Marché de Noël à Nantes: c’est un passant qui a bien crié Allahou Akbar

L’homme qui a crié « Dieu est grand » en arabe n’est pas le conducteur de la voiture folle, mais un passant qui a assisté à la scène.

Après l’attaque de Dijon où le conducteur a foncé sur des passants en criant « Allahou Akbar » (« Dieu est grand », en arabe), certains témoins de l’attaque du marché de Noël à Nantes ont déclaré avoir entendu quelqu’un s’exclamer ainsi après la collision entre la camionnette et les piétons. Une expression employée non pas par le conducteur du véhicule, mais par un passant présent à ses côtés, Mohammed, qui témoigne au micro de RTL. […]

Mohammed est formel : le conducteur n’a pas dit « Dieu est grand ». « J’ai dit « Allahou Akbar, aide-nous ». C’est moi qui ai dit cela. Puis, des gens ont secouru ceux qui étaient par terre, et ça s’est passé très vite. »

[…]

Source

Ces journalistes que d’aucuns appellent journaleux

journaleux

boulevard-voltaire-carte-de-presse


Il y avait, dans le passé, hors les temps de guerre, une presse où les opinions s’exprimaient assez librement. Nous avions, en ce temps-là, les informations fausses, tronquées, orientées par un ministère de l’Information, les opinions malveillantes, voire criminelles, mais il y avait aussi sur d’autres « supports » l’information de contre-pied. Avec l’envers, il y avait aussi l’endroit. On pouvait être submergé par la rhétorique du PCF, on n’en était pas moins suffisamment libre pour trouver ailleurs un écho différent aux actualités du moment.

Les choses ont changé au cours des dernières décennies. On a découvert la langue de bois. Elle touche d’abord les mots avec un goût pour l’euphémisme. Ensuite, les discours s’y sont mis avec la volonté de tricher en noyant les réalités dans une mer de phrases creuses. Et le stade achevé est le politiquement correct, forme de discours adapté aux bobos et autres « Bisounours » qui se sont bien trouvés avec la gent politique qui nous enfume depuis 40 ans. Le plus grave étant évidemment que le politiquement correct interdit tout ce qui n’est pas lui-même. Il n’y a plus un envers et un endroit, il n’y a qu’un côté autorisé ; l’opinion autre n’est que racisme, fascisme, « nauséabondisme ».

C’est dans ce contexte que les jeunes journalistes sont entrés dans les divers médias. Ils n’ont rien connu d’autre. Dans leurs écoles, ils ont voté Hollande, ils s’entendent aujourd’hui pour exclure Éric Zemmour de leur chaîne.

Demandez, au sortir des lycées, quelle profession les élèves veulent exercer. Un grand nombre d’entre eux répondra journaliste. Correspondants de guerre ? Hemingway ? Capa ? Bien sûr que non. Mais un journalisme qui met sa binette à la télé quand on a peu de chance de percer dans le cinéma, la chanson ou le sport. En fait, on veut être un journaliste animateur qui rigole tout le temps sur la première radio de France comme sur la dernière, où rien n’est vraiment sérieux, où la météo est aux avant-postes de l’info, suivie du sport.

La génération nouvelle des journalistes sort d’écoles dont on comprend mieux à quoi elles servent, quand les grands comme les plus modestes journalistes du passé s’en passaient fort bien. Ils venaient le plus souvent de professions dont ils pouvaient parler en connaissance Lire la suite

Le centre social de Brest bel et bien détruit par des  » jeunes »

degats-considerables-climat-de-tension
BREIZATAO – NEVEZINTIOU (26/12/2014) Le centre social situé dans le fort mal nommé “quartier de l’Europe” – qui a subi un incendie volontaire le 24 décembre – a bel et bien été détruit par des afro-musulmans. Le journal Ouest-France a donné plus de détails sur la situation dans ce quartier occupé, bien qu’il tente de cacher l’origine ethno-confessionnelle des criminels :

En cette veille de Noël, les habitants du quartier, surpris et tristes, passent voir les dégâts : « ça fait mal au cœur, c’est grave, c’est dommage », sont les réflexions que l’on entend ce mercredi matin : « C’est triste pour le quartier, c’est triste pour les gamins qui y ont toutes leurs activités », regrettent les riverains.

