Jacques Attali : « Expulsons la Hongrie de l’Union européenne »

« Je suis pour l’expulsion de la Hongrie de l’UE, un pays qui viole ses règles doit être tenu à l’écart« , a déclaré Jacques Attali. Pour l’économiste français : « L’Europe a besoin de migrants en raison de sa démographie. Nous perdons des richesses considérables en les refusant. Pratiquons l’altruisme intéressé !« , martèle-t-il.

Aux yeux de Jacques Attali, l’Italie représente également un risque majeur. « Si l’Italie vote non au référendum de décembre, on aura un nouveau gouvernement et possiblement une sortie de l’Italie de la zone euro, ironiquement l’année où l’on doit célébrer à Rome, le 60e anniversaire de l’UE.«

La Deutsche Bank a bénéficié d’une « exception » bienveillante lors des stress tests bancaires

Lors des tests de résistance publiés cet été, la BCE a intégré une opération de cession non finalisée, contrairement à ses propres règles. Une exception qui pose la question de la sincérité de l’exercice.

La Deutsche Bank a bénéficié d’un « traitement spécial » pendant les derniers tests de résistance (« stress tests ») bancaires réalisés par la BCE et l’Autorité bancaire européenne (EBA). C’est le Financial Times qui, ce lundi 10 octobre, a souligné ce cas passé, cet été, inaperçu. Les autorités ont en effet intégré dans le capital de la banque francfortoise utilisé pour les calculs le montant de la vente de 19,99 % de la banque chinoise Hua Xia Bank estimé à 3,43 milliards d’euros.

Cette opération a fait l’objet d’un accord le 20 décembre 2015, mais n’a pas été finalisée. Elle ne l’est, d’ailleurs, toujours pas et n’a pas obtenu le feu vert des autorités de la concurrence, même si Deutsche Bank prétend avoir « bon espoir » de la finaliser avant la fin de l’année… 2016. Or, selon les règles des stress tests fixées par la BCE, « aucune vente ou autres mesures capitalistiques et transactions qui n’ont pas été complétés avant le 31 décembre 2015, même si elles ont fait l’objet d’un accord » ne doivent être comptabilisées. Continuer la lecture de La Deutsche Bank a bénéficié d’une « exception » bienveillante lors des stress tests bancaires

Marine Le Pen invitée de l’émission « Une Ambition Intime » avec Karine Le Marchand

Je n’aime pas ce genre d’émission. Elles privilégient la communication à la réflexion. C’est une dérive de nos démocraties.
Cependant les critiques formulées par les journalistes de la caste contre l’animatrice Karine Le Marchand sont d’une hypocrisie exemplaire. Car si la parole publique et le débat d’idée ont été totalement galvaudé en France c’est à cause de la corporation des journalistes militants, et pas celle des animateurs sans cervelle.

Sarkozy joue la carte du « moi ou Le Pen »

Toujours plus distancé dans les sondages par Alain Juppé, Nicolas Sarkozy veut distiller l’idée que s’il n’est pas choisi fin novembre lors de la primaire de la droite, beaucoup se déporteront vers Marine Le Pen… Le « vote utile » comme argument de la dernière chance.
Nicolas Sarkozy au Zénith de Paris ce 9 octobre 2016 – capture d’écran BFMTV

« Je vous préviens, si Nicolas Sarkozy n’est pas élu, vous allez avoir des surprises ! » Marie-Anne Montchamp assaisonne la presse quelques minutes avant le début du meeting de ce 9 octobre et annonce la couleur. S’il est un peu tôt pour parler de meeting de la dernière chance, les sarkozystes, réunis au Zénith de Paris ce dimanche, jouent désormais la carte du vote utile face au péril frontiste. « Si on ne contient pas la colère du peuple, il n’y aura plus de limite en 2017 », ajoute l’ancienne ministre, persuadée qu’une défaite de l’ancien président fera glisser dans le camp de Marine Le Pen toute une partie des sympathisants de Nicolas Sarkozy. « De 30 à 35% des sympathisants de Nicolas Sarkozy pourraient se déporter sur Marine Le Pen », assure un conseiller, bien conscient des difficultés rencontrées par l’ancien chef de l’Etat, chaque jour plus distancé par Alain Juppé dans les sondages. Continuer la lecture de Sarkozy joue la carte du « moi ou Le Pen »

