L’État se porte « caution » mais multiplie les impayés !

L’État UMPS paye des allocations aux immigrés, mais baisse l’Allocation pour les handicapés, grignote les pensions de retraités et ne parvient même plus à honorer les contrat qu’il a passé avec les PME qui bossent pour lui.

Virez tous ces connards… ils sont en train de mettre la France dans la pire impasse de son Histoire.

————-

Grande nouvelle ce lundi matin pour les étudiants : la « caution locative garantie par l’État se généralise ». Ouverte désormais à tous, quelle que soit la nationalité et à la seule condition d’être âgé de moins de 28 ans, elle s’appliquera sans conditions de ressources. C’est, nous dit-on, « un coup de pouce pour les étudiants en galère de logement : ils pourront compter sur l’État pour se porter garant ».

Bravo ! On applaudit des deux mains et des deux pieds. Reste une question d’importance : en cas de défaillance du locataire, les propriétaires pourront-ils eux aussi compter sur l’État ? Rien de moins sûr car l’État, qui a toujours été mauvais payeur, multiplie aujourd’hui les impayés jusqu’à mettre les entreprises avec lesquelles il commerce sur la paille.

1194893387047

On a ainsi pu entendre, fin août, l’appel désespéré d’un fournisseur de l’armée, l’entreprise Cuivre et Bois, qui, ayant fourni 400 instruments pour les diverses musiques militaires, se retrouve criblé de dettes et assigné devant le tribunal lillois par ses créanciers. L’État lui doit plus de 240.000 euros. L’entreprise va sans doute mettre la clé sous la porte comme, c’est à craindre, les quelque 3.600 PME qui sont aujourd’hui dans son cas à cause d’un ministère de la Défense complètement exsangue.

Mais il y a plus croquignolet encore, si l’on ose dire : depuis quelques semaines, les agents de Veolia se présentent aux portes des commissariats pour couper l’arrivée d’eau. Motif : les factures impayées. Le secrétariat général pour l’administration de la préfecture de police est à sec. Pour l’instant, cela touche surtout les Lire la suite

Un auditeur tunisien de RMC : « Moi je suis français par intérêt »

Alors que les GG de RMC abordent cette famille musulmane partie faire le djihad en Syrie, un auditeur tunisien parle avec son coeur de la stigmatisation des musulmans. Vif accrochage avec Claire O’Petit, Gilbert Collard et Didier Giraud.

« Foutez-nous la paix et on vous foutra la paix en France ! » –  Abdelkarim

« J’aimerais bien retourner en Tunisie ! Si on me laisse tranquille dans notre pays, je rentrerais dans mon pays ! Mon pays me manque ! » – Abdelkarim

Les chrétiens du Nigeria victimes de Boko Haram

Les communautés chrétiennes du Nord-est du Nigeria sont prises dans la guerre menée par les islamistes de Boko Haram.

Les chrétiens du nord-est du Nigeria paient un lourd tribut à l’insurrection de Boko Haram. Depuis plusieurs semaines, les combattants islamistes, qui veulent établir dans la zone un « califat » se sont emparés de pans entiers de territoires dans les trois États, majoritairement musulmans, où ils sont le plus actifs : Borno, leur bastion, Yobe et Adamawa. Selon l’AFP, des témoignages ont fait état d’atrocités perpétrées contre l’importante minorité chrétienne.

REGAIN DE VIOLENCE CONTRE LES COMMUNAUTÉS CHRÉTIENNES

« Des hommes chrétiens ont été abattus et décapités, des femmes forcées de se convertir à l’islam et mariées à des terroristes »à Madagali, une ville majoritairement chrétienne de l’État d’Adamawa prise fin août par Boko Haram, a affirmé le P. Gideon Obasogie, porte-parole du diocèse de Maiduguri, la capitale de Borno.

Un témoignage parmi d’autres, qui relatent qu’un grand nombre d’églises, d’écoles et de bâtiments religieux chrétiens ont été incendiés au cours des attaques et des attentats de Boko Haram ces dernières années. (…)

PLUS DE 90 000 CATHOLIQUES DÉPLACÉS SELON L’ÉVÊQUE Lire la suite

L’avocat, le médecin et le boucher vendaient des faux papiers

Une belle brochette de collabos hallal….

——-

Dans un étonnant trafic de faux documents visant à obtenir des titres de séjours à des ressortissants maghrébins, pour lequel un procès s’ouvre lundi devant le tribunal correctionnel de Versailles, la liste des prévenus ressemble au casting d’un vaudeville: un boucher, un médecin, une fonctionnaire de préfecture, un avocat parisien, un boulanger, un agent de sécurité de préfecture, un comptable, des serveurs et même un sacrificateur…

Au total, ce sont 23 personnes qui sont poursuivies pour corruption et assistance au séjour irrégulier en bande organisée.

