Face à la recrudescence des pickpockets, la tour Eiffel ferme pendant 7 heures

Ce genre d’évènement nous informe sur la France de demain. Un France où la violence aura pris la place qu’elle occupe au Brésil ou en Afrique du Sud.


La tour Eiffel n’a pas ouvert ses portes aux touristes vendredi 22 mai. Face à la recrudescence de pickpockets, les agents d’accueil ont décidé d’exercer leur droit de retrait. En fin de journée, la réouverture du monument, qui a accueilli plus de sept millions de visiteurs en 2014, a été actée après de longues discussions entre la société d’exploitation et les salariés.

Dans un communiqué, les salariés expliquent qu’une « majorité d’entre eux » avaient choisi de « faire valoir leur droit de retrait (…) suite à plusieurs agressions et menaces ». Le droit du travail permet aux salariés d’invoquer ce droit s’ils estiment encourir un « danger grave et imminent » pour leur vie ou leur santé.

 

« Parfois il peut y en avoir une trentaine »

Selon le témoignage d’une salariée confié à l’Agence France-Presse (AFP), les pickpockets « montent en bande de quatre ou cinq personnes. Parfois il peut y en avoir une trentaine » sur le monument, et il « arrive qu’ils se battent entre eux ». Un agent d’accueil a expliqué avoir été menacé par un pickpocket qu’il évacuait de la tour.

Ce dernier lui a lancé : « Pourquoi tu ne nous laisses pas travailler ? On t’a déjà vu partir de la tour. Si ça continue, tu auras des problèmes. » Comme d’autres de ses collègues, il a déposé une main courante au commissariat.

Les salariés veulent obtenir des garanties de la direction afin que des mesures soient prises « pour mettre fin à ce fléau dont sont victimes, quotidiennement, de nombreux touristes », en particulier des touristes « asiatiques », selon l’agent d’accueil interrogé par l’AFP. Lire la suite

Fabrice Luchini se paye la classe politique française

23/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
D’une question sur l’affaire Fleur Pellerin / Modiano, Fabrice Luchini arrive à Hollande, Sarkozy et Nietzsche… Sept minutes et un flot d’insultes.

Ils ne sont pas grandioses, ils sont très peu cultivés. Ils n’ont pas le temps.
Ils incarnent en même temps une beaufitude.
Les hommes politiques n’incarnent plus le génie français comme ils l’ont incarné du temps de Pompidou ou de De Gaulle.

 

Le Top Flop : Fabrice Luchini se paye la classe… par Lopinionfr

Immigration : Occupation du siège de la Commission européenne à Paris par Génération Identitaire.

Génération Identitaire toujours à la pointe de l’Agitprop

Lire la suite

Pour choisir leurs victimes, les voleurs ciblaient des vieux prénoms français de souche

Renée, Antoinette, Colette, Ginette, Denise ou Marie-Rose étaient les cibles préférées des cinq escrocs que la police vient d’arrêter.

Ginette, Marie-Rose, Antoinette… Cinq voleurs présumés ont été interpellés la semaine dernière en région parisienne avec un mode opératoire « peu courant » : pour choisir leurs victimes, des personnes âgées, ils ciblaient les prénoms anciens, a annoncé vendredi la préfecture de police de Paris (PP). Le 19 mai, le 1er district de police judiciaire (DPJ) a interpellé deux femmes et trois hommes, âgés de 23 à 35 ans, soupçonnés d’être les auteurs d’une douzaine de vols « par ruse » visant des femmes entre 77 et 94 ans à Paris et dans les Hauts-de-Seine. L’équipe sévissant « depuis mars 2014″ agissait en deux temps, a raconté la PP : elle recherchait dans l’annuaire téléphonique des femmes portant des prénoms anciens, Renée, Antoinette, Colette, Ginette, Denise ou Marie-Rose.

