le débat Le Pen-Lamy sur l’euro Challenges.fr

Pascal Lamy avoue à demi-mot que l’euro a été construit pour forcer les peuples à plus d’intégration et de perte de souveraineté dans l’objectif de construire les États-Unis d’Europe.

—-

La présidente du FN et l’ex-commissaire européen et ancien patron de l’OMC ont accepté de débattre sur l’un des thèmes majeurs de ces élections européennes.

7344876-a-lire-avant-de-voter-le-debat-le-pen-lamy-sur-l-euro

Marine Le Pen, vous avez fait de l’euro un axe de votre campagne pour les élections européennes. Pascal Lamy, vous avez été l’un des bâtisseurs de cette monnaie. Quinze ans après sa création, quel est le bilan ?

Marine Le Pen. L’euro était voué à l’échec dès le départ. D’ailleurs, Maurice Allais, le seul Français à avoir obtenu un Prix Nobel d’économie, l’avait bien vu : la zone monétaire sur laquelle il s’appliquait n’était pas optimale. La monnaie unique a entraîné une forte hausse des prix, contestée par les chiffres officiels. Mais chaque Français peut s’apercevoir que les prix ont beaucoup plus augmenté que leur salaire. Son taux de change par rapport au dollar a pris 54%, et se trouve à un niveau insoutenable pour notre économie. On a sauvé l’euro de manière régulière, avec l’argent des contribuables. En France, cela a alourdi la dette de 70 milliards d’euros.

Pascal Lamy. L’euro a été créé pour éviter la guerre des monnaies en Europe et pour assurer la stabilité des prix. Dans les quinze années qui ont précédé sa création, l’inflation moyenne était de 2,9%. Elle est passée, depuis, à 1,6%. Donc l’euro a contribué à la stabilité des prix. Il a aussi contribué à une forte baisse des taux d’intérêt, passés de l’ordre de 5,5, à 2,5% en moyenne. Nous avons construit une monnaie forte, stable par rapport au dollar. Et le taux de change effectif réel par rapport au dollar – c’est-à-dire corrigé de l’inflation et pondéré par nos échanges – est stable sur la période.

Mais il est exact que l’euro a été construit avec une grosse jambe monétaire – monnaie, banque centrale et politique monétaire unique – et une jambe économique qui s’est révélée trop faible avec la crise. L’euro est en cours de réparation, avec l’adoption de disciplines budgétaires et l’union bancaire.

Marine Le Pen. C’est un bel aveu. On savait l’euro imparfait, mais il a, en fait, été créé comme un outil pour forcer à l’union économique et politique. A chaque fois qu’on essaie de vendre une intégration supplémentaire, on se base sur le sauvetage de l’euro. L’euro ne marche pas, il faut donc plus d’intégration fiscale, plus d’intégration politique, plus de transfert de souveraineté. Elle est là, la malhonnêteté initiale. L’euro est en fait un outil de l’ultralibéralisme. Monsieur Gattaz, président du Medef et de Radiall, nous dit qu’il fabrique ses composants au Mexique, en zone dollar, parce que c’est plus facile pour vendre à Boeing. N’est-ce pas la preuve de la surévaluation de l’euro ?

Pascal Lamy. Nous sommes dans un monde où ce que nous consommons tous les jours est de plus en plus fabriqué partout. Et je connais bien des entreprises françaises qui, pour pouvoir continuer à fabriquer en France, produisent ou importent des pièces détachées de l’étranger. C’est le principe de l’ouverture des échanges qui apporte davantage de croissance à tout le monde. L’euro a installé l’Europe dans la géoéconomie mondiale, avec une devise commune qui a besoin d’être aussi forte que les éléphants du monde de demain.

Marine Le Pen. Airbus, Peugeot… Ils vont tous produire hors zone euro, qui est devenue le trou noir de la croissance mondiale. Vous dites qu’une économie ouverte crée de la croissance. Mais le libre-échange intégral a eu l’effet inverse. Alors les échanges, oui, l’extrémisme libéral, non.

Les problèmes de compétitivité de la France sont-ils dus à l’euro ?

lire la suite sur Challenge

La Turquie en Europe, c’est maintenant

C’est dans un silence médiatique gêné, pour ne pas dire assourdissant, que Cecilia Malmström, Commissaire européen aux affaires intérieures, a signé le 16 décembre dernier un accord prévoyant la libre circulation des Turcs sans visa dans l’Union européenne à partir de l’été 2017.

