Nantes : Les gauchistes anti-FN saccagent tout sur leur passage

Les journalistes de BFMacron sont en train de devenir les rois des Fake news

Au moins une personne a été arrêtée.

Des slogans aussi divers que «Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos», «Justice pour Théo», ou encore «Tout le monde déteste la police», ont été scandés.

Le 26 février, la candidate à l’élection présidentielle Marine Le Pen tient un discours au Zénith de Nantes. Ses opposants ont à nouveau prévu des actions.

RT



La présidente du Front National tient un meeting dimanche au Zénith de Nantes. Fortement encadrés par la police, les protestataires brandissaient des pancartes proclamant « Le fascisme ne passera pas ».

« Nous sommes là pour dire à Marine Le Pen qu’elle n’est pas bienvenue du tout dans l’Ouest et Nantes en particulier. On est une terre de solidarité et de progrès social, d’histoire ouvrière, et on ne veut pas se faire voler par des gens qui mentent aux salariés », a déclaré Anthony Lemaire de la CGT 44.

Quelque 2200 personnes ont pris part à cette manifestation sous haute surveillance policière. Les autorités redoutaient des débordements. Des manifestants ont lancé des projectiles en direction des forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. Un gendarme a été blessé.

Le cente-ville a été barricadé afin de protéger les vitrines, les banques et les arrêts de bus d’éventuels débordements. La présence des forces de l’ordre est renforcée. 500 à 600 policiers et CRS sont mobilisés.

Yacine Chaouat : L’AFP a sciemment omis de révéler l’identité de l’élu PS visé dans l’affaire

Yacine Chouat, assistant parlementaire du sénateur socialiste Roger Madec, est soupçonné d’avoir partagé des publications pouvant passer pour des appels au djihad sur sa page Facebook personnelle. C’est ce que révélait cette semaine le Canard Enchaîné, qui ne citait aucun nom. Suite à ces révélations, l’AFP a publié une dépêche le 22 février, sans donner le nom de l’assistant et ni celui de son sénateur. Contactée par @si, l’AFP explique avoir voulu simplement vérifier les informations du Canard et estimé inutile de donner le nom de l’assistant et de son sénateur à ce stade de l’enquête. Par ailleurs, après discussion entre le sénateur et l’agence, il a été convenu que l’AFP ne donnerait pas les noms de l’assistant et de l’élu qui n’est pas visé par cette enquête.

Arrêt sur images

les revenus de 3.010.996€ d’Emmanuel Macron n’ont pas été déclarés à la Haute Autorité

Alors que la cabale judicaire menée par Hollande contre le FN continue; les médias restent silencieux sur les revenus non déclarés de macron à la haute autorité pour la transparence de la vie publique.
Y a t il encore des fous pour croire que nous sommes dans une démocratie?!

Lettre à la HATVP du 14 février démontrant bien que les revenus de 3.010.996€ d’Emmanuel Macron n’ont pas été déclarés à la Haute Autorité

Sortie du film «Chez nous»: A Hénin-Beaumont, on n’a (presque) rien à reprocher au FN

« C’est bien pire que ce que je pensais. » Christopher Szczurek, l’adjoint FN à la vie culturelle et associative d’Hénin-Beaumont avait promis de nous accorder un peu de temps après avoir vu Chez nous  , le film de Lucas Belvaux aux parallèles saisissants avec le contexte politique local. Promesse tenue. « Faire croire qu’en 2017, on ferait encore des ratonnades via les identitaires, c’est très crédible, bien sûr. C’est plein de petites choses pernicieuses comme ça. Nos responsables politiques en ont beaucoup parlé, mais c’est parce qu’on considère que ce film est honteux dans le traitement qu’on fait de nous, et qu’il est malvenu en période électorale. Le réalisateur parle d’un film engagé, moi j’ai vu un film militant, malsain, et parfois malhonnête. »

Ce que le film ne raconte pas, et ce peu importe le point de vue, c’est la suite de l’histoire, une fois le FN au pouvoir. A Hénin-Beaumont, elle a commencé depuis trois ans et la victoire de Steeve Briois aux municipales. « Une vraie équipe de professionnels qui laboure le terrain depuis 20 ans, juge Valérie Igounet, une historienne qui a sillonné plusieurs villes FN pendant trois ans pour en tirer un livre,l’Illusion nationale, coécrit avec Vincent Jarousseau (aux éditions Arènes). A Hénin, « le FN a mis ses meilleurs cadres sur le coup pour une gestion irréprochable. Les élus savent de quoi ils parlent et à qui ils parlent. Vous ne trouverez pas grand monde pour en dire du mal. »

En effet. Sympathisants ou pas, les habitants se montrent au pire indifférents, souvent enthousiastes. En vrac : « Le maire est très présent, on le voit tout le temps partout, il est aimable, à l’écoute »…«Beaucoup de trottoirs ont été refaits »…« Les impôts ont baissé »…«Il y a plein de festivités organisées, des concerts gratuits, la ville est plus dynamique. »

Des compliments qui n’étonnent pas Christopher Szczurek : « Je pense qu’on a Continuer la lecture de Sortie du film «Chez nous»: A Hénin-Beaumont, on n’a (presque) rien à reprocher au FN

« Paris n’est plus Paris » : François Hollande répond à Donald Trump et dérape

François Hollande a sans doute la mémoire courte. Alors que Donald Trump citait vendredi “un ami” effrayé par l’insécurité qui règne à Paris, le chef de l’État a tenté de répliquer, samedi 25 février, affirmant qu’en France il “n’y a pas de circulation d’armes, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule”.

