Le Pontet/cantine payante pour les pauvres : « C’est l’étoile jaune ! » (Soubré/RMC)

Beaucoup de contre-vérités dans les média sur cette affaire.

Premièrement : La gratuité n’existe pas. Il y a toujours des gens qui paient pour les autres.

Deuxièmement : Les familles concernées devront payer 1,57 euros par repas au lieu des 3,15 euros que paient les autres parents. Sur 4 jours d’école c’est l’équivalent d’un paquet de clopes. Une somme qui reste donc bien moins onéreuse que si ces parents, dont certains sont à la maison entre midi et deux, avaient à faire à manger à leurs enfants.

Troisièmement : L’UMP, qui a géré la ville de Le Pontet pendant de longues années, a laissé une dette de plus de 50 millions d’euros !. Pour une ville de 17 000 habitants cela représente pour chacun d’eux 3000 euros. Il faut donc boucher les fuites… mais à qui la faute ?

Quatrièmement: Il est faux de prétendre que le maire FN s’est augmenté. L’ancien maire était un cumulard. Ses différentes mandats lui rapportaient beaucoup. En bon démago il a baissé son salaire de maire en sachant que ses autres fonctions lui permettaient de compenser ou même de le dépasser. Ne bénéficiant pas des mêmes postes que le maire, le nouveau maire (FN) a juste fait revenir son salaire à son étiage normal .

Cinquièmement : La comparaison avec l’étoile jaune est un affront fait à la mémoire des juifs déportés. Il est bien pire que le mot fournée pour désigner un groupe d’ artistes. La bobo Soubret devrait donc en toute logique être attaquée par la LICRA si celle-ci était une association vraiment sérieuse. On peut toujours rêver.

——–

Les GG de RMC débattent de ce maire FN de Le Pontet qui compte mettre fin à la gratuité de la cantine pour les familles pauvres. Ces dernières paieront désormais 1.57 euros le repas. L’avocate Marie-Anne Soubré se lâche, avant d’être rappelée à l’ordre par Olivier Truchot.

« C’est toi qui mets des étoiles jaunes sur les gens. Tu dis ‘c’est le Front National, donc c’est pas bien.’ C’est toi qui mets des étoiles jaunes ! » – Olivier Truchot

Et revoici la crise : le PIB a reculé de 2,9% aux Etats-Unis au premier trimestre!

Le réel confirme les analyses de Delamarche et tous les autres éconoclastes.

Lundi 02 Juin 2014: Olivier Delamarche affirmait face aux gogos de BFM:  » Les indices montent pendant que les fondamentaux U S chutent…tout va bien ! Les chiffres américains sont mauvais, ils sont en récession même si ce n’est pas une récession technique. « 

————-

J’en avais parlé dans ce billet, le premier chiffre officiel de la croissance du PIB aux Etats-Unis sur le premier trimestre était de +0,1% (en rythme annualisé). Ce chiffre a été révisé une première fois à -1,0%. Voici la dernière révision, le chiffre définitif calculé par le Département du Commerce, les analystes s’attendaient à -1,8%, la réalité est encore pire : -2,9% ! Le pire chiffre depuis 5 ans (le premier trimestre 2009), lorsque l’économie américaine était touchée de plein fouet par la crise des subprimes et la faillite de Lehman Brothers.

Depuis toute la croissance est largement artificielle, dopée par les dépenses gouvernementales et les plans de QE de la Fed. Mais parfois la réalité perce le voile du mensonge. La Fed nous explique que ce mauvais chiffre est à mettre sur le compte d’un hiver particulièrement rigoureux, mais l’argument a été servi lors du premier chiffre, lors de sa révision, et maintenant, c’est un tour de prestidigitation un peu usé (et puis les données sont « corrigées des variations saisonnières », elles tiennent déjà compte des effets dus à la Lire la suite

Réduire le nombre de bacheliers pour reconstituer une classe cultivée…

Entretien avec Renaud Camus

Question foot évidemment. Tout le monde craint des débordements des supporters algériens ou franco-algériens en cas de victoire de leur équipe lors des prochains matches. Pourtant, il semble qu’il y ait aussi beaucoup de bruit pour rien… Des rumeurs d’une église qui aurait été brûlée dimanche soir à La Duchère étaient infondées, par exemple… On cherche à se faire peur ou à faire peur ?

