Marine Le Pen : Tout ce cirque est un déshonneur pour la France (vidéo)

Éric Zemmour : « Rebsamen et Cazeneuve, les faux briseurs de tabous socialistes »

François Rebsamen appelle à un renforcement du contrôle des chômeurs, Bernard Cazeneuve veut juguler l’immigration clandestine en Méditerranée vers l’Union européenne. « Quoi de plus normal dans un pays normal ? Mais pas en France, où les belles âmes montent aussitôt au créneau pour dénoncer la stigmatisation des plus faibles, quand ce n’est pas la guerre aux pauvres », regrette Éric Zemmour.

Pour l’éditorialiste, « la lecture politique de ces coups d’éclat médiatiques est limpide : choquer le bourgeois de gauche pour montrer sa détermination, tout en rendant l’UMP muette ». Reste que les classes modestes ne cessent de gronder contre la fraude aux allocations sociales et l’arrivée jamais ralentie d’étrangers sur notre territoire.

Après avoir échoué à faire changer les choses, Nicolas Sarkozy avait axé sa campagne présidentielle de 2012 autour du thème des frontières contre l’Europe, les juges et les corps intermédiaires, note encore Éric Zemmour. Cela ne l’empêcha pas d’être battu, « l’électorat populaire ne lui ayant pas pardonné son échec ». Pour lui, le sort sera identique pour les « éminences socialistes qui n’iront pas au-delà de leurs audaces sémantiques ».

Forte progression du FN dans l’électorat juif, selon l’Ifop

Lu sur Fdesouche

Ces chiffres concernent l’élection de 2012. Parions qu’à l’avenir ce phénomène ne fera que s’amplifier.

——-

Le vote FN a fortement progressé à la présidentielle de 2012 chez les électeurs se déclarant de confession juive, qui ont aussi été beaucoup plus nombreux que la moyenne à voter pour Nicolas Sarkozy, selon une étude de l’Ifop pour le site internet Atlantico publiée ce mercredi (03/09).

D’après cette enquête, qui étudie le vote des juifs à l’échelle nationale mais aussi dans plusieurs communes où la communauté est fortement implantée (Sarcelles, Créteil, Villeurbanne…), Marine Le Pen a obtenu 13,5% des voix chez les Français de confession juive en 2012 (son score global fut de 18%), alors que son père Jean-Marie, candidat en 2007, n’avait recueilli que 4,4% (contre 10,6% à l’échelle du pays).

« La progression du vote FN au sein de l’électorat juif s’explique par la stratégie de dédiabolisation menée par le parti, l’absence de références douteuses relatives à la Shoah dans les discours de Marine Le Pen, et surtout par l’inquiétude grandissante d’une partie de la communauté juive face à la montée de « l’antisémistisme islamique », vis-à-vis duquel le FN se présente comme un rempart », estime l’Ifop.

D’autre part, alors que l’électorat juif soutenait la gauche dans les années 1970 et 1980, selon plusieurs travaux de recherche, l’étude de l’Ifop met en évidence un « survote en faveur de la droite parlementaire » qui « constitue une vraie singularité de l’électorat juif, quelle que soit la catégorie sociale considérée au sein de cet électorat ».

[…]

Selon l’institut, « les juifs représentent moins de 1% de la population, soit 260.000 électeurs ». Afin d’avoir un échantillon très fiable, l’Ifop a agrégé plusieurs enquêtes réalisées de 2002 à 2012 auprès d’échantillons nationaux, dégageant un échantillon de 1.095 électeurs de confession juive. Il a aussi étudié les évolutions dans plusieurs bureaux de vote à fort vote juif, notamment à Sarcelles de 2002 à 2012.

tv5.org et atlantico.fr

Dialogue de dupes, lundi, entre Hollande et le prince héritier saoudien

C’est vrai qu’avec des amis comme l’Arabie Saoudite et le Qatar; on est bien placé pour traiter Poutine de dictateur et refuser d’honorer un contrat que nous avions signé.

UMPS: une honte pour la France.

——————

La visite à Paris le lundi 1er septembre du ministre de la Défense d’Arabie Saoudite, le prince héritier Salmane (78 ans!), va donner lieu à un dialogue de dupes. François Hollande en attend des retombées concrètes pour l’industrie de l’armement française, après les promesse du Royaume saoudien de financer, à hauteur de trois milliards de dollars, les achats de l’armée libanaise en France. Le président français pour autant cherchera-t-il à évoquer le rôle particulièrement malfaisant des Saoudiens au Maghreb et en Afrique? Certainement pas. Et c’est vraiment un signe d’abaissement de ne pas aller sur ce terrain. Voir l’enquête de Mondafrique.

