Nicolas Doze: On a en Grèce le laboratoire de ce que sera la mise sous tutelle européenne.

Insidieusement le MES (mécanisme européen de stabilité) nous lie les mains dans le dos. Le MES exige des États qui voudraient bénéficier de son aide financière, la ratification du pacte budgétaire préparer par Merkel et Sarko dans lequel est inscrit la règle d’or. Une règle d’or qui est purement et simplement la fin de la souveraineté budgétaire des États membres de l’Europe. En gros le parlement ne sert plus à rien.

Et comme le dit Nicolas Doze, et comme nous l’avions souligné, François Hollande peut toujours faire croire aux gogos qu’il renégociera le traité. Ce sera impossible. Comme seront impossibles les eurobons et une BCE moins indépendante.

L’UMP et le PS vendent la France à vil prix à une Europe fédérale Allemande forte d’un Euro-mark destructeur de notre industrie.

Aux prochaines élections: Libérez-vous de vos chaines.

Olivier Ferrand (PS): il faut faire le saut fédéral et avoir un ministre des finances européen. (vidéo)

Pas encore élu, François Hollande trahit déjà son camp. La famille Degôche qui croyait peut-être que le PS préserverait la France de la folie européiste doit commencer à déchanter. Après les déclarations faites au Guardian au sujet de la soumission du PS à la financiarisation de l’économie, après le repas avec BHL à 140 euros la salade de mâche, après la présentation de son équipe de campagne constituée d’affairistes, après la promesse de ratifier la charte des langues régionales et minoritaires dont la conséquence sera la balkanisation la France, après l’abstention des député PS lors du vote sur la ratification du MES qui scelle l’abandon de notre souveraineté budgétaire, voilà le ralliement de Jacques Attali.
Promoteur insatiable de l’ultralibéralisme auprès de Mitterand et de sarkozy, mondialiste fervent, fédéraliste dévot, cet immigrationniste incontrôlable réclamait dernièrement de faire entrer 300 000 immigrés par an en France.

Face à ces signes annonciateurs d’une nouvelle grosse déception, les membres de la Famille Degôche ont certainement senti le sol se dérober sous leurs pieds. Quoi que !… avec la famille Degôche on peut toujours s’attendre à des surprises.

Car, à l’instar des adeptes d’une secte, la famille Degôche a tendance à pratiquer le vote réflexe. Étant irrémédiablement de gauche, Continuer la lecture de Olivier Ferrand (PS): il faut faire le saut fédéral et avoir un ministre des finances européen. (vidéo)

Les risques sanitaires de l’ abbatage Halal.

Dans une lettre adressée à la Fondation Brigitte Bardot le 22 décembre 2006, Nicolas sarkozy écrivait:

« Je veux, maintenant, que les abattoirs halal s’engagent, concrètement et rapidement, dans la voie d’une généralisation de l’étourdissement préalable »…

Résultat en 2012: Plus de 32 % des bêtes sont abattues rituellement en France et 100% en Ile de France !

Alain De Peretti, vétérinaire rural dans le sud ouest, explique quels sont les dangers sanitaires de l’abattage sans étourdissement.

La grèce est dans le couloir de la mort

La Grèce est sous tutelle. On persiste à ne pas la laisser sortir de la zone euro. On joue la montre… on s’endette pour payer les dettes….et le peuple grec comme celui du Portugal, comme celui de l’Espagne, comme celui d’Italie, comme celui d’Irlande… s’enfoncent dans le couloir de la mort…

Pour Nicolas Doze c’est reculé pour mieux sauter.

Pour Olivier Delamarche : « C’est l’heure des condoléances pour les Grecs »

Pourquoi le « mécanisme européen de stabilité » est une aberration

Extrêmement risqué du point de vue financier, destructeur sur le plan social, et anti-démocratique, le mécanisme européen de stabilité symbolisera-t-il le suicide de l’Europe et la fin d’un demi-siècle de patiente construction et de progrès social ? Explications.

Le 21 février, l’Assemblée nationale se prononcera sur le « Mécanisme européen de stabilité » (MES). Voulu par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, ce complexe traité instaure une sorte de FMI européen. Il aura « pour but de mobiliser des ressources financières et de fournir, sous une stricte conditionnalité (…), un soutien à la stabilité à ses membres qui connaissent ou risquent de connaître de graves problèmes de financement ». En clair, le MES devrait être en mesure d’avancer des fonds aux États de la zone euro qui rencontreraient des difficultés pour emprunter directement auprès des marchés financiers. Les 17 États membres l’ont signé le 2 février. Reste à le ratifier…. Cela se fera-t-il dans l’indifférence générale ? Si le traité est combattu par le Front National, le front de gauche, le PS hésite à s’y opposer vraiment, Europe-écologie Les verts (EELV) demeure pour le moment discrets sur le sujet.

