Nouvelle hausse du chômage en janvier 2014

Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a continué à grimper en janvier, avec 8.900 nouveaux inscrits à Pôle emploi (+0,3%, soit 8.900 de plus qu’en décembre), portant leur nombre au niveau record de 3,31 millions, a annoncé mercredi le ministère du Travail.

En incluant les chômeurs ayant eu une activité réduite (+23.600 en janvier, soit +0,5%), 4,92 millions de demandeurs d’emploi étaient recensés à la fin du mois dernier, du jamais vu, et 5.228.800 en incluant les départements d’Outre-mer. Sur un an, la hausse est de 4,4% pour la catégorie A en métropole et de 5,3% pour les catégories A, B et C.

 

WOS1305099020_scalewidth_460

Le cinéma français ridiculisé par la présentatrice des oscars

J’ai bien peur que cela ne suffise pas à remettre les idées en place des prétentieux du cinéma français et aux abonnés de télérama….

——

À quelques jours de la cérémonie américaine, l’animatrice Ellen DeGeneres n’hésite pas à railler les films hexagonaux dans un court-métrage qui rappelle fortement les sketchs des Inconnus…

À quelques jours des oscars (le 2 mars), Ellen DeGeneres qui présentera la cérémonie américaine s’attaque au film d’auteur hexagonal dans une vidéo pour le moins sarcastique. Elle a profité de son émission Ellen DeGeneres Show pour présenter son premier court métrage non-éligible intitulé en bon français La croissant et le Faux Moustache.

En fond sonore: la voix de DeGeneres qui s’applique à parler avec le meilleur accent français possible. Dans le premier plan, on peut voir un croissant entamé. Dans l’autre, un personnage en train de courir et de dire «Je cours si vite». Une fille tient un parapluie en plein soleil pendant que la voix de l’animatrice clame dans l’ironie la plus totale: «Il ne pleut pas», à la manière du célèbre tableau surréaliste de René Magritte, Ceci n’est pas une pipe. Plus loin, la lune se reflète dans le fond d’une tasse de café… Tout ce qui est montré est, par la même occasion, commenté. On croit comprendre qu’aux yeux de l’Américaine, le cinéma d’auteur français n’est autre qu’une paraphrase constante des scènes qui le composent, en plus d’être lent, vide et ridiculement contemplatif.

Pour enfoncer le clou, l’animatrice termine son court métrage par un générique dans lequel défilent des noms célèbres. On peut ainsi comprendre que «la fille au parapluie» qui figurait dos à la caméra, n’est autre que Kate Middleton. Pour le reste, Bradley Cooper interprète le rôle de «l’homme à la queue de cheval», rien que ça. «L’homme d’affaires» est, quant à lui, incarné par Matthew McConaughey. En somme, de grands acteurs pour des rôles inexistants. Ellen DeGeneres fustige un cinéma qui se prend beaucoup trop au sérieux. Pour clore en beauté toute sa petite mise en scène, elle verse une larme, littéralement bouleversée par la beauté de ce qu’elle vient de voir. Bien que profondément mesquine, sa petite parodie n’en reste pas moins drôle… Mais certainement moins réussie que les sketchs parodiques des Inconnus qui dans les années 90 avaient su tourner en dérision le cinéma français… sans moustache et sans croissant.

Éric Zemmour : Quand l’Europe souffle sur les braises ukrainiennes


Quand l'Europe souffle sur les braises… par rtl-fr

En complément :

En Crimée, bastion prorusse : « Kiev a été prise par des fascistes »

Le Monde

Sur la place de la mairie de Sébastopol, le grand port de Crimée dans l’est russophone de l’Ukraine, lundi 24 février, un colosse blond au visage rougi, essoufflé, pantelant, fend la foule. « Où est-ce qu’on s’inscrit pour la milice ? » demande-t-il. On indique à Alexeï Nitchik un stand où on s’enregistre prestement dans les brigades d’autodéfense créées ici samedi 22 février pour « défendre la ville », en miroir inversé de celles de Kiev et de l’ouest révolutionnaire.

A Sébastopol, peuplée en majorité de Russes et atterrée par le « coup d’État » de Lire la suite

Quand Sarnez, Kouchner, Lamassoure banalisent le néo-nazisme…. en Ukraine (vidéo)

On constate que les vérités se disent une fois que les magouilles ont été faites. Il y a un mois la télévision française refusait de parler des nazis qui constituaient une partie des manifestants de la place Maïdan. Il fallait dessiner un tableau en noir et blanc, propagande pro-europe oblige.
Or aujourd’hui, les mêmes qui traitent les militants FN de racistes, de fascistes, de xénophobes et de dangereux nationalistes, trouvent les neo-nazis ukrainiens très fréquentables. Voilà encore une preuve que l’indignation contre le FN est feinte et stratégique. L’UMPS nous prends pour des cons. Complices de l’extrême droite israélienne, des islamistes du Qatar et de la dictature saoudienne, l’UMPS ostracise les patriotes français afin que la domination européiste et mondialiste perdure….
Pour l’UMPS le nationalisme, même nazis c’est bien s’il soutient la dictature technocratique de’UE. En revanche, les patriotes euro-critiques, attachés à la souveraineté des nations, sont des salops….

