Amina ex-Femen tondue sur la place publique par des salafistes à Clichy

Qui aurait imaginé, il y a trente ans, qu’ un jour en France on verrait des barbares islamistes en train de tondre une blasphématrice repentie et féministe au seins nues  ?

Voilà l’absurdité de la modernité post-soixante huitarde dans laquelle la gauche nous a jeté.

————

La Tonte: nouvelle arme des salafistes français !

A les écouter, « elle ne méritait pas la beauté qu’Allah lui a donné ». Alors ce matin à 5 heures, sur la place de Clichy, 5 salafistes barbus ont attaqué l’ex femen tunisienne Amina Sboui. Ils lui ont rasé la tête et les sourcils, l’ont insulté en lui disant que son viol serait une bonne action. Elle n’a pu leur échapper qu’en leur jurant de se remettre sur le droit chemin de l’Islam.

Source

Non, ce n’était pas un « match pour l’histoire » !

Le Figaro, récemment, dans un de ses titres de première page, surfait sur la vague bleue : « France-Allemagne : un match pour l’histoire ». […] Si la victoire d’une équipe, à laquelle ils n’appartiennent pas et dont des joueurs font une carrière très rémunératrice dans des clubs étrangers, peut contribuer à l’équilibre psychologique des Français, de ceux qui ont des difficultés en fin de mois, en particulier, et augmenter leur confiance en eux, il faut s’en réjouir.

Mais le risque est grand aussi de cacher la réalité du monde derrière l’illusion fugace d’un jeu qui n’aura aucune suite en dehors de lui sauf pour le Brésil parce que les investissements et les supporters auront participé à son activité économique.

Le titre du Figaro est ridicule. Le football n’a rien à voir avec l’histoire. Il appartient à la chronique du sport. Celle-ci aligne les dates, les compétitions, les résultats. Aucun fait n’a de lien avec les suivants dès que la compétition et ses classements sont terminés. L’échec de l’équipe de France, dès le début en Corée, alors qu’elle avait été championne quatre ans plus tôt le montre bien.

L’histoire, au contraire, est une totalité. Elle est constituée par des séries d’événements déterminées par des relations de causes à effet, et qui peuvent se Lire la suite

Djihad sexuel en Irak: Sacralisation de l’adultère

Lu sur le site LE 360

Le secrétaire général de l’Instance des oulémas d’Irak a émis une fatwa pour appeler les femmes mariées à satisfaire les besoins sexuels des hommes de Daïch combattant en Irak.

Sheikh_Harith_al_Dhari

En ce début de ramadan, on pense plus que jamais générosité, partage. Du moins, l’espoir est là de voir chacun se mettre à l’écoute de l’autre et lui rendre la main. Mais il semblerait que chacun ait sa conception de la générosité. Les idéologies se chargent de souiller les concepts les plus empreints de pureté et d’innocence.

C’est ainsi un don sacrificiel d’elles-mêmes que Harith al-Dhari, le secrétaire général de l’Instance des oulémas d’Irak, a invité les femmes mariées à accomplir pour les besoins sexuels des hommes de Daïch combattant en Irak. Une fatwa a en effet été émise par ses soins pour autoriser le « djihad nikah » ou, en d’autres termes, légaliser et même sacraliser l’adultère, la prostitution et le viol. Car il a été demandé aux femmes de ne pas repousser les coupeurs de tête qui auraient besoin d’une petite récréation entre deux décapitations. 

Le maire EELV de Grenoble, Eric Piolle, est fondateur-actionnaire d’une société aux clients basés dans des paradis fiscaux

Il avait fait campagne en promettant d’exclure les banques en lien avec les paradis fiscaux, mais est lui-même actionnaire d’une société ayant des clients basés, notamment, aux îles Caïman, selon les informations du Lab.

Eric Piolle, maire Europe Ecologie-Les Verts de Grenoble, qui a notamment fait alliance avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon pour remporter la ville en mars dernier (LIEN), possède des parts dans Raise Partner, une société qui ne correspond pas forcément aux idéaux que l’on imagine être ceux d’un écologiste à la gauche de la gauche.

C’est l’UMP locale qui a mené l’enquête. Elle a découvert au tribunal de commerce de Grenoble l’existence de cette société, co-fondée par Eric Piolle, et spécialisée dans la gestion de risques financiers à destination des professionnels du secteur. En gros: pour toute entreprise financière ayant placé de l’argent en bourse, Raise Partner a des logiciels permettant de limiter la casse et d’investir là où les profits seront les plus juteux.

