Contre le communautarisme militant (tribune de Marion Maréchal-Le Pen)

Tribune de Marion Maréchal-Le Pen dans Valeurs Actuelles

Députée FN de Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen conteste la nomination de Sébastien Chenu, fondateur de GayLib, au sein du Rassemblement bleu marine.

On entend souvent dans la bouche de nos détracteurs que “le nationalisme, c’est la guerre”. Ce slogan réducteur et faux tend à criminaliser le concept de nation. La nation n’empêche pas la guerre mais elle permet d’éviter la pire de toutes : la guerre civile. Celle, larvée, qui menace aujourd’hui la cohésion nationale est idéologique : celle des droits individuels contre l’intérêt général, des communautés contre la communauté nationale.

Cette cohésion nationale est attaquée de toutes parts. De l’extérieur par l’Union européenne à travers le droit et la jurisprudence, le fédéralisme et l’immigration de masse. De l’intérieur par le développement dans la société d’un tissu d’associations et de personnalités censées défendre les nouveaux damnés de ce monde.

La gauche, structurée doctrinalement par la lutte des classes, transpose ce modèle de conflit à toutes les strates de la société : les femmes contre le patriarcat, l’homosexualité contre l’“hétéronormativité”, le droit à la différence des minorités ethniques contre l’assimilation à la française. Tout est bon pour détruire l’identité culturelle, juridique, historique de la France, cette nation “conservatrice”, “réactionnaire”, “rétrograde”, voire franchement “obscurantiste”. Ces nouvelles insultes marquent du sceau de l’infamie politique quiconque en est frappé.

On terrorise intellectuellement l’adversaire par la morale et non par les arguments politiques. Vous critiquez le régime de l’Union européenne, vous êtes europhobe ; vous dénoncez les revendications politiques de certains musulmans contre notre modèle laïc et la tradition chrétienne, vous êtes islamophobe ; vous participez à la “manif pour tous”, vous êtes homophobe… Il y a bien longtemps que la droite, culpabilisée par une gauche contrôlant tous les vecteurs de la pensée (éducation, médias, culture), est devenue complice. « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » (Jean de La Fontaine). Les “phobes” contre les “istes” : immigrationnistes, européistes, mondialistes. Définition de la phobie : crainte excessive et injustifiée d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement d’une action.

Nous ne serions donc pas des citoyens éclairés mais des personnes mues par une peur Lire la suite

Toulouse : Huit suspects de djihadisme transférés de Toulouse à Paris

Huit personnes placées en garde à vue lundi dans le cadre du coup de filet pour démanteler une filière de candidats au jihad en Syrie, étaient en cours de transfèrement ce mercredi midi de Toulouse à Paris.

[…] Sur ces huit personnes, une femme et sept hommes, quatre ont été interpellées à Toulouse et Graulhet. Les quatre autres ont été extraites de maisons d’arrêt de la région, où elles avaient été placées en détention provisoire fin décembre dans un dossier de droit commun. […]

Les quatre personnes extraites de prison avaient été arrêtées en décembre 2013 dans le cadre d’une enquête portant sur une série d’au moins sept vols à main armée et tentatives à Toulouse et dans sa périphérie. Au moins deux d’entre elles se seraient rendues en Syrie courant 2013 avant de revenir en France. C’est à leur retour qu’elles auraient commis les vols à mains armée. […]

La Dépêche du Midi

Journée contre l’islamophobie (UOIF, NPA,indigènes de la République…) : l’islam serait une race…

Article de Caroline Alamachère

Affiche-Journee-contre-islamophobie

Samedi avait lieu la Journée Internationale contre l’Islamophobie organisée conjointement par l’UJFP (Union Française Juive pour la Paix), le NPA, l’UOIF et le PIR d’Houria Bouteldja entre autres, mais également du collectif IJAN, un site américain basé en Californie qui se décrit comme « un réseau international de Juifs résolument engagés dans les luttes pour l’émancipation humaine et dont la libération du peuple palestinien et de la terre est un élément indispensable », dont on se demande bien en quoi son combat pour l’émancipation des Palestiniens l’autorise à venir faire de l’ingérence en France pour nous commander de nous laisser islamiser sans broncher.

