Attaque d’une ligne SNCF, des autobus nantais et d’un restaurant… c’est le nouveau western

Aujourd’hui, les lecteurs du Figaro ont pu apprendre qu’un restaurant et ses clients avaient été dépouillés par des racailles. Il y a quelques jours, deux syndicats parmi les plus gauchiste du pays sont venus geindre dans les média sur les méfaits de la délinquance. Les uns pleurnichaient contre les attaques qui touchent les autobus de Nantes, les autres contre des jeunes cagoulés qui détroussent des voyageurs sur une ligne SNCF. Ces quelques évènements nous montrent que la société multiculturelle façonnée par l’UMPS tourne au Far West.

3/ Essonne : les clients d’un restaurant détroussés

Il est 22h45, samedi, quand quatre hommes encagoulés et armés s’introduisent dans un restaurant chinois de Saint-Germain-lès-Corbeil, dans l’Essonne. Particulièrement agressifs et insultants, les braqueurs s’emparent de la caisse et détroussent la vingtaine de clients présents. Portefeuilles, bijoux, téléphones portables: rien n’a été épargné. Les quatre hommes, trois majeurs de 18 à 20 ans, et un mineur de 16 ans, qui seront finalement interpellés, apparaissent plutôt «inexpérimentés» aux yeux des clients, selon une source proche de l’enquête.Une fois prévenus de l’incident, les gendarmes déclenchent le plan Épervier. Ils partent en quête d’une petite Peugeot noire.

Un hélicoptère est lancé à sa recherche. Deux équipes de police voisines se dirigent également vers le quartier des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, classé en zone de sécurité prioritaire. Sur place, ils trouvent un véhicule qui vient d’être incendié. À proximité, quatre hommes tentent de fuir à bord d’une autre voiture. Ils «n’ont pas hésité à foncer délibérément sur les forces de l’ordre en tentant de prendre la fuite en voiture», rapporte un communiqué de l’Intérieur. La situation s’envenime. Les forces de l’ordre sont prises à partie par des jeunes du quartier, les policiers doivent répliquer par de tirs de flashball.

Le figaro

2/ Ligne Paris-Orléans : des voyageurs détroussés… par des « jeunes cagoulés »

Selon le syndicat Sud-Rail, des jeunes cagoulés ont attaqué, à trois reprises, des voyageurs sur la ligne SNCF Paris-Orléans.

L’attaque rappelle l’affaire récente du RER D où une quinzaine de jeunes s’en étaient pris en mars dernier à des voyageurs alors que le train était à l’arrêt en gare de Grigny (Essonne). Cette fois, ce sont les usagers de la ligne Paris-Austerlitz-Orléans qui auraient été la cible à trois reprises d’un groupe de jeunes qui sévit depuis avril.

Ainsi le 23 avril, puis tout récemment les 28 et 29 mai, un groupe de cinq jeunes environ, cagoulés, font irruption dans le train et sous la menace s’emparent des biens des voyageurs, notamment leur portable, comme le révèle le syndicat SUD-Rail. Selon l’un de ses délégués, Christophe Fargallo, ces vols auraient été commis sans violence excepté une fois. «Un contrôleur qui voulait monter dans le train a été vivement repoussé. Il a pu in extremis se rétablir et monter», raconte-t-il.

3/ Insécurité dans les transports en commun nantais : la CGT “appelle au calme”

Dans un communiqué publié samedi dernier, le syndicat CGT de la Semitan dénonce une fois de plus l’insécurité grandissante qui règne dans les transports en commun de l’agglomération nantaise. Comme à l’accoutumée, la CGT dénonce des faits, mais se garde bien d’en analyser les causes.

