‘La restructuration des banques d’après le modèle chypriote pourrait débuter dès septembre’

La zone euro est en récession et elle doit encore s’attendre à deux ou 3 ans de récession suivie d’une relance molle, même si les politiciens de la zone euro prennent les bonnes décisions, estime Willem Buiter, l’Economiste en Chef de la Banque Citigroup dans le Financial Times.

Il explique que c’est l’endettement excessif qui est à l’origine de la crise : celui des banques « zombies » qui ont abusé de l’effet de levier, et se sont trop endettées pour accorder des crédits sans veiller à détenir une proportion suffisante de dépôts en contrepartie, celui des Etats souverains qui ont abusé de l’endettement et des déficits dans la périphérie de la zone, et celui des ménages surendettés dans beaucoup de pays.

Le retour à la croissance est conditionné par le désendettement de ces agents, mais il ne faut pas s’attendre à ce que la BCE accepte de générer de l’inflation pour le faciliter. Ce désendettement passera donc par des restructurations et la mutualisation des dettes, mais sans que celle-ci passe par des euro-bonds, qui nécessiteraient une intégration fiscale plus importante. Une partie sera réalisée par l’interruption du paiement d’intérêts sur la dette, une autre par la prise en charge par la BCE des pertes relatives à la faillite d’Etats et de banques insolvables, mais cela ne suffira pas.

Le reste proviendra donc probablement d’une restructuration selon le modèle chypriote, d’après lequel les grands épargnants sont mis à contribution, plutôt que les contribuables de la zone euro. Dès la mise en place d’un mécanisme de supervision des banques de la zone euro, le MES pourrait être utilisé pour recapitaliser directement les banques. Les dirigeants européens pourraient décider d’initier ce programme juste après les élections allemandes en Septembre, pense Buiter.

« La BCE va bientôt commencer un examen de la qualité des actifs (AQR pour Asset Quality Review) de la zone euro, qui sera réalisée par des experts indépendants, sans l’interférence excessive de superviseurs prisonniers de l’avis de leur pays. D’ici la fin de cette année, la boîte à outils institutionnelle et informationnelle pour « dézombifier » le système bancaire de la zone euro pourrait être en place », écrit Buiter.

Les restructurations de dettes ne seront plus confinées à la Grèce, et l’on pourrait assister à la mise à contribution de créanciers privés à Chypre, au Portugal, en Espagne, mais également potentiellement en Italie, en raison de l’incapacité apparente de la classe politique à décider les réformes structurelles qui s’imposent.

Des banques, des ménages et des Etats subiront donc des pertes, mais ces pertes seront inférieures à celles qui pourraient survenir en cas de procrastination, conclut Buiter.

Un rebelle syrien arrache le cœur d’un soldat syrien et le mange (vidéo choc)

Nous ne diffuserons pas sur ce site la vidéo de cette ordure islamiste. Si vous souhaitez voir cette vidéo choc, il vous suffit de cliquer sur l’image. Sachez seulement que, comme ils l’ont fait en Libye,  Sarkozy, Obama et François Hollande ont décidé en toute connaissance de cause de soutenir militairement et financièrement les islamistes en Syrie. L’objectif est de faire tomber Assad comme ils ont fait tomber Kadhafi. D’ailleurs  pas une journée ne passe sans que les Etats Unis tentent de nous refaire le coup de l’Irak en nous balançant des informations toutes plus mensongères les unes que les autres. Nous n’avons aucune sympathie pour Bachar El Assad, mais le risque est grand de se retrouver avec une dictature islamiste aux portes du Liban et d’Israël. Ceux qui nous gouvernent ont perdu la tête….

« Cette vidéo d’un commandant rebelle syrien qui coupe le coeur d’un soldat avant de mordre dedans est emblématique d’une guerre civile qui a rapidement sombré dans la haine sectaire », a déclaré lundi Human Rights Watch.

Daily Mail via Fdesouche

cliquer pour voir la vidéo sur Youtube

Paris et Londres veulent des armes livrer  aux « rebelles » Syriens : Continuer la lecture de Un rebelle syrien arrache le cœur d’un soldat syrien et le mange (vidéo choc)

Toulouse : surpis en plein cambriolage, un sans-papier tente de décapiter un policier

Blessé au coude gauche, souffrant de l’épaule, un policier de la BAC Mirail a eu une belle frayeur, dans la nuit de dimanche à lundi, peu après 2 heures, rue de Bruxelles, dans le quartier de la Reynerie à Toulouse. Alors qu’il intervenait sur un cambriolage, il a été attaqué à la hache par le suspect.

