Échirolles (38) : Un ado séquestré et martyrisé par des jeunes

Tout commence à l’arrêt d’un bus, où la victime est prise à partie par un groupe de quatre individus. Le meneur de la bande, âgé de 17 ans, lui réclame 1.000 euros. L’adolescent âgé de 16 ans, qui a déjà eu affaire à son bourreau quelques jours auparavant, ne les a pas. Il est alors emmené dans un appartement squatté où il sera attaché, frappé et aspergé de gaz lacrymogène.

Un pistolet à impulsion électrique est également utilisé contre lui. Les agresseurs sont finalement mis en fuite par une voisine, mais ils s’échappent en embarquant leur souffre-douleur avec eux, qu’ils continuent de frapper. Ils contraignent alors l’adolescent d’aller chez lui afin de leur remettre le portefeuille d’un de ses parents.

L’ado sera relâché après cinq heures d’enfer. Trois suspects ont été interpellés par la police grenobloise. Il s’agit de deux garçons et d’une fille, âgés entre 17 et 19 ans. Le principal instigateur des faits a été écroué pour « séquestration« , « vols aggravés » et « extorsion de fonds aggravée« , tandis que les deux autres ont été laissés libres sous contrôle judiciaire.

Le Dauphiné

Marine Le Pen : «Nicolas Sarkozy a triché» (vidéo)

La présidente du Front national accuse Nicolas Sarkozy d’avoir dépensé «le double du plafond légal» durant la campagne présidentielle de 2012 sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV.


Marine Le Pen frappe fort mardi matin, avant sa première conférence de presse consacrée aux résultats des élections européennes, sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin. Après avoir jugé que les adhérents de l’UMP étaient les «dindons de la farce» concernant l’argent de l’UMP «dépensé dans des proportions absolument inouïes», la présidente du Front national a accusé directement Nicolas Sarkozy d’avoir «dépensé le double du plafond légal» de la campagne présidentielle. «Il a triché» a-t-elle martelé en lui reprochant d’avoir atteint la «légitimité des résultats du premier tour» de l’élection présidentielle.

Marine Le Pen a également pointé «23 millions d’euros de dépenses supplémentaires» en assurant qu’il était «impossible» selon elle de «ne pas être au courant» de telles dépenses quand on est président d’un parti et candidat à une élection présidentielle. Évoquant un total de «40 millions d’euros» de dépenses pour la campagne de l’UMP, la présidente du FN a comparé ce chiffre aux 9 millions engagés par son parti. Elle a aussi jugé en direct que Nicolas Sarkzoy était «totalement disqualifié».

L’allocution «stratosphérique» de Hollande

Invitée à commenter les propos de Brice Hortefeux quelques minutes plus tôt sur RTL, Marine Le Pen n’a pu contenir un rire en expliquant qu’elle ne savait plus «comment réagir» face à cette affaire en accusant encore l’UMP d’avoir été en «violation totale de toutes les règles» et en renvoyant une nouvelle fois la responsabilité sur les épaules de l’ancien président de la République: «Il est le centre, le pilier de cette affaire. Ces dérives financières ont été organisées sous ces ordres».

Sur d’autres sujets, Marine Le Pen a critiqué l’allocution «stratosphérique» de François Hollande lundi soir en estimant que le chef de l’État avait pris la parole pour ne Lire la suite

Les musulmans, source d’antisémitisme en Europe ? « On ne veut pas toucher aux Maghrébins » (RMC)

Les GG de RMC abordent cette résurgence de l’antisémitisme en Europe. Un auditeur pointe du doigt le communautarisme maghrébin. Avec Etienne Liebig, Jacques Maillot et Pascal Perri.

