Espionnage de la NSA: l’Allemagne aurait espionné l’Elysée et la diplomatie française pour le compte de l’agence

Des révélations fracassantes qui, si elles se confirment, pourraient ternir l’amitié franco-allemande. Les services de renseignement allemands ont espionné des « hauts fonctionnaires » français et de la Commission européenne pour le compte de la NSA américaine, selon le quotidien Süddeutsche Zeitung paru ce jeudi 30 avril. La radio NDR ainsi que la télévision NDR partagent les mêmes informations.

« Le BND (les services de renseignement allemands) a aidé la NSA à faire de l’espionnage politique », écrit le Süddeutsche Zeitung (SZ), grand quotidien de Munich, précisant que des écoutes de « hauts fonctionnaires du ministère français des Affaires étrangères, du Palais de l’Elysée et de la Commission européenne » ont ainsi été réalisées entre 2002 et 2013 depuis la station d’écoutes bavaroise de Bad Aibling.

Comme le notent nos confrères du HuffPost Allemagne, des responsables politiques outre-Rhin demandent dores et déjà à la chancelière Angela Merkel de présenter ses excuses à la France.

Naufrages de clandestins : Quand les immigrationnistes falsifient la géographie.

Jean Pierinot, un correspondant de Polémia, signale un bobard institutionnel qui joue sur les bons sentiments.

♦ Les immigrationnistes trichent. Le site italien Voxnews a relevé qu’après le dernier naufrage de clandestins, tous les médias italiens avaient évoqué à l’unisson « un massacre dans le Canal de Sicile ». La presse française a fait de même.

« On veut bien faire la part de l’ignorance des journaleux. Mais, comme le souligne Voxnews, la distorsion est tout sauf innocente ».

« Le décompte macabre des morts dans le Canal de Sicile se poursuit », c’est ainsi que Le Monde a commencé son article à faire pleurer dans les lofts. « Naufrage meurtrier dans le Canal de Sicile », ont ensuite titré Les Echos. « Canal de Sicile » encore dans Le Parisien et dans Libération. Le Figaro a remporté la palme en expliquant avec assurance que le bateau avait fait naufrage « en plein milieu du Canal de Sicile ».

Or il suffit de regarder une carte pour constater que le naufrage a eu lieu à 60 milles nautiques des côtes libyennes, 100 milles de la Tunisie (qui n’a pas levé le petit doigt) et… 250 milles du Canal de Sicile, lequel sépare la Sicile de la Tunisie.

2 sicile mappanaufragio

On veut bien faire la part de l’ignorance des journaleux. Mais, comme le souligne Voxnews Lire la suite

Viry : de nouvelles attaques aux feux tricolores de la D 445

« Ras le bol des agressions sur la D 445 ! » Ce cri d’alarme, c’est Jean-Marie Vilain, maire (UDI) de Viry-Châtillon qui l’a lancé ce mardi soir. Il a adressé un courrier au Premier ministre, quelques heures après une nouvelle attaque d’automobilistes et de motocycliste arrêtés aux feux tricolores de la D 445, dans le quartier de la Grande-Borne à cheval sur Viry-Châtillon et Grigny.

Comme il y a une quinzaine de jours à peine, plusieurs dizaines d’individus avec des capuches ont jeté des pierres, des boules de pétanque, des mortiers d’artifice et des cocktails Molotov sur les véhicules en circulation sur cet axe. Les forces de l’ordre ont dénombré au moins quatre victimes, dont deux vols de sac à main et un scooter pour un troisième. Les faits se sont déroulés vers 19 heures ce mardi. Pompiers et policiers ont également reçu des projectiles, un fonctionnaire a même été légèrement blessé par un tir de mortier.

