Serge July / Syrie : « Les otages français seraient entre les mains des rebelles. »

Entretien avec Serge July, membre du « Comité de soutien aux journalistes otages en Syrie » présidé par Florence Aubenas.

-

(…)

Pas de preuve, ni contact ?

Les otages français seraient entre les mains des rebelles. Les autorités françaises sont parvenues à établir un contact avec un groupe qui appartient à la rébellion.

(…)

Vosges Matin

Taubira aimerait voir la PMA accordée aux couples de femmes

Invitée sur France 2 et interrogée sur la procréation médicalement assistée, la ministre de la Justice s’est montrée favorable à son ouverture pour les couples de femmes. […]

Pendant l’examen du texte ouvrant le mariage aux couples homosexuels, le gouvernement avait indiqué ne pas vouloir intégrer cette mesure dans cette loi, préférant attendre l’avis du Conseil national d’éthique qui sera rendu en octobre prochain.

TF1 News

Syrie : une vidéo illustre la cruauté de rebelles (vidéo)

Au delà de leur violence inouïe, ces images illustrent l’extrême complexité de la situation sur le terrain en Syrie. Qui sont les rebelles, à qui François Hollande a promis du soutien même si les Etats-Unis renonçaient à intervenir? Quelle est la part d’islamistes radicaux parmi eux? Le groupe extrêmiste Jund al-Sham compte environ 300 membres et était relativement peu connu jusqu’alors. En existe-t-il beaucoup d’autres, aux méthodes similaires? Une vidéo dans laquelle un rebelle syrien mangeait le coeur d’un soldat mort avait déjà créé le même débat en avril dernier.

De telles vidéos sont ensuite utilisées comme des films de promotion, a expliqué celui qui a fourni la vidéo au New York Times. Elles sont montrées à d’éventuelles soutiens financiers ou à ceux qui fournissent des armes aux rebelles, afin de prouver leur détermination dans la lutte anti-Assad. La vidéo se termine sur un plan des cadavres des soldats, jetés dans un trou.

Le Figaro

Syrie : pour en finir avec la BHLisation des esprits

Le dossier syrien est pollué par une approche manichéenne du problème, marqué par le règne de l’émotion et de la com. Cela porte un nom : la BHLisation des esprits.

BHL-Syrie

On se croirait revenu plusieurs années en arrière, au temps de l’éclatement de l’ex Yougoslavie ou du conflit au Kosovo.

Comme à cette époque, les médias sont investis par deux sortes de personnages : des « experts » de la chose militaire transformés en commentateurs, et des éditorialistes prompts à chausser leurs rangers pour régler un conflit complexe au moyen de solutions simplifiées à l’extrême. Le « Moyen Orient compliqué »(De Gaulle) ? Foutaises. « Y’a qu’à » bombarder Assad et tout sera réglé.

C’est la forme supérieure de la BHLisation des esprits. Elle consiste à ériger l’émotion en guide suprême, à vider l’ONU de son contenu et à faire de quelques va-t-en guerres les shérifs attitrés d’une nouvelle police internationale autoproclamée. Bernard-Henri Lévy écrit dans sa dernière chronique du « La force est le dernier recours pour faire entendre raison aux assassins ». Au nom de quoi il faut « faire bloc autour du chef des armées ». A vos ordres, mon général. Ces paroles viriles sont dignes des chambrées nationalistes de 1914. […]

Marianne 

Marseille : une prise d’otage à l’Hôpital Nord passée sous silence.

Malgré le démenti de Manuel Valls, le journal La Provence maintient la version de la prise d’otage

(…) La Provence

– – – – – – – – – – – –

Dans la nuit du 12 au 13 août, un patient armé a séquestré des infirmières de l’Hôpital Nord de Marseille.

Dans la nuit du 12 au 13 août dernier, vers 2 heures du matin, « un patient est sorti de sa chambre et a fait irruption dans les couloirs du service, un revolver à la main, raconte le Pr. Pascal Thomas, l’un des plus grands spécialistes français de la greffe pulmonaire. Il interdisait à quiconque d’entrer ou de sortir de l’unité, menaçant de buter le premier qui désobéirait ou qui donnerait l’alerte. »

Le forcené, opéré d’une blessure par balles infligée quelques jours plus tôt dans un bar de Saint-Antoine, avait été sorti de réanimation et transféré au service de chirurgie thoracique. « Il était convaincu que ses agresseurs le cherchaient partout dans l’hôpital pour l’exécuter. Alors il s’est fait amener une arme par un ami à lui », poursuit le Pr. Thomas.

