De plus en plus d’églises seront transformées… et de plus en plus de mosquées construites.

La France est de moins en moins catholique… mais de plus en plus musulmane….

Les églises, construites au XXème siècle, sont « plus facilement vendables et transformables, car moins marquées religieusement dans leur architecture extérieure et intérieure».

La transformation d’une église en mosquée reste rare mais connait des précédents. Le plus célèbre est celui de Sainte-Sophie, en Turquie, et le plus récent en France celui de la chapelle Saint-Christophe à Nantes, convertie en mosquée il y a une dizaine d’années. Ce phénomène est appelé à s’accentuer, selon Maxime Cumunel, délégué de l’Observatoire du patrimoine religieux (OPR). Il serait plus urbain que rural, «les campagnes comptant encore majoritairement des catholiques», dit l’OPR, et il touche plus particulièrement les églises possédées par les diocèses de France (quelque 5000), amenés à vendre pour des raisons financières. Ces églises, souvent construites au XXème siècle, sont «plus facilement vendables et transformables, car moins marquées religieusement dans leur architecture extérieure et intérieure».

Selon la confession de l’économe d’un diocèse important de l’Est de la France, sur les 27 églises qu’il possède, il aurait «vocation à n’en garder que 3 d’ici 10 ans».

Hôtels, bureaux, appartements, centres commerciaux, restaurants… «Le recyclage des églises est malheureusement en cours», déplore l’OPR, comme en Belgique ou aux Pays-Bas. Continuer la lecture de De plus en plus d’églises seront transformées… et de plus en plus de mosquées construites.

Le sauvetage de la zone euro a déjà coûté 1 100 milliards d’euros.

Selon un rapport du FMI publié ce mercredi 10 octobre, le sauvetage de la zone euro aurait déjà coûté 1 100 milliards d’euros.
Évidemment l’organisation préconise de continuer les plans d’austérités qui, rappelons-le, ne sont pas là pour payer la dette contracter par les peuples, mais pour effacer l’ardoise des banques.
Florian Philippot, vice-président du Front National, s’est exprimé dans une vidéo thématique sur le coût exorbitant de l’euro pour les Français et la nécessité d’une sortie de l’euro en concertation avec nos partenaires de la zone euro.

Les français payent dans leur vie quotidienne le coût de l’euro.

Le vrai clivage entre PS et UMP c’est CSG contre TVA. Mais dans tous les cas c’est les français qui payent.

Groupama ne peut plus payer ses créanciers.

Si vous avez quelques assurances vie qui trainent chez Groupama, il va falloir prendre quelques dispositions. En effet, L’Argus de l’Assurance nous apprend que « Groupama ne remboursera pas certains créanciers en 2012« …

ce qui signifie que Groupama n’est plus solvable… l’océan de dettes monte, monte…et  la France coule, coule….. gloups !!!

 

Groupama SA … annonce qu’elle n’effectuera pas le paiement, prévu le 22 octobre prochain, des intérêts pour 2012 d’un de ses trois instruments de financement. Ces intérêts, qui s’élèvent à 6,298% par an, portent sur une créance d’un total de 1 milliard d’euros émise par Groupama SA le 22 octobre 2007 auprès des marchés financiers et dont le remboursement est fixé au 22 octobre 2017.

 

Immigration : 43 % de la population francilienne âgée de 18 à 50 ans a un lien direct à la migration (Vidéo)

Les chiffres donnés par la journaliste datent de 2008. La situation a donc encore changé depuis. Dans cette étude il semble que la notion de descendant d’immigré ou de descendant de domien soit limitée à la première génération née sur le sol français (bien que ce ne soit pas très clair sur le site de l’INSEE). Les 43 % qui « ont un lien avec la migration » en Ile-de-France excluraient donc les enfants d’enfants d’immigrés.

On peut donc penser que le pourcentage est bien plus important. Mais rassurez-vous ce n’est pas sur cela que s’interroge la journaliste. Ce qui l’inquiète c’est la discrimination qui sévit dans cette méchante France raciste.
Pour renforcer son message de propagande, elle fait appel au pseudo-scientifique de service, en l’occurrence le Lyssenko de la sociologie, Michel Wieviorka.
C’est une règle dans le journalisme de connivence : « l’expert » doit toujours être de gauche, toujours communautariste, toujours angélique, et toujours le même !

