Crimée : Vladimir Poutine est dans son bon droit (vidéo)

Général Vincent Desportes, ancien directeur de l’École de Guerre:

Les accords internationaux prévoient que les russes peuvent avoir jusqu’à 25 000 hommes en Crimée, je crois qu’ils en ont pour l’instant 15 000, donc ne dépassant pas les traités qu’ils ont passé avec l’Ukraine, ils peuvent encore renforcer leur force en Crimée de 10 000 hommes… l’Ukraine ne fait pas partie de l’OTAN, donc si l’Ukraine était attaquée l’OTAN n’aurait pas à intervenir… tout cela laisse place à la diplomatie.

UE, + 48% d’immigration clandestine : Marine Le pen dénonce le silence médiatique. (vidéo) (Maj : Marine le Pen a dit vrai)

Addendum: 7 Mars 2014

L’an dernier, il y a eu 107.365 migrants détectés, contre 72.437 en 2012; ça fait bien 48% de hausse. (…)

Marine Le Pen a donc dit vrai – France info

première publication le 6 Mars 2014

Voir l’article : Immigration clandestine : +48% en 2013 dans les pays de l’Union Européenne


Marine Le Pen souhaite une saisie des… par rtl-fr

Les collectivités locales n’en finissent pas de relever les impôts

La fiscalité des collectivités locales a déjà progressé de 2,5% en 2012 par rapport à 2011.

Comme on pouvait s’y attendre, l’immense majorité des départements a choisi d’augmenter ses droits de mutation à titre onéreux (DMTO ou «frais de notaire»), perçus lors de l’achat d’un bien immobilier. Le gouvernement leur a donné, pour 2014 et 2015, la possibilité de les relever de 3,8% à 4,5%. Soit une hausse potentielle de près de 20%, avec à la clé des ressources supplémentaires pouvant atteindre 1,2 milliard par an. La fiscalité des collectivités locales a déjà progressé de 2,5% en 2012 (à 113 milliards), par rapport à 2011, et de 4,9% par rapport à 2010.

Dans le même temps, pendant deux ans, l’État a prévu de réduire ses dotations aux collectivités locales de 1,5 milliard, mais «le manque à gagner sera compensé par l’affectation de nouvelles ressources fiscales pour un montant égal, sinon supérieur», a déclaré récemment Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes. Car, en outre, les dotations aux régions «seront remplacées par de la fiscalité transférée», note la Cour. Soit 900 millions en 2014.

Cette faculté laissée aux départements d’augmenter leurs droits de mutation, «illustre l’incapacité du gouvernement à réaliser des réformes structurelles pour baisser les dépenses locales, tout en privilégiant les hausses d’impôts», critique Gilles Carrez, le président UMP de la commission des finances de l’Assemblée nationale.

Parallèlement, alors que Jean-Marc Ayrault a demandé au Comité des finances locales (CFL) de lui faire des propositions de «modernisation de la fiscalité locale», d’autres sujets suscitent des inquiétudes. André Laignel, le président PS du CFL, s’est exprimé en faveur d’une taxe d’habitation «progressive», prenant davantage en compte «les revenus des ménages». Mais cette décision entraînerait un «transfert massif des prélèvements vers les classes moyennes et supérieures», prévient Gilles Carrez. Le gouvernement se montre donc prudent. «Ce n’est pas du tout à l’ordre du jour», souligne un conseiller.

Révision des valeurs locatives

Par ailleurs, près du quart de la taxe d’habitation est actuellement versée par l’État aux collectivités en compensation d’exonérations accordées aux contribuables. Les élus craignent que ce dispositif ne soit remis en cause. Autre chantier à haut risque, la révision des valeurs locatives, qui servent au calcul de la taxe d’habitation. Inchangées depuis 1970, elles ne reflètent plus la réalité du marché. «C’est la priorité absolue», insiste Gilles Carrez, même s’il reconnaît que cette réforme au long cours créera aussi des transferts de fiscalité. D’où la nécessité de lisser les augmentations sur plusieurs années. En toute logique, la maîtrise de la fiscalité locale «dépendra de la capacité des élus locaux à réguler leurs dépenses», observe-t-il. C’est pour l’heure un enjeu électoral de taille. Mais rien ne dit que les élus ne se relâcheront pas, une fois les municipales passées.