« Briser les vitres, à grands coups de caillassage ou autres projectiles, n’a que des conséquences négatives : hausse du coût du transport pris en charge par la collectivité et les voyageurs mais aussi hausse de l’impopularité des quartiers de la ville où se produisent ces faits, sans compter la dégradation du service rendu (retard sur la ligne et manque de matériel) », déplore le syndicat CGT de la Semitan (Ouest-France, 25/05/2013)

Marine Le Pen : « J’aurais supprimé les allocations familiales aux étrangers »

La gauche met un impôt sur les enfants. C’est une faute politique, morale et économique

Sur les allocations pour les enfants nés à l’étranger :

RTL:

Radio Classique/Public Sénat:

Marine Le Pen : « Hollande est un président fantoche »

Marine Le Pen vise les 100 000 adhérents avant la fin de l’année et la première place pour le FN aux élections européennes de 2014.

Marine-Le-Pen-001 

Pour la présidente du Front national, le chef de l’Etat ne résiste aux pressions de Bruxelles que sur la forme.

Comment allez-vous depuis votre chute dans une piscine vide ?
Marine Le Pen. Moyennement. On vient de me découvrir une hernie lombaire en plus de la fracture. Ça ne m’empêche pas de travailler, mais j’ai dû supprimer des déplacements. Je suis tombée en jardinant au bord de la piscine… On ne m’y reprendra plus!

François Hollande a vivement réagi aux pressions de Bruxelles sur les réformes à tenir. Une attitude qui devrait vous faire plaisir, non ?

Oui, mais je n’y crois pas. Il veut laisser penser aux Français que c’est bien lui qui décide. Or, c’est tout à fait l’inverse. La Commission européenne ne prend pas de gants avec nous parce qu’elle nous considère comme des laquais. Nous sommes là pour obéir sans discuter. Hollande tente de résister sur la forme, parce qu’il a bien compris que l’opinion est aujourd’hui très eurosceptique et qu’au rythme où vont les choses le Front national va terminer premier aux élections européennes de mai 2014.

C’est votre pari ?

Oui, car Hollande est un président fantoche, comme l’était Sarkozy. Ni Mitterrand ni de Gaulle n’auraient envisagé de se soumettre aux diktats d’une instance supranationale. L’UMP et le PS vont le payer dans les urnes. Les sondages nous placent déjà à 18% alors que nous avions 10,5% en 2010. Nous allons avoir des vraies têtes de liste dans chaque grande région, des hauts dirigeants du parti, et non des personnes inconnues comme le font l’UMP et le PS.
Votre père sera candidat ?
Oui, il a envie de l’être à nouveau en Paca. Nous avons actuellement trois sortants (NDLR : Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch et elle), et je pense qu’on peut tripler, voire quadrupler ce résultat.

Les chiffres du chômage ne cessent de grimper. François Hollande continue de penser que la courbe va s’inverser…
Il peut aussi faire la danse du soleil. Peut-être que ça va aussi bien marcher…

L’un des hauts magistrats ayant rendu l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie a été mis en examen pour « escroquerie en bande organisée ». C’est une affaire d’Etat ?
J’ai toujours pensé que cette affaire était extrêmement grave. Je crois avoir été la première à saisir Philippe Séguin (NDLR : alors président de la Cour des comptes) sur ce dossier le 2 septembre 2008. C’est un vol qualifié d’argent public et on ne voit pas comment l’ensemble des violations qui ont étayé l’ensemble de cet arbitrage aurait pu échapper à Mme Lagarde et M. Sarkozy.

Tapie va devoir rendre l’argent ?
Bien sûr. Il ne manquerait plus qu’il le garde !

Mercredi s’est déroulé à Montpellier le premier mariage homosexuel, qui a été retransmis en direct sur les chaînes info…
Oui, « les Anges de la téléréalité », en quelque sorte (NDLR : elle rit). J’avais cru comprendre que cette question du mariage homosexuel relevait de l’intimité. Or, pour le coup, l’intimité était très publique. Avec le mariage gay, François Hollande a cru pouvoir détourner l’attention des Français des problèmes qu’ils vivent au quotidien : l’emploi, le pouvoir d’achat. La réalité, c’est qu’il a divisé profondément une grande partie du peuple français. Et il a sans doute contribué à créer une conscience politique, notamment chez les jeunes.

