« Pour des raisons quantitatives liées à la politique d’immigration, le combat risque d’être perdu car l’assimilation se fait à l’envers »

Édito de Patrick Cohen : “Une partie de la gauche a préféré Tariq Ramadan à Charlie parce que s’en prendre à l’islam c’est insulter la religion des déshérités”

“C’est fini pour elle”, “c’est une p***”, “la prison, ç’aurait suffi…”, déclarent les anciens camarades de Mila. “Ils ont effacé la vie heureuse que j’avais, probablement à tout jamais”

Comme le révèle un reportage du Point, publié jeudi 15 octobre, la jeune Mila serait en fait loin d’avoir disparu dans certaines têtes. Le journal a recueilli certains propos affolants de la part d’élèves du lycée Léonard de Vinci (à Villefontaine).

Depuis la passerelle du lycée, une bande de garçons en terminale ont assuré se sentir « concernés » par l’affaire Mila car musulmans. « Moi je la balance d’ici, dans les buissons. Pas par terre, il faut pas salir notre belle route », a violemment asséné l’un d’entre eux. Un autre n’a pas hésité à la traiter de « pute » et « c’est tout ». Le plus grand du groupe est, quant à lui, suppression plus nuancé dans ses propos auprès du Point. « Les gens qui ont souhaité sa mort, c’est des inconscients et des énervés. Dans notre religion, c’est pas possible de tuer quelqu’un. La prison, ç’aurait suffi… » Mais il a poursuivi : « La vérité, c’est qu’on voulait la prendre, la mettre dans un coin et qu’elle fasse une vidéo d’excuses. C’est un peu oppressant, je vous mens pas, mais on l’aurait pas frappée. À la limite, elle se serait battue avec une fille. »

(…) Valeurs


On reparle ce matin de cette jeune femme : Mila, harcelée, menacée, obligée même de quitter son lycée parce qu’elle avait critiqué l’Islam, c’était en janvier dernier. Continuer la lecture de “C’est fini pour elle”, “c’est une p***”, “la prison, ç’aurait suffi…”, déclarent les anciens camarades de Mila. “Ils ont effacé la vie heureuse que j’avais, probablement à tout jamais”

Givors (69) : L’équipe qui tournait une série web sur l’homosexualité caillassée et insultée dans une cité

Vendredi 9 octobre, l’équipe qui devait entamer sa série pour le web a été caillassée et visée par des insultes homophobes. Le Progrès est allé rencontrer des lycéens – filles et garçons – aux Vernes pour tenter de comprendre.

www.leprogres.fr

Didier Giraud : “A la fin de votre livre, François Gemenne, j’ai l’impression qu’il faut que je m’excuse d’être blanc et d’avoir une tête de Gaulois !”

Michel Taube : “Si vous voulez être élu maire de Saint-Ouen, de Pantin ou des quartiers nord de Marseille, vous ne pouvez plus ne pas tenir compte de cette donnée démographique qui s’impose… On est dans la soumission”

La seule question à poser est celle-là : Le Grand Remplacement. Ce terme que l’on nous reproche sera demain dans la bouche de toutes les personnes qui nous traitent de racistes.

Décapitation d’un enseignant. Fatiha Boudjahlat (professeur en ZEP): «Les actes horribles sont la dernière chose capable de faire réagir les lâches»

Fatiha Boudjahlat est professeure d’histoire-géo en réseau d’éducation prioritaire dans l’académie de Toulouse. Pour cette militante laïque au tempérament affirmé, « les actes horribles sont la dernière chose capable de faire réagir les lâches ». L’effroyable décapitation d’un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine est un attentat islamiste d’une profonde gravité et qui pourrait susciter une prise de conscience dans la communauté enseignante comme dans le pays. Elle dénonce le substrat culturel qui a rendu possible cet attentat odieux. Elle J’attends des propos forts : « Je n’en peux plus des ‘ oui, mais’. On le constate, ce ‘mais’ est un droit à tuer. »

Les derniers chiffres du ministère indiquent que les atteintes à la laïcité sont aujourd’hui de plus en plus le fait de parents d’élèves…

J’en veux infiniment à ces parents. Je vois déjà les argumentaires qui avancent qu’ils n’ont pas incité à la violence fleurir sur les réseaux sociaux. Mais ils savaient très bien ce qu’ils faisaient, cherchant à entretenir cette idée qu’ils sont à part, qu’ils ne sont pas comme les catholiques, qu’eux croient vraiment. Ce qui me touche, c’est qu’il y a aujourd’hui des enseignants qui ont peur de ne pas être soutenus, et je ne peux pas leur donner totalement tort.

Cet événement va-t-il marquer un tournant dans la culture du corps enseignant ? Continuer la lecture de Décapitation d’un enseignant. Fatiha Boudjahlat (professeur en ZEP): «Les actes horribles sont la dernière chose capable de faire réagir les lâches»

Jean Messiha rappelle à Morano quelques compromissions des LR avec les islamistes

Bravo. Morano a une grande gueule amnésique. Il faut de temps en temps lui rappeler qu’elle a été ministre d’un gouvernement de droite dont les seuls faits d’armes ont été d’enterrer le rapport Obin, de passer un pacte avec le Qatar, de supprimer la double peine, d’attaquer la Libye au profit des islamistes; de laisser l’UOIF gérer l’islam en France, et de faire entrer plus d’1,5 millions d’immigrés en 5 ans. Que Morano ferme sa gueule ou qu’elle se range derrière Marine Le pen et là elle sera enfin crédible.

Revue de presse et commentaires sur l'actualité