Droit de vote des étrangers : le PS veut « travailler la société française »

[court extrait] Droit de vote des étrangers : Jean-Christophe Cambadélis annonce vouloir créer un comité national pour sensibiliser les Français.

« La question est en suspens depuis trop longtemps. J’ai regretté depuis des années qu’il n’y ait pas de campagne pour agir en ce sens. Il est temps de travailler la société française pour qu’une majorité se dégage en ce sens. Le droit de vote des étrangers, c’est une revendication de la gauche, une revendication d’intégration.

C’est aussi une attitude d’ouverture par rapport à l’autre. Contre la tendance à la fermeture et à la stigmatisation de tout ce qui n’est pas de souche et qui, aujourd’hui, a le vent en poupe.

Marianne

Paris: un commissariat visé par des tirs de mortiers d’artifice

L’attaque s’est produite dans le 12e arrondissement de la capitale peu avant 1h du matin dans la nuit de mercredi à jeudi. Les dégâts sont très légers et aucun policier n’a été blessé.

Ce genre d’incidents est extrêmement rare à Paris. Le commissariat du 12e arrondissement, dans l’est de la capitale, a été la cible de plusieurs tirs de mortiers d’artifice dans la nuit de mercredi à jeudi, qui n’ont fait aucun blessé, a indiqué une source policière.

Les tirs sont intervenus peu avant 1h du matin, touchant notamment la porte d’entrée de ce commissariat situé sur l’avenue Daumesnil, dans le 12e arrondissement de Paris.

« Extrêmement choquant »

Les dégâts sont très légers et aucun policier n’a été blessé, « mais cela reste extrêmement choquant », a souligné cette source.

Les policiers n’ont pu mettre la main sur les auteurs de ces tirs, a priori totalement gratuits. « Il ne s’est rien passé dans les jours précédant ces tirs qui puissent expliquer une quelconque action de représailles », a assuré cette source.

 

source

POLOGNE : Le petit village qui a résisté à Chevron

Durant quatre cents jours, les habitants du petit village de Zurawlow, dans l’est du pays, sont parvenus à interdire au pétrolier américain de procéder aux forages pour extraire du gaz de schiste.

“C’est une grande victoire des habitants de Zurawlow”, affirme le quotidien Gazeta Wyborcza, à propos du petit village, près de Zamosc, qui durant quatre cents jours a tenu tête à Chevron en bloquant l’accès à la parcelle où le géant pétrolier américain s’apprêtait à effectuer des forages pour rechercher du gaz de schiste. La nuit dernière [du 7 au 8 juillet], vers 4 heures, les employés de Chevron ont quitté Zurawlow, emmenant avec eux tous les équipements.

Les protestations ont commencé à la suite d’une rencontre avec les représentants de Chevron. “Des habitants de Zurawlow étaient présents, mais Lire la suite

Orange mécanique à Corbeil Essonnes (91) : 66 coups sur un homme de 74 ans pour une cigarette refusée

« C’est un acharnement », commente une source proche de l’enquête. Ce lundi, un homme a été mis en examen pour avoir donné dans la nuit de samedi à dimanche soixante-six coups à un septuagénaire devant la gare de Corbeil.

Il est 3 h 30 lorsque le suspect demande une cigarette à un passant, un homme de 74 ans. Le vieil homme refuse, déclenchant la fureur de son interlocuteur qui le roue de coups. Avec les pieds, les coudes, les poings, les genoux, il lui assène quarante coups. Quand sa victime est à terre, il la frappe encore à vingt-six reprises. Les coups pleuvent pendant vingt minutes.

La police est alertée, l’auteur est interpellé immédiatement et la victime conduite à l’hôpital avec un pronostic vital engagé.

(…) le Parisien

Marseille : 216 départs de feu le soir du 14 juillet, secret éventé…

216 départs de feu ont mobilisé les pompiers une bonne partie de la nuit

Si dans le centre ville la fête a été réussie, dans les quartiers périphériques, les habitants ont passé une mauvaise nuit…
C’est le secret le mieux gardé de la place Félix Baret. Mais comme tout secret il a fini par s’éventer et on connaît désormais les chiffres : au total 216 départs de feu ont mobilisés les pompiers une partie de la nuit.

Source

Florian Philippot : L’ affaire Anne-Sophie Leclere c’est un jugement politique

Communiqué de presse FN

A Cayenne, un guet-apens judiciaire

Le « mouvement Walwari » (association indépendantiste créée en Guyane par Christiane Taubira) a cru pouvoir citer devant le tribunal correctionnel de Cayenne Mme Anne Sophie Leclère pour le délit d’injure envers la même Mme Taubira après que Mme Leclère l’ai caricaturée sur Facebook. Cette association a cru aussi pouvoir citer pour la même infraction le Front national.

Le Front national a demandé au premier président de la Cour d’appel de Cayenne la récusation de M. Stéphane Rémy, le président du tribunal correctionnel, au motif de son appartenance au Syndicat de la Magistrature. Le premier président a rejeté cette demande sans même faire mention de l’argument soulevé par le FN tenant à l’existence du « mur des cons » et au fait que la présidente du SM est mise en examen pour injure envers le Front national.

Le Front national a ensuite tenté de trouver à Cayenne un avocat susceptible de le défendre. Il n’y est pas parvenu (Mme Leclère, compte tenu de son très petit niveau de vie, ne s’y est même pas essayée…). On mesure déjà l’iniquité de ce procès qui oblige ces deux défendeurs à comparaitre à des milliers de kilomètres.