Organisateurs-journee-contre-islamophobiePersonne n’a oublié la tirade, réellement raciste pour le coup, de Mme Bouteldja qui se permettait de menacer les Français blancs parce que précisément ils sont blancs, augurant des agressions à venir quand nous avons chaque jour la preuve qu’elles ont déjà commencé, et justifiant ces exactions en réaction à l’arrivée des Français en Algérie en 1830. Mme Bouteldja, sans doute précocement atteinte par un Alzheimer sélectif, omettait juste de rappeler la raison pour laquelle ces Français avaient été envoyés en Algérie : il s’agissait de mettre fin à plusieurs centaines d’années d’esclavagisme sur les populations noires dont aucun esclave n’a fait souche, et sur les populations chrétiennes blanches, pour la plupart capturées jusque sur nos côtes.

BouteldjaLe site de l’UJFP, de manière malhonnête et particulièrement « vicieuse », pour reprendre son terme, usait du terme « racisme » pour faire croire aux idiots qu’il s’agirait de cela, et arborait sur sa page l’affiche de l’événement accolant, on ne sait trop pourquoi, l’image de Martin Luther King levant le poing face à une voilée dans la même posture, laissant croire que le rejet de la doctrine islamique relèverait du racisme alors que le rejet d’un dogme politico-religieux n’est en rien comparable à une quelconque hiérarchisation des races, puisque l’expression du racisme n’est que cela, il est toujours bon de le rappeler. Tenter de faire croire que l’islam est une race relève de la perfidie et de la manipulation. Lire la suite

« L’or en rouble… Une leçon pour tous les épargnants en cas de chute d’une monnaie !! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Mon Dieu qu’une monnaie peut vite s’effondrer ! La Russie n’est pas un petit pays. La Russie a une grande histoire et la Russie d’aujourd’hui est infiniment plus moderne et développée que celle qui est restée dans l’imaginaire de beaucoup après la chute du mur de Berlin et 70 années d’expérience communiste en grande partie ratée.

Le peuple russe est un peuple très bien formé, très cultivé, avec de nombreuses technologies de pointe, en particulier militaires. Se dire que l’effondrement de la monnaie russe auquel nous assistons aujourd’hui est impossible chez nous, pour nous, que l’euro, notre euro est irréversible est aussi stupide que de croire que ce qui arrive aux Grecs (l’austérité) n’est pas en route dans tous les autres pays européens membres de la zone euro et en France également !

Un effondrement de plus de 50 % de la valeur du rouble en moins d’un an !!

Comme nous l’apprend cet article de France Info, « les Russes regardent leur rouble s’effondrer. La devise russe a perdu 10 % lundi et 20 % mardi. Il s’agit de sa plus forte baisse depuis la crise financière russe de 1998, qui a profondément marqué les esprits. Cette nouvelle chute porte à plus de 50 % sa baisse face au dollar depuis le début de l’année. L’euro a dépassé le seuil inimaginable de 100 roubles et le dollar 80 roubles.

Face à la situation, hors contrôle, la banque de Russie a annoncé dans la nuit une hausse de 6,5 points de son taux directeur à 17 %, contre 10,5 % auparavant et 5,5 % au début de l’année. La situation est « critique » a ajouté la banque centrale dans l’après-midi, annonçant de nouvelles mesures à venir. « La banque centrale va avoir beaucoup de mal à stabiliser le rouble tant que la forte baisse des cours du pétrole continuera, donc cette hausse de taux très offensive pourrait ne pas suffire », estimait Vladimir Miklachevski, économiste de Danske Bank ».

En moins d’un an, les taux d’intérêts, bas pour les Russes, à 5,5 % sont passés à 17 %. La monnaie a perdu 50 % de son « pouvoir d’achat ». Il s’agit là de variations dramatiques et également d’une véritable attaque organisée en grande partie par la finance anglo-saxonne contre la Russie qui pourrait fort bien finir par dégénérer en déclenchant une avalanche de contre-mesures économiques russes, mais tel n’est pas le sujet de mon édito aujourd’hui.

Le sujet que je voulais traiter à travers l’exemple de la crise russe c’est la vitesse potentielle d’un effondrement monétaire et évidemment, le comportement de l’or dans ce cas.

Il y a un an, il fallait 30 roubles pour un dollar. Aujourd’hui, il en faut 80 ! C’est donc un appauvrissement majeur pour les épargnants russes.