Cette jeunesse va rejoindre vos rangs ?
Elle fera ce qu’elle veut. Moi, je ne me balade pas comme M. Copé avec mon carnet d’adhésions collé au front.

Vos adhésions ont-elles augmenté ?
Elles augmentent à un rythme ininterrompu depuis la présidentielle. Notre objectif, c’est de franchir la barre des 100 000 adhérents à la fin de l’année.

Selon Stéphane Bern, Jean-François Copé était en 2011, à titre personnel, favorable au mariage gay…
J’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas une once de sincérité chez M. Copé. Il adapte son discours en fonction de son auditoire et de son intérêt.

Que vous inspire le déroulement chaotique de la primaire UMP à Paris ?
C’est la réouverture du Bazar de l’Hôtel de Ville! Et la décrédibilisation définitive de l’UMP. Ce spectacle pitoyable donne envie de dire aux adhérents sérieux qui y sont encore : quittez ce mouvement avant que le grotesque vous emporte!

Selon « le Canard enchaîné », des militants FN auraient été incités à s’inscrire à la primaire UMP pour faire battre NKM…
C’est ridicule. Nous n’avons évidemment aucun intérêt à ce que Nathalie Kosciusko-Morizet ne soit pas la candidate de l’UMP aux municipales à Paris. La bobo de gauche, pour nous, c’est l’idéal. Vous voudriez avoir NKM contre vous pour la présidentielle de 2017 ? Je n’ose même pas en rêver…

Certains, notamment la Droite forte de Guillaume Peltier, cherchent à piétiner vos plates-bandes…

Nous sommes devenus un centre de gravité de la vie politique française. Des gens viennent, souvent pour des raisons purement électoralistes, piocher nos idées. Et en faisant cela, ils les créditent d’être de bonnes propositions. C’est vrai à droite, mais aussi à gauche. Quand M. Montebourg plaide pour le made in France et le protectionnisme, c’est un discours nouveau à gauche qu’il est venu chercher directement dans notre corpus d’idées.

François Baroin dit qu’il faut rétablir le barrage établi par Chirac entre l’UMP et le FN. Mais au nom de quoi ? M. Raffarin, qui est cul et chemise avec le Parti communiste chinois, dit que le FN est hors du cercle républicain, mais pour quelles raisons ? Je ne suis pas sûre que les électeurs de l’UMP comprennent. Cela ne suffira pas de répéter que le FN n’est pas républicain, il faudra expliquer pourquoi, ce que ne font ni Fillon, ni Raffarin, ni Baroin.


Le week-end dernier, DSK montait les marches à Cannes…
Cet homme n’a aucune dignité. Quand je pense que le PS s’était coalisé derrière lui pour le faire élire… On peut remercier Nafissatou Diallo d’avoir sauvé la France.

 

Source : Le Parisien 

Ils veulent vraiment nous tuer !

De Pierre Cassen pour Boulevard Voltaire

Ils sont trop forts. Dans le pays de Voltaire et des droits de l’homme, ils ont réussi, en quarante ans, à mettre en place un dispositif sacrément efficace pour nous faire taire.

126225241772Ils ont d’abord perverti l’esprit libéral de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 en y introduisant au forceps les lois Pleven-Gayssot-Taubira.

Ils nous ont collé des associations dites antiracistes, qu’ils ont gavées de subventions. Et ils leur ont permis d’ester en justice contre tout citoyen qui oserait émettre une opinion jugée illégale par les nouveaux maîtres censeurs.

L’arme secrète : l’article 24, alinéa 8, entré en fonction le 31 décembre 2004. Il précise que « ceux qui auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement ».

Grâce à cet article : tribunal pour Pierre Cassen et Pascal Hilout, qui estiment que l’islam n’est pas vraiment une religion d’amour, de tolérance et de paix. Tribunal pour Éric Zemmour, qui affirme que la majorité des trafiquants sont noirs ou arabes. Tribunal pour Brigitte Bardot, qui s’émeut de la souffrance animale, lors de l’égorgement rituel du mouton. Tribunal pour Fanny Truchelut, qui ose demander à deux femmes, dans un gîte, de retirer leur voile dans les parties communes.

