Des malades étrangers s’organisent pour se faire soigner gratuitement en France

Addendum:

La revue de presse – Europe 1 – 23/06/2014

L’aide médicale de l’État qui permet aux étrangers en situation irrégulière de se faire soigner à moindre coût serait détourné.


Fraude aux soins gratuits par Europe1fr

INFOGRAPHIE – La ministre de la Santé a reconnu début juin que ces cas de fraudes faisaient gonfler le nombre de bénéficiaires à l’aide médicale de l’Etat, faisant exploser le budget alloué à cette prestation.

Les fraudes à l’aide médicale de l’Etat préoccupent la ministre de la Santé. Si le phénomène n’est pas nouveau, Marisol Touraine a remis le problème sur le devant de la scène en reconnaissant devant les sénateurs début juin que des filières de patients venus d’ailleurs abusaient de cette aide destinée aux ressortissants en situation irrégulière et précaire. La ministre de la Santé a même admis que ces cas de fraudes gonflaient – en partie – le nombre des bénéficiaires à cette aide, qui a progressé de 35% sur ces deux dernières années. Résultats: le budget alloué à cette prestation a explosé, s’élevant à 744 millions d’euros en 2013 au lieu des 588 prévus au budget, rappelle une enquête du Parisien ce lundi. Pour 2014, le budget de l’AME est prévu en loi de finances à 600 millions d’euros.

Difficiles à identifier, ces cas de fraudes sont très variés: site Internet chinois proposant des cartes AME payantes, médecins escrocs produisant des actes fictifs pour revendre des médicaments à l’étranger, association présentant des copies dossiers AME, sans oublier des réseaux de personnes étrangères qui fraudent pour se faire soigner dans certains hôpitaux français. C’est notamment le cas d’une filière géorgienne, détaillée par Le Parisien dans son édition de lundi.

Le cas des Géorgiens tuberculeux

Ils ont une trentaine d’années et sont hospitalisés à Paris ou dans sa proche banlieue depuis plusieurs mois. A l’origine de leur hospitalisation? Ils sont porteurs d’une forme grave et résistante aux antibiotiques (la forme XDR) de la tuberculose, qui nécessite une prise en charge spécifique (chambre spécialisée à pression négative) et un long traitement (entre 6 et 7 médicaments, pas tous commercialisés en France), écrit le quotidien.

Le problème, c’est qu’ils bénéficient de l’AME alors qu’ils ne l’ont jamais demandée et qu’ils n’y ont pas droit. «Beaucoup arrivent avec un visa de touriste, délivré par l’ambassade de France en Géorgie, et attendent le dernier jour de validité pour débarquer à l’hôpital», explique un médecin au Parisien. Une hospitalisation de dernière minute à moindre frais: quand leur visa n’est plus valide, c’est l’hôpital qui finance ces soins vitaux. Autrement dit, l’aide médicale de l’Etat (AME) prend le relais à partir du 91e jour. La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a répertorié 57 cas. Montant de la facture? Près de 13,7 millions d’euros pour l’ensemble de ces dossiers, affirme Le Parisien, qui évoque aussi le cas d’une filière tchétchène.

infographie, finances publiques, AME

Pour autant, ce phénomène est loin d’être massif. Selon Médecins du monde, «seuls 9% des étrangers en situation irrégulière disposent d’une couverture maladie» et «la santé personnelle ne représente que 2,3% des raisons ayant motivé la migration». «Ces chiffres démontrent combien les discours contre les migrants qui viendraient profiter des systèmes de santé européens sont infondés», conclut l’association citée par Le Parisien.

Suite sur le Figaro

Média menteurs : Le Progrès confirme la tentative d’incendie de l’église de la Duchère à Lyon

Dans son édition du jour, le Progrès de Lyon consacre un dossier aux violences concomitantes au match de l’Algèrie dimanche soir lors de la coupe du monde au Brésil.
Dans cet article la journaliste évoque les très nombreux actes de violence ayant émaillés la soirée dans Lyon et son agglomération.
La journaliste évoque le fameux cas de l’église de la Duchère et confirme qu’il y’a bel et bien eu une tentative d’incendie de celle-ci.
Cela vient donc désavouer le contre feu médiatique tenté par les journalistes tenté hier par les médias pour accuser l’extrême droite.