Le rouble s’effondre et l’or s’envole !

or-en-rouble-578x260

Le graphique qui illustre cet édito est le graphique de l’évolution des cours de l’or exprimés en roubles depuis le début de l’année et, au fur et à mesure que le rouble s’effondre, l’or s’envole. Pourtant, celui qui regarde les cours de l’or depuis Paris en dollars pense qu’il baisse (il devrait en plus les regarder en euro, vu qu’ici nous utilisons des euros et pas des dollars pour notre vie quotidienne, et se rendrait compte qu’en euro l’or ne baisse que de très peu et reste même très stable). Mais de Moscou et d’ailleurs en Russie (c’est aussi valable au Japon), je peux vous assurer que la perspective sur l’or est radicalement différente. L’or, là-bas, s’envole littéralement et évolue de façon inversement proportionnel à la chute des devises concernées (yen ou rouble).

Il y a un an, il fallait 32 000 roubles pour une once d’or et hier, au plus haut de la journée, Lire la suite

Islam en France: Ce que Charles de Foucauld écrivait à René Bazin le 29 juillet 1916

Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, né le 15 septembre 1858 à Strasbourg (France) et mort le 1er décembre 1916 dans le Sahara algérien, est un officier de l’armée française devenu explorateur et géographe, puis religieux catholique, ermite et linguiste. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Il est célébré le 1er décembre.

« Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ? Exceptionnellement, oui. D’une BeniAbbesmanière générale, non. Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements ; avec l’un, celui du medhi, il n’y en a pas : tout musulman, (je ne parle pas des libres-penseurs qui ont perdu la foi), croit qu’à l’approche du jugement dernier le medhi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non musulmans. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’ engage à subir avec calme son épreuve; » l’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes ; s’il se tient tranquille, il se trouve intact le jour de la libération « , disent-ils ; ils peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger; ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune des XVIe et XVIIe siècle mais, d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du medhi, en lequel ils soumettront la France.

De là vient que nos Algériens musulmans sont si peu empressés à demander la nationalité française : comment demander à faire partie d’un peuple étranger qu’on sait devoir être infailliblement vaincu et subjugué par le peuple auquel on appartient soi-même ? Ce changement de nationalité implique vraiment une sorte d’apostasie, un renoncement à la foi du medhi… »

Racisme Anti-Blanc: Hicham Ouakki et Driss Arab, quelques minutes avant de tuer Jérémy Roze : « On va se faire un petit étudiant européen »

Le procès des agresseurs de Jérémy Roze s’est ouvert hier matin devant la cour d’assises de la Haute-Garonne. Les deux principaux accusés continuent de se rejeter la responsabilité du coup de couteau mortel.

Deux profils, deux versions et une vérité qui peine à éclater. Le procès d’Icham Ouakki, 22 ans, et de Driss Arab, 24 ans, s’est ouvert hier matin devant la cour d’assises de Haute-Garonne. Les deux hommes sont accusés d’avoir agressé, à Toulouse, dans la nuit du 26 au 27 février 2011, Jérémy Roze, 27 ans, un étudiant en pharmacie mort d’un coup de couteau dans le cœur en pleine rue.
Vols, violences, extorsion… le casier de Ouakki, le Toulousain, porte 11 mentions. «J’étais jeune, j’avais 14 ans, j’étais immature», justifie-t-il, à peine audible, engoncé dans sa chemise noire.

Trois autres victimes

À ses côtés, Arab, petites lunettes et gilet en laine, parle fort et clair. Il sourit parfois. Lui est inconnu de la justice. L’enquête de personnalité pointe son «immaturité psychique.» Lui explique, «des fois, je me laisse influencer, je suis porté par le contexte. Mais je nie avoir frappé Jérémy Roze.»

Ce week-end-là, les deux hommes étaient venus à Toulouse depuis Limoges. Avant et après l’agression de l’étudiant, ils s’en étaient pris à au moins trois autres victimes, tous avec le même profil. «On va se faire un Yankee !», «un petit étudiant européen», traduit un enquêteur de la sûreté départementale. Et leur route a croisé Jérémy Roze. Qui a donné le coup de couteau ? Pour Driss, c’est Icham. Icham, lui, balance Driss. «Décourageant», pour Me Laurent de Caunes, avocat de la famille Roze.

la suite sur la Dépêche du Midi

Le journaliste de gauche Bruno Roger-Petit se réjouit du Grand Remplacement.

B5EvXHVIUAAZ8hS

[…] Oui, la France va changer, comme elle a toujours changé. Oui, les Français de culture musulmane vont rester, ne partiront plus, et ne seront jamais déportés. Oui, les cultures vont se mélanger, comme elles l’ont toujours fait depuis l’Antiquité sur ce territoire que l’on nomme France, d’ailleurs, cela a déjà commencé.

