À l’entrée du HLM, les jeunes exigent ses papiers

Première occupante d’une tour dans une cité de Nantes en 1976, elle a vu les incivilités s’incruster. Dernière en date ? Un jeune a voulu voir les papiers d’un ami qui était avec elle…

…« La nuit était tombée mais il n’était pas tard, autour de 19 h. Je rentrais chez moi, dans la tour où je vis depuis trente-cinq ans, dans ma cité populaire des quartiers nord de Nantes. J’étais accompagnée d’un ami. Comme d’habitude, ils étaient là. »

Ils ? « Une bande, un groupe de garçons. Ils squattent les halls. Ils fument, boivent, vous ouvrent la porte, peuvent même vous dire bonjour, adossés aux boîtes aux lettres. »

Ils annexent les cages d’escalier comme des bouts de territoire. « Pas forcément agressifs, parfois même souriants. Mais ils sont là. Il faut les contourner, leur demander de bouger ¯ avec respect ! ¯ pour prendre son courrier ou l’ascenseur. Il y a les reliefs de repas, l’urine, la fumée, les tags… Ça tape sur le système. Pfioouuu… »

« On va où ? »

Ce soir-là, donc, Rose est accompagnée d’un ami. Halte-là ! Un jeune joue les videurs ou le policier : « Il se met à lui dire, un peu rigolard mais pas seulement : « Vous n’habitez pas l’immeuble, vous ! Qui êtes-vous ? Vos papiers ! »

Rose ne se laisse pas démonter. « Je me suis fâchée ! « Non mais, ça va ? Présenter ses papiers pour rentrer chez soi ? J’ai été une des premières occupantes de l’immeuble ! Je te demande tes papiers, à toi qui n’habites pas ici ? On va où ? » » Difficile de dire si cette pratique est courante, mais un autre cas identique est arrivé aux oreilles de Rose.

Ce soir-là, un jeune ripostera en vidant une bombe de Noël sur Rose. « Au début, j’ai pas pensé que c’était une agression. Après coup, je me suis dit : si, c’est quand même ça. J’ai voulu déposer plainte. On n’a pris qu’une main courante car aucun coup n’avait été porté. »

Il y a quelques années, un jeune tenant le mur de son palier lui avait cisaillé les jambes d’un coup de pied. Continuer la lecture de À l’entrée du HLM, les jeunes exigent ses papiers

GB : Adieu à Ray Honeyford, martyr du politiquement correct

En Angleterre, à l’instar d’Enoch Poweel, Ray Honeyford a eu tord d’avoir raison avant tout le monde. A cause de ses opinions contre le multiculturalisme, ce professeur qui travaillait auprès des enfants issus de l’immigration a subi les persécutions des gauchiasses anglaises. Aujourd’hui, face à une situation qui ne cesse d’empirer, ils sont nombreux à s’en mordre les doigts… certains ont retourné leur veste, mais ils devront continuer leur lutte sans Ray Honeyford, mort le 5 Février dernier.

Un martyr du politiquement correct

Au nom de la promotion de la tolérance, les zélotes de l’antiracisme recourent à l’intolérance extrême, suppriment le libre débat, et s’adonnent aux chasses aux sorcières contre quiconque conteste leur credo de la diversité multiculturelle. Issu de la classe ouvrière, homme aux manières douces, professeur populaire ayant consacré sa carrière à l’éducation des enfants défavorisés, Ray Honeyford, décédé ce 5 février, fut harcelé pour avoir osé remettre en question certaines orthodoxies en matière de relations interraciales.

Comme un personnage du 1984 de George Orwell, il fut considéré comme un criminel pour avoir exprimé ses opinions. Labellisé raciste, il acquit une notoriété nationale grâce à une bruyante alliance de gauchistes, d’idéologues municipaux et des procéduriers professionnels.

Le multiculturalisme encourage les enfants des minorités ethniques à s’accrocher à leurs cultures, coutumes et langues d’origines, tandis que le concept d’identité britannique partagée est méprisé.