20080424turquiePourtant, cela fait maintenant plus de 10 ans que l’on explique par le menu aux Français que l’entrée de la Turquie dans l’UE n’est pas certaine, que négociations ne valent pas adhésion, qu’Ankara devra se conformer à des conditions tellement strictes qu’elles en rendent aléatoire l’issue finale du processus.

Mais aujourd’hui les masques sont tombés : avant même que les négociations soient achevées, avant même qu’elles aient été ouvertes dans plus de 20 « chapitres » (comme on dit à Bruxelles)[1], la Turquie bénéficiera d’ici trois ans d’une faculté majeure pourtant réservée en priorité aux membres de l’UE. Allez ensuite lui expliquer que son adhésion n’est pas acquise… Bref, malgré le baratin des bonnes âmes européennes qui nous gouvernent à Paris et à Bruxelles, la Turquie… c’est maintenant !

Suite sur Atlantico

[1]Sur les 35 chapitres des négociations, 14 ont été ouverts dont un conclu : « libre circulation des capitaux », « droit des sociétés », « droits de propriété intellectuelle », « société de l’information et médias », « sécurité alimentaire, politique vétérinaire et phytosanitaire », « fiscalité », « statistiques », « politique d’entreprise et politique industrielle », « réseaux transeuropéens », « politique régionale et coordination des instruments structurels », « science et recherche » (le seul conclu), « environnement », « protection des consommateurs et de la santé », « contrôle financier ».

L’Unedic prévoit encore 300.000 chômeurs de plus en 2014 et 2015

La courbe du chômage n’est pas prête de s’inverser… Selon les dernières prévisions de l’Unedic, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A à Pôle emploi devrait encore bondir de 163.200 sur l’ensemble des années 2014 et 2015.

Sur les trois premiers mois de l’année, il a déjà progressé de 42.000… Pis, si on ajoute aux inscrits de la catégorie A les chômeurs en activité réduite (recensés en B et C), la progression sur deux ans devrait dépasser cette fois-ci les 300.000! Le vrai retournement proviendrait de l’emploi salarié qui, après avoir reculé de 23.600 au premier trimestre, repasserait dans le vert à la fin de l’année. Une inversion de tendance trop tardive et surtout insuffisante pour finir 2014 sur un résultat positif, puisque le régime d’assurance chômage pronostique que la France comptera 27.400 emplois salariés de moins au 31 décembre prochain. Il faudra en réalité attendre 2015 pour voir le nombre de créations d’emplois sur une année afficher un solde positif, à + 66.400.

Le Figaro

Lamassoure (tête de liste UMP) : la négociation de l’accord de Schengen en 1993, c’était lui

Alors que Sarkozy ment pour se faire une place en 2017, le candidat UMP alain Lamassour vient d’avouer qu’il a été l’un des négociateurs de l’accord de Schengen que l’UMP dénonce aujourd’hui….
Mais comment de gens peuvent-ils encore coter pour des menteurs pareils ?

—–

Dans cette interview de 2008, Alain Lamassoure, ancien ministre français délégué aux Affaires européennes de 1993 à 1995, évoque les négociations ayant mené le 26 mars 1995 à l’entrée en vigueur en Allemagne, en Belgique, en France, en Espagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Portugal, de la convention de Schengen visant à supprimer progressivement les contrôles aux frontières communes et à instaurer un régime de libre circulation des personnes.
 Mais curieusement  cette video traitant des circonstances de la négociation reste muette

TAFTA : Le cri d’alarme des éleveurs français contre la viande aux hormones américaine (vidéo)

Si les États-Unis et l’Union européenne signaient l’accord de libre-échange en cours de négociation, entre 300.000 et 600.000 tonnes de viande américaine pourraient débarquer en Europe. Les consommateurs sont sceptiques et les éleveurs s’inquiètent.

Les éleveurs français s’inquiètent de l’arrivée probable sur le marché européen du bœuf aux hormones américain. Les négociations du partenariat atlantique incluent cette possibilité, ce qui pousse les producteurs à dénoncer une viande de moins bonne qualité, vendue beaucoup moins cher et qui bouleverserait les règles de la concurrence.

Les États-Unis pourraient imposer leurs normes à l’Europe si l’accord de libre-échange Europe-États-Unis, actuellement en cours de discussion, est ratifié en 2015.

Maïs OGM et hormones

Lire la suite

Défense : Vent de fronde dans l’armée

Une première dans la 5ème république. C’est la disette. L’armée en a marre. Il n’y a plus d’argent. La France s’endette. À des taux dangereusement bas. L’impôt ne suffit plus à payer les troupes. Les soldats sont au front, et ils ont faim. La situation sent le souffre…. on a vu des régimes tomber pour moins que ça…..