Indifférent aux premiers souffles du fameux printemps arabe, le Royaume saoudien va réagir aux soubresauts que connaissaient les pays frères avec un sens aigu de l’hospitalité. Le chef de l’Etat tunisien, le général Ben Ali, chassé du pouvoir le 14 janvier 2011, trouve accueil et réconfort auprès de feu son ami le prince Nayef, alors ministre de l’Intérieur. Le Royaume wahhabite manifeste de grands égards envers Hosni Moubarak, chassé du pouvoir en Egypte. Dès que les premiers grands mouvements populaires se produisent sur la place Al-Tahrir, le roi Abdallah Ibn Saoud téléphone immédiatement au président égyptien pour lui témoigner de son total soutien. Durant cet échange, le monarque saoudien stigmatise « les contestataires qui instillent leur haine destructrice ».

Attention au « diésel » saoudien !

C’est peu dire que le Royaume saoudien témoigne d’une haine viscérale contre « le vilain petit Qatar », qui aura été le bras armé financier des soulèvements successifs du printemps arabe. A Ryad, on ne parle ironiquement que de « l’Empire » à propos du minuscule Emirat. Malheur au printemps arabe ! Place à la contre attaque !Le roi Abdallah se sent doublement défié. Traditionnellement méprisé par ses voisins, le Qatar revendique désormais un leadership dans la région du Golfe. Surtout, l’Emirat prétend prendre la place d’enfant chéri des Américains. Or cette place, ce sont les Saoudiens qui l’occupent depuis 1945. La rencontre historique au bord du croiseur Quincy, entre le fondateur du Royaume, Abdelaziz Ibn Saoud, et le président américain, Franklin D.Roosevelt avaient scellé l’alliance : le pétrole saoudien contre l’assurance vie américaine.

La contre offensive du roi Abdallah, 90 ans, ne sera pourtant pas immédiate. L’Arabie Lire la suite

Beaucaire : Accueil des élèves étrangers, le maire FN dénonce « le coût » et « la baisse du niveau »

On précise que les représentants des parents d’élèves sont le plus souvent politisées. Presque tous sont socialistes ou communistes. Leur définition de la république n’est pas histoire ou culture, elle est idéologique.

A l’occasion de la rentrée scolaire, le maire frontiste de Beaucaire s’est fendu d’un communiqué concernant le traitement des élèves étrangers. « Dans un souci d’aider le gouvernement dans sa recherche d’économies », ironise Julien Sanchez. Le maire pointe une dépense dont il se serait bien passée : l’accueil des élèves « allophone ». Les enfants étrangers ne parlant pas le Français.

Afin d’aider le gouvernement dans sa recherche d’économies à quelques heures de la rentrée des classes, je tiens, en tant que Maire, à alerter le gouvernement et l’opinion publique sur le coût pour les contribuables et la répercussion sur le niveau des enseignements offerts à nos enfants de l’accueil d’élèves dits allophones (autrefois appelés primo-arrivants) dans les écoles françaises.

À Beaucaire (16 000 habitants), ce sont ainsi 22 nouveaux élèves étrangers ne parlant pas français que je suis contraint par la circulaire n°2012-141 du 02/10/2012 d’accueillir dans les écoles de ma ville (du CP au CM2) en cette rentrée scolaire, sans compter les 9 élèves de maternelle.

Pour la plupart originaires du maghreb et/ou de nationalité espagnole grâce à l’Europe passoire et laxiste en matière de naturalisations ou de droit du sol, ces élèves passent Lire la suite

Présidence de l’UMP : favorable à des accords avec le FN, sa candidature est invalidée

Le Bureau politique de l’UMP et la Haute autorité ont décidé que Philippe Herlin ne pourrait pas faire acte de candidature à la succession de Jean-François Copé.

