Dexia: le début de la fin du triple AAA français ?

Nous le disons depuis des mois, le triple AAA de la France vit ses derniers jours. On pensait que les agences de notations auraient la prudence d’attendre l’élection présidentielle pour nous l’enlever, mais avec la chute de la banque Franco-belge Dexia, ce n’est plus si sûr .

Dès 2008, les personnes un peu censées étaient conscientes des dangers que faisait peser cette banque sur notre économique et notre budget. Les emprunts contractés par nos collectivités locales auprès de cet établissement sont colossaux et sont constitués de produits toxiques hérités de la bulle spéculative immobilière qui a fait tomber Lehman Brothers aux Etats-Unis.
Lors de cette crise financière, la banque avait besoin de 260 milliards d’euros pour s’en sortir ( ça représente l’équivalent de l’endettement d’un petit pays européen. )
Les États belge, français, et luxembourgeois sont arrivés à la rescousse. La chute de Dexia aurait plongé leurs communes et villes dans une situation infernale, ils ne pouvaient pas la laisser tomber. Ils s’accordent alors sur un plan de recapitalisation de 6,4 milliards d’euros avant de garantir les émissions de la banque une semaine plus tard. Dexia retrouve un accès aux financements.

Aujourd’hui, face à cette nouvelle crise, c’est une autre stratégie qui est mise en place. elle consiste à couper en deux Déxia. D’un côté une partie de ses actifs irait à la Poste et à la CDC tandis que de l’autre, une partie serait logée dans une structure de défaisance, une »Bad bank ». Cette partie là regrouperait les créances les plus fragiles. Autant dire que si l’état français apporte sa garantie à cette structure de défaisance, le risque est élevé pour lui de devoir enregistrer une énorme perte et c’est le budget de la France qui se trouverait en péril. Si la garantie de la France est engagée, autant dire qu’elle paiera cash la moindre mauvaise nouvelle sur Dexia.

L’État a donc beau jeu de rassurer les marchés, car, même si ces derniers savent depuis belle lurette que Déxia est un boulet pour la France, la dégradation de la situation de la banque est telle qu’elle risque bien d’entrainer la dégradation de la notre française.

Pour comprendre les enjeux qui pèsent sur nos collectivités locales, je vous propose la lecture d’un article de Valeurs Actuelles: Communes: ces taux meurtriers

Communes : ces taux meurtriers

Des collectivités locales, rattrapées par l’envolée des taux indexés sur les monnaies étrangères, peinent à faire face à leurs obligations sans recourir à l’impôt.

Qu’y a-t-il de commun entre Saint-Tropez (Var) et ses yachts, Saint-Étienne (Loire) et son équipe de foot, Saint-Cast (Côtes-d’Armor) et ses pla­ges, et la Seine-Saint-Denis, département d’Île-de-France ? Peu de chose sans doute. Sauf, aujourd’hui, une source de notoriété nouvelle dont tous se seraient bien passés : les em­prunts dits “toxiques”.

Les trois communes, aux côtés de bien d’autres, mais aussi de départements, de regroupements intercommunaux ou d’offices HLM, se sont laissées séduire – berner, disent-ils désormais – par les sirènes de Dexia Crédit local, de Crédit agricole, aussi bien que de la Deutsche Bank, de The Royal Bank of Scotland et d’autres établissements prêteurs. Les “sirènes” en question ? Des “prêts structurés” à taux variable indexé sur une monnaie étrangère. Tra­duc­tion : des prêts consentis en général sur le long terme –vingt ou trente ans –, remboursables à taux fixe dit “bonifié”, c’est-à-dire très avantageux, pendant un à trois ans, puis à taux variable en fonction de l’évolution de la parité entre l’euro et une monnaie étrangère de référence, le dollar américain, le franc suisse ou le yen japonais.

Au moment où les contrats ont été négociés – les emprunts structurés existent depuis 1995 –, les monnaies en question étaient stables, partout considérées comme des valeurs refuges, et les prêts suffisamment longs pour que les quelques variations envisageables soient indolores…

Les maires ont été tout particulièrement sensibles à l’argument : ceux qui ont signé en 2006-2007 étaient en fin de mandat, au moment où il est, électoralement parlant, difficile d’augmenter les impôts si l’on pense à sa réélection, alors même que les besoins financiers restent importants si l’on veut mener à bien les ambitions affichées…
Continuer la lecture de Communes : ces taux meurtriers

