« L’immigration a déstabilisé les systèmes sociaux de nombreux pays européens »

Yves Mamou est un ancien journaliste du Monde, il a également collaboré au Canard Enchaîné, à Libération et à La Tribune.[…] Cela fait trente ans qu’il existe un puissant courant d’immigration continue en France et en Europe, en provenance du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne. À ma connaissance, aucune étude n’a jamais montré l’impact positif de cette vague d’immigration sur le financement des caisses de retraite. Les bénéfices économiques de l’immigration, c’est toujours au futur qu’on nous les annonce.

L’idée que les migrants sont et seront de plus en plus nécessaires Continuer la lecture de « L’immigration a déstabilisé les systèmes sociaux de nombreux pays européens »

« Les antiracistes sont devenus aussi obsédés par la race que les vrais racistes »

ENTRETIEN. Dans « The Madness of Crowds », l’Anglais Douglas Murray fustige une gauche identitaire qui voit tout sous le prisme de la race ou du genre.

 

Une tribune intitulée « Mon enfant peut-il être ami avec des Blancs ? » parue dans le New York Times et signée par un universitaire. Une chronique dans le Guardian qui assure « que les routes conçues par les hommes tuent des femmes »… Voici, selon Douglas Murray, quelques symptômes d’une nouvelle folie collective qui nous guette, celle consistant à ne voir le monde que sous le prisme du genre, de la sexualité ou de la race. Passé par Eton et Oxford, ouvertement gay, ce jeune quadragénaire est la figure de proue médiatique du néoconservatisme anglais.

 

le Point

Pascal Praud : « Vatican II : c’est le drame de l’Eglise »

L’athée que je suis pense exactement comme pascal Praud. Vatican II a tué le sacré et le dogme catholique. Régis Debray l’a aussi très bien analysé. Une religion (qui n’est rien d’autre qu’une pensée magique) ne peut survivre sans être enracinée, dogmatique, spirituelle, mystérieuse, sacrificielle et immuable.
Les cathos sont devenus des humanitaires serviteurs zélés des intérêts immigrationistes et postmodernes. Ils se donnent bonne conscience en organisant des collectes dont les fruit sont reversés à des musulmans entrés illégalement sur notre sol, et qui demain les remplaceront. Sans le savoir le catho est le pire collabo du progressisme remplaciste.

Avec sa chanson sur la messe en latin ecrite après vatican 2 l’athée Brassens avait tout dit : Sans le latin plus de mystère magique….

Gaspard Proust : « La France n’est pas seulement une vague idée c’est une réalité brute, une terre, un peuple, une culture »

29/11/2019

[…] « La France, ce n’est pas seulement une vague idée fumant au-dessus de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, c’est une réalité brute, c’est une terre, un peuple, une culture; bref, un monde. Avec sa musique, sa respiration. Tourmentée, diverse, fabuleuse. »
« Aujourd’hui, je connais peu de personnes venant des pays de l’Est – et je ne parle même pas des amis suisses – qui voudraient du passeport français. Car un pays qui se méprise à ce point-là, qui s’incline devant tout n’est plus attirant. Qu’est-ce qu’être français ? Sincèrement, moi, je ne sais plus. Si on me donnait le passeport demain, je ne sais pas très bien dans quelle communauté nouvelle j’entrerais. »

[…] « La réalité, c’est que la France – même si certains le vivent très mal – est devenu un pays multiculturaliste, alors quel intérêt du coup de devenir Français, si, de toute façon, on me fait l’éloge de pouvoir tout le temps la ramener avec mes origines ? »


[…] Le Suisso-Slovène assure que «sur scène, il règne encore une vraie liberté pour peu que l’on construise un truc cohérent et que les gens soient avertis de ce qu’ils vont voir. Mais, moi qui viens d’un pays communiste, une société où on doit tout le temps faire attention avant de s’exprimer m’inquiète. De ce point de vue, la France me fait parfois penser à l’ex-Yougoslavie. La seule différence est qu’on ne risque pas d’aller au goulag, mais qu’on risque plutôt une mort sociale». Et d’ajouter, «je ne suis pas sûr que Voltaire reconnaîtrait son pays. Gainsbourg reviendrait aujourd’hui, il ne pourrait sans doute plus écrire une chanson».