Le maire (UDI) de Viry lance un appel à Manuel Valls

« Ces multiples attaques de diligences telles que les appellent maintenant nos concitoyens, les poussent désormais à des stratégies d’évitement pour ne pas avoir à emprunter ce carrefour lui-même qualifié de maudit, écrit Jean-Marie Vilain à Manuel Valls. Cette idée est insupportable. J’en appelle à une prise de conscience de l’Etat qui doit mobiliser des moyens dont l’importance devra être à la hauteur de l’extrême gravité de la situation qui porte atteinte à la liberté d’aller et venir des publics sur ce territoire. »

Parmi les quatre victimes, que le maire a rencontrées, pratiquement aucune n’était « habituée » de cette zone. « Mais ils avaient tous entendu parler des attaques aux feux Lire la suite

Après les scandales, où en est le financement des syndicats ? (vidéo)

En France, près de 4 milliards d’euros seraient chaque année consacrés à l’activité syndicale. L’équivalent du budget annuel du ministère de l’agriculture. Pourtant, à peine 8% des salariés et fonctionnaires français sont syndiqués.


L’Écho des Lois : Syndicats : le compte est bon? par LCP

C’est le plus faible taux de l’union européenne. Difficile donc pour les organisations syndicales de survivre grâce aux seules cotisations de leurs adhérents. Une certaine opacité a, de fait, longtemps existé autour de la manière dont ces structures sont financées. Après plus d’un siècle sans cadre législatif pour gérer et surveiller ces exorbitantes ressources, la loi du 20 août 2008 a fait de la transparence financière l’un des 7 critères fondamentaux pour devenir une organisation représentative. Mais alors d’où proviennent les fonds dont les syndicats bénéficient ? Et comment utilisent-ils réellement cet argent ?

Source

Extraits du rapport accablant de la présidente de l’INA poussée à la démissionné

Challenges a pu avoir accès au document qui a provoqué la chute d’Agnès Saal. Voici le rapport qui a fait chuter la présidente de l’INA, Agnès Saal.

En réalité, la situation d’Agnès Saal était devenue intenable tant le rapport la concernant est accablant.

Avant le conseil d’administration, «plusieurs salariés souhaitent vous alerter d’un grave dysfonctionnement au sein de cette entreprise en vous communiquant des éléments pouvant relever d’abus de biens sociaux», annonce le texte de la lettre qui ouvre un épais dossier de 68 pages. Suivent les intitulés et les numéros des onze factures de mai 2014 à mars 2015 et le total publié depuis de 40.915,31 euros.

Sur la période de dix mois, l’INA a réglé aux frais des contribuables 266 courses pour 7840,66 euros les week-ends et jours fériés au nom de Mme Saal – la présidente de l’INA disposant pourtant d’une voiture avec chauffeur -, et 204 courses pour 7600,22 euros pour son fils. Mais ces deux factures ne représentent que 36% du montant total…

challenges

Dimitri Casali : J’ai pris ces nouveaux programmes scolaires comme un nouveau coup de poignard à ce qui fonde notre identité

Source : Atlantico — Dimitri Casali, historien et directeur de collection, livre ses réflexions sur les nouveaux programmes d’histoire. Il explique en quoi ils menacent les fondements de notre identité et préparent les guerres civiles françaises de demain.

Les concepteurs des programmes n’ont pas tiré les leçons des attentats du 11 janvier, ni compris l’attente de tout un peuple pour retrouver ses racines : la transmission de la culture est le premier facteur d’intégration. Pour éviter que des événements comme ceux de janvier ne se reproduisent, il faut réapprendre à nos élèves à aimer la France. Le projet de programme d’histoire au collège manqué de ce grand récit fédérateur, qui parle à tous les Français, quelle que soit leur origine ou leur religion.

Exit l’humanisme de Montaigne et l’esprit des Lumières, à la trappe Napoléon Ier, Louis Philippe, la IIe république et Napoléon III, Gambetta, optionnel l’enseignement du christianisme à l’époque médiévale. En revanche, l’étude de l’islam et de la traite négrière sont obligatoires. La France est le produit d’un double héritage chrétien et monarchiste et républicain et laïc. Effacer des programmes scolaires ces périodes revient à effacer ce qui fait l’identité de la France.

Les concepteurs des programmes pensent avoir affaire à de jeunes universitaires qui savent déjà tout de l’histoire de France, alors qu’en réalité 25 % des élèves qui entrent en 6e ne savent ni lire ni écrire. Cette réforme, qui vient s’ajouter à la Lire la suite

Les subventions délirantes de la région lorraine découverte par le FN.