Le MES en tant que tel n’est pas un traité, mais une société financière, basée au Luxembourg, dont les actionnaires sont les 17 États de la zone euro. Le capital est fixé à 700 milliards d’euros. Plus un pays est fort économiquement, plus il est obligé de souscrire un nombre important d’actions [1]. Les deux plus gros « actionnaires » sont ainsi l’Allemagne (à 27 %) et la France (20,5 %), suivi par l’Italie (18 %), l’Espagne (12 %) puis les Pays-Bas (5,5 %). Les 12 autres actionnaires possèdent entre 3,5 % (Belgique) et 0,07 % (Malte) du capital. Question préalable : la France devra-t-elle donc débourser 142,7 milliards d’euros pour honorer ses engagements auprès du MES ? Pas en un seul chèque. Le capital de chaque pays doit être mis à disposition dans les cinq ans, par tranche de 20 % par an (soit 28,5 milliards par an dans le cas français, 38 milliards dans le cas allemand). Cependant, en cas de difficultés, les dirigeants du MES peuvent accélérer le versement de ce capital [2]. Dans ce cas, les pays membres devront s’acquitter de la somme demandée dans les sept jours.

Un mécanisme fragilisé par la pression des marchés

Disposant donc de 700 milliards garantis par les États membres, le MES pourra racheter une partie de la dette d’un État en difficulté – des obligations grecques, par exemple – sur les marchés. Mais au rythme où vont les choses, les 700 milliards risquent vite de s’épuiser. Comme avec son éphémère prédécesseur, le Fonds européen de stabilité financière (FESF), les concepteurs du MES espèrent donc jouer sur l’effet levier pour augmenter sa « force de frappe » : lever des fonds auprès des marchés financiers pour accroître ses propres capacités de prêts. Le MES est ainsi « habilité à emprunter sur les marchés de capitaux auprès des banques, des institutions financières ou d’autres personnes ou institutions afin de réaliser son but » (article 21).

Leur pari : Continuer la lecture de Pourquoi le « mécanisme européen de stabilité » est une aberration

Mécanisme Européen de Stabilité : un nouveau coup d’État.

Les média complices ne vous en parlerons pas. Ils sont assez mûr pour accompagner le totalitarisme à venir.
Il suffit d’écouter Rance inter le matin pour se rendre compte que nous sommes entrer dans une ère post-démocratique.

Regardez cette vidéo et vous comprendrez le monstre qui est en gestation dans le mécanisme Européen de stabilité:

MES (Mécanisme européen de stabilité): les premiers pas vers l’abandon de notre souveraineté budgétaire.

Cela fait plus de deux ans que nous vous avertissons: À la faveur de la crise, les européistes UMP, PS, Modem, et verts, poussent les pions de leur rêve fédéral sur l’échiquier de leurs échecs. (voir notre article: La fin de l’Etat-Nation, voilà leur rêve, mais aussi tous les autres articles en rapport avec ce sujet.)

En effet en votant en faveur du MES (Mécanisme européen de stabilité), les députés de l’assemblée nationale emboitent le pas des bureaucrates européens qui souhaitent faire main basse sur notre souveraineté budgétaire.

En pleine campagne électorale et dans un silence effarant, nos députés, alors qu’ils n’ont jamais reçut de mandat de la part du peuple sur cette question, vont décidé d’entamer un processus qui va nous mener vers la fin de l’Etat nation.

Français, êtes-vous prêt à perdre votre souveraineté, votre liberté ?

Comment les médias trichent grossièrement en n’annonçant que 2 % de viande halal en région parisienne !

Lettre de Bernard Poujol, éleveur bio, aux média complices… et menteurs !

POUR FR3 EN REPONSE AU REPORTAGE DIFFUSE CE JOUR A 19H30

Chère Carole Kessler, faut il sauver les 3 abattoirs Halal de la Région parisienne?

Etant moi même éleveur dans la Camargue profonde et concerné par le sujet en premier lieu, j’ai étudié les chiffres de consommation de viandes pour cette région que vous avez communiqués pendant le reportage.

