Sans-papiers : les dépenses de soins en hausse de 25%

Les crédits dépensés en 2013 pour l’Aide médicale d’Etat (AME) ont atteint 744 millions d’euros. Les frais d’hospitalisation expliquent l’essentiel de la hausse.

Ce n’est pas une surprise, mais le chiffre ne manquera pas de faire polémique entre les députés de l’opposition et le gouvernement. Les dépenses budgétaires consacrées à l’Aide médicale d’Etat (AME) ont progressé de 25 % entre 2012 et 2013 pour atteindre 744 millions d’euros l’an dernier, selon le rapport d’exécution de la mission Santé . Un chiffre qui grimpe même à 846 millions d’euros si l’on y inclut les frais avancés par l’assurance-maladie pour le compte de l’Etat en ce qui concerne les soins d’urgence.

L’AME assure une prise en charge à 100 % des soins des personnes en situation irrégulière sur le territoire et disposant de ressources inférieures à 716 euros par mois. Un poste de dépenses que l’opposition juge excessif et qui avait été réformé sous l’ancienne majorité avec l’instauration d’une franchise annuelle de 30 euros. Depuis l’arrivée au pouvoir de la gauche en 2012, cette franchise a été supprimée. Ce qui explique l’essentiel de la hausse de 2013, selon le gouvernement.

Les soins de ville ont augmenté de 16,5 %, mais ce sont surtout les frais Lire la suite

En attendant que les Verts deviennent écologistes…

Entretien avec Alain de Benoist

18495983À l’origine, l’écologie était plutôt de droite. Elle campe aujourd’hui à gauche, voire à la gauche de la gauche. Comment expliquer ce glissement de terrain ?

Avant d’être une idéologie, l’écologie est d’abord une science, fondée en 1859 par le naturaliste allemand Ernst Haeckel pour étudier les relations entre les êtres vivants et leur milieu naturel. La notion d’« écosystème » a été créée en 1935 par l’Anglais Arthur Tansley. En tant que préoccupation politique, l’apparition de l’écologisme est beaucoup plus tardive. Il a d’abord fleuri à droite, car la droite n’a jamais été fâchée avec la notion de « nature ». Laquelle ne s’est développée à gauche qu’à partir d’une mise en cause de l’idéal productiviste héritée de la pensée des Lumières. Aujourd’hui, on peut dire que l’écologie est à la fois conservatrice et révolutionnaire : conservatrice parce qu’elle vise à préserver des équilibres naturels menacés, révolutionnaire parce que cette préservation implique une rupture radicale avec le modèle de « développement » dominant.

L’ampleur du problème peut être difficilement contestée. Au-delà des polémiques stériles sur les causes, anthropiques ou non, du réchauffement climatique, la réalité est là : pollutions systématiques des paysages et des nappes phréatiques, fonte des banquises, déforestation de l’Amazonie, continents de déchets dérivant sur des océans de plus en plus acides, poissons nourris aux œstrogènes et aux matières plastiques, extinction des espèces, destruction de la chaîne alimentaire, etc. Il faut être d’une extraordinaire inconscience pour ne pas voir que la Terre devient une immense poubelle, et que c’est là une menace gravissime pour l’avenir.

On a longtemps cru que les réserves naturelles étaient inépuisables et gratuites. Elles n’étaient ni l’un ni l’autre. Les combustibles fossiles représentent plus de 80 % de l’approvisionnement énergétique de l’humanité. Or, le pétrole est en passe d’atteindre le « pic » au-delà duquel il ne pourra plus être extrait qu’à rendement décroissant, tandis que la demande ne cesse d’augmenter (elle sera, en 2035, de cinq milliards de tonnes par jour). Autrement dit, il en faudra toujours plus et il y en aura toujours moins, ce qui se traduira par une explosion des prix. La moitié seulement du pétrole étant disponible à l’achat par les pays qui n’en ont pas, une baisse de 20 % de la production dans vingt ans, conjuguée avec l’augmentation de la consommation intérieure des pays producteurs, se traduira mécaniquement par une diminution de 50 % de la part disponible pour les pays non producteurs, à commencer par la France, dont la facture énergétique est déjà de l’ordre de grandeur du déficit de sa balance commerciale. Compte tenu de la relation étroite existant entre la consommation d’énergie fossile et l’activité économique, c’est là un redoutable défi. D’autant que le « développement durable » ne fait que reculer les échéances et que les énergies dites renouvelables (éolienne, photovoltaïque, etc.) sont absolument incapables de prendre le relais.

