Caroline Fourest épinglée par le CSA pour manque de professionnalisme

Le CSA se trompe, Fourest ne commet pas d’erreur de façon volontaire; elle ment et mène un combat politique en faisant de la propagande. C’est bien plus grave.

———

Le Conseil a été saisi de plaintes au sujet de l’émission Le Monde selon Caroline Fourest diffusée sur France Culture le 6 mai 2014, en raison d’une chronique qui portait sur le conflit en Ukraine et au cours de laquelle la chroniqueuse a fait état d’exactions qui auraient été commises à l’encontre d’officiers ukrainiens, en précisant notamment que « les paramilitaires séparatistes venaient de leur arracher les globes oculaires avec un couteau ».

Il a considéré que cette information – eu égard à sa sensibilité – n’avait pas fait l’objet de vérifications préalables suffisantes.

Le Conseil a rappelé fermement à la société Radio France la nécessité de faire preuve de davantage de vigilance et de rigueur, notamment pour des sujets sensibles d’actualité. Il a, à cette occasion, rappelé les orientations de la recommandation du Conseil du 20 novembre 2013 relative au traitement des conflits internationaux, des guerres civiles et des actes terroristes par les services de communication audiovisuelle.

Source

Le tunnel, ou comment faire carrière sans mettre un pied dans la vraie vie

Texte de la socialiste Michelle Delaunay. On comprend comment la classe politique (UMPS; VERTS, FDG) est dans un entre-soit mortel. Et comment ces abrutis se reproduisent entre eux. (en sociologie on appelle cela, la reproduction des élites)

Un constat lucide.

———

Ils ont fait sciences- po, passé ou non un concours de l’administration, regardé autour d’eux… Et finalement trouvé un poste d’attaché parlementaire ou un job dans une collectivité et, pour les plus chanceux ou les pls habiles, dans un « Cabinet ».

Dans ces milieux un tantinet confinés, ils ont pris le virus. Rien à reprocher : la densité d’intelligence y est grande, les sujets d’intérêt nombreux et variés, l’endogamie forte et l’impression d’appartenir à une sorte d’élite pensante, bougeante et agissante, porteuse. L’envie vient d’aller plus loin, de fabriquer soi-même de l’immédiat au lieu de travailler à façon celui des autres, de projeter, d’échafauder, de bâtir ou du moins de l’essayer.

Cinq ou dix ans ont passé, ils entrent à leur tour dans la piscine. Grand bain pour les museaux les plus fins (tenter une élection uninominale, cantonale le plus souvent), moyen bassin pour la plupart (figurer sur une liste municipale ou régionale), pataugeoire pour les encore timides (tenir un rôle dans une équipe de campagne). Ils gagnent ou ils perdent, mais ils demeurent dans cet entre-soi réconfortant où l’on partage les mêmes idées avec pour conséquence de croire toujours avoir raison.

Ceux qui gagnent du premier coup sont les plus à risque : ils n’ont plus seulement le virus, mais la maladie. Grand air, bobine sur le journal après l’avoir eue sur de grandes affiches, ils sont quelqu’un, c’est à dire déjà plus tout-à-fait eux-mêmes. Les autres retenteront. Ce sera plus ou moins long, plus ou moins brillant, quelquefois péniblement stationnaire, mais ils arriveront quelque part, même si pas toujours où ils voulaient.

Le danger maximum vient avec le succès dans une élection où l’on a été parachuté, voire Lire la suite

Maffia UMP: Plusieurs sénateurs auraient détourné de l’argent public(Maj)

L’affaire avait été révélée par Le Parisien/Aujourd’hui en France au mois de mai dernier : le Parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire pour des faits de « détournements de fonds publics », « abus de confiance » et « blanchiment ». Dans son viseur, des sénateurs UMP qui auraient perçu des fonds publics (400 000 euros au total) sur leurs comptes personnels, via des associations parlementaires, notamment l’URS, l’Union républicaine du Sénat.

Ce lundi, Mediapart (article payant) publie « une partie de la liste des sénateurs UMP destinataires de chèques douteux de l’URS signés entre fin 2009 et début 2012, dont l’addition avoisinerait les 200 000 euros » :

© Photo capture d’écran Mediapart

Le site d’information en ligne a contacté plusieurs de ces personnalités politiques pour les interroger à ce sujet. Certains n’ont pas répondu. D’autres ont avancé des explications diverses : Joël Bourdin parle d’une « une vieille dette de l’UDF à [son] égard », Hubert Falco évoque « un complément d’indemnités » et « plaide la bonne foi », Gérard Deriot assure que c’était pour « le fonctionnement de [sa] permanence« .

Toujours est-il que, d’après Mediapart, les élus concernés doivent être « auditionnés en rafale d’ici quelques semaines » par les juges d’instruction René Cros et Emmanuelle Legrand.