Vous parlez d’une consommation de 150.000 tonnes annuelles de viandes en région parisienne. La question soulevée était : cette viande est-elle entièrement halal ? INFO ou INTOX ?

On peut considérer que sur la totalité de ces viandes, environ un tiers, soit 50.000 tonnes est constitué par de la viande de cochons qui par nature ne peut pas être halal. Reste donc 100.000 tonnes. Vous nous dites que les trois abattoirs locaux sont entièrement halal, mais, voulant sans doute minorer cette annonce-choc, vous affirmez qu’elles ne produisent que 4.500 tonnes par an, soit 1.500 tonnes par abattoir, ce qui ne ferait que 2 % de la consommation francilienne. Soit pour 300 jours ouvrés par an une production de 5 TONNES PAR JOUR ! Ce qui représente environ 8 BOEUFS ET 125 MOUTONS par jour !

Alors, INFO OU INTOX ? Ne vaudrait il pas mieux fermer ces trois abattoirs si peu performants…

Si vos chiffres sont exacts, il en découle donc que 95.500 tonnes viennent du reste de la France. Or il s’avère qu’environ 50% des bêtes abattus en France le sont selon le rite halal, donc environ 47.750 tonnes des viandes consommées en région parisienne sont halal. Ce qui ferait 48 %, et pas du tout les 2 % que vous et vos confrères annoncent partout ! CQFD. Et oui! Les chiffres sont cruels autant que ces pratiques d’un autre âge infligées aux animaux.

Bernard Poujol

Plus de 32 % des bêtes sont abattues rituellement en France

RTL Soir Christophe Hondelatte, : l’embarras du ministère de l’Agriculture

Il y a, à peu prés 60% de moutons en France, qui sont abattus rituellement – Paul Menessier, chef du service de l’alimentation au ministère de l’agriculture

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Europe 1 Midi Guillaume Cahours reçoit Véronique Blanc, directrice rédac’ chef de KAMIKAZE PRODUCTIONS (Envoyé Spécial) et Dominique Langlois représentant de l’interprofession du bétail et des viandes

Un tiers des bêtes abattues sont abattues rituellement en France (…) C’est une enquête qui avait été réalisé sur du déclaratif des abattoirs et beaucoup d’acteurs du secteur pensent que c’est un chiffre sous-estimé – Véronique Blanc

Sarkozy:  » Les souffrances indicibles et la brutalité aveugle de la colonisation française en Algérie »

Dans Valeurs Actuelles, Paul-Marie Couteaux étrille Sarkozy. Il reproche au président d’avoir adressé une lettre au premier ministre Turc dans laquelle il y dénonçait notamment :« les souffrances indicibles et la brutalité aveugle de la colonisation française en Algérie », allant jusqu’à comparer celle-ci à la traite négrière et au rôle de l’État français dans la déportation des juifs.

Pour Paul-Marie Couteaux cela pose de grave questions :

D’abord, à lire ce flot de repentances à destination d’un pays étranger, on se demande si le sens de la dignité nationale ne s’est pas totalement évaporé au-dessus du pauvre royaume de France, au point d’avoir déserté jusqu’au sommet de ce qui reste de son État.

Ensuite, on ne saurait jurer que persiste en haut lieu un peu de cet art de gouverner dont, pendant des siècles, la France fut un modèle aux yeux de pays qu’elle doit aujourd’hui sérieusement dérouter. Condamner un État, et si violemment que le premier ministre de cet État pourrait être l’objet de poursuites pénales s’il venait, le malheureux, à mettre les pieds en France, remettre ainsi en jeu nos relations avec l’autre grande puissance méditerranéenne, puis, voyant la bourde, écrire à son premier ministre pour l’amadouer en énumérant les flétrissures de notre propre histoire ; insinuer en somme que notre pays est un coupable récurrent en même temps qu’un permanent donneur de leçons ; se brouiller et s’embrouiller alors que nul ne demandait rien à la France, ni d’accuser ni de s’accuser : voilà qui sort assurément de toutes les catégories connues de l’exercice gouvernemental.

