Le bourreau présumé de Foley était un rappeur

Les services de renseignement britanniques ont identifié le djihadiste de l’Etat islamique originaire de Grande-Bretagne suspecté d’avoir assassiné le journaliste américain James Foley, selon le journal Sunday Times, basé à Londres.

Le rapport attribue l’information à des sources haut-placées au sein du gouvernement britannique.

L’identité du bourreau n’a pas été dévoilée mais le nom d’un » suspect-clé » a été divulgué. Il s’agit de Abdel-Majid Abdel Bary.

Le journal britannique précise que Bary a 23 ans et qu’il est originaire d’une banlieue londonienne huppée où il vivait dans une maison à 1 million de livres. Il aurait quitté la Grande-Bretagne l’an dernier pour rejoindre la Syrie. L’homme a récemment publié une photo de lui sur les réseaux sociaux, brandissant la tête d’un homme décapité. Bary serait surnommé « Le djihadiste John » par les autres combattants islamistes.

(…) The Sunday Times

Le Daily Mail avait déjà consacré un article à l’individu en question en décembre dernier.

Hayange : Manifestation contre le «patriotisme frauduleux» du maire FN

La banderole accrochée sur les wagonnets de mines affiche un slogan qui en dit long : notre patrie sans frontière.
Pour les gauchistes la France n’existe pas, tout le monde il est français. Du délire.

—————

Une cinquantaine de personnes ont manifesté samedi matin à Hayange (Moselle) pour dénoncer le «patriotisme frauduleux» de la municipalité FN, qui a repeint aux couleurs tricolores des wagonnets de mine, a constaté un photographe pour l’AFP. Les manifestants ont planté dans les wagonnets des drapeaux des pays d’origine des mineurs de Hayange, de la Turquie à l’Italie en passant par la République tchèque.

«Il s’agissait de dénoncer la tentative de réinterprétation de l’histoire et le patriotisme frauduleux de la municipalité», qui en repeignant ces wagonnets aux couleurs françaises oublie que des immigrés de seize nationalités différentes se sont retrouvés au fond des mines de la région, a déclaré l’un des organisateurs, Gilles Wobedo, président de l’association «Hayange plus belle ma ville».

«Nous voulions rendre hommage à tous ces immigrés» qui ont forgé l’identité locale, a-t-il souligné. Avec cette mise en peinture, la municipalité tente de nier notre histoire commune».

Une volonté démentie par le maire, Fabien Engelmann, qui dit avoir simplement voulu «porter haut et fort nos couleurs», à la faveur du traitement contre la rouille de ces vestiges du patrimoine minier. «J’ai moi-même des origines italiennes, et ma grand-mère était ravie d’obtenir la nationalité française, donc je ne vois pas pourquoi on en fait tout un cinéma», a-t-il ajouté, en estimant qu’Hayange était «une terre d’immigration réussie», les immigrés des mines s’étant bien intégrés à la société française. […]

Liberation

Quand Alain Juppé soutenait une intervention militaire en Syrie

Lu sur Novopress

On ne peut que frémir, au vu de la situation des Chrétiens d’Orient ou des Yazidis et de la réalité de l’Etat islamique, à l’écoute des propos d’Alain Juppé – candidat à la primaire UMP pour l’élection présidentielle de 2017- il ya presqu’un an. Interrogé le 5 septembre 2013 par Jean-Michel Apapthie, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy s’est glissé dans la peau d’un va-t-en-guerre en Syrie ressortant de nombreux bobards bellicistes. Mais surtout Alain Juppé s’est servi des bombardements contre la Serbie en 1999, avec les conséquences que l’on connaît, pour justifier une action militaire contre la Syrie.


Alain Juppé : "Je voterais en faveur d'une… par rtl-fr

Quand Sarkozy voulait bombarder la Syrie au risque de mettre les islamistes au pouvoir comme il l’a fait en Libye.

lire l’article du Point de 2012

http://www.lepoint.fr/politique/nicolas-sarkozy-toujours-implique-sur-la-syrie-08-08-2012-1493971_20.php

Alain Juppé : l’homme du plaidoyer pour l’immigration.

