Roubaix : une famille raconte son calvaire (Màj: leur voiture incendiée cette nuit en représailles; ils doivent fuir)

10/05/2015

Une famille de Roubaix est la cible depuis un an du harcèlement d’une bande de délinquants mineurs. Après avoir médiatisé son affaire, leur voiture a été encore brûlée, dans la nuit de samedi à dimanche. Il vont être relogés en urgence dans un hôtel par la ville. […]

Alertés par du bruit, des voisins ont pu empêcher les flammes de se déclarer. « On est cloîtrés chez nous, on ne sort plus », a déclaré, terrorisée, la mère de famille sur France 3 NPDC. N’ayant pas les moyens de déménager, ils craignent en effet un nouveau cambriolage. La police leur a conseillé de fuir.

Selon La Voix du Nord, l’adjointe au maire chargée du logement leur a proposé, ce dimanche, de financer un hébergement d’urgence en hôtel, en attendant une solution à long terme. Ils doivent être reçus, ce mardi, par le maire (UMP) Guillaume Delbar. La commission d’attribution des logements de Roubaix doit se tenir dans un mois.

Source


 

Ils sont venus pour camper dans le hall de la mairie de Roubaix. Pancartes à l’appui, cette famille est venue dénoncer les incivilités, violences, cambriolages dont elle est victime depuis un an. Quatre plaintes et une main courante ont été déposées. Ils veulent, disent-ils, briser l’omerta.

« On n’avait déjà pas grand chose. Alors là, on n’a vraiment plus rien. Ma mère nous a prêté une télé qui a plus de 30 ans. C’est tout ce qu’il reste dans la maison ! ». Une pancarte de revendications autour du cou, Philippe Godefroy a les larmes aux yeux. Le timbre pincé de ceux qui se retiennent de pleurer. La présence de ses enfants y joue beaucoup. La pudeur également. Car rien ne les prédestinait à s’exhiber ainsi dans le hall de la mairie de Roubaix.

Ce que ce couple de Roubaisiens décrit ressemble à un véritable calvaire. « Nous avons emménagé rue Desaix, dans le quartier du Pile, début avril 2014, explique ce père de famille. Les ennuis ont commencé immédiatement ». Quelques jours à peine après leur installation, deux pneus de leur AX sont crevés par une main anonyme et noctambule. Rebelote quelques jours plus tard. Les quatre pneus, cette fois-ci. « À peine le temps de les changer qu’ils étaient déjà crevés. Comme je me lève de bonne heure pour aller travailler, j’ai pris la décision de garer ma voiture un peu plus loin dans la rue. Le 29 avril, vers 4h15, en sortant de chez moi, j’ai tout de suite compris ». L’odeur caractéristique qui flotte dans l’air ne lui laisse guère de doutes. Sa petite Citroën, la seule de la famille, a été incendiée. Une plainte a été déposée. L’enquête est toujours en cours au sein de la sûreté urbaine de Roubaix.

Pneus crevés, voiture incendiée, porte défoncée, deux cambriolages

La suite, c’est une triste litanie d’incivilités, d’insultes ou de moqueries difficiles à expliquer. […] Un soir, quelqu’un a donné un violent coup de pied dans ma porte d’entrée. Ça a créé un énorme trou. Ils ont cassé les fenêtres. On se fait insulter. On nous a même jeté des œufs pourris sur notre devanture. Et quand je suis sorti pour voir d’où venait cette odeur, on se foutait de notre gu… ».

Le pire, selon eux, c’est que des incivilités, à Roubaix, on s’en accommode. « On vit avec, reconnaît Vanessa, sa compagne. Le pire, c’est pour les enfants. Ils s’inquiètent pour nous. Quand ils partent à l’école, ils se demandent ce qui peut encore nous arriver. Mais ils sont compréhensifs. C’est une force d’avoir des enfants comme ça. On leur a tout volé mais ils ne réclament rien ».

La situation a dérapé une première fois, le 8 mars. « Nous avons été cambriolés par des individus qui sont entrés par l’arrière de la maison. Ils ont volé une télé et les consoles de jeux des enfants. Dans l’après-midi du 1er mai, nouveau cambriolage. Ils ont défoncé la porte de devant. Là, en notre absence, ils nous ont littéralement pillés. C’est clair, on n’a plus rien. Ils ont été jusqu’à voler les jouets des enfants, notre box internet ou une télécommande qui ne fonctionne plus ».