L’UMP-Grenoble précise que Raise Partner possède une filiale à Londres ainsi qu’à Singapour, et assure que, selon elle, elle vend ses « logiciels miracles » à des clients basés à Guernesey et aux Iles Caïman, paradis fiscaux par excellence.

Dans son programme de candidat à la mairie de Grenoble, Eric Piolle se voulait pourtant très, très ferme face aux paradis fiscaux. Il assurait même qu’il exclurait de Grenoble les banques en lien avec ces pays (engagement 64 ici) :

La Ville exclura les établissements bancaires concernés par des activités directes ou indirectes dans les paradis fiscaux de ses contrats de prêts. Comme l’ont initié de nombreuses régions françaises, la Ville demandera un rapport annuel sur leurs activités aux établissements bancaires avec qui elle contracte des prêts.

 

La famille de l’institutrice poignardée par Rachida demande la régularisation de clandestins : « en mémoire de Fabienne »

Pour les média français, la coupable n’a pas de prénom et elle est espagnole. Il faut lire le Daily Mail pour apprendre que Rachida est née au Maroc.

Source

Communiqué du FN/RBM: Valérie Laupies, Conseiller aux affaires scolaires, collèges et lycées

Directrice d’école en charge d’une classe depuis 20 ans, je souhaite témoigner ma compassion à l’égard de la famille de l’institutrice d’Albi poignardée devant ses élèves le 4 juillet 2014.

Les situations de grandes violences physiques et verbales n’ont cessé de progresser au sein des écoles en l’espace des cinq dernières années mais sont traitées comme un épiphénomène négligeable par les cadres de l’Education nationale.

Un enseignant osant se plaindre d’irrespect vis-à-vis de lui craint le mépris de sa hiérarchie, voire de ses collègues ; la politique du « pas de vagues » dans les établissements scolaires domine.

Au bout du compte, ce sont des drames qui se produisent : l’assassinat d’une directrice d’école la veille des vacances d’été, le suicide d’un professeur à la rentrée 2013 ….

L’angélisme de la gauche et ses expériences novatrices pédagogiques, le mépris pour les fonctionnaires de la part de l’UMP, une hiérarchie évaluant les enseignants sur leur capacité à mettre en pratique la dernière méthode pédagogique plutôt que sur les résultats et le mérite des élèves et des maîtres a désarmé les professeurs de leur autorité, voire de leur légitimité à transmettre.

En réponse immédiate au drame, le laxisme et la politique de l’excuse du ministre de l’Education nationale.

Pour se sortir de cet abîme, lire la suite

—–

Il y a des claques dans la gueule qui se perdent. Ces gauchistes sont irrécupérables. Atteint du syndrome de Stockholm ils sont prêts à donner des armes à nos futurs bourreaux.

Z0YOhKd(…) «C’était ma collègue et mon amie. Je ne comprends pas, je ne comprends pas. Je suis triste» arrivait à peine à articuler la jeune enseignante qui a pris en charge, hier matin, les enfants de la classe de Fabienne. Avec elle et les membres de l’équipe enseignante, Fabienne Terral accompagnait au plus près une famille béninoise de cinq enfants, menacée d’expulsion. Particulièrement attentive aux enfants scolarisés dans l’école, Fabienne, comme ses collègues et au-delà de la classe, s’était mobilisée pour la régularisation de cette famille dont le papa rendait de nombreux services à l’école.

La famille de l’enseignante décédée a demandé à la préfecture, en mémoire de Fabienne, que cette famille soit régularisée. Selon le réseau éducation sans frontière, les services préfectoraux auraient donné une réponse favorable.

A 13 h 30 hier, au portail de la maternelle, une maman en boubou coloré est venue prendre des nouvelles de la maîtresse de son fils. Le matin même en accompagnant Lire la suite

Perpignan : Viol en plein jour dans la rue/ (maj) Marche blanche.

Première diff 28 juin 2014: Perpignan : Une jeune femme a porté plainte pour un viol en plein jour dans la rue

Addendum du 06/07/14 : Lola, jeune femme de 25 ans, a défilé dimanche en centre-ville en tête d’une marche blanche réclamant clairement « que justice soit faite ». Les manifestants étaient 450 selon la police.


Midi Libre (Merci à Paul)

A son initiative, Lola, âgée de 25 ans, qui a été violée par deux individus le mercredi 25 juin vers 18 h 30 boulevard Kennedy à Perpignan, a témoigné ce mardi matin à visage découvert lors d’une conférence de presse.

« Je ne les lâcherai pas. On finira par vous retrouver. Je continuerai jusqu’au bout à vous chercher ».