Depuis jeudi dernier, le centre avait fermé ses portes. Son personnel dénonçait une tension grandissante avec un groupe de jeunes. Ils squattaient le hall d’entrée, fumaient et sortaient des couteaux. Lire la suite

Les voeux de l’Elysée pour l’Aïd, mais surtout pas pour Noël !

Un article de caroline Alamachère de Riposte Laïque

Nous sommes le 26 décembre et hier c’était Noël, une fête à laquelle les Français sont très attachés, même s’ils ne sont pas chrétiens. Noël est une tradition et même si l’on n’est pas friand des agapes et des grandes tablées familiales, cela reste Noël et il est d’usage, quand on est un peu urbain et bien élevé, de le souhaiter à autrui.

Surtout lorsque l’on est le chef d’Etat d’un pays de culture chrétienne et jadis païenne. Noël c’est Noël quoi !

Hier, poliment, le président nous a souhaité un joyeux Noël, élargissant ses vœux même au monde entier, jusqu’au pape, dites donc. En effet, le président iranien Hassan Rohani nous a, à tous, adressé ses vœux. C’est courtois.

Rohani-voeux-noel-vs-FH

François Hollande, parti fort opportunément loin de la métropole, sans doute par anticonformisme, n’a pas présenté les siens, son service de communication non plus.

Toute la journée, les internautes auront attendu fébrilement, passant du site de l’Elysée au compte Twitter de la présidence. Rien.

Il y a bien eu trace sur le site du gouvernement d’un bingo de Noël à sortir entre la dinde et la bûche et dans lequel on pouvait trouver de judicieux conseils comme par exemple « la France est foutue, faut se barrer », ainsi que quelques vérités « je n’arrive plus à boucler mes fins de mois », ou encore « on n’est plus en sécurité nulle part », sorte de pied de nez à la France qui travaille et se fait écraser et égorger par des déséquilibrés pendant que ses dirigeants omettent de déclarer leur ISF ou votent des subventions à 71 912 euros pour faire installer des caméras dans leur lieu de villégiature, afin que les délinquants aillent voler et agresser un peu plus loin.

Mais de vœux de Noël point.

Selon le Figaro pourtant, un petit rappel discret aurait été fait dans le coucou reliant Lire la suite

“Les chemins de Damas” : Comment l’Elysée a manipulé les rapports sur les armes chimiques

Le livre français, les chemins de Damas, publié il y a quelques jours, provoque un scandale en révélant des éléments secrets sur la manière dont la présidence française a forcé le corps diplomatique et les services secrets français à se soumettre à la décision politique de renverser Assad et à manipuler les rapports sur les armes chimiques et la réelle puissance du régime syrien.

Un livre publié à Paris il y a quelques jours et intitulé Les chemins de Damas, Le dossier noir de la relation franco-syrienne, par les journalistes français Georges Malbrunot et Christian Chesnot, donne de précieuses informations sur les coulisses de la relation entre Paris et Damas au cours des 40 dernières années. Ce livre d’investigation contient des informations et des interviews avec des personnalités étroitement impliquées dans le dossier syrien, des années 1980 à nos jours.

En passant des sommets présidentiels aux confrontations politiques et meurtrières, et des tensions diplomatiques aux périodes de lune de miel et à la coordination secrète des deux capitales, le livre s’attaque aux “dossiers noirs” et autres événements cachés qui caractérisent la relation décrite comme “quasi-schizophrène” entre les deux pays.

Selon le synopsis qu’en propose l’éditeur Robert Laffont, Les chemins de Damas montre que les présidents français successifs ont agi avec la Syrie “souvent de manière émotionnelle, avec précipitation ou avec improvisation, ce qui a conduit à l’impasse que nous observons aujourd’hui (dans les relations)“.

Les auteurs relatent un incident qui a suivi immédiatement l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafik Hariri : “Au moment même où Jacques Chirac, après l’assassinat de son ami Rafik Hariri, voulait “faire rendre gorge” à Bachar el-Assad, la France livrait à Assad dans le plus grand secret, deux hélicoptères Dauphin et fournissait à son entourage un système pour sécuriser leurs communications.”

Quant aux présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande “ils ont fait tour à tour les mêmes erreurs par méconnaissance de la réelle capacité de survie du régime syrien,” concluent les auteurs.