La vérité est que, la Terre étant un espace fini, elle ne peut être le théâtre d’une croissance matérielle infinie : les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ! Et, n’en déplaise aux défenseurs de la « vie », il en va de même de la population, qui a déjà quadruplé au XXe siècle et augmente aujourd’hui d’un million d’habitants tous les quatre jours et demi, ce qui devrait nous faire passer de 7,2 milliards de bipèdes à plus de 11 milliards en 2100. Si l’on raisonne en termes d’« empreinte écologique », laquelle est égale au nombre d’habitants multiplié par la demande en ressources et en énergie, les États-Unis sont d’ailleurs actuellement le pays le plus peuplé de la planète…

Vous avez consacré un livre à la décroissance. Pourquoi ce sujet fondamental n’est-il jamais évoqué par les Verts ? La politique d’immigration massive relève aussi de l’écologie humaine, mais là, encore, les Verts n’abordent jamais la question…

Parce que les Verts, contrairement à ce qu’ils prétendent, n’ont que des préoccupations écologiques tout à fait cosmétiques. Ce sont plutôt des libéraux-libertaires, souvent de simples gauchistes ayant viré bobos. Il ne vous aura pas échappé que leurs prises de position en faveur du mariage homosexuel, de la légalisation des drogues douces, de la suppression des « stéréotypes de genre » et de toute barrière à l’immigration n’ont qu’un rapport pour le moins lointain avec l’écologie. Leur opportunisme contredit en outre leurs convictions affichées, puisqu’ils ont depuis longtemps choisi de devenir la roue de secours du Parti socialiste, qui est traditionnellement un parti productiviste. Ils apparaissent par là incapables de prendre leurs distances vis-à-vis de l’idéologie du progrès, qui est à l’origine même du saccage de l’environnement. Yves Cochet a toutefois eu le mérite de s’intéresser sérieusement à la décroissance. Et, tout récemment, José Bové a fait Lire la suite

Tuerie de Bruxelles : Le président du Crif favorable à une déchéance de la nationalité

Mais c’est fasciste ça. C’est nauséabond même, c’est limite si ça ne nous rappelle pas les heures les plus sombres de notre histoire une proposition pareille…. Que se passe-t-il au Crif , il se mettent à lire le programme du FN pour y puiser des idées ?!….. (A lire aussi le texte de la La ligue de défense juive : LE TUEUR DE BRUXELLES NE SERAIT PAS MEMBRE DU FRONT NATIONAL)

– M. Le Pen veut élargir la déchéance de nationalité

- M.Le Pen demande la déchéance de nationalité de Merrouche


Quand la LICRA était contre la déchéance de la nationalité française concernant les criminels tirant sur des forces de l’ordre :

DÉLINQUANCE – DÉCHÉANCE DE LA NATIONALITÉ FRANÇAISE : LA LICRA DÉNONCE L’INSTAURATION D’UNE CITOYENNETÉ DE SECONDE ZONE.

LICRA

Et si Mélenchon et les antifascistes de théâtre arrêtaient la masturbation ?

Nouvelle catastrophe pour la bien-pensance, socialos, écolos, antifas, journaleux, artistes et antiracistes. A la surprise générale, l’assassin de Bruxelles n’est pas un militant du Front national. A la consternation de tous, il n’est pas d’origine européenne. Sans surprise pour nous, c’est un musulman, français de papier, de Roubaix, Mehdi Nemmouche, braqueur, multirécidiviste, suspecté d’être parti faire le jihad en Syrie. Sans problème, il a pu rentrer en France, et, quand il a été arrêté, il était juste en possession d’un calibre 38 et de 57 cartouches, et d’une kalachnikov d’assaut avec 261 cartouches. Félicitations au nouveau ministre de l’Intérieur, Cazeneuve, qui laisse donc les Français à la merci de psychopathes de ce type, qui circulent librement sur notre territoire. Il est vrai qu’il a déjà réussi l’exploit de laisser filer en Syrie la sœur Merah et la famille, qui ont payé le voyage avec l’argent des allocations familiales…

Bref, le profil de Nemmouche est fort semblable à celui de Merah ou Fofana, eux aussi musulmans, eux aussi coupables de crimes racistes. On pourrait croire que la France étant championne d’Europe du nombre de jihadistes partis en Syrie – le ministre de l’Intérieur avait parlé de 800 cas – il y aurait une mobilisation exemplaire pour demander d’abord qu’ils soient tous déchus de leur nationalité, et surtout exclus du territoire français, pour protéger la sécurité de nos compatriotes.

