Mairie de Paris : un trou de 400 millions laissé par Delanoë… et Hidalgo

21/06/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
La calamiteuse gestion socialiste n’est plus à démontrer, comme le prouve ce nouvel épisode à la ville de Paris. C’est le journal Capital qui révèle le pot aux roses. Le nouveau maire Anne Hidalgo qui avait jusqu’alors farouchement nié a été obligé de reconnaître publiquement le trou béant de 400 millions d’euros manquants pour pouvoir boucler le budget de l’an prochain. Le principal mis en cause dans cette gabegie, dont seuls les socialistes ont le secret, est évidemment l’inénarrable Bertrand Delanoë (photo) dont la gestion des deniers publics fut catastrophique ; mais Anne Hidalgo est aussi en cause puisqu’elle était sa première adjointe.

sem11novf-Z21-Anne-Hidalgo-Bertrand-Delanoe-PS-ParisLe nouveau maire socialiste hérite dès lors d’une situation financière désastreuse que seule l’augmentation du prix des impôts pourra raisonnablement régler. Elle qui avait promis de ne point toucher à la fiscalité risque de rompre rapidement avec la confiance des Parisiens. Et l’addition risque d’être salée pour les habitants de la capitale puisque 400 millions d’euros représentent en moyenne 285 € par foyer fiscal ou si l’on préfère l’équivalent des deux tiers du produit annuel de la taxe d’habitation versé à la ville. Reste à l’édile de faire part de la bonne nouvelle à ses administrés.

Tabassage d’un jeune rom : signe des temps barbares

Les sociétés multi-ethniques sont par essence multi-conflictuelles. Le tabassage en règle de Darius, jeune rom de 16 ans soupçonné de cambriolages, illustre crûment cette réalité que s’acharne à nier le « camp du bien », depuis trop longtemps au pouvoir. Tout comme l’arrivée massive de migrants chaque jour à Lampedusa (et les drames humains des deux côtés qui l’accompagnent) est de leur responsabilité directe, cette ignoble agression est aussi la leur.

Darius a été retrouvé à demi mort, abandonné dans un caddie de supermarché, non loin de chez lui, près de la route Nationale 1, aux abords de Pierrefitte-Sur-Seine dans le département de la Seine-Saint-Denis. Une photographie du jeune garçon, glaçante, circule depuis avant-hier sur le web. La presse, s’appuyant sur les propos de Sylvie Moisson, procureur de Bobigny, évoque comme motif des représailles faisant suite à des vols dans la Cité des Poètes (sic), soulignant que le conflit n’était pas réductible à un « antagonisme entre deux communautés » et « souhaitant éviter toute stigmatisation ». Evoquant les agresseurs, elle parle d’un « groupe d’un nombre indéterminé de jeunes », probablement des Charles-Edouard et des Pierre-Emmanuel… Pas d’amalgames ! Tout va bien dans le meilleur des mondes !

 

Plusieurs réflexions peuvent être apportées à l’analyse de cette affaire.

D’abord, nous assistons dans certains quartiers au retour de la justice privée, Lire la suite

Florilège des dernières subventions les plus délirantes accordées par la région Île-de-France

Voici quelques exemples de subventions que Jean-Paul Huchon et sa majorité ont voté mercredi 18 juin que nous communique Valérie Pécresse, la présidente du groupe UMP au Conseil régional d’Île-de-France :

- 10 000 € à la CCI Franco-Chilienne pour « rappeler aux autorités et à l’opinion publique chilienne l’engagement du conseil régional d’Ile-de-France au Chili ».

- 12 000 € pour la construction d’une Yourte de 10 m de diamètre et la mise à disposition de « vélos bricolés en triporteurs ».

- 15 000 € pour mobiliser un collectif de chômeurs grâce à une création théâtrale intitulée « comment ils ont inventé le chômage ? ».

- 18 000 € pour « provoquer la parole des habitants et la sublimer artistiquement ».

- 12 000 € pour « promouvoir la pratique de jeux de société et favoriser la diffusion de techniques et de connaissance dans ce domaine ».

- 2 500 € pour financer une action d’aide à la réinsertion des détenus via des « ateliers de percussions africaines et la sensibilisation à l’interculturalité ».

- 7 500 € pour une association sensibilisant les « jeunes générations aux rapports de genre par la pratique artistique comme une réflexion et une Lire la suite

Le coût du droit d’asile français estimé à 1.5 milliards d’euros par an

L’année dernière, selon le rapport 2014 de l’association Forum réfugiés-Cosi présenté aujourd’hui, la France était le deuxième pays européen en nombre de demandes d’asile : 66 251 personnes (mineurs compris), soit 45 698 dossiers à traiter en 2013.

« La demande d’asile est en train d’exploser parce qu’elle est utilisée à des fins d’immigration. Pour sauver ce droit, il faut le réformer », avait expliqué en novembre dernier le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Selon la convention de Genève, la France s’engage à protéger, accueillir toute personne victime de persécutions dans son pays d’origine. [...] Problème : le moyen d’entrée sur le territoire n’entre pas en compte. Des filières guident carrément des demandeurs jusqu’aux préfectures.