La presse française a publié quelques extraits du livre, notamment Le Point du 9 octobre. Le magazine a écrit que le livre était “exceptionnel,” et a publié des morceaux du livre qui contiennent des détails importants sur les discussions qui se tenaient dans les couloirs du ministère des Affaires Etrangères, de l’Elysée, des services secrets et des services de sécurité français sur la crise syrienne.

(Sous Sarko) Altercation au ministère des Affaires étrangères

Lire la suite

TV LIBERTES : La face cachée de la guerre en Ukraine – 2ème partie

Voir la première partie de La face cachée de la guerre en Ukraine (TV Libertés)

La suite du reportage exceptionnel de TV Libertés sur la guerre en Ukraine.
Tourné dans le Donbass par une équipe de TV Libertés, ce document vise  à montrer la propagande des médias occidentaux quant à cette crise et  apporte des clés de compréhension nouvelles…

George Soros candidat à la présidence de la Banque Nationale ukrainienne ?

Une info DINGUE si elle se confirme !

D’après l’agence de presse APA de Bakou (Azerbaidjian) qui cite la télévision ukrainienne « Canale 112 », le prochain chef de la Banque Nationale d’Ukraine pourrait bien être [le milliardaire américain] George Soros lui-même.

Les sources auxquelles se réfère Canale 112 ne sont pas citées, mais l’information proviendrait de collaborateurs directs du président Petro Poroshenko et de sources parlementaires de la Rada ukrainienne.

Soros ne serait cependant pas le seul candidat en lisse. Parmi les noms qui circulent figure aussi celui de l’ancien chef du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, qui avait terminé sa carrière à New York après avoir été accusé de violence sexuelle par une femme de chambre de l’hôtel. L’arrestation qui s’était ensuivie l’avait empêché de participer à la campagne présidentielle dont François Hollande est sorti vainqueur.

En tout – toujours selon les indiscrétions de Canale 112 citée par l’APA – pas moins de cinq candidatures auraient été examinées. Les trois noms toujours inconnus à cette heure seraient ceux de représentants du système de la Réserve fédérale américaine.

D’après KyivPost, l’homme d’affaires américain, George Soros, âgé de 84 ans, d’origine hongroise et émigré à New York en 1956, a financé à hauteur de 82 000 $ la naissance du nouveau pouvoir exécutif ukrainien à travers un processus de chasseur de têtes. C’est ainsi qu’ont été identifiés pour les postes de ministres et de fonctionnaires hautement qualifiés, 185 candidats potentiels parmi les étrangers présents à Kiev et les membres de la communauté ukrainienne qui travaillent au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Ce même Soros – d’après Fareed Zakaria de CNN -, après avoir financé des groupes et des activités de dissidents dans l’Est de l’Europe, en Pologne et en République tchèque pendant les révolutions de 1989 « a contribué à renverser le précédent gouvernement ukrainien en vue de créer les conditions d’une démocratie filo-Occidentale, et a joué un rôle important dans les événements d’aujourd’hui tout comme dans la révolution orange de 2004. »

De Sarkozy à Hollande le chômage n’a fait que grimper. UMP/ PS même politique même résultat

Le nombre de chômeurs n’ayant pas du tout travaillé dans le mois a bondi de 27.400 en novembre, a annoncé Pôle emploi ce mercredi. C’est le troisième mois consécutif de forte hausse. Depuis janvier, on compte 181.300 chômeurs de plus, un total déjà supérieur à celui enregistré sur l’année 2012.

Pas de trêve des confiseurs pour le chômage. Ce mercredi, Pôle emploi a déposé un cadeau empoisonné au pied du sapin de l’Elysée en annonçant une nouvelle hausse, massive, du chômage en novembre. En catégorie A (le principal indicateur, qui regroupe les chômeurs n’ayant pas du tout travaillé dans le mois), le service public de l’emploi a dénombré 27.400 nouveaux inscrits le mois dernier (+ 0,8%). Leur total atteint 3.488.300 en métropole, nouveau record.

La hausse est plus marquée chez les plus de 50 ans (+1 %) que chez les jeunes (+0,5 %), « soulignant à nouveau l’effet positif des emplois d’avenir », commente le ministère du Travail. C’est pour lui une manière de justifier le choix, dans le budget 2015, de maintenir un niveau très élevé de contrats aidés (445.000 prévus, auxquels s’ajouteront 50.000 bénéficiaires annoncés du dispositif « garantie jeunes » ).