« Les élus du Front national, emmenés par Thierry Gourlot, n’en ont pas cru leurs yeux quand ils ont découvert, début avril, la liste des subventions qu’il leur était proposé de voter au conseil régional de Lorraine présidé par le socialiste Jean-Pierre Masseret. Thierry Gourlot, président du groupe FN et membre du comité central du parti, a beau faire de la politique depuis quelques décennies, il a frôlé l’émerveillement !

miegebanlieuesouv500

2 500 euros à une école d’arts martiaux pour un projet intitulé : « J’apprends à me défendre (1re année) » dont le but, c’est écrit noir sur blanc sur le document en notre possession, est de « favoriser le développement de la pratique des sports de combat pour les mères de familles d’origine étrangère » !

4 000 euros en faveur du Printemps algérien de Villerupt – commune de Meurthe-et-Moselle et non du Constantinois –, une « manifestation intercommunale valorisant le patrimoine culturel, artistique et artisanal, ainsi que les us et coutumes de l’ensemble des ethnies formant l’Algérie » ! Quel rapport avec la Lorraine ? Mystère.

10 000 euros ont été accordés à un centre culturel turc basé à Metz pour rémunérer un « ombudsman ». Un quoi ? L’ombudsman, qui est un mot suédois, désigne une sorte de médiateur qui intervient pour régler les litiges entre le citoyen et l’Etat. Il semblerait qu’entre les Turcs et l’administration française, il y avait des différends à éclaircir, qui nécessitaient l’intervention d’une tierce personne.

– le même centre culturel a encore bénéficié de 10 000 autres euros l’action « Pour l’émancipation des femmes par l’expression ». On n’est pas certains qu’il s’agisse du développement de l’expression de langue française.

4 000 euros versés à l’Association meusienne pour l’accueil des travailleurs migrants (Amatrami) pour une opération de « soundpainting ». Le soundpainting, explique l’Amatrami, est « le langage gestuel permettant la composition spontanée et pluridisciplinaire de création artistique collective »

Le Salon Beige

Djihad. Valls annonce une structure pour les jeunes de retour en France

Ceci n’est pas une blague de premier avril ou un hoax:

À l’heure où les fauteuils roulants pour les handicapés ne sont plus remboursés, que les salaires des fonctionnaires sont gelés, que les familles se font de plus en plus ponctionner et que les petites et moyennes entreprises croulent sous les charges, le gouvernement choisit de mettre en place des structures d’aide en faveur de jeunes « de retour de zones de conflit« .

obelix


 Selon le Premier ministre, une structure d’accueil des jeunes « de retour de zones de conflit » et ne faisant pas l’objet de poursuites judiciaires, devrait voir le jour.

« Depuis un an, grâce à nos initiatives, près de 1 900 signalements ont été reçus dont un quart concerne des mineurs et – fait notable souvent oublié – plus de 40 % de jeunes femmes », a déclaré Manuel Valls.

Il dressait, lors des rencontres internationales des magistrats antiterroristes qui se tiennent à Paris depuis ce  lundi, le bilan du plan de lutte contre la radicalisation (plateforme téléphonique, site internet dédié). « Ces individus jeunes qui sont signalés doivent faire l’objet d’un suivi. Nous devons aussi apprendre à mieux détecter les signes avant-coureurs de ces ruptures. Dans le cadre du plan de lutte contre la radicalisation, 2 500 fonctionnaires de différents ministères sur tout le territoire ont d’ores et déjà été formés », a-t-il rappelé.

« Une prise en charge psychologique »

Souhaitant « aller plus loin et explorer de nouvelles pistes », M. Valls a annoncé qu’une structure serait « créée d’ici la fin de l’année afin de prendre en charge, sur la base du volontariat, des jeunes de retour de zones de conflit et ne faisant pas (…) l’objet de poursuites judiciaires ».

« Par un accompagnement individualisé, une prise en charge psychologique et un encadrement renforcé, ces jeunes devraient retrouver toute leur place dans notre société », a-t-il ajouté, précisant qu’une telle structure lui a été proposée par le ministre de l’Intérieur.