Alain Juppé : l’homme du plaidoyer pour l’immigration.

Juppé est un immigrationiste et un islamophile convaincu. Avec Sarkozy qui faisait l’apologie de la diversité, du métissage, de la discrimination positive, et qui a fait entrer tous les ans plus de 230 000 immigrés durant son mandat, l’UMP est de toute évidence le réceptacle de tous les tarés que compte la droite.


PLAIDOYER POUR L'IMMIGRATION : LA DROITE ET L… par ina

CAC99040098

BvoYZkdCYAEF0So

Mgr Nona, archevêque de Mossoul, prévient l’Occident : «Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes souffrirez dans un futur proche»

Mgr Nona, archevêque de Mossoul, prévient l’Occident : «Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes souffrirez dans un futur proche»

Le 19 août dans une déclaration au quotidien italien Corriere de la Sera, l’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona, a adressé un avertissement solennel à l’Occident.

«Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche», a crié l’archevêque à ses frères chrétiens d’Occident.»

« Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »

«S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. »

armenews

 

Guerre en Libye: la France assignée en justice

Guerre en Libye: la France assignée en justice

Des habitants de la ville libyenne de Touarga, victimes de représailles de milices anti-Kadhafi lors de la guerre en Libye en 2011, ont assigné la France en justice pour son aide aux rebelles indique leur avocat à Paris, Marcel Ceccaldi.

Cet avocat a assigné l’État français devant le tribunal de grande instance de Paris et réclame plus de 600 millions d’euros pour dédommager les quelque 40.000 habitants déplacés de force ou les familles des disparus de Touarga, soit 15.000 euros par personne, a-t-il expliqué. Durant la guerre en Libye, Touarga, non loin de Misrata à 200 km à l’est de Tripoli, avait longtemps été une place forte pro-Kadhafi. Ses habitants étaient accusés par les combattants rebelles de Misrata d’avoir joué un rôle clé dans le siège de leur ville par les forces loyalistes et d’avoir commis de nombreuses exactions, comme des viols.

Une violation de la charte des Nations Unies

Mais après la prise de Touarga par les rebelles de Misrata, la ville avait été désertée à la suite de violentes représailles, notamment des pillages et des incendies. Ces exactions avaient été dénoncées par l’organisation Human Rights Watch. Dans son assignation, l’avocat soutient que la prise de Touarga et les exactions qui ont suivi ont été rendues possible grâce aux frappes aériennes de la coalition sous commandement de l’Otan, où la France jouait un rôle de premier plan. Or, la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’Onu « prévoyait la protection des civils mais n’autorisait pas les États membres de la coalition à intervenir dans le conflit », expose Marcel Ceccaldi. A ses yeux, il s’agit donc d’une violation du principe de non-recours à la force posé par la charte des Nations unies, dont l’État français peut être tenu responsable.

« La conséquence, c’est une ville désertée, 2000 disparus et un nombre indéterminé de Lire la suite

La France peut-elle mourir au XXIe siècle ? Par Guillaume Faye

La France peut-elle mourir au XXIe siècle ? Par Guillaume Faye

Tout pays est comme un organisme : naissance et enfance, adolescence et jeunesse, âge mûr, vieillesse et mort. Quatre phases, toujours, comme les saisons. Cela vaut pour les individus, les peuples, les civilisations ; mais aussi pour toutes les organisations.

La France est née progressivement au cours du haut Moyen Âge sur les ruines de la Gaule romaine, les invasions germaniques et le premier christianisme. Premier roi mythique franc : Clovis, consul romanus adoubé par l’Empire d’Orient de Constantinople, païen converti, de son vrai nom Chlodoveigh. Les racines de la France sont beaucoup plus anciennes que celles de son État franc naissant. En ouverture de ses Mémoires d’espoir, De Gaulle a écrit : « La France vient du fond des âges, elle vit ». Le problème, c’est qu’aujourd’hui, sous ses successeurs, elle risque de mourir. La formule de De Gaulle signifie que le substrat humain, anthropologique, de la France n’avait que peu changé au cours des âges.

