Condamanation de Christine Tasin : Face à l’islamisation de la France et les collabos, nous sommes seuls.

Face à l’islamisation de la France et les collabos, nous sommes seuls.

À CHRISTINE  TASIN: Ce sont toujours les meilleurs et les plus nobles qui sont les plus détestés, car ils sont sincères et appellent les choses par leur nom. C’est là une faute impardonnable pour le genre humain qui ne hait jamais tant celui qui fait le mal, ni le mal lui-même, que celui qui lui donne son vrai nom. Si bien que souvent le criminel obtient richesse, honneur et puissance, tandis que celui qui stigmatise ses agissements est envoyé au gibet.

Giacomo Léopardi: Pensées

———-

Christine Tasin vient d’être condamnée à 3000 euros d’amende pour avoir dit : L’Islam est une saloperie. La justice de Taubira vient donc de réhabiliter le blasphème. C’est ainsi que va la France en 2014.

Que le petit gauchiste qui me lit se rassure : rien dans ce jugement ne le concerne. Il pourra toujours prétendre que la bible c’est de la merde. Personne ne lui en tiendra rigueur. Pas même moi qui suis athée. Et si jamais quelques grenouilles de bénitiers viennent geindre dans le tabernacle de ses petites obsessions marxistes il lui suffira d’en appeler au baron d’Holbach, à la tradition anticléricale française, ou de signifier à ses adversaires que c’est de l’humour, ou mieux encore qu’il fait de l’art. Sa rébellion conservera son confort, et participera à l’effondrement du monde qui lui a permis d’user de sa liberté.

Nous n’attendons évidement aucune réaction de la part de Caroline Fourest. Nous savons que sa préférence va aux Femen. Simuler un avortement et pisser comme une chienne en chaleur devant l’autel de la madeleine est plus subversif que de dire face à un musulman que l’Islam est une saloperie. A chacun ses goûts, caro : la scatologie anti-catho t’enthousiasme, nous c’est le courage qui nous anime.

Nous ne comptons pas non plus sur le soutien de l’Huma. Le journal communiste est devenu l’avocat de toutes les causes islamistes en France. Après avoir pris la défense de l’employée voilée de la crèche babilou, la rédaction a publié une tribune en réaction à  » la lettre à un jeune musulman » écrite par la Natacha Polony et publiée par le Figaro. Le texte rédigé par une étudiante dénonçait le paternalisme et l’islamophobie de la célèbre journaliste. Incroyable quand on connait le passé anticlérical de ce journal.

Bien sûr, il suffit de lire le titre de l’AFP pour savoir qu’aucun média ne défendra notre cause. Des églises sont régulièrement vandalisées dans un silence médiatique digne des plus grandes dictatures. De jeunes musulmans peuvent agresser des fidèles ou perturber des messes sans que cela provoque le moindre commentaire dans la presse. La France se meurt doucement. Et la masse regarde ailleurs.

Pour tout ces gens nous sommes les salauds, comme sartre les envisageait, c’est à dire : « des gens qui se contentent d’être eux même« .

Oui, nous sommes nous-mêmes. Et nous l’assumons. Nous ne jouons pas à être ce que le système voudrait que l’on soit. Non, nous sommes des français qui ont en marre de se faire piétiner. Nous sommes nous même et pour l’instant nous sommes seuls. Jusqu’à ce qu’une masse de français se décide enfin à ne plus jouer. Jusqu’à ce que cette masse ait enfin le courage de dire au système : « Nous les salauds nous ne voulons plus de votre saloperie d’islam, nous ne voulons plus de votre saloperie de multiculturalisme, de votre saloperie de communautarisme, nous ne voulons plus de votre saloperie de mondialisme, de votre saloperie d’union européenne… nous les salauds nous ne jouons plus, nous voulons redevenir ce que nous sommes et que nous n’aurions jamais du cesser d’être », alors ce jour-là, et ce jour-là seulement,  il n’y aura pas assez de juges véreux en France pour condamner tout ces beaux et fiers salauds.

Jérôme Cortier

Ukraine: Lougansk au bord de la catastrophe humanitaire (Conseil municipal)

Ukraine: Lougansk au bord de la catastrophe humanitaire (Conseil municipal) et l’europe s’en fout… ils ne font pas parti du camp du Bien.

La ville de Lougansk (est de l’Ukraine), privée d’eau et d’électricité, est au bord de la catastrophe humanitaire, les réserves alimentaires se terminent et il est quasiment impossible de quitter la ville, a à nouveau fait savoir le Conseil municipal de la ville.

Assiégée par l’armée ukrainienne, la ville de 460.000 habitants est restée plusieurs jours sans électricité. Vendredi, des spécialistes ont partiellement rétabli l’approvisionnement. Cependant, les pilonnages ont provoqué une nouvelle panne dans la soirée. Les experts sont dans l’impossibilité de se rendre sur les lieux en raison de la situation dangereuse qui y règne.