(…) Le Point

Immigration : alarme des services de renseignement italiens « 55 000 migrants n’ont pas été identifiés »

Sur les 170 000 réfugiés arrivés sur les côtes italiennes en 2014, 115 000 ont pu faire l’objet d’une fiche d’identification : failles de la sûreté et mystère des Centres d’identification et d’expulsion. (…)

Ce sont les services de renseignement qui lancent l’alarme: « Le refus fréquent des réfugiés de se soumettre aux procédures d’identification – a des répercussions sur l’efficacité des activités de contrôle et de reconnaissance ». Ces chiffres ont fait l’objet d’un rapport et la police ne l’a pas démenti.

Lors des derniers échanges en 2015 avec le Parlement sur la politique de sûreté, les services de renseignement n’avaient pas donné de chiffres mais avaient soulevé les failles du système. Au-delà du fait que le Marocain Touil Abdelmajid ait pu avoir un rôle ou non dans l’attentat au musée du Bardo à Tunis, cela Lire la suite

Quand François Mitterrand était le candidat… des Républicains !

Alors que le nouveau nom de l’UMP est attaqué en justice, les affiches vintage du candidat de la gauche à la présidentielle de 1965 ont tout du retour vers le futur.

1324636lpw-1324648-article-jpg_2861624_652x284

La République n’appartient à personne, ou à tout le monde. Au fil des années, plusieurs partis se sont déjà autoproclamés « républicains », mais le nouveau nom prévu pour l’UMP semble susciter un record de recours, actuellement étudiés en référé par la justice.

Mitterrand, républicain face au monarque gaullien

Mais qui, au fond, n’est pas républicain, hormis quelques nostalgiques d’un hypothétique retour du roi ? Certes, parfois, il n’y a qu’un pas du roi au monarque républicain. Et c’est justement fort de cet argument, la dénonciation du pouvoir personnel, que l’auteur du Coup d’État permanent avait choisi de se présenter en 1965, face à un général de Gaulle dont tout le monde prédisait la réélection dans un fauteuil, voire dans un trône. Ses arguments-clés ? D’abord sa jeunesse, ce qui n’est sans doute pas le plus élégant des arguments de campagne, comme Lionel Jospin a pu par la suite le vérifier en critiquant Jacques Chirac en 2002, ou plus récemment Nicolas Sarkozy au sujet d’Alain Juppé…
Mais c’est surtout sur sa dimension républicaine qu’insistait François Mitterrand, face à un ex-sauveur de la France alors violemment attaqué par la gauche comme étant un véritable monarque gaullien. « Un président jeune pour une France moderne. Prenez en mains votre avenir », affirme son affiche artisanale, sur fond de pylône électrique symbole d’industrialisation et donc de progrès. On est encore loin des méthodes publicitaires des années Séguéla…

Un ballottage historique Lire la suite

Bordeaux : la mosquée débordée, ils prient dans la rue

La mosquée de Saint-Michel est confrontée à l’affluence de croyants venant de Bègles. Faute de place, certains prient sur la voie publique
Comme le révèle Sud Ouest dans un article à paraître demain samedi dans son édition de Gironde, des prières de rue ont lieu à Bordeaux, dans le quartier Saint-Michel, à proximité de la mosquée Nour El Mohamadi, située à l’angle des rues des Menuts et Saint-François.

ce-vendredi-22-mai-les-croyants-n-ayant-pas-pu-entrer-dans_2759737_800x400

Alors qu’il est interdit de prier dans la rue, cette mosquée est, depuis peu, confrontée à une affluence de pratiquants venus de Bègles. « Il y a eu des soucis dans leur mosquée, explique Azedine Laid, le responsable de la mosquée de Saint-Michel. Comme nous proposons la prière à la même heure qu’à Bègles, les gens viennent chez nous. Ils veulent garder leurs habitudes. »

Résultat, ceux qui n’ont pu entrer ce vendredi 22 mai dans les locaux des Menuts, se sont installés sur la voie publique, barrant la circulation avec des barrières Vauban. « Nous sommes un peu débordés, reconnaît Azedine Laid, mais allons remédier au problème. Nous savons bien que prier dans la rue est interdit et allons respecter la loi. »

FN vs Sans Papier: On est chez nous. (vidéo)

Selon les critères immigrationistes des remplacistes du PS et de l’UMP ça c’est bien:

Manifestation : les sans-papiers crient « On est chez nous » devant l’Assemblée Nationale

En revanche, et toujours selon les critères immigrationistes des remplacistes du PS et de l’UMP, ça ce n’est pas bien:

Congrès du FN, les militants exultent « On est chez nous »

Perquisition de la CNIL à France Télévisions pour trouver des fichiers listant les origines ethniques, sexuelles, confessionnelles ou politiques de certains salariés

Qui sont ceux qui crachaient sur Robert ménard et jouaient les vierges effarouchées il y a quelques semaines ????