Bien d’autres pays européens sont dans la même situation. Cet article comporte  plusieurs brèves parties :

1) La France change de visage. Défiguration ?

2) Ethnopolitique et idée de Nation.

3) L’imposture de l’idéologie républicaine française.

4) Le mauvais plombier et le mauvais médecin.

5) Des dirigeants apeurés ou cyniques. 6) Course à l’abîme ou simple maladie ?

1. La France change de visage. Défiguration ?

Elle peut mourir progressivement au début du XXIe siècle, mais beaucoup plus rapidement qu’elle n’est née. Il faut rétablir une vérité sans cesse bafouée : le territoire français des Gaules n’avait jusqu’au milieu du XXe siècle jamais connu d’immigration de peuplement importante et les seules migrations concernaient des populations européennes apparentées. Une homogénéité ethnique globale avait toujours été préservée.

La rupture s’est produite, comme ailleurs en Europe occidentale, pendant les catastrophiques années soixante et soixante-dix ( les ”Trente Glorieuses”) où a commencé un flux migratoire extra-européen ininterrompu et massif– jamais vu dans l’histoire depuis plusieurs millénaires – associé à une chute de la fécondité des Français et Européens de souche ; mais aussi amenant dans ses fourgons le millénaire islam, totalement incompatible avec la civilisation européenne et en conflit avec elle depuis le VIIIe siècle. Face à ce phénomène invasif, les élites françaises et européennes ont non seulement baissé les bras mais, fait inouï, incompréhensible pour un Chinois, un Japonais, voire un Africain, elles le favorisent. Elles collaborent.

Regardez des films et des photos de la France des années 60. Le paysage humain a changé. Le processus n’en est qu’à ses débuts. Un de mes amis photographes a fait un gag : il a monté une exposition sur la vie quotidienne en Afrique équatoriale et au Maghreb. Les photos, en réalité, étaient prises en région parisienne. Déjà, dans de nombreuses zones, il ne s’agit plus de ”minorités”, mais d’une majorité.

Si rien ne change, démographiquement, ce sont les Français de souche (c’est-à-dire d’origine européenne) qui risquent de devenir minoritaires. On le voit déjà, avec l’échec de l’intégration, c’est aux autochtones de s’adapter. Ça va s’aggraver. Les symptômes cliniques de la disparition de l’identité franco-européenne, donc de la France elle-même, sont déjà présents.

Nous assistons à l’amenuisement du substrat humain des ”Français de souche”, de ceux qui se sentent ethniquement, historiquement, affectivement Français et Européens. Et même chez les jeunes Français de souche, par exemple, l’Éducation nationale n’enseigne plus l’histoire du pays comme le faisait jadis l’éducation ”républicaine”. Un mouvement général de ”défrancisation” est à l’œuvre, aussi bien ethnique que culturel. Ceux qui protestent contre l’américanisation se trompent complètement. Il s’agit, bien plus gravement, d’une soumission à l’ordre des cultures des nouveaux migrants, islamique, africaine, etc.

Sauf exceptions et minorités, on ne voit aucun signal d’intégration à la ”nation France” des jeunes masses des nouvelles populations immigrées. Au contraire, on note un rejet massif, associé à une sécession, à un début de réactions insurrectionnelles, sous tous les prétextes. L’islam est le carburant majeur de ce phénomène. Il s’agit d’un processus de destruction  virale de l’organisme, de l’intérieur et non pas de l’extérieur. Pas d’intégration ni d’assimilation, donc pas d’acculturation des minorités à la majorité, dès que ces ”minorités” sont en passe de devenir massives et plus jeunes que les autochtones. Ces Lire la suite

Sylvain Tesson «dans un état grave» selon Jean-Christophe Rufin

Traumatisme crânien, enfoncement de la cage thoracique, colonne vertébrale mise à mal… Sylvain Tesson a chuté très violemment alors qu’il tentait l’escalade d’une façade de Chamonix dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 août.