Philippe n’accuse personne. Mais il pointe du doigt, ces attroupements répétés devant son domicile. Ces scènes de deal où on exhibe des billets de 500 euros. « Alors que je bosse pour 1200 euros par mois, comment faire comprendre la valeur travail à mes enfants ? »

Pour le commissariat de Roubaix, si la rue Desaix est dans le collimateur « comme d’autres Lire la suite

Épinay : ils se battent à coups de machette

Bienvenue dans la France multiculturelle…


Deux personnes blessées à la machette, dont une dans un état toujours extrêmement grave ce dimanche. C’est le bilan de la rixe entre trois voisins qui a eu lieu samedi, vers 20 heures, à Épinay-sur-Seine. La bagarre a éclaté avenue d’Enghien. La victime la plus grièvement touchée a été transportée à l’hôpital Beaujon, à Clichy (Hauts-de-Seine) et son pronostic vital est toujours engagé ce dimanche.

 On ignore pour l’heure les raisons qui ont poussé ces voisins à se battre à l’arme blanche. Le commissariat local est chargé de l’enquête.

Cournon (Puy-de-Dôme) : un centre culturel islamique en projet sur un terrain de 2.300 m2

Le compromis de vente vient d’être signé. Les membres de l’association Culture et ouverture vont continuer leur appel aux dons. But ? Construire un centre culturel islamique.

C’est une étape clé dans un projet qui intéresse les musulmans du sud de l’agglomération clermontoise, de Cournon à Orcet en passant par Pont-du-Château, Lempdes ou les Martres-de-Veyre. Début mars, l’association Culture et ouverture a acquis une maison de 110 m2 et un terrain de 2.300 m2 au n°85 avenue d’Aubière, dans la zone industrielle de Cournon-d’Auvergne.

Le but ? Y implanter le futur centre culturel islamique de Cournon-d’Auvergne, où trônera une mosquée flambant neuve : la deuxième à Cournon. « Il y a bien une petite mosquée dans le bourg, mais elle est trop petite. On souhaitait disposer d’un endroit pour partager la culture musulmane », explique El Hadj Ahmiedi, président de l’association Culture et ouverture.

Pendant quatre ans, les membres de l’association se sont démenés pour trouver les fonds nécessaires – 269.000 € – à cette opération immobilière. « On a fait beaucoup de réunions publiques pour expliquer le projet, on a fait appel aux dons, on a fait du porte-à-porte, on s’est déplacés en Allemagne, Hollande ou Belgique ».

La deuxième phase du projet va pouvoir débuter : la construction. « On va lancer les appels aux dons pour la construction. On espère que les travaux seront terminés au plus tard dans trois ans », ambitionne El Hadj Ahmiedi. Mais les fidèles pourront fréquenter le site très bientôt. « On a acheté un chapiteau amélioré pour les accueillir. Reste à l’installer. »

Le projet, ambitieux, ne se limite pas à la construction d’une seule mosquée. « Il y aura des salles de cours pour apprendre l’arabe, des cours de soutien scolaire, d’alphabétisation, un salon de thé », détaille El Hadj Ahmiedi.

Expliquer, s’ouvrir : ce sont les maîtres mots de ce professeur de mathématiques et de Lire la suite

Trahison, déni de l’identité française : ce que révèle l’affaire des statistiques de M. Ménard

L’affaire des supposées fiches du valeureux M. Ménard est-elle autre chose que l’inattendu événement mettant au grand jour la longue trahison de la classe politique à l’égard de sa mission ? Article de l’Abbé Guy Pagès.

La récente polémique sur les statistiques ethniques participe d’un évident et volontaire aveuglement, aussi vrai qu’éclate à la vue de quiconque se promène dans la plupart des rues de nos grandes villes ou devant la porte d’entrée de nos services sociaux la présence massive d’allogènes…

L’interdiction de statistiques à leur sujet est coupable non seulement au regard des sciences de la sociologie et des statistiques, mais encore à l’égard de l’avenir politique de notre nation, lequel ne saurait être justement pensé si tous les éléments composant son actualité ne sont pas considérés…

Et, en l’occurrence, la présence massive de musulmans implique nécessairement un changement à plus ou moins court terme de la vie quotidienne des Français. Ne pas en tenir compte alors même que l’on est censé s’occuper de la gestion de son avenir peut-il être autre chose qu’une trahison du mandat politique reçu ?