“Comment François Hollande peut-il ainsi effacer les victimes ?”

Continuer la lecture de « Paris n’est plus Paris » : François Hollande répond à Donald Trump et dérape

Taxe d’habitation : les maires de France ulcérés par Macron

Sur tous les sujets Macron avance masqué. L’abandon de la taxe d’habitation cache le mise en place d’une taxe sur les propriétaires occupants  basée sur le revenu fictif de leurs biens.

L’objectif est  d’aller spolier là où il y a encore un peu d’argent, de réduire le nombre de petits propriétaires comme en Allemagne (-60%) et de donner encore plus les coudées franches aux promoteurs immobiliers.


Alors qu’Emmanuel Macron a dévoilé son programme présidentiel, vendredi 24 février, une mesure inquiète tout particulièrement les maires de France : l’exonération de la taxe d’habitation pour 80% de la population.

Démagogie”, “populisme”… Les mots de l’Association des maires de France (AMF) traduisent l’inquiétude des élus locaux face à la proposition d’Emmanuel Macron d’exonérer 80% de la population de la taxe d’habitation.

Une perte de 10 milliards d’euros pour les communes

Une proposition a été émise d’exonérer de la taxe d’habitation 80% des habitants, privant ainsi les communes, et leurs intercommunalités, de 10 milliards de recettes, soit une perte de 36% de l’ensemble de leurs ressources propres !” s’insurge l’AMF dans un communiqué publié ce samedi.

Dans une société de responsabilité, à l’opposé de tout populisme, il est légitime que chaque habitant contribue, en fonction de ses moyens, aux charges communes ; c’est le fondement même de la démocratie locale qui est en jeu”, estime aussi l’organisme, pour qui la mesure voulue par le candidat d’En Marche ! serait “démagogique car existent déjà de nombreux dispositifs d’allègement, de dégrèvement, d’exonération ou de plafonnement de la TH dont bénéficient les habitants”.  Continuer la lecture de Taxe d’habitation : les maires de France ulcérés par Macron

Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans ! (+ 20 questions à lui poser sur des bizarreries sur son patrimoine) (1/4)

Retour sur le patrimoine d’Emmanuel Macron. La presse refuse à l’évidence de traiter ce problème sérieusement. On peut cependant commencer à voir l’étendue des questions qui se posent sur les choix patrimoniaux d’Emmanuel Macron à partir des données publiques et des informations des médias (hélas dispersées).

Je rappelle que ce blog est apolitique, et ne vise personne en particulier. Il cherche simplement à jouer un rôle de vigie citoyenne et à organiser du débat participatif pour faire avancer la recherche de la Vérité.

Cette analyse fait suite à ce premier billet, puisque les journalistes s’obstinent à ne pas poser de questions qui fâchent à M. Macron – et celui-ci refuse d’ailleurs généralement d’y répondre.

J’ai donc précisé dans ce billet plus fermement les choses, tout en sachant que, si les ordres de grandeur sont très clairs, il reste des détails à préciser pour améliorer cette étude, que seul M. Macron peut donner.

DISCLAIMER : On prendra donc les analyses avec prudence et esprit critique. Il s’agit simplement d’aiguillonner les journalistes pour qu’ils creusent eux-même ces questions, et enquêtent enfin sérieusement sur ce sujet.

Je complèterai / modifierai en fonction des retours que fera M. Macron ce qui n’est qu’un premier jet, afin que les lecteurs spécialistes puissent réagir et nous aider à améliorer l’étude – objet même de cet espace d’échange participatif qui ne prétend détenir aucune vérité.

Les conclusions à ce stade sont simples : Continuer la lecture de Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans ! (+ 20 questions à lui poser sur des bizarreries sur son patrimoine) (1/4)

Le discours de François Ruffin qui a remporté le Cesar du meilleur documentaire pour «Merci Patron!»

Les seules solutions sont le protectionnisme, le patriotisme économique et la préférence nationale de Marine le Pen. Merci François Ruffin pour cette contribution à la campagne des patriotes…

Le pire avec des mecs comme Ruffin (qui du reste est fort sympathique) c’est qu’au deuxième tour ils appelleront à voter Macron ou Fillon pour faire barrage à l’extrêêêêmmeeee drrouaaatte

Marion Maréchal Le Pen : « Si vous continuez à fermer les yeux, vos enfants en paieront le prix ! »

On a le sentiment ces derniers jours queMarine Le Pen se « droitise ». On l’a vu lors de L’émission politique, où elle a parlé de l’école libre par exemple. Est-ce une petite victoire de la ligne Marion Maréchal ?

