Europe : 3 ministres pour offrir les excédents de viande bovine aux réfugiés

Trois ministres de l’Agriculture européens appellent de leur vœux la mise en place d’un « programme humanitaire » à destination des réfugiés, afin de résoudre les problèmes liés aux excédents de viande bovine dans l’UE, selon un communiqué diffusé dimanche.

Cette prise de position a été actée lors d’une rencontre au Mans vendredi entre le ministre français Stéphane Le Foll et ses homologues allemand et polonais, Christian Schmidt et Krzysztof Jurgiel, consacrée à « la situation des différents secteurs qui traversent des difficultés, notamment le lait » et « la viande bovine ».

Face à ces difficultés, « les ministres invitent la Commission européenne à travailler sur la mise en place d’un programme d’aide humanitaire +en nature+ portant sur des produits à base de viande bovine, au bénéfice des pays faisant face à un afflux de réfugiés« , indique le ministère français de l’Agriculture dans ce communiqué. Continuer la lecture de Europe : 3 ministres pour offrir les excédents de viande bovine aux réfugiés

Ramonville-Saint-Agne (31) : 15 mois de prison ferme pour 15 cambriolages en 15 jours

Alors qu’ils travaillaient, dans le cadre d’une enquête toute autre, les policiers de la sûreté départementale ont été intrigués par le manège suspect de deux individus. Ces garçons, fraîchement expulsés du camp de gens du voyage de Montaudranvaient élu domicile impasse Barthe, dans un tout nouveau camp.

Surveillés malgré eux, ils n’ont pas manqué d’attiser la curiosité. Ainsi, ce mardi, les policiers de la brigade de répression des atteintes aux biens les ont suivis jusqu’à Ramonville-Saint-Agne. Trois heures durant, les deux hommes, méticuleux, ont littéralement pillé un pavillon. Meubles, matériel hi-fi, bijoux… ils ont tout vidé.

Razzia dans le Muretain

Continuer la lecture de Ramonville-Saint-Agne (31) : 15 mois de prison ferme pour 15 cambriolages en 15 jours

Aiton (73) : mutinerie en cours à la prison ( Fin de la mutinerie)

Le ministère de la justice vient d’annoncer la fin de la mutinerie à la prison d’Aiton. « Les ERIS (équipes régionales d’intervention et de sécurité), appuyées par les forces de sécurité intérieure, sont intervenues et ont repris le contrôle de la détention.

Les pompiers ont maîtrisé les foyers d’incendie qui demeuraient. Aucun agent n’a été pris en otage ou blessé. La situation a été maîtrisée en 4 heures. » a indiqué le ministère, dans un communiqué, diffusé à 21 h. « L’autorité judiciaire se prononcera sur les suites envisagées. »


 

C’est une mutinerie qui est en cours au centre pénitentiaire d’Aiton, en Savoie, composé d’un centre de détention (peines de durée moyenne en cours d’exécution) et d’une maison d’arrêt (détentions provisoires et courtes peines). Le centre de détention où sont emprisonnés 200 détenus n’est plus sous contrôle.

Les mutins ont caillassé des surveillants qui ont tous été évacués de cette partie de l’établissement où les prisonniers sont livrés à eux-mêmes. Des feux ont été allumés et ont provoqué la fumée qui s’échappe des bâtiments, ils ont été maintenant maîtrisés. Continuer la lecture de Aiton (73) : mutinerie en cours à la prison ( Fin de la mutinerie)

Des antifas agressent un père de famille de LMPT: On va vous pendre bande de batards

La gauche, la tolérance, la démocratie, la diversité des opinions….

Tandis que la femme et les deux enfants, indemnes, se tenaient à quelques mètres de leur proche pris à partie, la scène a suscité l’indignation de plusieurs contre-manifestants qui se trouvaient là, a constaté le reporter de RT France, qui a filmé la scène en direct sur Facebook Live.

cu57hj7wiaqazcy

Yvelines : les forces de l’ordre attaquées par une centaine de jeunes à Mantes-la-Jolie après un guet-apens

Jets de cocktails Molotov et projectiles : la soirée du samedi 15 octobre a été très chaude à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Appelés vers 22h30 dans la cité du Val-Fourré, dans l’ouest de la ville, pour une fausse alerte à une « voiture brûlée », des policiers ont été pris dans un guet-apens suivi d’échauffourées avec une centaine de jeunes de ce quartier sensible. La mairie annexe du quartier a également été la cible de jets de pierres, rapporte France 3 Ile-de-France.

