Autriche : soupçons d’irrégularités sur l‘élection présidentielle

En Autriche, une enquête a été ouverte pour irrégularités trois jours après la victoire à l‘élection présidentielle du candidat écologiste, Alexander van der Bellen, sur le candidat nationaliste Norbert Hofer. .

Dans cinq bureaux de votes, le dépouillement des votes par correspondance aurait commencé trop tôt et sans la présence d’une commission de contrôle. Le FPÖ, le parti d’extrême-droite, exclut pour l’instant toute contestation des résultats.

“Les résultats démocratiques doivent être respectés, a affirmé le chef du parti, Heinz Christian Strache. Il y a de nombreux soupçons de la part de la population, ils doivent être vérifiés par des juristes et des gens indépendants. Le peuple n’aime pas ce genre de choses, il veut avoir confiance en la démocratie et l’Etat de droit et nous devons nous en assurer.”

Continuer la lecture de Autriche : soupçons d’irrégularités sur l‘élection présidentielle

«Populisme, nationalisme, extrême droite» : et si on arrêtait avec les poncifs ?

Au moment des élections en Autriche, de nombreux commentateurs ont fustigé le «populisme» du candidat du FPÖ. Retour sur une notion souvent abordée de façon paresseuse, estime Vincent Coussedière, agrégé de philosophie.

«Le populisme est anti-islam et (ou) anti-immigré et (ou) anti-européen»: Fort bien, mais un tel reproche suppose t-il alors qu’il faut être pro-islam ou pro-immigré ou pro-européen?

Le discours sur le «populisme» fonctionne comme une idéologie paresseuse, par laquelle les élites politiques et intellectuelles cherchent à éviter le défi qui leur est posé: reconstruire une véritable offre politique. Les exemples pris ci-dessous de cette novlangue ne sont bien sûr pas exhaustifs… […]

Si montée du populisme il y a, ce n’est pas celle d’une idéologie concertée et structurée comme au temps du fascisme et du communisme. C’est celle d’une demande politique des peuples européens confrontés à des défis communs qui ne sont pas pris en charge par les soi-disant partis de gouvernements. […]

Marine Le Pen : Présidente du Front National (France); Nigel Farage : Président du Parti pour l’Indépendance du Royaume-Uni (UKIP) (Royaume-Uni) ;Frauke Petry : Présidente de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) (Al:emagne): Matteo Salvini : Secrétaire fédéral de la Ligue du Nord (LN) (Italie)

L’hésitation des commentateurs sur la nature du populisme leur fait choisir souvent d’autres expressions: «repli nationaliste» et «extrême droite» sont les plus fréquemment employées. L’ennui est que ces expressions ne sont pas plus précises et pas moins dénuées d’ambiguïtés que celle de «populisme». […]

Quant à l’ «extrême droite», de quel extrémisme parle-t-on et de quelle droite? L’extrémisme suppose une visée révolutionnaire ou l’usage de la violence, ce qui ne s’observe pas pour nombre de mouvements populistes européens, la «droite» quant à elle peut être pensée sur un plan économique (ultra-libéralisme) ou institutionnel (nostalgie monarchique) ou moral (mœurs)? […] Continuer la lecture de «Populisme, nationalisme, extrême droite» : et si on arrêtait avec les poncifs ?

Le REJET CROISSANT DU MULTICULTURALISME EN EUROPE

Lire aussi le communiqué de presse du FN au sujet de cet article de Renaud Girard pour le Figaro:  Marine Le Pen est-elle d’extrême droite ? La réponse de Renaud Girard


Que ce soit pour s’en réjouir ou pour le déplorer, il faut analyser, tel qu’il est, le message envoyé à l’Europe par l’électorat autrichien le dimanche 22 mai 2016. Pousser des cris d’orfraie et hurler contre le retour d’une prétendue « peste brune » ne sert pas à grand’ chose.

Face au succès électoral de Norbert Hofer – 49,7% des voix au deuxième tour de l’élection présidentielle au suffrage universel, une progression de 14% par rapport au premier tour –, sachons garder la tête froide.
Il faut d’abord balayer deux grands mythes politiques.

