or, notre occupation du chantier de la Grande Mosquée de Poitiers a été non-violente et est à inscrire dans notre volonté d’un débat public. Notre présence se résume à la pose d’une banderole et à des slogans. L’évacuation s’est faite dans le calme.

Notre objectif était – et reste – d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le problème de l’immigration et de l’islamisation en France. Nous savons que sur ces points, vous êtes d’un avis contraire. Ainsi, alors que vous étiez maire de Nantes, vous avez versé 200 000 euros de subvention publique à un centre “culturel” musulman, pourtant proche des mouvances islamistes radicales. Depuis votre nomination à la tête du gouvernement, vous inscrivez clairement votre action dans le développement et l’enracinement de l’immigration en France. Soit ! C’est votre droit et, peut-être, votre devoir au regard d’exigences d’états comme le Qatar ou l’Algérie.

Nous avons, quant à nous, un avis contraire. Nous sommes de ceux qui pensent – car nous avons encore le droit de penser – que si les Français devenaient minoritaires, alors la France ne serait plus la France. Fantasme ? Non. Il suffit pour s’en convaincre de considérer les récentes études chiffrées de l’INSEE sur les jeunes d’Ile-de-France ou le nombre de mosquées construites ces dernières années chez nous.

(…)

Lire la lettre sur le site de Génération Identitaire.

La dissolution de Génération identitaire à l’étude (vidéo)

Selon nos informations, le gouvernement étudie la possibilité de dissoudre Génération identitaire, ce groupuscule proche de l’extrême droite dont certains membres ont occupé ce week-end le chantier de la mosquée de Poitiers.
Lundi, quatre participants ont été mis en examen pour « provocation à la haine », entre autres.

Mais le gouvernement envisage d’aller plus loin. « Une étude juridique est en cours. Il faut être très attentif à ces identitaires et lutter contre leurs agissements », nous confiait hier soir le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. La police verifie si les membres de l’ organisation ont tenu ou tiennent des propos incitant à la haine raciale. Le dossier instruit, seule une décision du président de la République pourra ensuite conduire à la dissolution. […]

Le Parisien

Lire aussi la lettre ouverte au premier ministre rédigée par Génération Identitaire

Revue de presse et commentaires sur l'actualité