Car, en effet, qui peut encore ignorer que l’islam est en soi un projet de civilisation déjà constitué ? Pourquoi continuer à ne pas vouloir entendre ce qu’enseigne au grand jour Lire la suite

L’invasion du Texas ?

La fusillade intervenue le 3 mai au Texas à l’occasion d’un concours de caricatures visant le prophète Mahomet a éclipsé la controverse, mais cette dernière a fini par se frayer un chemin jusqu’au Pentagone à l’occasion d’une conférence de presse du secrétaire à la défense américain, Ashton Carter, jeudi 7 mai. Interrogé, ce dernier a assuré d’un « non » mi-amusé mi-sérieux, que l’Etat fédéral américain n’avait pas pour intention de prendre le contrôle du Lone Star State.

Au début du mois de mars, l’armée fait part de son projet d’effectuer une série de manœuvres baptisée Jade Helm 15 dans le sud des États-Unis, du 15 juillet au 15 septembre impliquant notamment les forces spéciales, bérets verts et Navy SEALS. Les États concernés apparaissent sur une carte qui ne tarde pas à enclencher la mobilisation d’amateurs de théories du complot. Sur le document en question, le Texas, l’Utah ainsi que le sud de la Californie sont catalogués comme zones « hostiles ». Il n’en faut pas plus pour les esprits les moins bien disposés à l’égard du président Barack Obama pour agiter le fantasme de l’imposition de la loi martiale.

Intentions « hostiles » de l’armée fédérale

Après une semaine de rumeurs, le porte-parole du commandement des opérations spéciales de l’armée, Mark Lastoria, prend la peine le 21 mars de démentir toute intention d’invasion du Texas. Peine perdue, un mois plus tard, il fait face à un rassemblement d’une centaine de personnes remontées dans la petite ville de Bastrop où des exercices sont prévus, au sud-est d’Austin, convaincues des intentions elles aussi « hostiles » de l’armée fédérale.

D’autant qu’aux inquiétudes soulevées par la carte s’ajoute désormais une autre certitude tout aussi fantasmatique. Celle que la fermeture de certains magasins de la chaîne de grande distribution Wal-Mart masque la transformation de ces derniers en centre de distribution de nourriture, une fois les soldats maîtres du terrain, voire le creusement de réseaux de tunnels visant à faciliter cette forfaiture.

Le 28 avril, le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott entre en scène. Au lieud’appuyer les démentis officiels, ainsi que ceux de Wal-Mart, l’ancien attorney general de l’Etat, élu en novembre, annonce qu’il va déployer la garde nationale du Texas à l’occasion de Jade Helm 15. Objectif : contrôler les manœuvres de l’armée afin de vérifier que ces dernières n’empiètent pas sur les droits civiques des Texans.

Chuck Norris s’en mêle

Lire la suite

Avec une mosquée dans une ancienne église, l’Islande fait polémique à la Biennale de Venise

Encore un exemple qui prouve que l’art contemporain est seulement là pour détruire la civilisation européenne.


«Dans l’église, une (vraie) mosquée », titre le Corriere della Serra. A la Biennale d’art contemporain de Venise, le pavillon islandais fait polémique en installant une mosquée dans une église désaffectée, qui a été utilisée comme lieu de culte par des musulmans.

Cette installation originale et provocatrice de l’artiste suisse Christoph Büchel, intitulée La Moschea, se trouve dans l’ancienne église de Santa-Maria della Misericordia, que son propriétaire privé a loué à l’Islande.

«Une exposition, un lieu d’art et rien d’autre»

Très vite, des musulmans de l’agglomération sont venus prier dans le pavillon, et se sont félicités de l’initiative, y voyant une promotion de la tolérance et du dialogue entre culture et religion. Mais elle a provoqué des critiques et des inquiétudes à la Municipalité et à la Préfecture.