Proviseur à Bradford, Honeyford considérait cette approche profondément dommageable. Il craignait qu’elle promeuve la division, entrave l’intégration et mine les possibilités de réussite de ses élèves, à 95% d’origines pakistanaises ou bangladaises.

Dans un article paru en 1984, Honeyford déclarait que les enfants blancs constituaient la « minorité ethnique » de nombreuses écoles urbaines. Autre point soulevé Continuer la lecture de GB : Adieu à Ray Honeyford, martyr du politiquement correct

Grâce à L’UMPS le contribuable français finance les délocalisations de Renault ( rediff du 17 décembre 2011)

Addendum: Le Ps et l’UMP se sont offusqués de la construction d’une usine Renault au Maroc… ils ont la mémoire courte nos européistes. Car ce sont eux qui ont payé le plan de licenciement et par la même aidé la délocalisation de l’entreprise au losange… ils ne se foutraient pas un peu de notre gueule par hasard ?

Comme nous le précisions dans l’article Quand Bayrou « le patriote » défendait l’Europe des Banquiers et de la finance., les europeïstes en campagne promettent la ré-industrialisation alors qu’ils favorisent en sous-main les délocalisations à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Europe.
Et bien voilà une preuve supplémentaire qui devrait convaincre les derniers gogos qui croiraient encore à leurs mystifications:
Le Parlement européen a octroyé une aide de 24,5 millions d’euros à Renault pour financer un plan de départs volontaires en 2009.

Les fonds seront versés, attention là ça devient du très lourd, par le « Fonds Européen d’Ajustement à la Mondialisation » (vous avez bien lu). Ainsi l’Europe s’est dotée d’un « Fonds », alors qu’on nous répète à l’envi qu’il n’y plus d’argent dans les caisses, pour indemniser les entreprises qui licencient. On croit rêver. Des entreprises qui délocalisent pour faire plus de bénéfices se voient octroyer des aides par les contribuables européens, ce qui rend la situation d’autant plus ubuesque qu’on fait donc payer aux personnes licenciées les aides perçues par leur ex-employeur pour les virer dans leurs impôts. L’Union européenne ou la version moderne du « Royaume du Père Ubu ».

Le pire est que cette aide a été votée par la droite et la gauche confondues, seuls les Verts (pour une fois) s’étant abstenus. Les socialistes européens ont un peu traîné des pieds afin de faire passer le chèque octroyé à Renault de 24,5 à 17,4 millions mais ont fini par voter avec la droite l’intégralité de la somme au prétexte, pour citer la députée européenne socialiste Estelle Grellier, « que le rapport de force n’était pas en leur faveur ». Si l’opposition doit voter comme la majorité au prétexte que le rapport de forces lui est défavorable, à quoi sert alors d’avoir une opposition…

Ainsi donc, nous autres contribuables avons dû verser, suite à l’aval de nos politiques, des millions à Renault (dont l’Etat détient toujours 15% du capital) afin d’aider la marque au losange, qui produit aujourd’hui moins de 20 % de ses véhicules particuliers en France, à délocaliser.

Enfin, cela a au moins un coté positif. La prochaine fois que Nicolas Sarkozy, François Hollande ou François Bayrou diront qu’il faut lutter contre les délocalisations et produire en France, nous saurons vraiment à quoi nous en tenir.

source

Le Fn face à la dictature des média (vidéo)

Le petit montage vidéo qui suit est partisan, mais il n’en demeure pas moins pertinent. Là où le réalisateur se trompe, c’est que ce n’est pas Marine Le Pen ou même le FN qui sont le vrais sujets des manipulations médiatiques, mais les idées que les républicains, patriotes ou souverainistes portent dans le débat public. N’importe qui à la place de Marine Le Pen serait traité de la même manière. L’objectif des rebelles de confort de canal+ comme de l’ensemble de la caste politco-médiatique, c’est de tuer les idées contraires au modernisme cool et branché des immigrationnistes, europeistes, atlantiste et multiculturalistes.

