Les mafias à l’assaut de la France

Un rapport confidentiel de la PJ note la montée des bandes des cités sensibles et l’implantation de groupes criminels étrangers. La drogue seule rapporte 2 milliards par an aux trafiquants.

(…)

À côté des «organisations criminelles françaises traditionnelles (corse, marseillaise, gens du voyage)» dont la PJ note la «permanence», les analystes du Sirasco évoquent «la montée en puissance d’une jeune génération issue des cités sensibles». Ils relèvent également la «présence dans la plupart des agglomérations françaises d’organisations criminelles étrangères», constatant le «maintien de l’implantation des grandes mafias (russophones, italiennes, chinoises), notamment en région parisienne ainsi que sur la Côte d’Azur».

Décentralisation du crime

Les directions régionales de la PJ ont fait remonter nombre d’informations pour alimenter ce rapport. La DIPJ de Strasbourg, par exemple, déplore «la mainmise des groupes criminels turcophones sur le trafic d’héroïne dans le grand Nord-Est du territoire français, s’appuyant sur une forte diaspora. Ils collaborent avec les trafiquants des cités sensibles, pour transporter la marchandise importée de Belgique, des Pays-Bas et d’Allemagne (secteur de Kehl), ou pour assurer la distribution». Continuer la lecture de Les mafias à l’assaut de la France

Georges Bernanos sur la soumission

« Je pense depuis longtemps que si un jour les méthodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu, l’indignation qu’éveille la cruauté, ni même les représailles et la vengeance qu’elle s’attire…

mais la docilité, l’absence de responsabilité de l’homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public.

Les horreurs auxquelles nous avons assisté, les horreurs encore plus abominables auxquelles nous allons maintenant assister, ne signalent pas que les rebelles, les insubordonnés, les réfractaires sont de plus en plus nombreux dans le monde, mais plutôt qu’il y a de plus en plus d’hommes obéissants et dociles. »

Georges Bernanos

Propagande de gauche : Yuri Bezmenov explique les méthodes de manipulation de l’opinion.

Présentée pour la première fois sous-titrée en français, cette interview, bien que datant de 1985, est d’une rare actualité. Yuri Bezmenov, ex-agent du KGB passé à l’Ouest dans les années 1970 y raconte par le menu les techniques de déstabilisation et de manipulation de l’opinion. Il révèle ainsi comment le bloc socialo-communiste :
• a sciemment mis en œuvre une politique globale de manipulation de l’opinion et des élites au niveau mondial.
• a conditionné les écoliers et étudiants occidentaux aux idéaux socialistes sur au moins trois générations. Cette tâche représentait selon lui 85% de l’activité du KGB.
– a systématiquement recruté tous les faiseurs d’opinion à l’ouest pour influencer et déstabiliser le monde non-communiste.
• a conditionné et “dé-moralisé” (perte des valeurs) des pans entiers de la société, devenus les “idiots utiles” du socialisme.

Cet entretien permet bien de comprendre pourquoi, en 2012, nous devons encore composer avec une gauche lunaire, pourquoi autant de profs formatés continuent de saper des générations d’écoliers, collégiens, étudiants etc… et pourquoi la lutte contre leurs dogmes est toujours à l’ordre du jour.

Quand l’express dénonçait l’imam radical de la mosquée de Poitiers

L’Union des organisations islamiques de France est omnipotente dans la communauté musulmane de Poitiers. A sa tête, l’imam Boubaker El-Hadj Amor

Sur les plans de l’architecte, on devine la façade à arcades, la coupole et le minaret. Le bâtiment sur quatre niveaux sera érigé au milieu d’une friche industrielle de 7 000 mètres carrés. Une salle de prière assez vaste pour accueillir 700 fidèles, un espace pour les ablutions, une imposante bibliothèque islamique, une salle pour les cours coraniques. Fin 2006, la mosquée s’offrira au regard des voyageurs, aux abords de la gare. Le permis de construire est déposé, la pose de la première pierre est imminente.

Montant total des travaux: 1,5 million d’euros, financés aux trois quarts par la très controversée Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans.