Ces incidents n’ont pas fait de blessé, ni entraîné d’interpellation dans l’immédiat, selon la police, citée par l’AFP.

Cocktails Molotov contre tirs de Flash-Ball

Arrivés sur place, les agents de la brigade anticriminalité (BAC) se sont retrouvés face à une centaine de jeunes, qui s’en s’ont pris à leur véhicule à coups de jets de projectiles et de cocktails Molotov. « Heureusement, sans parvenir à y mettre le feu », d’après une source policière, cité par l’AFP. Les renforts appelés par les policiers ont reçu le même traitement.

Continuer la lecture de Yvelines : les forces de l’ordre attaquées par une centaine de jeunes à Mantes-la-Jolie après un guet-apens

“Entre Juppé et Sarkozy, plutôt que de choisir entre la peste et le choléra, il faut choisir le remède”

Atlantico : Vous participez dimanche 16 octobre à la Manif pour tous contre la loi Taubira sur le mariage homosexuel et les « nouvelles offensives contre la famille et la société ». Que faut-il entendre par-là ?

Marion Maréchal Le Pen : Le mariage et l’adoption homosexuels ont constitué la réforme la plus médiatique mais de nombreuses attaques beaucoup plus pernicieuses continuent d’être menées contre la famille et la filiation. Je pense au système des mères porteuses, aujourd’hui interdit en France, mais dont le recours à l’étranger est facilité par le gouvernement à travers une circulaire : la circulaire Taubira qui oblige la retranscription à l’état civil français d’un enfant né d’une mère porteuse à l’étranger. Une décision identique de la Cour européenne des droits de l’homme n’a pas fait l’objet d’appel de la part du gouvernement français alors qu’il en a encore la possibilité jusqu’au 21 octobre.

C’est ainsi une véritable incitation au contournement de la loi française qui est menée par le gouvernement. De même, une circulaire punissant les gynécologues orientant leurs patientes vers l’étranger pour recourir à une PMA sans père a été abrogée récemment. Par ailleurs, les attaques fiscales contre la famille n’ont cessé de se multiplier sous ce quinquennat. Enfin, la lutte contre l’apprentissage de la théorie du genre à l’école est une bonne raison supplémentaire de manifester. Et que l’on ne me dise pas que cela n’existe pas, Christian Estrosi cette semaine a fait voté en commission plénière de nombreuses subventions pour des actions dans les lycées de PACA prônant la théorie du genre.

Marine Le Pen ne semble pas vouloir vous suivre sur cette question. Quel est l’objet de votre désaccord concrètement ? Et votre position trouve-t-elle des alliés chez les cadres du parti ?

La seule divergence sur cette question a relevé de la participation ou non aux manifestations. A l’origine, il faut se souvenir que Frigide Barjot refusait de donner la parole aux élus du FN quant elle la donnait à tous les autres, il y avait donc de bonnes raisons pour que Marine Le Pen, eut égard à l’importance de son rôle politique, n’accepte pas de se faire traiter de la sorte.

Je rappelle que l’opposition à la loi Taubira a été votée à l’unanimité en bureau politique, que cette opposition apparaissait déjà dans le programme présidentiel de 2012 et que le Front national est le seul parti à avoir défendu sans tergiverser l’abrogation de cette loi.

Cet été, des divergences ont pu être observées entre vous et Marine Le Pen, notamment sur la loi travail. Si le FN a fustigé le projet de loi qui, selon lui, pourrait « précariser les salariés », vous avez avec Gilbert Collard déposé 25 amendements qui allaient dans un sens plutôt libéral. Comprenez-vous les personnes qui s’interrogent sur un risque de division pendant la campagne présidentielle ? Que souhaitez-vous leur répondre ?

Continuer la lecture de “Entre Juppé et Sarkozy, plutôt que de choisir entre la peste et le choléra, il faut choisir le remède”

Course poursuite à Paris, un homme tué par balle

L’un des deux passagers du scooter a ouvert le feu sur une voiture, tuant le passager, selon des sources policières. Ils ont pris la fuite.

