Olivier Delamarche: la décision de la BCE n’est qu’une « vaste fumisterie, avec une belle opération de communication »,

Le 9 juin, les aspects des mesures de la BCE et leurs effets sur les marchés, ont été les thèmes abordés par Olivier Delamarche, associé et gérant de Platinium Gestion, dans Intégrale Placements, avec Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, sur BFM Business. Chaque matin, Intégrale Placements, l’émission 100% placements présentée par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur.

Communiqué de Presse de Bernard Monot, Conseiller à la stratégie économique

La Banque Centrale Européenne vient de faire un nouveau cadeau aux banques : elle prêtera 400 Milliards d’euros aux banques privées à des taux proches de 0 sur 5 ans ! On appréciera sachant que la BCE ne fait aucun « prêt cadeau » aux Etats européens ou à tout autre secteur de l’économie réelle.

L’objectif officiel est de relancer la croissance atone de la Zone Euro en incitant les banques à prêter plus d’argent aux entreprises. Mais comme d’habitude la BCE protège de la crise de liquidité le système bancaire privé insolvable et cet argent public disparaîtra dans les marchés financiers internationaux au lieu de financer l’économie productive. Lire la suite

Maffia UMP : Isabelle Balkany aurait reconnu avoir fraudé le fisc

Isabelle Balkany, l’épouse et première adjointe du maire de Levallois-Perret, a reconnu être propriétaire d’une villa à Saint-Martin, dans les Antilles françaises, un bien non déclaré au fisc, selon BFM-TV.

7379162-balkany-le-cabinet-d-avocats-de-sarkozy-perquisitionneMise en examen pour blanchiment de fraude fiscale le 22 mai avant d’être libérée sous contrôle judiciaire après la promesse du versement d’une caution de 1 million d’euros, Isabelle Balkany a avoué aux policiers être propriétaire de ce bien immobilier estimé à 3 millions d’euros environ. Depuis dix-sept ans, les Balkany ne se sont jamais acquittés de l’impôt sur la fortune.

Au centre des préoccupations des enquêteurs, deux villas, l’une à Saint-Martin, aux Antilles, l’autre à Marrakech, au Maroc, selon une source proche de l’enquête. Les Lire la suite

Faouzi Lamdaoui, conseiller de François Hollande, soupçonné de fraude fiscale

D’après L’Express, le chargé des questions d’égalité et de diversité à l’Elysée, est au centre d’une enquête préliminaire du parquet de Paris.

1609373_lamdaoui

François Hollande avait promis qu’il s’entourerait de conseillers irréprochables. Après l’affaire Aquilino Morelle qui a secoué l’Elysée, voici une autre histoire qui pourrait empoisonner le président de la République. En effet selon des informations de L’Express, Faouzi Lamdaoui, conseiller du chef de l’Etat, serait soupçonné de fraude fiscale. D’après l’hedomadaire, le chargé des questions d’égalité et de diversité à l’Elysée, est au centre d’une enquête préliminaire du parquet de Paris.

Il pourrait donc être convonqué rapidement pour être entendu.

Cette fraude fiscale aurait été observée dans deux sociétés. L’Express écrit que Lamdaoui serait « le gérant de fait d’Alpha Distributions et d’Alpha, deux SARL inscrites dans la même société de domiciliation parisienne. La première a été liquidée en juin 2010 et radiée du registre du commerce en mars 2012. La seconde, spécialisée dans la sous-traitance de laboratoires photo, a cessé ses activités en juin 2012 et a été radiée en mars 2014″.

Le conseiller de François Hollande aurait perçu des « rémunérations élevées » non déclarées au fisc. Il pourrait aussi y avoir eu « dissimulation de recettes Lire la suite

Les méthodes mafieuses de Faouzi Lamdaoui, conseiller de François Hollande ?(vidéo)

Vu sur Fdesouche

En enquêtant sur Faouzi Lamdaoui, nous sommes tombés sur cette vidéo inédite dans laquelle un homme, présenté comme l’homme de main du conseiller de François Hollande, menace Mohamed Belaîd

François Hollande et Faouzi Lamdaoui, son chef de cabinet dans l’organisation de la campagne, font actuellement l’objet d’une plainte déposée contre eux pour des chefs d’accusation aussi graves que « travail dissimulé » ou « menaces et intimidations visant une victime ».