Mention spéciale pour Kouchner. Comme BHL il aura été de toutes les saloperies. On se souvient qu’au Kosovo il n’a pas eu d’état d’âme en mettant en place les pires mafieux kosovar coupables d’être à la tête d’un trafic d’organes avec le corps des victimes serbes. ( voir notre article : “Guerre du Kosovo : un moment clef de notre Histoire” (vidéo))

il ne faut pas confondre nazi et nationaliste.
Alain Lamassoure

Même France2, après avoir volontairement fermé les yeux sur l’idéologie d’une partie des manifestants, reconnait à la fin des hostilités que les nazis tiennent une place importante chez les insurgés.

Ukraine, les partis d’extrême droite contrôle Kiev

Olivier Delamarche : « Cela fait des années qu’on se raccroche à des solutions qui ne fonctionnent pas »

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, et Pierre Sabatier du cabinet Primeview, le 24 février 2014 sur BFM Business, mettent les points sur les i, dans l’émission “Intégrale Placements“, face à Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur.

Partie 1/2 :

Partie 2/2 :

L’Etat poursuivi pour crime contre l’humanité par le Cran

Le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) a assigné aujourd’hui pour « crime contre l’humanité » l’Etat et le groupe Spie, accusés d’avoir recouru au travail forcé au Congo dans les années 20 pour construire une ligne ferroviaire.

article_lg-tinLe chemin de fer Congo-Océan (CFCO), qui relie Brazzaville au port de Pointe-Noire (500 km), a été construit entre 1921 et 1934 par la Société de construction des Batignolles pour le compte de l’Etat.  »Des civils ont été embarqués de force pour alimenter les chantiers », a expliqué l’historien Olivier Le Cour Grandmaison lors d’un point-presse. « Au moins 17.000 indigènes sont morts en raison des conditions de transport et de travail. »  »Le travail forcé était de l’esclavage déguisé », a ajouté Louis-Georges Tin, président du Cran.

L’association agit donc sur la base de la loi Taubira de 2001 qui, en qualifiant l’esclavage de crime contre l’humanité, l’a rendu imprescriptible. [...]

Le Figaro

Comicocratie : pourquoi les humoristes sont devenus tout puissants

ENTRETIEN- Dérision systématique, rire obligatoire, infotainment…le philosophe François L’Yvonnet passe en revue la tyrannie de la rigolade et l’humorisation de notre société où les comiques ont pris le pouvoir.

47868e73FigaroVox: À la radio le matin, à la télévision le soir, des imitations de Canteloup aux émission de Ruquier, on a l’impression que le rire doit être systématique, sonore, obligatoire… Que vous inspire cette omniprésence de la rigolade?

François L’Yvonnet: D’abord, c’est insupportable, ces appels au rire, ces chauffeurs du rire. C’est un rire dénué de toute réflexion, un rire sans débat, un rire assené, martelé, obligatoire. Ou on rit ou on ne rit pas. Mais si on ne rit pas, ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord, mais parce qu’on n’a pas d’humour. Si on ne participe pas à la grande rigolade avec les autres, on est un bonnet de nuit, un rabat-joie, un fauteur de sinistrose. L’ultime justification de ce rire généralisée sera que l’époque est sombre, et que par conséquent «ça fait du bien de rire».

Il y a quelque chose de très malsain dans la façon dont les médias les mettent en avant pour occuper ce qui ressemble à un vide: vide d’engagement, de réflexion, vide de pensée. Lipovetsky parlait de «l’ère du vide» après la fin des grands récits: ce vide, ce silence a fini par être occupé par eux, les néo-humoristes.

Comment expliquez-vous que l’humour soit devenu une composante décisive de l’information? Est-ce un phénomène nouveau?

Oui, un certain nombre de positions dans la presse et les médias qui étaient traditionnellement dévolues à des journalistes, des écrivains, des intellectuels sont désormais occupées par une classe composite, celle des humoristes, qui au départ se sont contentés de faire des billets drôles et qui progressivement se sont vus octroyer de plus en plus de pouvoir. Stéphane Guillon est un bon exemple: je suis persuadé qu’il n’a jamais eu une stratégie de conquête d’un lieu de pouvoir, il s’est retrouvé à occuper ce lieu de façon quasi-exclusive. Il joue à la fois le rôle de l’humoriste dont la fonction est de faire rire et celle du commentateur politique, de l’intellectuel, du moraliste, une position qui est celle du communicant revendiqué. Communiquant revendiqué qui n’est pas forcément un humoriste, je pense à Caroline Fourest par exemple…

Qui pour le coup est dénuée de toute humour…

Oui, mais justement je pense que c’est le revers, la face sombre d’un phénomène à deux Lire la suite