 

Les gendarmes de la CNIL perquisitionnent depuis ce matin les services informatiques de France Télévisions. En cause, l’existence supposée de fichiers listant les origines ethniques, sexuelles, confessionnelles ou politiques de certains salariés.

Cette enquête fait suite à une plainte déposée auprès du procureur de la République par un salarié de l’entreprise. Le Parquet de Paris attend les conclusions de l’enquête de la CNIL pour ouvrir ou non une enquête préliminaire…

L’express

Argenteuil : la mairie PS a-t-elle subventionné un lieu de culte ?

Rappel:

mosques_and_islamic_schools_in_france_20151

La laïcité est un mot qui n’a pas le même sens pour tous. En France, où cohabitent de multiples religions, chrétiens, musulmans, juifs aspirent à pratiquer leur culte dans de bonnes conditions. Mais la loi de 1905 interdit la subvention d’un culte par une mairie. Enquête à Argenteuil sur certaines pratiques des élus de la République.

À Argenteuil, le maire PS sortant Philippe Doucet ferait-il partie de ces élus qui ont une double lecture de la loi de 1905, notamment lorsqu’il s’agit du culte musulman ? Cette commune du Val-d’Oise est un ancien lieu de pèlerinage catholique instauré autour d’une relique de la Sainte Tunique, réputée donnée par l’empereur Charlemagne et conservée dans la basilique de Saint-Denis. Il existe aussi de nombreux lieux de culte protestants, une synagogue, ainsi que la plus grande mosquée d’Europe, dans le quartier Val d’Argent Nord.

Inaugurée le 29 juin 2010 par l’ancien Premier ministre François Fillon, la mosquée Al-Ihsan compte 3 000 m2 aménagés dans un ancien garage Renault. Onze ans de travaux ont été nécessaires à ce bâtiment orné d’une façade mauresque typique coiffée d’un dôme et d’un petit minaret, comme dans les pays arabes.

Polémique entre ancien maire PS et nouvel élu UMP

En tout, plus de dix lieux de culte musulmans ont été référencés sur la ville. À Argenteuil, on estime que près d’un tiers de la population est musulmane. De quoi pousser l’ancien maire PS à lancer le chantier d’une nouvelle mosquée en 2013. Afin de satisfaire les fidèles, il a signé, le 3 octobre 2013, un contrat de Lire la suite

L’État islamique s’empare du dernier point de passage reliant l’Irak à la Syrie

Je rappelle que cela fait plus d’un an que les média, l’UMP et le PS nous font croire que Bachar El ASSAD se sert de l’État Islamique pour justifier la répression contre les soit disant rebelles que nous avons aimablement armé. Avec ce qui se passe depuis quelques jours à Palmyre leur fable ne tient plus. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), seul habilité à parler dans les média français, fut et continue a être un organe de propagande et de désinformation aux ordres de l’occident anti-Bachar. Même si le ton est aujourd’hui un peu plus mesuré l’OSDH continue à propager l’idée d’une possible complicité entre le régime de Damas et l’Etat Islamique. Ce matin certain représentants de l’OSDH qui s’exprimaient sur les média français allaient jusqu’à accuser les troupes syriennes de s’être volontairement retirées de Palmyre pour laisser toute la place à l’EI.

bachar1

Un conseil d’hygiène intellectuelle: Arrêter de regarder la Télé, d’écouter RMC, Europe1, RTL, France Inter; servez-vous du Monde, de Libé, du Nouvel Obs, du Figaro, ect… pour allumer votre barbecue…. et réfléchissez par vous-même.


