Mélenchon à la Bastille: le révolutionnaire en peau de lapin

Jean-Luc Mélenchon, c’est Hugo Chavez, le président du Venezuela, sans le pétrole. La seule référence correcte qui me vient à l’esprit c’est Alphonse Allais: Jean-Luc Mélenchon nous promet l’eau chaude pour tous mais sans les récipients. Jean-Luc Mélenchon veut par exemple et tout simplement abolir la précarité. C’est Alphonse allais qui annonçait l’extinction du paupérisme à partir de 5 heures du soir.

Les Français adorent commémorer la Révolution de 1789. Abattons la Bastille, renversons l’ancien Régime ! Cette fois-ci les tyrans sont les marchés financiers : coupons leur la tête ! Les citoyens d’abord ! L’humain toujours d’abord ! Jean Luc Mélenchon, l’homme du discours incantatoire rencontre un succès facile.

Mais lisez, dans le détail, son programme. C’est bien simple: on est chez les comiques.

En dehors de toutes réalités, dans la déclamation. Rien n’est sérieux. Sauf le rêve. Le smic à 1.700 euros, la retraite à 60 ans à taux plein, des bourses pour tous les jeunes, le remboursement de la santé à 100%, le blocage des loyers et 800.000 embauches dans la fonction publique. Le rêve!

On finance comment? Fieffé réactionnaire qui pose la question! On prendra aux banques, et si elles ne veulent pas on les mettra sous contrôle social, les Soviets en 2012.

Jean-Luc Mélenchon veut créer des millions d’emplois, il en détruirait des millions.

Si son programme était appliqué, les couches populaires en souffriraient les premières bien plus que les banquiers qui auraient le temps de déguerpir.

Alors je sais bien, il ne s’agit pas d’un programme de gouvernement. Il s’agit de se faire  plaisir et de raconter des sornettes révolutionnaires. (…)

Slate.fr

Propagande UMPS dans un clip sur BFM-TV et BFM Business (vidéo)

Quoi de mieux en communication lorsque ce sont vos clients qui vous payent la campagne de propagande présidentielle ? Ci-dessous découvrez un plan de communication diffusé sur BFM-TV et BFM Business, deux chaînes appartenant au groupe coté en bourse NextRadioTV qui enregistre plus de 4 millions de téléspectateurs, des électeurs potentiels.

Intitulée « Des idées pour demain », la campagne publicitaire réalisée par KPMG en partenariat avec l’Institut Montaigne (créer par claude bébéar proche de l’UMP: voir notre article: La propagande des Think tanks de l’UMP/PS), vise à promouvoir tout bonnement les mesures de non sens du projet présidentiel des frères siamois qui se partagent le pouvoir depuis 30 ans.

Plusieurs thématiques sont abordées dans le but non dévoilé d’influencer l’opinion française tout en faisant croire que les solutions et « idées pour demain » sont celles à mettre en œuvre.

Leurs priorités se focalisent sur les points suivants :

– Lutter contre la récidive des personnes qui sortent de prison, leur trouver un emploi pendant et après leur détention… pendant que des Français honnêtes et sans histoires doivent lutter contre le chômage de masse. En utilisant l’excuse de la cohésion sociale et de la réinsertion, on perçoit un moyen détourné de jouer à la baisse sur les salaires à moindre coût en exploitant des dizaines de milliers de détenus en prison.

– On croyait l’euro sauvé et bien non, on apprend que ses jours sont comptés. Le message véhiculé consiste à faire prendre conscience que le niveau des dettes publiques à atteint un niveau dangereux pour la survie de la monnaie unique. On vous propose donc comme solution de vous vendre un espoir présidentiel. La possibilité d’exploiter vos économies, votre épargne en communauté vers une Europe fédérale qui ne dit pas son nom mais dont on devine l’idéologie. Vous vous porterez caution de la dette actuelle et surtout de celle à venir dans tous les Etats de la zone euro au travers d’un mécanisme aussi illogique que ses inventeurs, les Eurobonds.

– Ensuite vient le thème de la diversité, la discrimination, le fichage avec comme illusion celle de lutter in fine contre ceux qui n’imposeraient pas la discrimination anti-française en entreprise.