Du 11/09 aux révolutions arabes: les Etats-Unis et l’allié islamiste

Les média français nous ont vendu une petite fable bien puérile à l’occasion du soit-disant « Printemps arabe ». Libérés du joug de leur dictateur les peuples allaient enfin accéder librement à la démocratie. Or dans son dernier livre, Vérités et Mythologies du 11 septembre, l’ancien chef du service international de RFI, spécialiste des questions de défense et expert du monde arabo-musulman, Richard Labévière, affiche son scepticisme.
Il y dénonce notamment l’alliance qui lie les américains avec les frères musulmans. Une alliance qui rappelle tristement celle qui fut nouée par la CIA avec les talibans dans les années 80 pour mettre fin à la présence soviétique en Afghanistan, et qui fut la genèse de l’épopée islamiste d’Al Qaïda.
Et il suffit de prendre connaissance des derniers sondages effectués en Tunisie ou en Egypte (1) pour se rendre compte que le danger de voir des républiques islamiques s’imposer dans ces pays est bien réel.

Comme le souligne Marianne 2 et Richard Labévière dans son dernier livre, Vérités et Mythologies du 11 septembre, a trop vouloir jouer avec le feu, on se brûle les doigts:

(…) constatant que l’orientation du « pacte de Quincy » (1) continue à dicter la logique des pouvoirs aux Proche et Moyen-Orient, l’auteur émet une hypothèse : « Comme la révolution de mai 1968 a pu tourner à la contre révolution néo-libérale et globale, les « révolutions » arabes pourraient, tout aussi bien, générer des contre-révolutions post-mondialisation se caractérisant par une purification ethnico-religieuse et un hyper libéralisme généralisés ».

Un scénario idéal pour des Etats-Unis, toujours soucieux, de préserver leurs intérêts pétroliers et la stabilité à long terme de la région, quitte, comme le recommandent les think-tanks américains les plus influents à faire affaire avec les Frères musulmans. Les mêmes très inspirés cercles de réflexion (la Rand Corporation notamment, proche de la CIA, dont le chercheur français Laurent Murawiec sera écarté car il osait qualifier l’Arabie Saoudite « d’épicentre du terrorisme »), qui dans les années 80-90, recommandaient au pouvoir américain de renforcer son alliance stratégique avec l’Arabie Saoudite et ce qui allait quelques années plus tard devenir Al-Qaïda. Retour vers le futur ?

source

(1)http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110714.OBS7057/l-emergence-des-freres-musulmans.html

(2) Le Pacte de Quincy a été scellé en février 1945 sur le croiseur Quincy entre le Roi Abdel Aziz Ibn Saoud, fondateur du royaume d’Arabie Saoudite, et le président américain Franklin Roosevelt, en route pour la conférence de Yalta.
Il s’articule sur cinq points.
Le président Roosevelt en compagnie de Abdel Aziz Ibn Saoud et de William Leahy sur le Quincy

– La stabilité de l’Arabie Saoudite fait partie des “intérêts vitaux” des États-Unis qui assurent, en contrepartie, la protection inconditionnelle du Royaume contre toute menace extérieure éventuelle. Par extension la stabilité de la péninsule arabique et le leadership régional de l’Arabie Saoudite font aussi partie des «intérêts vitaux» des États-Unis.

– En contrepartie, le Royaume garantit l’essentiel de l’approvisionnement énergétique américain, la dynastie Ibn Saoud n’aliénant aucune parcelle de son territoire, les compagnies concessionnaires ne seraient que locataires des terrains.

– Les autres points portent sur le partenariat économique, commercial et financier saoudo-américain ainsi que sur la non-ingérence américaine dans les questions de politique intérieure saoudienne.

Castanet-Tolosan : la gauche soutient l’Islam contre la République

Mercredi 29 septembre, le conseil municipal de Castanet-Tolosan se réunit pour voter l’instauration des repas uniques dans les cantines scolaires de la commune. Sur le parvis de la mairie une banderole rend hommage au courage du Maire. A ses extrémités, deux mains en carton rappellent avec humour le slogan de SOS Racisme : « Touche pas à mon Porc ». Une petite moquerie que l’on doit au Bloc identitaire et qui ne manque pas d’exciter l’ardeur injurieuse des familles musulmanes venues assister aux délibérations du conseil.

À l’étage de la Mairie, les débats ont commencé. Le scénario du film qui se joue est connu de tout le monde : un maire responsable décide de revenir aux fondamentaux de la République et se retrouve en guerre contre une gauche communautariste soutenue par des associations « antiracistes » et une presse de connivence.

