Zone euro : 2017 sera une année catastrophique (Natixis)

Dans une étude publiée le 17 mars dernier, le groupe bancaire, né de la fusion des groupes Caisse d’Épargne et Banque populaire, fait part de son pessimisme à moyen terme. Le pôle de recherche économique de Natixis craint en effet que plusieurs facteurs qui se cumulent conduisent à ce que 2017 soit une très mauvaise année pour la zone euro.

• Le rééquilibrage du marché du pétrole après la baisse du prix du pétrole en 2014 devrait conduire à une remontée de ce prix, d’où une perte de demande et de croissance, et le retour de l’inflation à un niveau voisin de l’objectif de la BCE

• La BCE devrait donc arrêter le Quantitative Easing, d’où remontée des taux d’intérêt à long terme, normalisation des primes de risque, ré-appréciation de l’euro; en conséquence des difficultés pour les investisseurs (qui ont accumulé des actifs avec des rendements et des primes de risque faibles); des difficultés pour les emprunteurs publics et privés, un recul de la demande;

• Dans certains pays (France, Espagne, Italie), la nécessité de réaliser un ajustement budgétaire important dans un environnement plus défavorable: croissance plus faible, taux d’intérêt plus élevés.
Tous les facteurs qui soutiennent la croissance en 2015 – 2016 (baisse du prix du pétrole, dépréciation de l’euro, taux d’intérêt nuls, report de l’ajustement budgétaire) s’inversent donc, d’où une croissance qui, au lieu d’être nettement supérieure à la croissance potentielle comme en 2015 – 2016, devient en 2017 inférieure à la croissance potentielle.

Celle-ci ne semble pas de plus devoir devenir plus forte, avec la poursuite du sous-investissement des entreprises.

La croissance de la zone euro devrait être assez bonne en 2015-2016 (graphique 1) grâce à un ensemble important de facteurs favorables:

• la baisse du prix du pétrole et du coût de l’énergie importée (graphique 2);

• la dépréciation de l’euro (graphique 3);

• le niveau très bas des taux d’intérêt (graphiques 4a – 4b);

• le report dans le temps de la correction des déficits publics dans certains pays (France, Italie, graphique 5).

Malheureusement, nous pensons que, avec l’inversion de ces tendances, l’année 2017 devrait être une mauvaise année pour la zone euro.

1) Remontée du prix du pétrole Lire la suite

Pour Sarkozy, rien en commun entre le FN et l’UMP : et le patriotisme ?

Après 10 ans d’un pouvoir improductif et décevant de la droite, et trois ans de gestion calamiteuse de la gauche, on souhaiterait que les débats qui animent leur vie politique se situent à un autre niveau que celui du cochon dans les assiettes ou du tchador à l’université.

sarkozy

Les résultats du 1er tour des élections départementales ont un peu surpris les sondeurs et les commentateurs. Le tout est de savoir ce qui est vraiment surprenant. L’abstention a été moins forte que prévu. Deux raisons l’expliquent en grande partie. D’abord, la comparaison avec les dernières élections cantonales était faussée. Celles-ci, comme d’habitude, ne concernaient qu’un canton sur deux et subissaient le sort des partielles. Cette fois, le scrutin touchait pratiquement tout le territoire.

Ensuite, la campagne a été nationale dans le fond et la forme et a bénéficié d’une couverture médiatique importante. La participation était de 45 % en 2011. Elle est de cinq points supérieure cette année, mais elle était de 65 % en 2008. Le décalage par rapport aux prévisions n’a donc rien de rassurant. Un électeur sur deux a considéré que ce scrutin ne l’intéressait pas. Le divorce entre une bonne partie du peuple et la caste politique se confirme.
La seconde surprise vient de la place respective du Front national et de l’UMP, alliée à l’UDI et au MoDem. Avec plus de 25 % des voix, le premier annoncé arrive derrière, avec un retard de cinq à six points. C’est là encore une fausse surprise. Les élections locales reposent sur des implantations locales plus fortes pour l’UMP-UDI. La gauche fait moins mal qu’attendu pour la même raison. Le FN a un déficit considérable dans ce domaine. Sa progression de 10 points depuis 2011 est donc remarquable et il bénéficie déjà du résultat des élections municipales : on le voit du nord au sud.
Lire aussi : La branlée du siècle (petit éloge du populisme) !

Le FN est premier dans 43 départements, se maintient dans 1.100 cantons et voit huit de ses candidats élus. Dans cette élection qui lui était la plus défavorable, ses résultats supérieurs à ceux des européennes, les plus favorables en raison de leur nature de vote proportionnel défouloir, sont le fait objectivement le plus nouveau. Il reste que l’absence fréquente de personnalités connues, la mobilisation supérieure ont favorisé les partis de Lire la suite

Ain : un candidat EELV suspendu pour avoir appelé à faire barrage à la droite et non au FN

Éliminé dès le premier tour, Jean-Claude Boucher a préfère apporter son soutien au FN qu’à la droite locale. Il a été suspendu du parti en attendant une probable exclusion définitive.