Comme si cela ne suffisait pas, ils nous ont collé des juges à la neutralité surprenante, comme on a pu le voir lors de l’affaire du mur des cons. Ces magistrats pèsent 30 % aux Continuer la lecture de Ils veulent vraiment nous tuer !

Portugal : Quitter l’euro pour sortir de la crise

“Tôt ou tard, le Portugal sera confronté à sa sortie de l’euro. C’est inévitable!”, affirme un économiste portugais dans un livre à succès qui répond de manière iconoclaste aux craintes de ses compatriotes que leur pays, sous assistance financière, ne puisse jamais sortir de la crise.

Joao Ferreira do Amaral en est persuadé : pour sortir de la crise il suffit de sortir de l’euro comme il l’expose dans “Pourquoi devons nous quitter l’euro” (Porque devemos sair do Euro), paru en avril et qui, vendu en un mois à 8.000 exemplaires, figure parmi les meilleures ventes au Portugal.

“Cette sortie devra se faire quand la zone euro sera stabilisée, dans deux ou trois ans” et de “manière ordonnée”, a-t-il expliqué dans un entretien à l’Afp.

original.60369.demiLe retour à l’escudo, la monnaie nationale, doit être annoncée, selon lui, en concertation “avec les gouvernements européens, Bruxelles et la Banque centrale européenne qui continuerait dans un premier temps à financer les banques portugaises”.

Au Portugal, la notoriété de Joao Ferreira do Amaral est déjà ancienne. Elle remonte aux années 90 quand l’économiste, ex-conseiller du président socialiste Mario Soares, s’était opposé à l’entrée du pays dans la zone euro, réalisée début 1999 après son intégration à l’UE en 1986.

“Je voyais déjà que l’économie portugaise serait inévitablement affectée par l’adhésion à cette monnaie”, assure cet ancien professeur d’économie de 65 ans, aujourd’hui à la retraite, après avoir enseigné dans plusieurs universités portugaises.

En approuvant l’entrée dans la zone euro, “sans référendum”, le parlement “renonçait à un Continuer la lecture de Portugal : Quitter l’euro pour sortir de la crise

La Roche sur Yon : manifestation pour tous interdite par arrêté préfectoral

Le Préfet de Vendée a pris un arrêté interdisant une manifestation contre la Loi Taubira.

« A la suite des manifestations concernant la loi relative au mariage pour tous, organisées les 18 et 26 mai notamment devant le monument aux Morts de la Roche-sur-Yon, des appels à manifester samedi 1er juin à la Roche-sur-Yon, place de la Résistance, ont été relayés ces derniers jours par tracts ou via les réseaux sociaux. » explique le Préfet.
« Les prises de position de certains tenants de thèses opposées peuvent faire craindre des confrontations violentes. Afin de prévenir un tel risque et pour ce seul motif le préfet a pris un arrêté interdisant toute manifestation ou tout rassemblement sur la voie publique en centre-ville pour la journée« .

(…) france 3 Pays de Loire

La France trop bétonnée?

Tous les sept ans en France, l’équivalent de la surface d’un département est coulé… sous le béton. Des milliers d’hectares d’espaces verts et de terres agricoles disparaissent au profit de lotissements, de zones industrielles et commerciales… l’UMPS détruit la France et l’enlaidit…..