Le comité pour l’ordre et la sécurité publique de la Préfecture, réuni vendredi soir, a aussi émis des réserves sur le maintien de cette installation. «Nous avons demandé que le pavillon soit seulement une exposition, un lieu d’art et rien d’autre», a expliqué au quotidien Corriere della Sera le commissaire Vittorio Zappalorto. Une autre préoccupation est la sécurité, cette installation pouvant être potentiellement la cible d’islamophobes ou au contraires d’intégristes musulmans.

«Le problème est que les installations ne doivent jamais se transformer en réalité»

Christoph Büchel voulait pointer du doigt le fait qu’il n’y a pas de mosquée dans le centre historique de la Cité des Doges, où l’influence de l’islam a été prégnante dans le passé. Dans la communauté musulmane, on aimerait bien qu’après la Biennale, l’installation devienne une mosquée permanente.

Le président de la Vénétie, Luca Zaia, a jugé «évident qu’il s’agit d’une provocation» de Büchel, mais «le problème, a-t-il ajouté, est que les installations ne doivent jamais se transformer en réalité». «Le vrai sujet concernant cette mosquée n’est pas celui de la liberté de culte, mais du respect des règles» d’une manifestation artistique internationale comme la Biennale, a-t-il observé.

Les nazis ont fait du sexe avec vos grand-mères et c’est pour ça que vous avez des cheveux blonds

Dans l’émission La nouvelle édition un pseudo-humoriste (dont j’ai oublié le nom mais je m’en fous puisqu’il est nul) sous-entend que les français blonds sont des français de nazis. ah, ah, ah, qu’est-ce-qu’ils sont décalés sur Canal+, que c’est drôle et inventif…
Imaginons un instant que cette blague soit dirigée contre une autre catégorie de la population…
À partir de 3mn5O

Lire également l’article de notre camarade Caroline Alamachère de Riposte Laïque qui a eu la chance d’assister à l’enregistrement de la Nouvelle Édition et d’apprécier comme il se doit l’esprit Canal+ : Invitée par Canal, j’apprends que les blonds Français sont des enfants de nazis

Communiqué de Presse d’Historiens spécialistes de la guerre d’Algérie contre une motion du conseil de Paris à propos du 8 mai 1945 à Sétif

Voir: Repentance : L’UMP vote le vœu Front de Gauche en faveur de la reconnaissance des « massacres » de Sétif

A propos du 8 mai 1945 à Sétif

Le Conseil de Paris a voté une motion qui soutient que « la très grande majorité des
historiens français » ayant écrit sur la répression de l’insurrection du 8 mai 1945 « atteste
d’un bilan de dizaines de milliers de victimes arrêtées, torturées et exécutées sommairement».

Les historiens et chercheurs ne peuvent consentir à se laisser ainsi utiliser à l’appui de
manoeuvres politico-mémorielles.

Nous demandons que les élus et les gouvernants acceptent de lire ce que les historiens disent de ces événements. Qu’ils lisent donc Charles-André Julien, Charles-Robert Ageron, Mohammed Harbi, Annie Rey-Goldzeiguer, Bernard Lugan, Jean Monneret, Gilbert Meynier, Roger Benmebarek, Guy Pervillé, Jean-Pierre Peyroulou, Roger Vétillard…

Ils sauraient alors que l’explosion de violence de mai 1945 avait pour origine un projet d’insurrection nationaliste (Harbi, Rey-Goldzeiguer) dans le but d’installer dans une « zone libérée » un gouvernement provisoire algérien présidé par Messali Hadj principal dirigeant du Parti du Peuple Algérien. Ce gouvernement devait siéger à la ferme Maïza près de Sétif (Benmebarek, Vétillard). Mais l’évasion ratée de Messali qui était en résidence surveillée à
Reibell et son transfert à Brazzaville ont modifié ces plans.

L’émeute de Sétif n’est pas due à l’indignation provoquée parmi les manifestants par la mort du porte-drapeau Saâl Bouzid mais à une véritable insurrection armée qui a fait 23 morts et 80 blessés européens à Sétif dont le régisseur du marché Gaston Gourlier tué 2 heures avant le début de la manifestation (Vétillard) et d’autres par armes à feu dans les minutes qui ont suivi les altercations entre forces de l’ordre et manifestants. Les forces de l’ordre interviennent et ramènent le calme en moins de 2 heures : 35 manifestants sont tués, des dizaines sont blessés.

