Pour l’ancien ministre de Margaret Thatcher, “le Royaume-Uni doit sortir de l’Union Européenne

L’ancien ministre des finances de Margaret Thatcher refait parler de lui en se prononçant ouvertement pour une sortie de l’UE. Nigel Lawson considère que la tentative du Premier ministre, David Cameron, pour “reprendre le pouvoir sur l’Union Européenne” est “vouée à l‘échec”. L’ex-Chancelier de l‘Échiquier estime donc que le pays n’a pas d’autre solution que de quitter l’UE.

lawson_1528018c

Nigel Lawson est le plus ancien des conservateurs à plaider pour une sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. Il fut chargé du ministère des finances sous Margaret Thatcher de 1983 à 1989. Le Tory a qualifié l’UE de “monstruosité bureaucratique” et dénoncé un marché unique qui affaiblit l‘économie du Royaume-Uni depuis 40 ans. Selon lui, l’union monétaire, dont le pays ne fait pas partie, a “considérablement changé la nature de l’Union Européenne” et “énormément marginalisé” la péninsule britannique.

Ses propos interviennent alors que David Cameron a affirmé, en janvier dernier, qu’il renégocierait les traités sur l’adhésion du Royaume-Uni, il y a 40 ans. En cas de réélection en 2015, le chef du gouvernement britannique a également promis aux Britanniques de décider par référendum s’ils souhaitaient rester dans l’Union européenne.

L’UKIP, le parti eurosceptique britannique, applaudit les déclarations de Lawson parues ce matin dans le Times qui “légitiment la position de l’UKIP et exposent les sérieuses divisions présentes au sein du parti des Tories”, selon Nigel Farage, son leader.[…]

Suite de l’article sur Euronews

Les enfants algériens entrés hors regroupement familial auront droit aux prestations familiales françaises

L’accord d’association entre l’Union européenne et l’Algérie permet l’accès aux prestations familiales aux enfants algériens entrés hors regroupement familial.

Le 5 avril 2013, l’Assemblée plénière de la Cour de cassation a décidé que les prestations familiales pour les enfants entrés hors regroupement familial ne peuvent être refusées aux Algériens.

Cette haute juridiction judiciaire a donc annulé un refus des prestations familiales pour un enfant algérien entré en France hors regroupement familial. Selon l’arrêt attaqué, un ressortissant algérien a sollicité, auprès de la Caisse d’allocations familiales de Paris, le bénéfice de prestations familiales pour son enfant née en Algérie.

A la suite du refus qui lui a été opposé par la caisse d’allocations familiales et du rejet le 19 juin 2007 de sa réclamation devant la commission de recours amiable, le père a saisi le 7 août 2007 le tribunal de sécurité sociale de Paris afin de se voir reconnaître le droit à percevoir les prestations familiales pour son enfant. La Cour d’appel de Paris a rejeté les demandes du requérant de nationalité algérienne. Cette dernière décision a fait l’objet d’un pourvoi en cassation.[…]

Le Matin DZ

PSA-Renault : le grand plongeon

La production en France des deux constructeurs a chuté de 32 % au premier trimestre 2013.

La production cumulée de Peugeot, Citroën et Renault dans l’Hexagone a chuté de 32 % au premier trimestre pour tomber à environ 350 000 véhicules, selon des données publiées mardi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). La production nationale de PSA a même reculé de 35,7 % sur un an à 230 337 unités, indique le CCFA. En revanche, le recul est limité à 23,7 % pour Renault, dont la production a atteint 118 060 véhicules.

Au niveau mondial, la production de PSA recule de 18,8 % à 712 936 unités, alors que celle de Renault limite sa chute à -7,9 %, soit 658 587 voitures et utilitaires légers fabriqués. Si la marque Renault souffre (- 10,8 %), la production des Dacia, qui sont réalisés hors de France, a augmenté de 23,7 %. Continuer la lecture de PSA-Renault : le grand plongeon

Le sauvetage de l’euro va coûter 69 milliards à la France d’ici 2015

Dans le pacte de stabilité qui va être transmis à Bruxelles, Bercy explique que les mesures prises pour aider les pays en difficulté de la zone euro pèseront pour 68,7 milliards d’euros d’ici à 2015. Ce montant devrait toutefois constituer un plafond.

