Relance des quartiers défavorisés : 5 milliards et une TVA à 5,5 % pour tout achat dans un quartier prioritaire !

Gouffre financier, gabegie, clientélisme… les délires continuent.

——-

 

5 milliards d’euros seront fléchés dans le cadre de l’Anru vers la rénovation de 400 quartiers en difficulté.
L’Etat promet un effet de levier de 20 milliards d’euros, soit 240.000 emplois potentiellement soutenus.

(…) La spécificité de l’agence au moment de sa création avait été de créer un guichet unique. Les premiers projets avaient marqué l’opinion à grands coups de destructions spectaculaires de barres HLM, avec l’idée de les remplacer par des immeubles de plus petite taille. D’après le ministère de la Ville, ces opérations seront moins systématiques et moins de 1 milliard d’euros y sera consacré. Un à deux milliards porteront sur la réalisation d’équipements ou de services publics comme des lignes de transport. Plus de 2,5 milliards seront par ailleurs dirigés vers le logement social. L’Etat promet un effet de levier de 20 milliards d’euros, soit 240.000 emplois potentiellement soutenus. Le président de la région Nord - Pas-de-Calais, Daniel Percheron, a déjà promis 1 euro chaque fois que l’Anru apportera 3 euros.

Pour inciter à la mixité sociale, l’Etat va donner un nouveau coup de pouce aux accédants à la propriété. Ils profiteront d’une TVA à 5,5 % pour tout achat dans un quartier prioritaire et dans un rayon de 300 mètres alentour. Un bon ­connaisseur de la rénovation urbaine salue ce programme mais regrette les 800 millions d’euros de saupoudrage des projets régionaux, estimant cette approche inefficace et pointant par exemple le choix curieux d’un quartier d’Auch.

 

Marseille : colère au collège Rimbaud après l’agression d’une prof

Les enseignants dénoncent un « no man’s land ». ils ont fait grève car une enseignante de 42 ans a été sauvagement agressée jeudi soir dernier.

(…)
Un coup sur la tête a provoqué sa chute

C’est à l’entrée de cette passerelle qu’une enseignante de 42 ans a été sauvagement agressée jeudi soir dernier. Trois adolescents l’ont d’abord abordée, puis ont tenté de la ceinturer. La dame est parvenue à filer sur quelques mètres mais l’un des malfaiteurs l’a attaquée par-derrière, lui a donné un coup sur la tête qui a provoqué sa chute. Il lui a alors arraché son sac, après l’avoir traînée sur plusieurs mètres, et avant de lui asséner plusieurs coups de pied. Les trois individus – deux sont d’anciens élèves expulsés de l’établissement et le troisième est sous le coup d’une « mesure conservatoire » – auraient été mis en fuite par des jeunes du collège. Deux d’entre eux ont rapidement été interpellés par la brigade spécialisée de terrain (BST) et le troisième par la Bac. La victime a formellement reconnu son agresseur : il n’a que 13 ans.

Le manque de sécurité aux abords du collège

Dès vendredi, les enseignants ont fait jouer leur droit de retrait en soutien à leur collègue. Hier, ils étaient en grève pour alerter les pouvoirs publics sur le manque de sécurité aux abords du collège. « Cela fait des années que l’on demande à la RTM et à la communauté d’agglomération MPM d’agir, mais on nous dit toujours qu’on ne peut pas avoir cet arrêt de bus devant l’établissement », peste une enseignante. Hier, il nous a été impossible de recueillir l’explication du service des transports de MPM sur ce point…

Pour autant, les pouvoirs publics ont été représentés dans la matinée par le député et Lire la suite

Prise d’otage à Sydney : pour les médias c’est la faute à l’islamophobie dont sont victimes les musulmans en Australie

Dans un contexte d’islamophobie croissante en Australie, cette prise d’otages a suscité beaucoup de réactions et de propos anti-musulmans, notamment sur internet. […]

Man Haron Monis, l’islamiste preneur d’otage de Sydney

« Les attaques de terroristes sont extrêmement rares en Australie. Il y a une ambiance islamophobe en Australie qui est encouragé par le gouvernement conservateur » réagit David Camroux, Australien et chercheur au CERI. […]

France Info

«le gouvernement -assez impopulaire- joue beaucoup sur la fibre islamophobe». «On assiste à un repli isolationniste, avec une politique extérieure très agressive et une politique d’immigration très dure. Une majorité de musulmans se trouve victime de cette islamophobie et de l’amalgame avec les terroristes.»