Oui, il y aura un jour, avant la fin de ce siècle, un président de la République française dont le prénom sera Mohammed, ou Ahmed, ou Norredine. C’est une perspective formidable

Oui, les adeptes du zemmourisme finiront pas s’éteindre, démographiquement donc politiquement remplacés par des citoyens français plus ouverts, en prise avec la mondialisation et les formidables opportunités qu’elle offre, et qui n’auront pas peur.

Oui, ce que disait François Mitterrand en 1987 va se réaliser : Lire la suite

Voilà Eric Zemmour accusé de vouloir déporter 5 millions de musulmans !

Décidément, les amours marchent fort en ce moment entre la gauche de la gauche et les islamistes. Ce samedi, Caroline Alamachère nous parlait des Assises contre l’Islamophobie, où le NPA de Besancenot côtoyait joyeusement l’UOIF des Frères Musulmans, pour nous expliquer que l’islamophobie était du racisme. Cette fois, nous assistons à une autre pas de deux, avec d’autres acteurs.

TCHOMelenchon-ZemmourMélenchon et les associations musulmanes sont en émoi. Le premier a découvert une interview du journaliste du Figaro, datant du 30 octobre 2014, accordée au Corriere de la Sera ? Et qu’ose dire ce misérable, « fer de lance de la pensée d’extrême droite », pour reprendre les mots du lieutenant de Méluche, le cafard Alexis Corbière, celui qui, faute d’avoir pu faire interdire les Assises contre l’islamisation de nos pays, avait sommé Goasguen de ne pas accepter Pierre Cassen et Christine Tasin dans sa mairie, en 2011, après avoir essayé de faire interdire les livres de Lorant Deutsch.

Eric Zemmour a eu le culot, dans une interview, de prononcer ces mots : « Les musulmans ont leur propre code civil, le Coran. Ils vivent entre eux, dans les banlieues que les Français ont été contraints de quitter ».

Le journaliste demande à Zemmour s’il compte déporter 5 millions de musulmans. Loin de se démonter, ou de pousser des cris épouvantés, Eric Zemmour répond par des faits, incontestables historiquement : « Cela semble irréaliste, mais qui aurait imaginé dans les années 1940 qu’un million de pieds-noirs quitteraient l’Algérie 20 ans plus tard pour revenir en France ? Ou que, après la guerre, 5 ou 6 millions d’Allemands quitteraient l’Europe centrale où ils vivaient depuis des siècles ? »

Et le bougre ose aggraver son cas ! « Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans au milieu des Français, amènera le chaos et la guerre civile. Des millions de gens vivent en France et ne veulent pas vivre à la française. »

Naturellement, le journaliste lui demande ce qu’est vivre à la Française. Là encore, l’auteur du grand succès « Le suicide français » ne fuit pas la question : « C’est appeler ses enfants d’un nom français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. C’est blaguer dans les cafés, faire la cour aux filles. Aimer l’histoire de France, se sentir dépositaire de cette histoire et vouloir la continuer, là je cite Renan ».

Forcément, de tels propos, dès qu’ils sont connus, suscitent les gémissements habituels. La machine répressive se met donc en branle, les cerbères s’agitent. Première étape, le cafard Mélenchon, ridiculisé lors de ses débats avec le journaliste du Figaro, pleurniche sur la gravité de tels écrits. En publiant son article, il ne peut pas ne pas savoir que le lynchage du journaliste va se mettre en place. C’est son objectif, et il espère qu’on dira que c’est lui qui a alerté les masses contre ce « grave dérapage ».

Canal Plus et Le Grand Journal sautent sur l’événement, et font venir le journaliste italien auteur de l’interview. Robert Ménard est invité sur le plateau, et encouragé à dire du mal de son ami, ce qu’il refuse. Natacha Polony nous fait son numéro de chochotte, expliquant qu’il faut dire « des musulmans », plutôt que « les musulmans ». Apathie conteste qu’on ne puisse pas parler d’immigration librement en France. Le journaliste italien fait remarquer que l’article a été titré sur le succès du livre, et pas du tout sur cette phrase, prononcée en fin d’interview. Mais cela y est, la machine s’emballe, les commissaires politiques peuvent entrer en action.