C’est dans ses conditions de chausse-trappe que s’est déroulé ce procès et que des condamnations lire la suite

——————-

Anne-Sophie Leclère, ex-tête de liste FN aux municipales à Rethel (Ardennes), a été condamnée aujourd’hui par le tribunal de Cayenne à neuf mois de prison ferme et 5 ans d’inéligibilité pour avoir comparé la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, à un singe.

Le tribunal, saisi d’une plainte du mouvement guyanais Walwari, est allé au-delà des réquisitions du parquet en prononçant cette peine, assortie d’une amende de 50.000 euros. Il a également condamné le Front national à 30.000 euros d’amende.

Réponse de Florian Philippot face à la courge de RMC….

29yihWn

« Le Défi démographique » du général Jean du Verdier

12/07/2014 – PARIS (via Polémia)

Un livre dense et salutaire sur la future défaite démographique de l’Europe et de la France.

Le Défi démographique  (paru aux éditions Muller, note de Novopress) est un ouvrage paru en 2012 et écrit par le général de l’armée de l’air (2S) Jean du Verdier. Ancien professeur à l’Ecole supérieure de guerre aérienne, celui-ci s’est penché sur la problématique de la démographie et de l’immigration en strict polémologue, laissant à d’autres les questions également cruciales d’insécurité-criminalité et de coût budgétaire qui sont les suites et les conséquences de sa thématique. En réalité, plus que d’un défi, son livre traite de la Guerre démographique, guerre qui est menée contre le monde blanc, l’Occident et la France. C’est un ouvrage court et aisé à lire, léger en chiffres mais très dense en idées et en faits, qui s’inscrit dans une perspective historique et sociologique nourrie par une grande culture générale.

Ce livre n’a peut-être pas eu la promotion qu’il mérite. Cassandre, surtout si elle est politiquement incorrecte, doit se taire. Polémia, toujours très concernée par ces questions, se doit de faire connaître l’ouvrage du général Jean du Verdier.


verdier-defi-demographiqueLe tout premier mérite de l’ouvrage est de remettre au devant de la scène la démographie comme moteur fondamental de l’Histoire. Notre époque est surtout préoccupée d’économie et de finance. Elle a tort d’oublier l’importance des hommes et de leur vitalité qui demeurent une donnée de base de la politique.

Jean du Verdier rappelle que l’excès d’êtres humains jeunes à un moment donné de l’histoire de certains pays explique les guerres et les conquêtes comme celles de Gengis Khan ou de Tamerlan. Mais c’est le nombre qui permet l’installation durable et la domination définitive qui écrase les autochtones sous le poids démographique. Ce fut le cas des Anglo-Saxons en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande ou des Noirs en Afrique du Sud. L’auteur évoque la célèbre déclaration de Boumedienne à l’ONU en 1974, il y a 40 ans : « Un jour, des millions d’hommes quitteront les parties méridionales et pauvres du monde pour faire irruption dans les espaces accessibles de l’hémisphère nord, à la recherche de leur propre survie. »

Une très grande originalité du livre est la mise en exergue de l’idée d’instinct vital d’un peuple ou d’un pays. Certes, ce n’est pas un concept en vogue. Les historiens contemporains ne se livrent guère à l’étude de ces forces invisibles qui régissent l’instinct de vie ou de mort d’une nation. Certains historiens, comme J.B. Duroselle ou P. Renouvin, ont refusé d’établir une corrélation entre démographie et puissance.

 

Et pourtant Taine a évoqué des époques de santé et des périodes de maladie pour les sociétés comme pour les êtres humains et pensait que celles-ci étaient, le plus souvent, victimes d’elles-mêmes. Quant à Bergson il estimait que l’élan vital, énergie accumulée et tendue, était la condition du développement d’une société.

Manifestation de cet élan vital, l’instinct sexuel et de reproduction se manifeste pleinement lorsqu’une société a confiance en elle-même et dans son avenir. Jean du Verdier s’est plongé dans l’histoire des nations et des civilisations dans cette perspective : le dépeuplement et l’épuisement des cités de la Grèce antique, le déclin de Rome et de son empire qui fut avant tout démographique, le feu de paille des Vikings, l’histoire de la natalité française de 1789 à nos jours.

En réalité l’idée d’un défi démographique apparaît largement dépassée. L’Occident fait Lire la suite

Portugal : La déroute de la première banque du pays provoque un début de crise

Connaissant des difficultés financières, la 1ère banque du pays, Espirito Santo, a vu son titre plonger de 17% avant d’être suspendu. Les craintes d’une nouvelle crise ont rapidement surgi.

Se dirige-t-on vers un retour de la crise financière en Europe ? La question est sur toutes les lèvres alors que la première banque cotée du Portugal, Espirito Santo (BES), est en grave difficulté, réveillant les vieux démons de la crise sur les marchés.

En effet, son principal actionnaire Espirito Santo Financial Group (ESFG), qui détient 25% du capital de la banque, est en proie à d’importantes difficultés financières. ESFG subit les problèmes de solvabilité de son propriétaire, la holding Espirito Santo International (ESI) de la famille Espirito Santo, vieille dynastie bancaire portugaise.


ESI n’a pas honoré à temps des échéances d’obligations détenues par des clients en Suisse et s’apprête à dévoiler un plan de restructuration de sa lourde dette, estimée à environ 7 milliards d’euros. Un peu plus tôt, son image avait été ternie par la découverte de pertes de 1,3 milliard d’euros dissimulées par la holding ESI.

 

Résultat: directement impacté par les “difficultés” que traverse la holding de tête du groupe, ESFG a décidé de suspendre sa cotation après avoir chuté de plus de 8% en Bourse. Dans un effet de cascade, les autorités boursières ont suspendu la cotation de la Lire la suite