J’en veux pour preuve la façon dont le système s’en est pris à Jean-Pierre Chevenement à l’occasion de la présidentielle de 2002.  Donné à 15% dans les sondages à deux mois du premier tour,  le candidat du MRC s’est fait dézinguer par les bien-pensants à l’occasion d’une campagne de diffamation et de propagande dantesque. Tous les jours, et sur toutes les antennes, et dans tous les journaux, une meute de journalistes et d’éditocrates amenés par BHL et Cohn Bendit,  s’en allaient à l’assaut du candidat républicain. Ce dernier était devenu l’héritier de l’antisémite Drumont et la réincarnation du Monarchiste antisémite charles Maurras.

Voilà ce que pouvait écrire de lui BHL:

«L’extraordinaire aisance avec laquelle il retrouve la manière d’un Drumont qui eût pu chanter, lui aussi, dans son Vers un capitalisme national, l’insigne chance que nous avons de servir « non plus seulement l’esprit maison, mais l’esprit de la Maison France»

« Chevènement, l’attracteur du pire par excellence, l’anti-de Gaulle, l’homme dont le succès ne s’explique que par cette façon d’aller, dans chaque famille, chercher et fédérer ce qu’il y a de plus rance, de plus navrant » (Le Point, 4 janvier 2002)

ou encore: « Chevènement est, fondamentalement, un idéologue maurrassien. Il a les réflexes d’un maurrassien, il a l’idéologie d’un maurrassien. »

Et cela fait plus de trente ans que ça dure. Alors il est toujours bien de démonter la mécanique propagandiste des média détenus par des grands groupes d’influences, et pour lesquels des  journalistes dociles, une poignée d’animateurs serviles et un paquet de chroniqueurs corvéables, répandent la vase fielleuse de leurs petits émois bourgeois.

L’Analyse et le décryptage du Dailymouloud sur Julien Rochedy ( porte-parole du FNJ ) diffusé sur Canal + le 23 Novembre 2011 est à ce titre efficace.
Il montre assez bien comment en 1 minute 40, un idiot utile et faux rebelle au physique disgracieux  va réussir à dire une bêtise à chaque fois qu’il ouvrira la bouche, et accumuler pas moins de 20 tentatives de manipulation pour nous inviter l’air de rien à voter « comme il faut ».

SarKozy/référendum : Le président du chômage et de l’immigration donne raison à Marine Le Pen

Le grand manège électoral continue à tourner à plein régime. Afin de créer un clivage droite-gauche qui n’existe plus, les candidats démagos font des annonces de boutiquier. Ils se divisent sur des sujets sociétaux ( mariage homosexuel, Euthanasie, vote des étrangers, civilisation…) car sur le reste, l’euro, l’europe, la mondialisation etc… ils partagent la même vision du monde. Certes François Hollande propose 60 000 postes d’enseignants dans une France en ruine, et Sarkozy promet des référendums sur des choix techniques en oubliant qu’il a soigneusement mis à la corbeille le vote des français lors du référendum sur la constitution européenne. Voilà à quoi se résume les débats de ce début de campagne: des échanges de gestionnaires qui nous éloignent des vrais sujets, et des exigences politiques d’une présidentielle.

Pour SarKozy c’est la situation idéale. Et elle favorise sa tactique : empêcher la candidature de Marine Le Pen et détourner ses idées de leur objectif initial au profit d’options politiques toutes plus mensongères et absurdes les unes que les autres. L’objectif de cette manipulation vise à inventer un nouveau candidat clivant et tenter de faire oublier le bilan d’un président bling bling dont la première action une fois au pouvoir a été de faire l’ouverture à gauche. Et peu importe que les décisions prises sous son mandat sont à l’opposé de ce qu’il propose pour cette nouvelle campagne. La particularité d’un arriviste c’est qu’il n’ a aucune conviction.

Sous Sarkozy le chômage a augmenté de 33%.