On pourrait également penser que nous aurions des manifestations géantes contre la montée de l’antisémitisme, et que les dignitaires juifs, ainsi que l’ineffable BHL, si prompts à salir le FN, sauraient expliquer qu’il y avait un petit rapport entre ces crimes et l’islam.

On aurait pu espérer que les anti-cléricaux à la Mélenchon (religion opium du peuple) ou style anarchistes (Ni Dieu ni Maître) seraient en première ligne, dans la rue, pour « écraser l’infâme », comme disait Voltaire.

Or, ce n’est pas tout à fait ce que l’on constate. Ils sont tous au bord de la déprime… mais à cause de la progression du Front national, qui demeure leur unique obsession.

melucheavoteExemple : Jean-Luc Mélenchon est au bord de la dépression nerveuse, voire du suicide.

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/05/30/pendant-que-la-poussiere-retombe/#more-20351

« Comment se fait-il que le monstre soit toujours là après tant de commentaires et analyses si intelligents, tant d’indignations, tant d’enquêtes médiatiques si bien illustrées qu’elles ont même fini par tourner au publireportage ?

« Je ne m’intéresse donc pas à reprendre ce qui a été mille fois décrit, y compris par moi. Le bilan est celui-ci. Toutes les étapes où il était possible de contrer la construction du Front national ont été ratées. Depuis la proposition d’interdiction il y a vingt ans jusqu’à la mise en ligne du Front de Gauche comme contrepoint, tout a été vain ».

« Aux conditions actuelles, parce qu’elle est en dynamique, rien ne peut plus barrer la route de madame Le Pen. Mieux : le fruit va lui tomber tout droit dans la bouche. Toute la décomposition en cours du champ politique, ou bien alimente directement son fond, ou bien emporte sans combat les digues qui s’y opposeraient ».

Bon, cela ne va pas du tout, il faut qu’il se reprenne, le Jean-Luc, il commence à nous inquiéter. Mais parce qu’on l’aime bien, finalement, on va lui donner quelques conseils. Au lieu de ne fréquenter que des militants politiques qui n’ont jamais travaillé de leur vie, des apparatchiks syndicaux qui n’ont pas mis un bleu depuis longtemps, et des étudiants dégénérés de la Fidl qui portent des robes, manifestent contre le FN, Mélenchon ne ferait-il pas mieux de fréquenter un milieu qu’il ne connaît absolument pas : le peuple. Certes, il a essayé à Hénin-Beaumont, et cela n’a pas bien marché. Mais il doit persévérer.

S’il avait décidé de se déguiser en vieillard, appuyé sur une canne, avec lunettes, perruque et fausse barbe, et de venir à Hayange, qu’aurait-il découvert, ce samedi, dans cette ville de Moselle où Fabien Engelmann, ancien trotskiste, ancien syndicaliste exclu par les bureaucrates de la CGT, a été élu maire de la ville, le 30 mars dernier, à la tête d’une liste Front national constituée majoritairement d’ouvriers ? Il suffit de suivre la vidéo, par ailleurs pleine d’humour, tournée par Christine Tasin, présente avec Pierre Cassen à Hayange, ce week-end.

Il aurait d’abord vu, lors d’une fête Nature et Jardin, au Parc de l’Orangerie, devant les anciens bureaux de la famille de Wendel, le nouveau maire et ses adjoints discuter tranquillement avec leurs concitoyens, dont tous ne sont pas leurs électeurs. Pas la Lire la suite

Cameron menace de sortir de l’UE si Juncker préside la Commission. Cohn-Bendit soutient Juncker

En bref : Cameron menacé par l’UKIP (selon un sondage les anglais se disent prêts à voter massivement pour le parti de Nigel farage aux prochaines législatives) a tiré les leçons de son échec aux européennes. Il vient de taper du point sur la table et menace de sortir de l’UE.  Un geste gaulien dont sont incapables François Hollande et Sarkozy.

En face,il y a  le liberal-libertaire Cohn-Bendit. Pastèque en chef et faiseurs d’opinion en France, il appelle à voter pour Jean-Claude Junker un zozo de la droite ultra libérale, et ancien premier ministre de la plus grande blanchisserie d’oseille qu’il y est en europe, le luxembourg.