En février dernier, 40% des sympathisants de l’UMP se disaient pour des alliances locales avec le Front national (*). Un chiffre suffisamment élevé pour que le débat soit tranché à l’occasion du prochain congrès qui désignera le successeur de Jean-François Copé? Ça ne sera pas le cas.
Favorable à des alliances locales au cas par cas avec le Front national, Philippe Herlin, 46 ans, s’était déclaré candidat à la présidence de l’UMP en juin dernier. Mais la Haute autorité et le Bureau politique de l’UMP en ont décidé autrement. Dans un mail que Le Scan a pu consulter, la présidente de la Haute autorité, Anne Levade, a invalidé mercredi la déclaration de candidature du chercheur en finance. «Le Bureau politique a estimé, à l’unanimité, que ladite déclaration, dans laquelle vous vous présentez comme un ‘favorable à des accords électoraux avec le FN’ portait ‘atteinte à l’image de notre formation politique’ et constituait ‘une faute grave de la part d’un potentiel candidat à la présidence de notre mouvement’.»

(…) Le Figaro

[Tribune] La crise de l’Eglise

Lu sur Novopresse

[Tribune] La crise de l’Eglise
Face à la crise identitaire que nous vivons, face à l’éternelle repentance dans laquelle se sont enfermées nos sociétés occidentales, l’Eglise catholique française n’est pas exempte de reproches. Comme nos hommes politiques, elle peut plaider coupable.

PHO9125c9d2-d8ea-11e2-87f1-e47de3774886-805x453

Michel de Saint Pierre, dans son ouvrage Eglises en ruine Eglise en péril, édité en 1973, pronostiquait avec lucidité les problèmes que rencontre l’Eglise d’aujourd’hui. Il dénonçait déjà « les progressistes qui règnent dans l’Eglise de France, avec leur presse vendue dans nos églises et politiquement engagée à gauche. »

Il n’hésitait pas à dire que « l’Evangile nous dit que les mauvais arbres portent de mauvais fruits. Le mauvais fruit, c’est notre hémorragie sacerdotale et religieuse et le mauvais arbre » était selon lui ce néo-modernisme qui s’était introduit dans l’Eglise à tous les niveaux de sa hiérarchie. Dans ce livre témoin, il nous parle des jeunes novices qui quittaient les séminaires car « ils étaient dégoûtés de la confusion des valeurs et du relativisme, des ouvertures toujours plus grandes sur le monde, sur le siècle, qui correspondent au relâchement fatal de la doctrine et des mœurs. »

Avec son relativisme doctrinal, son mépris du sacré et son point de vue égalitariste que toutes les religions se valent, l’Eglise de France n’a pas rempli son rôle et de ce fait notre approche des questions religieuses est devenue confuse. Nous justifions le pluralisme religieux comme nous le faisons avec la société multiculturelle. L’Eglise elle-même ne sait Lire la suite

“Guerre contre l’Europe” : Appel au boycott de Libération

Lu sur le Blog Les crise qui fait un gros travail de Désintox médiatique. Bravo. Il montre que ce pays n’a pas les média d’une démocratie. Comme lors de la guerre en ex-Yougoslavie, comme en Irak, comme en Libye, comme sur la Syrie,  les média suivent une ligne atlantiste, quitte à mentir, à diaboliser, à Hitlériser ceux qu’ils se sont choisi comme adversaire et à pousser à la guerre.

La seule solution qui nous reste pour résister à cette indigence médiatique c’est de ne plus les lire, les écouter, ou les regarder. Boycott total.

———-

Je peux comprendre des avis différents sur la Russie, je peux – avec un gros effort – comprendre la mauvaise foi, la soumission aux intérêts américains ou allemands, la bêtise crasse (“la fabrique du crétin” a forcément des conséquences à long terme), même l’édito délirant de lundi, MAIS il y a des sujets qui sont totalement inacceptables, comme celui-ci :

liberation-coverUn (encore non prouvé mais passons) soutien de la Russie à des citoyens russophones frontaliers bombardés par leur armée – après environ 3 000 morts civils – peut être discuté, mais on ne peut pas titrer qu’on NOUS a déclaré la guerre !

Et encore moins 100 ans après 1914.

L’excitation des haines et des passions peut avoir des conséquences gravissimes, empêcher de trouver des solutions pacifiques, voire même déclencher des conflits.

Un journal n’a pas le droit de délirer sur ces sujets. C’est aux diplomates de gérer ceci, pas à des journalistes inconscients.

En conséquence, je vous propose donc de diffuser cet appel au boycott de Libération, seule façon de faire pression sur eux.