Dans la nuit de samedi à dimanche, « deux hommes circulant en scooter ont ouvert le feu sur un bar à chicha » rue de Crimée dans le 19e arrondissement de Paris, selon des sources policières, confirmant une information de Franceinfo. Deux autres hommes les ont alors pourchassés en voiture. Ils ont alors renversé le scooter avenue Jean-Jaurès. L’un des deux passagers du scooter a ouvert le feu sur la voiture, tuant le passager, selon les mêmes sources. Les deux agresseurs ont pris la fuite.

Le parquet de Paris a saisi la brigade criminelle d’une enquête pour assassinat, selon une source judiciaire.

Source

Paris : une fusillade fait un mort dans le 19e arrondissement

Un règlement de comptes sanglant s’est déroulé dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 octobre, rue de Crimée, dans le 19e arrondissement de Paris, selon les informations de franceinfo. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinat. La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne est chargée de l’enquête.

A 2h15, deux hommes à scooter ont ouvert le feu et visé à plusieurs reprises la vitrine d’un bar à chicha du quartier. Ils ont ensuite pris la fuite, avant d’être pourchassés par deux hommes en voiture.

Quelques centaines de mètres plus loin, les conducteurs de la voiture ont percuté le scooter et l’ont fait tomber. L’un des deux passagers du scooter a ouvert le feu en direction de la voiture, blessant mortellement l’un des occupants du véhicule. Ils ont ensuite pris la fuite à pieds.

France TV Info

François Hollande : l’immigrationnisme carriériste

Dans les entretiens qu’il a accordés aux journalistes de Libération au cours de son mandat, M. Hollande livre différentes considérations surprenantes concernant l’immigration. Il y a «un problème avec l’islam, dit-il, (…) parce qu’elle veut s’affirmer comme une religion dans la république ». Ou encore « Comment éviter la partition, car c’est quand même ça qui est en train de se produire ». Ou encore « On ne peut pas continuer à avoir des migrants qui arrivent sans contrôle ». Ou encore « Il y a des choses qui marchent très bien et l’accumulation de bombes potentielles liées à une immigration qui continue. Parce qu’elle continue ». Ou encore «Je pense qu’il y a trop d’arrivées d’immigration, qui ne devrait pas être là infos».

M. Hollande pense donc qu’il y a trop d’immigration et il se montre bien conscient des graves problèmes qu’elle pose. Et pourtant il n’a rien fait pour l’endiguer. Il pouvait par exemple faire en sorte que l’immigration légale diminue. En faisant changer la loi de façon à ce que l’administration accorde moins de titres de séjour. Il n’en a rien fait. Non seulement l’immigration légale n’a pas diminué sous son mandat mais elle au contraire continué à augmenter: 200.000 par an en moyenne. Sans parler de l’immigration illégale. Sans parler des naissances dans les familles issues de l’immigration.

Parmi ceux qui conduisent la politique immigrationniste et parmi ceux qui l’approuvent, il y a trois catégories. Les milieux économiques sont favorables à l’immigration parce qu’elle permet de pourvoir les emplois peu qualifiés et mal payés, fait pression à la baisse sur les salaires et accroît les profits. La deuxième catégorie d’immigrationnistes est celle des idéologues, favorables aux sociétés pluriculturelles et multiraciales, à un monde sans frontières, à un monde de citoyens du monde. La majorité des immigrationnistes, qui constituent la troisième catégorie, ont des motivations d’un autre ordre : ils sont immigrationnistes par opportunisme et carriérisme.

Ce ne sont pas forcément des immigrationnistes enthousiastes.

Continuer la lecture de François Hollande : l’immigrationnisme carriériste

Mantes-la-Jolie (78) : une centaine d’émeutiers attaquent les forces de l’ordre et tentent de détruire la mairie annexe

Dans la nuit de samedi à dimanche, une centaine d’émeutiers s’en sont pris aux forces de l’ordre et ont tenté de détruire la mairie annexe dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie.

Vers 22 h 20 dans le secteur des rues Marie-Laurencin et Paul-Gaugin, une voiture de la brigade anticriminalité a essuyé un jet de cocktail Molotov. « L’engin incendiaire a atteint le véhicule mais ce dernier ne s’est pas embrasé », précise une source proche de l’affaire. Une trentaine de trublionsont jeté différents projectiles sur les forces de l’ordre. Les policiers se sont repliés et ont appelé du renfort. Au total, une cinquantaine de fonctionnaires ont dû faire face à une centaine d’assaillants.