Lagny-sur-Marne : les musulmans font de leurs prières de rue un acte militant

Les prières de rue ont toujours été un acte militant. Je me souviens d’un voyage en Turquie avant que l’AKP prenne le pouvoir. J’avais constaté que les rues de certains quartiers d’Istanbul étaient occupées par les musulmans à l’heure de la prière. Je demandai alors à un habitant que je savais athée pourquoi ces jobastres priaient dans la rue et pas à la mosquée.  Il me répondit que l’objectif des musulmans étaient de forcer les habitants à les accompagner. Ceux qui ne s’associer pas à cette action étaient stigmatisés, considérés comme mécréants et devenaient des parias.


Une dizaine de jeunes tiennent la place, casquettes et capuches vissées sur la tête pour certains, le verbe haut pour d’autres. À quelques mètres, une quinzaine d’autres prient à genoux sur des tapis. Il est 17 heures ce jeudi, sur la place Marcel-Rivière. Nous sommes au cœur du quartier prioritaire Orly parc de Lagny-sur-Marne. En face d’une école élémentaire et devant plusieurs commerces de proximité. Depuis plus d’un mois, jusqu’à une trentaine de musulmans investissent l’espace public cinq fois par jour le temps de la prière. Le vendredi, c’est au Parc des sports, plus à l’écart, qu’ils se réunissent.
Impuissante, la mairie de Lagny a verbalisé quelques-uns d’entre eux et la police municipale effectue des rondes régulières. Rien pourtant ne s’en est suivi, et les musulmans sont toujours plus déterminés. Aucun texte de loi n’encadre les prières de rue, le maire dans son pouvoir de police peut toutefois considérer la chose comme un attroupement pouvant troubler l’ordre public.
Au-delà de la pratique religieuse, ces prières prennent la forme d’un acte militant pour ces fidèles privés de mosquée depuis sa fermeture administrative dans le cadre de l’Etat d’urgence en décembre dernier. Continuer la lecture de Lagny-sur-Marne : les musulmans font de leurs prières de rue un acte militant

Pour Cazeneuve, les incendiaires de policiers de Viry-Châtillon sont des « sauvageons »

Sur RTL, le ministre de l’Intérieur a fermement affirmé qu’il n’existait pas de «zone de non-droit » en France.
« Ils ont été confrontés à une bande de sauvageons qui ont agi avec lâcheté » a expliqué le ministre de l’Intérieur qui a ajouté : « Dans ’sauvageon’, il y a ’sauvage’. C’est une véritable attaque barbare, sauvage, destinée à tuer ». Puis Bernard Cazeneuve a indiqué : « Nous agissons plus fort parce qu’il y a davantage de moyens. Il n’y a pas de zone de non-droit en France et quand il y a des délinquants qui cherchent à enkyster leur activité funeste, nous, nous intervenons massivement et nous continuerons de la faire en donnant davantage de moyens à la police ».

Elections américaines : Trump attaque Clinton tous azimuts lors du second débat

Pour le panel d’indécis du second débat, Trump a remporté le débat

hostpic

[…] La meilleure défense étant l’attaque, Donald Trump a sorti les couteaux dimanche soir pour son deuxième débat avec Hillary Clinton. Alors que la révélation d’anciennes déclarations obscènes et sexistes fait tanguer sa campagne, le candidat républicain est passé en mode offensif, affichant un air sûr de lui et parfois menaçant, faisant feu de tout bois pour attaquer sa rivale dans les termes les plus durs. Celle-ci a parfois vacillé, trahi une tension et un certain énervement, mais elle a tenu le choc, faisant finalement jeu égal.

La première passe d’armes est survenue très vite sur les fameux enregistrements dans lesquels Donald Trump traite les femmes comme des objets sexuels à sa merci. «C’était des discussions de vestiaires, je n’en suis pas fier, je m’en suis excusé», a-t-il dit avant de promettre dans la même phrase de «vaincre l’État islamique» et de «rendre l’Amérique à nouveau riche». Hillary Clinton n’a pas laissé passer l’occasion: «Cela représente exactement qui il est. On l’a vu insulter ou embarrasser les femmes durant toute la campagne. Ce n’est pas seulement cette vidéo: il a dénigré les immigrants, les Latinos, les prisonniers de guerre, les musulmans, les handicapés…»

Trump, alors, sort l’artillerie: il a invité dans l’assistance quatre femmes qui accusent Bill Clinton de les avoir sexuellement agressées dans le passé.