 

2855923_act3_545x341

Source

voir aussi nos articles qui signalent que la destruction du paysage de la France et de son éco-système, est l’une des obsessions du taulier de ce site :

Témoignage : En garde à vue pendant 24 h pour port de sweat de la Manif pour tous

Matthieu Colombani, délégué général du Parti chrétien-démocrate (présidé par Christine Boutin), a passé près de 24 heures en garde à vue au commissariat du XVIIIe arrondissement, rue de l’Evangile. Propos recueillis par «Valeurs actuelles».
arresttion-senat
«Vous savez, moi j’ai des ordres, je les exécute. Si vous êtes là c’est qu’il y a des raisons, le reste ne me regarde pas. Si j’ai un uniforme, c’est pour exécuter». (Un agent de police)

Le samedi 25 mai, je me promenais sur les Champs-Elysées durant la soirée avant de rejoindre les veilleurs. Aux alentours de 21h15, je croise Luca Volontè [président de groupe PPE à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ; NDLR] accompagné de Loïc Lafayette, l’un des cadres de la Manif pour tous. Nous décidons d’observer le rassemblement de jeunes de la Manif et les mouvements des forces de l’ordre.

Aux alentours de 22 heures, alors que nous étions à proximité de l’enseigne Louis Vuitton, deux CRS me prennent par le bras en me disant : «Vous portez le sweat de la Manif, on vous interpelle». C’est donc entouré de deux CRS que j’ai descendu les Champs-Elysées jusqu’au car de police stationné bien plus bas.

Nous étions plus d’une cinquantaine à nous retrouver en état Continuer la lecture de Témoignage : En garde à vue pendant 24 h pour port de sweat de la Manif pour tous

Mariage Homosexuel : Clash entre Zemmour et Domenach

Zemmour à propos du premier mariage socialiste homosexuel filmé comme une télé réalité par les média complices:

Moi ce que j’ai vu c’est une fois de plus la propagande médiatique se déchainer sur le mariage homosexuel. Ça ressemble de plus en plus à des régimes soviétiques; avec une religion d’État et des média qui sont là pour convaincre et pour endoctriner le bon peuple. (rires de Domenach)… Je ne plaisante pas du tout, c’est très sérieux, et j’espère qu’on fera la même chose pour leur divorce qui ne saura pas tarder.

A l’attention du tout petit Domenach :
Quand Greenpeace envahissait l’assemblée. C’est étrange on n’a pas vu l’ombre d’un flic, et on n’a pas entendu Domenach s’offusquer ce jour là

Vers la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen pour «incitation à la haine raciale»

L’antiracisme stalinien a encore frappé ! Les propos de Marine Le Pen sur les prières de rue ne font référence ni à la race ni à une ethnie. On ne voit donc pas en quoi ils seraient racistes. Mais lz police de la pensée rêve de rétablir le délit d’opinion et de fabriquer de toute pièce une nouvelle histoire du « détail ». Plus on avance en Socialie, et plus on se demande quels sont ceux qui représentent vraiment un danger pour la démocratie et les libertés : Marine Le Pen ou L’UMPS ?

Petit rappel du contexte dans lequel Marine Le Pen a prononcé ses paroles sur les prières de rue :

« Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire »

C’était lors de la campagne interne au FN. Marine Le Pen était en déplacement à Lyon, sur les terres de Bruno Gollnisch, son adversaire. Alors que des militants locaux (gollnischiens, qui ne l’appréciaient pas) disaient qu’elle ne parlait pas assez de la 2ème Guerre Mondiale, elle prononce cette phrase en utilisant le terme d’occupation et en espérant leur faire passer le message : Au lieu de parler de la 2ème Guerre Mondiale et de l’Occupation, parlons de l’actualité et des occupations de rue.

"Occupation" : le malentendu Marine Le Pen par asi

– – – – – – – – – – – – –

Selon la BBC, un comité du Parlement européen a levé l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, lors d’un vote secret cette semaine. Ce dernier doit encore être ratifié par les députés européens. Cette décision ouvrirait la voie à une mise en examen de la présidente du Front national, qui est visée depuis janvier 2011 par une enquête préliminaire pour «incitation à la haine raciale».

Sopo_droit_de_prier_photo

Un mois plus tôt à Lyon, Marine Le Pen avait comparé les prières de rue et l’Occupation. «Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire», avait-elle déclaré.

Le Figaro

Revue de presse et commentaires sur l'actualité