Message reçu par l’islamo-collabo qui nous sert de ministre de l’Intérieur, celui qui dit Lire la suite

Russie : Nouvelle chute de 20% du rouble, la Russie bascule dans la panique. (maj)

Addendum du 17/12/14 : A Moscou, les bureaux de change sont pris d’assaut par ceux qui veulent à tout prix acheter des dollars ou des euros.

Les Russes se ruent dans les magasins

L’inflation approche 10 % sur un an. Les Russes se ruent donc dans les magasins pour acheter des produits qui coûteront probablement beaucoup plus chers dans quelques jours.

——-

Les ricains ont décidé de mettre un peuple à genoux. Ils jouent sur les cours du pétrole et font chuter le rouble. Avec leur monnaie-Monde, les américains sont des faiseurs de guerre.

———–

Le rouble s’effondre encore de 20%, la Russie bascule dans la panique

L’effondrement du rouble tournait au carnage mardi avec un plongeon de plus de 20%, l’euro dépassant le seuil inédit de 100 roubles, inimaginable quelques heures auparavant. Le dollar est monté à 80 roubles. La spectaculaire hausse des taux annoncée plus tôt par la Banque centrale pour défendre la monnaie russe, portant à 17% le taux directeur, n’a pas réussi à endiguer l’hémorragie.

L’Express

«Plus de 1200 personnes» dans les réseaux djihadistes français : 83 départements concernés, un quart de convertis (Maj: une explosion de 116% sur un an)

Rappel: Selon le chercheur Francis Balanche les chiffres en France sont minimisés. En Aout dernier, il y avait déjà plus de 2000 djihadistes Français.

Addendum:
Le nombre de djihadistes français en hausse de 116 % sur un an

Selon des chiffres qu’a pu se procurer France Info, le nombre de Français candidats au djihad ou de personnes déjà partis a augmenté de 116% depuis le 1er janvier 2014.

Le nombre d’apprentis-djihadistes qui partent combattre en Syrie ou en Irak a augmenté de 116%, depuis le 1er janvier 2014 selon des chiffres visés par le ministère de l’Intérieur que s’est procuré France Info. C’est donc une véritable explosion des départs. Le Ministère de l’Intérieur estime qu’il y a désormais plus de 1.200 personnes, qui sont parties ou veulent partir faire le djihad. Il n’y a aucun profil type, ce sont des ruraux ou des citadins, des hommes ou des femmes, un cinquième sont des convertis.

400 Français dans les rangs de Daech

Sur le terrain des combats armés, il y aurait actuellement près de 400 Français, enrôlés dans les rangs du groupe Daech-Etat Islamique ou de Jabat Al Nosra. Plus de 200 seraient en transit entre la France et la Turquie. Près de 200 autres auraient des vélléités de départ. Selon nos informations, une soixantaine de français seraient déjà morts au combat et en Irak.

Une centaine de femmes et de mineurs

Côté retour, 234 Français ont quitté la Syrie. Beaucoup de ceux qui sont rentrés ont été incarcérés, dans l’attente de leur procès, mais il y a eu un seul condamné de retour de Syrie pour l’instant, Flavien Moreau, condamné à sept ans de prison. Derniers chiffres frappants, il y a actuellement en Syrie près de 100 Françaises, et une dizaine de mineurs.

———————–

«Le nombre de ressortissants français ou résidents habituels en France en lien avec les filières terroristes en Syrie et en Irak s’établit à plus de 1 200. Il a doublé depuis le début de l’année», indique le ministère de l’Intérieur, dans une communication au Conseil des ministres. « 83 départements français sont désormais concernés. Les profils des individus en cause sont très divers : les femmes représentent près de 30% des personnes impliquées ; près d’un quart sont des personnes récemment « converties ». Lire la suite

Eric Zemmour, victime d’un procès stalinien

Faire taire les voix dissonantes : l’obsession de la gauche liberticide. La tentation de la censure est portée par Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur. Récemment, il jugeait « indispensable » de « réguler internet » (voir mon blog), libre forum accusé d’être la cause de l’endoctrinement des islamistes. « 90% des extrémistes se sont radicalisés sur la Toile et non en allant voir un imam à la mosquée », soutenait-il . Depuis, la mosquée de Lunel (Hérault), ville d’où sont partis dix djihadistes pour la Syrie, a refusé de condamner ces départs, en déclarant : « La plus grosse filière djihadiste, c’est François Hollande« . Cette fois, c’est Eric Zemmour qui est la cible de Cazeneuve. Dans un communiqué diffusé hier, le ministre « affirme son soutien aux musulmans de France odieusement attaqués (ndla : par Zemmour) et appelle tous les républicains à réagir et à manifester leur solidarité ». Dans la foulée, le président du groupe socialiste, Bruno Le Roux, déclare : « Il est temps que les plateaux télé et les colonnes des journaux cessent Lire la suite