« Le grand danger, c’est pas les partis néo-nazis (…) Il y a une autre forme d’antisémitisme qui monte dans la société en Europe, qui est plutôt le produit d’une forme de l’immigration. Pas la peine de se cacher derrière son petit doigt ! » – Pascal Perri

« On est en train d’avoir des problèmes de communautarisme, et en particulier du communautarisme maghrébin. Parce ce que, ce qui se dit dans les banlieues contre les juifs, contre les Gaulois, on laisse faire parce qu’on ne veut pas toucher aux Maghrébins, et on ne veut pas les mettre en cause. Et ça, ça suffit ! » – Patrick

Jérôme Lavrilleux, directeur de campagne de Sarkozy, se fait Harakiri en direct.(vidéo)

C’est bien connu, dans la mafia ce n’est jamais le parrain qui tombe le premier. Ce sont d’abord les hommes de mains… Lavrilleux était celui de Copé et Sarkozy…. devant les caméra de télévision et face à la pression qui pèse sur ses épaules il craque en direct… les parrains eux, regardent la télé, et vont une fois encore sauver leur tête…..

Aux prochaines élections, il faudra la leur couper.

——–

La gorge serrée, souvent au bord des larmes, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé à l’UMP, a lutté durant les vingt-sept minutes qu’a duré son interview sur BFMTV pour donner sa version dans l’affaire Bygmalion, une bombe qui a explosé lundi soir au visage de l’UMP.

« Ce n’est pas une affaire de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy. Il s’agit de dépenses qui ont explosées », a-t-il expliqué sur BFMTV lundi alors que l’avocat de Bygmalion a dénoncé l’implication de l’UMP dans la société dans une affaire de « fausses factures ».

« Pendant la campagne, on me demande d’organiser des meetings et nous terminons la campagne avec plus de quarante meetings. Tout ceci a coûté de l’argent que ne permettaient pas d’absorber les comptes de campagne. Mais toutes les prestations facturées ont été réelles. [...] Une partie a été mise sur les comptes de campagne. L’autre partie a été absorbée par l’UMP », a-t-il poursuivi, livide, reconnaissant ainsi le système de fausses factures qui plonge aujourd’hui l’UMP et Jean-François Copé, son président, dans la tempête. « Il y a eu des factures présentées à l’UMP qui correspondaient à des dépenses faites pour la campagne », a-t-il poursuivi, reconnaissant « un dérapage ».

Lavrilleux défend Copé

« Il y a eu un dérapage sur le nombre d’événements organisés dans cette campagne [...] J’ai commis l’erreur de ne pas dire stop. Je n’ai pas fait part de mes doutes à Nicolas Sarkozy ou à Jean-François Copé sur ces volumes de dépenses. Je n’étais pas le directeur de campagne mais je ne me défausse sur personne, moi, insiste le directeur de cabinet de Jean-François Copé à l’UMP, élu eurodéputé ce week-end. Je ne suis là pour charger personne ».

Les larmes aux yeux, il a ensuite précisé qu’il y avait eu « environ 11 millions d’euros de dépenses liées à la campagne ventilées sur d’autres opérations ». Mais « il n’y a eu aucune malversation, aucun paiement en liquide, a-t-il assuré. Il n’y pas eu d’enrichissement personnel ».

Puis Jérôme Lavrilleux a assuré que ni Jean-François Copé, ni Bastien Millot (fondateur de Bygmalion) n’étaient au courant de ces agissements.

Quand Jérôme Lavrilleux niait la vérité.


BFM Story: Jean-François Copé a-t-il favorisé… par BFMTV

Mafia UMP : Des perquisitions à l’UMP et chez Bygmalion . (Maj vidéo)


INFO E1 – Les perquisitions ont démarré quelques minutes après les déclarations de Me Maisonneuve, l’avocat de Bygmalion, chargeant l’UMP.

politique-siege-UMP-maxppp-930620_scalewidth_630Quelques minutes après la conférence de presse de l’avocat de Me Maisonneuve, l’avocat de la société Bygmalion, Europe 1 a constaté que des policiers ont entamé des perquisitions dans les locaux de l’UMP. Les locaux de Bygmalion, dans le 9e arrondissement de Paris, sont également actuellement perquisitionnés.

Me Maisonneuve a affirmé lundi que des « fausses factures » avaient bien été établies lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Selon lui, Bygmalion « a bien travaillé à des meetings de campagne » qui ont été facturés à l’UMP sous le libellé de « convention ». C’était ça ou rien. C’est du chantage économique », s’est encore justifié Me Maisonneuve, qui assure que « soit c’était facturé à l’UMP, sous le libellé ‘convection’, soit Bygmalion n’était pas payé ».