Pardonnez-moi, mais là il me semble que vous évacuez bien vite la réalité des faits. Qu’il y ait eu des exagérations et même peut-être des inventions dans la relation qui en a été donnée, c’est possible, c’est tout à fait regrettable, mais enfin vous-même vous parlez de franco-algériens et de leur équipe. Si c’est leur équipe, ils ne sont pas français. Et s’ils ne sont pas français ils ne doivent pas rester en France en tant que peuple. S’ils y restent, et en ces termes-là, alors il y a conquête, colonisation. Et en ce cas les indigènes et assimilés sont pleinement fondés à s’engager dans une lutte anticolonialiste, pour la libération de leur territoire.

Partout dans le monde on voit craquer ces fictions imposées par le colonialisme d’abord, justement, puis par l’antiracisme remplaciste, qui s’obstine à vouloir faire vivre ensemble des peuples et des individus qui n’en ont pas la moindre envie et qui n’aspirent au contraire qu’à la séparation, au divorce, à la décolonisation. Voyez l’Ukraine, voyez l’Irak, voyez la Centrafrique ou le Mali. D’où vient le mythe de l’intangibilité des frontières ? D’un système de pensée qui veut l’homme remplaçable à merci, ou séparé, comme dit Hervé Juvin. Grand Remplacement et Grande Séparation, pour reprendre le titre de son livre, vont main dans la main, sinistrement. Et le récent redécoupage territorial de François Hollande, qui ne tient aucun compte de l’histoire, des identités, des appartenances, et traite les citoyens comme s’ils étaient des pions, des robots désincarnés, sans attaches, va dans le même sens. Il faut revenir à la nation, à la culture, aux civilisations, à l’âme des peuples : soit en pratiquant des modifications de frontières (Ukraine) ou des partitions (Irak), soit en recourant à la remigration (France, Europe), sur le modèle de ce qu’a fait en 1962 l’Algérie tant aimée de nos actuels colonisateurs, mais en y mettant infiniment plus d’humanité qu’elle n’en a alors témoigné.

Question Bac. Faut-il le supprimer dès lors que 90 % des candidats l’obtiennent ou est-ce important de le conserver comme “rite initiatique” ?

Il ne faut pas le supprimer, il faut le rendre à lui-même, c’est-à-dire lui redonner un sens. L’In-nocence propose depuis longtemps un objectif modeste et raisonnable, une réduction de 5 % par an du nombre des bacheliers. On arriverait ainsi assez rapidement à un taux de 50 %. C’est loin d’être l’idéal, mais ce serait tout de même moins ridicule que la situation actuelle. Et cela pourrait servir de base à la reconstitution progressive d’une classe cultivée.

Benoît Hamon veut revoir le système de notation scolaire. Supprimer les mauvaises notes suffit-il à devenir bon élève ? Lire la suite

Dans le bâtiment “plus rien ne va” (vidéo)

Mondialisme + Européisme + Etat ruiné + Dumping social grâce à l’immigration + Loi de l’incompétente Duflot = Grosse catastrophe.

À la rentrée, les travaux publics licencieront

Source : Dépêche du Midi

(…) À la réduction continue du volume des investissements publics depuis sept ans, viennent de s’ajouter la baisse de 11 milliards d’euros des dotations d’État, et l’attentisme des élus dans l’attente des transferts de compétences entre collectivités locales qui suivront la mise en place de la réforme territoriale. Au cours des six premiers mois de cette année, l’activité des entreprises désormais entrées en récession a chuté d’une trentaine de points par rapport à 2013. Les carnets de commandes sont vides et la visibilité réduite au mieux à un trimestre ne permet pas d’entrevoir la moindre amélioration. Pire, les entrepreneurs qui ont rompu ou non renouvelé 2 600 contrats d’intérim, dont 1 300 pour le seul département de la Haute-Garonne, rogné sur leurs budgets de formation, et utilisé le chômage partiel pour temporiser entre deux chantiers sont au pied du mur. (…)

(…) «Il faut que l’État nous explique enfin où il veut aller. Si les 40 milliards Lire la suite

Pris pour cibles, les pompiers du Rhône en ont ras-le-bol (Maj vidéo)

Selon un communiqué du syndicat SUD, ils ne comptent « plus les signalement et dépôt de plainte pour injures, menaces, violence verbales et physiques ainsi que les appels malveillants et insultes au CTA (Centre de Traitement de l’Alerte 18 et 112) ».