On peut dire qu’en 10 ans de pouvoir (5 ans comme ministre de Chirac et 5 ans comme président) Sarkozy aura fait de la fumisterie et du mensonge un art majeur de la vie politique française. Et en proposant un référendum sur le système d’indemnisation du chômage, le petit Kaiser de mémé Merkel, atteint des sommets dans la tartufferie.
Car un chômeur indemnisé est un chômeur qui fait valoir ses droits. Il ne vole en rien l’argent des contribuables contrairement à ce que cherche à faire croire le pantin de l’Élysée. Un chômeur indemnisé touche le montant des cotisations qu’il a versé lorsqu’il  travaillait. Toute théorie contraire est une escroquerie.

Il faut donc comprendre que la vision du chômage que veut soumettre Sarkozy au peuple est mensongère et se base sur une mécanique psychologique dangereuse. D’autant qu’il existe déjà une disposition qui vise à supprimer les allocations aux chômeurs qui refusent deux jobs. (voir le droit en vigueur)
Mais Sarkozy s’en fout pas mal. Il est capable des pires coups tordus pour se maintenir à un poste où il a montré toute sa fatuité, sa lâcheté et son incompétence. Donc inutile de s’indigner. On doit comprendre qu’en adoptant cette posture il cherche surtout à fuir ses responsabilités et les conséquences de ses choix politiques.

Car nous le savons, le chômage en France est systémique. Il procède d’une politique économique qui obéit aux injonctions des technocrates de Bruxelles. Les européistes qui ont laissé notre économie et notre industrie ouvertes aux 4 vents de la mondialisation libérale, sont les premiers responsables du taux de chômage en France.
Comment pourrait-on faire croire en effet qu’il y a aujourd’hui 25% de personnes qui ne veulent pas travailler en Espagne ou en Grèce ? Si on bat des records de chômage c’est bien parce que Sarkozy et ceux qui l’ont précédé n’ont pas trouvé légitime de sauvegarder nos entreprises et nos emplois.

Le dernier exemple en date : la construction d’une usine Renault dans un zone franche au Maroc. Cette entreprise française ne produit plus que 21% de ses voitures en France. (Au passage : La pensée slogan de Bayrou « Achetons français » montre ici toute ses limites. On peut très bien acheter français sans créer d’emploi en France. Avant de dire ce genre de baliverne, le candidat du Modem devrait tourner plusieurs fois sa langue d’européiste dans sa bouche de bearnais. Si l’on veut acheter français tout en créant de l’emploi, il faut un protectionnisme aux frontières de la France afin de produire français. Mais cela nécessite la remise en cause de l’Europe fédérale que Bayrou appelle de ses vœux depuis plus de trente ans. Bayrou est un Guignol…. mais revenons à Renault )

L’État possède 15% du capital de Renault. En 2008 luc Chatel s’en réjouissait Continuer la lecture de SarKozy/référendum : Le président du chômage et de l’immigration donne raison à Marine Le Pen

Grèce: le laboratoire de l’Europe et l’avenir de la France (vidéo)

L’agonie de la Grèce n’en finit plus. Ses bourreaux s’acharnent. Souvenez-vous, il y a quelques mois Sarkozy et Merkel ont tout fait pour que le référendum sur la sortie de l’euro proposé par le premier ministre Papandréou n’ait pas lieu. Ils sont parvenus à leur fin. Et l’Europe, sans consulter le peuple grec, a aussitôt placer à la tête du pays des oligarques de la banque Goldman Sachs.
Aujourd’hui les grecs s’enfoncent dans la misère. Avec 6% de récession, un salaire minimum descendu à 400 euros et un chômage insurmontable, les successifs plans de rigueurs se sont avérés inefficaces et ont ramené l’économie du pays aux années 50. Aujourd’hui beaucoup s’accordent enfin à dire ( ce ne nous disions depuis le début) qu’il faut sortir la Grèce de la zone euro, et que le berceau de la démocratie retrouve sa souveraineté monétaire. Mais cette seule et unique solution signerait l’échec de nos Européistes et pourrait donner des idées aux autres pays qui dansent au bord du gouffre. Ce serait donc la mort de l’Euro.