Mélenchon au bord des larmes après la victoire du FN aux européennes

Grotesque. Stupide. Puéril. Pathétique. Faussement lyrique. Prétentieux. Archaïque. Anachronique. Tristement Comique, Mélenchon n’est décidément qu’un histrion qui se prend pour Jean Jaurès. Avec à peine 6%, il serait temps qu’il sorte de scène.

Marcel AMONT « Moi, le clown »

UMP: Copé n’a jamais « vu les factures »? Pas vraiment…

Soupçonné de favoritisme en faveur de cette société de communication, Jean-François Copé, a affirmé lundi qu’il « ne savait rien ». L’Express vient pourtant de publier sur son site une facture de 878.000 euros signée de la main du président de l’UMP.

[Exclusif] Embourbé dans des soupçons de malversations financières via la société Bygmalion dirigée par l’un de ses proches, Jean-François Copé a de nouveau tenté lundi matin de s’exonérer de toute responsabilité dans la gestion quotidienne de la comptabilité du parti.
ADVERTISEMENT

« Je n’ai jamais vu les factures, les chèques etc, ce n’était pas dans ma fonction (…) Je faisais confiance par définition aux gens dont c’est le métier en appliquant des procédures qui étaient préexistantes à mon arrivée, que je n’ai pas changées (…) Ce n’est pas mon rôle de repasser derrière des gens dont c’est le métier », a déclaré le président de l’UMP sur BFMTV et RMC.

Pourtant, l’Express a retrouvé un contrat de la société Emakina d’un montant de 878 000 euros hors taxe signé de sa main le 1er février 2012. Nous en avions fait état dans un article sur les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy et François Hollande.

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/ump-cope-n-a-jamais-vu-les-factures-pas-vraiment_1546388.html#QCSwcORkamqI8243.99

copé

suite sur l’express

8 % des ouvriers et 16 % des employés ont voté PS aux européennes contre 43 et 38% pour le FN.

Selon Ipsos, dimanche, 38 % des employés et 43 % des ouvriers ont apporté leur suffrage à Marine Le Pen et ses troupes. La gauche, sur ce qui constitue historiquement son coeur de cible, est laminée : seulement 8 % des ouvriers et 16 % des employés ont voté PS aux européennes.

blog+-Hollande-Melenchon_complotLe Front de gauche ne bénéficie pas de la déception suscitée au sein de cet électorat par la gauche de gouvernement : 5 % des employés et 8 % des ouvriers seulement ont voté, dimanche, pour le mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

Le Point

Arbitrage Tapie : Claude Guéant a été placé en garde à vue ce lundi matin, selon des sources judiciaires

Appelé à clarifier son rôle dans le cadre de l’affaire Tapie, Claude Guéant a, comme prévu, été placé en garde à vue par les enquêteurs de la brigade financière de la PJ parisienne.

303319_le-president-nicolas-sarkozy-g-et-le-ministre-de-l-interieurclaude-gueant-a-l-inauguration-d-une-nouvelle-gendarmerie-a-londe-les-maures-sud-est-le-19-mai-2011

L’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, a été placé lundi 26 mai en garde à vue dans l’enquête sur l’arbitrage controversé dont a bénéficié Bernard Tapie dans son litige avec le Crédit Lyonnais.

Les enquêteurs de la brigade financière de la PJ parisienne devraient interroger leur ancien patron à l’Intérieur sur son rôle dans la décision de recourir à l’arbitrage, dans celle de ne pas contester la sentence, et dans la fiscalité jugée avantageuse appliquée à l’indemnité de plus de 400 millions d’euros octroyée en 2008 à Bernard Tapie.

RTL

FOG : j’ai fait partie des connards (vidéo)

Fog se réveille. Il avoue que l’antifascisme des média n’est que du cinéma…. il était temps.

« On fait de l’antifascisme à bon compte sur le dos de Marine Le Pen. Or on a bien vu que ce n’est pas tout à fait jean marie le Pen et les français ne sont pas dupes, ils voient les choses. Moi je fais partie des connards qui ont diabolisé Le Pen; vous avez vu le résultat. »