Il y aurait 99 morts

Selon le chef du gouvernement, « 1 605 Français ou résidents en France sont actuellement recensés pour leur implication dans (des) filières terroristes. Parmi ceux-ci, on estime que 445 se trouvent actuellement en Syrie. 99 y sont morts. » Défendant à nouveau la loi sur le renseignement qui doit être votée mardi à l’Assemblée, il a assuré qu’elle s’attache à « préserver un juste équilibre entre la protection des personnes vis-à-vis notamment de la menace terroriste, et la protection les libertés garanties par la Constitution ».

source

Racisme anti-français: Romain Vaudan (FN) réagit à l’agression Julien et Elise à Lyon.

Le racisme anti-Français n’est pas un fantasme

(sur l’agression d Julien et Elise agressés aux cris de « Sales Français »)

[…] Ce regrettable fait divers est tristement symptomatique du climat de tension qui règne actuellement dans notre pays, à Lyon comme ailleurs. Nos rues ne sont plus sûres, et le droit fondamental de pouvoir circuler en toute sécurité, n’est plus assuré.

Mais cette affaire met aussi en lumière une forme de racisme de plus en plus répandue et dont les médias se font hélas assez peu l’écho : le racisme « anti-Français ». Car si Julien et son amie ont été agressés, c’est précisément parce qu’ils sont « Français » aux yeux de leurs agresseurs qui eux, manifestement, ne le sont pas, ou bien ne se considèrent pas comme tels.

A l’heure où la lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été érigée en grande cause nationale par notre gouvernement et où un budget de 100 millions d’euros a été alloué à ce plan, il serait judicieux que les pouvoirs publics prennent toute la mesure de l’ampleur de ce racisme dont personne ne parle mais qui est pourtant bien réel, dans nos rues, dans nos écoles et sur Internet.
Les formes de racismes sont multiples, mais tant que certains bien-pensants et autres associations antiracistes largement subventionnées par l’argent public continueront à nier l’existence du racisme « anti-Français », la fracture communautaire qui menace aujourd’hui notre pays ne cessera de se creuser, et nous pourrons craindre le pire pour les années à venir.

Romain Vaudan

Lyon 3ème : Julien et Elise, agressés à la sortie d’une boîte de nuit aux cris de « Sales Français »

Lu sur Fdesouche

Julien, 23 ans, se souviendra longtemps de sa première sortie lyonnaise : il a été roué de coups, en présence d’une amie, à la sortie d’une boîte. Témoignage.

Sept points de suture sur le front. Trois autres sur le crâne. L’œil gauche tuméfié. Une entorse à un pouce et un genou douloureux. Originaire de l’Ain, Julien gardera un souvenir pour le moins douloureux de sa première sortie en boîte à Lyon. Dimanche à l’aube, il a été passé à tabac à proximité d’un établissement du quai Augagneur. Pour quelle raison ? Lui-même l’ignore.

« Je ne sais pas jusqu’où ils seraient allés »

Un groupe d’amis avait décidé, ce samedi soir, de faire la fête à Lyon. Au petit matin, alors qu’ils attendent un taxi, deux d’entre eux, Julien et Elise, partent en quête d’une boulangerie. « Tout est allé très vite. Il y avait trois individus, en jogging, avec des bouteilles de bière à la main. Ils nous ont traités de fils à papa et de sales Français », explique la jeune fille âgée de 19 ans qui demeure dans l’agglomération lyonnaise. « L’un des trois m’a ceinturée, poursuit-elle, et les deux autres ont frappé Julien, sans préavis. Il a essayé de se défendre mais s’est retrouvé à terre. J’ai pu me débattre et je me suis couchée sur lui pour le protéger. J’ai pris des coups dans le dos. Je hurlais et un de nos amis est arrivé, ce qui les a mis en fuite. Sinon je ne sais pas jusqu’où ils seraient allés. J’ai vraiment eu très peur. »

Julien a le visage en sang. « L’un des agresseurs avait une grosse chevalière », se Lire la suite

Clandestins : L’ONU et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker demande de faciliter l’immigration légale ( Opposition de Marine Le Pen et Nigel Farage)

Source et Source

L’instance onusienne, par la voix de son secrétaire général, plaide pour la légalisation de l’immigration.