La salle du conseil est bondée. Dans le public, des familles musulmanes sont debout, attentives aux déclarations des uns et des autres. Bernard Bagnéris (1), représentant local du Front de gauche, a lui aussi fait le déplacement. À ses côtés, quelques bigotes du socialisme dégénéré ronchonnent. Toute cette volaille piétine de ressentiment et de frustration. Ils auraient bien aimé être à la table des débats en compagnie du parti socialiste et des verts, seuls opposants à Arnaud Lafon. Mais les divisions de la gauche lors des dernières élections municipales les ont empêchés de siéger au conseil. Ils doivent se contenter de la place de spectateurs.
Continuer la lecture de Castanet-Tolosan : la gauche soutient l’Islam contre la République

SOS médecins de banlieue. 20 ans après…

Leur absence se mesure sur les façades des immeubles. L’année dernière, rien qu’en Seine-Saint-Denis, 71 médecins généralistes et spécialistes ont dévissé leur plaque professionnelle.

71 départs pour seulement 9 installations… C’est un désert – médical – qui avance aux portes de Paris et des grandes villes françaises. Une équipe d’Envoyé Spécial La suite est partie à la rencontre de ces médecins qui ont décidé de rester en banlieue. Mais pour combien de temps encore ?

Il y a vingt ans, une équipe d’Envoyé Spécial avait rencontré le Dr. Philippe Angéli, un médecin généraliste installé dans la banlieue sud de Paris. Deux de ses collègues ont récemment déserté son secteur, sans être remplacés. Alors, face à des patients de plus en plus nombreux et de plus en plus précaires, Philippe Angéli doit gérer l’urgence. Quitte à faire une croix sur sa vie de famille.

Entre précarité et violence, notre équipe a filmé le quotidien de ces médecins entrés en résistance. Victimes d’agressions physiques ou de vols à répétition, ils sont aujourd’hui obligés de transformer leur cabinets en forteresses s’ils veulent pouvoir soigner, en toute sécurité.

Zique de la semaine: Aretha Franklin & Pogues and the Dubliners

Prêchi vous propose Aretha Franklin – I Say A Little Prayer :

Aretha Louise Franklin est une chanteuse américaine de gospel, soul-funk, rhythm and blues et jazz née le 25 mars 1942 à Memphis (mais elle passe la majorité de son enfance à Détroit dans le Michigan), surnommée « The Queen of soul » ou encore « Lady Soul ».

Prêcha: « The Irish Rover » de Pogues and the Dubliners

The Irish Rover est une chanson traditionnelle Irlandaise sur un magnifique voilier qui connut une triste fin. Elle a été interprétée par de nombreux artistes, ici par les très déglingués Pogues et les très distingués Dubliners:

Nigel Farage: vous avez tué la démocratie en Grèce !

Intervention le 14 septembre 2011 de Nigel Farage au Parlement Européen sur la dictature à laquelle est soumise la Grèce de la part de la Commission Européenne, de la BCE et du FMI.
Voir aussi un petit florilège des interventions de Nigel Farage: http://www.prechi-precha.fr/2011/07/13/nigel-farage-florilege-video-de-ses-attaques-au-parlement-europeen/

et les aveux du potentat socialiste Jacques Attali sur la construction totalitaire de l’Europe: http://www.prechi-precha.fr/2011/09/29/jacques-attali-on-a-soigneusement-oublie-decrire-larticle-qui-permet-de-sortir-de-maastricht-video/


Farage : La Grèce sous la dictature de la… par Super_Resistence

Le Maroc profite des délocalisations françaises !

Alors que la Grèce agonise. Alors que la commission européenne vient d’ autoriser une recapitalisation de trois caisses d’épargne espagnoles par des fonds publics. Alors que la France s’enfonce, qu’une grande partie de ses collectivités territoriales ont contracté des emprunts toxiques… et que les dirigeants de deux principaux partis sont corrompus.
Les entreprise françaises délocalisent au Maroc, et, cerise sur le gâteau, on leur vend un TGV dont une part importante sera financée par… la France elle-même.
Le libéralisme économique dope l’économie marocaine et nous détruit à petit feu.

Petit précision: la préférence nationale existe au Maroc !!!!

Emmanuel Petit se pose des questions sur les Bleus (vidéo)

Emmanuel Petit est sans doute le joueur le plus honnête et le plus singulier du monde du football en France. Il n’a jamais hésité à dire tout haut ce que beaucoup de ses collègues pensent tout bas. Lors d’une interview récente, Emmanuel Petit s’est interrogé sur le sentiment d’appartenance des joueurs de l’équipe de France actuelle. Une bonne question quand on sait que Ribéry a décidé d’appeler son dernier enfant Seif el Islam (« Le glaive de l’Islam », en français).

Il y a une dimension exceptionnelle lorsqu’on enfile le maillot de l’équipe de France, et aujourd’hui, il y a une notion identitaire complètement bafouée….. maintenant, la question que je me pose vraiment: est-ce-qu’il y en a vraiment dans cette équipe qui se reconnaissent comme Français, portant le maillot de l’équipe de France?