[…] Les gens passent leur temps à revendiquer leur singularité mais ne supportent pas de ne pas voir cette singularité « likée » par les autres. Quand on a confiance en soi, on se fout de l’approbation des autres. Et, paradoxalement, plus les gens sont obsédés par l’idée d’être aimés, plus ils sont violents. Cerise sur le gâteau, la société, plutôt que de contrebalancer cette tendance en apprenant aux gens à être responsables et autonomes, les encourage à d’abord se poser en victimes et les infantilise. […] Continuer la lecture de Gaspard Proust : « La France n’est pas seulement une vague idée c’est une réalité brute, une terre, un peuple, une culture »

Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites : « On aura besoin de 50 millions d’étrangers pour équilibrer le système »

Il déplore un «climat malsain» sur l’immigration, nécessaire selon lui au futur équilibre des retraites.

À quelques jours d’une mobilisation sociale, cette sortie risque d’électriser un peu plus le climat général. (…) Vendredi matin, au cours d’un échange avec 80 jeunes à Créteil, au siège de la Fédération nationale de handball, le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye, qui était accompagné du secrétaire d’État à la Jeunesse Gabriel Attal, a Continuer la lecture de Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites : « On aura besoin de 50 millions d’étrangers pour équilibrer le système »

Londres : le terroriste Usman Khan était invité le matin même de l’attaque à une conférence sur la réhabilitation des prisonniers

Londres – L’assaillant abattu par la police sur le pont de Londres était un terroriste condamné en 2012, Usman Khan, qui était l’invité d’une conférence organisée par l’Université de Cambridge sur la réhabilitation des prisonniers.

Il a débuté son périple meurtrier à Fishmongers’ Hall, un bâtiment au nord du pont de Londres, où Learning Together – un groupe de l’Institut de criminologie de l’Université de Cambridge – tenait une conférence.

L’Université de Cambridge se dit « gravement préoccupée » pour le personnel, les étudiants et les anciens élèves pris dans l’attaque. Le vice-chancelier, le professeur Stephen Toope, s’est dit « dévasté ».

Le terroriste, qui aurait assisté à une session matinale, a lancé son Continuer la lecture de Londres : le terroriste Usman Khan était invité le matin même de l’attaque à une conférence sur la réhabilitation des prisonniers

Londres : Usman Khan, l’islamiste abattu, avait été condamné en 2012 à 16 ans de prison pour terrorisme et libéré en 2018

L’homme qui a tué deux personnes vendredi lors d’une attaque « terroriste » au couteau à London Bridge, avant d’être abattu par la police, était Usman Khan, 28 ans, un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, a annoncé samedi le chef de l’antiterrorisme britannique, Neil Basu.

« Cet individu était connu des autorités, ayant été condamné en 2012 pour des infractions terroristes. Il a été remis en liberté conditionnelle en décembre 2018« , a indiqué le responsable policier dans un communiqué, précisant qu’une perquisition était en cours dans un lieu du comté de Staffordshire, dans le centre de l’Angleterre, où il résidait.

D’après l’agence de presse PA, il avait été condamné à 16 ans de prison pour son appartenance à un groupe qui avait voulu commettre un attentat à la bombe à la Bourse de Londres, le London Stock Exchange, et établir un camp d’entraînement terroriste au Pakistan […].

Cette attaque, qualifiée de « terroriste » et survenue à l’endroit même où un attentat s’était déjà déroulé en 2017, à moins de deux Continuer la lecture de Londres : Usman Khan, l’islamiste abattu, avait été condamné en 2012 à 16 ans de prison pour terrorisme et libéré en 2018

« Qu’en est-il d’un pays qui envoie ses plus courageux combattre les racines d’un mal qu’il semble laisser prendre racine sur son propre sol ? »

L’abbé Christian Venard est prêtre et aumônier militaire. Il a publié avec Guillaume Zeller Un prêtre à la guerre (Tallandier, 2015).

 

Qu’en est-il d’un pays qui envoie ses plus courageux combattre les racines d’un mal qu’il semble laisser prendre racine, sans beaucoup de résistance, sur son propre sol ?

Le Figaro

Revue de presse et commentaires sur l'actualité