Le projet est porté à bout de bras par un seul homme: Boubaker El-Hadj Amor, le grand mufti de la communauté musulmane poitevine, celui que les autorités civiles, religieuses et militaires de la Vienne appellent respectueusement « monsieur l’Imam ». A 48 ans, cet ingénieur en robotique, né en Tunisie, dispose d’une carte de visite aussi longue que le mois de ramadan: il est l’un des piliers de l’UOIF en France – jusqu’à l’année dernière, il en était secrétaire et trésorier – préside le conseil régional du culte musulman (CRCM) de Poitou-Charentes, pilote l’institut de formation des imams, situé dans la Nièvre, et prétend avoir sous sa responsabilité quelque 400 étudiants en langue arabe à l’Institut européen de sciences humaines, à Saint-Denis. Continuer la lecture de Quand l’express dénonçait l’imam radical de la mosquée de Poitiers

Documentaire : Noire Finance (vidéo)

Une enquête magistrale au cœur d’un capitalisme financier que plus personne ne maîtrise, et qui a plongé le monde dans de graves turbulences.

Dans le premier volet, les auteurs remontent au fameux jeudi noir d’octobre 1929 à Wall Street, pour montrer comment une crise boursière se transforme en crise bancaire, qui elle-même se développe en crise économique mondiale. Des “barons voleurs” d’hier aux golden boys des années Tapie, des accords de Bretton Woods à la création de l’euro, il retrace ensuite les différentes étapes qui ont conduit à la libéralisation des flux financiers.

Le second volet montre comment, à travers l’éclatement de la bulle immobilière et la crise des subprimes des années 2000, le “piège à pauvres” s’est refermé. Il décortique les rouages de la “machine à dette” et expose avec clarté les logiques boursières qui ont mené à la crise mondiale actuelle.

Dénonçant l’impunité des “banksters” et leur emprise sur la classe politique occidentale (aux États-Unis, on parle même d’un “gouvernement Goldman Sachs”), les réalisateurs concluent leur enquête sur un chiffre éloquent : les principaux dirigeants financiers mondiaux totalisent 95 milliards de dollars de salaire alors qu’ils ont accumulé 1 000 milliards de perte…

 

Partie 1 : La Grande Pompe à “phynances”

Partie 2 : Le Bal des Vautours

Repentance de Hollande sur le 17 octobre 1961 : Zemmour vs Domenach (vidéo)

On rappelle à Domenach ainsi qu’à la gauche francophobe et xénophile que l’édit de Nantes, qui permit de mettre un terme à la guerre de religion, préconisait dans son article premier l’oubli.
Le devoir de mémoire et la repentance sont des inventions récentes que l’on doit aux multiculturalistes dont l’objectif est d’en finir avec la Nation. Stratégie bien connue : Quand on veut tuer son chien on l’accuse de la rage.

L’Édit général (*), avec 92 articles généraux et 56 articles particuliers, dits «secrets», est en premier lieu un texte de pacification. Celle-ci passe par une amnistie générale, autrement dit l’oubli de toutes les offenses (le mot amnistie dérive d’une racine grecque qui signifie oubli).

L’article I énonce : «Premièrement, que la mémoire de toutes choses passées d’une part et d’autre, depuis le commencement du mois de mars 1585 jusqu’à notre avènement à la couronne et durant les autres troubles précédents et à leur occasion, demeurera éteinte et assoupie, comme de chose non advenue. Et ne sera loisible ni permis à nos procureurs généraux, ni autres personnes quelconques, publiques ni privées, en quelque temps, ni pour quelque occasion que ce soit, en faire mention, procès ou poursuite en aucunes cours ou juridictions que ce soit».

Les identitaires occupent le toit de la mosquée de Poitier. (vidéo)

Addendum 21/10 10H : Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) demande dans un communiqué «la dissolution immédiate de toutes les poupées gigognes de la mouvance identitaire d’extrême droite qui a occupé le chantier de la mosquée de Poitiers».

Il souhaite «que le gouvernement prenne toutes dispositions pour faire fermer l’ensemble des sites internet de la mouvance identitaire», et «exige l’inculpation, pour incitation à la haine raciale, des dirigeants de ces formations d’extrême droite». Nouvel Obs

Addendum 21/10 09H : L’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) demande la dissolution du groupe d’extrême droite Génération identitaire et des groupes associés à l’occupation du chantier d’une mosquée à Poitiers et des sanctions contre les auteurs de cette occupation et l’interdiction de la tenue de la Convention de Génération Identitaire à Orange.