Lola a aussi tenu à parler au nom « de toutes les victimes de viol », « pour faire avancer les choses » . « C’est terminé. On ne va plus se taire. Il ne faut pas que cela reste impuni, que les gens se rendent compte de la gravité des choses », a-t-elle ajouté, appelant le plus grand nombre à se joindre à une marche blanche, organisée ce dimanche à 15 h.

 

Addendum :

Article constitué d’infos de la dépêche du Midi et d’Europe 1.

Une fin d’après-midi banale qui a tourné au cauchemar pour cette jeune femme de 26 ans. Sur le chemin pour rentrer chez elle, elle réalise qu’elle est suivie par deux hommes « de 25 à 30 ans aux cheveux bruns », l’un portant « un jogging rouge » et l’autre « un jogging blanc ». La jeune femme raconte qu’elle a été coincée dans une petite rue entre deux immeubles. L’un des agresseurs, armé d’un couteau, l’a violée, pendant que son acolyte filmait la scène. Pour éviter qu’elle donne l’alerte, ils lui auraient « mis un linge dans la bouche ».

Etat de choc. Une fois agressée, la jeune femme a appelé la police, qui l’a transportée, en état de choc, au centre hospitalier de Perpignan. Elle n’a pas être auditionnée que le lendemain. Elle est depuis passée sur France Bleu Roussillon où elle a lancé un appel à témoins.

Lola explique ainsi que ses agresseurs, de type nord-africain, l’ont abordée dans la rue et l’ont poussée dans un passage sous-terrain qui mène vers le McDonald’s, sous la menace d’un couteau. « Ils m’ont poussée, attrapée par les cheveux et bloquée contre le passage.

La Dépêche

Selon la jeune fille, ses agresseurs étaient deux jeunes de 25 à 30 ans de type maghrébin. L’un mesurait entre 1,85 m et 1,90 m. L’autre entre 1,80 m et 1,85 m. Le premier portait un pantalon de jogging rouge, était rasé de près, le crâne rasé à blanc sur les côtés avec une crête au milieu, les cheveux plaqués en arrière avec du gel. L’autre portait un pantalon bleu, une barbe d’un ou deux jours, les cheveux courts crépus et une gourmette en or d’un centimètre de large.

« Elle ne les avait jamais vus avant. Est-ce qu’eux l’avaient repérée avant ? Je ne sais pas. Mais ce n’était pas leur première fois. Tout semblait préparé, millimétré. Peut-être que ces détails feront un électrochoc à quelqu’un qui aurait été aussi agressé, ou abordé, poursuit Damien. S’il y a des témoins, il ne faut pas qu’ils aient peur de parler. Cela reste anonyme.

l’Indépendant

Moi, j’essaye de rechercher des sites de vidéos de viol pour essayer de trouver le film de l’agression de ma compagne. Elle est éteinte. Anéantie. Sa vie est bousillée. On a décidé de parler pour qu’ils soient arrêtés, qu’ils aient une peine exemplaire et surtout pour que ça n’arrive pas à une autre. Parce que ça pourrait être votre sœur, votre fille, votre mère. Parce que cela aurait pu être pire encore« . Aucun suspect n’avait été interpellé hier. Les prélèvements sont en cours d’analyses. A ce stade de l’enquête, selon les autorités, aucun élément ne remet en cause les déclarations de la jeune femme.

 

Les classiques du Jihad armé salafiste dans les hypermarchés Carrefour (vidéo)!

Reportage réalisé au Carrefour de Montigny-les-Cormeilles le 2 juillet 2014. Des livres bien connus des islamologues sont vendus : La Voie du Musulman du cheikh saoudien Abu Bakr el Jazâïrî (1921-) aux éditions Al Bouraq prescrit un Jihâd clairement « offensif » car il faut « attaquer » pour que la parole de Dieu soit la plus élevée. L’interdiction de construire des églises en terre d’islam est rappelée. Quant aux apostats et couples non mariés, ils doivent être tués. D’autres ouvrages de droit islamiques référencés ordonnent les mêmes instructions. Une Charia sunnite classique appliquée à la lettre par l’Etat Islamique d’Irak et du Levant, auxquels les acheteurs de Carrefour concourrent ingénument à diffuser  l’idéologie mortifère !

Professeur à l’Université de Tunis, Hamadi Redissi, un des meilleurs spécialistes de l’islam politique, écrit dans son dernier ouvrage La tragédie de l’islam moderne (Seuil, 2011) :

« Un lecteur occidental ne manquera pas d’être dérouté par la table des Lire la suite

Ramadan: Une journée sanglante à Casablanca

Kiosque360.