Chacun à sa façon, selon son poste, faisait tourner la petite entreprise de fabrication de faux papiers contre rémunération, en argent mais aussi en gâteaux ou encore en pièces de viande puisque le principal organisateur du trafic est un boucher du Val-de-Marne: Lahoucine Jouan, 57 ans.

Connu de la justice pour escroquerie, il procurait à des «clients» des faux papiers censés attester de leur présence d’au moins 10 ans sur le territoire français ou d’un état médical grave. Il officiait aux côtés de Hedi Ben Amor, un «négociateur» habitant Sarcelles, présenté dans la procédure comme la deuxième «tête du réseau».
Les demandeurs de titre de séjour payaient de 1000 à 15.000 euros au trafiquant boucher. Ce petit réseau entre amis est jugé pour des faits entre 2006 et 2010, permettant de Lire la suite

Montbéliard : coups de feu et policier blessé à un mariage

Au registre des mariages qui dérapent, les abords de la gare de Montbéliard (décidément, un point névralgique) ont été le théâtre d’événements retentissants.

Il est près de 17 heures, samedi, lorsqu’un cortège nuptial, venant de Grand-Charmont, déboule près du passage sous rail. À grands coups de klaxon et… de coups de feu.

Les policiers qui patrouillent dans le secteur aperçoivent aussitôt le tireur, dangereusement assis sur la portière d’une puissante Audi, l’arme au poing.

Ils tentent alors de faire stopper le véhicule dans lequel il se trouve pour l’appréhender. Le conducteur fait fi des injonctions. Il poursuit sa route. Un peu plus loin, il se retrouve toutefois bloqué dans le flux de voitures.

Les policiers atteignent alors le tireur présumé. C’est là que la situation dégénère une première fois. « Une trentaine de personnes appartenant au cortège sont alors venues à la rescousse pour faire libérer leur camarade. En face, nous n’avions que trois fonctionnaires », constate le capitaine Bruno Colin. Le déséquilibre des forces mais surtout le refus de se soumettre à l’autorité débouchent sur l’effet recherché.

Le suspect est libéré et évacué vers une autre voiture par ses proches. Lire la suite

Valls nous refait le coup de l’extrême droite aux portes du pouvoir

Texte de Jacques Guillemain lu sur le site de Riposte Laïque

La diabolisation du FN repart de plus belle. Totalement désemparé face à l’irrésistible ascension de Marine Le Pen, que les sondages placent en tête du premier tour et donnent victorieuse au second face à Hollande, Manuel Valls crie au loup, clamant haut et fort que “l’extrême droite est aux portes du pouvoir”.

Certes, cette posture grotesque n’est pas nouvelle puisque les électeurs la subissent depuis maintenant trente ans, sans que la caste au pouvoir n’ait jugé bon de renouveler son discours aussi éculé que stérile, mais on aimerait rappeler une fois de plus à notre premier ministre et à tous ceux qui hurlent dans son sillage :

  • que le FN n’ayant jamais gouverné, il n’est pas responsable de nos 5,4 millions de chômeurs.
  • Qu’il n’est pas responsable de nos 2000 milliards de dettes.
  • Qu’il n’est pas responsable de l’immigration de masse qui nous ruine, ni du ratage de l’intégration qui fait de la France le premier pays musulman de l’Union Européenne et le premier contributeur au Jihad, avec des centaines de jeunes fanatiques partis combattre en Syrie et en Irak.
  • Qu’il n’est pas responsable du triplement de l’insécurité depuis trente ans.
  • Qu’il n’est pas responsable du bradage de la nationalité française, de la laïcité et de nos valeurs républicaines.
  • Enfin qu’il n’est nullement responsable du divorce des Français avec la classe politique, laquelle n’a fait qu’entraîner le pays vers le déclin.

Rappelons donc à notre premier ministre, que si 75% des citoyens ne font plus confiance à l’Etat et à la République, si 88% rejettent catégoriquement les partis politiques, si 67% jugent qu’il y a trop d’immigrés, si 50% sont pour le rétablissement de la peine de mort et enfin si 50% d’entre eux ne croient plus à la démocratie et veulent “un homme fort” à la tête du pays, ce n’est certainement pas la faute de Marine Le Pen ou du FN ! Ces chiffres, Lire la suite

Najat Vallaud Belkacem sur l’orientation sexuelle et l’identité du genre à l’école

La Franco-Marocaine prétend aujourd’hui que la théorie du Genre n’existe pas et que l’école n’est pas un lieu où l’on doit faire de la propagande. En 2012, elle disait le contraire.
entretien_hakkaoui-vallaud_belkacem-m2

Najat Vallaud Belkacem (septembre 2012)

« je pense qu’il faut profiter de cette porte entre-ouverte pour y glisser la question aussi de l’orientation sexuelle et l’identité du genre«


Mare Nostrum (Italie) : 2138 clandestins secourus en trois jours

Non ce n’est pas l’extrèmme drouaaate qui est aux portes du pouvoir Manuel… en revanche se sont bien des masses débordantes qui sont aux portes de la France…..