Au même moment, et dans plusieurs endroits parfois sans lien évident avec la manifestation de Sétif, d’autres soulèvements ont lieu dans une vingtaine de localités de la région (Périgotville, Chevreul, Kerrata, Lafayette, Sillègue, El Ouricia…) : plus de 60 Européens sont tués.

A Guelma, la manifestation interdite débute à 18 heures et se heurte aux forces de police. Le porte-drapeau est tué, plusieurs manifestants, 2 policiers et 1 gendarme sont blessés. Le lendemain, dans une dizaine de villages de la région, les Européens sont agressés. Il y Lire la suite

Repentance : L’UMP vote le vœu Front de Gauche en faveur de la reconnaissance des « massacres » de Sétif

L’UMP, une bande de lâches!. Les massacres de Sétif sont une réponse, disproportionnée, aux  massacres perpétrés par des algériens musulmans au crie d’ Allah Akbar contre des pieds noirs. Ce furent les prémisses de la révolution nationale musulmane algérienne et du djihad. voir nos vidéo et articles sur le sujet et en particulier: 
La vérité sur les massacres du 8 Mai 1945 à Sétif. (rediff vidéo)
Et aussi: Communiqué de Presse d’Historiens spécialistes de la guerre d’Algérie contre une motion du conseil de Paris à propos du 8 mai 1945 à Sétif


 

J’ai défendu un vœu en faveur de la reconnaissance des massacres, crimes d’Etat du 8 mai 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata en Algérie.
Après amendement de l’exécutif, ce vœu a été adopté à l’unanimité. La bataille avec les associations et les historiens se poursuit pour que ce vœu se réalise.


Voici le texte adopté :
Conseil de Paris
Séance des 13, 14 et 15 avril 2015
Sur proposition de Danielle Simonnet,
Pour la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945
Vœu adopté à l’unanimité du Conseil de Paris après amendement de l’exécutif.

Considérant que le 8 mai 1945, alors que le peuple français fêtait l’armistice, la paix retrouvée et la victoire sur le nazisme, commençaient en Algérie, à Sétif mais aussi à Guelma et Kherrata, des répressions sanglantes de manifestations nationalistes, indépendantistes et anti-colonialistes,

Considérant que ce 8 mai 1945, dans la rue principale de Sétif en Algérie, de nombreux Algériens s’étaient tout d’abord rassemblés pacifiquement pour fêter l’armistice mais aussi exiger la libération du dirigeant nationaliste Messali Hadj, et défendre « l’Algérie libre » pour laquelle ils avaient conçu un nouveau drapeau, symbole de leur lutte pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et pour l’indépendance,

Considérant que pendant plusieurs semaines, l’armée française et de nombreuses milices coloniales, composées de civils d’origine européenne, ont alors fait régner la terreur pour rétablir l’ordre colonial et défendre l’Algérie française,

Considérant que si le nombre des victimes algériennes, officiellement toutes françaises à Lire la suite

La vérité sur les massacres du 8 Mai 1945 à Sétif avec Roger Vétillard (rediff vidéo)

À l’occasion de la visite inédite d’un ministre français à Sétif (1) en Algérie pour commémorer le 70e anniversaire du massacre d’Algériens sous la colonisation française; il nous a semblé important de rediffuser une interview réalisée en 2010 de l’historien Roger Vétillard.
Il apporte une réponse détaillée et plus proche de la vérité que celle que nous délivre depuis trente ans, l’historien officiel du régime remplaciste, Benjamin stora et tous les média de propagande.

À écouter et à faire tourner.

(1) cette visite a été récemment dénoncée par l’historien Bernard Lugan. Une critique qui lui a valu d’être limogé de St Cyr.