20 Minutes

Cette prise d’otages risque d’avoir des conséquences négatives sur les relations entre les musulmans et les non musulmans en Australie. Déjà en septembre, rapporte notre correspondante à Sydney, Caroline Taix, il y avait eu des tensions et le pays avait relevé son niveau d’alerte : selon les services de renseignement, un jihadiste australien avait demandé à un jeune depuis la Syrie de décapiter une personne choisie au hasard dans la rue à Sydney. D’après la communauté musulmane les actes islamophobes s‘étaient alors multipliés. Un homme armé d’un couteau avait, par exemple, proféré des menaces devant une école musulmane, des graffitis avaient souillé les murs d’une mosquée ou des femmes voilées avaient été insultées. « La peur du terrorisme s’est transformée en peur du musulman », avait alors confié à RFI Jamal Rifi, un représentant de la communauté musulmane modérée.

RFI

L’homme qui retient en otage entre 15 et 30 personnes dans un café de Sydney a demandé, entre autres revendications, un drapeau de l’organisation Etat islamique. Pour lutter contre les amalgames, le mot dièse #Illridewithyou a été lancé. En quelques heures, il est devenu la mention la plus populaire sur Twitter.

[…] Ne pas se laisser aveugler par la colère ou la peur. Tel est le message caché derrière le hashtag #Illridewithyou – « je t’accompagnerai » – lancé sur Twitter quelques heures Lire la suite

En France seuls 9% des immigrés légaux viennent pour travailler

Au total, « 215.000 immigrés sont entrés légalement en France en 2013« , explique Hugo Clément, le journaliste de France 2. 204.000 d’entre eux sont entrés avec un titre de séjour. D’autres ont bénéficié d’un statut de réfugiés. Près de la moitié rejoignent la France pour des raisons familiales.

La plupart d’entre eux viennent du Maghreb, ensuite de l’Afrique puis de l’Asie. 45 % viennent en France pour rejoindre leur famille, 31 % pour étudier et enfin 9% pour travailler.

« Mais il y a aussi une immigration illégale et là il n’y a pas de chiffres précis« , note le reporter. Seule information : En 2013, 264.000 personnes ont bénéficié de l’Aide médicale d’État, qui permet aux clandestins d’être soignés gratuitement.

« Soumission », le prochain roman de Michel Houellebecq : France convertie à l’islam, union musulmans/UMP-UDI-PS contre le FN

Le prochain roman de Michel Houellebecq « Soumission », paraîtra le 7 janvier chez Flammarion et risque de faire beaucoup de bruit. Le Goncourt 2010 plonge son lecteur dans la France de 2022. Il imagine une élection présidentielle en fin de second mandat de François Hollande.

Une anticipation dans laquelle un parti musulman remporte la présidentielle contre le Front national.

Le Front national de Marine Le Pen, qui a déjà perdu le scrutin de 2017, subit la loi d’une alliance UMP, UDI, PS, associée à la Fraternité musulmane, parti inventé par l’auteur. Son leader, Mohammed Ben Abbes, finit par être élu et choisit François Bayrou comme premier ministre.

Le narrateur, qui s’appelle François, est un universitaire malheureux et solitaire, spécialiste de Joris-Karl Huysmans. Il couche avec des étudiantes et comme toujours chez Houellebecq, l’amour est triste. La soumission du titre fait référence à celle des mécréants qui doivent se soumettre à Allah et à celle des femmes aux hommes. À la fin du roman, François se convertit à l’islam et, professeur adulé, voit se soumettre à ses désirs de jeunes étudiantes voilées…

Ce roman de 300 pages devrait attirer toute l’attention lors de la rentrée littéraire. Le sujet commence déjà à faire le tour du web, et la twittosphère n’a pas tardé à réagir. Et risque bien de ranimer la polémique née en 2001, lorsque l’écrivain en promotion de son roman Plateforme avait déclaré: «La religion la plus con, c’est quand même l’islam.»

Le Figaro

Nicolas Sarkozy : « Je veux que les choses soient claires entre nous : je n’accepterai aucun accord avec le FN »

Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il voulait transformer l’UMP en « une armée de militants » pour en faire « le parti le plus moderne de France », samedi devant plusieurs centaines de cadres UMP réunis à Paris.