“Il n’y a pas de solution militaire à la tragédie qui est en train de se produire en Méditerranée”, a déclaré, hier, Ban Ki-moon dans un entretien au journal italien La Stampa. Ban Ki-moon s’est dit préférer “un encouragement à l’immigration légale comme solution globale”, selon des propos cités par l’AFP. […]

Même Amnesty International réclame que les “opérations européennes de sauvetage de migrants en Méditerranée doivent impliquer des missions de recherches et secours au plus près des côtes libyennes”. “Nous voyons seulement cette mission patrouiller le long des frontières de l’Italie. Mais tous les bateaux qui ont coulé se trouvaient beaucoup plus loin, bien plus près de la Libye, et les navires (de Triton) ne vont pas dans cette zone”, selon Gauri Van Gulik, directrice adjointe d’Amnesty International pour l’Europe citée par l’agence Reuters. […]

Pour Ban Ki-moon, “une approche globale est cruciale qui prenne en compte les racines du problème, la sécurité et les droits humains des migrants et des réfugiés, comme avoir des canaux légaux et réguliers d’immigration”. “Les Nations unies sont prêtes à collaborer avec nos partenaires européens à cette fin”, dit-il.

Réponse de la dictature Européenne:

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a demandé mercredi aux pays de l’Union européenne de faciliter l’immigration légale pour éviter les drames en Méditerranée, et s’est attiré l’hostilité du Parti populaire européen, sa famille politique, au Parlement européen.

L’eurodéputée française Marine Le Pen, dirigeante du Front National, le parti d’extrême droite français, a fustigé la proposition de M. Juncker. « Vous voulez la migration, c’est votre projet. Mais avez-vous demandé au peuple, aux Nations, ce qu’ils en pensent ? », a-t-elle lancé.

L’élue libérale néerlandaise Sophie In’t Veldt a déploré « l’utilisation des tragédies en Méditerranée à des fins populistes et xénophobes ». « L’UE a besoin d’une politique migratoire car sa population décline. M. Farage, vos déclarations sont populistes et méprisables« , a-t-elle accusé.

« Nous devons travailler sur l’immigration légale. Si nous fermons les portes, les migrants entreront par effraction par les fenêtres« , a-t-il averti lors d’un débat au Parlement européen sur les résultats d’un sommet européen extraordinaire la semaine dernière, qu’il a jugé « insuffisants« .

La Commission européenne doit présenter le 13 mai une stratégie globale pour les migrations. Elle va faire des propositions pour faciliter une immigration économique légale dans l’UE et réclamer des quotas obligatoires d’accueil des réfugiés pour tous les Etats membres.

Le président du groupe du Parti populaire européen (PPE), l’eurodéputé conservateur Lire la suite

Le FN Stéphane Ravier souscrit à la théorie du « grand remplacement » et n’apprécie pas le « Vivre Ensemble »

Oh, le vilain…. bouhhh le fasciste…. les journalistes sarkozystes du Figaro et petits soutiers de l’escroc serges Dassault sont profondément indignés. La preuve avec cet article sur le ton de la déploration… républicaine.


 

Le sénateur-maire de Marseille a déploré, lors d’un conseil d’arrondissement capté par les caméras de France 3, «un problème économique, social et identitaire».

Le sénateur-maire de Marseille a déploré, lors d’un conseil d’arrondissement capté par les caméras de France 3, «un problème économique, social et identitaire».

«Je ne participe pas de cette vision complotiste». Interrogée en novembre dernier sur le concept de «grand remplacement», théorisé par l’écrivain Renaud Camus, la présidente du Front national Marine Le Pen s’était clairement désolidarisée de cette doctrine, pourtant chère à l’extrême-droite. À l’instar de sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, qui a quant à elle épousé en février dernier cette crainte de voir disparaître «les Français de souche». De même que Stéphane Ravier, sénateur-maire FN de Marseille, qui considère pour sa part qu’il y a, à Marseille et en France, «un processus de remplacement, de grand remplacement».

Une considération à laquelle s’est livré l’édile lors d’un conseil d’arrondissement, soulevée à l’époque par La Marseillaise et captée par les caméras de France 3 lors du film Marseille à l’épreuve du FN, visionné par le Scan avant sa diffusion ce jeudi soir.