Contacté par le journal local, l’homme insiste: «Je ne dis pas de voter Front national. Mais j’appelle les électeurs à battre M. Billoudet par tous les moyens».

Le positionnement a de quoi surprendre. Jean-Claude Boucher, candidat écologiste aux élections départementales dans le canton de Replonges (Ain) a obtenu, dimanche, 6,09% des voix. Trop peu pour rejoindre au second tour le duel FN-divers droite.

En suivant les consignes de vote dictées par la direction d’Europe-Ecologie-Les Verts, Jean-Claude Boucher aurait dû appeler à voter, au nom du «front républicain», pour le binôme divers droite (24,91%). Mais dans un communiqué, le feu candidat a préféré appeler à faire battre le binôme divers droite Lire la suite

Un site propose 5 euros aux électeurs FN : Marine Le Pen porte plainte

Lu sur fdesouche

Un site Internet propose depuis dimanche soir de donner 5 euros aux électeurs FN qui se prendront en photo au second tour dans l’isoloir avec leur bulletin de vote.

En faisant cela, toute personne qui pourrait être identifiée, s’expose à des poursuites. Afin d’empêcher les électeurs du FN de se mettre en contradiction avec la loi, le parti de Marine Le Pen a décidé de porter plainte.

Le site internet votefnetgagne5euros.com s’adresse aux électeurs FN tentés de gagner 5 euros : « prends une photo de ton vote dans l’isoloir, Front national/Rassemblement Bleu Marine le 29 mars, vote et reçois 5 euros sur Paypal ».

En réalité, il n’est pas possible de gagner 5 euros en votant FN, car la pratique est illégale. Le code électoral interdit fermement de promettre quelque contrepartie que ce soit contre un vote. Par ailleurs, il est interdit de faire quoique ce soit qui puisse influencer le vote et la peine encourue peut aller jusqu’à deux ans de prison.

L’article L 106 qui édicte ces règles est clair : « Quiconque, par des dons ou libéralités en argent ou en nature, par des promesses de libéralités, de faveurs, d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers, faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs électeurs aura obtenu ou tenté d’obtenir leur suffrage, soit directement, soit par l’entremise d’un tiers, quiconque, par les mêmes moyens, aura déterminé ou tenté de déterminer un ou plusieurs d’entre eux à s’abstenir, sera puni de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros. Seront punis des mêmes peines ceux qui auront agréé ou sollicité les mêmes dons, libéralités ou promesses. »

Sollicité pour réagir sur le sujet par de nombreux internautes, le FN a communiqué sur Twitter :

Nos confrères de L’express qui ont tenté de s’inscrire, affirment quant à eux, ne pas avoir reçu de mail de confirmation de leur inscription.

Source

Villeurbanne : il frappe sa sœur car elle portait des jupes

Il n’appréciait visiblement pas du tout ses tenues vestimentaires. Ce vendredi après-midi à 15 heures, un jeune homme de 17 ans a été interpellé par la police rue Henri-Legay, à Villeurbanne. Selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône, l’adolescent s’en était violemment pris, la veille, à sa petite sœur, âgée de 12 ans seulement.

Deux jours d’ITT

En effet, jeudi, le mineur aurait frappé sa sœur car cette dernière portait des jupes. La victime s’est vue prescrire deux jours d’ITT. L’ado a été présenté au parquet ce dimanche avait d’être laissé libre. Une information judiciaire a toutefois été ouverte.

Source

Départementales: Les résultats définitifs du 1er tour communiqués par le Ministère de l’Intérieur

Ces chiffres sont consultables sur le site du Ministère de l’interieur. Un travail que ne semblent pas vouloir faire un grand nombre de journalistes des média complices.
Dans une démocratie normale ce sont ces chiffres qui auraient dû apparaître sur vos écrans de télévision et dans vos journaux. Ils montrent le poids réel des deux partis du système et on comprend mieux le rapport de force politique qui existent dans notre pays.

RBqwg9L

Départementales: Nicolas Sarkozy refuse de débattre face à Marine Le Pen sur BFMTV

Addendum: Europe1 le Lab

Rien de foncièrement surprenant dans cette fin de non-recevoir, au regard de l’attitude de Nicolas Sarkozy ces derniers mois.

En décembre, il avait par exemple refusé le duel proposé par Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS. Motif, selon son entourage et plusieurs informations de presse : pas du niveau d’un ancien président de la République.