 

Roger Vétillard est né à Sétif. Il a donc très tôt entendu parler de ce qu’il est convenu d’appeler, les massacres de Sétif et de Guelma. Un beau jour, lassé d’entendre le récit d’une histoire falsifiée à force de manipulation politique et d’occultation idéologique, ce médecin de Toulouse décide de mener sa propre enquête historique. Pendant près de 7 ans, il va consulter les archives françaises, algériennes, anglo-saxonnes, et aller à la rencontre de nombreux témoins. Le fruit de ce travail est concentré dans un livre objectif et rigoureux « Sétif, mai 1945 : massacres en Algérie » (Editions de Paris).

Avec ce livre, Roger Vétillard est bien loin des polémiques auquelles nous avons été habituées ces dernières années. Et c’est de façon méticuleuse qu’il restitue à l’histoire la complexité et les nuances dont personne ne devrait la priver.  Il y  précise, que lors de ce 8 Mai 1945, ce sont les massacres d’Européens qui ont engendré la répression des manifestants indépendantistes. Un élément que l’on a tendance à occulter.

Première partie:

durée: 19mn


Sétif, mai 1945 : massacres en Algérie par luette

Seconde partie:

durée: 18mn


Sétif, mai 1945 : massacres en Algérie- seconde… par luette

 


Retranscription partielle de l’interview vidéo:

Riposte Laïque : Quand avez-vous eu l’envie de faire un livre d’historien sur les massacres de Sétif et de Guelma ?

Roger Vétillard : J’ai décidé de m’intéresser d’un peu plus près aux massacres de Sétif et de Guelma après avoir visionné en 1995 sur ARTE un film documentaire réalisé par Medhi Lallaoui et Bernard Langlois « Les Massacres de Sétif, un certain 8 Mai 1945. » J’y ai vu un certain nombre de témoignages que je savais erronés. Je me suis donc mis au travail. Au bout de 7 ans, j’ai abouti à ce livre que j’ai présenté à des historiens et qui ont salué sa rigueur scientifique. Guy Pervillé, professeur d’histoire contemporaine à Toulouse- le Mirail, et l’un des meilleurs spécialistes de l’Algérie, a accepté de rédiger la préface, et j’ai obtenu en 2008 le prix de l’Académie des sciences d’Outre-mer.

Riposte Laïque : Au cours de vos recherches avez-vous constaté des approximations dans la façon dont les historiens ont à raconter ces événements ?

Roger Vétillard : Oui bien sûr, chez certains d’entre eux, et j’en cite quelques exemples dans mon livre. Mais le plus déplorable c’est l’utilisation politique et militante qui est faite de ces événements. Parfois on en oublierait presque de préciser que ce sont les massacres d’Européens qui ont engendré la répression.

Riposte Laïque : Le 8 Mai 1945 le peuple français s’apprête à fêter la victoire des alliés et un peu partout des cérémonies officielles sont organisées. Pouvez-vous nous dire comment les choses vont se dérouler à Sétif, à Guelma et dans les environs ?

Roger Vétillard : Tout commence à Sétif. Là, comme dans d’autres endroits en Algérie, à la veille du 8 Mai, les nationalistes du PPA (Parti du Peuple Algérien) de Messali Hadj et de l’AML (les Amis du Manifeste de la Liberté) demandent dès le 7 mai à la sous-préfecture l’autorisation d’organiser une manifestation en dehors des cérémonies officielles. La sous-préfecture donne son autorisation à condition que celle-ci se déroule le matin, qu’elle soit pacifiste et qu’il n’y ait ni revendication politique, ni présentation du drapeau indépendantiste, contrairement à ce qui s’était passé quelques jours plus tôt à Alger, Oran et Bône lors des défilés du 1er mai. Les organisateurs s’engagent à respecter ces consignes.

Le 8 mai après la prière de 8h00, la manifestation des indépendantistes part de la Lire la suite

I Media S2e10 : Askolovitch veut sortir Jeanne d’Arc des livres d’Histoire

01:39 – Le 1er mai du Front National

12:19 – Le zapping d’I-Média
18:14 – Ménard, entre cabale journalistique et point Godwin
25:57 – Les Tweets d’I-Média
32:55 – Askolovitch veut sortir Jeanne d’Arc des livres d’Histoire
36:46 – Le bobard de la semaine

Sur Ménard Jean-Yves Le Galou analyse parfaitement la cabale médiatique. Comme nous l’avons déjà expliqué, Ménard n’a jamais dit avoir fait des fiches, il a seulement dit avoir établi une « statistique » à partir de listes légales:

Montpellier : des mères bloquent leur école pour avoir plus de mixité (vidéo)

Ajar, 10 ans (Montpellier) : « J’aimerais bien rencontrer des blancs, me sentir en France ».