Le musée de la colonisation de la France

Il arrive que les gens soient tellement à gauche qu’ils se retrouvent à l’extrême droite. Il arrive aussi qu’à force de mentir, et de mentir sur leurs mensonges, d’autres, ou les mêmes, en arrivent à dire la vérité, par inadvertance. C’est la fameuse histoire juive :
« Pourquoi me dis-tu que tu vas à Lvov pour que je croie que tu vas à Varsovie, alors qu’en fait tu vas à Lvov ? »

musee-des-coloniesEn matière de vérité, j’ai toujours cru à l’architecture — disons plus modestement : aux bâtiments. Je pense, par exemple, que parcourir la campagne française, et considérer les édifices subsistants, en dit plus sur la réalité de la vie rurale au XVIIIe siècle, mettons, que trois cents volumes d’historiens spécialistes de la période.

Bien entendu, il faut garder en tête que les édifices les plus pauvres, les moins bien construits, ont disparu en plus grandes proportions que les autres. N’empêche, qu’apprend-on ? Que la France rurale était assez peu « rustique », dans l’ensemble, et plus opulente que misérable. Que la France paysanne représentait une population si nombreuse, et si diversifiée socialement, qu’elle ne constituait pas une classe – la paysannerie – mais une société presque complète à elle seule, où presque toute les classes étaient représentées, la bourgeoisie de campagne (à son aise et relativement instruite, relativement au fait des évolutions stylistiques) n’étant pas la moins nombreuse. Certes, il faut tenir compte des périodes, des régions. Il reste que l’architecture parle, et je lui fais plus confiance qu’à l’idéologie. Or, nous n’avons plus guère d’histoire qu’idéologique.

Prenons maintenant le musée d’Histoire de l’immigration, « inauguré » hier après sept ans Lire la suite

Birmingham : nouveau scandale sexuel en Grande-Bretagne

Mohammed Anjam, Omar Ahmed, Naseem Khan, Mohammed Javed, Shah Alam, Sajid Hussain, Rahman Aziz, Imran Uddin, Mansur Ahmed et Sarfraz Riaz. Voici les noms des agresseurs sexuels que la police anglaise ne voulait pas révéler au public.

 

Les trois hommes (de la photo) faisaient partie d’un gang de 10 personnes qui abusait sexuellement d’adolescentes vulnérables et dont la police a tenté de cacher les identités.

La police refuse toujours de publier formellement des photographies du gang malgré les commentaires énergiques du juge à propos de la façon dont les policiers avaient géré le cas.

The Telegraph

Une des jeunes filles de 17 ans qui a été exploitée sexuellement par ces dix hommes à Birmingham est enceinte. Le père présumé de l’enfant, Sarfraz Riaz, a précédemment été condamné pour une agression sexuelle qui ne se rapporte pas à la jeune fille, agression pour laquelle il maintient avoir été condamné à tord.

M. Riaz a 14 condamnations pénales à son casier, y compris pour des infractions de cambriolage, d’agression raciste aggravée et des infractions relatives aux drogues.

Daily Mail

Grèce : L’élection présidentielle inquiète les marchés et l’Union européenne

La crainte de l’instabilité politique resurgit en Grèce. À la surprise générale, le 8 décembre 2014, le gouvernement a annoncé la tenue de l’élection présidentielle, initialement prévue en février, le 17 décembre. Les marchés ont aussitôt tremblé. Le 9 décembre, la Bourse d’Athènes a chuté de 12,78 %, un plongeon inédit depuis 1987.

La perspective d’élections législatives anticipées donne des sueurs froides aux investisseurs et replonge le pays dans la crainte d’une catastrophe.

Philippe Béchade VS Bernard Aybran (1/2): Le cas grec fait-il réapparaître un risque systémique pour la zone euro ? – 10/12

La nouvelle crise politique qui menace la Grèce et les perspectives des marchés pour 2015 ont été abordées par Philippe Béchade, rédacteur en chef de « la Bourse au Quotidien » et Bernard Aybran, directeur de la multigestion chez Invesco AM. – Intégrale Placements, du 10 décembre, présenté par Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur, sur BFM Business.