Pour illustrer leurs propos, les pompiers ont détaillé les agressions de ce week-end, un samedi et un dimanche « types » selon eux : « Samedi soir un fourgon incendie de Saint-Priest (FPT) a été la cible de jets de pierres (pare brise cassé). Dans la nuit de samedi à dimanche 2 ambulances (VSAB) de la caserne rue Pierre Corneille prisent à partis par des individus sur le Pont Lafayette avec insultes et menaces. Dimanche soir un équipage incendie (FPT) de la caserne de Villeurbanne Cusset appelé pour un feu de végétation a été caillassé ».
Le syndicat déplore également l’action de la justice, « nous essuyons des classements sans suite ou des condamnations symboliques ».

Source

Incendie de l’église de la Duchère: des habitants confirment.

Les riverains interrogés sont formels : Oui des jeunes ont mis le feu tout autour de l’église.

Les riverains, sous couvert du plus strict anonymat, se sont scandalisés.

F. la trentaine : « Je suis musulman et je désapprouve totalement ses actions [...] Des jeunes, vraisemblablement désœuvrés, ont mis le feu tout autour d’une église. A quelques jours du Ramadan, je leur conseille d’appliquer les principes qui nous habitent et ce genre d’actions n’en fait pas partie. »

Mme M. riveraine : « On a cru que l’église brûlait. C’est un scandale de s’attaquer à un lieu de culte. Je ne comprends pas qu’il n’ait pas été protégé par anticipation. »

« Les trois talus d’herbe sèche qui ceignent l’église du Plateau dont l’un la sépare de la paroisse Notre Dame du Monde entier (240 avenue du Plateau) ont brûlé comme de l’étoupe, mais apparemment les deux édifices ne subissent pas de dégâts. »

Bq_zjfYIIAAVAco

Exclusif. La vérité sur les violences après le match Algérie – Corée (valeurs actuelles)

 

Fact checking. Contrairement à ce qu’expliquent certains journalistes et des communautés d’internautes, de nombreuses scènes de violence ont eu lieu après le match de la coupe du monde Algérie – Corée.

Valeurs actuelles s’était procuré le 19 juin le rapport de police faisant état des violences qui avaient eu lieu après le match de la coupe du monde Algérie – Belgique, démentant ainsi les rumeurs expliquant qu’il ne s’était « rien passé ». Valeurs actuelles fait à nouveau le point après la controverse qui s’est développée sur les réseaux sociaux après le match Algérie-Corée le 22 juin.

Cinq policiers blessés

Dans un rapport de police que Valeurs actuelles  a pu consulter en exclusivité, il apparaît que « des incidents ont éclaté dans une vingtaine de villes (prises à partie des policiers par jets de projectiles, incendies de véhicules et de conteneurs, dégradations diverses…) ». Au cours de la soirée du 22 juin, opposant l’Algérie à la Corée « de nombreux moyens de défense collectifs étaient utilisés par les forces de l ‘ordre.  5 policiers (4 de la Sécurité Publique et 1 CRS) étaient blessés, dont l’un plus gravement, qui souffre d’une fracture d’une côté dorsale après avoir reçu un artifice dans le dos [à Marseille, NDLR]. 14 interpellations étaient réalisées ».

« Des incidents importants »

Le début de la note de police est explicite : « Des incidents relativement importants étaient recensés » le soir du match de l’Algérie contre la Corée.  Dans plusieurs villes, des individus ont « grimpé sur les édifices publics afin de remplacer les drapeaux français par des drapeaux algériens ». Ces incidents ont été notamment relevés à Provins, Orléans ou encore à Bourgoin-Jallieu. Au cours de la soirée, « deux supporters algériens étaient arrêtés pour port d’arme prohibée ».

Des tirs de mortiers contre les policiers

A Elancourt à 23 heures, « une cinquantaine de jeunes, arborant des drapeaux algériens et positionnés au niveau du rond-point des Lions, lançait 4 mortiers d’artifice sur les forces de l’ordre ». Les policiers ont du faire usage de « 2 tirs de flash-ball, 2 tirs de lanceur de balle de défense 40×46, d’ 1 MP7 et d’1 D.B.D. ». A Guyancourt, c’est un groupe hostile qui s’en est pris aux policiers. Ces derniers ont du riposter de 6 tirs. Un bus a été saccagé. A Villiers-Le-Bel, « les policiers étaient les cibles de jets de cocktail Molotov et de tirs de mortiers ». Un cocktail Molotov a touché un véhicule de Police, obligeant les fonctionnaires à abandonner leur véhicule. A Montereau-Fault-Yonne, ce sont deux voitures de Police qui ont été attaquées à 23 heures.