 

Lire l’étude de l’INSEE

Immigration de substitution, un bon indicateur :

Collège Paul Cézanne à Mantes-la-Jolie en 1981

Même classe, même collège, même prof, même ville mais 14 ans plus tard en 1995

Politique de la ville : une faillite à 90 milliards d’euros

Défrayant la chronique pour sa sauvagerie, le meurtre de Kevin et Sofiane, 21 ans,  fin septembre à Échirolles (Isère), illustre une nouvelle fois l’échec de la politique de la ville.

En 2013, le ministère de l’Égalité des territoires et du logement, prévoit de consacrer 525 millions supplémentaires aux « quartiers populaires », notamment avec la création de postes de médiateurs et « d’emplois francs ».

À la rentrée, le Qatar et la France ont, par ailleurs, annoncé le lancement d’un fonds en faveur des « territoires déshérités » doté de 100 M€ et abondé à parité par les 2 États. Cela fera 50 millions d’argent public tricolore en plus pour les cités.

Le tonneau des Danaïdes

Ces centaines de millions d’euros s’ajouteront aux dizaines de milliards déjà versés dans ce tonneau des Danaïdes budgétaire.

Dans une tribune publiée il y a près de 3 ans dans Valeurs Actuelles, le criminologue Xavier Raufer chiffrait à 90 milliards d’euros sur 25 ans le coût total de cette politique. Elle aurait coûté 50 milliards d’euros de 1989 à 2002, puis 40 Md€ supplémentaires avec le plan Borloo de 2003. Lequel plan promettait la rénovation des 165 quartiers français les plus dégradés et leur sécurisation.

À quoi ces 40 milliards d’euros ont-ils servi ? Continuer la lecture de Politique de la ville : une faillite à 90 milliards d’euros

Les descendants d’immigrés africains sont trois fois plus au chômage que les Français de souche

Cinq ans après leur sortie du système scolaire, 11% des Français ayant des parents natifs de France sont au chômage, contre 29% des descendants d’immigrés du continent africain.

Cinq ans après leur sortie du système scolaire, 11% des Français ayant des parents natifs de France sont au chômage, contre 29% des descendants d’immigrés d’Afrique.

Les descendants d’immigrés d’Afrique sont trois fois plus au chômage que les Français de souche, un écart largement dû au niveau de diplôme, à l’origine sociale et au lieu de vie mais dont une part reste « inexpliquée », selon un rapport de l’Insee rendu public mercredi.

Cinq ans après leur sortie du système scolaire, 11% des Français ayant des parents natifs de France sont au chômage, contre 29% des descendants d’immigrés d’Afrique, notent les auteurs de l’étude « Immigrés et descendants d’immigrés en France ». (…)

La première raison est liée au diplôme: 30% des descendants d’immigrés d’Afrique sortent du système scolaire sans diplôme, ou avec au mieux le brevet des collèges, deux fois plus que les enfants de natifs. (…)

Les filles d’origine tunisienne ou marocaine décrochent davantage le baccalauréat que les Françaises de souche. Continuer la lecture de Les descendants d’immigrés africains sont trois fois plus au chômage que les Français de souche

Euro RSCG revient par la fenêtre… des ministères

Tricarde à l’Elysée et à Matignon, l’agence Euro RSCG, qui s’était investie corps et âme dans la communication de Dominique Strauss-Kahn, se refait une influence dans les ministères. Au Budget, la conseillère en communication de Jérôme Cahuzac n’est autre que Marion Bougeard, ancienne directrice associée de l’agence. Marion Bougeard conseillait déjà Liliane Bettencourt au moment de l’affaire qui coûta sa place au ministre du Budget sarkozyste, Eric Woerth…

(…°)

Petite galaxie très active

Chassé, en mai 2011, par la porte d’un cinq-étoiles new-yorkais, Euro RSCG (rebaptisé pendant l’été Havas Worldwide) tente toutefois de revenir par la fenêtre… des ministères. Car c’est auprès des différents membres du gouvernement Ayrault que Stéphane Fouks essaye d’obtenir des contrats et de rétablir son influence. Pour l’aider, il peut compter sur une poignée d’ex-Euro RSCG – plus ou moins récents – bien placés dans les cabinets : outre Marion Bougeard, la curieuse conseillère en communication du ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, on retrouve Sacha Mandel au cabinet du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, Marie-Emmanuelle Assidon chez Laurent Fabius, Emilie Lang-Banaszuk au service de presse de l’Elysée, et Nathalie Mercier auprès de Valérie Trierweiler.