La Marine nationale italienne a secouru 2138 clandestins au large de Lampedusa entre le vendredi 05 et le dimanche 07.

Vendredi 05/09 :
Navire Libra : 204 clandestins transférés vers le navire CP904 puis débarqués à Catania
Navire Diciotti : 198 débarqués dans le port d’Augusta
Navire Chimera : 191 débarqués à Messina
Navire Euro : 92 transférés vers le navire Chimera puis débarqués à Messina

Samedi 06/09 :
Navire Euro : 102 clandestins
Navire Euro : 90
Navire Sirio : 304
Navire Euro : 119

Dimanche 07/09 :
Navire Sirio : 102 clandestins
CP323 et CP304 : 250
Fiorillo : 302 transférés sur le navire San Giusto
Navire Sirio : 99
Frégate Fasan : 85

Entretien avec Alain de Benoist La « décroissance », un problème plus philosophique que politique…

Grande est l’impression d’être gouverné par des comptables – d’ailleurs pas toujours très doués pour la comptabilité. Mais au fait, comment mesure-t-on la croissance ? Et, pour reprendre un slogan de Mai 68, peut-on tomber amoureux d’un taux de croissance ?

C’est une paraphilie parmi d’autres ! Mais défions-nous pour commencer de ces statistiques qui reflètent davantage la capacité des banques centrales à créer de la monnaie plutôt que celle des nations à créer de la richesse (la Réserve fédérale américaine crée tous les mois de 50 à 85 milliards de dollars de papier, soit ce que François Hollande cherche à économiser annuellement avec son « pacte de compétitivité »). Et n’oublions pas, non plus, que nous ne sommes plus à l’époque où une forte croissance permettait des compromis de classe positifs entre le travail et le capital. Aujourd’hui, la croissance ne profite pas également à tous, puisque beaucoup ne cessent de s’appauvrir tandis que d’autres ne cessent de s’enrichir. Elle n’est donc plus un vecteur de réduction des inégalités.

La croissance se mesure au moyen du produit intérieur brut : 1 % de croissance en plus, c’est 1 % de PIB de gagné. Le PIB mesure sous une forme monétaire la quantité de biens ou de services produits dans un pays sur une période donnée, mais cela ne veut pas dire qu’il mesure le bien-être ni même la richesse nette. Il est en effet parfaitement indifférent aux causes de l’activité économique, ce qui veut dire qu’il comptabilise positivement les catastrophes ou les accidents pour autant que ceux-ci provoquent une activité engendrant elle-même production et profits. Les dégâts causés par la tempête de décembre 1999, par exemple, ont entraîné une hausse de 1,2 % de la croissance. Il en va de même du nombre de pollutions. D’autre part, le PIB ne prend pas en compte les coûts non marchands (ce qu’on appelle les « externalités »), par exemple ceux qui résultent de l’épuisement des ressources naturelles et des matières premières, alors que la croissance dépend au premier chef des apports énergétiques et des flux d’énergie.

La croissance, donnée pour infinie, serait-elle un but en soi ? Lire la suite

Toulouse: nouveau décès à l’arme blanche

Un jeune homme victime d’une agression à l’arme blanche cette nuit, en plein coeur de Toulouse, a succombé à ses blessures en fin d’après-midi.

La victime, âgée de 21 ans, a été blessée à la cuisse dans des circonstances encore floues peu avant 5 heures du matin rue du Périgord, située entre la Basilique Saint-Sernin et la place du Capitole, dans le centre-ville. Transporté à l’hôpital dans un état jugé sérieux, le jeune homme a succombé à ses blessures.

Si très peu d’éléments ont filtré sur les circonstances de ce drame, celui-ci s’inscrit dans une série noire pour la ville rose qui a connu ces derniers mois plusieurs morts violentes par arme blanche, sur fond de consommation d’alcool excessive et le plus souvent pour des motifs dérisoires.

Demande de classement en zone de sécurité prioritaire

Mi-mai, un homme de 28 avait été tué par arme blanche au cours d’une altercation nocturne dans un bar d’une commune proche de Toulouse. Une semaine plus tôt, un jeune homme de 21 ans, Quentin, avait été tué et une autre personne grièvement blessée, lors d’une altercation devant un bar à salsa du centre-ville. La même nuit, un homme avait été très grièvement blessé dans le dos à la sortie d’une soirée antillaise, toujours à Toulouse. Plus récemment, deux jeunes ont été sérieusement blessés à coups de couteau après une bagarre à la sortie d’un pub d’une rue festive de Toulouse.

Déjà en mai, le procureur de la République de Toulouse Michel Valet évoquait une « série noire », ne cachant pas son inquiétude face à « une progression régulière et continue de la violence » dans la société. « Cette violence a deux alliés terribles, l’alcool et les armes » et lorsque les causes de ces rixes en sont connues, « on est frappé de leur caractère Lire la suite