Les parents d’élèves du Petit Bard-Pergola, un quartier défavorisé dans l’ouest de Montpellier où vivent 2 000 habitants d’origine maghrébine pour la plupart, réclament la mixité scolaire et occupent depuis la mi-mars quatre écoles du quartier. (…)

« Ici, on est comme dans un ghetto. Je connais déjà tous les enfants parce qu’on grandit ensemble. Moi j’aimerais bien rencontrer des personnes différentes de moi » confie Ajar, 10 ans

(…) Midi Libre


Les mamans d’élèves ont décidé de durcir leur mouvement demandant des moyens et l’instauration de davantage de mixité dans leur secteur scolaire.

Les écoles, maternelles et primaires, du Petit-Bard sont occupées depuis ce matin par les mères d’élèves. Les activités scolaires ne sont plus assurées. Mobilisées depuis le 16 mars, ces parents demandent l’organisation d’une table-ronde avec les autorités locales et de l’Etat afin d’aborder la question de la mixité sociale dans leur secteur scolaire.

Source

De plus en plus de jeunes élèves « Français » veulent rejoindre le jihad : 550 signalements

La commission de surveillance des filières jihadistes a révélé jeudi 7 mai que près de 536 jeunes élèves des collèges et lycées français seraient radicalisés. Cette commission avait été créée en décembre dernier par Éric Ciotti.

Les signalements sont essentiellement le fait des familles qui préviennent le lycée ou appellent le numéro vert anti-jihad. Les professeurs des établissements ne sont à l’origine que d’une minorité de ces procédures. Car pour eux, l’observation est plus difficile.

La ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, n’a pas voulu donner plus de précisions mais a souligné que les jeunes radicalisés viennent de tous les milieux, aisés ou modestes, en ville comme à la campagne. Les demandes de cours à domicile pour ne pas fréquenter l’école en raison de motifs religieux sont également en augmentation.

Rennes : cagoulés, les gauchistes revendiquent politiquement de squatter la maison de Maryvonne, 83 ans

Pas de manifestants ce vendredi matin au 94, rue de Châtillon, à Rennes, mais des banderoles déroulées sur la façade de la maison appartenant à Maryvonne Thamin.

Les squatteurs de la maison du 94, rue de Châtillon, à Rennes, ont marqué à leur manière l’annulation de la manifestation lancée par le mouvement nationaliste breton Adsav.

Ce vendredi matin, ils ont déployé deux banderoles sur la façade, dénonçant « les propriétaires spéculateurs défendus par l’extrême droite » et indiquant que la maison « abandonnée pendant plus de sept ans » était occupée « depuis deux ans par quinze précaires ».

À plusieurs reprises, les squatteurs sont apparus aux fenêtres, encagoulés. Des policiers, des journalistes, des riverains qui vaquent à leur occupation, mais pas de manifestants rue de Châtillon.

(…) Ouest France

Royaume-Uni : battu aux législatives, Nigel Farage démissionne de la tête du Ukip

Une véritable hécatombe. Au lendemain d’une sévère correction lors des élections législatives en Grande-Bretagne, Ed Miliband, le chef du parti travailliste, mais aussi Nick Clegg, le leader du parti libéral-démocrate britannique, ou encore le leader de l’Ukip, NigelFarage, ont annoncé ce vendredi leur démission.

Le chef du Parti travailliste, Ed Miliband, a annoncé peu après 13h ce vendredi qu’il démissionnait de ses fonctions. Un peu plus tôt, Nick Clegg, le leader du parti libéral-démocrate britannique, avait fait de même, lors d’une conférence de presse à Londres, indiquant: «J’ai toujours pensé que cette élection serait incroyablement difficile. Les résultats ont été infiniment plus dévastateurs que je n’aurai jamais cru.» «C’est le coup le plus dur depuis que le parti a été fondé», en 1988, a-t-il ajouté, l’air abattu. […]

20 minutes

Toulouse: Une étudiante séquestrée et violée pendant 24 heures par un récidiviste

On attend la réaction de Christiane Taubira souvent si prolixe….