Bq50pjhIQAA7EH9

Bq5XR81CEAE0Ene

eglisebrulée

“Il n’y a pas de vie sans le jihad”. L’EIIL recrute des musulmans vivant en occident

“Il n’y a pas de vie sans le jihad” affirme une vidéo de propagande de l’EIIL (État islamique en Irak et au Levant) pour recruter des musulmans vivant en occident. Cette vidéo est apparue jeudi sur internet via un réseau social.

Les déclarations sont faites en anglais par des hommes qui disent être des combattants “anglais” et “australiens”.

La chaine de télévision i24News a indiqué que l’un des djihadistes qui s’exprime a été identifié comme étant Nasser Muthanna, 20 ans, originaire de Cardiff, en Angleterre. Son père, Ahmed Muthanna, a déclaré à la chaine de télévision britannique ITV que Nasser avait récemment été accepté dans plusieurs universités anglaises pour étudier la médecine, mais au lieu de commencer ses études, il est parti se battre avec EIIL accompagné par son frère de 17 ans

Conte de la barbarie ordinaire, de Marie Gillois (extrait)

Divorcée de son mari converti à l’Islam, une jeune femme, Marie Gillois, s’est trouvée contrainte d’emménager avec ses quatre enfants dans une cité sensible du 20e arrondissement de Paris. Ce qui au départ lui semblait être le paradis – un appartement suffisamment grand pour sa famille, avec un loyer adapté à ses moyens – est vite devenu un enfer : trafics de drogue, racisme anti-blanc, agressions gratuites, tournantes, dictature de la racaille…

Pendant des années, elle a vu, subi, encaissé, alors que les institutions fermaient les yeux. Pire, elle a vu son fils être contraint de rejoindre une bande de dealers, et stocker de la drogue dans sa chambre, et s’est trouvée impuissante à l’aider. C’est cet enfer de plusieurs années, cette vie dans la peur, qu’elle raconte dans un livre bouleversant, Conte de la barbarie ordinaire, publié chez Grasset en 2013.

Conte de la barbarie ordinaire, de Marie Gillois

« Une dizaine de jeunes gens se tiennent debout dans le passage. Grands, musclés, imposants, très noirs de peau. Comme des gardiens du seuil. J’hésite à avancer. Ils bloquent le passage et semblent décidés à rester là. Bouger pour laisser passer les gens ne leur vient pas à l’esprit. A moins qu’ils ne fassent exprès pour me gêner, pour me tester… Je comprends rapidement qu’il n’y a pas d’autre moyen que de traverser l’attroupement, en faisant semblant d’ignorer leur présence. Je me faufile. Je devine qu’il ne faut ni les regarder, ni leur adresser la parole. Faire comme si de rien n’était. Je cherche la loge du gardien. Cela me permet de sembler indifférente aux réflexions que ma présence provoque. Comme si le fait d’entrer là n’était pas anodin, et qu’il fallait payer un tribut aux habitants, subir une sorte de rituel. J’ai réussi la première épreuve et traversé vaillamment le groupe qui n’a pas bougé d’un pouce, m’obligeant à les frôler. Je descends l’allée, et avant que je n’aie tourné à gauche comme indiqué sur le plan, une ribambelle d’enfants m’entoure. Ils sont sales et dépenaillés. Je les trouve attendrissant dans leurs guenilles maculées de boue. Je leur souris. Ils ont de grands yeux noirs, et sur leurs visages, nulle souffrance ne peut se lire, malgré la misère la plus crue. Sans sourciller, trois ou quatre d’entre eux dressent fièrement un doigt d’honneur à mon intention. Mon sourire se fige en une grimace gênée. D’autres me lancent des grossièretés dont ils semblent ne même pas connaître le sens. » P. 11-12.