Dares_Taux_chomage_en_France_2008_2011

Pas de baisse durable avant début 2016, au mieux

Et pour encore noircir le tableau, la tendance est inquiétante : 75.000 chômeurs de plus ont Lire la suite

Pourquoi la France compte 27% de mariages mixtes

Emmanuel Todd adore prétendre que l’assimilation marche encore en France. Et pour étayer son affirmation il déclare qu’il y a un grand nombre de mariages mixte. Une belle entourloupe pour continuer à berner les zozos. Car les chiffres ne révèlent rien de la réalité. En effet, beaucoup d’immigrés, ou d’enfants d’immigrés, vont se marier au bled et reviennent vivre en France avec leur femme.

Ces unions entre Français et étrangers recouvrent des réalités très différentes. Plus de la moitié sont contractées… à l’étranger.

Depuis longtemps, les mariages mixtes sont considérés en France comme un signe d’intégration. Un hymne au modèle national qui voit les immigrés se fondre dans la nation, s’ancrer par les liens familiaux.

Si le comportement matrimonial de la deuxième génération est toujours scruté comme une déclaration d’amour à la patrie, les unions entre Français et étrangers recouvrent désormais des trajectoires très variées. On observe les traditionnelles rencontres entre des immigrés installés en France et tombés amoureux, mais aussi un phénomène nouveau. Beaucoup de Français d’origine étrangère retournent se marier aux pays des parents. Comme à rebours de l’intégration, et pourtant comptabilisés comme mariages mixtes.

En 2009, le ministère de l’Immigration a ainsi compté quelque 84.000 mariages mixtes. Plus de 35.500 se sont déroulés sur le territoire national. Tandis que 48.500 ont été contractés à l’étranger. Au total, presque un mariage sur trois est mixte (27%). «C’est un phénomène de masse», reconnaît la démographe France Prioux, de l’Ined. «Mais n’oublions pas que les Français ne se marient plus guère. Ils optent pour l’union libre, le pacs. Il est normal en revanche que les étrangers se marient pour pouvoir vivre en France avec leur conjoint et donc qu’ils soient sur-représentés dans les unions officielles.»

L’augmentation reste saisissante, nourrie par les mariages réalisés hors de France. Les voyages et les séjours professionnels à l’étranger ont multiplié les rencontres. Mais les mariages ont surtout bondi dans les pays d’origine des plus importantes communautés immigrées.

Selon les chiffres du ministère des Affaires étrangères, quelque 60% de ces unions ont été enregistrées par les consulats du Maghreb, des pays d’Afrique francophone et en Turquie. Au cours de la dernière décennie, ces mariages au «bled» ou au «village» ont explosé. Ces unions mêlent souvent tradition et stratégie d’immigration, sans qu’il soit toujours possible de les démêler.

«Mes parents voulaient absolument me marier avec un Malien pour que je ne devienne pas comme Lire la suite

Immigration-2014 : qui arrive, où et pourquoi

L’immigration dans les pays de l’Union Européenne a atteint une échelle si grande que les politiques devraient prendre d’urgence des mesures nécessaires. Cette opinion, exprimée un de ces jours par le journal danois Jyllands-Posten, reflète très bien la situation formée en Europe avec les immigrés. Et en plus, il s’agit non seulement de la croissance des indices quantitatifs, mais aussi des changements qualitatifs – marque notre commentateur Piotr Iskenderov.

L’apparition des nouvelles « portes » pour les personnes intéressées à pénétrer illégalement en Union Européenne, c’est le principal bilan de l’année 2014 dans le domaine de la migration.Maintenant, c’est la Hongrie qui se produit en cette qualité. Parmi ceux qui aspirent à se retrouver en Union européenne, il y a surtout les habitants de l’Afghanistan, de la Syrie, ainsi que des pays balkaniques.