– Dans la dernière séquence, on découvre que l’imagination des idéologues mondialistes est optimale puisqu’on propose de devenir des acteurs et de vous jeter dans le vide ! On vous demande de souscrire à des bons d’épargne, des promesses qui seront rémunérées au même niveau que le Livret A à condition ultime que l’État choisisse de faire des économies ! Et on vous garantie une rémunération « nette d’impôt » pour vous faire avaler plus vite la couleuvre.

Demandez-vous toujours d’où l’on vous parle ….

source

France Info censure Bernard Lugan

Incorrigibles journalistes que ceux de France Info. Eux, si prompts à dénoncer la censure réelle ou supposée pratiquée de par le vaste monde, à commencer par la Russie, viennent en effet de se livrer à un acte de censure particulièrement grossier à l’encontre de Bernard Lugan, Historien, spécialiste de l’Afrique.

Exposé des faits : vendredi 23 mars à 10 heures 30, je reçois le mail suivant :

“Bonjour,

Je suis Catherine Duthu, journaliste au service “Monde” à France Info. Je souhaiterais faire une interview avec Bernard Lugan à propos de la situation au Mali. L’interview se passerait par téléphone et serait ensuite diffusée en longueur sur notre antenne dès 15h45 pour être ensuite rediffusée dans le courant de la journée. Pourriez-vous me contacter au plus vite pour me dire si cela est possible ? Je vous en remercie par avance.”

Un contact téléphonique est donc établi avec la journaliste Catherine Duthu, laquelle, ayant lu mon communiqué sur le Mali publié la veille sur mon blog, souhaitait un entretien pour diffusion le jour même à 15h 45 dans l’émission « Regards sur le monde ».

L’entretien téléphonique se déroula normalement entre 11 heures et 11 heures 15 et la journaliste me confirma qu’il serait diffusé en temps et heure convenus. Or, à 15 heures 45, ce fut un autre intervenant, plus « politiquement correct » aux yeux de sa rédaction qui répondit aux mêmes questions que celles qui m’avaient été posées par Madame Catherine Duthu.

Pourquoi cette censure ? Parce que j’expliquais dans cet entretien que le règlement de la question touareg ne passait pas par des élections, mais par Continuer la lecture de France Info censure Bernard Lugan

Comment l’UMP finance l’islamisme: l’exemple de Chantal Brunel et du Cheikh Al-Bouti (vidéo)

L’UMP cherche à faire oublier son bilan. C’est de bonne guerre. Mais on peut difficilement oublier que sarkozy fut le promoteur de l’immigration choisie dont la conséquence fut l’entrée massive de 203 000 immigrés légaux/an. Il fut aussi le promoteur de la discrimination positive qui n’a fait que renforcer le communautarisme. Il a été tout à la fois l’ardent défenseur de la république métissée, de la diversité et du multiculturalisme.

Mais il a surtout été le grand ordonnateur de la laïcité ouverte. Un concept qui aura permis à des élus de droite comme de gauche de contourner la loi de 1905. Dans son livre,  » Ces maires qui courtisent l’islamisme« , Joachim Véliocas a répertorié tout en les dénonçant les alliances qu’ont tissé les élus de la république avec des islamistes ces dernières années:

Alain Juppé dit avoir  » d’excellentes relations  » avec les  » principaux leaders  » de la communauté musulmane de Bordeaux. Tareq Oubrou, futur imâm de la Grande Mosquée de Bordeaux, est pourtant un laudateur des Frères musulmans, un mouvement qui milite pour la restauration du Califat et la réunion des musulmans d’Istanbul à Bordeaux, la frontière étant  » une méprisable hérésie « . A Marseille, Jean-Claude Gaudin ménage quant à lui toutes les composantes de l’islamisme local, sa mairie allant jusqu’à réaliser les dossiers de presse du mouvement Tabligh. A Paris, Bertrand Delanoé offre 20 millions d’euros pour un Institut musulman, dont le site officiel nous informe qu’il comprend des salles de culte, c’est-à-dire une mosquée. A Strasbourg, la nouvelle mosquée – financée par les collectivités locales – entretient des liens étroits avec l’islam radical. Certains élus UMP demandent une loi punissant l' » injure au fondement d’une religion « , soit le délit de blasphème prévu par la charia, à la suite de l’affaire des caricatures de Mahomet. Etc, etc, etc.