Malgré la gravité des enjeux, cette crise apparait comme un fantôme dans la campagne présidentielle en France. Ce n’est bien évidement pas un hasard. Les trois candidats (UMP, PS, Modem) savent qu’ils sont responsables des choix qui ont été pris sur la monnaie unique ainsi que sur l’ensemble des traités européens qu’ils ont soutenu et signé. Il savent qu’ils partagent les mêmes solutions: plan de rigueurs, et abandon total de notre souveraineté. Et c’est le nœud gordien de l’élection qui se profile: parler de la crise, c’est prendre le risque de transformer la présidentielle en référendum pour ou contre une Europe fédérale. Le peuple ne voulant pas entendre parler d’une éventuelle soumission aux directives d’une Europe Allemande, le système a beaucoup à perdre. Alors ils préfèrent se taire et amuser la galerie avec des postures pseudo-patriotiques dictées par leurs communicants. Leur objectif: nous mettre au pied du mur, après l’élection. L’économiste Marc Fiorentino envisage même, dans la Tribune, que dès le 7 Mai, au lendemain de l’élection de François Hollande, la France sera attaquée par les marchés.

Le 7 Mai la France sera attaquée. Et mise à genoux. Dans la City et dans les plus grands hedge funds américains, c’est la veillée d’armes. On se prépare. Dans le calme mais avec une détermination froide et inquiétante.

Il faut être conscient qu’en Grèce se joue l’avenir de la France, de la zone euro, et de la construction de l’Europe. Nous sommes à un carrefour de notre histoire. Ne pas voir que la Grèce est devenue le laboratoire des plans d’austérités à venir en Europe, c’est faire preuve du pire cynisme. Pour l’instant la résistance est contenue par la police, sauf que depuis hier cette dernière a fait savoir qu’elle ne jouerait pas le jeu du pouvoir bien longtemps…le principal syndicat de la police a même menacé de réclamer des mandats d’arrêt contre les émissaires de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) imposant la mise en œuvre de mesures d’austérité fortement impopulaires.

L’avenir va se tendre !!!!!


Grèce labo de l'Europe – Plans d'austérités par khalem2012

Sarkozy dépose le bilan : 160.000 régularisations sur 5 ans, soit environ 32.000 par an et 10 % de chômage !

Immigration toujours. Plus les chiffres sont dévoilés (au compte goutte) et plus l’échec du Kaïser à mémé Merkel se confirme.

Il apparait dans le huitième rapport établi en application de l’article L. 111-10 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, que ce sont 160.000 régularisations, soit 32.000 régularisés par an que le gouvernement de Nicolas Sarkozy et François Fillon enregistre à son actif. Il faut rajouter à ce chiffre les 200 000 immigrés légaux qui entrent en France tous les ans.
En ce qui concerne l’AME (l’aide médicale d’État), en 2006, ils étaient 191 067 bénéficiaires. En 2010 on en comptabilise 228 036. (voir document ci-dessous)

Dans un pays où le chômage n’a cessé d’augmenter (+33% pendant l’ère sarko). Un pays dont la balance commerciale est en déficit. Dans un pays dont 50 % de l’industrie a disparu. Dans un pays en récession, et dont la dette n’en finit plus de grimper…. est-ce bien raisonnable ?

Eric Zemmour / CRIF : « Marre de tous ces dîners communautaires ! » (RTL)

Zemmour tabasse le communautarisme du Conseil représentatif des institutions juives de France. Et on s’en réjouit. Cette organisation communautaire se transforme au fil des ans en officine inquisitoriale et en lobby. Chaque années, en dépit des règles républicaines, les politiques vont se prosterner devant une assemblée de représentant communautaire qui vont jusqu’à leur dicter leur politiques internationales. Mais attention, seul Zemmour qui est juif peut s’autoriser à le dire. Merci donc à lui de prendre cette liberté.