Et le choix de la Hongrie s’explique par les considérations de la sécurité : les itinéraires méditerranéens sont dangereux pour la vie, les pays se trouvant au nord par rapport à la Hongrie «sont bloqués les barbelés» – écrit l’agence d’information AP, s’exprimant au sens figuré. En 2014, les pouvoirs hongrois ont déjà reçu 35 mille demandes de l’octroi du refuge – pour comparer : en 2013, il y en avait 18.900. Et en outre, au cours des derniers mois, la croissance a acquis une forme d’avalanche. Si en mars, 683 demandes ont été enregistrées, en novembre – 9.125, en décembre – on en attend au moins 12.500.

Les tendances analogues sont observées également dans d’autres pays de l’UE. Si en 2008, au Danemark, on comptait 15 mille immigrés illégaux, à présent, leur quantité est estimée à 33 mille. Et la liste des pays, d’où les réfugiés et les migrants cherchent à pénétrer au Danemark, est vaste – depuis l’Algérie à l’ouest jusqu’aux Philippines et le Viêtnam à l’est.

Lire la suite

Majid: A 90%, nous étions tous sans papiers et payés donc au black.

Comment gérer une reconduite à la frontière ? Si la plupart des personnes expulsées s’y résignent, certains n’hésitent pas à défier la fatalité.

Madjid ne s’approchera plus d’un volant avant longtemps, avant sa régularisation administrative. Un simple contrôle et il s’est retrouvé dans un avion, direction Alger. «J’ai chevauché une ligne blanche sur quelques mètres. Manque de chance, des policiers étaient en embuscade. Vos papiers, monsieur. Lesquels ? J’ai vu de suite l’aéroport d’Alger, le retour forcé, la honte s’abattre sur moi et mes parents au bout du voyage.»

C’était son premier et unique contrôle. Il travaillait pour une entreprise de déménagement.

«A 90%, nous étions tous sans papiers et payés donc au black. Cela ne nous jamais empêchés de travailler. Nous avions même déménagé les bureaux d’un ministre.» Ce jour-là, il avait voulu relayer le chauffeur. «Plus jamais, le volant».

La machine s’emballe, interpellé, centre de rétention, expulsion, chômage en Algérie.Un an à errer en Algérie et à rêver de retour en France. Madjid renouvelle son passeport pour gommer à jamais l’infâme tampon et se débrouille pour décrocher un visa pour la Slovénie où il ne mettra jamais les pieds. «Frankfort, mon amour», escale pour Paris, entrée par train. Retour à La Courneuve dans l’appartement qu’il partage avec deux autres Algériens, clandestins eux aussi. (…)

Source

Avec la censure de Zemmour, on assiste à un comportement de type stalinien !

Entretien avec Ivan Rioufol

À la suite de l’éviction d’Eric Zemmour d’i>Télé, Boulevard Voltaire lance un appel à la liberté d’expression que vous pouvez signer ci-dessous. Et interroge chaque jour un invité différent pour connaître sa réaction. Aujourd’hui, Ivan Rioufol…

N’est-il pas profondément surprenant, et même choquant, que les journalistes soient en première ligne pour réclamer la censure de Zemmour ?

Oui, c’est évidemment extrêmement choquant de voir madame Pigalle, qui dirige i>Télé, et des sociétés de rédacteurs répondre immédiatement à l’appel de Bruno Le Roux, président des députés socialistes, qui, à propos d’Éric Zemmour, a déclaré qu’« il [était] temps que les plateaux télé et les colonnes des journaux cessent d’abriter de tels propos. » Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a, pour sa part, appelé à manifester contre le journaliste, sans que personne ne s’indigne. On a donc vu une partie de la presse française obéir à une demande de censure émanant d’un parti politique et d’un gouvernement. On assiste là à une régression démocratique et à un comportement de type stalinien.

Mais cette censure n’est-elle pas finalement contre-productive ? Pour beaucoup de ses lecteurs, Zemmour était un héros ; il devient un martyr…

C’est en effet une bêtise invraisemblable. Ce gouvernement est tombé dans le piège de la violence d’État pour maintenir son autorité affaiblie. Ces méthodes totalitaires sont dignes d’un Erdoğan, président turc, ou d’un Poutine, président russe. Là-bas, on met les journalistes en prison, mais ici, on n’en est plus très loin. Cela contrevient à la liberté d’expression, et à l’article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme selon lequel « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

On peut dire, en plus, que les détracteurs de Zemmour ne sont pas aidés par les islamistes. Les événements de ces deux derniers jours rendent leur tâche compliquée…

Ce procès trafiqué contre Éric Zemmour a été conçu dans le but d’apporter des gages Lire la suite

Joué-lès-Tours et Dijon, des actes « évidemment terroristes » pour Florian Philippot

Le vice-président du Front national est revenu sur les actes de Joué-Lès-Tours, Dijon et Nantes en demandant au gouvernement de ne pas « prendre les Français pour des pigeons ».