« Il faut reconstruire un parti de militants, je veux une armée de militants », a lancé le président de l’UMP, selon son compte twitter, réaffirmant son objectif de 500.000 adhérents UMP d’ici à 2017 (contre plus de 200.000 à jour de cotisation aujourd’hui).

[…] « Il faut également repenser de fond en comble notre façon de faire de la politique », a-t-il dit, affirmant que « l’UMP n’a qu’une seule ligne politique », celle d’« occuper tout l’espace entre le PS et le FN ».

« Je n’accepterai jamais aucun accord avec le FN, ni local, ni régional, ni national. Ceux qui se laisseraient aller à de tels accords, ils devront quitter le parti, ou on les en fera partir », a affirmé M. Sarkozy, selon des participants. « La Shoah n’est pas un détail et la torture n’est jamais justifiable. On ne combat pas le terrorisme avec les méthodes des terroristes », a-t-il également affirmé, selon les mêmes sources.

Un Conseil national de l’UMP se tiendra fin janvier sur deux jours, portant sur « la nature du projet que l’UMP doit proposer » aux Français, a également indiqué M. Sarkozy.

Source

Islamisation: À Vannes, après un clash avec le maire, l’élu FN quitte le conseil

David Robo, maire de Vannes, et Bertrand Iragne, élu Front national, se sont accrochés ce soir. L’élu FN a quitté la salle en claquant la porte.

 

La cession d’un terrain de 2 500 m2 à l’Association culturelle des Turcs de l’Ouest a donné lieu à un incident. Bertrand Iragne, élu Front national, a voté contre cette décision et demandé en se référant, selon lui, au point 14 du règlement intérieur du conseil municipal, de présenter trois amendements. Refus du maire.

Et, alors que le point suivant est abordé, l’élu FN reprend la parole. Le maire hausse le ton : « Vous n’aurez qu’à saisir le préfet ou le tribunal administratif » lance-t-il. Puis, il fait procéder au vote. Finalement, avant que ne soit abordé le bordereau suivant, Bertrand Iragne demande à David Robo, maire, de prendre en compte son « droit de retrait ». Il rassemble ses affaires et quitte la salle en claquant la porte. (…)

Source

L’éditorial d’Ivan Rioufol : Noël, ou le sursaut identitaire des Français

Par Ivan Rioufol le 12 décembre 2014

(…)

« Touche pas à ma crèche ! » pourrait être le mot d’ordre d’une opinion attachée aux racines chrétiennes de la nation, en dépit de la propagande sur le « vivre ensemble » qui invite le pays hôte à faire table rase de son passé. Les bras de fer engagés par la municipalité de Béziers et le département de la Vendée dépassent l’anecdote. Ils sont symboliques d’un sursaut identitaire né de trop d’abandons. Alors que le « Joyeux Noël » a été remplacé par d’anodines « Joyeuses Fêtes« , alors que des sapins dans des écoles sont régulièrement contestés par les intégrismes laïque et islamique, alors que la République rougit d’affirmer l’hégémonie de sa culture de peur d’importuner les minorités, alors que la pensée progressiste interdit de s’attacher au passé, ces reculades trouvent enfin leur limite. Non, les Français ne veulent pas disparaître. Mais qui en doutait ?

Cette défense de la crèche, symbolique de la civilisation occidentale, rend mutiques les promoteurs du métissage et de la société multiculturelle, habitués à tenir la dragée haute. Cette défense de la crèche, symbolique de la civilisation occidentale, rend mutiques les promoteurs du métissage et de la société multiculturelle, habitués à tenir la dragée haute. L’heureuse surprise a été d’entendre nombre de personnalités de gauche, y compris des bouffeurs de curés, s’apitoyer sur le sort fait à l’Enfant Jésus par l’intransigeance préfectorale et le fanatisme anticatholique. S’il fallait encore une preuve de la révolution conservatrice qui parcourt à bas bruit la société, en voilà une belle ! Il y a peu, cet unanimisme autour de la préservation d’une telle coutume aurait été impensable. Il est vrai que deux mille ans de christianisme ne s’effacent pas en quarante ans d’acharnements à enseigner l’oubli. La France malmenée n’a pas été rendue amnésique.

Les idéologues, qui pensent généraliser la visibilité musulmane en imposant le Lire la suite

Français et catholiques ont compris que le mot “identité” n’était pas honteux !

Gilles-William Goldnadel est avocat et essayiste et a récemment pris position dans Le Figaro pour défendre la présence de crèches dans les mairies françaises.