«C’est un problème économique, social et identitaire», dénonce ainsi le parlementaire, regrettant que son opposition municipale lui «conteste aujourd’hui de pouvoir mettre des crèches chez (lui)» pendant qu’ils «subventionnent la construction de mosquées». «C’est vous qui êtes en dehors de la République, ce n’est pas moi. Moi je ne fais qu’appliquer la loi», a-t-il encore lancé.

 

«Je t’en foutrai du vivre ensemble»

S’il assure se «plier à la loi sur la laïcité», il se dit «emmerdé» par les «ayatollah de la laïcité», des «laïcards de merde» qui «commencent à les lui briser». Il regrette également l’organisation d’une «énième semaine de lutte contre le racisme qui va nous coûter les yeux de la tête et ne fera pas avancer le Schmilblick». Des prises de position radicales au sujet desquelles le Marseillais, contacté par le Scan, a refusé de s’expliquer.

Le documentaire réalisé par Christophe Lancellotti dépeint un élu qui semble éprouver une véritable répugnance à l’égard de la notion de «vivre ensemble». Ainsi, alors qu’il relit dans son bureau le discours écrit par l’un de ses collaborateurs pour ses vœux de nouvelle année, Stéphane Ravier bute sur cette fameuse expression. «C’est pas trop mon vocabulaire ça, le ‘bien vivre ensemble’. Je ne vais pas pouvoir m’empêcher de faire la grimace», estime-t-il alors, avant de tout bonnement supprimer la formule. Et de finalement conclure: «Vivre ensemble. Je t’en foutrai du vivre ensemble».

Transport routier : Norbert Dentressangle passe sous contrôle américain

Nouveau bouleversement dans le paysage du transport routier et de la logistique en France. Après la mise en liquidation de MoryGlobal fin mars, avec 2.150 licenciements économiques à la clé, et l’annonce d’un plan social de 500 postes chez Gefco mi-avril, c’est au tour de Norbert Dentressangle d’être visé.

Les camions rouges passent sous pavillon américain: la société XPO Logistics rachète le Français pour donner naissance à un géant mondial du transport et de la logistique.Une décision saluée en Bourse puisque le titre Norbert Dentressangle ouvre en hausse de 36% ce mercredi 29 avril.

La valeur totale de cette transaction s’établit à 3,24 milliards d’euros, ont indiqué les deux entreprises dans un communiqué commun mardi soir.

Selon le communiqué de Norbert Dentressangle et XPO, cette dernière entreprise s’est engagée à maintenir le nombre d’employés à temps plein en France pendant au moins 18 mois. Cette opération en numéraire, qui marque l’implantation de XPO Logistics en Europe, se fait par le rachat de la participation de 67% détenue par Norbert Dentressangle, fondateur du groupe éponyme.

Reprendre la dette de l’entreprise

XPO Logistics, spécialisé dans le transport et la logistique, offre 217,50 euros par action Norbert Dentressangle et va reprendre la dette de l’entreprise lyonnaise. Ce prix représente une prime de 36,7% comparé au cours de clôture du titre mardi soir à la Bourse de Paris. Selon le texte, « la valeur offerte aux actionnaires de Norbert Dentressangle (pour) la totalité des actions est de 2,17 milliards d’euros (…) La valeur totale de la transaction s’établit à environ 3,24 milliards d’euros, incluant une dette nette de 1,08 milliard d’euros ».

Le groupe américain, qui est basé à Greenwich dans le Connecticut (nord-est des Etats-Unis), s’est engagé à lancer une offre publique d’achat au même prix sur le solde des actions qu’il ne détient pas encore, selon le communiqué qui a confirmé des informations obtenues auparavant de source proche du dossier aux Etats-Unis.

XPO a assuré disposer du financement nécessaire et souligné que « la réalisation de la transaction n’est conditionnée qu’à l’obtention des autorisations des autorités en charge du contrôle des concentrations aux Etats-Unis et en Allemagne ».

Norbert Dentressangle compte 662 sites et 42.350 collaborateurs. Selon le communiqué, « XPO entend maintenir à son niveau actuel le nombre d’employés à temps plein en France, sur une période minimum de 18 mois à compter de la clôture de l’acquisition ». En outre, « les centres de décision européens de Norbert Dentressangle resteront situés en France, à Lyon pour le siège social, Malakoff Lire la suite

Orléans : priorité aux SDF français ?