Zemmour fait cependant une petite erreur dans son papier. Le Crif n’a jamais été crée par napoléon Ier. Il a certainement confondu avec le Consistoire central israélite de France qui fit parti du CRIF lors de sa création en 1944 mais qui s’en est retiré en 2004. Le CRIF est une instance profane. Le consistoire central israélite est religieux, il est aujourd’hui présidé Joël Mergui, et le grand rabbin de France Gilles Bernheim.


Eric Zemmour : "Marre de tous ces dîners… par rtl-fr

Florian Philippot et Louis Alliot réagissent aux idées du candidat Nicolas Sarkozy en matière de référendum

Florian Philippot, Directeur stratégique et porte-parole de Marine Le Pen, réagit sur BFM TV aux idées du candidat Nicolas Sarkozy en matière de référendum tirées du projet présidentiel de Marine Le Pen qui propose une république référendaire et l’instauration de référendum d’initiatives populaires.
Il rappelle notamment que sarkozy a bafoué le vote des français lors du référendum sur la constitution européenne. Et rajoute que c’est sarkozy qui a supprimé de la constitution française le référendum obligatoire pour tout nouvel élargissement de l’union européenne.

Louis Aliot, vice-président du Front National, porte-parole et Directeur de la campagne de Marine Le Pen chargé du Pôle Rassemblement national, intervient par téléphone sur I>Télé. Il rappelle que Marine Le Pen a placé le procédé référendaire au centre de son projet quinquennal. Il reprend donc Nicolas Sarkozy qui s’amuse à vouloir plagier encore une fois le programme de ses adversaires pourvu que la supercherie recommence comme en 2007 !

« Le Peuple Français s’est prononcé contre la constitution européenne en 2005 ; et qui est le président qui dans le dos du peuple français a repris le texte de cette constitution et l’a fait voter par le Parlement ? »

Emploi : la France de Sarkozy s’engage à recruter 9000 cadres tunisiens par an !

Alors qu’il s’apprête à nous jouer du violon sur tous les tons avec la complicité des média, le Kaiser de mémé Merkel, se soumet aux injonctions des Tunisiens… Une info que vous n’entendrez certaine pas ailleurs que sur le web… la sauvegarde du système nécessite quelques arrangement avec le réel !

Dans un communiqué rendu public en date du 7 février 2012, le ministre tunisien de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Abdelwaheb Maâter a rappelé, sur un ton réprobateur, que la France avait conclu avec la Tunisie un programme pour l’emploi des cadres en 2008, prévoyant de recruter quelque 9000 Tunisiens par an en France.

Or, cette collaboration en matière d’emploi a atteint au meilleur des cas, 3000 postes offerts. De ce fait, le ministère tunisien de l’Emploi qualifie cette convention de mort-né, tout en ajoutant que les Tunisiens comprennent mal le retard et la nonchalance de la France à réaliser les objectifs de la révolution et à aider la Tunisie à remporter le pari de l’emploi.
«Cette situation ne peut durer, car si l’on veut renforcer l’amitié avec la Tunisie, on doit impérativement être à ses côtés dans ces moments critiques! » a précisé M. Maâter, lors de la rencontre avec l’ambassadeur de la France en Tunisie ainsi que le président de l’Office français de l’immigration, lundi soir, 6 février 2012.

L’ambassadeur français a, de ce fait, réitéré son engagement personnel et sa disposition à concrétiser effectivement ladite convention au cours de cette année, et d’aplanir les différents obstacles.
Un accord a même été conclu entre le ministère tunisien et l’ambassade française de former une commission mixte qui œuvrera à ce que ces 9000 emplois par an, soient réellement offerts aux Tunisiens.

Source

Les visas de conjoints étrangers en hausse de 61% en 5 ans

Sarkozy bavarde. Sarkozy enfume. Sarkozy ment. Et les chiffres nous montrent qu’il est incompétent. Depuis qu’il est au pouvoir l’immigration et le nombre de visa n’a cessé d’augmenter…. et c’est le Figaro, le journal de monsieur Dassault, qui le dit.