150522_em0cd_carte-syrie-irak_sn635Après avoir pris le contrôle de la ville stratégique de Palmyre, le groupe armé État islamique s’est emparé au cours des dernières heures du dernier point de passage reliant l’Irak à la Syrie qui était encore aux mains des autorités gouvernementales.

Les djihadistes consolident ainsi le territoire du « califat » qu’ils affirment instaurer dans la région depuis juin 2014, et se trouvent en position de faire circuler plus facilement des armes et des hommes de part et d’autre de la frontière.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), la chute du point de passage d’Al-Tanf est survenue au cours des dernières heures. Les forces gouvernementales syriennes, dit-il, se sont en fait retirées du secteur.

Les forces irakiennes ont fait de même de leur côté de la frontière, où le point de passage s’appelle plutôt Al-Oualid. Cette prise consolide davantage l’emprise du groupe armé État islamique sur la province d’Anbar, où ils ont mis la main sur Ramadi plus tôt cette semaine.

Le groupe armé État islamique contrôlait déjà le passage frontalier de Boukamal, tandis que les Kurdes contrôlent celui d’Al-Yaaroubié, plus au nord.

Selon l’OSDH, les forces gouvernementales ont aussi subi une autre défaite à Jisr Al-Choughour, dans le nord-ouest du pays. Cette fois, ce sont des djihadistes alliés à Al-Qaïda et leurs alliés rebelles qui ont pris le contrôle d’un hôpital où étaient retranchés 150 soldats et leurs familles depuis près d’un mois.

« Des dizaines de soldats ont pris la fuite, d’autres ont été tués sur place et à l’extérieur de l’établissement, ou ont été capturés », affirme l’Observatoire.

Selon l’OSDH, l’EI contrôle désormais plus de la moitié de la Syrie, son emprise s’étendant sur un territoire de 95 000 kilomètres carrés en Syrie. Le groupe estime que le régime syrien ne détient plus que 22 % du territoire.

Les gains effectués par EI au cours des huit derniers jours sont survenus en dépit des frappes quotidiennes menées contre eux par une coalition internationale dirigée par les États-Unis, et à laquelle participe le Canada. Ottawa et Washington affirmaient pourtant jusque-là que leur intervention avait contribué à freiner leur progression.

Épernay en attente d’une vingtaine d’Érythréens réfugiés politiques

Le maire, Franck Leroy, avait fait valoir son mécontentement mi-avril lorsqu’il avait appris que sa commune pourrait accueillir 80 migrants. Finalement, il s’agit d’une vingtaine d’Africains, fuyant la dictature de leur pays.

Dans le but de désengorger Calais, l’État a décidé de répartir 111 Érythréens, réfugiés politiques, dans toute la France. Une vingtaine arriverait au foyer Adoma d’Épernay, géré avec la structure châlonnaise, ce jeudi après-midi. « Ces personnes ne sont ni demandeurs d’asile ni en situation irrégulière », affirme-t-on au cabinet du ministère de l’Intérieur. Une quarantaine avait déjà été déplacée en Bourgogne en février ; d’autres villes comme Roanne ou Dijon sont également concernées selon la place Beauvau.Lire la suite

Régionales Midi-Pyrénées- Languedoc Roussillon: Dominique Reynié c’est l’autre candidat de gauche !

Communiqué de presse de JG Remise, Secrétaire départemental FN Aveyron

Il ne faut pas aller chercher bien loin afin d’entendre l’écho des militants aveyronnais de l’UMP et constater leur désarroi après la désignation de Dominique Reynié comme tête de liste UMP pour la nouvelle région Midi-Pyrénées Languedoc. Le candidat estampillé « vu à la télé » est aussi Directeur général de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol).

Qui est donc Dominique Reynié ? Un aveyronnais certes, mais qui depuis 40 ans ne connait l’Aveyron que par l’entremise de ses séjours estivaux en chemise de lin bio. Mais encore ? Il se qualifie lui-même de : fédéraliste, progressiste et libéral auquel j’ajoute celui de propagandiste d’un islam plutôt radical !