Entre 2007 et 2012, la France a été confrontée à une très forte hausse des dépôts de dossiers, passant de 35 520 à 61 648. Conséquence, l’instruction des demandes dure dix-neuf mois en moyenne et ne diminue pas. [...]

Le coût global de l’asile, administratif, juridique et social, est estimé à 1,5 milliard d’euros. Le montant de l’Allocation temporaire d’attente, par exemple, s’élève en 2014 à 11,35 € par jour, soit 340,50 € par mois.

En divisant par deux le délai d’attente, comme l’ont évalué dans leur rapport la sénatrice UDI du Nord Valérie Létard et le député PS du Rhône Jean-Louis Touraine, des économies Lire la suite

Chrétiens d’Irak : cette fois-ci c’est vraiment la fin

La montée en puissance de l’EIIL et l’application de la Charia dans sa forme la plus extrême réserve un avenir des plus sombres aux chrétiens de la région, qui jusqu’ici ne vivaient pas sous les meilleurs auspices. Pour échapper au pire, ils s’installent en Occident quand ils en ont les moyens, et les autres, dans un premier temps, fuient Mossoul.

Atlantico : Vous êtes l’auteur de « Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd’hui ? : La nouvelle christianophobie » (Éditions Maxima Laurent du Mesnil, 2011) : où en sont aujourd’hui les chrétiens d’Irak ?

Alexandre del Valle : Les Chrétiens d’Irak sont extrêmement inquiets, depuis la prise de Mossoul par l’EIIL et la percée foudroyante des insurgés jihadistes sunnites qui ont pris d’assaut la plaine de Ninive, où vivent de nombreux chrétiens. Ceux-ci ont peur plus que jamais, et il est clair que leur avenir s’assombrit chaque jour. Mais leur avenir est menacé depuis des années et leur situation s’est détériorée depuis les années 1990 déjà, lorsque, dans le contexte de la première guerre du Golfe voulue par l’administration Bush Père, ils ont été accusés d’être “de même religion que les Croisés américains”…

A cet égard, j’ai toujours pensé que la présence d’un chrétien comme Tarek Aziz auprès de l’ex-dictateur laïque sunnite et bassiste Saddam Hussein, n’était pas la « preuve de la tolérance des musulmans d’Irak » mais plutôt la preuve que la seule voie possible pour les chrétiens désireux d’échapper à la dhimmitude et à la Charià était de s’acoquiner, comme leurs frères de Syrie, avec un régime autoritaire nationaliste anti-islamiste.

Hélas, les Occidentaux ont préféré remplacer ce régime baassiste certes autoritaire mais identifiable et relativement laïque par le chaos du multiculturalisme communautariste et de l’intégrisme religieux… Depuis, les fantasmes de Bush fils qui accusait l’Irak d’être un foyer jihadiste d’Al-Qaïda est devenu plus qu’une réalité et les islamistes ont pour objectif de créer un Califat-Emirat salafiste destiné à faire table-rase de tout le passé préislamique et chrétien de l’Irak puis une terre vidée de ses chrétiens… Bref, je crains pour toute cette région une « solution finale » des Chrétiens, solution qui est en cours depuis le début des années 2000 et qui a déjà fait fuir vers le Kurdistan, la Turquie, la Jordanie, le Liban et surtout vers les pays occidentaux la majorité des Chrétiens d’Irak… Les Chrétiens d’Irak étaient plus de 1,2 million à la chute du régime de Saddam Hussein… ils ne sont maintenant que 400 000, répartis entre la plaine de Ninive, notamment à Qaraqosh, qui compte 50 000 habitants en majorité chrétiens, puis vers la zone kurde de Kirkouk et à Bagdad. Depuis quelques semaines, 1000 chrétiens ont été tués dont 7 prêtres et un évêque…

Comment peut-on expliquer la différence de véhémence à l’égard des chrétiens que l’on peut constater entre chiites et sunnites ?

Globalement, pour un chrétien, vivre dans une République islamique n’est jamais la panacée, puisque la Charià dans son application totalitaire voulue par les jihadistes comme dans sa version « intégriste » conforme à la Charià sunnite classique prévoit au mieux l’infériorité juridique, l’humiliation et le racket financier (jizya) permanent de l’Infidèle nommé Ahl al-Dhimma (« gens du pacte ou de la protection »). Mais il est clair que, « à islamistes égaux », les Sunnites et a fortiori les Salafistes sont bien plus intolérants que leurs homologues chiites qu’il s’agisse des Mollahs iraniens ou de leurs « frères » libanais du Hezbollah ou d’Irak. Il suffit de constater qu’en Arabie Lire la suite

Foot : réactions racialistes et immigrationistes de SOS Racisme.

Certains s’extasient de la victoire d’une équipe de foot multi-ethnique opposée à une autre équipe multi-ethnique. Sur le plan racial on ne comprend pas trop leur objectif. Si ce n’est peut-être de se rassurer… car ils se souviennent sans doute qu’en 1998 l’équipe de France Black, Blanc, Beur avait été championne du Monde, et que la même année le FN était au second tour de la présidentielle.