Je ne crois pas qu’il faille l’analyser ainsi. Cela a été surtout une possibilité pour Marine Le Pen de clarifier ses positions. C’est une émission de deux heures et demie, on a pu aller au fond des choses et éviter les caricatures – il y en a beaucoup, souvent construites par nos adversaires de droite. Caricature sur l’augmentation du SMIC qui n’a jamais été dans le programme du Front National, caricature sur la mélenchonisation du programme économique qui est complètement absurde lorsqu’on s’y penche attentivement. Caricature, aussi, concernant une prétendue laïcisation des espaces publics qui ferait fi des racines chrétiennes de la France alors que précisément nous souhaitons dans la constitution remettre en avant et protéger ce patrimoine chrétien de la France… Ces nombreuses outrances ont été battues en brèche lors de cette émission et c’est heureux.

Au sein du FN, vous êtes celle qui a toujours plaidé pour la politique de la main tendue vers ce que l’on appelle communément la droite hors-les-murs. Le soutien inattendu apporté par Philippe de Villiers, dimanche dernier, à Marine Le Pen (je le cite : « elle a la carrure présidentielle, sa main ne tremblera pas lorsqu’il faudra prendre des décisions douloureuses »)… c’est votre œuvre ?

Je n’y suis pour rien, même si j’ose espérer que les relations privilégiées que j’ai nouées avec Philippe de Villiers ces derniers mois ont pu constituer un premier pas vers cette déclaration. À mon avis, la condition de la victoire de Marine Le Pen sera l’alliance du peuple de droite au sens large, des classes populaires au sens large, avec une partie de la droite conservatrice, incarnée notamment par ce que l’on qualifie de droite hors-les-murs et de personnalités comme Philippe de Villiers. L’enjeu principal de cette campagne est de réussir précisément à briser l’isolement et à ramener à nous un certain nombre de personnalités de droite.Marine Le Pen en a cité quelques-unes comme Nicolas Dupont-Aignan, Henri Guaino, ou certains députés qui ne sont plus vraiment dans la ligne politique des Républicains.

Henri Guaino a refusé cette main tendue puisqu’il a dit qu’il irait à la pêche en cas de second tout Macron – Le Pen…

C’est ce qu’il dit maintenant, mais j’ose espérer qu’il sera ramené à la raison si la France se retrouve face à un candidat mondialiste, libertaire, ultra-libéral comme Macron ou un extrémiste de gauche comme Hamon ou Mélenchon. Ces élus qui sont, j’en suis sûre, des élus de conviction, sauront faire le bon choix le moment venu.

Cette alliance entre la France périphérique et la France conservatrice, dites-vous, est la condition nécessaire à votre victoire, ou en tous cas à la victoire de la droite au sens fort du terme : est—ce que l’opposition n’est pas, finalement, artificielle ? Est-ce que la France périphérique, habitée par une inquiétude identitaire, n’est pas aussi conservatrice ?

Il y a des aspirations communes mêlées. Mais on constate une rupture, surtout sociologique, entre la droite conservatrice, dite bourgeoise – pas dans le mauvais sens du terme – dont les enfants sortent plutôt de grandes écoles, et cette France déclassée, des classes moyennes en difficulté, voire des classes populaires. Les préoccupations du quotidien ne sont pas les mêmes, mais il y a en effet une aspiration identitaire des deux côtés : la question immigration ou sécurité, la plus prégnante chez les classes populaires, est évidemment identitaire – on refuse la disparition de la culture française au profit d’une culture étrangère – mais la question de la lutte contre le mariage homosexuel ou contre la GPA ou la PMA est aussi un combat identitaire, puisque l’identité de la France, c’est aussi l’idée que l’on se fait de la dignité humaine, du respect de l’enfant, de sa filiation, de son enracinement. Ces deux classes sociologiques se retrouvent dans ce grand combat, qui est cohérent.

Elles peinent néanmoins à se reconnaître ! Continuer la lecture de Marion Maréchal Le Pen : « Si vous continuez à fermer les yeux, vos enfants en paieront le prix ! »

À Vintimille (Frontière Italie), le flux de migrants ne se tarit pas

Depuis cette ville frontalière italienne, plusieurs milliers de migrants tentent de rejoindre la France. Face à ce nouvel afflux, les associations sont déjà débordées. Depuis le début de l’année, 5800 personnes ont déjà été interpellées dans les Alpes-Maritimes, contre 2000 pour la même période de 2016.

MIGRANTS-FRANCE-ITALY-EUROPE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les beaux jours, synonymes depuis trois ans de débarquement massif de migrants africains sur les côtes italiennes, ne sont pas encore là que la ville frontalière de Vintimille, entonnoir dans le parcours qui les mène vers l’Europe du Nord, menace déjà d’être submergée. «Ça se passe mal, confirmait cette semaine, un brin désabusé, Cristian Papini, responsable local de Caritas. Il y a deux ans, on a commencé à les voir arriver en juin. L’an dernier, en avril. Hier, ils étaient déjà plus de quatre-vingts à déjeuner ici. Qu’est-ce que ce sera cet été?»

Le Figaro

revue de presse et commentaires sur l'actualité