«Moi ce sont des mots, lui ce sont des actes», dit le républicain qui va jusqu’à évoquer une fillette violée à l’âge de 12 ans dont Hillary se serait«moquée». «Elle devrait avoir honte!» La démocrate emprunte sa réponse à Michelle Obama: «Quand ils s’abaissent, nous nous élevons».

Le deuxième round s’enchaîne. À Clinton qui lui reproche de ne jamais s’être Continuer la lecture de Elections américaines : Trump attaque Clinton tous azimuts lors du second débat

Le référendum sur les fichés S promis par Sarkozy ? « De l’enfumage », dénonce Fillon

Fillon reprend l’idée de Marine Le Pen sur  l’intelligence avec l’ennemi. Bravo, il est plus honnête et malin que Sarkozy


EUROPE 1

François Fillon continue de cogner sur Nicolas Sarkozy. Invité lundi 10 octobre sur Europe 1, l’ancien Premier ministre, candidat à la primaire à droite, s’en est pris à l’ancien président de la République. « On connaît le discours de Nicolas Sarkozy sur le sujet, mais l’efficacité de ce discours, on la connaît moins », a-t-il lancé à propos des déclarations de Nicolas Sarkozy sur les « racailles ».

Il préfère utiliser la disposition de « l’intelligence avec l’ennemi »

Continuer la lecture de Le référendum sur les fichés S promis par Sarkozy ? « De l’enfumage », dénonce Fillon

Déclassement identitaire, islam… au Zénith, Nicolas Sarkozy rejoue la partition de 2012 (video)

Nicolas Sakozy, en meeting au Zénith de Paris, tente de rebondir avec un discours sur le déclassement identitaire.

Il faut oublier. Faire oublier. Bygmalion et ses sommes faramineuses, Patrick Buisson et son ouvrage vengeur, tous ces petits cailloux déposés sur la route de l’ancien président pour le faire trébucher… Il ne se laissera pas malmener ainsi, a-t-il juré à ses proches. Car les gens l’attendent. Mieux, «en faisant sa campagne, les gens ont l’impression de jouer leur peau, affirme Marie-Anne Montchamp. Il est le dernier rempart contre le Front national.» […] Continuer la lecture de Déclassement identitaire, islam… au Zénith, Nicolas Sarkozy rejoue la partition de 2012 (video)

L’Italie va quitter la zone euro, prédit Joseph Stiglitz

Dans une interview accordée mercredi 5 octobre au quotidien allemand Die Welt, rapporte l’agence Reuters, le prix Nobel d’Economie Joseph Stiglitz a détaillé ses prévisions pour l’Union européenne. Et c’est rien de dire qu’elles sont pessimistes.

Il a notamment dit qu’il fallait s’attendre à ce que, dans les prochaines années, l’Italie quitte la zone euro. Les principaux facteurs économiques responsables de cette débâcle, a-t-il dénoncé, sont l’Allemagne et sa politique d’austérité, ainsi que la monnaie unique, l’euro.

« En Italie, les gens sont de plus en plus déçus par l’euro. Les Italiens commencent à réaliser que l’Italie ne fonctionne pas bien dans l’euro. »

A quoi ressemblera l’Europe dans dix ans ?