Racialistes, immigrationistes et remplacistes, continuez, en 2017 on sera nous aussi dans la rue pour fêter notre victoire…

Quand Daniel Cohn-Bendit vantait les mérites de l’immigration au sein de l’équipe multiraciale de Suisse.

Quand les racialistes et immigrationistes parlent de foot ils ne peuvent pas s’empêcher de prêter des qualités supérieures aux équipes multi-ethniques; et comme de vrai racistes, ils dénigrent les équipes ethniquements homogènes. Le pédophile Cohn-Bendit est de ceux là. Manque de bol, lui qui voulait faire la leçon aux suisses sur leur décision d’interrompre l’immigration, avec la branlée que vient de prendre l’équipe helvète; son analyse racialiste tombe à l’eau.

Twitter : indignations suite à un témoignage d’un viol dans un bus

Alors que des abrutis d’esclaves s’extasient devant la victoire d’une équipe de foot symbole du mondialisme le plus détestable, en France on viole des filles dans des bus et des racailles de l’immigration souriante s’éclatent devant ce spectacle.
Il va falloir que les français choisissent la société dans laquelle ils veulent vivre :soit  on continue dans une société de chômeur avec une équipe de foot composée d’incultes milliardaires. Soit on choisit de construire une société qui se moque des joueurs de baballe mais qui est débarrassée de toute les scories du multiculturalisme… et pour ça les français vont devoir faire preuve de courage et exprimer leur patriotisme ailleurs que dans des stades de football, devenus de véritables temples de la religion mondialiste.

—–

Lille : un jeune homme dit assister à un viol dans un bus et donne sans complexe les détails sur Twitter.

BqkgJzUIcAAO4RG

Si on lynche dans le 9-3, c’est la faute à Valeurs actuelles !

Lu sur Causeur

 

eric-fassin-canal

Pour la gauche bourdieusienne, le « fait-divers fait diversion »… Sauf quand il permet d’illustrer des présupposés idéologiques et de tâter le pouls de la toujours vivante bête immonde. On en a eu un exemple flagrant hier soir au « Grand Journal » de Canal +, où le sociologue Eric Fassin était invité pour commenter le lynchage d’un jeune Rom à Pierrefitte-sur-Seine. L’auteur de Roms et riverains, une politique municipale de la race, a fait preuve d’un déni de réel tellement outrancier qu’il confinait au solipsisme.

Peu importe que le jeune ait été victime, selon la proc‘ en charge du dossier, de « représailles » suite à un cambriolage dans la cité voisine. Pour Eric Fassin, l’essentiel n’est pas de trouver les « coupables » – ce serait trop facile, trop vulgaire, trop beauf de droite – mais de pointer du doigt les « responsables » : traquer la « société », cette méchante dame qui fait que les gens agissent mal telle est la mission du sociologue. Pour Monsieur Fassin, on a lynché un Rom, non pas parce que l’Etat a abandonné ses responsabilités et laissé se créer des zones de non-droit où les gens commencent à se faire justice eux-mêmes, ni parce que l’espace Schengen a fait naître des bidonvilles en France, et pas non plus à cause d’une misère économique qui exacerbe la concurrence victimaire et les conflits communautaires. Non, c’est la faute au « discours », au « vocabulaire », en un mot la faute au « climat »  qui alimente la haine.

Qui est coupable ? Pour Eric Fassin, c’est Samia Ghali qui, à Marseille, a osé faire un lien entre l’installation de camps de Roms et la hausse des cambriolages. C’est Manuel Valls qui a eu l’outrecuidance de dire « Les Roms ont vocation à revenir chez eux ».

Rendons justice à Augustin Trapenard, préposé à la culture en cardigan, qui a eu la lucidité de voir  dans le livre du chercheur un « ouvrage militant », « ce qui n’enlève rien à la qualité de l’analyse » s’est-il empressé d’ajouter. Son grand mérite, selon lui, est de montrer que « le ras-le-bol des riverains en réalité, c’est une fiction instrumentalisée par les politiques et les médias ».

Comme Alain Badiou qui pense que les gens votent FN à cause du « racisme des intellectuels », Eric Fassin pense qu’on tabasse des Roms à cause des unes outrancières Lire la suite

Bygmalion : Mediapart publie l’intégralité des fausses factures à l’UMP

Au total, ce sont 58 fausses factures – pour un total de 15 millions d’euros – que Bygmalion a adressées en 2012 à l’UMP pour l’organisation de réunions fictives. Le but : payer secrètement le dépassement du compte de campagne du candidat Sarkozy.

Chez Event & Cie, le comptable qui a fabriqué les fausses factures à la pelle s’est laissé gagner par la flemme. Après avoir inscrit des montants variés, peaufinés au centime près pour plus de crédibilité, il a fini par copier-coller la somme de 299 000 euros tout rond sur toutes les feuilles.

Médiapart