Lire également : Budget des armées : la mise en garde de Jean-Yves Le Drian à Manuel Valls

—————

L’alerte lancée par Xavier Bertrand quant à de nouvelles coupes délie les langues dans la grande muette.

gauloises-en-colere

« Ma crainte n’est pas de manquer d’avions mais de ne plus avoir les moyens de les faire décoller », témoigne un commandant de base aérienne.

«Cette fois, la coupe est pleine. » Ce haut gradé traduit d’une formule la colère qui monte dans les armées. Une colère sourde, bien dans la tradition de la grande muette, tenue à un devoir de réserve mais qui pourrait bien cette fois exploser au grand jour. Tout a commencé avec une note, de Bercy ou du Secrétariat général de la Défense nationale, évoquant de nouvelles mesures d’économies auxquelles serait astreint le budget de la Défense dans le cadre du plan de 50 milliards de baisse des dépenses récemment approuvé par les députés. [...]

[...] Toujours selon nos informations, Jean-Yves Le Drian serait allé voir son ami Hollande Lire la suite

Cambadélis crache le morceau : les frontières n’ont plus de sens, fin de la France !

Extraordinaire aveu du nouveau chef du PS, Jean-Christophe Cambadélis : « les frontières n’ont plus de sens aujourd’hui ! ».

MONTAGECAM-DES-f6490

Certes, l’ancien trotskiste a toujours été internationaliste et citoyen du monde, et a toujours considéré le patriotisme comme du fascisme (sauf celui du FLN en Algérie, et partout où on lutte contre la France). Mais qu’il ose annoncer une telle énormité, à quelques jours de l’élection européenne, est grandiose.


« Marine Le Pen est nationaliste » par Europe1fr

Extraordinaire aveu du nouveau chef du PS, Jean-Christophe Cambadélis : « les frontières n’ont plus de sens aujourd’hui ! ».

Certes, l’ancien trotskiste a toujours été internationaliste et citoyen du monde, et a toujours considéré le patriotisme comme du fascisme (sauf celui du FLN en Algérie, et partout où on lutte contre la France). Mais qu’il ose annoncer une telle énormité, à quelques jours de l’élection européenne, est grandiose.

Lui qui voulait se planquer, lors du grand débat du 22 mai, et envoyer Martin Schulz, pour ne pas porter le chapeau d’un naufrage du PS, c’est raté.

Car si les frontières n’ont plus de sens, ce jour, il doit annoncer la couleur : IL N’Y A DONC PLUS DE FRANCE, NOTRE PAYS SE DISSOUT DANS UNE EUROPE FEDERALE OU ELLE PERD CE QUI LUI RESTE DE SOUVERAINETE ET DEVIENT UNE PROVINCE DE L’EUROPE.

On sait que c’est le projet, mais jusqu’à ce jour, aucun socialiste n’avait osé cracher le morceau. Les Verts, eux, osent annoncer le programme. Ainsi Emmanuelle Cosse disait-elle carrément qu’il fallait en finir avec le sentiment national, et aller vers une Europe fédérale.

Présent sur le plateau, ce jour, Florian Philippot disait : Je préfère quand c’est avoué. Grâce à Camba, c’est fait, les socialistes ont accouché !

Si les frontières n’ont plus de sens, il faut donc laisser la libre installation à chaque être Lire la suite

Un économiste proche de Jacques Sapir rejoint Marine Le Pen

addendum : Communiqué de Presse de Philippe Murer, Conseiller économique de Marine Le Pen

Ancien sympathisant du Parti Socialiste, je relève l’incapacité des formations politiques traditionnelles, PS et UMP, à concevoir et proposer des solutions pour relancer la croissance, redresser les comptes du pays, faire baisser un chômage massif qui devient un cancer pour notre société.

En tant qu’économiste ayant travaillé depuis des années sur le protectionnisme intelligent au sein de l’association « Manifeste pour un Débat sur le Libre Echange », et la sortie de l’euro initiée par « l’Appel de Düsseldorf » avec des économistes français et allemands, je m’engage au côté de Marine Le Pen au sein du Rassemblement Bleu Marine. Son programme économique est le seul programme courageux, réaliste, ayant pris à son compte tous les thèmes à même de sortir la France et les Français des difficultés.

lire la suite

—–

L’économiste Philippe Murer, qui a travaillé avec Jacques Sapir, rejoint Marine Le Pen au nom de «l’intérêt général».