Enfin, on peut craindre que, au milieu de ces chocs entre les mémoires partielles maniées au gré des aventures électorales, ou, pour mieux dire, dans cette grandissante pagaille mémorielle, les Français finissent par ne plus même se demander ce que fut réellement leur histoire, laquelle n’est d’ailleurs presque plus enseignée en tant que telle dans nos écoles – c’est à croire que tout se tient : s’oublier soi-même jusqu’à la rage

Toujours dans un article de Valeurs Actuelles, Les pieds noirs dans la campagne, on apprend que contrairement à 2007, la stratégie mise en place par Sarkozy pour récupérer le vote des rapatriés d’Algérie n’est pas gagnée. Thierry Rolando, le président du Cercle algérianiste, s’offusque notamment des mots choisis par le président dans sa lettre au premier ministre turc:

« …Jamais, pas même au Parti communiste, nous n’avions été ainsi comparés à des esclavagistes et des collabos ! De tels propos sont inacceptables. Le président de la République, auquel j’ai immédiatement écrit, va devoir s’expliquer. S’il ne le fait pas, il risque de le payer très cher lors de l’élection présidentielle. »

Sur Sud Radio dans son émission ‘Ménard en liberté’, le journaliste robert Ménard, pied-Noir d’origine reçoit Valérie Rosso-Debord, élue de l’UMP et toute nouvelle recrue du Siècle (1)

(1)La députée UMP de Meurthe- et-Moselle Valérie Rosso-Debord, sera admise, mercredi soir, comme membre du très sélect Siècle, le club réunissant des dirigeants français, issus notamment de la classe politique, de gauche comme de droite. Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale lui… Le Figaro du 19 juin 2011

Abattoirs Halal: le gouvernement et les pouvoirs publics sont complices !

En France, la soumission aux exigences de l’islamisme se fait au détriment du droit européen, du bien être animal et de la santé publique. En Février 2011, la Fondation brigitte Bardot portait plainte contre le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, pour n’avoir pas fait retirer les agréments à certains abattoirs.

On apprenait déjà à cette occasion que 100% de l’abattage en Ile de France était halal.Contrairement donc à ce que cherchent à nous faire croire les média et le gouvernement, il y a bien eu en France une volonté politique d’imposer le halal à toute la filière bovine.
D’autant que l’ensemble des abattoirs d’Ile de France étaient sous gestion municipale. Ils ont donc été vendu à l’occasion d’appels d’offres dans le cadre des lois qui régissent les marchés public. Or, on peut légitimement s’étonner que les nouveaux gérants de ces abattoirs ont tous été des négociants en viande halal. Quels ont été les critères d’attributions des ces marchés publics ?. Étaient-ils en conformité avec la loi européenne et la laïcité française ?. Nous n’avons pas la réponse à cette question, mais Frédéric Freund, directeur de l’Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA) s’étonne lui aussi, sur les ondes de RTL, de cette situation. Car depuis 1974, la réglementation européenne impose l’étourdissement des animaux de consommation avant leur d’abattage, à l’exception des animaux sacrifiés dans le cadre de l’abattage rituel (musulman et juif). Ce dernier doit faire l’objet d’une dérogation. Or c’est cette exception qui est devenue la règle avec l’assentiment des pouvoirs publics. A tel point qu’une grosse partie de la viande provenant de ces abattages rituels se retrouve dans les circuits classiques sans aucune information pour le consommateur.

(Vous remarquerez la prudence de nos journalistes. Soucieux de jamais faire le jeu de Marine Le Pen, ils insistent lourdement sur l’aspect économique du problème. Ce qui a pour effet de masquer la dimension laïque et identitaire de cette situation …

Courageuse mais pas téméraire la volaille qui fait l’opinion)


Polémique halal : les consommateurs doivent-ils… par rtl-fr

Jean-Baptiste Gallou (vice-président de la maison de l’élevage d’Ile-de-France) dénonce le nombre important d’abattoirs pratiquant exclusivement le rite musulman. Évidemment, il précise comme le gouvernement, afin de noyer le poisson, que cela ne concerne que l’abattage. La viande halal représente moins de 2% de la viande consommée en Ile-de-France… OUF, on a eu peur !!!!!! On a cru qu’il allait donné raison à Marine Le Pen O

Voir aussi:

Paris Match Halal : 40 à 80 % de la viande halal finit dans le circuit classique

Libération La certification halal est un énorme business

Valeurs Actuelles L’essor du business halal

Le Figaro Le marché hala arrive à maturité

Explications de la Fondation Brigitte Bardot:
Continuer la lecture de Abattoirs Halal: le gouvernement et les pouvoirs publics sont complices !