Quant à Gilles Finchelstein, l’intello à boucles brunes toujours salarié chez Havas World-wide, il s’entretient très fréquemment avec le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici. A quel point cette petite galaxie facilite-t-elle l’obtention de contrats dans les ministères ? Impossible à dire. Dernièrement, le livre les Gourous de la com* a révélé qu’Euro RSCG avait conseillé Arnaud Montebourg lors de sa passe d’armes avec le groupe PSA, alors même qu’une autre équipe, au sein de l’agence, s’occupait de la com de… PSA. Continuer la lecture de Euro RSCG revient par la fenêtre… des ministères

Marine Le Pen : On lutte contre l’amalgame mais pas contre l’islamisation. (vidéo)

Mercredi 10 octobre, Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans « Bourdin direct » sur BFM-TV.

Le crédit immobilier de France va mettre 2 500 personnes au tapis. Pourquoi ? parce que l’union européenne interdit à l’État français de sauver le crédit immobilier de France.


Bourdin direct : Marine Le Pen par BFMTV

Les réseaux d’influence à l’assaut du pouvoir

Triomphe des énarques, notamment ceux de la Cour des comptes, revanche du Grand Orient, retour des strauss-kahniens… Ils relèvent tous la tête et s’insinuent dans les prises de décision au sommet de l’Etat.

Enquête de Marianne

La Rochelle, l’été dernier. Nous sommes à la fois à l’université du PS et à une bourse aux talents dans cette course aux rares postes clés qu’il reste encore à pourvoir. Deux amis qui ont suivi le parcours méritant des militants se croisent avant d’entrer salle de l’Oratoire. Ce sont tous deux des hollandais de stricte observance. L’un d’eux est devenu, en mai dernier, conseiller politique auprès d’un ministre. L’autre, plus jeune, est demeuré dans son département où il s’use auprès d’un exécutif démonétisé. Le conseiller fait part de sa fatigue : «Nous ne sommes pas assez nombreux…» Son interlocuteur l’interrompt et le saisit par la manche : «Eh bien, embauche-moi !» L’ami lui répond du tac au tac : «Pourquoi ? Tu es conseiller à la Cour des comptes ?»

Derrière la boutade se cache une vérité cruelle plutôt dure à avaler. Le changement dans le recrutement des cabinets, ce ne sera pas maintenant. On objectera qu’il y a belle lurette que les collaborateurs des ministres ne sont plus là pour relayer leur action politique. Ils sont là désormais pour les recadrer et même pour les… contrôler. Car, s’il est vrai que l’on assiste, aujourd’hui, à une revanche des énarques sur les avocats d’affaires aux postes de commande, on assiste surtout au triomphe de la Cour des comptes sur l’Inspection des finances. A compétence égale, c’est réseau d’influence contre réseau d’influence.

Sous Nicolas Sarkozy, c’était la bande et ses prébendes. L’ancien président réfléchissait sur le mode du casting et non des réseaux. Son obsession de court-circuiter les instances de décision, son dédain de tous les corps intermédiaires mettant dans le même sac partis, syndicats, associations et… réseaux. Pas de médias entre lui et ses sujets ! Pas étonnant si, avec François Hollande, les réseaux reviennent en force. D’abord parce que le PS, avec sa longue histoire de courants et de sous-courants, sa tradition de notables et de grands féodaux, est aussi un parti de réseaux. Ensuite, parce que la volonté affichée du gouvernement Ayrault de pratiquer le consensus et même le consensus du consensus (crise oblige) multiplie les centres de régulation et, par contrecoup, revivifie les réseaux.

Les amis de l’«oncle Hubert»

De fait, ils sont (re)devenus si nombreux qu’il faut renoncer à l’exhaustivité si l’on ne veut pas prendre le risque de se perdre en chemin. Prenons les «archaïques», c’est ainsi que les «modernes» – terme tout relatif puisqu’il étiquette les «copains» de François Hollande – désignent les mitterrandiens. Certains sont insubmersibles. Leur histoire mériterait une saga pour décrire comment ils ont été cajolés sous Chirac, instrumentalisés puis chouchoutés par Sarkozy.
Continuer la lecture de Les réseaux d’influence à l’assaut du pouvoir

Pierre cassen: Manuel Valls ne fait que de l’esbroufe. (vidéo)

Avec l’élection de François Hollande, nous avons compris que tout ce qui s’était déroulé sous l’ère Sarkozy relevait de l’anormal. Depuis six mois, éreintés par des années de mensonges sournois, nous découvrons, émerveillés et sereins, l’horizon souriant, cool et sympa de la Normalie.