Ah il est beau le héros de 68 !

daniel_cohn-bendit_et_jose_bove_reference-9c7e7

———

Le Premier ministre britannique David Cameron a menacé ses partenaires européens d’une sortie de son pays de l’UE si le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker devenait président de la Commission européenne, rapporte l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. L’ex-eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a enjoint les élus verts au Parlement européen de soutenir la candidature du conservateur Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne dans un entretien au quotidien allemand de centre gauche Frankfurter Rundschau publié samedi.

«Vous savez, je suis critique sur beaucoup de choses chez Juncker, mais dans le cas présent je recommande aux députés européens de se ranger derrière lui.» (Cohn-Bendit)

Citant «des sources proches des participants» au sommet qui a réuni mardi dernier à Bruxelles les chefs d’Etat et de gouvernement européens, le magazine rapporte que David Cameron aurait déclaré, entre autres à la chancelière allemande Angela Merkel, que le choix de Jean-Claude Juncker «déstabiliserait à ce point son gouvernement qu’un référendum sur la sortie de l’UE devrait être avancé» et se solderait très certainement par un refus de rester dans l’Union.

Interrogé à Londres, un porte-parole de Downing Street n’a pas commenté cette information, ni la position du gouvernement britannique à l’égard de Jean-Claude Juncker. […]

Les conservateurs constituent la première force du Parlement européen après les élections européennes de dimanche dernier, et Jean-Claude Juncker est leur candidat désigné pour la présidence de la Commission. Mais Londres lui est hostile et d’autres capitales, comme La Haye, Stockholm ou encore Helsinki, sont également réticentes. Après quelques jours de flou, Angela Merkel a apporté vendredi son soutien à l’ancien président de l’Eurogroupe.

info.sfr ; Le Point

Messieurs les journaleux, Mehdi Nemmouche n’est pas français, il est djihadiste

Article Riposte laïque

140601123827895575Encore raté !  Le tueur du musée juif de Bruxelles n’est pas « d’extrême droite ». Il s’agit une nouvelle fois d’une belle pépite issue de l’immigration qui rend notre pays si riche qu’il en est devenu celui où on dénombre le plus de djihadistes en Europe.
Son nom : Mehdi Nemmouche. Multirécidiviste, l’homme a été condamné à sept reprises et incarcéré cinq fois. Il a notamment appartenu à un gang impliqué dans un braquage en 2009, et fut défendu entre autre par Me Gildas Brochen, le beau fils de Martine Aubry.
Mehdi est originaire de Roubaix, une enclave islamiste ( lire : «À Roubaix, sur les marchés, on trouve beaucoup de femmes voilées, pour ne pas dire que des femmes voilées»).

Il est soupçonné d’être allé en Syrie en 2013, auprès de djihadistes. Il était fiché pour ces raisons par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
À quelques jours du scrutin des européennes, les média avaient voulu détourner un drame au profit de leur intérêt partisan. Comme nous l’avions vu avec l’affaire Merah ou celle du tireur fou de Libération, la manipulation est toujours la même : on laisse planer le doute sur la véritable identité du tueur tout en relayant des faux témoignages qui précisent par exemple que le coupable serait de type européen, (Libération sur l’affaire du tireur fou Abdelhakim Dekhar : http://www.liberation.fr/societe/2013/11/18/en-direct-coups-de-feu-a-libe-des-policiers-deployes-devant-les-autres-redactions-parisiennes_947766), ou en traçant le portrait robot d’un blond aux yeux bleus comme lors de l’affaire Mohamed Merah, (http://videos.tf1.fr/jt-20h/2012/le-profil-du-tueur-des-yeux-bleus-sur-un-visage-blanc-7077501.html).

L’objectif est double :

1- Essayer d’associer le FN à des actes antisémites qui pourraient être commis par des détraqués d’extrême droite.

2- Ne pas laisser penser qu’il puisse s’agir d’un musulman.

Or si ces faiseurs d’opinion avaient une once de probité, ils devraient reconnaitre que la présidente du FN fut la seule lors des attentats de Mohammed Merah a avertir les français du danger islamiste en France.

« Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d’immigrés ? », «Combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non-assimilés ? »

À l’époque, elle fut couverte d’opprobres. Aujourd’hui son message apparait comme une analyse lucide de la situation. Et c’est très certainement pour masquer le lien entre immigration et islamisation de la France que les journalistes ont lourdement insisté sur la nationalité du tueur sans jamais faire référence à sa religion qui pourtant est à l’origine de ses motivations.

presse
Or il serait plus juste de présenter Mehdi Nemmouche comme étant le fruit de la politique menée par l’UMPS.  Car cet islamiste est né sur le fumier des délires francophobes, islamophiles et sans frontièristes de la gauche. Un peu comme l’ancien communiste Soral et le comique de gauche Dieudonné, Mehdi Nemmouche Lire la suite

Quand une manifestante antiraciste traite d’enfoirés les renois et les rebeus

Article Riposte Laïque

Aaah, comme il est difficile de concilier les bons sentiments, l’amour universel pour son prochain, de proclamer que nous sommes tous égaux et que nous nous aimons tous, que la guerre c’est moche, que la paix c’est bien et que le feu ça brûle, que la terre est un vaste paradis avec des vraies valeurs de tolérance, que la gauche c’est le bonheur garanti et que le FN c’est le mal absolu, que ceux qui votent extrême droite sont d’infâmes mangeurs d’enfants, et de petits chats vivants, qui ont dans l’idée de tuer tous les immigrés en les jetant dans un grand faitout d’huile bouillante en faisant des incantations en allemand au rythme du pas de l’oie.

Quand la réalité fracassante se vautre sur le fantasme collectif et les grandes certitudes, le choc frontal peut être rude.

Mais avant de développer cette magnifique illustration schizophrénique typique d’une population à tendance boboïde, découvrons ce dont les médias ne nous ont pas parlé. Un jeune garçon, d’origine asiatique, s’est fait tabasser par des défenseurs des valeurs républicaines, ce dont témoigne Mohamed B., lui-même adhérent du Front National et élu à Gonesse. Il n’est pas précisé si les affectueux démocrates étaient de pacifiques gauchistes de souche ou s’ils faisaient partie de notre enrichissante diversité des quartiers, comme l’étaient les aimables petits canaillous que j’ai surpris cette nuit en train de découvrir l’ivresse des joies incendiaires dans mon propre immeuble.

La victime en sera donc pour ses frais avec sans doute des séquelles sur son nez mais qu’importe, les valeurs républicaines ont été médiatiquement sauvées et c’est quand même cela le plus important.

Agression-par-manifestants-anti-fn-blind

Mais le meilleur, le plus jouissivement édifiant, est tout de même ce message laissé par une participante de la manifestation anti-FN de Paris, qui se plaint de ces « enfoirés » de casseurs renois et rebeus…

Car on a beau montrer fièrement aux copains qu’on milite pour la paix dans le monde, arborer des pancartes « héritiers de la Résistance », « fachos hors de nos vies » ou encore « racisme j’te hais, égalité je t’aime », le naturel revient fâcheusement au galop. Entre les sentiments réels qu’on cache au fond de soi et le discours bienséant de façade destiné à donner le change à nos proches au jugement si redouté, le gouffre entre les deux est quand même un peu casse-gueule.

Ainsi, Margot, jolie brunette à haute teneur humaniste fait savoir à tous qu’elle a bien participé à la manifestation anti-FN, histoire de donner des gages de bonne conduite à ses Lire la suite

Tuerie du musée juif de Bruxelles : Marine Le Pen prophétique « Combien de Mohamed Merah dans les bateaux… »

Plus que prophétique, lucide…. il faut se souvenir qu’à l’époque Marine Le Pen s’était faite insulter par toute la classe politique et médiatique.

« Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d’immigrés ? », « combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non-assimilés ? »

Marine Le Pen tuerie de Toulouse dénonce le danger salafiste

Marine Le Pen: Mohamed Merah avait un « profil caricatural »

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à la présidentielle, a affirmé jeudi 22 mars que la mort de Mohamed Merah, le suspect principal des assassinats de Toulouse et de Montauban, était « prévisible », et que son profil était « caricatural ».

Tuerie du musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche soupçonné et arrêté.(maj)

Le procureur de Paris a pris la parole après l’annonce de la garde à vue du Français de 29 ans. Le point sur ce que l’on sait.

Quelques heures après l’annonce de la garde à vue de Medhi Nemmouche, le procureur de Paris a fait le point sur l’enquête en cours et plus spécifiquement sur ce que l’on sait du suspect.