Et d’autres pays suivront l’Italie :

« L’Union européenne existera certes encore dans dix ans, mais à quoi ressemblera-t-elle? Il est fort peu probable qu’elle compte encore 19 membres. »

L’Allemagne a déjà tiré un trait sur la Grèce, a-t-il ajouté, précisant que, par le passé, il avait déjà conseillé à la Grèce et au Portugal de Continuer la lecture de L’Italie va quitter la zone euro, prédit Joseph Stiglitz

Il mime un égorgement pour célébrer un but: le nouveau geste polémique de Serge Aurier

Le geste du défenseur de la Côte d’Ivoire Serge Aurier, mimant un égorgement pour célébrer contre le Mali (3-1) samedi en qualifications au Mondial-2018, était abondamment commenté dimanche sur les réseaux sociaux.

acharnement-ou-nouvelle-provocation-le-sujet-qui-divise-les_823777_516x343

Autour de la demi-heure de jeu samedi soir à Bouaké, l’arrière droit a centré et provoqué un but contre son camp d’un Malien, donnant l’avantage aux Ivoiriens (2-1). Il l’a alors célébré en se frappant la poitrine du bras droit puis en mimant un égorgement, en direction des tribunes.

Le geste du joueur du Paris SG figurait parmi les sujets les plus commentés sur Twitter en France dimanche en milieu d’après-midi, suscitant sarcasmes, défense du joueur ou messages de défiance à l’égard des médias d’un côté, indignations et réprobations de l’autre.

lire la suite sur l’Indépendant

Patrick Buisson: « Bassesse, outrance, calomnie, trahison, ces quatre qualificatifs s’appliquent parfaitement à Nicolas Sarkozy » (vidéo)

Patrick Buisson, essayiste et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, était l’invité de BFM Politique, du dimanche 9 octobre 2016. – BFM Politique, présenté par Apolline de Malherbe, sur BFMTV.

Il a estimé que Nicolas Sarkozy « a phagocyté la fonction » présidentielle durant son quinquennat. Son ancien conseiller lui trouvait pourtant des qualités au début. « Cette formidable énergie, cette capacité à faire bouger les lignes, c’est ce qui m’a séduit chez Nicolas Sarkozy« , a-t-il déclaré.

Mais « il est prêt à dire tout ce qui est nécessaire pour être élu et ne rien faire ensuite », a finalement lancé Patrick Buisson.

Continuer la lecture de Patrick Buisson: « Bassesse, outrance, calomnie, trahison, ces quatre qualificatifs s’appliquent parfaitement à Nicolas Sarkozy » (vidéo)

Policiers attaqués à Viry-Châtillon: « On ne peut plus entrer dans la ville, les gens ont peur »

Dans une France que nous regrettons, les islamo-racailles seraient en train de baigner  dans une flaque de sang, leur corps criblé de balles.

C’était mieux avant!


Quatre policiers ont été blessés samedi, dont deux grièvement brûlés, dans une attaque aux cocktails Molotov. Une violente agression qui est la violence de trop pour les policiers et les habitants.

Le fichier des 15.000 radicalisés (FSPRT) comprend 18% de mineurs. Le plus jeune à 11 ans.

Dans la guerre contre le terrorisme, les services de police et de renseignement français ciblent environ 15.000 individus susceptibles de constituer une menace. Alors que l’opinion et la plupart des responsables politiques se focalisent sur les fameuses fiches S, ces personnes sont recensées dans une base de données plus récente et infiniment moins connue : le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Créé en mars?2015 par un décret confidentiel, il énumère les islamistes radicaux français ou résidents sur notre territoire qui sont signalés et suivis.

500 individus en cours d’évaluation
Parmi ceux-ci, 4.000 constituent « le haut du spectre », dixit un responsable policier, c’est-à-dire les plus susceptibles de passer à l’action, et que les agents de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) suivent de très près, en tant qu’ »objectifs opérationnels ». Un nombre de suspects à peu près équivalent jugés moins dangereux sont surveillés par le Service central du renseignement territorial (SCRT). Le reste des personnes figurant au fichier incombe à la PJ, aux gendarmes et au renseignement parisien.

On estime, par ailleurs, à environ 500 le nombre d’individus en cours d’évaluation et à 2.500 celui des signalés qui ne nécessitent qu’une simple veille. Enfin, un tiers des personnes désignées, considérées comme les moins dangereuses, relèvent de la compétence des préfets et font l’objet d’un traitement parasocial, qui mobilise aussi bien l’Éducation nationale et les associations que l’administration pénitentiaire et les services sociaux.

Voici quelques enseignements à tirer de ces fichiers : Continuer la lecture de Le fichier des 15.000 radicalisés (FSPRT) comprend 18% de mineurs. Le plus jeune à 11 ans.