Saint-Priest (69) : Mohamed Djeffal, candidat LFI aux municipales de 2020, en garde à vue après une fusillade. Il a été mis en examen, ainsi que son frère, pour tentative d’assassinat

La LFI de mélenchon est un cénacle de gangster islamisé

Blessé par balle : deux frères écroués à Saint-Priest

Les deux hommes qui s’étaient rendus au commissariat de Saint-Priest mardi soir après un coup de feu ayant blessé un quadragénaire, ont été placés en détention provisoire jeudi soir. À l’issue de leur présentation devant un juge d’instruction, ils ont été mis en examen pour tentative d’assassinat.

Le Progrès


Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’homme grièvement blessé par balles, dans le quartier Bel-Air à Saint-Priest mardi.

Deux hommes s’étaient rendus à la police quelques heures plus tard. Ils doivent être présentés à un juge ce jeudi en vue de l’ouverture d’une information judiciaire du chef de tentative d’assassinat.

Déjà condamné pour violences sur un policier

Parmi eux : Mohamed Djeffal, 23 ans, qui s’était présenté aux élections municipales (liste Actes) et métropolitaines (LFI), alors qu’il était interdit de territoire sur la commune dans le cadre d’un contrôle judiciaire, soupçonné de violences sur un policier en novembre 2019, d’après Le Progrès.

Radio Scoop

Donald Trump va-t-il être effacé du film « Maman, j’ai encore raté l’avion » ?

Le temps de l’épuration est venu. Ce basculement n’est pas anodin. Nous entrons dans le monde totalitaire de la gauche Woke. Aujourd’hui déjà des livres et des films ne peuvent pas sortir car ils ne se plient pas au dogme dominant. Du CNC à Netflix les chartes visent à épurer toutes les pensées qui ne répondent pas à la déconstruction de la culture occidentale. La race n’est pas exclue de cette grande épuration. Elle est même prépondérante. Mais là aussi elle fonctionne dans le seul but d’affaiblir le blanc au profit du noir et de l’arabe. Sur Netflix on représente la reine d’Angleterre en femme Noire. Omar Sy devient Arsene Lupin, héros blanc des livres du bien nommé Maurice leblanc. En revanche si Antoine Griezmamn se grime en basketteur noir pour une fête privé, on l’accuse d’appropriation culturelle et il est livré à la meute déchainée en se faisant traiter de raciste.
Cette épuration culturelle au profit de la diversité va déboucher inévitablement sur une lutte des races. Après nous être sentis obligés de défendre notre appartenance à la France, à l’Europe, à la civilisation gréco-latine, nous allons devoir défendre le droit d’être blanc.

Maman j’ai raté l’avion… et Donald Trump ? Plusieurs internautes plaident pour que l’actuel président américain soit supprimé du film, dans lequel il avait fait une rapide apparition en 1992. Une idée qui a séduit l’acteur principal du film, Macaulay Culkin.
Tout est parti du commentaire publié sur Instagram par un internaute. « Une pétition pour remplacer numériquement Trump dans Maman j’ai raté l’avion 2 par la version quadra de Macaulay Culkin« , a écrit ce dernier à Macaulay Culkin. « Vendu« , a répondu l’acteur. Même avis sur Twitter : « En raison d’une forte demande, j’ai supprimé Trump de Maman j’ai raté l’avion 2″, a lancé à la star un internaute. « Bravo« , a commenté Macaulay Culkin. Continuer la lecture de Donald Trump va-t-il être effacé du film « Maman, j’ai encore raté l’avion » ?

Camélia Jordana sur le féminisme : “les hommes blancs sont dans l’inconscient collectif responsables de tous les maux de la terre”

Camélia Jordana sur le féminisme : « Si j’étais un homme, je demanderais pardon »

Camélia Jordana, lauréate de la Nouvelle Star sur M6, actrice, chanteuse est l’invitée de l’Obs cette semaine en promotion pour son dernier disque, Facile Fragile, où, nous dit l’Obs, elle affiche son féminisme. Car à ses nombreuses casquettes, la jeune femme ajoute celle de militante, de chanteuse engagée.

Camélia Jordana explique que la déconstruction n’aura lieu que si elle est aussi masculine Continuer la lecture de Camélia Jordana sur le féminisme : “les hommes blancs sont dans l’inconscient collectif responsables de tous les maux de la terre”

Zemmour : “Il y a une forte montée des violences en France, du fait de l’immigration. On comprend que les Français s’arment et fassent la police. Des milices citoyennes s’opposeront aux caïds immigrés”

Regardez aussi la chronique sur le service public audiovisuel à la fin de l’émission

 

Trump et Twitter : a-t-on encore le droit de faire des comparaisons avec les années 30 après le point Godwin ?

Sur France Culture un petit chroniqueur de rien du tout qui se croit écrivain fait des raccourcis douteux entre Trump et Hitler, mais aussi entre l’irruption de quelques trumpistes non-armés au sein du Capitole de Washington et l’incendie du Reichstag.

Encore un preuve de l’incurie intellectuelle du service public.

C’est navrant, extrêmement dangereux et c’est avec votre argent.


Source : France Culture

Nous sommes en tout cas moins d’une semaine après ce qui ressemble le plus, dans tout ce qu’on a pu voir depuis bientôt un siècle, à l’incendie du Reichstag, et sur les réseaux on ne parle quasiment plus que de cet autre putsch qui a consisté à bannir Trump de Twitter.

L’opinion éclairée et ses défaites

L’humeur du moment, sordide, sur le Twitter francophone, de François Ruffin à Peggy Sastre, est à la défense, intransigeante, absolue, de la liberté d’expression.
On voit même réapparaître cette désolante citation apocryphe de Voltaire : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous pensez mais je me battrai à mort pour que vous puissiez le dire ».
Ce qui donne, actualisé : « je ne suis pas d’accord avec votre tentative de coup d’état fasciste mais je me battrai à mort pour que vous puissiez l’organiser quand même ».

L’opinion éclairée, la même que n’a vu venir ni Trump, ni le 6 janvier 2021, et qui n’a pour elle que la fragile victoire de Biden, continue à vouloir descendre dans l’arène, et à défier les fascistes à la loyale — comme si on pouvait encore se permettre d’autres défaites.

Est-ce que ce n’était pas, déjà, le projet de certains, en 1933 : faire que le parti nazi, en perte de vitesse, se ridiculise définitivement dans l’exercice du pouvoir — ce qui s’est produit, bien sûr, mais cela aura quand même pris 12 ans et 50 millions de morts. Continuer la lecture de Trump et Twitter : a-t-on encore le droit de faire des comparaisons avec les années 30 après le point Godwin ?

Revue de presse et commentaires sur l'actualité