En effet le nombre de conjoints étrangers de Français obtenant un visa n’a cessé d’augmenter durant le quinquennat et a atteint 36.669 en 2010, soit une hausse de 61% depuis 2006 due à l’augmentation des mariages mixtes, selon le dernier rapport au parlement sur l’immigration.

Cette hausse s’explique par l’augmentation du nombre de mariages entre Français et étrangers.

(…) En 2006, le nombre de visas délivrés à des conjoints étrangers était de 22.785, en baisse de 12% par rapport à l’année précédente. Ce chiffre a progressé de 30% en 2007 à 29.635, puis de 17,5% en 2008 à 34.819. Cette hausse s’est ralentie en 2009 (+ 2,3%, à 35.611), puis en 2010, avec 36.669 visas délivrés à des conjoints étrangers (+ 3%), selon les chiffres du rapport au Parlement sur « les orientations de la politique de l’immigration et de l’intégration » édité en décembre 2011. Cette hausse s’explique par l’augmentation du nombre de mariages entre français et étrangers. (…)

Selon l’OFII, en 2009, les conjoints ayant bénéficié d’un visa étaient Algériens (28%), Marocains (18,4%), Tunisiens (9%), Turcs (5,3%), Malgaches (2,7%). 58,3% étaient des femmes, 41,7% des hommes. En 2011, selon l’Intérieur, 22.000 personnes ont obtenu leur naturalisation par mariage.

France: près de 25% des étrangers hors UE sont au chômage

(…) C’est une étude riche d’enseignements qui est pourtant passée quasiment inaperçue. Publiée le mois dernier par le département des statistiques du Secrétariat général à l’immigration et à l’intégration, elle porte sur “l’insertion professionnelle des immigrés et de leurs descendants en 2010”. Ce document, qui regorge de chiffres, complète les informations diffusées le 27 décembre par l’Observatoire des inégalités sur son site Internet (www.inegalites.fr).Cette association, qui compte parmi ses partenaires le mensuel Alternatives économiques et la Fondation Abbé-Pierre, se présente comme « un organisme indépendant d’information et d’analyse sur les inégalités ». (…)

Au sein de la population française, les immigrés des pays tiers représentent 6 % des actifs mais 13 % des chômeurs. (…) En 2010, leur taux de chômage était, selon leur origine, deux à trois fois supérieur à celui des Français de naissance.
Secrétariat général à l’immigration et à l’intégration

Qu’écrit cet Observatoire ? « Près d’un quart des actifs non ressortissants de l’Union européenne sont au chômage contre 9,1 % de l’ensemble de la population active et 8,6 % des Français ». C’est aussi ce que constate le Secrétariat général à l’immigration et à l’intégration. « Au sein de la population française, les immigrés des pays tiers représentent 6 % des actifs mais 13 % des chômeurs ». En 2010, leur taux de chômage était, selon leur origine, deux à trois fois supérieur à celui des Français de naissance : « Les immigrés turcs sont les plus touchés par le chômage (25,9 %), suivis par ceux du Maghreb (22,9 %). Ces derniers ont été très touchés par la hausse du chômage observée ces trois dernières années. »

Les chiffres fournis par l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (Onzus) confirment eux aussi que les immigrés d’origine non européenne sont plus fragilisés par la crise que les autres actifs de 25 à 59 ans. En Zus, leur taux de chômage dépasse de dix points celui des non-immigrés (26,7 % contre 15,4 % en 2010). Cet écart ne cesse d’augmenter depuis 2008. La situation des jeunes actifs (15-24 ans) est encore plus difficile : près de 42 % sont au chômage dans les zones urbaines sensibles, quelle que soit leur nationalité. « La surreprésentation de l’immigration non européenne en Zus contribue à expliquer les niveaux de chômage dans ces quartiers », souligne l’Onzus dans son dernier rapport annuel.
Continuer la lecture de France: près de 25% des étrangers hors UE sont au chômage

Revue de presse et commentaires sur l'actualité