Ce n’est pas la première fois que le champion du Monde met en cause les valeurs du football, et la politique d’immigration mise en place depuis des années au sein du foot international. Continuer la lecture de Emmanuel Petit se pose des questions sur les Bleus (vidéo)

Le vote des étrangers se profile après le succès de la gauche aux sénatoriales (vidéo)

En novembre dernier, nous avions dénoncé la tenue d’une votation citoyenne en faveur du vote des étrangers initiée par la gauche bobo toulousaine. Dans l’esprit minuscule des organisateurs, cette action symbolique visait à faire pression sur nos dirigeants pour que le droit de vote des étrangers aux élections soit établi en France.

Aussitôt la victoire au Sénat acquise, la candidate à la primaire socialiste Martine Aubry s’est empressée de leurs faire un appel du pied en déclarant qu’elle ferait du droit de vote des étrangers l’une de ses priorités puisque la Haute Assemblée avait jusqu’alors toujours bloqué les propositions de loi allant dans ce sens. En clair, elle s’engage à mettre en œuvre la stratégie électorale édictée par le Think Tank du PS, Terra Nova: palier la perte du vote des classes populaires par celui des immigrés.

Un projet anti-républicain qui rendrait obsolète la notion de citoyen et qui, par un subterfuge machiavélique, rétablirait le vote censitaire sous prétexte que les étrangers payent aussi des impôts en France.

Bertrand Dutheil de La Rochère, membre fondateur du MRC de Chevenement, apporte son soutien à la candidature de Marine Le Pen

Lettre ouverte aux républicains de gauche
(Paris, le mardi 27 septembre 2011)

Ayant participé à la fondation du Mouvement des Citoyens (MDC), puis à sa transformation en Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), ayant aussi appartenu par intermittence au secrétariat national de ces formations, je me suis résolu à soutenir la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2012. Ce choix, qui, à première vue, peut en étonner certains, s’inscrit pourtant pleinement dans une cohérence politique et dans une continuité militante.

Il y une décennie, avec le Pôle républicain, Jean-Pierre Chevènement avait essayé de créer un outil politique adapté à l’ère historique nouvelle qui s’ouvrit après la chute du mur de Berlin. Il fit jaillir une étincelle. Mais ce rassemblement au-dessus de la droite et de la gauche ne fut pas assez large. Il fut donc éphémère. Depuis, « le système du pareil au même » s’est perpétué, laissant dans tous les domaines prospérer les dérives que nous dénoncions déjà en 2002. Aujourd’hui, la crise se manifeste avec violence. Un peu partout, les pyromanes se prennent pour des pompiers en jetant de l’huile sur le feu par leur politique d’austérité, ajoutant de la dette à la dette.

Les forces dites par habitude de gauche se sont, plus que jamais, figées dans un conservatisme borné. Le Parti socialiste, donnant ses dirigeants tant au FMI qu’à l’OMC, est acteur d’une mondialisation sans frontière. Seul Arnaud Montebourg apporte quelques restrictions verbales, mais il reste prisonnier du programme de son parti. Avec leur obscurantisme, leur scientisme inversé, leur individualisme libertaire et leur culte quasi animiste d’une nature dont l’homme ne serait que le prédateur, les verts sont les réactionnaires de notre temps. Enfin, les restes du Parti communiste tentent désespérément de survivre en se mettant à la remorque d’un politicien issu de la même secte trotskyste que Lionel Jospin.
Continuer la lecture de Bertrand Dutheil de La Rochère, membre fondateur du MRC de Chevenement, apporte son soutien à la candidature de Marine Le Pen

Comprendre la dette publique (vidéos de 13 mn)

Petite piqure de rappel: on vous propose une nouvelle explication du fonctionnement monétaire, financier et bancaire qui est en partie responsable de notre dette.
Et surtout un retour sur l’article 123 du traité de Lisbonne, que l’on retrouve dans le traité de Maastricht et qui n’est rien d’autre que la loi Pompidou de 1973 qui nous oblige à emprunter sur les marchés financiers.

Attention: un rectificatif est à apporter à cette vidéo réalisée en avril dernier. La dette de la France n’est plus de 1500 milliards d’euros mais de 1686 milliards

Preuve que l’attaque de la Libye est prévue depuis 10 ans

L’ancien général des Forces armées des États-Unis wesley clark révèle la vérité sur la guerre contre SADAM et l’intention du secrétaire de la défense et de sa clique, d’attaquer 7 pays moyen orient en 5 ans ; L’Irak, le soudan, la Libye, le Liban, la Somalie, etc en terminant par l’Iran.
Et si l’intervention en Libye était prévue de longue date ?????

Revue de presse et commentaires sur l'actualité