Cette plainte a été déposée la semaine dernière par l’ancien chauffeur de François Hollande, Monsieur Mohamed Belaid, par l’intermédiaire de son avocat, Maitre Nicolas Cellupica. (…)

Sur la vidéo filmée par un témoin, François Hollande admet que Mohamed Belaid lui a servi de chauffeur dans le passé, même s’il précise que cela ne serait arrivé que quelques fois, probablement pour minimiser la polémique. (…)


Francois Hollande interpelé par Mohamed Belaid par LeMalPensant

Polémique JMLP : une tempête dans un verre d’eau vaseuse.

Les média sont sous le choc. Même la tuerie de Nemmouche ne les a pas autant indigné. Faut dire que l’affaire est grave. Le diable est de retour. Et un seul mot de sa part aura suffit à faire aboyer tout les chiens galeux du journalisme français.

leeurope

Fournée, voilà l’objet du délit. Accolé au patronyme déguisé d’un ménestrel juif et sans talent, les média ont tout fait pour faire passer ce désormais »vilain » mot pour une nouvelle provocation de Jean-Marie Le Pen. Or à mon avis si dérapage il y a , il est incontrôlé et la sortie de route n’était pas préparée.
Car si l’on prend la peine de regarder l’ensemble de la séquence vidéo incriminée, on constate que le mot « fournée » n’est pas utilisé dans le sens que lui prête les média.
En effet, surpris par la question de la présentatrice sur Noah et Bruel, Jean-Marie Le Pen lâche : « on en fera une fournée la prochaine fois » ce qui, dans le contexte, signifie : on en reparlera à l’occasion d’un prochain journal de bord dans le cadre de la rubrique « le pauv’con de la semaine ». Le mot fournée prend donc ici son sens familier : ensemble de personnes appelées aux mêmes fonctions, aux mêmes dignités (exemples : une fournée de sénateurs, une fournée de touristes). Si l’expression est maladroite et peut prêter à confusion en raison de la présence d’un juif dans la « fournée d’artistes », il est faux de dire comme l’a fait Europe 1 que « LE PEN VEUT ENVOYER NOAH, BEDOS ET MADONNA AU FOUR ». (Avec des journalistes capables d’une aussi grande finesse dans l’interprétation de l’information le monde n’a plus besoin de tribunal internationale pour juger des crimes contre l’Humanité.)


Jean-Marie le Pen et la fournée du prochain… par prechi-precha

Pris dans la tempête médiatique le vieux menhir comme à son habitude n’a pas reculé d’un pouce. Sur les ondes de RMC il a expliqué que jamais il n’avait pensé à faire un jeu de mot antisémite.
Mais dans le climat de manipulation permanente auquel nous soumet le clergé médiatique ses explications sont vaines. D’autant que l’accusé n’est pas un perdreau de l’année et qu’il est connu pour aimer danser au bord des volcans. C’est ce qui explique l’irritation de certains cadres du FN à son encontre. Beaucoup lui ont notamment reproché son manque de sens politique. Se sachant sous la surveillance d’une horde de petits flics qui se croient journalistes, Jean-Marie Le Pen aurait dû se douter que le mot fournée serait utilisé contre lui et éclabousserait le FN. Et au moment même où forte de ses 25% Marine Le Pen tente de constituer un groupe au parlement européen, une telle déclaration du président d’honneur du parti qu’elle préside apparait comme une faute politique évidente.

Cependant le FN aurait tort de donner à cette affaire plus d’importance qu’elle n’en a. Et certains beaux parleurs du RBM, devraient se méfier du linge sale qu’ils aiment laver en public. C’est la pire des façons de réagir face à une meute qui ne manquera pas de les morde à la gorge le jour où par mégarde ils feront une sortie de route.

Ce comportement de petite vierge effarouchée ne sert que les buses sans envergure comme Nicolas Dupont-Aignan. Gonflé d’orgueil et de mesquinerie, le président de Debout la Lire la suite

Bruxelles pour la candidature de l’Albanie à l’UE (maj vidéo)

addendum:

La Commission européenne a confirmé aujourd’hui sa recommandation d’accorder le statut de candidat à l’UE à l’Albanie, ouvrant la voie à une décision par les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 lors du sommet européen fin juin.

Macedonia Protest[...] Dans un rapport d’étape publié aujourd’hui, la Commission met en avant les progrès réalisés par le petit pays balkanique dans la lutte contre la corruption et le crime organisé, ainsi que dans l’établissement d’un Etat de droit. La décision d’accorder le statut de candidat à l’Albanie, qui y aspire depuis 2009, sera soumise aux dirigeants lors du sommet des 26 et 27 juin à Bruxelles. Elle ouvre la voie à de longues négociations avec les membres de l’UE avant la décision d’intégrer le candidat.