Enlèvement, tentative de viol et actes d’une extrême violence… le troisième jour du mois sacré a été particulièrement sanglant à Casablanca.

Les services de police de Casablanca avaient du pain sur la planche, mardi 1e juillet, qui a coïncidé avec le troisième jour du Ramadan. Une forte mobilisation a été nécessaire pour mettre fin à la terreur et aux troubles semés ici et là par des criminels.

En plein quartier résidentiel du Maârif, une jeune fille mineure a été enlevée après avoir quitté la mosquée où elle accomplissait la prière des « tarawihs », par trois individus à bord d’une voiture, selon Al Massae daté de ce jeudi 3 juillet. Les trois ravisseurs encagoulés ont violenté et obligé la jeune fille à monter dans le véhicule. Ils ont essayé ensuite de la violer, mais ses cris et sa résistance ont eu raison de leurs désirs pervers. En désespoir de cause, ils lui ont arraché la chaine en or qui ornait son cou, avant de la pousser hors de la voiture.

Une autre jeune fille, ajoute le même quotidien, a été pour sa part agressée à Lire la suite

Gauche, droite et souveraineté ( Jacques Sapir)

par

La souveraineté ne se décline pas, si l’on suit Jean Bodin, en une souveraineté « de droite » ou « de gauche ». Rappelons ses formules : c’est la souveraineté de la Nation dont il s’agit. Cette Nation peut s’incarner dans un homme ou dans un groupe d’hommes ; elle peut être représentée aussi bien par un Prince que par le Peuple. On voit qu’à ce niveau de généralité, la question de séparer la souveraineté entre « droite » et « gauche » perd toute signification.

Abus de langage…

Il ne faut pas se laisser abuser par les nombreuses formules qui, chez Bodin tout comme chez Machiavel, font référence au Prince. C’est le produit du contexte dans lequel a été produit ce concept. De plus, et cela est fort souvent le cas, le Prince signifie simplement « celui qui dirige ». Il est plus facile de trouver une différence si l’on regarde les formes de sacralisation de ce Prince. Mais, il faut savoir que l’on ne parle plus de la souveraineté. D’ailleurs, Bodin est très clair sur ce point. S’il souhaite, en Catholique, que celui qui incarnera la souveraineté de la Nation le soit aussi, il n’en fait nullement une condition. Il précise ainsi que le sacre de Reims n’est pas une condition à la légitimité ni à la souveraineté. C’est en cela que se trouve l’extraordinaire modernité de l’œuvre de Bodin. Son injonction de renvoie de la religion, et des signes de toute adhésion, à la sphère privée exclusivement a bien aujourd’hui une dimension fondatrice dans la société française, comme le montre l’arrêt concernant la crèche Baby-Loup[1]. De ce point de vue, il est incontestable que l’interdiction (et en ce qui concerne le voile intégral il s’agit bien d’une interdiction) est le fondement même du vivre-ensemble.

Si l’on veut absolument introduire les notions de « droite » et « gauche » dans ce registre, c’est bien plus au niveau de la Nation que l’on peut le faire. Il y a clairement en France et ailleurs une tradition de la Nation transcendante. On connaît la formule de Charles de Gaulle parlant d’un pacte de près de deux mille ans entre la France et la liberté. La formule est certes belle, mais elle fait fi de l’histoire de la construction sociale et politique de la Nation. Reconnaître cette histoire, ce qui fut le fait des grands historiens du XIXè siècle, de Guizot à Michelet, ancre plutôt le concept de Nation à « gauche ». Ceci étant dit, il faut immédiatement reconnaître qu’un processus d’une telle durée tend à se représenter aux yeux de ses héritiers comme son résultat[2]. Comme l’a écrit d’ailleurs fort bien un grand historien que j’ai eu l’insigne honneur de côtoyer, Bernard Lepetit : “Le poids du passé devient d’autant plus extrême qu’il tire sa force de son oubli.”[3] Il prend alors la dimension d’un fait transcendant. On peut donc admettre une congruence entre la thèse d’une Nation transcendante et celle de la construction historique de la Nation, tout simplement Lire la suite

Vaulx-en-Velin (69) : l’adjoint aux sports PS Ahmed Chekhab tient des propos antisémites

Irrité par un courrier envoyé par le club d’athlétisme, le nouvel adjoint aux sports de Vaulx-en-Velin, Ahmed Chekhab (PS) a débarqué un soir d’entraînement pour donner libre cours à une colère et des propos indignes d’un élu. Dans un langage grossier et insultant, il revendique son statut d’adjoint pour intimider le dirigeant du club. Plus grave, très grave même : Ahmed Chekhab tient des propos à caractère antisémite.
« Ce sont des propos inacceptables”, reconnaît la députée-maire, Hélène Geoffroy (PS) qui n’envisage pourtant pas la démission de son adjoint.
Ahmed Chekhab est un jeune élu sous pression, il est en train d’apprendre, il faut le temps qu’il apprenne”, affirme-t-elle.