Pour Jonathan Hayoun, Président de l’UEJF : «Cette action marque une gradation dans les actions menées par les groupuscules d’extrême droite en France. C’est ici le discours du Front National et de Marine le Pen qui fait ses effets chez les premiers de ses sympathisants». UEJF

Addendum 19h

LICRA : « démonstration de haine ».
La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a condamné l’occupation d’une mosquée en construction à Poitiers par des militants d’extrême droite, une « démonstration de haine ». « Leur référence à Charles Martel en dit long sur le caractère provocateur de leur coup de force », a estimé dans un communiqué le président de la Licra, Alain Jakubowicz.
Source : Le Figaro

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche (PG) a demandé samedi la dissolution des «groupes impliqués» dans l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers, une action qui selon lui «marque un franchissement de seuil dans la violence politique de l’extrême droite en France». Le Point

Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé «condamne» l’occupation du chantier d’une future mosquée à Poitiers par un groupe d’extrême droite, car «la République laïque ne peut tolérer aucune agression envers une religion». «La défense de la laïcité est la clé du vivre-ensemble» a-t-il ajouté. Le Figaro

Addendum 17h
Soutien de Riposte laïque à l’action des Identitaires

(…) merci aux Identitaires qui viennent de faire ce coup d’éclat.

Parce que la mosquée de Poitiers, comme le rappelle ce dossier du Huffington post, a été voulue par le mufti qui a initié sa construction comme une revanche sur la défaite musulmane de 732 : « «J’ai fait valoir l’histoire de Poitiers. Un lieu de culte et de paix sur les ruines de la bataille de 732: tout un symbole » et a été financée majoritairement par l’UOIF, organisation proche des islamistes-Frères musulmans.

Parce que les Identitaires ont une revendication remarquable : « Immigration, construction de mosquées : REFERENDUM ! » Ils ont tout dit.

Espérons que cette initiative patriote, la première de cette ampleur, sera suivie de tant d’autres que le gouvernement n’aura d’autre choix que de présenter effectivement un referendum pour que le peuple décide, et lui seul, de l’immigration et de l’islam qui nous sont imposés depuis des lustres, à notre corps défendant.

Riposte laïque

Continuer la lecture de Les identitaires occupent le toit de la mosquée de Poitier. (vidéo)

Les parachutistes et commandos grecs manifestent à Athènes. (vidéo)

On a pu voir des citoyens grecs brandir des drapeaux à croix gammée et faire des saluts nazis pour accueillir Angela Merkel.
Mais on avait échappé à ce défilé de militaires grecs qu’a diffusé une télévision russe

« Special Forces march in uniform, chant in anti-Merkel protest… commandos, sailors and paratroopers in their uniforms gathered in Athens on the day of the German Chancellor’s visit, but not to help with keeping the peace. Instead, they staged a march, chanting « Merkel, out of Greece … Together, together, Nazis get out!« « . ( traduction dernière phrase : ils ont organisé une marche en scandant des slogans : Merkel, sort de Grèce… Tous ensemble, tous ensemble, Nazis dehors !)

Contribuables, à vos poches : deux ou trois choses que vous ne lirez pas ailleurs.

Pour les chefs d’entreprise et la droite libérale l’affaire est entendue : les socialistes arrivent, les socialistes aiment les impôts, les impôts augmentent. C’est court, c’est simple, mais c’est insuffisant ! Car si Sarkozy avait été réélu et si l’UMP avait gagné les élections législatives, les impôts augmenteraient dans les mêmes proportions.

Explications

En 2012, le montant de la dette publique française approche 90% du produit intérieur brut. Pire : près du quart des dépenses annuelles de l’Etat est financé par l’emprunt. Ceci peut d’autant moins durer que le Parlement français vient de ratifier à une large majorité PS/UMP le Traité budgétaire européen, un traité d’ailleurs signé par le précédent gouvernement. La hausse des impôts prévue au budget 2013 est dans la droite ligne de ce texte.

Certes, un gouvernement UMP n’aurait pas adopté exactement le même dispositif fiscal. Mais sa marge de manœuvre pour conduire une politique différente aurait été étroite. En matière de fiscalité, il n’y a guère d’autres solutions que de faire payer les gros bataillons, c’est-à-dire les classes moyennes et les classes moyennes inférieures. Et, pour leur faire accepter ce sacrifice, comment éviter de surtaxer un peu plus les plus riches (qui ont d’ailleurs de larges possibilités d’ « optimisation fiscale ») ?