Hier, après avoir hésité à l’envoyer devant la cour d’assises, le parquet a décidé de présenter cet homme, Costica Avram, un Roumain âgé de 45 ans, devant le tribunal correctionnel dans le cadre des comparutions immédiates. «L’individu m’aurait décapité car son coup était vraiment porté au niveau de ma tête», a relaté, choqué, le policier visé, lors de sa déposition au commissariat.

Arrivé depuis 11 jours seulement en France, le prévenu, petit, dégarni, à l’étroit dans sa veste de cuir, a nié les faits. «Je voulais entrer dans la maison pour dormir mais je n’ai pas voulu frapper le policier».

Coup de pied au thorax Continuer la lecture de Toulouse : surpis en plein cambriolage, un sans-papier tente de décapiter un policier

Dans les années 80 les Verts ont financé un comité de pédophiles

daniel_cohn_bendit_eelv-kleinkariert

Les pédophiles ont eu chez les Verts une influence plus grande qu’on ne le pensait jusqu’à présent. Dans les premières années du parti, selon les informations du SPIEGEL, un groupe de travail demandait ouvertement la légalisation du sexe avec les enfants. Il n’était pas seulement toléré, mais financé par le siège fédéral et par le groupe vert au Bundestag.

(…) Der Spiegel

Rappel : En 1977, la gauche française demandait la libéralisation de la pédophilie et la même année elle créait le Front de libération des pédophiles. Daniel Cohn Bendit, lui, publiait en 1975 un livre, « grand bazar », où il consacrait un chapitre à la « sexualité des enfants ». Bien d’Autres pétitions, et tribunes seront publiées par Libé, Le Nouvel Obs et Le Monde à la fin des années 70. La dernière pétition de Libération en faveur de la pédophilie date de 1979… Il n’y a pas si longtemps…

Le 26 janvier 1977, Le Monde publiait une célèbre lettre ouverte aux Parlementaires, relayée, évidemment, par Libération, pour défendre dans « l’affaire de Versailles », 3 hommes qui étaient accusés de pédophilie, pour avoir couché avec des mineurs et pris des photos de leurs intimités.  Parmi la liste des 60 signataires de cette pétition : Continuer la lecture de Dans les années 80 les Verts ont financé un comité de pédophiles

À Gamaches Le FN donne le tournis à l’UMP

Pas d’alliance avec le FN pour les municipales de 2014, affirme l’état-major de l’UMP. Mais quid des accords locaux, comme celui en cours à Gamaches dans la Somme ?

Le constat est clair, l’UMP ne peut pas gagner sans le Front national. » À Gamaches, petit village proche de la côte picarde, dans la Somme, où l’électeur est friand de pêche à la ligne, le représentant local de l’UMP fait plus que lancer un bouchon d’essai.

Arnaud Cléré, un éleveur de 34 ans, annonce avoir conclu un accord quasi passé inaperçu avec le délégué cantonal du FN. Une première en Picardie alors que la question des alliances entre UMP et FN vient d’être fermement tranchée par Jean-François Copé, président national du parti.

Le but des deux Gamachois : constituer une liste commune dès le premier tour des municipales de 2014. Si le fil ne casse pas d’ici là, le parti frontiste pourrait avoir six noms sur une liste de 21, deux cartés et quatre sympathisants. Pour en arriver Continuer la lecture de À Gamaches Le FN donne le tournis à l’UMP

La Slovénie se serre la ceinture pour éviter un naufrage

Le pays de la zone euro veut à tout prix éviter d’être le sixième à faire appel à une aide, après Chypre, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande et la Grèce.

Le gouvernement slovène de centre gauche a adopté jeudi en conseil des ministres un plan d’assainissement des finances publiques qui va être communiqué à la Commission européenne afin d’éviter un recours à l’aide financière internationale, a annoncé le Premier ministre, Alenka Bratusek. Au cours d’une conférence de presse à Ljubljana, Alenka Bratusek, avec à ses côtés le ministre des Finances, Uros Cufer, a souligné qu’il s’agissait d’assainir les finances publiques, notamment le secteur bancaire, au bord de l’implosion, et de stimuler la croissance.