Le premier est que le parti de M. Hofer, le FPÖ autrichien, serait une formation d’extrême-droite. Tel le FN en France, le FPÖ n’est pas d’extrême-droite. Ces deux partis ne remettent pas en cause les institutions de leurs pays respectifs. Les militants d’extrême droite et d’extrême gauche ont ceci en commun qu’ils méprisent les démocraties représentatives dans lesquelles ils vivent ; ils rêvent toujours de les renverser par la force.

Le général Boulanger et Paul Déroulède furent d’extrême droite, comme Lénine et Trotski furent d’extrême gauche. Lorsqu’il approuvait l’attentat du lieutenant-colonel Bastien-Thiry contre le Président Charles de Gaulle, Jean-Marie Le Pen se plaçait clairement à l’extrême-droite. L’ingénieur Norbert Hofer et l’avocate Marine Le Pen, qui jouent entièrement le jeu des institutions en place, représentent une droite nationaliste, mais pas l’extrême droite.
Le deuxième grand mythe à pourfendre est celui d’un prétendu lien automatique qui existerait entre misère économique et vote pour la droite nationaliste. Continuer la lecture de Le REJET CROISSANT DU MULTICULTURALISME EN EUROPE

Migrants de Calais : des affrontements dans la « jungle », une vingtaine de blessés (Maj)

Environ 200 migrants se sont battus au moment de la distribution du repas, jeudi 26 mai, à Calais (Pas-de-Calais), à coup de machettes, de barres de fer et de pierres. Une trentaine d’occupants ont été blessés, ainsi que des bénévoles d’associations et des policiers.

Parmi les victimes, on trouve deux CRS et cinq membres d’une association présente sur le camp. Une bénévole a reçu une pierre en pleine tête, elle est toujours hospitalisée.


Calais : grosse rixe entre migrants dans la jungle

Des affrontements sont en cours, ce jeudi, en fin d’après-midi, dans la « jungle » de Calais, selon la police. Une vingtaine de blessés sont à signaler.

876865380_B978769471Z.1_20160526182855_000_G3R6SJ069.1-0

Une rixe a éclaté aux alentours de 16 h 30, au moment de la distribution des repas au centre d’accueil Jules-Ferry, entre des migrants afghans et soudanais, pour un motif inconnu, apprend-on auprès de la préfecture du Pas-de-Calais.

Une vingtaine de migrants ont été blessés dans l’affrontement, principalement par arme blanche. Par ailleurs, trois travailleurs de l’association La Vie Active, qui gère le centre Jules-Ferry, ont été blessés.

Continuer la lecture de Migrants de Calais : des affrontements dans la « jungle », une vingtaine de blessés (Maj)

Région LRMP: La « douloureuse » assemblée plénière du Conseil régional à 85 000 euros

Tout a un prix. Surtout le confort et la sérénité. Lors de la précédente assemblée plénière, de nombreux conseillers régionaux (de droite comme de gauche) se sont plaints des conditions d’hébergement. Manque de place. Impossibilité de prendre des notes. Installés dans les fauteuils de l’auditorium du Corum, à Montpellier, les élus ne disposaient pas de table pour pouvoir écrire ou poser des documents. Visiblement, les doléances ont été entendues. L’assemblée plénière a planté ses « meubles » dans un nouvel endroit : le Parc des Expositions.

Les conditions de travail sont bien meilleures.Mais cela à un coût : 11 550 HT pour les deux jours de plénières. La facture est plus lourde que la fois précédente : 4 854 euros de dépense supplémentaire. A cette somme, il faut ajouter la location (pour les jeudi 26 mai et vendredi 27 mai) du centre de convention : 10 056 euros HT. Au total le volet « immobilier » s’élève pour la plénière du mois de mai à : 21 606 euros.

Cette somme correspond (uniquement) à la location des « murs ». L’équipement des salles, la restauration, la « captation » de la séance par des moyens vidéos constituent d’autres dépenses incontournables. La « plénière » d’avril dernier a été chiffrée à 60 000 euros. L’Hôtel de Région communique le nouveau montant total : 85 000 euros pour ces deux journées. 

Continuer la lecture de Région LRMP: La « douloureuse » assemblée plénière du Conseil régional à 85 000 euros