« Ce qu’il faut retenir de cette dramatique affaire, c’est qu’il ne s’agit absolument pas d’un acte terroriste », a affirmé la procureure de Dijon alors que Bernard Cazeneuve a évoqué « l’acte d’un déséquilibré » à Nantes. Florian Philippot, vice-président de Front national , veut affronter la réalité : « Il ne faut pas prendre les Français pour des enfants, quand on estime qu’ils ne sont pas capables d’affronter les problèmes. Je pense qu’ils sont suffisamment grands et citoyens pour le faire. »


Florian Philippot est l'invité politique de RTL… par rtl-fr

L’EI appel à combattre ces sales Français notamment en les poignardant ou en les écrasant avec des voitures
Florian Philippot

Vidéo de l’Etat Islamique diffusée en novembre dernier.

(A partir de 6min10)

« Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munition, alors

isolez l’Américain infidèle, le Français infidèle, ou n’importe lequel

de ses alliés. Ecrasez-lui la tête à coup de pierre, tuez-le avec un

couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide,

étouffez-le ou empoisonnez-le »

Selon lui, peu de doute possible notamment à Joué-les-Tours et Dijon où l’acte de terrorisme est une évidence pour le bras droit de Marine Le Pen. « Prenons les faits, regardons ce que dit l’État Islamique. Il appelle à combattre ces sales Français notamment en les poignardant ou en les écrasant avec des voitures (…) À partir de là, il faut regarder les choses sérieusement. Il faut arrêter de prendre les Français pour des pigeons ».
Agir sur les prêches et Schengen

« Vous avez vu des scènes de panique en France ? Personne ne perd son sang-froid hormis Lire la suite

Joué-les-Tours, Dijon, Nantes…Le meilleur allié des terroristes, c’est le FN !

Là on atteint de paroxysme de la fumisterie intellectuelle, à l’image de la radio sur laquelle le médiocre Hervé Gattegno officie.

——

Alors que François Hollande et Manuel Valls appellent au sang-froid après les attaques meurtrières de Joué-les-Tours, Dijon et Nantes, le Front national accuse le gouvernement de « minimiser » la menace terroriste. Votre parti pris : le meilleur allié des terroristes, c’est le FN ! Qu’est-ce qui vous fait dire cela ?

 C’est la définition même du terrorisme : l’utilisation de la violence dans le but de terroriser la population. Le FN ne pose pas de bombes et ne tue personne, mais c’est un parti qui ouvertement, systématiquement, exploite les faits divers pour attiser la peur – et pour justifier et amplifier des sentiments d’intolérance, de rejet, de racisme qui existent et dont il cherche à tirer un profit politique. Dans ces conditions, on ne sait pas ce qui relève du terrorisme ou du crime maniaque dans les trois attaques terribles de ces derniers jours, mais ce que fait le FN relève bien d’une forme de terrorisme. Ceux qui veulent intimider la France ont, avec M. Le Pen, un allié particulièrement empressé.
Pour préciser votre pensée, vous trouvez donc que le gouvernement a raison de ne pas qualifier de « terrorisme » l’ensemble de ces actes ?
Tant qu’il n’y a pas de certitudes, les autorités (judiciaires et politiques) ont Lire la suite

Le FC Barcelone va couper les ponts avec le Qatar accusé de soutenir les groupes islamistes

Le Barça avait conclu un accord lui rapportant quelques 170 millions d’euros avec la Fondation du Qatar en décembre 2010. Expirant en 2016, celui-ci ne devrait pas être renouvelé par le club catalan.

Outre l’implication présumée dans le financement de groupes terroristes extrémistes, les questions relatives aux mauvais traitements des travailleurs au Qatar et les problèmes de corruption entourant la Coupe du Monde 2022 auraient amener le club catalan à rompre les liens avec ce pays du Golfe.