Le secteur bancaire croule sous une montagne de créances douteuses – environ sept milliards d’euros, soit 20 % du produit intérieur brut (PIB) du pays – et pourrait conduire le pays à devenir le sixième de la zone euro à faire appel à une aide, après Chypre, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande et la Grèce. Or, échaudé par les conditions drastiques imposées par l’Union européenne à Chypre pour obtenir une aide internationale, Ljubljana souhaite à tout prix éviter ce recours.

L’impôt « de crise » relégué à un plan B

Parmi les mesures annoncées, la chef du gouvernement a souligné, créant ainsi une certaine surprise, qu’elle avait renoncé, dans un premier temps, à « un impôt de crise » frappant tous les citoyens : « Nous sommes conscients que le renoncement à un impôt de crise aura un impact positif pour l’économie et c’est pourquoi nous avons choisi la solution qui aura le moins de conséquences négatives pour la croissance économique », a-t-elle déclaré. Toutefois, si le plan adopté ne produisait pas les effets escomptés, alors « un impôt de crise » pourrait faire partie « d’un plan B », a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé d’augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à compter du 1er juillet et d’instaurer un impôt foncier et immobilier à partir de janvier 2014, cette dernière mesure ayant été initialement prévue pour janvier 2015. Comme prévu, Alenka Bratusek a également annoncé que le gouvernement avait décidé la privatisation d’entreprises publiques, vraisemblablement une banque et un groupe de télécommunications, sans rendre publics les noms des entreprises concernées.

Click here to find out more!

Le Point

Un article de « The Telegraph » déclare l’Espagne « insolvable »

Le journal britannique The Telegraph prend ce samedi sur la première page de son site web un article qui analyse la situation financière de l’Espagne, en veillant à ce qu’il est « officiellement insolvable » et qu’il vaut mieux « obtenir de l’argent pendant que vous le pouvez ».

L’article, écrit par son rédacteur en chef adjoint Jeremy Warner sur un blog du quotidien Finances, repose sur le rapport de la Fonds monétaire International (FMI) publié le mois dernier à conclure que la restructuration de la dette en Espagne est « inévitable ».

Bien noter que le FMI, parce que c’est une institution « trop diplomatique », pas assignée à l’Espagne directement comme insolvable, il comprend que ses dernières prévisions « avec un air réaliste au lieu de l’habituel optimisme » placent le pays à ce stade.

Le quotidien britannique rappelle que l’Europe a déjà affirmé que la Grèce serait le premier et le dernier pays qui subirait une restructuration financière, mais ensuite Chypre fut entraîné dans une situation similaire. Ainsi, mettre en évidence qu’Espagne retarde une restructuration du capital de leurs banques attend achever l’union bancaire européen, vous attend pour « faire le travail à la place ».

Toutefois, pour The Telegraph cela implique « payer un lourd tribut » si l’on prend en compte le précédent de Chypre. À cet égard, souligne que les créanciers de la Banque est « largement sauvés » et la confiscation de leurs dépôts semble « tout à fait possible ».

« Je ne conseille pas de trouver l’argent pour la lumière. En fait, un Conseil de ce type a tendance à être considéré comme irresponsable, comme le risque de provoquer la panique, mais en regardant les projections du FMI, c’est la décision seulement rationnelle, « dit le journaliste britannique.

Dans tous les cas, la revue exclut ces avertissements et les recommandations de la branche britannique de Banco Santander, comprendre que « totalement isolées de navire-mère » est situé en Espagne.

Taubira prône une « politique foncière » en faveur des descendants d’esclaves (vidéo)

Le CRAN menace de poursuivre la caisse des dépôts pour avoir profité de l’esclavage. On rit. La ministre Taubira, autonomiste Guyanaise, déclare vouloir confisquer des terres pour les donner à des descendants d’esclaves. Là on ne rit plus. Cette femme est définitivement un danger pour la république. Sa loi sur le mariage pour tous est une attaque en règle de notre civilisation. Sa loi communautariste et Orwelienne  sur l’esclavage écarte  l’esclavage inter-africain et les traites arabo-musumane pour mieux accuser la France. Aujourd’hui, même si elle prend des précautions d’usages, elle prône purement et simplement la guerre civile. Taubira comme un bon nombre de ministre de gauche sont des factieux et n’ont plus rien de républicain. Voter pour ces gens c’est vouloir la fin de la France.