Début janvier, Le Point rapportait encore ces propos de Nicolas Sarkozy, éclairants sur l’idée qu’il se fait de son statut :

Je suis d’abord un ancien chef de l’Etat avant d’être le chef de ma famille politique.

Un argument d’autant plus légitime, considère-t-il sans doute, que le FN ne peut même plus se prévaloir du titre de « premier parti de France » qu’il brandissait depuis son succès aux Européennes en 2014.


 

Encore la preuve que Nicolas Sarkozy est un pleutre sans envergure.


l n’y aura pas de débat Marine Le Pen – Nicolas Sarkozy durant l’entre-deux tours. Le président de l’UMP Nicolas Sarkozy a en effet décliné notre invitation à venir débattre, sur BFMTV, avec la présidente du Front national, Marine Le Pen, entre les deux tours des élections départementales.

« Nicolas Sarkozy refuse notre proposition: un débat face à Marine Le Pen », a ainsi tweeté ce lundi après-midi Jean-Jacques Bourdin, à l’origine de l’invitation.

Ce lundi matin, sur BFMTV et RMC, Marine Le Pen avait répondu positivement à l’idée d’un face à face avec l’ancien chef de l’Etat sur notre antenne. « Mais bien sûr, mais bien entendu », avait-elle déclaré sans hésiter, se réjouissant que Jean-Jacques Bourdin lui fasse part de son intention de faire la même proposition à Nicolas Sarkozy. « Avec grand plaisir », avait-elle réagi.

Départementale: FN à 26%. Marine Le Pen réussit son pari (vidéo)

L’ensemble des média se sont fourvoyés dans des sondages bidons donnant le FN à 30%. Chiffre énorme pour un parti qui n’a qu’une très faible implantation locale, et qui n’avait qu’un seul conseillé général sortant. Conscient de la fumisterie dont ils se sont fait les portes parole, les média tentent aujourd’hui tentent de faire croire que ces sondages étaient le reflet des espérances du FN. Or cela n’a jamais été le cas. Marine Le Pen lucide a toujours dit: « à 20% c’est un succès, à 25% c’est un triomphe ».

La preuve:


Marine Le Pen – 19 mars 2015 par hurraken75

Départementales : « Le FN est le grand vainqueur de ces élections » (Vidéo/L’Express)

Contrairement a ce qu’ont dit beaucoup d’hommes politiques, comme Manuel Valls, le FN est bien le grand vainqueur du premier tour de ces élections départementales. Jamais le Front national n’a obtenu un tel score lors d’élections locales. L’analyse de Michel Feltin-Palas, rédacteur en chef à L’Express.


Départementales: "Le FN est le grand vainqueur… par LEXPRESS

Terrorisme : alerte en Méditerranée

L’organisation État islamique ne s’arrêtera pas à la Tunisie. Les plages du sud de l’Europe et les eaux de la Corse pourraient être de prochaines cibles.

Par

Même si le sujet a été l’un des dossiers sensibles du sommet franco-italien qui s’est tenu ce samedi à Caen, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian répugnent à l’évoquer publiquement.

C’est pourtant un sujet de préoccupation majeur pour l’été à venir

: la menace des djihadistes qui opèrent en Libye et s’attaquent désormais aux pays voisins, comme on l’a vu à Tunis, au musée du Bardo, pèse sur les eaux et les côtes de la Méditerranée.

D’autant que les terroristes pourraient

profiter du drame humain que constitue l’afflux de milliers de réfugiés, de Syrie, du Yémen, d’Érythrée, qui, depuis des mois, se déversent sur les côtes sud de l’Europe,

sans que les gouvernements concernés, italiens ou grecs, ni non plus les responsables européens de l’Union européenne aient trouvé une parade suffisante à cette marée de misère et de peur.

Ce sont des amiraux, ayant eu de hautes fonctions dans l’Otan, qui ont pointé du doigt la menace. “Si j’avais un yacht de plaisance et l’intention de naviguer cet été en Méditerranée, je serais inquiet pour ma sécurité”, a ainsi déclaré l’amiral britannique Chris Parry.

“Les côtes italiennes, les rivages européens les plus proches de la Libye, vont devenir des endroits à haut risque”,

a renchéri l’amiral américain Jim Stavridis. Pour lui, il n’y a aucune raison pour que la Méditerranée ne devienne pas, après l’océan Indien, le golfe de Guinée ou le détroit de Malacca, un nouveau terrain d’action pour la piraterie.

Méthodes barbares

Sauf que les pirates ne seront pas des bandits de haute mer,

comme au large de la Somalie, mais se réclameront de l’organisation État islamique et brandiront l’étendard noir du djihad.

Avec les méthodes barbares que l’on voit appliquées en Syrie ou en Irak.

Il suffit pour cela de quelques “speedboats”, comme ceux utilisés dans l’océan Indien. Lire la suite