Chantal Brunet, député UMP de Seine-et-Marne est un parfait exemple de cette collusion entre politique et islamisme. Continuer la lecture de Comment l’UMP finance l’islamisme: l’exemple de Chantal Brunel et du Cheikh Al-Bouti (vidéo)

La venue de Marine Le Pen à Meaux perturbée par le Front de Gauche

Le Front de gauche de Mélenchon et le PS montrent leur vrai visage, de républicain en peau de lapin.

Deux journalistes et militants du Front de Gauche, Jean-Charles Girault de Médiapart et Nathanaël Uhl du Nouvel Observateur, avaient menacé de mort Louis Aliot via Twitter. Le Front National a déposé plainte.


 

Marine Le Pen a fait campagne sur le marché de Meaux (Seine-et-Marne), la ville du leader de l’UMP Jean-François Copé, où sa visite d’une heure a été perturbée par l’hostilité de militants du Front de gauche (FG) et du PS. « Résistance ! Résistance ! Résistance ! » : ce slogan exprimé à vive voix a accompagné les déambulations de la leader du Front national entre les étals et auprès des commerçants ou des passants, couvrant parfois la voix de la candidate.

 

Prison / Islam : l’aveu d’un aumônier musulman

En 2006, déjà, France 3 donnait ces informations :

Le « Washington Post » souligne la surreprésentation des musulmans dans les prisons françaises :

Prenant comme exemple la maison d’arrêt de Sédequin, à Lille, et se basant sur des chiffres compilés par des responsables de la communauté musulmane, des sociologues et des chercheurs, l’article estime que « 60 % à 70 % » des détenus en France sont musulmans alors qu’ils représentent « à peine 12 % de la population totale du pays ».

Le Monde.fr

JT de 20h – TF1 – 23/03/12

Dans la population carcérale, il y a beaucoup de musulmans, pour ne pas dire la majorité.

Message au candidat de gauche : Eloignez votre main des machiavels algériens, M. Hollande !

Il se lit dans la presse algérienne une de ces informations qui nous fait souhaiter que nos journaux ne racontent que des bobards et qui vous prête, à Dieu ne plaise, le projet d’une conférence commune avec le ministre d’État algérien, Abdelaziz Belkhadem, sur le thème « La Méditerranée, espace commun ». 

Nous osons croire qu’il ne s’agit là que d’une rumeur grandguignolesque et que vous n’avez pas l’intention d’outrager une si belle mer en en parlant aux côtés d’un si détestable apparatchik dont il vous suffit d’avoir été, une fois, l’hôte à Alger et dont il nous semble superflu de citer les nombreux et brillants états de service au service de l’autocratie et de l’islamisme ni de rappeler que, parmi ses innombrables singularités, figurent celle de militer pour le remplacement de constitution algérienne par la charia, celle d’avoir conspiré la chute de la République algérienne avec les mollah iraniens et, pour les amateurs du burlesque, celle d’avoir renversé la direction légale du FLN au moyen d’un putsch canin, une première mondiale dans la longue tradition des pronunciamientos, puisque notre matamore a confié la besogne rien moins qu’à quelques chiens doberman. Mais ça, c’est le propre de ce régime dont on se demande, M. Hollande,
si vous ignorez ou s’il vous importe peu qu’il incarne tout ce que vous êtes censés haïr et combattre : l’intégrisme islamiste, le mensonge, la duplicité politique, l’archaïsme, l’autocratie,
toutes ces lascivetés politiques, ces paillardises qui font la marque des régimes mafieux et contre lesquelles bataillent encore, ici et là, des Algériens au péril de leur santé, de leur travail et parfois de leur vie.
Alors oui, avoir été une fois l’hôte de ce régime suffit pour le restant de la vie. En bon candidat, vous avez joué à l’hôte obligeant et attentionné Continuer la lecture de Message au candidat de gauche : Eloignez votre main des machiavels algériens, M. Hollande !

Assurances-vie, collections : hausse de 30% pour le patrimoine de Sarkozy

Le « Président du pouvoir d’achat » a fait au moins un heureux : lui-même. Entre 2007 et 2012, le patrimoine de Nicolas Sarkozy a augmenté de plus de 600 000 euros, passant de 2,1 millions au début de son quinquennat à 2,7 millions à la fin.

C’est ce que révèle la déclaration de situation patrimoniale du chef de l’Etat, due par chaque Président au début et à la fin de son mandat, publiée ce samedi au Journal officiel et à consulter ci-dessous. (…)

Rue 89

Revue de presse et commentaires sur l'actualité