Porter secours à ses voisins a un prix. La France a ainsi participé aux différents mécanismes de sauvetage permettant de préserver l’intégrité de la zone euro, alourdissant sa dette en conséquence.

Le programme de stabilité qui va être transmis à Bruxelles, le 17 avril dernier, chiffre le poids de ces aides sur les finances publiques françaises à 62,5 milliards d’euros d’endettement pour 2013, soit 3 points de PIB.

Dans le détail, sur ces 62,5 milliards, 11,4 milliards sont liés à des prêts bilatéraux accordés par la France à la Grèce, dans le Continuer la lecture de Le sauvetage de l’euro va coûter 69 milliards à la France d’ici 2015

La Société Générale compte supprimer plus de 1 000 postes

Cette suppression se déroulera dans les trois prochaines années et concerne 550 emplois en France. SocGen vise 900 millions d’euros d’économies d’ici à 2015.

Société Générale a annoncé mardi un plan d’économies de 900 millions d’euros d’ici 2015, qui se traduira par plus d’un millier de suppressions de postes dans le monde dont 550 au siège parisien, après un premier trimestre où le bénéfice net a chuté.

Sur les trois premiers mois de 2013, le groupe bancaire a vu son bénéfice net réduit de moitié à 364 millions d’euros, affecté par des charges et des éléments exceptionnels à hauteur de 488 millions d’euros.

«C’est un premier trimestre solide» dans un environnement difficile, a estimé le PDG, Frédéric Oudéa, lors d’une conférence téléphonique. Selon lui, les perspectives économiques en Europe dans les deux prochaines années s’annoncent «médiocres».

 

lire la suite

Jean-Louis Mullenbach : Modification du modèle bancaire français

Cette interview est intéressante à plus d’un titre. Le ton enjoué de l’invité ne doit vous tromper. Ce qu’il dit est absolument effarant. Il nous dit à demi-mots que certaines grosses banques françaises ont un besoin urgent de se recapitaliser, ce qui signifie qu’elles sont en faillites (il suffit de regarder les résultats du crédit agricole pour s’en convaincre (voir ci-dessous)). Ensuite que l’accès au crédit va devenir impossible pour les gens qui n’amènent pas un maximum de garantie. Rares seront donc les personnes qui pourront s’acheter leur logement à l’avenir, une bien mauvaise nouvelle pour les jeunes générations. Il nous apprend que c’est la BCE qui va titriser les dettes des entreprises. En gros la BCE va devenir un grosse bad bank.
Et pour finir, il confirme que le modèle Chypriote, qui consiste pour les banques et les états à se rembourser sur les épargnants et autre déposants dés qu’un problème appairait, s’appliquera en France. Ce qui signifie la ruine des PME/PMI et d’un grand nombre de gros épargnants.

Et tout ça avec le sourire …..


Modification du modèle bancaire français: Jean… par BFMBUSINESS

Les résultats du Crédit Agricole

51-resultats-ca

Et maintenant ceux de Dexia qui a fait faillite…. Oups comme c’est curieux on dirait le même….
55-resultats-dexia

Lire les articles

Un journaliste de RTL « pris à partie et étranglé » par un membre du service d’ordre lors de la manifestation du Front de Gauche

Dimanche dernier, Jean-Luc Mélenchon organisait une manifestation dans les rues parisiennes qui a réuni entre 30.000 et 180.000 personnes.

Dans un communiqué, la société des journalistes de RTL révèle qu’un journaliste de la station « a été violemment pris à partie, et étranglé, sans raison particulière, par un membre du service d’ordre de la manifestation du Front de Gauche » dimanche dernier.