«Ils ont bombardé la mairie annexe de pierre et toutes les vitres ont été brisées, ajoute une autre source. Mais les policiers ont réussi à les contenir pour éviter que le bâtiment ne soit détruit ». Fort heureusement aucun policier n’a été blessé. Aucune arrestation n’a pu être effectuée lors de l’affrontement. Le calme est revenu vers 1 heure du matin.

Continuer la lecture de Mantes-la-Jolie (78) : une centaine d’émeutiers attaquent les forces de l’ordre et tentent de détruire la mairie annexe

Pierric Guittaut: «La France d’aujourd’hui ressemble au Liban de 1973»

Après avoir ausculté la banlieue ensauvagée dans Beyrouth-sur-Loire, le romancier Pierric Guittaut s’attaque au versant opposé de la France occultée: la campagne berrichonne, ses chasses communales, ses superstitions et ses rebouteux. Quand la Série Noire se met au vert, ça reste sombre…
pierric guittaut guerre civile banlieues

Pierric Guittaut, photo: Daoud Boughezala

Daoud Boughezala. Je t’ai découvert il y a quelques années avec Beyrouth-sur-Loire, dont l’action se déroule en banlieue. Toi qui vis au fin fond du Berry, comment connais-tu si bien les territoires perdus de la République ?

Pierric Guittaut. Je suis né et j’ai grandi à Melun, puis j’ai été « emploi jeune » dans les quartiers Nord de Bourges entre 1998 et 2003. J’y officiais à la fois comme journaliste de quartier pour la revue Vivre ici et en tant qu’animateur de suivi scolaire au sein de l’association culturelle maghrébine « El Qantara ». À la fin des années 1990, c’était la grande mode des voitures qui brûlaient. Même dans la banlieue de Bourges, le centre commercial y était passé. À l’époque de mon premier roman, je ne comprenais pas pourquoi si peu d’auteurs de polars en parlaient. J’ai alors appliqué un conseil de Stephen King : « Écrivez sur ce que vous connaissez. »

C’est l’embrasement des banlieues qui t’a donné envie d’écrire Beyrouth ?

Pendant les émeutes de novembre 2005, j’ai compris que cela dépassait la simple délinquance urbaine et qu’il y avait un problème de fond dans la société française, dont une fraction était entrée en sécession. Des bandes de villes différentes se reconnaissaient dans un mouvement national destructeur, où l’objectif était de tout cramer, y compris des structures à leur usage telles que des « points rencontre jeunesse » ou des médiathèques.

Continuer la lecture de Pierric Guittaut: «La France d’aujourd’hui ressemble au Liban de 1973»

L’entreprise « Michel & Augustin » répond aux accusations d’homophobie

Exemple du délire stalinien des militants de gauche et de la presse. Ce pays devient insupportable.!

Depuis plusieurs semaines, ces accusations sont relayées sur les réseaux sociaux. Elles affirment que la marque entretient des liens avec des milieux homophobes dont La Manif pour tous.

RESEAUX SOCIAUX – Les « trublions du goût » ont choisi de sortir du silence. Depuis quelques semaines, une petite musique se fait entendre sur les réseaux sociaux: la marque de produit alimentaire Michel & Augustin est accusée d’être homophobe.

 Un tweet en particulier a été largement relayé puisqu’il a été partagé plus d’un millier de fois. Il montre des paquets de biscuits de la marque en rayon, sur lesquels le message suivant a été collé: « Marque homophobe liée à La Manif pour tous ».

Des propos qui ont poussé « Michel, Augustin et la tribu » à réagir. L’entreprise a répondu dans un communiqué de presse ce vendredi 14 octobre, pour « mettre les points sur les cookies ». Ce texte commence par un démenti: « Sommes-nous homophobes? Non » et se termine sur ce message: « Notre conviction c’est que cookie après cookie, l’oiseau fait son nid. Que nous pouvons tous changer le monde, chacun à notre façon. »

Tout au long de ces 26 lignes, Michel et Augustin s’attachent à répondre au principal argument avancé par leur détracteurs, à savoir leur proximité – directe ou indirecte – avec les milieux conservateurs et notamment La Manif pour tous.