Mafia UMPS : Le FN se dit victime de pressions sur des candidats aux municipales (Maj Vidéo RMC + témoignage)

Le FN est soupçonné d’avoir inscrit des personnes à leur insu sur des listes : encore une fois les média de la caste s’adonnent à la pire des propagandes. Les colistiers signent un document CERFA émanant du ministère de l’intérieur, il est donc impossible de leur mentir. Si des personnes se sentent obligé de raconter des sornettes après avoir signé leur feuille d’engagement, c’est parce qu’elles subissent des pressions de la part des maires socialistes et UMP comme l’explique Nicolas Bay sur RMC, et comme en témoigne Gérard Brazon, candidat FN/RBM à Puteaux

————

Communiqué de presse Nicolas Bay : Manœuvres frauduleuses contre des listes municipales : Le Front National va engager des poursuites pénales

117-300x300(…) Abusant de leur position, ils font pression sur des personnes de conditions souvent modeste. Il s’agit là d’une entrave extrêmement grave aux libertés politiques fondamentales. Compte tenu des témoignages nombreux et concordants de colistiers qui ont fait l’objet de ces démarches et peuvent le prouver, le Front National engagera des poursuites pénales contre ces agissements.
(…) Ils incitent les colistiers du Front National à prétendre qu’ils n’avaient pas compris qu’ils signaient un engagement de candidature. Or, les têtes de liste FN ont toutes utilisé le formulaire CERFA imposé par le Ministère de l’intérieur pour éviter précisément ce genre de méprise. Ces formulaires CERFA sont intitulés « Déclaration de candidature aux élections municipales et communautaires» et les mentions du nom de la liste ainsi que l’étiquette politique « Front National » sont pré-imprimés (voir modèle ci-joint). Il ne peut y avoir la moindre ambiguïté ni donc la moindre contestation.

Sans surprise, ces méthodes inqualifiables et anti-démocratiques sont utilisées soit par des municipalités UMP que la présence d’une liste FN risque de fragiliser (Essonne et Hauts-de-Seine), soit dans des villes où la gauche était jusqu’à présent en position de monopole (Seine-Maritime).

————

Addendum:

Témoignage de Gérard Brazon candidat FN/RBM à Puteaux

Puteaux, cette ville hors du temps légal, de la loi…

Ce fut long, ce fut dur, ce fut un chemin pavé d’embûches, de chausses trappes. Un chemin où l’UMP se tenait en embuscade, ou des fonctionnaires en chef ont bafoué la loi à plusieurs reprises, ont joué de leurs influences, de menaces diverses. Des colistiers furent contactés, et soumis à pression. Les plus lâches ont cédé, d’autres se sont satisfait de promesses. Alors même qu’ils pouvaient déposer plainte au nom de l’article 116 garantissant la confidentialité.
Il m’a fallu redoubler d’effort avec mon équipe pour remplacer ces défections. Souvent jour et nuit.
Rien ne nous aura été épargné. Panne informatique, mise à jour, maintenance. Il m’a fallu occuper pacifiquement un bureau au service des élections plusieurs heures, faire un scandale en Mairie, ameuter les journalistes pour enfin obtenir mes attestations. C’est la Police nationale qui a forcé ce bureau et sa directrice à me fournir immédiatement les attestations au lieu des 24h annoncés. Ce bureau aux ordres du Maire jouait la montre. Mais nous les avons battu à ce jeu.
Le Maire de cette ville Joëlle Ceccaldi-Raynaud fût indigne et peu respectueuse de la démocratie et des lois de la République. Son fils Vincent Franchi n’est guère mieux, à la manœuvre en arrière plan. Triste constat d’une élite manquant à ses devoirs. 45 ans de règne de cette famille doit s’achever enfin. En finir avec le communautarisme, les subventions à l’Association islamique de la ville.

