Paris : le journal Le Parisien accusé de racisme après avoir évoqué l’insécurité dans le 18e arrondissement

Tribune – Quand Le parisien joue les reporters de crise dans la Goutte d’Or

Une nouvelle fois, ce journal nous gratifie d’un papier pour nous alerter des dangers qui nous guettent : le business des rues malgré le confinement (24 mars 2020).

C’est que le sujet est brûlant : les vendeurs à la sauvette de la Place de la Chapelle ne sont pas confinés. Pire encore : ils ont « littéralement pris le contrôle de l’espace public ».

Ainsi, au péril de sa vie, il part à la rencontre de « grappes d’hommes, parfois agressifs » aux habitudes « délictuelles » ; ces mêmes « grappes d’hommes » qui, dans un article daté d’octobre 2018, « terrorisaient » les femmes et les enfants du quartier ou, dans un autre article d’octobre 2019, étaient une preuve criante d’une « gestion chaotique de la crise migratoire ».

Toujours le même discours sordide…

Continuer la lecture de Paris : le journal Le Parisien accusé de racisme après avoir évoqué l’insécurité dans le 18e arrondissement

Coronavirus : 570 morts dans les Ehpad pour la région Grand Est, non comptabilisés officiellement

L’agence régionale de santé (ARS) du Grand Est a publié ce mercredi 1er avril les chiffres détaillés de la pandémie de coronavirus covid19 dans le Grand Est. Au 31 mars, 411 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont touchés par le covid19 sur les 620 que compte la région, soit 66% du total des établissements. 570 personnes âgées sont mortes au total.

Ces chiffres s’ajoutent aux 1.126 morts du covid19 dans la région Grand Est depuis le début de l’épidémie, chiffre transmis ce mercredi 1er avril.

(…) France 3

Zemmour : « Le gouvernement nous parle d’Union nationale comme en 14. Je vous rappelle qu’il n’a pas cessé de mentir depuis le début de la crise « 

À Calais, les migrants sont confinés… sur la base du volontariat

La préfecture du Pas-de-Calais l’a assuré, il n’y aura pas de départ massif. Comme le révèle La Voix du Nord, les migrants de Calais seront confinés dès mardi 31 mars sur la base du volontariat. « Il n’y aura aucune mesure coercitive. Les exilés pourront circuler dans les mêmes conditions que le reste de la population », précise au quotidien régional François Guennoc, vice-président de l’association l’Auberge des Migrants. Jeudi 26 mars, dix-huit associations humanitaires avaient adressé une lettre ouverte aux représentants de l’État pour demander la mise en place de « mesures d’urgence » pour les migrants.

Les associations contre des évacuations « massives et contraintes »

Continuer la lecture de À Calais, les migrants sont confinés… sur la base du volontariat

Covid-19 : comment expliquer le faible taux de mortalité en Allemagne ?

Quand Macron et les ministres qui se sont succédés au pouvoir vous disent qu’on ne pouvait rien prévoir c’est faux. D’abord parce que nous avons eu des alertes de pandémies. Et puis parce que nous sommes aussi une cible du terrorisme. Or dans la guerre contre le terrorisme un plan envisageant l’éventualité d’une attaque bactériologique doit être établi. Que le gouvernement n’ait  rien prévu est le signe de son incompétence.

Le gouvernement a manqué à tout ses devoirs.  L’ Allemagne est la preuve que nous aurions pu faire autrement : Prendre dés début janvier la mesure des risques, tester le maximum de personnes, mettre en quarantaine les porteurs du virus. Contrairement à la France l’ Allemagne n’ a pas cassé son système hospitalier. Avec moins d’impôts l’Allemagne compte plus de lit de réanimation par habitant que la France.

Je le dis et le répète : c’est l’idéologie mondialiste qui tue, pas le covid19.


Article de Science et Avenir

Fin mars 2020, alors que le coronavirus sévit depuis deux mois en Europe, l’Allemagne ne compte que 455 cas mortels pour 57.298 personnes infectées (en date du 30 mars). Comment expliquer ce « faible » taux de mortalité ? Retour sur la stratégie décidée par le gouvernement fédéral pour endiguer l’épidémie.