Une proximité avec François Fillon…

Le premier point que soulèvent les détracteurs de la marque est la proximité de ses fondateurs avec François Fillon, candidat à la primaire de la droite et du centre – etsoutien assumé de la Manif pour tous. En mars 2016, Augustin Paluel-Marmont, un des deux papas de l’enseigne expliquait, après sa rencontre avec l’ancien Premier ministre: « Je pense que Fillon c’est le seul qui a vraiment bossé sur le fond (…) je pense que le mec est bon pour relancer la France », comme en atteste la vidéo ci-dessous, publiée par le compte Twitter des « Jeunes avec Fillon ». Continuer la lecture de L’entreprise « Michel & Augustin » répond aux accusations d’homophobie

Faux certificats : le médecin « No Border » empochait 200 euros par migrant

Une psychiatre parisienne en cheville avec des ONG a empoché jusqu’à 200 euros par migrant, pour établir des faux certificats permettant de rester sur le territoire français. Une affaire juteuse qui a duré des années : jusqu’à 200 patients étaient ainsi « traités », chaque jour.

Selon Le Parisien :

Pour s’assurer un confortable train de vie et assouvir sa passion du jeu, une médecin-psychiatre est soupçonnée d’avoir monnayé pendant plusieurs années des certificats attestant des troubles psychiatriques à des étrangers sans papiers, leur permettant ainsi d’obtenir un titre de séjour provisoire pour raison médicale.

La praticienne peu scrupuleuse a été interpellée, lundi, au domicile qui lui sert aussi de cabinet, boulevard Voltaire dans le XIe arrondissement de Paris. Deux responsables d’association humanitaire ont également été arrêtés à Villejuif (Val-de-Marne) et Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) par les enquêteurs de la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). Hier soir, les auditions des trois suspects étaient toujours en cours.

Plus de 100 patients par jour

Continuer la lecture de Faux certificats : le médecin « No Border » empochait 200 euros par migrant

Aujourd’hui, c’est le flic qui se cache, pas le délinquant. Il faut que la peur change de camp »

Un couple de policiers confronté au quotidien à la violence estime que le rapport police-délinquants n’est pas en faveur des forces de l’ordre. Il aimerait bien que « la fin de la récréation » soit sifflée… Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve  parle de « l’exaspération de voir une société incapable de juguler des formes de violences qui prennent des proportions inacceptables ». Extrait de « 13h15 le samedi » du 15 octobre.


13h15 le samedi. Police : « Aujourd’hui, c’est le flic qui se cache, pas le délinquant. Il faut que la peur change de camp »

 « Ils sont en train de gagner, c’est sûr… Aujourd’hui, dans le rapport police-délinquants, ils ont clairement gagné. On n’a plus les moyens, les reins, la foi… pour tenir ça. C’est nous qui allons comme des pestiférés… » témoigne Thomas, un jeune policier en présence de sa compagne Sandrine, également dans la police.

« C’est le flic qui se cache, ce n’est pas le délinquant. Ce serait bien que la peur change de camp. Ce serait vraiment bien de siffler la fin de la récréation », précise-t-il pendant que la jeune femme acquiesce. Pour sa sécurité, le couple a modifié ses habitudes au quotidien et tente de concilier la vie de famille et le métier de policier.

Continuer la lecture de Aujourd’hui, c’est le flic qui se cache, pas le délinquant. Il faut que la peur change de camp »

Soupçons de financement libyen de Sarkozy en 2007 : mandat d’arrêt international contre Alexandre Djouhri

Selon nos informations, l’intermédiaire au coeur des réseaux sarkozistes fait l’objet d’un mandat d’arrêt international, dans le cadre d’une enquête du juge Serge Tournaire sur la campagne de Sarkozy de 2007.
MONTAGE – Nicolas Sarkozy et Alexadre Djouhri, en 2011. – SIPA
Selon nos informations, suite à une demande de la justice française, Interpol a émis et diffusé un mandat d’arrêt international contre l’intermédiaire Alexandre Djouhri, dans le cadre de l’enquête du juge Serge Tournaire sur les soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007. ‎Contacté par Marianne, le Parquet National Financier n’a pour l’instant fait aucun commentaire.
‎L’intermédiaire au coeur des réseaux sarkozistes, et réputé proche de Claude Guéant, avait été convoqué à Paris à la mi-septembre par le juge Serge Tournaire selon le , mais le jour dit, il ne s’était finalement pas déplacé. De son coté, Dominique de Villepin, autre proche de l’intermédiaire, avait répondu favorablement à la convocation du juge.
C’est au printemps 2015 que l’enquête de Serge Tournaire s’est

Continuer la lecture de Soupçons de financement libyen de Sarkozy en 2007 : mandat d’arrêt international contre Alexandre Djouhri