En Normalie il y a un président normal, un gouvernement normal, les évènements y sont normaux, les gens y discutent normalement, c’est le royaume détendu et paisible du Normal.

Quand des citoyens multinormaux, adeptes de la philosophie salafiste, défilent dans Paris en criant « Mort au Juifs » et en priant au pied d’une compagnie de CRS immobiles, c’est normal.

Quand un gouvernement, qui s’est fait élire sur la croissance, mène une politique d’austérité, c’est normal.

Quand un ministre de l’intérieur enchaine les inaugurations d’établissements cultuels en portant sur la tête un signe religieux, c’est normal.

Un jour viendra où le président Normal désignera une femme au poste de ministre de l’intérieur de la Normalie. Ce jour-là, les citoyens multinormaux pourront être fiers de vivre dans un pays où une élue d’une république normalement laïque peut inaugurer une mosquée avec un voile sur la tête. Ce sera là le vrai changement normal.

Comme vous le voyez, les raisons de nous réjouir de vivre en Normalie sont trop nombreuses pour que nous en fassions ici l’étalage.
Mais ne nous cachons pas la vérité. Tout irait normalement bien dans le meilleur des mondes normaux, sans l’existence d’une poche de résistance à la Normalie. En effet, des ligues fascisto-néo-nazi-réac se sont emparées d’internet pour répandre d’infâmes informations afin de mettre en péril le fragile édifice du vivre ensemble.
Selon eux, la religion d’amour et de paix que Normal Ier et tous ses prédécesseurs ont importé à bas prix, menacerait l’harmonie originelle de la Normalie.

Pour en savoir davantage sur ce qui motive ces fous de l’anormalité nous avons voulu interroger l’un de leurs représentants, Pierre Cassen. Rédacteur du nauséabond journal en Ligne Riposte Laïque, c’est un assassin du bonheur normal.

Olivier Delamarche : « Le taux de chômage réel aux Etats-Unis est de 25% »

Olivier Delamarche, du groupe Platinium Gestion, le 09 octobre 2012 sur BFM Radio, met les points sur les i, dans l’émission “Intégrale Bourse.

«  Entre juillet et septembre, 1,5 millions de personnes ont disparu des statistiques de la population active [des Etats-Unis]. Si vous retraitez les chiffres, on atteint un taux de chômage insupportable pour une économie occidentale, à peu près du même niveau que le taux de chômage espagnol. »

« On ne peut pas régler un problème si on pense de la même façon qu’on l’a créé, aujourd’hui on cherche à régler un problème de surendettement en s’endettant, ce n’est pas comme cela que ça peut fonctionner. »

NB: Aux Etats-unis comme en France le taux de chômage fait l’objet d’une manipulation grossière. Olivier Delamarche révèle au public de BFM ce que les économistes américains dénoncent depuis quelques années déjà. En 2009, le taux réel de la « population active » sans emploi, avoisinait  les 20%, alors que l’État affirmait qu’il était de 10% . À l’époque les économistes Gerald Celente (18,7% en juillet 2009)Peter Morici (18 % en novembre 2009),  le fameux site Shadowstats, autrement dit « statistiques fantômes » (22% en novembre 2009), ou encore… un responsable local de la Fed à Atlanta (16 % en août 2009) avaient démontré cette supercherie.

Vierzon (18) : L’église est mise en vente et pourrait devenir une mosquée

L’église Saint-Éloi, dans le quartier de Puits-Berteau, est mise en vente au prix de 170.000 euros. Elle peut facilement s’adapter à d’autres activités.

La décision n’a pas été facile mais après un an de réflexion et de consultation des paroissiens, le diocèse met en vente une des cinq églises qu’il possède, sur les six de la paroisse vierzonnaise. […]

Saint-Éloi est le lieu de culte le moins utilisé, situé dans un quartier qui a vécu de grands bouleversements démographiques. La baisse de population et l’évolution des pratiques religieuses ont signé la mort de l’église baptisée du nom du patron des métallos. « Dans les années cinquante et soixante, c’était pertinent de construire une église ici », précise le père Krauth.

