Région Grand Est : le président Philippe Richert (LR) signe une charte européenne en faveur de l’immigration

Le 30 mai 2016, Philippe Richert (Les Républicains), président de la région Grand Est (Lorraine, Champagne-Ardenne et Alsace), a accepté de signer la Charte Européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale sur proposition des socialistes.

Le Front National est intervenu en séance pour mettre en garde la région sur l’article 10 qui indique comme condition pour le signataire : « Prendre des mesures spécifiques pour traiter les besoins particuliers des immigrées et des immigrés ».

Extrait de la Charte Européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Article 10 spécifiant les mesures à prendre en faveur des besoins des immigrés.

Extrait de la Charte Européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Article 10 spécifiant les mesures à prendre en faveur des besoins des immigrés.

Intervention en séance plénière, le 30 mai 2016 :

 

Français piégé par les services secrets ukrainiens: La piste du terrorisme n’est pas privilégiée par la France

(…) Mais à ce stade, c’est la piste du trafic d’armes qui est privilégiée par la police et la justice française. En France, une enquête a été ouverte et confiée à l’Office central de lutte contre la criminalité organisée et au service régional de la police judiciaire de Nancy. Le parquet antiterroriste n’a pas été saisi et les services secrets n’ont pas encore reçu l’audition du Français.

« Une demande d’entraide judiciaire internationale a été envoyée mais aucune pièce de justice n’a été envoyée pour l’heure par les Ukrainiens », a indiqué une source policière à l’AFP.

(…) BFM TV

L’affaire suscite beaucoup de prudence dans les milieux policiers et diplomatiques français.

[…] Néanmoins, l’affaire suscite beaucoup de prudence dans les milieux policiers et diplomatiques français. «L’individu est détenu dans les environs de Kiev par le SBU. Une procédure judiciaire est en cours contre lui et une demande d’entraide judiciaire a été formulée par la France», confirme une source diplomatique française à Kiev qui ajoute n’avoir «aucune précision» sur les motifs incriminés ou l’authenticité de la vidéo diffusée par le SBU.

Ensuite, depuis deux ans, l’Ukraine et la Russie se livrent à une guerre de l’information féroce, où les services des deux camps n’ont de cesse de vouloir discréditer l’ennemi en répercutant sciemment des informations extrêmement bancales et non vérifiées. Dans le cas présent, Vasyl Hrytsak, le patron du SBU, s’est empressé d’évoquer une «trace russe» dans cette affaire, sans étayer ses propos.

Par ailleurs, l’Ukraine est en négociations, difficiles, avec l’UE,

Continuer la lecture de Français piégé par les services secrets ukrainiens: La piste du terrorisme n’est pas privilégiée par la France

François Ruffin : «Voter PS au second tour en bon républicain, c’est fini»

Fermer la «parenthèse libérale» : le réalisateur et journaliste, figure de Nuit debout, lance mardi une campagne contre le Parti socialiste, veut fédérer par le social les opposants de gauche au gouvernement et rêve d’un grand mouvement «populiste».

(…)Vous en voulez beaucoup au PS…

Comment ne pas leur en vouloir ? Le «socialisme» est un si joli mot, avec une belle histoire : voyez comme ils le défigurent. Comme ils en font un synonyme de renoncement, de paillasson des banquiers ? Il y a 80 ans, le 7 juin 1936, avec le Front populaire et le Parti socialiste, étaient signées les conventions collectives.

Pour fêter cet anniversaire, le PS de François Hollande démolit le code du travail ! Et pourtant, j’ai toujours voté PS au second tour, en bon «républicain de gauche» à la Jaurès, même en 2012. Désormais, c’est fini. Nous lançons mardi une campagne intitulée «Nous ne voterons plus PS».

Dans la Somme, nous allons distribuer 66 000 tracts dans les boîtes aux lettres, simplement pour informer les gens : qu’a voté votre député, sur le traité Sarkozy-Merkel, le pacte de responsabilité…

Pourquoi tant de haine ?

Continuer la lecture de François Ruffin : «Voter PS au second tour en bon républicain, c’est fini»

Jamel Debbouze : « Ne nous faisons pas avoir par cette peur outrancière qu’on essaie de nous vendre »

Le relativisme de ce tout petit bonhomme qui se prend pour un grand est effroyable.

 


Lors de ce gala de clôture, pour la première fois, des drapeaux français et marocains étaient posés sur chaque siège afin que les spectateurs les agitent au début du spectacle, comme cela peut se faire dans les stades. Pourquoi ?

Pour appuyer encore davantage sur le fait qu’on est ensemble, et qu’on ne peut pas faire autrement. Nous, les humoristes, avons un haut-parleur à notre disposition. Essayons de l’utiliser à bon escient, en disant : ne nous faisons pas avoir par ce mauvais marketing, par cette peur outrancière qu’on essaie de nous vendre. Evidemment, tout est flippant.

On peut mourir de tout : d’un cancer, d’une grippe, d’une noyade dans la Seine ou d’un acte terroriste. En attendant, vivons de toutes nos forces.

Vous voulez dire : « arrêtons de chercher un bouc émissaire » ?

Continuer la lecture de Jamel Debbouze : « Ne nous faisons pas avoir par cette peur outrancière qu’on essaie de nous vendre »

« Téléramadan », la revue qui veut contrer les idées nauséabondes

« Nous sommes le Grand remplacement. » La première phrase de l’éditorial donne le ton. Avec Téléramadan, la revue qu’ils lancent lundi 6 juin, premier jour du mois du ramadan, les auteurs Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, ainsi que le journaliste Mouloud Achour, ne demandent pas la permission. Ils la prennent.

Ces trois-là se connaissent depuis cinq ans. Ils ont notamment collaboré sur la web-série d’Arte, « Vie rapide », qui raconte la société française sous la forme d’instantanés toujours bien sentis. Téléramadan, leur dernier projet en date, a essuyé plusieurs refus avant de finir par sortir de l’imprimerie. Les maisons d’édition parisiennes sollicitées craignaient que la revue, qui veut faire exister une autre vision de l’islam dans le débat public, ne soit trop communautaire. Continuer la lecture de « Téléramadan », la revue qui veut contrer les idées nauséabondes

Florian Philippot invité de « On n’est pas couché »

Revue de presse et commentaires sur l'actualité