« A Lougansk il n’y a plus d’essence ni de gaz. Il n’y a plus de livraisons, les réserves sont terminées, on ne peut plus ravitailler les véhicules des urgences, les services de sauvetage, les transports en commun et les véhicules qui livrent le pain et l’alimentation », annonce le Conseil municipal.

Les denrées alimentaires ont pourri en raison de l’absence d’électricité, et il n’y a pas de nouvelles livraisons. Les magasins ferment, et de longues files d’attente se forment devant ceux qui sont encore ouverts. L’eau du robinet n’est plus traitée depuis plus d’une semaine, et il est quasiment impossible d’obtenir de l’eau en bouteille.

La liaison ferroviaire est coupée, et il est impossible de quitter la ville par la route en raison de l’absence de corridor humanitaire.

Les habitants de Lougansk ne reçoivent plus les retraites et les salaires, les banques sont Lire la suite

Science Po : 56% des élèves venant de l’étranger ou des quartiers « sensibles »

Ils ont tué le bac. Avec la discrimination positive ils sont en train de tuer Science Po. Cette école est tenue depuis de longues années par un personnel engagé à gauche. Et ironie de l’histoire c’est sous l’influence de sarko et du bobo de gauche Richard Descoings (ancien directeur de Sciences-Po Paris) que Science Po a pris le mauvais virage de l’égalitarisme en accueillant sans concours d’entrée des élèves issus de banlieue.
Aujourd’hui la gauche supprime la bourse au mérite qui bénéficiait aux élèves ayant obtenu une mention très bien au bac.
Ce système est devenu totalement fou.

————–

ZEP, Sciences-Po via les conventions éducation prioritaire, HEC… Charlotte Chan, banlieusarde d’origine chinoise, raconte son parcours, le choc des cultures et sa fierté.

Charlotte Chan, 23 ans, tout juste diplômée de Sciences-Po et de HEC, se souvient parfaitement du premier jour où elle a mis les pieds rue Saint-Guillaume : «Les autres étudiants avaient une façon de parler, ils avaient des avis sur tout, étaient hyperpolitisés… Et puis là-bas, tous les jours, c’est la Fashion Week.» Elle a alors acheté un manteau «qui fait un peu parisien». Puis s’est mise à porter des vestes – «elles ont toutes ça sur une chemise».

Aujourd’hui, dans sa petite robe bleu marine toute droite à manches courtes avec des ballerines assorties, Charlotte ne détonne plus rue Saint-Guillaume. Comme les autres élèves entrés à Sciences-Po par les «conventions éducation prioritaire» (CEP, une voie d’accès réservée aux lycéens de ZEP), elle s’est progressivement coulée dans le moule. Très vite, elle a cessé d’utiliser le verlan en public. Elle a aussi pris l’air assuré, même si elle ne se sent toujours pas capable de discuter de tout avec aplomb – «ceux entrés par le concours, ils ont quelque chose en plus».

Charlotte fait partie des 1 300 jeunes – étudiants ou sortis diplômés – qui ont bénéficié de ce dispositif depuis sa création en 2001 par Richard Descoings, le directeur de Sciences-Po Paris brutalement décédé en avril 2012. A la rentrée de septembre, les CEP seront 151 en première année, pour 776 admis par l’examen classique….

Suite sur Libération, merci à Sos racisme

Relire : La Cour des comptes dénonce la gabegie de Sciences Po Paris

Il risque de redoubler avec une mention très bien au bac

Le milliardaire américain George Soros admet avoir financé la crise ukrainienne

George Soros a confié à Fareed Zakaria de CNN qu’il est responsable de la création d’une fondation en Ukraine qui a contribué en définitive au coup d’État et à l’instauration d’une junte triée sur le volet par le département d’État américain.

George Soros admet avoir financé la crise ukrainienne

« Tout d’abord, concernant l’Ukraine, une des choses que beaucoup de gens vous reconnaissent, c’est d’avoir financé, durant les révolutions de 1989, une série d’activités dissidentes, des groupes civils dans l’Europe de l’Est et en Pologne, ainsi qu’en Tchéquie. Êtes-vous en train de faire la même chose en Ukraine ? », a demandé Zakaria à Soros.

« Eh bien, j’ai créé une fondation en Ukraine avant que l’Ukraine ne devienne indépendante de la Russie. Et cette fondation a continué à fonctionner depuis lors, et a joué un rôle important dans les événements récents », a répondu Soros.