Sarkozy: l’enfumage de la proportionnelle

A Marseille Sarkozy s’est dit favorable à la proportionnelle. Encore une promesse non tenue et intenable. Il faut remonter à 2007 pour découvrir que le président du Chaos est là encore dans l’enfumage. A cette époque, il annonçait vouloir mettre la proportionnelle pour les législatives. Résultat de ses 5 ans au pouvoir ?: Rien. Nada. Nichts. Nothing….

Pis même, le président Bling-Bling a fait voter une réforme constitutionnelle en 2008 où il a écarté la proportionnelle.

Dans un entretien au Figaro, le chef de l’Etat annonce qu’il recevra à ce sujet toutes les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale, au Sénat et au Parlement européen après les législatives des 10 et 17 juin 2007.

« J’écouterai les propositions de chacun. Si un consensus se dégage en faveur d’une dose minoritaire de proportionnelle, nous en discuterons. Je ne suis pas fermé », déclare le président.

Alors que les sondages prédisent une large victoire de l’UMP aux législatives, plusieurs voix, dont celle du Front national et du centriste François Bayrou, se sont élevées pour critiquer le mode de scrutin actuel, qui ne reflète pas selon eux la diversité de l’opinion française.

Sarkozy n’est rien d’autre qu’un représentant de commerce au service de ses amis du Fouquet’s.

Source

Clash entre Marine Le Pen et Ruth Elkrief sur BFM.

Addendum: la preuve de la promesse non tenue de BFM sur le meeting de Marine Le Pen

Ruth Elkrief est au journalisme ce que Pol Pot fut à la démocratie et à la liberté. Elle est l’incarnation du journalisme de connivence. Chienne de garde de la caste politico-médiatique, invitée régulière des grands diners du Siècle, Ruth Elkrief a été élevée en juin 2008 au rang de chevalier de la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy. Autant dire que le nain est son mentor, et qu’elle ne manque jamais une occasion pour dire tout le mal qu’elle pense de Marine Le Pen.

Ce Dimanche lors d’un duplex, la présentatrice s’est méchamment fait étriller par sa pire ennemie….

Le Siècle est un club qui regroupe des « journalistes-vedettes », les grands patrons, ainsi que les représentants de l’UMP et du PS. C’est un peu la Franc Maçonnerie mais en un peu plus Hype.


Le dîner du Siècle, avec Dati, Chain, Carolis… par bakchichinfo

Sidney Lumet – Main basse sur la télévision

Network (Main basse sur la télévision) est un film américain réalisé en 1976 par Sidney Lumet. Un film avec une dimension prophétique….

Howard Beale (Peter Finch), présentateur d’une chaîne de télévision, UBS News, dont l’audience est en chute libre, lâche publiquement ce qu’il pense de la société américaine, des mensonges sur lesquels elle repose… Son premier coup d’éclat à la télévision sera dû à sa déclaration lors du 20h, en annonçant qu’il va bientôt se tirer une balle dans la tête en direct, ce qui ferait sensiblement remonter l’audimat. Howard Beale va rapidement devenir une sorte de prophète des temps modernes des Américains pour qui la télévision est bien plus réelle que leur propre vie, télévision qui a une emprise énorme sur ses spectateurs…

Allez à la fenêtre et gueulez: je suis fou de rage, je commence à en avoir ras le bol !

Vous êtes un dinosaure qui pense en terme de Nation et de peuple. Il n’y a pas de Nation, il n’y a pas de peuple, il n’y a pas de russes, il n’y a pas d’arabes, il n’y a pas de tiers monde, il n’y a pas d’occident, il n’y a qu’un seul et unique sacro-saint système de système. Une vaste et immanente série d’interactions et d’entrelacs, à multivariation multinationale… la domination par le Dollars !

Voici une sélection de 3 extraits du film :


NETWORK le pouvoir des médias par G-2-L-O-Q

Alain Faber, vice-président des Mémoires du Mont Valérien : « Je ne trouve pas que Marine Le Pen soit de l’extrême droite » (audio)

« Là ou je retrouve le plus de points de convergence c’est avec Marine Le Pen […] Ce n’est pas l’extrême droite que de dire « je suis français, j’aime la France » […] Je ne trouve pas que Marine Le Pen soit de l’extrême droite, non, non… je retrouve plus de valeurs gaullistes de ce côté-là qu’ailleurs. » – Alain Faber, vice-président des Mémoires du Mont Valérien.

Revue de presse et commentaires sur l'actualité