Vous êtes intervenu sur la polémique des crèches de Noël dans Le Figaro et dans Valeurs Actuelles, pourquoi ?

Parce que cette inversion des valeurs est symptomatique de l’esprit du temps et que ce mauvais esprit qui perdure me consterne.
Au fond, ce n’est pas tant ces restes de laïcardisme que leur sélectivité que je réprouve. Si encore ils traquaient avec la même hargne l’expression religieuse dans tous les lieux publics, ce serait particulièrement tatillon et je pense que l’État a beaucoup d’autres choses à gérer, mais c’est surtout exaspérant parce que la seule religion catholique est visée.

Je constate que les préfets de la République socialiste se font les relais dociles des arrières-petits-fils arriérés du petit père Combes et n’exercent leur aigreur qu’envers la religion de la fille aînée de l’Eglise… Ils n’ont pas sorti leurs armes lorsque la mairie de Paris offrait un buffet pendant la nuit du ramadan, événement nettement plus dispendieux que quelques humbles santons de Provence dans telle ou telle mairie… Cela participe à leur dilection pour l’« altérité », mais je ne trouve pas du tout apaisante cette traque incessante contre la religion qui est encore celle de la majorité du peuple de France !

Le tribunal administratif a donné raison aux « libres penseurs », c’est donc qu’ils ont la loi avec eux, qu’en penser ?

Je ne suis pas là pour rentrer dans les détails du droit administratif. Je n’ai pas dit Lire la suite

Hervé Juvin sur TV Libertés : « Nous sommes des hommes hors-sol. »

Hervé Juvin sur TV Libertés le 10 décembre 2014

« La grande séparation qui vient, c’est la séparation radicale des hommes d’avec leur Histoire, d’avec leur territoire, et d’avec leur identité. C’est quelque part l’idéologie de l’homme nouveau qui est en train de se déployer, nous sommes des hommes hors-sol, et j’ai bien peur que nous ne soyons des hommes de rien, au terme de cette grande séparation qui constitue pour moi très clairement, la première menace qui pèse sur nous. »
[13:55]

« C’est très intéressant de voir comment une sorte de collusion que certains diraient monstrueuse, en tout cas inattendue, avec ceux qui disaient tout est permis, il faut supprimer toutes les lois, il faut supprimer toutes les règles, il est interdit d’interdire, au nom de l’ultra-gauche, et qui se sont très bien reconvertis dans les agences de publicité, dans la spéculation financière et qui réalisent aujourd’hui cette conjonction inattendue et monstrueuse effectivement de l’ultra-libéralisme des moeurs et l’ultra-libéralisme financier économique.
Casser les structures sociales, casser le lien avec le territoire, casser ce qui permet à des hommes et des femmes de dire « nous », de se sentir fort d’une identité commune, ça ouvre la voie à tous les prédateurs, et à l’hyper-libéralisme financier. »
[15:52]

« J’ai bien peur que l’Union Européenne ne soit le cheval de Troie de la colonisation de nos territoires et de la destruction de nos identités sous l’égide du modèle colonial américain. N’oublions pas que les États-Unis se sont fondés sur l’extermination des indigènes. Quelque part, je n’ai pas envie d’être un indien parqué dans les réserves. »
[19:41]

Faouzi Lamdaoui, Sihem Souid… : révélations sur la mafia Hollande

Valeurs actuelles” publie le témoignage d’un homme pris dans l’engrenage infernal des proches du président. Au centre de ce système, Faouzi Lamdaoui, ancien bras droit de Hollande, qui a dû démissionner de l’Élysée le 3 décembre, plaque tournante des basses manoeuvres.

L’“affaire du chauffeur” commence en 2007. En état de choc après sa défaite à la présidentielle, le PS est à l’agonie et François Hollande s’apprête à quitter la rue de Solferino sous les huées, laissant un parti exsangue et miné par les haines. À Argenteuil, Mohamed Belaïd décide de s’investir en politique. Comme une évidence, il prend sa carte au PS. « Je n’avais jamais fait de politique auparavant. » Accueilli par la section locale, il rencontre Faouzi Lamdaoui, investi par le parti pour la campagne des législatives dans le Val-d’Oise. Après sa défaite, suivra une bataille sanglante entre le vallsiste Philippe Doucet et l’homme de main de Hollande, dans la perspective des municipales à Argenteuil, avant une paix des braves et un partage des postes dans la municipalité […]

Après le congrès de Reims, qui voit Martine Aubry succéder à François Hollande à la tête du PS, il entre au service du député de Corrèze. « En décembre 2008, c’est ma première mission pour François Hollande. Je dois le retrouver à son domicile du 6, rue Cauchy, dans Lire la suite

L’État islamique étend sa toile en Libye

L’organisation djihadiste aurait ouvert des camps d’entraînement dans l’est du pays.