C’est bien connu, bien que les médias de l’establishment n’aient pas le droit d’en parler, que Soros a travaillé en étroite collaboration avec l’USAID, la National Endowment for Democracy (Fondation nationale pour la démocratie, qui effectue désormais un travail que la CIA faisait autrefois), l’International Republican Institute, le National Democratic Institute for International Affairs, la Freedom House, et l’Institut Albert Einstein afin de débuter une série de « révolutions de couleur » en Europe de l’Est et en Asie Centrale à la suite de l’effondrement programmé de l’Union soviétique.

« Beaucoup de participants aux manifestations EuroMaidan de Kiev étaient membres d’ONG fondées par Soros, et/ou ont été entraînés par ces mêmes ONG lors de nombreux ateliers et conférences sponsorisés par l’International Renaissance Foundation (IRF) de Soros, et ses nombreux instituts et fondations Open Society. L’IRF, fondée et financée par Soros, se vente d’avoir “reçu plus de dons que toutes les autres organisations” afin de “mettre en œuvre la transformation démocratique de l’Ukraine”, écrit William F. Jasper.

Ukraine-revolution

Cette transformation a eu pour effet la prise de contrôle des forces de sécurité de l’Ukraine par des fascistes ultra-nationalistes. Lire la suite

Deux jeunes mis en examen pour avoir torturé un homme dans une voiture

Deux jeunes mis en examen pour avoir torturé un homme dans une voiture

La victime a reçu de nombreux coups durant sa séquestration, et a été brûlée au visage avec une cigarette…

Deux jeunes hommes de 22 et 24 ans ont été mis en examen jeudi soir pour avoir séquestré et torturé un homme dans une voiture, dans la nuit de lundi à mardi, à Sannois dans le Val-d’Oise, a appris l’AFP de source judiciaire.

Les deux jeunes, originaires d’Ermont et de Franconville et dont au moins un est connu des services de police, ont été mis en examen pour «enlèvement et séquestration», «association de malfaiteurs», «violences volontaires» et «actes de tortures et de barbarie». Le parquet de Pontoise a requis leur placement en détention provisoire.

Brûlé au visage avec une cigarette

La victime, âgée de 30 ans et habitant Sannois, avait été hospitalisée dans la nuit de lundi à mardi après avoir été enlevée et séquestrée pendant près de deux heures dans une voiture par ses deux agresseurs.

Selon une source policière, le trentenaire a reçu de nombreux coups durant sa séquestration, et a été brûlé au visage avec une cigarette, des faits qualifiés d’actes de torture.

Prévenus par un témoin, des policiers du commissariat d’Argenteuil avaient réussi à retrouver l’automobile vers 01H00. Ses occupants avaient aussitôt été interpellés et placés en garde à vue.

Irak : les jihadistes prennent Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne du pays

 

Des chrétiens irakiens fuient leurs villes, prises par les jihadistes près de Mossoul, dans le Nord du pays, le 6 août 2014. (MUSTAFA KERIM / ANADOLU AGENCY / AFP)

Par Francetv info avec AFP

L’avancée de jihadistes se poursuit en Irak. Jeudi 7 août, ils se sont emparés de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne du pays près de Mossoul, dans le nord. Les zones alentours ont été abandonnées dans la nuit par les forces kurdes, ont rapporté des habitants en fuite et un responsable religieux.

« Je sais maintenant que les villes de Qaraqosh, Tal Kayf, Bartella et Karamlesh ont été vidées de leurs habitants et sont maintenant sous le contrôle des insurgés », précise Mgr Joseph Thomas, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleimaniyeh. Selon l’hebdomadaire chrétien La Vie, Qaraqosh est une ville de 50 000 habitants, composé de 99% de chrétiens. 

Cette avancée pousse des dizaines de milliers de personnes à fuir. « C’est une catastrophe, une situation tragique. Des dizaines de milliers de personnes terrifiées sont chassées de chez elles au moment où nous parlons, on ne peut pas décrire ce qui se passe », raconte l’archevêque.

Une femme portant le voile intégral « agressée » par une passante sur M6

Morgane est une mère de famille bretonne de 29 ans. Après un chagrin d’amour, elle bascule dans l’islamisme radical. Désormais, elle porte le voile intégral et envisage de partir faire la guerre en Syrie. Retrouvez 66 minutes sur M6.

Videos, séries et émissions sur M6.fr : Morgane, Bretonne convertie à l’islam vidéo 66 Minutes – M6 http://www.m6.fr/emission-66_minutes/videos/11343944-morgane_bretonne_convertie_a_l_islam.html#ixzz39XFczKP9

we75

Sanctions : Poutine riposte en interdisant les importations agroalimentaires

Ça c’est la première goupille. Après viendra le gaz….
L’Europe des nations devrait aller « de Brest à Vladivostok »,

Le président russe cible pendant un an les pays occidentaux qui ont décidé des sanctions contre la Russie. Il laisse entendre qu’il pourrait revenir sur cette mesure s’ils assouplissaient leur position. Au risque d’instaurer un équilibre de la terreur économique.