Des contacts ont été pris avec de potentiels acheteurs : « Ce lieu peut facilement être adapté à d’autres activités, pour des entreprises et des artisans mais aussi des particuliers. Nous savons également que des associations recherchent une salle pour des obsèques civiles. »

Saint-Éloi pourrait aussi devenir une mosquée, l’Association des Marocains s’étant manifestée.

La ville disposant déjà de nombreux bâtiments communaux ne serait en revanche pas intéressée.

leberry.fr

37 agressions sexuelles dénombrées dans les collèges du 93 l’année dernière.

Parler du viol et surtout le prévenir, tel était l’objet de la rencontre organisée le 27 septembre dernier à Saint-Denis, pour les professeurs.

Le jeudi 27 septembre, les personnels du collège Federico Garcia-Lorca étaient conviés à une rencontre dont le projet remontait à juin dernier. À cette époque, six élèves sont arrêtés pour des viols en réunion commis sur une autre collégienne dans la cité du Franc-Moisin. Emmanuelle Piet est médecin de PMI auprès du conseil général, spécialiste réputée de la maltraitance infantile et présidente du Collectif féministe contre le viol.

Elle relève « cette année 37 agressions sexuelles dans des collèges de Seine-Saint-Denis avec 48 agresseurs, dans vingt communes ». Le cas de Garcia-Lorca n’est donc qu’un parmi d’autres.

« La violence ne s’apprend pas à la télé », insiste Mme Piet pour souligner l’ampleur d’un mal, qui s’enracine dans une maltraitance dont 50 000 enfants seraient les victimes. Jusqu’à en perdre la vie pour 300 à 600 d’entre eux, chiffres de l’Inserm en 2003. « Tous les agresseurs que j’ai rencontrés ont subi la maltraitance, l’abandon ou vu leur mère battue. » Au personnel des établissements d’être vigilant. Continuer la lecture de 37 agressions sexuelles dénombrées dans les collèges du 93 l’année dernière.

Assemblée nationale : Marion Maréchal-Le Pen dénonce le Traité budgétaire européen

À l’occasion de la discussion générale du projet de loi organique relatif à la programmation et à la gouvernance des finances publiques. Marion Maréchal-Le Pen a dénoncé le Traité budgétaire européen. Elle en a profité pour donner une leçon de droit constitutionnel et d’Histoire à une assemblée vide…

 

 

Riposte Laïque : « Trop de juifs français militent pour une immigration musulmane et pour l’islam »

Je lis toujours régulièrement les publications de RL et RR mais je me pose beaucoup de questions sur l’islam et l’immigration massive en France. Ces deux fléaux doivent être combattus mais je pense qu’il faut avant tout combattre leurs protecteurs. Or il s’avère que ce sont des personnes de religion judaïque qui sont leur plus fervents défenseurs !

Je ne suis pas du tout dans une logique sionisme/anti sionisme : je m’en moque complètement. Israël, la Palestine, ce n’est pas mon problème et je leur souhaite les meilleures choses du monde.

Quand on regarde quels sont les leaders de l’anti-racisme, on se rend compte que ce sont des Dray, Jacubowitz, Klugman etc. qui montent au créneau et ce sont eux qui vous ont fait des procès. Ce sont encore des Fabius ou des Kouchner qui courtisent les révolutions islamiques arabes (Juppé n’est pas en reste non plus).

Tout cela n’a pas de sens !

Le CRIF et la LICRA se réveillent d’un seul coup quand des juifs sont pris pour cibles et Copé découvre le racisme anti blancs dans la foulée.

20% des effectifs de la police toulousaine sont occupés à protéger les institutions juives alors qu’elles sont déjà débordées et le maire de Toulouse, M. Cohen, combat les identitaires et fait des spectacles luminaires avec des versets du coran.

Idem pour Valls qui mettra la kippa dans le cadre de ses fonctions (il peut le faire en dehors) au nom de la laïcité : la kippa veut dire que dieu est au dessus de tout. Comment dans une république laïque, un ministre peut il se permettre de faire ça et quelle est sa crédibilité pour lutter contre le voile après ça ? Continuer la lecture de Riposte Laïque : « Trop de juifs français militent pour une immigration musulmane et pour l’islam »

revue de presse et commentaires sur l'actualité