«Parce que la crise économique s’approfondit sans cesse; parce que la souffrance et la détresse de mes compatriotes me sont insupportables; parce que la République est malade, je souhaite engager toutes mes forces dans la vie politique pour aider mon pays à se relever.» Philippe Murer annonce jeudi, par un communiqué, les raisons de son engagement auprès de Marine Le Pen où il souhaite développer un collectif sur la transition énergétique.

Avec Jacques Sapir, l’économiste avait cosigné une brochure de la fondation Res Publica de Jean-Pierre Chevènement sur les «scénarii de la dissolution de l’euro». Contacté par Le PhilippeMurerFigaro, Philippe Murer explique qu’il a rencontré Marine Le Pen pour la première il y a deux ans et demi dans le cadre de conférences. «Je sentais qu’ils travaillaient beaucoup et qu’ils avaient notamment suivi les bouquins de Sapir et toutes les évolutions de la pensée économique» souligne-t-il. Selon lui, faire le pas de s’engager au FN n’a pas été «vraiment compliqué» car les travaux qu’il a réalisés sur la transition énergétique lui semblent «parfaitement concevable si l’on pratique aussi le protectionnisme dans le secteur en accédant à l’argent de la Banque de France pour financer de gigantesques investissements.»

Quant à l’impact de cet engagement sur le plan professionnel, il s’interroge: «Vais-je me faire taper dessus? Peut-être mais notre pays le mérite car il est tellement en difficulté qu’il est important de s’engager». Considéré comme un souverainiste, Philippe Murer fut aussi «sympathisant socialiste» jusqu’en 2007. Il avait participé à certaines réunions publiques organisées avant la primaire pour soutenir la candidature de Laurent Fabius face à Nicolas Sarkozy. Mais il s’est écarté du PS car ce parti l’a «énormément déçu» et il considère qu’il «ne correspond pas du tout aux besoins du pays» alors que «le programme gaullien de Marine s’adresse à tous les Français» selon lui.

Une «honnêteté rigoureuse»

Aujourd’hui, Philippe Murer, membre du groupe d’économistes franco-allemands (L’appel de Düsseldorf qui avait plaidé pour le démontage de l’euro) dit s’engager au nom de «l’intérêt général». Selon lui, le Front national pourrait annoncer des choses prochainement sur la transition énergétique. Marine Le Pen lui a confié l’animation d’un nouveau collectif sur ce sujet mais aussi sur les relances économiques. «Nous apporterions de vraies solutions concrètes à l’opposé des écologistes qui ne chiffrent jamais ce qu’ils annoncent» promet l’économiste en devinant que ces idées feront partie du programme politique du FN.

Observant le «choix personnel» de Philippe Murer, l’économiste de gauche Jacques Sapir confie: «Je lui ai dit que je pensais qu’il faisait une bêtise car cela risque de lui coller à la peau et de le barrer dans sa carrière personnelle. Cela est très mal vu dans les milieux universitaires». Mais Jacques Sapir ajoute: «Je préfère qu’il y ait des gens comme lui chez Marine Le Pen plutôt que d’autres. Je ne lui enlève absolument pas ma confiance. Nous nous connaissons depuis plusieurs années. Nous avons travaillé ensemble et il a toujours été d’une honnêteté rigoureuse. C’est quelqu’un d’une grande valeur mais il aurait mieux fait d’apporter ses travaux au Front de gauche…»

35 ans de promesses d’Europe sociale (vidéo)

De Mitterrand lors des premières élections européennes de 1979, à Hollande et Martin Schulz lors de ces élections 2014, en passant par Delors et sa charte sociale de 1989, retour rapide sur 35 ans de promesses d’Europe sociale par les ténors du PS. Le même montage serait malheureusement possible sur l’Europe de l’emploi ou l’Europe démocratique.

Tous les responsables que vous voyez dans ce montage ont été les organisateurs de l’Europe de Bruxelles que nous connaissons aujourd’hui… et à chaque élection ils promettent, afin d’obtenir vos suffrages, le contraire de ce qu’ils mettent en place une fois qu’ils sont élus.
Allez vous continuer à voter pour des menteurs qui vous ont trahi ?

Alors oui,changeons d’Europe, foutons tous ces incompétents à la porte !