Marie Gillois, Conte de la barbarie ordinaire, Grasset février 2013.

Le Front national échoue à former un groupe au Parlement européen

Addendum :

(…) Wilders a expliqué que coopérer au sein de ce groupe avec un parti d’extrême droite polonais, le Congrès de la nouvelle droite, taxé d’antisémitisme et de mysogynie était aller « trop loin » à ses yeux.

Il a dit espérer tout de même former plus tard un groupe parlementaire, en continuant à coopérer avec le Front national, le Vlaams Belang belge, le FPÖ autrichien et la Ligue du Nord italienne. « Le Parti de la liberté veut un groupe parlementaire mais pas à n’importe quel prix », a déclaré Geert Wilders.

De son côté, Florian Philippot, vice-président du Front national, a expliqué sur Europe 1 lundi soir que le FN « n’a pas de groupe pour la première session du 1er juillet » en raison d’un « choix de cohérence politique ».

source

———–

Voilà où mène la stratégie de jean-marie Le Pen. Après 40 ans de carrière il n’ a toujours pas compris que la politique cela ne consiste pas à des conneries devant les caméras pour faire rire les copains et se faire plaisir.
Mais cet échec est également celui de Marine Le Pen : On ne gagne pas une partie avant de l’avoir joué. Elle a médiatiquement donné trop d’importance à la création de ce groupe, qui, sur le plan politique, n’est pas fondamental.

—————

Le leader néerlandais du Parti pour la liberté, Geert Wilders, a annoncé, lundi, l’échec des négociations en vue de la formation d’un groupe parlementaire.

Ils avaient jusqu’au mardi 24 juin. Le Front national et ses alliés n’ont pas réussi à former de groupe au Parlement européen, a annoncé, lundi 23 juin, le leader du parti néerlandais PVV, Geert Wilders. « Ce n’est pas passé », a confirmé le vice-président du FN, Florian Philippot, sur Europe 1. Les 23 eurodéputés frontistes feront donc leur rentrée parlementaire, le 1er juillet, dans les rangs des non-inscrits.

Cet échec prive les partis concernés de fonds supplémentaires, de personnel et de temps de parole au Parlement européen. Pour constituer un groupe, les règles exigent qu’au moins sept des 28 pays membres de l’UE soient représentés, une condition que n’ont pas réussi à remplir ces formations hostiles à l’UE et à l’immigration.[...]

France TV Infos

Lettre ouverte aux supporteurs de l’équipe d’Algérie

Lettre ouverte de Fabrice Robert aux supporteurs de l’équipe d’Algérie

Quelques semaines avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde de football, le Bloc identitaire a demandé à l’Etat français des mesures préventives contre les débordements dont vous, supporteurs algériens, êtes, hélas, trop souvent coutumiers sur notre sol national.

Cette demande vous a peut-être choqué. Vous l’avez perçu comme une stigmatisation, pour employer les mots de la novlangue socialiste, de la communauté algérienne. Vous vous êtes sans doute interrogé sur nos objectifs.

algerie_champs_ptCe courrier a pour but de vous apporter quelques éléments de réponse.

Nos propositions sont-elles liberticides ? Non. Elles sont calquées au mot près sur les textes de lois appliqués depuis plusieurs années à l’encontre des supporteurs stéphanois, marseillais, niçois, lyonnais ou parisiens, et ce sans que nul ne s’en émeuve. Lorsqu’il s’agit de lutter contre les excès éventuels à la sortie de stade de Français de souche, le silence est absolu. Ni les médias, qui prennent votre défense, ni les associations prétendument antiracistes qui nous accusent maintenant de discrimination, n’ont contesté ces dispositifs. En les appliquant aux supporteurs de l’Algérie, nous avons simplement souhaité mettre les autorités face à leurs responsabilités. Comme l’immense majorité des Français, nous en avons assez des violences commises par certains des vôtres à chaque rencontre des « Fennecs ».