————

Addendum:

Municipales : des candidats FN forcés de se retirer sous la pression des mairies PS ? (RMC)

Les GG de RMC abordent le cas de ces personnes inscrites à leur insu sur des listes FN, notamment en Seine-Maritime. Le directeur de campagne Nicolas Bay dénonce les pressions des municipalités socialistes sur les colistiers FN pour qu’ils se retirent. Avec Johnny Blanc, père Patrice Gourrier et Jacques Maillot.

« Nous recevons des témoignages de nos colistiers qui ont subi des pressions, méthodiquement organisées par les municipalités socialistes. […] Le maire (socialiste) ou quelqu’un de son équipe vient à son domicile et dit : ‘Bonjour Monsieur, vous êtes bénéficiaire actuellement d’un logement social, et vous vous mettez sur une liste du Front National ? Vous croyez que c’est vraiment prudent ?’. » –

 

Nicolas Bay

Première publication le 06/03/2014

Le parti affirme que des personnes figurant sur ses listes sont incitées à «renoncer à leur candidature» et menace de porter plainte.

Le Front national dénonce jeudi dans un communiqué des «pressions» de «maires sortants et leurs équipes» sur des candidats FN aux municipales pour les «faire renoncer à leur candidature», et promet des «poursuites pénales».

«Dans certaines communes de Seine-Maritime, comme cela a d’ailleurs été le cas aussi dans l’Essonne et dans les Hauts-de-Seine ces derniers jours, des maires sortants et leurs équipes organisent le démarchage systématique des candidats figurant sur les listes du Front national de leur commune dans le but de les faire renoncer à leur candidature», assure Nicolas Bay, secrétaire général adjoint du FN et directeur de la campagne des élections municipales pour les communes de plus de 1 000 habitants.

«Abusant de leur position, ils font pression sur des personnes de condition souvent modeste. Il s’agit là d’une entrave extrêmement grave aux libertés politiques fondamentales», selon le FN. «Compte tenu des témoignages nombreux et concordants de colistiers qui ont fait l’objet de ces démarches et peuvent le prouver, Continuer la lecture de Mafia UMPS : Le FN se dit victime de pressions sur des candidats aux municipales (Maj Vidéo RMC + témoignage)

Seine-Saint-Denis : enquête sur des soupçons de fraude aux contrats aidés

Une enquête préliminaire a été diligentée par le parquet de Bobigny après des suspicions de fraude, estimée à plusieurs millions d’euros, d’un opérateur chargé de suivre de jeunes chômeurs en contrat aidé en Seine-Saint-Denis. Selon une source judiciaire, l’enquête a été ouverte « pour détournements de fonds publics, faux et usage de faux ».

Elle vise C3 Consultants, l’un des principaux opérateurs privés chargés de suivre de jeunes chômeurs dans le cadre du contrat d’autonomie, soupçonné d’avoir fait croire à l’administration que des jeunes qu’il suivait avaient retrouvé un emploi, une prestation facturée à l’Etat.

Lancé en 2008 par Nicolas Sarkozy dans le cadre du plan « Espoir banlieues », ce contrat vise l’accompagnement pendant six mois de jeunes issus de quartiers prioritaires vers l’emploi durable, la formation ou la création d’entreprises. C3 Consultants, sélectionné sur un appel d’offres, n’a pas souhaité répondre aux sollicitations de l’AFP.

Selon une source à la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle Continuer la lecture de Seine-Saint-Denis : enquête sur des soupçons de fraude aux contrats aidés

Les tirs des sniper à Maïdan sont d’origine pro-UE (vidéo)

Un ou plusieurs snipers ayant tiré sur les manifestants d’Euromaïdan s‘étaient installés dans le siège de la banque d’Ukraine, à Kiev. Les enquêteurs y ont découvert des douilles correspondantes aux balles retrouvées dans les corps des victimes. Ce sont par ailleurs les mêmes balles qui ont servi pour attaquer les forces anti-émeutes et les opposants. Mais qui a fait appel à ces tireurs ? Dans un entretien piraté entre les chefs de la diplomatie estonienne et européenne, Urmas Paet fait part à Catherine Ashton d’une rumeur qui accuse les membres de l’actuelle coalition d’avoir commandité ces attaques.

article complet : Euronews

Affaire Buisson : Ce que révèlent les enregistrements du conseillé de Nicolas Sarkozy

Petites remarques :

1/Pour la canaille médiatique, quand un conseillé du président de la république enregistre des conversations c’est mal et dangereux. Quand les américains écoutent les dirigeants des nations européennes, c’est moins grave.