 

Après 24h de calvaire, la victime avait trouvé refuge dans un bar. Selon Côté Toulouse, un individu a été mis en examen jeudi 7 mai dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour viol et séquestration.

Sa victime présumée, une étudiante, s’était signalée à la police mardi 5 mai vers 16h30 après avoir réussi à prendre la fuite. La jeune fille a déclaré avoir été séquestrée et violée dans un appartement du quartier Marengo-Jolimont, près de la gare de Toulouse.
Violée plusieurs fois sous la menace d’un couteau
Selon les premiers éléments, la victime aurait été violée plusieurs fois sous la menace d’un couteau. A partir de ses déclarations, les policiers ont interpellé dès mardi un individu d’une trentaine d’années habitant dans le quartier. Selon France Bleu Toulouse, l’homme serait un récidiviste.

(…) 20minutes.fr

Un collège musulman privé à la rentrée à Nice?

Après l’inauguration de la mosquée, les subventions aux associations musulmanes, Estrosi va-t-devoir inaugurer et financer le nouveau collège musulman de sa ville et qui sera sans doute le plus grand du département ?


 

L’association Avicenne espère ouvrir cet établissement -le premier des Alpes-Maritimes- dans le quartier de l’Ariane en septembre prochain. L’Education nationale instruit le dossier.

29203043N° 28-30, rue du général Saramito à L’Ariane, Nice-Est. Un chantier au rez-de-chaussée d’un immeuble. C’est ici, que, depuis quelques mois, se construit un établissement qui pourrait devenir le premier collège privé musulman du département.

Un projet porté par l’association Avicenne (1), présidée par Otmane Aïssaoui, par ailleurs imam du quartier et responsable de l’Union des musulmans des Alpes-Maritimes (UMAM) (2). Echaudé par l’échec, en 2010, à La Trinité, d’un premier projet – le collège avait fermé avant même d’ouvrir -, il parle de «transparence», d’ «islam du juste milieu» et d’ «esprit d’équité».

«Après la déception de La Trinité, les parents ne comprenaient pas pourquoi les autres confessions avaient des établissements privés et pas les musulmans… Pour nous, il s’agit d’une question d’équité», explique Otmane Assaoui.

Afflux de demandes

Il précise: «Ici, l’enseignement sera conforme à celui de tous les collèges de France. Pour passer sous contrat avec l’Etat dans 5 ans, nous serons strictement contrôlés par l’Éducation nationale et c’est un bien. Les enseignants ont été recrutés pour leurs compétences, pas selon leur religion. Le cursus comprendra, une heure et demie par semaine, un cours de civilisation et d’éthique musulmanes ainsi qu’un cours d’arabe que je superviserai. Les jeunes filles ne seront bien évidemment pas obligées de porter le voile mais celles qui le souhaitent le pourront.»

A la rentrée prochaine, le collège Avicenne envisage de «n’ouvrir d’abord qu’une seule classe (de 6e) d’une vingtaine d’élèves, garçons et filles. Puis une classe supplémentaire chaque année pour un effectif, à terme, d’une soixantaine de collégiens».

Pour septembre 2015, les inscriptions sont déjà closes: «On a reçu près d’une centaine de demandes, de tout Nice et même de Cannes et Grasse.»

Alors que les travaux sont pratiquement terminés, Otmane Assaoui espère «un certain consensus autour de ce projet qui veut faire barrage à toute forme d’extrémisme et pallier un manque alors que peu de sources fiables parlent d’un islam du juste milieu».

Pièces manquantes

Tout a été fait dans les règles, affirme-t-il. «On a eu un permis de construire de la mairie. On n’a pas encore l’autorisation finale mais c’est en cours… ».

Le rectorat – qui stipule que «l’ouverture d’un établissement hors contrat privé est soumise à des déclarations préalables auprès du maire, du préfet, du procureur de la République et du Recteur»– confirme avoir bien reçu le dossier Avicenne. «A ce jour, note cependant l’institution,certaines pièces requises par la réglementation sont en attente». Lire la suite