Source

Le CNC a refusé de financer un film sur la conversion d’un musulman au catholicisme

Cette réalisatrice découvre ce que tout tout bon citoyen devrait savoir : le financement du cinéma français se fait sur des critères de propagande édictés par l’État. C’est ce qui explique son manque de créativité, son absence de pluralisme d’opinions, et sa médiocrité esthétique. Au travers de commission comme par exemple « Image de la diversité », l’État a crée les conditions d’une entrave à la liberté de création. Pour l’argent et l’esprit de guichet qu’il impose, les réalisateurs se plient au diktat de l’État qui distribue au plus servile la subvention nécessaire à la réalisation d’un film.
( lire sur ce sujet : ACSE : un outil de propagande et une pompe à fric au service de l’islam et de la diversité

mais aussi Propagande d’État : Les vols violents à Marseille vus par « Plus belle la vie »

ou alors : Contre le racisme, l’Etat finance un cinéma anti-clichés)

——

Cheyenne Carron, vous venez de recevoir un prix au festival du film catholique (Mirabile Dictu, au Vatican) pour votre long-métrage L’apôtre, qui sortira sur les écrans en octobre et que seule la presse pour le moment a pu découvrir. Pourquoi à votre avis, avez-vous reçu ce prix ? Votre film qui relate la conversion au catholicisme, en France, d’un musulman pratiquant pressenti pour devenir imam, est-il un film prosélyte ?

J’ai reçu ce prix, parce-que mon film est bon ! Je n’ai pas toujours fait de bons films, mais celui-ci, je crois qu’il est plutôt réussi…

L’Apôtre, je l’ai fait en mémoire d’un prêtre que j’ai connu dans mon enfance. Sa sœur a été assassinée par un musulman et ce prêtre a tendu la main à la famille du meurtrier. J’ai fait ce film en hommage à ce prêtre et à sa sœur que j’ai connue. Et pour montrer l’immense beauté de la religion catholique.

Je n’ai pas eu l’intention de faire de prosélytisme, j’ai simplement essayé d’être juste dans ma manière de traiter le parcours de cette conversion au Christ… Et c’est peut-être justement cela, qui permettra au film de toucher le cœur des non-chrétiens.

Rue 89 vient de vous consacrer pour partie un article intitulé « Des films cathos retrouvent le chemin des salles grâce à des mécènes ». Est-il vrai, comme le raconte le journaliste, qu’éconduite par le CNC, vous avez entrepris d’écrire aux 10 plus grandes fortunes de France dont vous aviez trouvé la liste dans Challenge et que l’un d’eux a répondu positivement ?

Effectivement, après cinq longs métrages, le CNC refuse toujours de m’aider…
Mais, ce film, je voulais absolument le faire. Alors un jour, voyant le magazine Lire la suite

Jean-Jacques Jordi: En Algérie, les européens ont été victimes d’une épuration ethnique. (vidéo)(Rediff)

Première diff : 07 juin 2012

Conférence de l’historien Jean-Jacques Jordi, auteur du livre  » Silence d’État- les disparus civils d’européens de la guerre d’Algérie. (voir l’interview vidéo.)

Première partie: je n’hésite plus à parler d’épuration ethnique

Ce qu’ont vécu les pieds noirs ça relève de l’épuration ethnique.(…) dans le cadre d’une guerre de libération nationale, on fait en sorte que tous ceux qui ne relèvent pas de cette nation là, soient obligés de partir. Soit on les expulse, manu militari, soit on crée un climat de terreur tel qu’ils s’en vont.(…) je n’hésite plus à parler en ce qui concerne la guerre d’Algérie d’une épuration ethnique. à partir de 5mn

Deuxième partie: Le massacre du 5 juillet 1962 n’est pas un orage qui arrive dans un ciel serein

Dernière partie: l’acharnement sur le corps des européens post-mortem

Qu’est-ce-que ça veut dire d’éventrer des femmes enceintes ?. Alors on peut dire quand on coupe les bras, les membres d’un musulman, il ne va pas au paradis… oui, mais les chrétiens ? on le sait très bien qu’ils ne vont pas au paradis des musulmans… alors à quoi ça sert de leur couper les bras et les jambes ?

à partir de 5mn30