Je rappelle que ce canard boiteux au bord du dépôt de bilan ne survit que grâce à Lire la suite

La France suspend la livraison du premier Mistral à la Russie

Ce gouvernement est un danger pour tous les français. La folie qui consiste à pousser l’Ukraine a adhérer à l’OTAN et celle de ne pas respecter un contrat avec les Russes pour faire plaisir aux américains est la signe d’une des plus grande lâcheté dont un gouvernement français se soit rendu coupable dans l’Histoire.

———

A la veille d’un sommet de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, l’Elysée a annoncé, mercredi 3 septembre, que la France suspendait la livraison du premier navire Mistral à la Russie, alors que les présidents russe et ukrainien semblaient pourtant cheminer vers une sortie de crise.

« Le président de la République a constaté que, malgré la perspective d’un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en œuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC (bâtiment de projection et de commandement] ne sont pas à ce jour réunies. »

L’Elysée explique cette décision par la gravité de « la situation en Ukraine », soulignant que « les actions menées récemment par la Russie dans l’est du [pays] contreviennent aux fondements de la sécurité en Europe ». Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, avait dénoncé vendredi la présence de troupes russes dans l’est de l’Ukraine, tandis que l’Union européenne se prépare à adopter de nouvelles sanctions contre Moscou.

Une source diplomatique française a précisé que le contrat était « suspendu jusqu’à novembre », soit un mois après la date prévue de livraison. « C’est à cette date que l’on verra s’il y a des conséquences financières », a précisé cette source, ajoutant que celles-ci pourraient atteindre « 1 milliard d’euros ».

Lire la chronique (en zone abonnés) : Mistral perdant

La Russie n’a pas tardé à réagir à cette annonce. « Le refus de ce contrat ne sera pas une tragédie pour nous en matière de plan de réarmement », a jugé un vice-ministre russe de la défense, Iouri Borissov. « Même si c’est bien évidemment désagréable et apporte certaines tensions dans les relations avec nos collègues français », a-t-il ajouté. Washington a de son côté salué une « sage décision ».

« PRESSION DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE »

La France était sous le feu des critiques internationales, alors que Moscou est touché par de nombreuses sanctions commerciales pour son implication dans le conflit ukrainien. Mercredi, les Etats-Unis avaient une nouvelle fois dénoncé le projet de vente. Cette livraison a aussi été vivement critiquée en Europe, par la Grande-Bretagne et la Lituanie notamment.

Mardi, c’est le président du Parti populaire européen (PPE, droite), le groupe politique le plus important au Parlement de Strasbourg, l’Allemand Manfred Weber, qui haussait le ton :

« Dans le contexte de tension sans précédent avec la Russie, alors que l’Union européenne tente de faire front et de parler d’une seule voix , il est totalement impensable que la France poursuive la livraison de ses porte-hélicoptères Mistral à la Russie et forme des soldats russes au maniement de ceux-ci. »

Jusqu’ici, Paris s’était abrité derrière le fait que les vagues successives de sanctions décidées par l’UE à l’égard de la Russie excluaient les contrats militaires déjà en cours d’exécution. Or le contrat avec la Russie, qui porte sur deux navires porte-hélicoptères pour un montant de 1,2 milliard d’euros, avait été signé en 2011.

« STUPÉFACTION » POUR LES OUVRIERS DES CHANTIERS NAVALS

Le marché inclut des transferts de technologies pour environ 220 millions d’euros, ainsi qu’une formation des équipages russes. Le premier navire devait être livré en octobre, et des marins russes avaient d’ailleurs déjà commencé à s’entraîner à bord.

A la mi-août, le groupe public d’armement russe Rosoboronexport avait affirmé que Moscou n’avait prévu son « paiement final » à la France qu’à la réception du deuxième navire, dont la livraison est prévue en novembre 2015.

La construction des bâtiments est assurée par l’entreprise STX France, sous-traitante de Lire la suite

Ukraine: Cessez-le-feu? par jacques sapir

L’annonce faite aujourd’hui mercredi 3 septembre de discussions sur d’un accord de principe pour un cessez-le-feu dans l’Est de l’Ukraine, entre le Président de la Russie, M. Poutine et le Président de l’Ukraine, M. Poroshenko, à la suite d’une conversation téléphonique, doit être accueillie comme une bonne nouvelle. Mais, un certain nombre de précautions s’imposent avant de pouvoir se réjouir réellement.