Hospitalisé à Annecy, il a immédiatement été pris en charge par les équipes chirurgicales qui ont décidé de le maintenir en coma artificiel. Il a été opéré dès jeudi afin de réduire les hématomes crâniens.

L’État islamique compterait 50.000 combattants en Syrie

Lu sur Fortune

Selon l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme basé en Grande-Bretagne, l’État islamique compterait plus de 50.000 combattants en Syrie et en aurait recruté 6.000 rien que le mois dernier.

Le groupe, qui s’appuie pour ses rapports sur des militants, des médecins et des avocats sur le terrain en Syrie, a déclaré que l’État islamique a connu le recrutement le plus important au mois de juillet.

Le directeur du groupe, Rami Abdel Rahman affirme que “le nombre de combattants d’IS a dépassé les 50.000 en Syrie, dont 20.000 non-Syriens”,

C’est en juillet que le recrutement a été le plus important depuis que le groupe est apparu en Syrie en 2013, avec plus de 6.000 nouveaux combattants,” a-t-il dit.

Il n’y a cependant aucun moyen de confirmer ces chiffres de manière indépendante.

Abdel Rahman a déclaré que parmi les recrues de juillet, plus de 1.000 combattants sont des étrangers originaires de Tchétchénie, d’Europe et des pays arabes, ainsi que des musulmans chinois.

Il ajouté que la plupart étaient entrés en Syrie par la Turquie.

Les autres recrues sont des transfuges issus des rangs des autres groupes de l’opposition Lire la suite

Trotskistes d’Allah et chiens de garde du capital

besancentvoiléeLe 21 août 1940, Léon Trotski se fit fracasser le crâne d’un coup de pic à glace asséné par un tueur de Staline, Ramon Mercader.

Le fondateur de la Quatrième Internationale, adepte de la Révolution permanente, militait contre le Grand Capital, mais aussi contre la révolution trahie par ce qu’il appelait la bureaucratie stalinienne. Ses militants, partout dans le monde, se réclamaient de la célèbre formule de Marx, sur « la religion opium du peuple ».

Pourtant, soixante-quatorze ans plus tard, des persifleurs appellent ses héritiers français, « les trotskistes d’Allah ». Comment en est-on arrivé là ?

De tout temps, les marxistes, enfermés dans leur seule vision de rapports sociaux, ont vu dans les musulmans des enfants de colonisés, pauvres et exploités, qu’il convenait de défendre, sans vouloir s’attarder sur la réalité du projet politique porté par le Coran.

Ce fut un trotskiste anglais, Chris Harman, qui traduisit au mieux cette ligne. Dans un article écrit en 1994, «Le Prophète et le Prolétariat », il prédisait, pour justifier le soutien des siens à toutes les revendications communautaristes des adeptes de l’islam, que forcément, sous le poids des contradictions sociales, les musulmans se détourneraient d’Allah, et se tourneraient vers Marx.

A noter qu’il faut une vision sacrément colonialiste pour penser que des musulmans peuvent renoncer à 14 siècles d’abrutissement coranique aussi facilement.

Comment cette ligne se traduisit-elle en France ?

En 1989, Lionel Jospin, ancien trotskiste, refusa d’interdire le voile islamique à l’école, suite à la provocation de trois jeunes filles, à Creil. Lors de cette affaire, tous les enfant de Léon, à l’exception d’Arlette Laguiller, hurleront au racisme contre les laïques et les féministes, affirmant, dans l’esprit de Chris Harman, que forcément « le jean se substituerait au voile ».

En 2003, le Parti des Travailleurs (aujourd’hui POI) pourtant connu pour son anticléricalisme s’opposera de toutes ses forces à la loi contre les signes religieux à l’école. Ses responsables, dirigeants de la Libre Pensée, persisteront sur la loi contre la burqa, en 2009, l’estimant liberticide, et la comparant à l’interdiction de la minijupe par les colonels grecs.

Les trotskistes de la LCR, devenu NPA, iront encore plus loin. Ils présenteront, en 2007, Lire la suite