Les transactions ne se seraient pas toujours faites via l’URS mais parfois directement du groupe UMP jusqu’à des sénateurs, comme ces 2000 euros versés par chèque à Jean-Pierre Raffarin en guise de défraiement. Mais le trésorier du groupe, cité dans l’article, explique que ces frais n’étaient « pas toujours remboursés sur facture », et que ces sommes étaient versés « en fonction de l’ancienneté, de l’implication… ».

Source

———

La justice enquête sur de possibles faits de « détournements de fonds publics », d’« abus de confiance » et de « blanchiment » au groupe UMP du Sénat. Des élus ont touché de l’argent par le biais d’une association écran. Mediapart a reconstitué en partie la liste des bénéficiaires, dont Jean-Claude Gaudin, Gérard Longuet, Hubert Falco ou René Garrec. Lire la suite

Un patron de TPE sur deux estime favorable au FN

Le Front national serait le parti le plus proche des Français pour près de 50% des patrons de très petites entreprises (TPE), selon un sondage Ifop pour la société Fiducial, publié ce lundi.

Avec 49% de réponses positives, le parti de Marine Le Pen devance nettement l’UMP (32%) et le Parti socialiste (17%) chez les patrons de TPE, indique Fiducial dans son communiqué. Ils sont également 24% à considérer que le FN « possède des dirigeants de qualité », soit plus que le PS (23%), mais moins que l’UMP (35%).

source

Grand remplacement : Le visage changeant de la Grande-Bretagne…

Les chiffres montrent qu’Il y a plus d’enfants musulmans que chrétiens grandissent à Birmingham.
Les dernières statistiques, extraites du recensement de 2011, donnent un aperçu de la rapidité de l’évolution démographique en Grande-Bretagne.
Il pointe plusieurs régions du pays où les croyances religieuses traditionnelles sont éclipsées pour la première fois.

Dans la deuxième ville d’Angleterre , Birmingham, sur 278 623 jeunes, 97 099 ont été enregistrés comme musulmans contre 93 828 en tant que chrétiens. Le reste étant des autres religions telles que hindoue ou juive, ou aucun.
Une tendance similaire a vu le jour dans les villes de Bradford et Leicester, les villes de Luton, dans le Bedfordshire, et Slough, Berkshire, ainsi que les arrondissements de Londres Newham, Tower Hamlets et Redbridge, où près des deux tiers des enfants sont islamiques.

510581

La doctrine Chauprade, le Front national, et Philippot.

Il y aurait beaucoup à dire sur ce qui est dit dans ces vidéos. On vous laisse juge. On salue la lucidité de chauprade qui s’oppose à la bêtise remplaciste et manichéenne des islamo-canailles Soral et Dieudonné

Chauprade

En ce qui concerne les analyses de Philippot, elles s’inscrivent dans la tradition désuète et anachronique du chévènementisme. Elle n’est en rien gaulliste, ne lui en déplaise. Sa vision fait l’impasse sur les bouleversements que provoque aujourd’hui l’Islam. La phrase la plus conne de son discours: l’islamisme est une conséquence du mondialisme. Comme si les musulmans avaient attendu le mondialisme de l’empire américain pour se répandre par la force et la violence. Cette religion est née au 7ème siècle et dés son origine elle fut conquérante. L’islam est plus qu’une religion, c’est une idéologie politique dont le but est, à terme, d’exterminer les forces qui pourraient s’opposer à ses croyances.
Philippot parle de l’islam comme un marxiste parlait du nationalisme arabe dans les années 60. Et il fait la même erreur que la gauche « républicaine ». Désolant.

Philippot

Christophe Guilluy : « 85 % des ménages pauvres ne vivent pas dans les quartiers sensibles »

A l’occasion de la sortie de son nouvel ouvrage, La France périphérique, le géographe Christophe Guilluy nous explique comment la mondialisation a bouleversé l’organisation de l’espace français. Extrait.

LE FIGARO – Vous critiquez un amalgame entre milieux populaires et banlieues. Pourquoi?

Christophe GUILLUY – La focalisation sur le «problème des banlieues» fait oublier un fait majeur: 61 % de la population française vit aujourd’hui hors des grandes agglomérations. Les classes populaires se concentrent dorénavant dans les espaces périphériques: villes petites et moyennes, certains espaces périurbains et la France rurale.

En outre, les banlieues sensibles ne sont nullement «abandonnées» par l’État. Comme l’a établi le sociologue Dominique Lorrain, les investissements publics dans le quartier des Hautes Noues à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) sont mille fois supérieurs à ceux consentis en faveur d’un quartier modeste de la périphérie de Verdun (Meuse), qui n’a jamais attiré l’attention des médias.

Pourtant, le revenu moyen par habitant de ce quartier de Villiers-sur-Marne est de 20 % supérieur à celui de Verdun. Bien sûr, c’est un exemple extrême.