En effet, depuis 2001 et le match France-Algérie, on ne compte plus les émeutes ni les actes de vandalisme de toutes sortes commis en France par les supporteurs de l’Algérie. Une violence qui reste à ce jour totalement impunie, alors qu’à l’inverse, les supporteurs français de football subissent une répression démesurée. Raison pour laquelle nous considérons aujourd’hui que les gouvernements successifs appliquent une véritable préférence étrangère dans l’application des lois.

Il est temps pour vous, supporteurs de l’équipe d’Algérie, de comprendre le ras-le-bol des Français face à de tels débordements. Nous sommes un peuple Lire la suite

Bruno Gollnisch pour les autochtones français (vidéo)

Le groupe des Verts (EELV) a présenté le 19 juin 2014 un voeu en Assemblée plénière du Conseil régional Rhône-Alpes. Son objectif : apporter un soutien au peuple Kichwa de Sarayaku en Amazonie équatorienne. A cette occasion, Bruno Gollnisch (FN) a profité de demander à l’Assemblée plénière de bien vouloir soutenir également les droits des autochtones français, ceci pour les mêmes raison que celles exprimées dans le voeu des Verts.


Bruno Gollnisch pour les autochtones français par FNRhoneAlpes

Mondial/Algérie : Les débordements que les média ont volontairement ignoré.(vidéos)

Mondial/Algérie : « A Lyon, c’était des scènes de guérilla urbaine » (RMC)

Dans Bourdin direct, un policier relate de nombreux débordements à Lyon mais aussi à Marseille et Paris, suite à la victoire de l’Algérie sur la Corée du Sud. Il regrette l’omerta des médias sur le comportement scandaleux des supporters algériens.

« A Paris, des touristes se sont fait voler leur téléphone portable sur les Champs-Elysées (par les supporters algériens). [...] Ça donne pas envie que cette équipe aille plus loin dans la compétition, parce que si pour un match de pool il y a des déchainements comme ça, c’est inadmissible ! » – David

Mondial/Algérie : A Lille les pompiers interviennent une centaine de fois. Une école vandalisée

La soirée a malheureusement été émaillée d’incidents. Les pompiers sont intervenus une centaine de fois sur la région Nord Pas-de-Calais. Soixante pour cent du temps dans la métropole lilloise, à Roubaix, notamment. Le reste dans le Maubeugeois et un peu sur le littoral. Au total, une vingtaine de feux de voitures ont été signalés. « Ce qui est moins qu’une nuit de la Saint-Sylvestre mais pas anodin tout de même », commente un commandant des pompiers. Le reste des interventions a été pour des dégradations et des feux de poubelles.

Mondial/Algérie : Voitures brûlées et commerces vandalisés à Roubaix

Abribus saccagés boulevard Gambetta, vitrines de commerces cassées, détritus vidés au milieu de la chaussée et incendiés, rue de Lannoy ou de Lille, feu de poubelles qui se propagent à des voitures en stationnement voire à un garage privé, rue Louis-Decottignies, une camionnette enflammée collée contre la façade d’un commerce et qui se propage à la supérette, rue de l’Alma… dire que la nuit des pompiers, des policiers, des garagistes de permanence et des services techniques de la mairie de Roubaix a été mouvementée est un doux euphémisme. [...]

S’il ne faut pas, à proprement parler, utiliser le terme d’émeutes urbaines, il faut par exemple constater que la plupart des quartiers ont été touchés par ces débordements, à part ceux du Pile et des Trois-Ponts.

La Voix du Nord

Mondial/Algérie : Voitures brûlées et projectiles à Maubeuge et Feignies

Comme ailleurs dans la région, la victoire de l’Algérie dimanche en Coupe du monde de football a provoqué une belle pagaille en Sambre. Au total, cinq voitures brûlées à Maubeuge et Feignies, une dizaine de feux de poubelles. À Sous-le-Bois, les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles. Deux personnes ont été interpellées.

Mondial/Algérie : Un bus et une dizaine de voitures incendiés à Grenoble

Lire la suite

Irak : le grand embrasement

1013950_les-djihadistes-poursuivent-leur-deploiement-en-irak-web-0203572198508
L’éclatement ethnique et confessionnel de l’Irak, concocté naguère à Washington, en 2006, dans le cadre de la Greater Middle-East Initiative, est en route.