Un policier gravement blessé à Marseille Lire la suite

Marine Le Pen : « Que l’Algérie gagne ou perde ses matchs, il y a des dégradations » (vidéo)

« Ce qui est malheureux avec les matchs de l’Algérie, c’est que qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, de toute façon, on a des violences, des dégradations et des agressions » a affirmé Marine Le Pen en conférence de presse ce mercredi après-midi. [...]

Être sans avoir (documentaire)

Comment peut-on vivre heureux aujourd’hui ? Comment peut-on vivre pauvre et heureux aujourd’hui ? A 57 ans, Jean-Paul n’a qu’un seul regret, c’est d’avoir travaillé 2 ans dans sa vie, « 2 ans de trop, depuis je n’y suis jamais retourné » !

Ce qui sonne comme une provocation n’est pas une ode à la paresse mais plutôt la profession de foi d’un homme qui pratique « sa décroissance » depuis 35 ans.

Le mode de vie autarcique choisi par Jean-Paul a néanmoins un coût que la plupart d’entre nous ne pourrait supporter: celui de cultiver 600 mètres carrés de potager, celui d’être un cueilleur, un glaneur, un menuisier, un boulanger, un mécanicien, un maçon, quand six mois d’hiver vous déposent parfois deux mètres de neige devant la porte.


Documentaire : Être sans avoir par France3-Bourgogne

Scandale à l’UMP, le texto qui accuse Sarkozy

France TV Info

Ce sont quelques caractères qui pourraient considérablement gêner Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé dans le scandale Bygmalion. Dans une lettre adressée au parquet, et révélée par Le Figaro (pour abonnés) mardi 17 juin, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, Guillaume Lambert, livre le contenu d’un texto embarrassant : celui-ci indique en effet explicitement que le patron de l’UMP a alerté le président de la République d’alors du dérapage des dépenses liées à sa campagne présidentielle.

Ce SMS aurait été envoyé à Guillaume Lambert par Jérôme Lavrilleux, alors directeur adjoint de la campagne et bras droit de Jean-François Copé, le 28 avril 2012, à 12h19. Le soir-même, Nicolas Sarkozy doit tenir un meeting à Clermont-Ferrand. « Jean-François ne vient pas à Clermont, il y est allé la semaine dernière. Louer et équiper la deuxième halle est une question de coût. Nous n’avons plus d’argent. JFC [Jean-François Copé] en a parlé au PR [président de la République]. » Finalement, le coût de ce meeting déclaré à la commission des comptes de campagne sera de 154 706 euros, pour un prix réel de 623 293 euros, selon le site Mediapart.

Un dépassement du plafond de 17 millions d’euros ?

Ce texto ne permet pas de savoir si Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé ont ensuite été mis au courant de la mise en place d’un système présumé frauduleux pour maquiller les dépassements des frais de la campagne. En revanche, il prouve que les deux personnes indiquées dans le SMS étaient au moins au courant de l’envolée des dépenses liées à l’organisation des meetings, des déplacements, etc.

————–

Le Dauphiné

Qui veut prospérer dans la délinquance doit se méfier de la technologie. Colonna et sa clique furent jadis confondus à cause de leurs téléphones portables. Un dictaphone caché par le majordome fit éclater l’affaire Bettencourt. L’aveu distraitement confié à un répondeur causa la perte de Jérôme Cahuzac… Voici maintenant le SMS révélé par Guillaume Lambert, qui dirigeait la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Que dit ce texto, envoyé par son adjoint Jérôme Lavrilleux entre les deux tours de la présidentielle ? Ce qu’il ne fallait surtout pas dire : « Nous n’avons plus d’argent. JFC en a parlé au PR. » Derrière les initiales, on reconnaît Jean-François Copé et le président de la République. Soit deux hommes censés « n’avoir jamais rien su » des acrobaties financières à l’intérieur du parti. Quelques caractères, sans doute tapés d’un pouce distrait, semblent aujourd’hui indiquer le contraire. Le patron démissionnaire de l’UMP, Lire la suite