[…]

Le 24 février 2020, le Ministre de la Santé Jens Spahn déclarait en effet : « L’épidémie de coronavirus est arrivée en Europe. Nous devons donc nous attendre à ce qu’elle se propage aussi en Allemagne. L’Allemagne s’y est au mieux préparée. » Cette préparation a commencé dès le début du mois de janvier, avant même que le premier patient infecté soit identifié le 27 janvier en Bavière. Une seule procédure a dès lors été appliquée à tous les cas identifiés, aux personnes contact et aux personnes en provenance de zones à risque : mise en quarantaine immédiate, puis tests en fin de quarantaine. Ces mesures ont permis de circonscrire les trois clusters allemands (en Bavière, Rhénanie-du-Nord-Westphalie et dans le Bade-Wurtemberg) dès la fin février, dans le but d’interrompre le plus vite possible les chaînes d’infection.

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Die Zeit le 20 mars, le directeur de l’Institut de Virologie de la Charité à Berlin, Christian Drosten, revient sur cette prise en charge anticipée de l’épidémie : « Je crois que l’Allemagne a très rapidement pris conscience du début de l’épidémie. Nous l’avons fait deux ou trois semaines plus tôt que certains de nos voisins. Nous y sommes arrivés parce que nous avons beaucoup diagnostiqué, beaucoup testé. Au cours de cette première phase nous avons aussi certainement laissé passer des cas, il en est toujours ainsi. Continuer la lecture de Covid-19 : comment expliquer le faible taux de mortalité en Allemagne ?

Plaintel (22) : une usine pouvant produire 200 millions de masques par an a été fermée en 2018 (Maj)

Qui se souvient de l’entreprise Honeywell de Plaintel près de Saint Brieuc. L’usine spécialisée dans la fabrication de masques a fermé en 2018. Aujourd’hui l’ancien directeur regrette que son entreprise n’ait pas été plus soutenue par les pouvoirs publics au moment du dépôt de bilan. Cette usine avait une capacité de production de 200 millions de masques par an.

« Un scandale d’Etat » : l’Union Syndicale Solidaires des Côtes d’Armor ne mâche pas ses mots pour qualifier la fermeture de l’usine de masques respiratoires jetables Honeywell. L’entreprise était basée à Plaintel près de Saint Brieuc, mais son propriétaire américain baisse le rideau en 2018. Le site était pourtant rentable selon les ex-salariés, mais pas suffisamment sans doute.

« Honeywell a pris la décision irresponsable en novembre 2018 de détruire ses huit machines en les faisant concasser par la déchetterie située sur la zone industrielle des Châtelet à Ploufragan« , dénonce le syndicat Solidaires. C’est pourtant bien à Continuer la lecture de Plaintel (22) : une usine pouvant produire 200 millions de masques par an a été fermée en 2018 (Maj)

Coronavirus. Le transfert de 8 patients de Reims vers Tours n’était pas prioritaire, le car médicalisé fait demi-tour

Depuis plusieurs jours, les transferts de patients pris en charge dans le Grand Est et l’Ile-de-France vers d’autres régions se multiplient, afin de désengorger certains hôpitaux. Mais le transport de huit malades du Covid-19 a tourné court mardi 31 mars, entre Reims (Marne) et Tours (Indre-et-Loire). Moins d’une heure avant son départ, le bus médicalisé a été sommé de faire demi-tour, les patients n’étant pas prioritaires, relate France Bleu Champagne-Ardenne.

Même si le CHRU de Tours était visiblement d’accord pour réceptionner et accueillir ces patients, l’Agence régionale de santé en a décidé autrement : « Ce sont les services de réanimation qui sont les plus en tension en ce moment donc on privilégie les transferts de malades en réanimation », explique Christophe Lannelongue, membre de l’ARS, à France Bleu.

Un manque de coordination

Continuer la lecture de Coronavirus. Le transfert de 8 patients de Reims vers Tours n’était pas prioritaire, le car médicalisé fait demi-tour

Marina Carrère d’Encausse (la collaboratrice de Michel Cymes), « on a menti sur l’utilité des masques « pour une bonne cause »

Elle dit en clair : « les journalistes ont relayé la communication du gouvernement, ils vous ont caché la vérité parce que le gouvernement n’a pas appréhendé la situation et que le peu de masque qu’il y avait devait aller au personnel soignant. Et comme vous êtes trop cons pour le comprendre hé bein on vous a menti. »

Lors d’une vrai guerre Marina Carrère d’Encausse ont pris une balle dans la tête. Que le gouvernement mente c’est déjà une honte mais on peut à la limite le comprendre. En revanche que des journalistes, qui sont censés incarnés un contre-pouvoir démocratique, se fassent les complices des mensonges de l’Etat afin de le couvrir là c’est beaucoup plus grave.
Dite autours de vous combien ce que nous sommes en train de vivre est dangereux pour l’avenir…

Coronavirus : 10 000 lits sont disponibles dans les cliniques privées sans que le gouvernement ne fasse appel à elles.