Un faisceau d’indices « graves et concordants ». L’homme a été arrêté avec sur lui un revolver et 57 cartouches. Un calibre 38 et 261 cartouches de fusil d’assaut ont par ailleurs été saisis. Des armes du type de celles utilisées à Bruxelles. Les enquêteurs ont trouvé dans la carte mémoire de son appareil photo une vidéo dans laquelle il évoque et s’attribue l’attentat.

Multirécidiviste. L »homme a été condamné à sept reprises et incarcéré cinq fois.

Profil djihadiste. Après sa dernière incarcération, il quitte la France pour la Syrie où il séjourne un an. Il y aurait rejoint des forces combattantes. Il était fiché par la DGSI pour ces raisons. Lors de son arrestation, le suspect avait un sigle de l’Etat islamique en Irak et au Levant.

——————

140601123827895575
Comme c’est bizarre !!!!!. Ce n’est pas « l’extrême droite » comme l’avait laissé supposer certains propagandistes de la presse belge et française à quelques jours des élections européennes !?.

Il s’agit encore une fois d’une pépite issue de notre immigration qui nous rend si riche et si coloré. Les média le présentent comme un français.  Et ils insistent : c’est un français !.

Dessin mural que l'on trouve à Roubaix

Dessin mural que l’on trouve à Roubaix

Mais non, Mehdi Nemmouche est leur créature qu’ils ont décidé de faire français. Originaire de Roubaix, véritable enclave islamiste en France ( lire : « À Roubaix, sur les marchés, on trouve beaucoup de femmes voilées, pour ne pas dire que des femmes voilées »), Mehdi Nemmouche est le bébé de l’UMPS et de leurs média complices. C’est le résultat de leur multiculturalisme débridé, de leur obsession immigrationiste, de leur amour de l’autre et de leur haine de soit. Il est né sur le fumier des délires francophobes, islamophiles et sans frontièristes de la gauche. C’est une graine qui les a pris au mot, un peu comme l’ancien communiste Soral et le comique de gauche Dieudonné.
(voir la chronique de Zemmour sur l’humoriste enfant de la gauche)
Nous, patriotes, nous ne le reconnaissons pas comme français.Un français ne va pas faire le djihad en Syrie. Mehdi Nemmouche, islamiste, est pour nous un ennemi. Pour la caste en revanche c’est un petit être sans défense que la France n’a pas su intégrer et qui, en désespoir de cause, s’est tourné vers l’Islam.  Peut-être même qu’il a cru bien faire. En allant combattre en Syrie, il n’a fait qu’apporter une aide aux islamistes que soutiennent   François Hollande, BHL, Fabius et Valls contre Bachar El Assad.

Mehdi Nemmouche n’est pas un inconnu. Il a notamment appartenu à un gang impliqué dans un braquage en 2009, et il fut défendu entre autre par Me Gildas Brochen, le beau fils de Martine Aubry. Des braquages qui servent souvent à financer le djihad.

« Les faits ? Ce 13 août, vers 18 h 40, la moyenne surface est presque vide lorsque deux braqueurs, cagoulés et brandissant des armes de poing, menacent les deux caissiers. Ils font main basse sur un peu plus de 3 000 euros. Mais, derrière une glace sans tain, dans les bureaux de la direction, la gérante de « Penny Market » a observé la scène et déjà alerté la police.(…)
Me Gildas Brochen, pour Abdelmalik Hassani, Me Franck Chatelain, pour Ali Meziane, Me Soulifa Badaoui, pour Mehdi Memmouche, plaident tous avec brio la relaxe. Mais les trois prévenus sont condamnés : 30 mois de prison pour le premier, 36 mois pour le deuxième, 24 mois pour le dernier. »

Tourcoingmaville

lire aussi notre article le jour de la tuerie à Bruxelles : Tuerie du Musée Juif : Bruxelles victime de son magma islamiste ?

——

Le Figaro

Un suspect a été arrêté vendredi à Marseille dans l’affaire de la tuerie commise samedi dernier au musée juif de Bruxelles. Selon des sources proches de l’enquête, cet individu, un Français, aurait été arrêté en possession d’une Kalachnikov et un revolver du type de ceux utilisés à Bruxelles.

Ce Français de 29 ans originaire de Roubaix, dans le Nord, Mehdi Nemmouche, est soupçonné, selon une source proche de l’enquête, d’avoir été en Syrie en 2013 auprès de jihadistes. Il a été placé en garde à vue notamment pour assassinat et tentative d’assassinat en lien avec une entreprise terroriste.