Par une offensive sans précédent, l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) est maintenant aux portes de Bagdad, menaçant la ville sainte chiite de Samarra après s’être emparé de Mossoul, deuxième ville d’Irak. Cinq cent mille personnes ont fui la métropole du nord parmi lesquelles de nombreux chrétiens. Les rues de la ville sont jonchées de cadavres. L’armée gouvernementale tétanisée par la réputation de férocité des djihadistes s’est débandée abandonnant armes, munitions, chars et hélicoptères. Les Kurdes ont aussitôt saisi l’occasion de faire main basse sur Kirkouk, porte vers les riches champs pétroliers du nord-est. Un pas de plus vers la sécession et le Grand Kurdistan.

L’éclatement ethnique et confessionnel de l’Irak, concocté naguère à Washington, en 2006, dans le cadre de la Greater Middle-East Initiative, est en route. La partition du pays entre chiites au sud, sunnites au centre et Kurdes au nord est quasiment actée. Mais tout à trac, face à une possible prise de Bagdad par les islamistes, l’Occident se réveille et considère d’un œil effaré le Golem qu’elle a elle-même engendré. Aussi, après beaucoup d’atermoiements, Obama s’est décidé à envoyer trois cents conseillers chargés de préparer d’éventuelles frappes aériennes sur les positions djihadistes.

À Téhéran le président Rohani jubile à l’idée d’intervenir en concertation, certes informelle, avec Washington et en profite pour durcir sa position dans les négociations dites de « 5+1″ (Allemagne, Lire la suite

« Le jihad ne s’arrêtera que quand le drapeau de l’Islam flottera sur le balcon de l’Elysée et de la Maison Blanche »

Dans son dernier livre, Al-Qaïda en France, Samuel Laurent raconte comment l’organisation terroriste s’est implanté en France.

Nous ne sommes plus face à une poignée de combattant venus d’une terre lointaine, mais à des milliers de jeunes volontaires immergés dans une nébuleuse salafiste qui contrôle désormais une grande partie des «cités» européennes. [...]  La Syrie, aux yeux des islamistes, ne représente qu’une étape. Pas une fin en soi. [...] Al Qaida utilise désormais le flux intarissable de volontaires français qui se déverse en Syrie pour créer des cellules dormantes à l’intérieur de l’hexagone [...]

En Europe, des réseaux puissants et bien organisés, incitent les jeunes à partir et les accueillent à leur retour. Les jihadistes bénéficient de l’appui et du soutien de ces mouvements salafistes en France, en Angleterre, en Belgique, etc… Ils leur permettent de se déplacer , de vivre incognito, et de se procurer des armes lorsqu’ils décident de passer à l’action. [...]

Disciplinés, fanatisés à l’extrême, ces hommes proviennent de Jabhat Al Nosra, filiale directe d’Al Qaida en Syrie. Au terme d’une réimplantation longue et délicate qui leur permet d’échapper à la surveillance des services français, mais également d’endormir la méfiance de nos concitoyens, ces hommes se tiennent prêt à frapper des cibles de grande ampleur.

Ils ne correspondent absolument pas au profil établis par nos services, puisqu’ils s’intègrent parfaitement dans notre société. Pas de barbes, pas de discours suspect, pas de prosélytisme. A l’inverse, ces hommes font tout pour apparaitre comme «modérés».

[...] sans le moindre doute possible, un ou plusieurs attentats de grande ampleur sont désormais à craindre dans notre pays…

Concernant la véracité de leur témoignage, il est malheureusement indiscutable. [...] Après de longues négociations, je suis parvenu à me rendre dans une de leurs caches d’armes. [..] ces hommes possèdent en revanche du matériel extrêmement sophistiqué [...] : missiles anti-aériens, anti-char, mais également explosif, fusil de sniper et mortier. [...]

Le Figaro

Lire la suite