Menaces, sanctions puis représailles, le tout dans un contexte de tension entre l’Union européenne et les États-Unis d’une part et la Russie de l’autre. La situation n’est pas sans rappeler la guerre froide et Vladimir Poutine est décidé à instaurer un équilibre de la terreur économique.

Le président russe a ordonné mercredi d’«interdire ou de limiter pendant un an» les importations de produits agroalimentaires en provenance des pays ayant adopté des sanctions économiques contre la Russie, a annoncé le Kremlin dans un communiqué.


«J’ordonne d’interdire ou de limiter pendant un an les importations sur le territoire russe de certains types de produits agricoles, de matières premières et de denrées alimentaires» en provenance de pays qui ont «décidé la mise en place de sanctions économiques» contre la Russie, a déclaré Vladimir Poutine, cité dans le communiqué. Cette décision a été prise «afin de protéger les intérêts nationaux de la Fédération de Russie», a précisé le président.

La durée de l’interdiction pourrait être assouplie Lire la suite

La France brade ses biens immobiliers

Les difficultés du marché de l’immobilier ne font pas les affaires de l’Etat. En pleine quête de recettes, il peine à tenir son programme de cessions. L’an dernier, les 1.234 biens vendus, des terrains pour les deux tiers, n’ont rapporté « que » 391 millions d’euros.

C’est beaucoup moins que les 530 millions d’euros anticipés en loi de Finances initiale. C’est aussi nettement moins que les 515 millions réalisés l’année précédente. C’est en réalité la plus mauvaise performance depuis 2005, date à laquelle les recettes immobilières ont commencé à être clairement identifiées.

Le report de 2013 à 2014 de la vente du site de la défense dans le 7e arrondissement, évalué à 77 millions d’euros, devrait effectivement permettre de tenir cet objectif. Reste à savoir si l’Etat arrivera à revenir à son rythme de 500 millions de cessions par an au cours des années suivantes, comme l’avait souhaité Bernard Cazeneuve quand il était au Budget. Un objectif d’autant plus difficile à tenir que les ventes les plus faciles ont déjà été réalisées.

D’autre part, l’État français cède ses biens immobiliers à l’étranger, comme par exemple la résidence de l’ambassadeur de France aux Nations-Unis.

Note de l’AIL: On estime la valeur du parc immobilier français à 64 milliards d’euros , donc si nous continuons à vendre nos biens à un rythme de 500 millions d’euros par an, dans moins d’un siècle, la France (c’est à dire vous et moi) n’aura plus rien.

Agence info libre

Solidarité avec le vigneron Frédéric Palacios touché par la grêle

Frédéric Palacios est un artisan vigneron de l’Aude à quelques encablures de Carcassonne, au pied du massif de la Malepère sur la commune d’Arzens. Il fait un vin nature avec talent. En juillet sa vigne a été ravagée par la grêle. Aussitôt  les amis de « Changez l’Aude en Vin » ont promis de donner des raisins pour une cuvée collective et une page Facebook a été lancée

Et puis il y a cette idée de vendre une cuvée en primeur. Son nom? « La part de l’Orage ». Chacun peut participer en envoyant un chèque de 60 euros au Domaine. En échange, il reçoit la promesse de se voir réserver six bouteilles du futur cru, élaboré à partir de raisins bio achetés, là encore, chez des copains mieux lotis.
Vous pouvez adresser vos chèques de réservation pour « La part de l’Orage » et vos demandes de tarifs à: Mas de mon Père, Frédéric Palacios – Chemin du Roudel – 11290 Arzens.

POUR EN SAVOIR PLUS : Mas de Mon Père

Villeurbanne : Un agent d’un bureau de poste poignardé par un client

Un agent d’un bureau de poste de Villeurbanne a été poignardé par un client ce mercredi en fin de matinée.

Il était environ 11h45 ce mercredi matin, quand un client se présente au guichet de la Poste de Charpennes, du cours Emile Zola à Villeurbanne (Rhône). Selon la direction de la Poste, «le client souhaitait faire un retrait d’argent à la caisse du bureau. L’opération n’ayant pu aboutir a donc été annulée par le guichetier.» Le client mécontent s’est emparé de pièces comptables et est sorti. Deux agents de la Poste l’ont suivi pour récupérer les papiers et c’est à ce moment-là que l’homme a sorti un couteau et a frappé un jeune agent âgé de 23 ans.

Le client s’enfuit aussitôt, mais pris en chasse par des témoins, il a pu être repéré et interpellé par la police. L’agent de la Poste de Villeurbanne était lui, en milieu d’après-midi, au bloc opératoire.

Le Progrès