Marion Maréchal Le Pen sur RTL: Nuit Debout, Macron, Grand Remplacement, Loi travail, Pape François, Manif pour tous….

A l’occasion de l’émission « Le Grand Jury » sur RTL/Le Figaro/LCI » Marion Maréchal le Pen a été particulièrement saignante. Un vrai boucher. Pour définir le ministre de l’économie elle a déclaré: « Macron c’est Juppé avec 30 ans de moins et une barbe de trois jours ». On ne peut pas mieux dire. En effet, depuis les années 80 les partis du système cherchent toujours à nous vendre les mêmes canailles. En 30 ans le parti socialiste nous a sorti de sa besace percée des zozos tel que Fabius, DSK, Tapis, Valls…et aujourd’hui il tente de nous livrer Macron. Tous ces jobastres ont le même profil. Celui qui séduit la caste politicomédiatique. C’est à dire : néoliberal, immigrationiste, mondialiste, multiculturaliste comme… Juppé, Sarkozy, Cohn Bendit, Fillon….
La vermine ne pense qu’à une chose: se nourrir et se reproduire.

Première partie:

Seconde partie:

Certains tweets de l’émission:

Continuer la lecture de Marion Maréchal Le Pen sur RTL: Nuit Debout, Macron, Grand Remplacement, Loi travail, Pape François, Manif pour tous….

Suisse : une loi permettra l’expropriation pour construire des centres pour migrants

Simonetta Sommaruga [ministre suisse PS de la Justice, à l’origine de la loi, NDLR] a tenté de rassurer dimanche ceux qui redoutent que la révision de la loi sur l’asile ne mène à de nombreuses expropriations.

Certes, cette possibilité figure dans le projet, mais elle ne sera utilisée qu’en tout dernier recours, explique-elle. […]

La possibilité d’exproprier permettra d’accélérer le processus lorsqu’il faudra construire des centres pour requérants d’asile. Les cantons et les communes garderont bien sûr voix au Continuer la lecture de Suisse : une loi permettra l’expropriation pour construire des centres pour migrants

Montages tendancieux et esprit de «secte» : une enquête du Point dézingue Le Petit Journal

Yann Barthès est l’enfant caché qu’auraient eu Paul Joseph Goebbels et Rashimov, le poète officiel de Staline.


Dans une enquête fouillée publiée cette semaine, Le Point détaille par le menu l’ambiance délétère et les méthodes de travail orientées du Petit Journal. Peu d’employés de Bangumi, la société qui produit l’émission satirique, ont accepté de parler, et en tout cas, pas nommément. «Désolé, on ne parle pas, à Bangumi. Je ne veux pas risquer de perdre mon job», dixit une «vedette» citée par le Point.

Pourtant, les (jeunes) journalistes qui s’affairent quotidiennement pour mettre sur pied les montages en ont des choses à dire. «Rythme harassant» et «rédaction mallélable», les conditions de travail dans l’open-space seraient loin de l’image d’épinal que se donne Le Petit Journalauprès des 18-30 ans. Au point de faire le parallèle avec les récentes accusations de harcèlement moral chez Cyril Hanouna, «en moins bourrin». «Tu dois servir la cause. C’est hyper vertical comme fonctionnement, presque une secte», analyse un salarié.

Et si les petites mains du Petit Journal sont toujours promptes à titiller les polititiques de tous bords, gare aux curieux qui voudraient s’aventurer dans leurs locaux fermés à double tour. «Ils sont dans un système clanique et très protégé.» L’enquête met en lumière des méthodes hyperinterventionnistes et une scénarisation à l’extrême, souvent la cible des critiques virulentes des principaux intéressés. «C’est tellement bien produit que c’est archifabriqué. Il n’y a pas de surprises, d’autant plus qu’en intervieweur, Yann n’a pas de répartie. T’as pas le droit à la nuance», estime une ancienne employée.

Beaucoup racontent «la boule au ventre» lors des réunions et un fonctionnement de cour avec ses favoris, ses bouffons et ses disgrâces rapides.

Le Point

Une autre facette du programme phare de Canal+ est pointée du doigt par Le Point: leurs sujets tendancieux voire bidonnés.