– – – – – – – – –

Christiane Taubira « n’a jamais souhaité s’inscrire » dans le débat sur les demandes de « compensation financière » de l’esclavage, réitérées par le CRAN cette semaine, mais prône en revanche une « politique foncière » pour les descendants d’esclaves en outremer. Evoquant les discriminations et le racisme qui sont « les survivances de cette violence », la ministre de la justice affirme que « nous sommes tous comptables des injustices qui s’entretiennent et se reproduisent, parce qu’elles sont enracinées dans cette période d’esclavage et de colonisation », dans un entretien au JDD à paraître dimanche.

En revanche, la garde des Sceaux évoque la « confiscation des terres » dans les territoires d’outremer qui « fait que, d’une façon générale, les descendants d’esclaves n’ont guère accès au foncier ». « Il faudrait donc envisager, sans ouvrir de guerre civile, des remembrements fonciers, des politiques foncières. Il y a des choses à mettre en place sans expropriation, en expliquant très clairement quel est le sens d’une action publique qui consisterait à acheter des terres », affirme Christiane Taubira. « En Guyane, l’État avait accaparé le foncier, donc là, c’est plus facile. Aux Antilles, c’est surtout les descendants des +maîtres + qui ont conservé les terres donc cela reste plus délicat à mettre en oeuvre », reconnaît-elle.

Le Monde

– – – – – – – –

Comme le souligne le site Fdesouche  une réforme agraire en faveur des noirs et au détriment des blancs a été mise en place au Zimbabwe, avec des résultats dramatiques.

Zimbabwe: la bataille de la terre

Continuer la lecture de Taubira prône une « politique foncière » en faveur des descendants d’esclaves (vidéo)

Nantes. Le responsable FN local agressé lors du rassemblement en hommage à Jeanne d’Arc

Alors qu’il se rendait au rassemblement pour commémorer l’anniversaire de Jeanne d’Arc, devant l’église Saint-Donatien à Nantes, Gauthier Boucher, responsable local du FN, s’est fait agresser vers 10 h 30 ce dimanche matin.

Il arrivait par le boulevard du Général-Buhat, drapeau bleu, blanc, rouge à la main, lorsqu’il a vu cinq personnes, casquettes, bombers et t-shirt noirs devant le bar-PMU à l’angle de la rue Emilien-Lévêque. Il fait demi-tour, mais l’un d’eux le rattrape et lui assène un coup de poing, par derrière, sur la pommette droite, ce qui le projette sur un véhicule en stationnement devant le bureau de poste. Gauthier Boucher détale en sens inverse. Résultat, une dent cassée, des saignements de nez et une pommette tuméfiée.

Les policiers appelés par des membres de la DPS (Défense, protection, sécurité), qui encadraient le rassemblement, ont sillonné dans le quartier pour retrouver les agresseurs qui n’ont pas, à cette heure, été retrouvés.

Ouest France

La Polygamie ? pourquoi pas.

Les promoteurs du mariage pour tous  mettent en avant l’amour et l’égalité pour argumenter en faveur du mariage homosexuel. Or l’amour n’a jamais été à la base de l’institution du mariage. C’est donc en dépit de notre histoire et de notre civilisation que  nos députés ont accepté de voter la loi Taubira.

Demain, sous prétexte que les gens s’aiment, allons nous devoir étendre le mariage aux polygames ? Déjà des associations, des penseurs, des écrivains s’organisent. Pariions que dans 20 ans,  sous la pression et l’influence d’une immigration extra-européenne de masse,  cette revendication sera dans le programme de la gauche… et les média vous diront  » Faut être moderne, bande de réactionnaires fascistoïdes…..

bfLbO

403396lapolygamiepourquoipas070212Si en France le mariage dit « pour tous » nourrit un débat véhément, la polygamie reste un tabou trop fort pour faire débat. Catherine Ternaux pose les bases de ce débat inaudible en formulant cette question : La polygamie, pourquoi pas ? – premier pas qui n’est pas loin d’être déjà un grand bond en avant.

Son constat de départ est le suivant : dans la société française contemporaine, le schéma monogame occidental est considéré comme le seul valide, alors même que la réalité des mœurs est bien différente, entre polygamie de fait et multiplication des divorces.

Pour Catherine Terneaux, un clou ne chasse pas l’autre : pourquoi faut-il forcément divorcer d’un conjoint que l’on aime, si on veut en épouser un autre (que l’on aime aussi) ?