Reparti libre, le preneur d’otages n’a été qu’exclu de l’hôpital

Si les forces de l’ordre, rapidement sur place, sont parvenues à appréhender l’individu, Continuer la lecture de Marseille : une prise d’otage à l’Hôpital Nord passée sous silence.

Marseille : le fils du directeur sportif de l’OM tué dans sa voiture

Le fils de José Anigo tué dans sa voiture

Adrien Anigo, le fils du directeur sportif de l’OM, a été tué cet après midi peu avant 16h, sur l’avenue Jean-Paul Sartre (13e), sous la station de métro Frais-Vallon. La victime, au volant d’une Twingo noire de location, a été prise pour cible par deux hommes sur une moto ou un scooter de grosse cylindrée, qui ont tiré à travers la vitre. Ils l’auraient blessé mortellement au niveau de la tête.

Les marins-pompiers ont longtemps tenté de le ranimer, en vain. Les tueurs auraient utilisé Continuer la lecture de Marseille : le fils du directeur sportif de l’OM tué dans sa voiture

Syrie: Hollande lâché par l’Europe au G20

«Il n’y a pas de solution militaire en Syrie», a insisté Herman Van Rompuy, le président de l’Union européenne. «La solution doit être politique», et s’inscrire dans le cadre de l’ONU, a martelé le représentant de l’UE à Saint-Pétersbourg, appuyé par José Manuel Barroso, le président de la Commission.

Les dirigeants européens n’ont pas de mots assez durs pour qualifier l’attaque chimique du 21 août en Syrie, un «crime contre l’humanité», selon Herman Van Rompuy, mais ils refusent de donner leur caution à une intervention militaire.

La position allemande s’impose Continuer la lecture de Syrie: Hollande lâché par l’Europe au G20

En Grèce, l’argent tombe du ciel

La Grèce, à court de liquidités, a évité l’implosion grâce à la livraison secrète de cash par l’UE. C’est l’envers du décor de la crise grecque: un pont aérien nocturne a fait ainsi transiter plus de 20 milliards d’euros en billets, ni vu ni connu. Récit.

986740Eurociel

Des Boeing remplis de billets de banque alimentent nuitamment un improbable pont aérien, secrètement déployé pour éviter l’implosion du système. Ceci n’est pas l’extrait d’un roman d’espionnage, mais un fait établi: ces avions sont même peut-être passés au dessus de vos têtes.

Eviter la crise de confiance

C’est le quotidien Daily Mail qui dévoile cette histoire rocambolesque qui a sauvé la Grèce, l’euro et l’Europe de la faillite. En sous-titre, résume le journal anglais:

Alors que la Grèce brûle et que ses banques sombrent, l’Union européenne, officiellement et via la Troïka, l’admoneste, exige des réformes et menace de l’exclure ;  au même moment, secrètement, elle la ravitaille en argent frais ».

Retour en arrière. Depuis 2009, la Grèce est en crise. La population, aux aguets, retire de Continuer la lecture de En Grèce, l’argent tombe du ciel

La part des CDD dans les recrutements atteint son plus haut niveau depuis 13 ans

Selon les statistiques du ministères du Travail, la part de CDD dans les recrutements a représenter… 82,4%, au premier trimestre. Il s’agit du taux le plus élevé de ces 13 dernières années.

(…) La prudence des entreprises gonfle le volume des CDD

Dans ce contexte de grande prudence des entreprises sur le front des embauches en raison des inconnues qui pèsent sur l’avenir à moyen terme, la part des CDD dans les recrutements croît de 0,8 point sur un trimestre (et 2,5 points sur un an) pour représenter 82,4% dans les entreprises de 10 salariés ou plus. Le taux le plus élevé de ces 13 dernières années.

C’est le tertiaire qui a le plus recours aux contrats courts : 83,9% des embauches s’y font en CDD, contre 69,2% dans l’industrie et 58% dans la construction.

Depuis le 1er juillet, en vertu de la loi sur la sécurisation de l’emploi, issue de l’accord Continuer la lecture de La part des CDD dans les recrutements atteint son plus haut niveau depuis 13 ans

Revue de presse et commentaires sur l'actualité