En cause: un montage partial d’une interview de Marine Le Pen lors de sa tournée au Québec, une présentation très méliorative de Molenbeek après les attentats de Bruxelles ou encore un accueil orienté de l’ex-chef du service météo de France 2, Philippe Verdier, accusé de climatoscepticisme.

Continuer la lecture de Montages tendancieux et esprit de «secte» : une enquête du Point dézingue Le Petit Journal

Au parlement européen, les Républicains prennent position pour l’entrée de la Turquie et pour l’immigration de masse

Communiqué de presse du Front National

Lors de la session parlementaire de cette semaine à Strasbourg, les députés européens des Républicains se sont prononcés pour l’immigration de masse vers l’Europe et pour la poursuite des négociations devant mener à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

Les députés des Républicains, à quelques exceptions près, ont voté en faveur du rapport Metsola-Kyenge sur « la situation en Méditerranée et nécessité d’une approche globale de la question des migrations de la part de l’Union européenne », rapport immigrationniste à l’extrême.

Les élus LR ont notamment voté contre l’amendement 1 du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL) qui souligne l’efficacité de la politique australienne en matière d’immigration illégale.

Ils ont voté contre l’amendement 2 du groupe ENL qui dénonce les frontières ouvertes de l’Union européenne.

Ils ont voté pour le paragraphe 23 du texte, en faveur de la participation obligatoire des États membres à la réinstallation de réfugiés. Idem pour le paragraphe 46, qui souligne le « droit » des bénéficiaires d’une protection internationale de s’installer dans l’État membre de leur choix.

Continuer la lecture de Au parlement européen, les Républicains prennent position pour l’entrée de la Turquie et pour l’immigration de masse

Nuit Debout: Alain Finkielkraut pris à partie place de la République

Il n’était visiblement pas le bienvenu. Alain Finkielkraut s’est rendu samedi soir place de la République à Paris où se déroule le mouvement Nuit debout depuis plusieurs semaines.

Sur une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, on entend des «casse-toi» et autres huées adressés au philosophe qui répond par des «fascistes», lui-même étant qualifié de «facho» par des personnes autour de lui.

«Gnagnagna, pauvre conne»

La vidéo ne permet pas de dire si quelque chose de particulier a pu provoquer cette scène. La suite des images montre le philosophe quitter la place tout en se faisant insulter par une jeune femme à qui il lâche : «Gnagnagna, pauvre conne». Deux hommes qui l’escortent lui demandent de ne pas en rajouter, et Alain Finkielkraut explique qu’il se fait insulter et qu’il «peut répondre aussi».


Sur Twitter, les Jeunes Communistes ont revendiqué avoir «tej» (jeté) Alain Finkielkraut.

Quelques minutes après son départ de la place, le philosophe a répondu aux journalistes indépendants du Cercle des Volontaires. «Ce sont des fascistes», explique le philosophe, copieusement insulté. «J’ai été expulsé d’une place où doivent régner la démocratie et le pluralisme, donc cette démocratie c’est du bobard, ce pluralisme c’est un mensonge. D’autant que je ne venais pour écouter et non pour intervenir», ajoute-t-il. Avant d’insister : «On a voulu purifier la place de la République. J’ai subi cette purification, avec mon épouse». Le philosophe insiste pour expliquer qu’il s’y avait pas eu un service d’ordre, il se serait «fait lyncher». Ce que confirme sa femme.

VIDEO. «J’ai subi la purification», estime Alain Finkielkraut

Jugé clivant, Alain Finkielkraut est taxé de réactionnaire par ses détracteurs.L’entrée de cet ardent polémiste à l’Académie française en janvier dernieravait provoqué une vive polémique.

Grèce : Le pape François va ramener au Vatican 10 migrants tirés au sort (Màj)

« Vous avez fait de nombreux sacrifices, vous savez ce que c’est de tout laisser derrière« . Le pape a visité samedi les réfugiés de l’île grecque de Lesbos et leur a apporté un message de soutien et d’espoir: « vous n’êtes pas seuls » leur a t-il déclaré.