« La Société des Journalistes de RTL dénonce une attitude inacceptable vis à vis d’un journaliste exerçant son métier. Elle demande au Front de Gauche de prendre toutes les mesures nécessaires afin que de tels comportements ne se répètent pas, et que les journalistes puissent assurer sereinement la couverture de l’actualité politique intéressant le Front de Gauche, comme tout autre parti politique » précise le communiqué.

Hervé Juvin : Un point sur le niveau des dépenses publiques (vidéo)

Par Hervé Juvin

Avec des appellations, avec des niveaux, avec aussi des qualificatifs très divers, le sujet du niveau de dépenses publiques est à l’agenda de l’Union européenne et de combien d’autres pays dans le monde. Il est aussi, surtout pour les contribuables, à l’agenda de l’opinion publique et du débat politique français.

Un chiffre résume une grande partie de la situation : ce n’est pas un euro sur deux qui passe dans l’économie ; qui passe en réalité par l’État, l’administration, et la dépense publique, c’est dorénavant entre 56 et 58% de l’argent généré par l’activité économique qui passe sous une forme ou sous une autre par les canaux publics. C’est un niveau jamais atteint dans l’histoire.

Ce sont en majorité des fonctionnaires vivant de l’impôt qui votent le budget et qui votent l’impôt. Nous sommes là au cœur d’un conflit d’intérêt évident; ceux qui vivent de la dépense publique décident de la dépense publique… pensez-vous vraiment qu’ils aient intérêt à réduire les impôts et la dépense publique ? Avec une main mise de la fonction publique ou des professions assimilées (enseignants, etc…) au sein de la chambre des députés, au sein du Sénat, au sein des assemblées qui votent la dépense publique et l’impôt.


Le niveau des dépenses publiques par realpolitiktv

Une élue FN se fait censurer par la sécurité de la Manif Pour Tous (vidéo) !

Alors que des journalistes font l’interview des députés UMP (Hervé Mariton) présents le 5 mai à Lyon,  la sécurité interdit aux journalistes de continuer quand ils se tournent vers Sophie Robert, conseillère régionale FN de Rhône-Alpes qui tente de se défendre des attaques portées par l’UMP !

La manifestation pour tous devrait s’appeler La manifestation tous pourris

Assurance-vie : la menace d’une bulle obligataire plane sur les fonds en euros

On vous l’a souvent dit sur ce blog, l’épargne des français est fortement exposée à la dette de l’Etat. L’ensemble des produits d’épargne sont constitués d’obligations émises en euro. Une situation qui exposent les français à la bulle obligataire qui gonfle, gonfle, gonfle… jusqu’au jour où elle fera boum… et là ça va pas être jolie à voir ! Pour sauver votre épargne, achetez de l’OR physique et investissez dans la pierre.

– – – – – – – – –

bulle

Les Français qui investissent massivement dans les fonds en euros de l’assurance-vie pour la sécurité offerte par ces placements savent-ils que, finalement, ils prennent des risques ? Selon nos calculs, réalisés sur une trentaine de sociétés d’assurance-vie, les actifs des fonds en euros sont investis en moyenne à 81 % sur des obligations, 9 % sur des actions, 5 % sur de l’immobilier et 4 % sur du monétaire.

Les Français ayant 85 % de fonds en euros dans leurs contrats d’assurance-vie, la sécurité de leur épargne est donc fortement corrélée à celle des obligations. Or leurs rendements sont anémiques. L’obligation assimilable du Trésor (OAT) à dix ans évolue aujourd’hui à 1,73 %, et du côté des entreprises il faut désormais sélectionner des sociétés notées BBB par les agences, c’est-à-dire présentant un certain risque, pour obtenir un rendement de 3 %.

BULLE OBLIGATAIRE

Ces taux anormalement bas conduisent à la constitution d’une « bulle obligataire ». Concrètement, il suffirait de tensions au Continuer la lecture de Assurance-vie : la menace d’une bulle obligataire plane sur les fonds en euros

Revue de presse et commentaires sur l'actualité