SOCIAL – La mairie d’Orléans a demandé à une association qui vient en aide aux SDF de ne pas mélanger le social et l’humanitaire.

Choisir entre humanitaire et action sociale ? Voici ce que la mairie d’Orléans aurait demandé à une association caritative de sa ville qui a vu, par ailleurs, sa subvention baisser de 20%. Officiellement, la mairie avance des raisons budgétaires mais le Relais Orléanais, lui, est persuadé qu’on lui demande de choisir entre les nécessiteux locaux et ceux qui viennent de l’étranger.

« Juste un morceau de pain ». Dans le réfectoire fraîchement repeint du Relais orléanais, des sans abri finissent leur repas, pour certains, le seul de la journée. D’autres dorment sur un canapé après une nuit difficile passée dehors. Réfugiés, retraités, familles… les profils sont très divers et plusieurs langues se font entendre, français, russe ou encore arabe. « C’est un coin où on se retrouve, c’est important parce que malheureusement, on se trouve dans une situation pas facile », rapporte une des bénéficiaires. « Moi, je viens juste chercher un morceau de pain », confie un autre? qui ajoute qu’il n’est pas un voleur.

« On fait beaucoup de choses que la ville n’a pas à faire ». Philippe, l’un des bénévoles, craint cependant d’avoir bientôt à trier les SDF qui se font aider par le Relais orléanais. La semaine dernière, la mairie a en effet Lire la suite

Exit le latin, entre Jamel Debbouze…

On pourrait dire aussi bien : Le Petit Remplacement et le Grand.

Il y a des lustres que l’In-nocence et moi répétons que la Grande Déculturation était la condition nécessaire du changement de peuple et de civilisation, et que, selon la formule dont je me suis beaucoup servi, un peuple qui connaît ses classiques ne se laisse pas mener sans regimber dans les poubelles de l’Histoire (comme est en train de faire le nôtre). Seulement nous n’allions pas assez loin. Le remplacement systématique de la culture par les cultures populaires (ou pop), de la musique par les variétés, de l’art par le jeu, de la vie avec la pensée par le divertissement de masse : il ne faut pas voir là la seule condition de la substitution ethnique et du passage d’une civilisation à une autre ; c’en est en fait la matière même, le contenu, la réalité vraie. Non seulement le multiculturalisme est une inculture mais l’inculture (de nos jours) est consubstantiellement multiculturelle (et remplaciste, remplaceuse).

La même semaine nous apprenons que, cette fois, c’en est fait du latin et du grec dans l’enseignement public et que le Premier ministre verrait volontiers y figurer en revanche le stand-up et Jamel Debbouze – en somme les deux colonisations, l’américaine et l’arabo-musulmane, qui se disputent et qui s’entendent (fort bien) pour la conquête du territoire et des âmes. On n’aura pas été sans remarquer que, toujours la même semaine, le président Barack Obama a fermement insisté (comme si nous étions déjà une colonie) pour que l’Europe intègre davantage ses conquérants islamiques (c’est-à-dire s’intègre à eux). Exeunt les humanités classiques, enter le music-hall et le bled de banlieue.

On pourrait dire aussi bien : Le Petit Remplacement et le Grand.

Il y a des lustres que l’In-nocence et moi répétons que la Grande Déculturation était la condition nécessaire du changement de peuple et de civilisation, et que, selon la formule dont je me suis beaucoup servi, un peuple qui connaît ses classiques ne se laisse pas mener sans regimber dans les poubelles de l’Histoire (comme est en train de faire le nôtre). Seulement nous n’allions pas assez loin. Le remplacement systématique de la culture par les cultures populaires (ou pop), de la musique par les variétés, de l’art par le jeu, de la vie avec la pensée par le divertissement de masse : il ne faut pas voir là la seule condition de la substitution ethnique et du passage d’une civilisation à une autre ; c’en est en fait la matière même, le contenu, la réalité vraie. Non seulement le multiculturalisme est une inculture mais l’inculture (de nos jours) est consubstantiellement multiculturelle (et remplaciste, remplaceuse).

La même semaine nous apprenons que, cette fois, c’en est fait du latin et du grec Lire la suite