Encore un scandale mais le gouvernement va une nouvelle fois vous dire que tout est bien géré et tout a été prévu.

Lire aussi : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/31/dans-la-lutte-contre-le-coronavirus-le-prive-se-sent-encore-sous-utilise_6034978_3244.html?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1585655138

La veille de son plaidoyer pour la production française, Macron, via son Ministre de l’Economie, validait définitivement l’accord de libre-échange UE-Vietnam.

La présidence tournante croate du Conseil présente cet accord de libre-échange comme « le plus ambitieux jamais conclu avec un pays en développement », qui va offrir à l’Europe « de nouveaux débouchés commerciaux ». Des associations de défense des droits de l’homme et de l’environnement voient d’un autre oeil cet accord privilégié avec un pays dirigé par un Parti unique communiste où il est question de censure, de répression du militantisme pacifique et où la peine de mort est encore en vigueur. Mais, pour les partisans de l’ALE, l’accord permettra justement de créer « de nouveaux outils pour stimuler le respect des libertés fondamentales et des droits du travail au Viêt Nam », comme le rappelle lundi le ministre croate des Affaires étrangères et européennes Gordan Grlic Radman.

Dès son entrée en vigueur, l’accord éliminera une grande part des droits de douane sur les échanges commerciaux entre les deux parties, pour parvenir à plus long terme à un abandon quasi complet de ces droits.

Continuer la lecture de La veille de son plaidoyer pour la production française, Macron, via son Ministre de l’Economie, validait définitivement l’accord de libre-échange UE-Vietnam.

Un risque de crise alimentaire mondiale liée au coronavirus, selon l’ONU et l’OMC

Il existe un risque de «pénurie alimentaire» sur le marché mondial à cause des perturbations liées au Covid-19 dans le commerce international et les chaînes d’approvisionnement alimentaire, ont averti les présidents de deux agences de l’ONU et de l’OMC.

[…] Pour les trois organisations multilatérales traitant de santé, alimentation et commerce mondiaux, il est «important» d’assurer les échanges commerciaux, «en particulier afin d’éviter des pénuries alimentaires», indique leur texte commun reçu à Paris.

Les trois organismes s’inquiètent notamment du «ralentissement de la circulation des travailleurs de l’industrie agricole et alimentaire» qui bloquent de nombreuses agricultures occidentales, et des «retards aux frontières pour les containers» de marchandises qui entraînent un «gâchis de produits périssables et une hausse du gaspillage alimentaire».

Continuer la lecture de Un risque de crise alimentaire mondiale liée au coronavirus, selon l’ONU et l’OMC

Coronavirus : 1620 professionnels de santé de l’AP-HP ont été contaminés, sur leur lieu de travail ou à domicile

C’est un bilan en forte hausse. Selon un décompte de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dévoilé mardi et relayé par Le Figaro, 1620 professionnels de santé travaillant dans les hôpitaux du réseau parisien ont été contaminés, sur leur lieu de travail ou à domicile, depuis l’apparition du coronavirus en Île-de-France. Il y a une semaine, le nombre de 628 soignants contaminés, contre 490 soignants infectés le 23 mars dernier.

Non exhaustives, ces statistiques « correspondent à des contaminations qui ont eu lieu 2 à 14 jours plus tôt, et nous n’avons aucune façon de savoir auprès de qui le professionnel a été contaminé (ses patients, ses collègues ou ses proches)« , précise au Figaro le Dr Sandra Fournier, médecin infectiologue et hygiéniste.

L’âge moyen des personnels infectés est de 39 ans, mais une centaine d’entre eux a plus de 55 ans. L’hôpital Lariboisière, qui comptait 163 soignants infectés au 27 mars, semble le plus touché. […]

news.yahoo

Revue de presse et commentaires sur l'actualité