Fédéraliste, il pourfend la souveraineté au nom de la construction d’une Europe qui viendrait à dissoudre les Nations pour avancer vers le libre-échangisme le plus abouti. Ainsi en 2004, il fut l’un des grands thuriféraires du « oui » au Traité constitutionnel, blâmant les « nonistes ». Il résume assez bien sa pensée fédéraliste en mai 2009  « la souveraineté nationale ne devrait plus être en droit d’interférer avec la construction européenne » ? (infra. Revue contreverse). Problème, la souveraineté nationale c’est précisément les électeurs qui l’incarnent ! Il soutient l’entrée de la Turquie dans une tribune du Figaro, Turquie qui n’est pas géographique et culturellement dans l’Europe et pour lequel on sait qu’Ankara finance les islamistes en Syrie (Le Figaro rubrique « Débats & Opinions », 27 novembre 2004)

Progressiste, car lors du débat sur le « mariage pour tous », notamment dans une tribune du Figaro le 3 novembre 2014, Reynié ne trouvait rien à redire contre la gestation pour autrui (GPA), au motif que «la société doit privilégier la vie humaine, quelle que soit la forme de la famille qui l’accueille». Au libéral s’ajoute le libertaire, porté par un relativisme qui n’a rien à envier à la gauche.

Dominique-Reynie-TwitterDominique Reynié est Président  de la Fondapol, cercle de réflexion « libéral, progressiste et européen », financée pour partie par de l’argent public (notamment 1 132 000 Euros en 2013 par une subvention du 1er ministre socialiste J-M Ayrault). Fondapol, qui au début de l’année 2015 a fait parvenir à l’ensemble des députés deux livres dont l’un s’intitulait « Coran, clés de lecture » rédigé par Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux et membre de l’UOIF (proche des Frères Musulmans). Ouvrage de propagandisme subventionné par les fonds publics auprès de décideurs en charge de voter nos lois …

De tout ce qui précède une conclusion s’impose, Reynié est donc le concurrent de gauche de la tête de liste socialiste Carole Delga pour les élections régionales de Décembre 2015.

Nous souhaitons bien du courage aux électeurs UMP pour légitimer une seule des positions structurantes dans les prises de parole de Reynié. Lire la suite

Le maire PS coupable de 90 000 euros de loyers impayés au bénéfice de la mosquée d’ Argenteuil. Valls le couvre (Le Parisien)

De par leur nombre, dans certaines villes les musulmans sont devenus un enjeu électoral… et les problèmes ne font que commencer. Bon courage à ceux qui devrons vivre dans un France islamisée à hauteur de 3O%.


 

Lu sur l’Observatoire de l’Islamisation

« Nouvelle polémique à Argenteuil. Le maire (UMP) Georges Mothron a interpellé son prédécesseur Philippe Doucet (PS), ce lundi soir en conseil municipal sur la mosquée As Salam, dite Dassault, actuellement en travaux.

« Les faits sont graves », lâche Georges Mothron, qui parle même « d’un dérapage sur la laïcité ». Depuis 2013 et le lancement des travaux, la structure cultuelle occupe des locaux, avenue du parc. « Votre décision précisait que cette mise à disposition était consentie en contrepartie d’un loyer de 60 000 € par an, lâche le maire en direction de Philippe Doucet. Comme vous le savez, la ville n’a jamais touché le moindre centime pour le paiement de ces loyers, soit, à ce jour, environ 90 000 €. » D’après le maire, le socialiste aurait fait une promesse aux responsables d’Assalam.

« À quelques mois des élections municipales et pour aider l’association, vous auriez convenu de ne pas lui faire payer son loyer », poursuit Georges Mothron.

Il regrette également la réalisation de travaux « d’un montant de 400 000 €, non budgétisés ». Mohamed El Aissaoui, président de l’association confirme ce mercredi après-midi. « Dès le départ, nous avons expliqué qu’on ne pouvait pas payer de loyer. Lire la suite

Sur le sujet au niveau national lire l’enquête ces Maires qui courtisent l’islamisme :