« Si les personnes sont consentantes, où est le délit ? Je trouve curieux que la société condamne cela aussi fortement ». Catherine Terneaux rêve d’une logique qui crée davantage de lien social. En définitive, elle secoue les puces d’une société qui manque cruellement d’imagination et de générosité.

FDelight – Voir aussi Huffington PostFdesouche

« Qatar: cet ami qui nous veut du mal » (audio)

le vilain petit qatar ok_0

 « Toute la gauche est passée au Qatar, toute la droite est passée au Qatar. Nadjat Vallaut Belkacem pendant la campagne présidentielle (…) Le Qatar est le forum de la politique française (…) Doha a remplacé la Mamounia du Maroc (…) il y a un million de travailleurs qui ont le statut d’esclaves au Qatar » Ce qui ne choque pas la porte parole marocaine du gouvernement français… Continuer la lecture de « Qatar: cet ami qui nous veut du mal » (audio)

Nicolas Doze : La Fed va-t-elle accélérer le rythme de la planche à billets ?

La Fed imprime l’équivalent d’un New Deal par mois, en pure perte : Les banques et les marchés sont inondés de liquidités mais ne savent pas où les investir. Avec des taux nuls comment trouver en effet du rendement, sauf à prendre des risques extravagants ? D’où les bulles qui gonflent sans cesse. C’est une politique de la fuite en avant et les banquiers centraux reconnaissent que « le risque est monstrueux », dit N. Doze, mais ont-ils encore le choix ?

Le nouveau piège à cons de Mélenchon : la VIe République

Mélenchon s’est attaqué, dans son discours du 5 mai, à la Ve République, qualifiée par lui de « monarchie verticale qui permet à la finance d’étendre ses tentacules ». Ringard. Mitterrand nous a déjà fait le coup en 1964 dans l’essai politique le plus hypocrite de l’Histoire de France, quoique bien écrit, Le Coup d’État permanent.

865619_jean-luc-melenchon-leader-of-parti-de-gauche-takes-part-in-a-demonstration-to-protest-against-austerity-measures-in-paris

Il s’agit, chez les hommes de gauche, d’un piège à cons invoqué à intervalles réguliers : quand la gauche n’a pas le courage de s’attaquer au capital, ce qui est en théorie son travail, elle s’en prend aux institutions. Il est vrai qu’il est plus facile de faire voter des parlementaires serviles au Congrès que de modifier la répartition des richesses entre le capital et le travail.

Mélenchon, pour reprendre un mot de Marx, ne fait que mettre des claques à une grand-mère. En effet, compte tenu des dépouillements de souveraineté prévus dans les traités européens, les institutions nationales ne sont plus responsables de grand-chose.

Politique de la dette, politique monétaire, commerciale, industrielle, budgétaire et agricole, pour ne citer qu’elles, sont directement dictées par les divers traités européens, traités dont d’ailleurs notre opposant en carton-pâte ne propose pas la dénonciation. Et qu’importe si les institutions européennes reposent sur la négation du suffrage universel et la négation de la séparation des pouvoirs.

Là où Mélenchon se fout royalement de la gueule du monde — et de celle de ses électeurs en premier lieu —, c’est lorsqu’il Continuer la lecture de Le nouveau piège à cons de Mélenchon : la VIe République

Marseille : La pauvreté, «responsable des violences» selon des élus PS

Pour les socialistes, si des gamins se flinguent dans les rues de Marseille, c’est la faute à la société !!!!.

tshirt_algerie

 

Les élus socialistes marseillais, Samia Ghali et Patrick Mennucci, ont estimé aujourd’hui que la pauvreté et l’échec scolaire étaient responsables des violences dans la citée phocéenne, après la mort d’un mineur de 17 ans jeudi soir dans un règlement de comptes et le décès d’un trentenaire mortellement blessé dans une rixe.

Dans un communiqué, le député-maire de secteur, Patrick Mennucci, explique que la situation de violence «n’est pas étrangère à la pauvreté économique de la ville, aux 30% de Marseillais vivant sous le seuil de pauvreté, aux 25% d’échec scolaire, de l’abandon des quartiers du nord et de quelques quartiers du centre là où les règles ne sont pas les mêmes que dans le reste du pays».

De son côté, la sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, Samia Ghali, qui avait prôné fin août un Continuer la lecture de Marseille : La pauvreté, «responsable des violences» selon des élus PS

Revue de presse et commentaires sur l'actualité