Après la Syrie et l’Irak, l’État islamique étend progressivement sa toile à la Libye. Selon un général américain, les combattants de Daech auraient établi des camps d’entraînement dans l’est du pays, que l’armée américaine surveille actuellement de près. «Ils ont installé des camps d’entraînement» en Libye, où se trouvent quelque 200 djihadistes, a récemment déclaré aux journalistes le général David Rodriguez, chef du commandement de l’armée américaine pour l’Afrique.

774035_sarkozy-libye-franceLa présence d’éléments extrémistes en Cyrénaïque (est du pays) n’est pas nouvelle. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011, la ville de Derna se trouve aux mains des groupes radicaux, notamment Ansar al-Charia, désormais classé organisation terroriste par l’ONU, qui l’ont transformée en «émirat islamique». Plus récemment, les djihadistes de Daech y auraient également posé leur empreinte. Certains observateurs occidentaux considèrent même cette cité de 150 000 âmes comme la troisième franchise de l’État islamique en Afrique du Nord, après Jound al-Khalifa en Algérie et Ansar Beit al-Maqdis en Égypte. Dans un récent enregistrement audio attribué à Abou Bakr al-Baghdadi, le leader de l’État islamique a pour sa part vanté l’expansion du «califat» en annonçant avoir accepté les serments d’allégeance émis par les djihadistes de Libye, d’Egypte, du Yémen, d’Arabie saoudite et d’Algérie. Les réseaux sociaux se font également le relais de communiqués et photos faisant état du ralliement des «djihadistes de la Libye» à Daech.

Miliciens ralliés à Daech

«C’est bien connu: l’État islamique est présent à Derna, ou du moins des groupes qui le Lire la suite

Radio France: quand les cathos sont discriminés

L’histoire mérite d’être contée. Elle en dit long sur cette dilection pour l’altérité que je dénonce depuis fort longtemps et qui est en grande partie à l’origine des maux dont souffre la France. Au nom de la discrimination positive et du droit à la différence, nos bien-pensants sont toujours prêts à dérouler le tapis rouge pour les minorités.

Au diable les « français de souche », cette expression est d’ailleurs bannie (c’est commode : quand on cesse de nommer la chose, on n’a plus à s’en préoccuper !), toute référence aux origines, aux traditions, aux valeurs séculaires de notre pays devient suspecte, l’équivalent français du « wasp » nord-américain n’a qu’a bien se tenir.

Radio France attribue à certains de ses salariés des « autorisations d’absence rémunérée » pour leurs principales fêtes religieuses

Radio France a cru bon d’attribuer à certains de ses salariés des « autorisations d’absence rémunérée » pour leurs principales fêtes religieuses ; en l’occurrence Aid El Fitr et Aid El Adha pour ceux qui se réclament de l’Islam, Roch Hachana et Yom Kippour pour ceux qui s’identifient en tant que juifs… Outre le côté éminemment contestable, voire dangereux, du procédé qui consiste pour une entreprise à connaitre, et sans doute à conserver dans ses archives, des éléments d’information de caractère tout à fait privé sur ses collaborateurs, il faut remarquer que les heureux bénéficiaires de ces mesures d’exception n’en perdent pour autant aucun de leurs droits en matière de congé, RTT, jours fériés etc… Autrement dit, tous les salariés de Radio France sont égaux, mais quelques-uns sont plus égaux que d’autres !

…sauf pour les catholiques

Mon ami et client Fabrice Le Quintrec se bat en vain contre sa direction pour essayer d’obtenir les mêmes égards, lui qui est catholique et n’entend pas baisser pavillon. Profil bas, ce n’est pas son genre. Cela lui a valu plus d’ennuis que de lauriers dans sa carrière professionnelle. Il a eu beau, à de multiples reprises, obtenir gain de cause en justice, son employeur n’a jamais voulu lui confier les responsabilités d’antenne qu’il Lire la suite