2/ Pour la canaille médiatique, les enregistrements de Buisson sont scandaleux. Or n’est-il pas plus scandaleux de lire dans la presse des pièces à convictions recueillies lors d’une perquisition et qui auraient dû resté sous scellè dans le cadre d’une enquête judiciaire ? Ces procédés sont-ils dignes d’une démocratie ? Ces révélations ne sont-elles pas la preuve que nous avons une police politique en France ?

3/ Ces enregistrements sont un échec pour nos services secrets.

4/ Ce procédé est jugé indigne par la caste quand elle concerne l’un de ses membres. Mais quand il est utilisé par des journalistes partisans contre le FN, c’est une méthode d’enquête normale et honorable.

5/ Les enregistrements de Buisson ne nous apprennent pour l’instant rien que nous ne savions déjà : Sarkozy est un pleutre sans culture, cynique et calculateur. Il n’a aucune conviction. On a la preuve qu’il est constamment soucieux de plaire à la caste médiatique et souhaite toujours plus d’immigrés, toujours de vivre ensemble et de multiculturalisme….

—————-

«Le Canard enchaîné» et le site Atlantico publient des extraits d’enregistrements que Patrick Buisson, alors conseiller de Nicolas Sarkozy, aurait réalisés en 2011. «


Enregistrements Buisson : « Il est gentil Nicolas » par Europe1fr

M. Goudard : Il est gentil, euh, Nicolas… Quand il a discours bouclé, il veut encore rajouter un truc qui rassemble, le rassemblement etc. Entre toi et moi… ça n’a rien à foutre là…

M. Buisson : Mais rien à foutre, et l’intégration non plus. Au moment où il en arrive cinq cent mille de plus et on n’a pas intégré les six millions qu’on a.

M. Goudard : C’est un vrai euh… giscardien.

M. Buisson : Oui ! Continuer la lecture de Affaire Buisson : Ce que révèlent les enregistrements du conseillé de Nicolas Sarkozy

Police Politique Socialiste : Quand la police demandait à une jeune Russe d’espionner la Manif pour tous (Maj vidéo)

Addendum:

Là on touche le fond…..

lire la communiqué de presse de Gilbert Collard

——–

Brillante étudiante, Anna, 18 ans, a fait l’objet d’un chantage édifiant de la part de la police : elle devait renseigner les fonctionnaires sur les activités de la Manif pour tous ou craindre un « avis défavorable » à sa demande de naturalisation.

Lire l’intégralité de l’article dans l’édition abonnés du Figaro

mais aussi sur Libé:

manif pour tous1 raconte mercredi l’histoire d’«Anna, 18 ans, sommée par la police d’espionner la Manif pour tous». «Alors que ses parents, immigrés en France et installés dans les Yvelines depuis 2004, ont obtenu leurs papiers assez facilement, l’étudiante attend toujours sa naturalisation française», souligne le Figaro, qui parle d’un «interrogatoire édifiant» que la jeune fille aurait subi en septembre au commissariat de Viroflay.

Dès son entrée dans le bureau, Anna est mitraillée de questions, selon son témoignage:

«Vous être de droite, je présume ! Est-ce que vous êtes allée à la Manif pour tous ? Et vos amis de prépa ? Et ceux de votre ancien lycée versaillais ?» Le commandant la menace de «mettre un avis défavorable» sur son dossier, à moins que la jeune femme ne se rende à la Manif pour tous du 10 octobre et ne donne les noms de certains participants. Selon son récit, Anna ne se rendra pas à ce rassemblement et confiera ce chantage présumé à ses parents, puis à des professeurs.

Revue de presse et commentaires sur l'actualité