  1. Pour l’instant, seul le Président Poroshenko parle d’accord de cessez-le-feu. Le communiqué diffusé par la Présidence de Russie ne fait mention que d’un accord de principe sur un arrêt des combats. Il faut rappeler que la Russie n’est pas partie prenante directe de ces combats. De ce point de vue, il n’y a pas grand sens à parler, comme le fait Poroshenko, d’un « accord » entre lui et Vladimir Poutine.
  2. Tout cessez-le-feu EFFECTIF implique d’une part des négociations DIRECTES entre les autorités insurgées (de la République Populaire de Donetsk ou DPR et de la République Populaire de Lougansk ou LNR) et le gouvernement de Kiev et, d’autre part, qu’il soit respecté par l’ensemble des forces de Kiev, soit non seulement l’Armée mais aussi la Garde Nationale.

On voit donc que, si l’on peut avoir des raisons d’être optimiste quant à un arrêt des combats, ce dernier ne pourra survenir QUE dans le cadre de négociations directes entre insurgés et gouvernement de Kiev. Ceci équivaudra à une reconnaissance dans les faits Lire la suite

L’école musulmane a bien ouvert en catimini dans le Loiret

On attend vivement la réaction de la Franco-Marocaine, proche de la monarchie autoritaire du Maroc, Najat Valaut-Belkacem, sur l’ouverture illégale de cette école musulmane, que l’on nomme chez les arabes une madrasa, et qui n’est rien d’autre qu’un centre d’endroctrinement.

—————-

 

C’est la première école privée musulmane dans le Loiret. Elle se situe à La Chapelle Saint-Mesmin, et elle accueille désormais du public.

Le maire Nicolas Bonneau a constaté, ce lundi, l’accueil de public dans les locaux. Il a ensuite adressé un courrier aux services de l’Etat pour demander le passage d’une commission de sécurité». La mairie et l’Etat n’ont pas été consultés car il n’y a eu ni financement public ni contrat avec l’Education Nationale.

France 3

Immigration et crise économique : la vérité interdite

Lu sur le Blog de G.Faye

Une des causes –pas la seule – de la récession économique française est le coût énorme de l’immigration, avec toutes ses conséquences financières et autres. Malheureusement, à cause de l’interdiction dans notre régime ”démocratique,” de publier des statistiques chiffrées sur ce sujet, et du fait aussi de l’idéologie politiquement correcte qui paralyse les médias, la vérité est dissimulée.

Tout d’abord, la France est à la fois le pays européen qui accueille proportionnellement la plus grande population extra-européenne et celui qui est décrit comme ”l’homme malade de l’Europe”, à cause du niveau de la dette, des déficits budgétaires, des records de chômage en hausse, etc. Étrange coïncidence.

Ensuite, des économistes libéraux nous expliquent que le marasme économique français est dû à la social-démocratie, à l ‘État providence, au gouvernement de Hollande, au fiscalisme qui paralyse les entreprises et plombe leur compétitivité, au poids d’une fonction publique éléphantesque et privilégiée, de dépenses publiques improductives, etc. La liste est longue. Tout cela est absolument vrai. (1) Mais il y aussi un facteur essentiel dont personne n’ose parler : l’immigration débridée depuis 40 ans. Passons en revue les causes pour lesquelles elle a contribué à plomber l’économie française. Ces causes ne sont pas seulement économiques et financières, mais, indirectement, sociologiques.

Il faut d’abord préciser qu’avant le catastrophique ”regroupement familial” Giscard-Chirac de 1974, c’est le patronat qui avait organisé l’immigration de travailleurs, non pas par manque de main d’œuvre mais pour faire baisser le coût du travail. À l’époque d’ailleurs, le PC s’opposait lucidement à l’immigration. Les deux premiers inconvénients de cette politique d’appel à la main d’œuvre étrangère non qualifiée furent d’une part qu’elle inaugura la montée du chômage des autochtones et, d’autre part, qu’elle fut un frein à l’innovation. Aujourd’hui, l’immigration n’a plus rien à voir avec ce schéma ; il ne s’agit plus d’arrivées de travailleurs, mais de clandestins, de faux demandeurs d’asiles, de réfugiés, de bénéficiaires des regroupements familiaux. Bref, d’une population plus assistée que productive qui ne fait pas augmenter mais décroître la richesse par tête (PIB/habitant) et qui, quand elle travaille (minoritairement) apporte peu de valeur ajoutée.

Voici en quoi l’immigration de peuplement est un boulet économique et pèse sur tous les Lire la suite