Mélenchon fait la promotion de Maastricht par prechi-precha

Après des menaces de morts islamistes, le directeur de l’IUT de Saint-Denis agressé à Paris

Menacé de mort sur fond de climat délétère à l’IUT de Saint-Denis, son directeur a été agressé mercredi soir. Il sortait d’une réunion au Grand Orient de France.

7331379-menaces-de-mort-a-caractere-islamiste-a-l-iut-de-saint-denisSamuel Mayol, directeur de l’IUT de Saint-Denis a été agressé hier soir en plein Paris dans le IXème arrondissement, a révélé jeudi RTL. L’universitaire, qui a reçu depuis le 4 février dernier une quinzaine de lettres de menace de morts, a été agressé par deux hommes. Il a porté plainte auprès du commissariat du XXème arrondissement.

Au moment des faits, le directeur de l’IUT sortait d’une réunion au Grand Orient de France, l’une des obédiences maçonniques françaises. «les personnes qui l’ont agressé étaient donc au courant de cette réunion», s’émeut-on dans son entourage. Samuel Mayol a été attaqué alors qu’il était seul et sur le point de regagner sa voiture. «On t’aura», ont proféré les individus qui lui ont donné des coups de poing au visage. Étant donné la sensibilité de l’affaire, le dossier, actuellement entre les mains de la sécurité publique pourrait être transféré à la police judiciaire.

(…)

Le ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur a obtenu un dispositif de sécurité et de protection du directeur de l’IUT.

«J’appelle tous les musulmans à te punir. Tu dois payer, toi, tes proches, tes enfants.», disait l’une des dernières lettres expédiées chez lui. Deux plaintes ont été déposées, l’une émanant du directeur, l’autre de Jean-Loup Salzmann, président de Paris-XIII, à la tête par ailleurs de la Conférence des présidents d’université (CPU). Ce dernier travaille de concert avec le ministère de l’Enseignement supérieur et le rectorat de Créteil. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête préliminaire pour «menaces de mort».

Ces menaces interviennent alors que règne une ambiance délétère à l’IUT de Saint – Denis, qui dépend de l’université Paris-XIII. En avril, Rachid Zouhhad, arrivé à la tête du département «techniques de commercialisation» en 2012, avait été destitué pour dysfonctionnements majeurs et soupçons d’emplois fictifs.

Le tout sur fond de communautarisme montant à l’université: vente de sandwich halal et découverte d’une salle de prière clandestine dans les locaux de l’IUT lors d’une alerte à la bombe.

Le comique de répétition du menteur Sarkozy (+ video)

Petit souvenir pour les amnésiques de l’UMP:

Réaction de Marine Le Pen à la tribune de Nicolas sarkozy dans le Point.

La tribune de Nicolas Sarkozy sur l’Europe prolonge le comique de répétition de l’ancien président de la République qui, tous les six mois depuis des années, vient refaire les mêmes promesses aux Français.

Durcir Schengen ? Nicolas Sarkozy a fait cette promesse quand il était ministre de l’Intérieur entre 2002 et 2007, puis pendant la campagne présidentielle de 2007, puis encore durant son quinquennat à plusieurs reprises, et enfin en 2012 pendant sa seconde campagne présidentielle. Il n’en a bien sûr jamais rien fait, laissant l’Europe devenir une passoire de plus en plus trouée et organisant vers la France une immigration aussi massive qu’avec le PS.

Donner plus de pouvoirs aux Etats et en retirer à l’Union européenne ? Nicolas Sarkozy a le culot de faire cette suggestion aujourd’hui alors que sous son quinquennat de nombreuses compétences ont été transférées de la France vers l’Europe de sa propre initiative, notamment lorsqu’il a fait ratifier le Traité de Lisbonne en 2008, ou quand il a négocié le Traité budgétaire que François Hollande a finalement ratifié en 2012. C’est à cause de lui notamment que la France ne maîtrise plus son budget et qu’elle s’endette comme jamais pour perpétuer artificiellement l’euro.

Nicolas Sarkozy ment sans cesse, il ne tient aucun des engagements qu’il prend régulièrement devant les Français. Pendant dix ans qu’il était au pouvoir de 2002 à 2012, à l’Intérieur puis à l’Elysée, il n’a rien fait pour freiner les folles dérives de l’Union européenne, au contraire il les a accélérées. Il est comme tous ses compères de l’UMPS : un eurogaga qui ne croit plus en la France et qui vénère l’Europe comme une religion, se

soumettant systématiquement aux volontés de l’Allemagne.

Le véritable projet européen de l’UMP est fédéraliste, en témoigne les statuts du PPE Lire la suite