Il reste que, à l’échelle de la France, 85 % des ménages pauvres (qui gagnent moins de 993 € par mois, soit moins de 60 % du salaire médian, NDLR) ne vivent pas dans les quartiers «sensibles». Si l’on retient le critère du PIB, la Seine-Saint-Denis est plus aisée que la Meuse ou l’Ariège. Le 93 n’est pas un espace de relégation, mais le cœur de l’aire parisienne.

L’État prend conscience – avec retard – de cette réalité. Début 2014, le gouvernement a réorienté la politique de la ville pour prendre également en compte la France des sous-préfectures.

Confrontées à la flambée des prix dans le parc privé, les catégories populaires, pour leur part, cherchent des logements en dehors des grandes agglomérations. En outre, l’immobilier social, dernier Lire la suite

Les classes moyennes étranglées par les impôts

Ils sont employés, fonctionnaires, cadres… « Ni riches ni pauvres », ils se définissent comme appartenant à la classe moyenne, avec leurs revenus situés entre 1 600 et 3 500 euros mensuels par ménage. Certains ont déjà demandé un étalement de leur paiement ou vont le faire, d’autres vont puiser dans leur bas de laine, recourir à la solidarité familiale… Les plus en difficulté arriveront peut-être à obtenir de l’administration fiscale une diminution de leur impôt, voire sa suppression. Témoignages de ces difficultés dans le Monde.

Signe des difficultés entre 2011 et 2013, le nombre de « demandes gracieuses » (demandes de non-paiement de tout ou partie de l’imposition) traitées par l’administration fiscale a bondi de 20 % tous impôts confondus, pour atteindre 1,3 million. C’est particulièrement vrai pour l’impôt sur le revenu, pour lequel les requêtes sont en hausse de 22 %, contre 18 % pour la redevance audiovisuelle, 18 % pour la taxe d’habitation. Autre indicateur des tensions, les lettres de rappel, de relance et de mise en demeure adressées aux contribuables particuliers sont passées en deux ans de 4,5 millions à près de 10 millions.

Marine, chargée de marketing, sait qu’elle fait partie du plan social mis en place dans la société spécialisée dans le commerce sur Internet dans laquelle elle travaille Lire la suite

Incendie de l’église du Lignon : « Excellent, cette église de merde. Eglise de feujs… Excellent sa mère » »

A l’heure actuelle et d’après un communiqué du service de presse de la police, l’enquête menée suite à l’incendie semble impliquer deux jeunes enfants. Ils ont d’ores et déjà été entendus dans les locaux de la police judiciaire en présence de leurs parents et ont pu regagner leur domicile. «Il sied de préciser que vu leur jeune âge, ils ne sont pénalement pas responsables», ajoute le communiqué. L’enquête poursuit son cours à la brigade des mineurs de la police judiciaire.

Source

à partir de 50 secondes: « Excellent, cette église de merde. Eglise de feujs… Excellent sa mère » »

Sortie en public de Sarkozy pour assister à la pièce de BHL dont il vante «ses qualités d’écrivain, d’auteur»

Malgré la médiocrité de sa pensée, de la nullité de ses œuvres et des erreurs épouvantables de ses analyses géopolitiques, le néo-fasciste et belliciste BHL est reçu sur tous les média sans souffrir d’aucune contradiction.
Quand il dit république, il faut entendre magouille, affairisme, américanisme, néo-fascisme. Bhl ami du Qatar veut le retour de l’immigrationiste et valet des islamistes sarkozy.
En l’écoutant, on perçoit parfaitement la stratégie de la caste. Elle consiste à siphonner les voix du FN en parlant comme lui mais en faisant l’inverse en arrivant au pouvoir. En bref, des méthodes de néofascistes et de maffieux. 40 ans que cette folie dure: dites stop à cette brochette de salopards.

En pleins préparatifs de son retour politique, Nicolas Sarkozy s’est accordé une pause, vendredi soir, en allant assister à la dernière pièce de Bernard-Henri Lévy «Hôtel Europe» dans un théâtre du dix-huitième arrondissement de Paris, accompagné de son épouse Carla Bruni.

1859011673

Attendu à la sortie par de nombreux journalistes, l’ancien chef de l’Etat a encensé son ami philosophe vantant «ses qualités d’écrivain, d’auteur» au micro de BFM-TV.


Nicolas Sarkozy s'offre une virée au théâtre… par BFMTV

Depuis l’intervention militaire contre le régime de Mouammar Kadhafi, les relations entre le politique et l’homme de lettre -qui avait voté Ségolène Royal en 2007- se sont réchauffées. Au point que jeudi, le philosophe a déclaré que le retour de l’ancien président de la République serait «bon pour la France» et une «très bonne nouvelle pour la démocratie.»

Cette escapade au théâtre pourrait bien être la dernière apparition en public de l’ancien président avant sa véritable entrée en scène politique, annoncée pour la fin de la semaine prochaine.