Ces dernières années, plusieurs pays ont exprimé leurs réticences sur la perspective d’une adhésion de ce pays, l’un des plus pauvres d’Europe. Le parlement néerlandais avait voté en décembre 2013 une résolution hostile alors que l’unanimité est nécessaire au sein des 28 sur les questions liées à l’élargissement. [...]

Source

 

Rappel : l’Albanie est composée d’environ 70 % de musulmans (principalement sunnites et bektachis) et 30 % de chrétiens (orthodoxes et catholiques).

Source

Italie (Lampedusa) : 2075 nouveaux clandestins secourus en 24 heures

2075 nouveaux clandestins ont été secourus ces dernières 24 heures par la Marine italienne.

  • Navire Bergamini : 453 clandestins samedi + 101 dans la nuit de samedi à dimanche
  • Navire Etna : 1335 clandestins, en direction de Tarano
  • Navire Scirocco : 186 clandestins dimanche matin, ils seront transférés sur le navire San Giorgio.Source Marine militaire italienne (1, 2, 3)

Le Débarquement du 6 juin 1944 du mythe d’aujourd’hui à la réalité historique, par Annie Lacroix-Riz

Le triomphe du mythe de la libération américaine de l’Europe

En juin 2004, lors du 60e anniversaire (et premier décennal célébré au XXIe siècle) du « débarquement allié » en Normandie, à la question « Quelle est, selon vous, la nation qui a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne » l’Ifop afficha une réponse strictement inverse de celle collectée en mai 1945 : soit respectivement pour les États-Unis, 58 et 20%, et pour l’URSS, 20 et 57% [1]. Du printemps à l’été 2004 avait été martelé que les soldats américains avaient, du 6 juin 1944 au 8 mai 1945, sillonné l’Europe « occidentale » pour lui rendre l’indépendance et la liberté que lui avait ravies l’occupant allemand et que menaçait l’avancée de l’armée rouge vers l’Ouest. Du rôle de l’URSS, victime de cette « très spectaculaire [inversion des pourcentages] avec le temps » [2], il ne fut pas question. Le (70e) cru 2014 promet pire sur la présentation respective des « Alliés » de Deuxième Guerre mondiale, sur fond d’invectives contre l’annexionnisme russe en Ukraine et ailleurs [3].

La légende a progressé avec l’expansion américaine sur le continent européen planifiée à Washington depuis 1942 et mise en œuvre avec l’aide du Vatican, tuteur des zones catholiques et administrateur, avant, pendant et après la Deuxième Guerre mondiale de la « sphère d’influence “occidentale” » [4]. Conduite en compagnie de et en concurrence avec la RFA (puis l’Allemagne réunifiée), cette poussée vers l’Est a pris un rythme effréné depuis la « chute du Mur de Berlin » (1989) : elle a pulvérisé les « buts de guerre » que Moscou avait revendiqués en juillet 1941 et atteints en 1944 (récupération du territoire de 1939-1940) et 1945 (acquisition d’une sphère d’influence recouvrant l’ancien « cordon sanitaire » d’Europe centrale et orientale, vieille voie germanique d’invasion de la Russie) [6] Les prémonitions, alors effarantes, de Bérard-Cassandre, sont en mai-juin 2014 dépassées : l’ancienne URSS, réduite à la Russie depuis 1991, est menacée à sa porte ukrainienne.

L’hégémonie idéologique « occidentale » accompagnant ce Drang nach Osten a été secondée par le temps écoulé depuis la Deuxième Guerre mondiale. Avant la Débâcle, « l’opinion française » s’était fait « dindonn[er] par les campagnes “idéologiques” » transformant l’URSS en loup et le Reich en agneau. La grande presse, propriété du capital financier, l’avait persuadée que l’abandon de l’alliée tchécoslovaque lui vaudrait préservation durable de la paix. « Une telle annexion sera et ne peut être qu’une préface à une guerre qui deviendra inévitable, et au bout des horreurs de laquelle la France courra le plus grand risque de connaître la défaite, le démembrement et la vassalisation de ce qui subsistera du territoire national comme État en apparence indépendant », avait averti, deux semaines avant Munich, une autre Cassandre du haut État-major de l’armée [7]. Trompée et trahie par ses élites, « la France » connut le destin prévu mais ses ouvriers et employés, subissant 50% de baisse des salaires réels et perdant 10-12 kg entre 1940 et 1944, se laissèrent moins « dindonn[er] par les campagnes “idéologiques” ».

Ils perçurent certes les réalités militaires plus tard que « les milieux bien informés », mais, en nombre croissant au fil des mois, ils suivirent sur les atlas ou les cartes de Lire la suite