Bien sûr, beaucoup objectent, non sans raison, qu’il aurait mieux valu baisser les dépenses qu’augmenter les impôts. Or, en 2013, les dépenses de l’Etat continueront, contrairement à ce qui est annoncé, à augmenter (374 milliards d’euros au lieu de 368, soit +1,6%).

Pour comprendre pourquoi, il faut distinguer deux types de dépenses :

Avec une politique protectionnistes Alcatel ne supprimerait pas des emplois en France et en Europe. (audio-rtl)

Pendant que le ministre du redressement productif parade à la une des journaux, Alcatel annonce la suppression de 5000 emplois, les deux tiers en Europe et le quart en France. Pourquoi les effectifs aux États-Unis et en Asie sont épargnés ?

Tout simplement parce-qu’au USA le marché bénéficie d’un protectionnisme que l’Europe et la France refusent de mettre en œuvre.

Pour des raisons qui tiennent à la sécurité nationale, Washington a mis des barrières devant les avancées chinoises dans les télécommunications. Si aux États-Unis la concurrence casse les prix, en Europe l’Hyper-concurrence les massacre. Plaisir éphémère du bas prix au détriment de l’emploi. La grande fragilité de l’Europe se sont bien sur ses déficits, l’absence de réforme structurelles, mais c’est d’abord son insondable naïveté.

Écouter la chronique économique de Jean Louis Gombeaud sur RTL

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

17 octobre 1961 : parlons-en !

François Hollande sait-il bien ce qu’il fait (…) et sait-il bien de quoi il parle ?

(…) de deux choses l’une : ou bien, Français, comme ils l’étaient encore juridiquement, ils suivaient les consignes d’une organisation terroriste interdite ou bien, Algériens comme ils y prétendaient, ils obéissaient sur le sol français aux ordres d’un gouvernement étranger qui nous avait déclaré la guerre.
Autorisée à rendre coup pour coup, et même incitée à en rendre dix pour un, la police parisienne fit en effet preuve d’une brutalité inouïe, comme l’aurait fait n’importe quelle police dans n’importe quel pays, y compris les plus démocratiques…

Imagine-t-on comment auraient réagi les autorités françaises si, pendant l’offensive allemande sur Verdun, en 1916, quelques dizaines de milliers de ressortissants allemands étaient venus dire sur les Champs-Elysées leur soutien au Kaiser ? Imagine-t-on ce qu’auraient été les réactions de la police new yorkaise, du peuple et du gouvernement américains si, le 12 septembre 2001, un cortège de zélateurs d’Oussama ben Laden était venu acclamer celui-ci sur les décombres du World Trade Center ? On ne peut que déplorer les dizaines de morts du 17 octobre 1961, mais qui en porte la responsabilité ?  (…)

 

lire l’article complet de Dominique Jamet sur boulevard Voltaire

Audrey Pulvar incendiée par ses lecteurs et les « Pigeons »

PARIS – Audrey Pulvar, rédactrice en chef du magazine « les inRocks » et femme du ministre du redressement productif, fait depuis hier l’objet d’une large et sévère vague de critiques suite à son éditorial consacré au mouvement des « Pigeons ».

 

Dans cet article, la compagne du Ministre Arnaud Montebourg s’en est prise de façon virulente aux 70’000 entrepreneurs réunis sur la page facebook des Pigeons et a notamment pointé du doigt Pierre Chappaz, un militant notoire du mouvement qui aurait, selon elle, touché 475 millions d’euros en 2004 lors de la vente de sa société Kelkoo au groupe Yahoo!.

Portée par les réseaux sociaux, Twitter en tête, l’inexactitude des affirmations et propos d’Audrey Pulvar a été rapidement mise en évidence, notamment par Pierre Chappaz en personne, désormais domicilié dans le canton de Genève, qui précise dans une « Mise au point pour Audrey Pulvar », avoir en réalité perçu moins de 15 millions d’euros lors de la vente sa société car il détenait 3% du capital et non 100% comme sous-entendu par la compagne du Ministre.

Sur le site des inRocks, magazine culturel pourtant bien ancré à gauche, l’on pouvait observer ce matin une très large majorité de réactions négatives suite aux propos erronés de sa rédactrice en chef, notamment qualifiée « d’aigrie » et « d’ignorante ». Certains fidèles lecteurs du magazine déclarant même : « On regrettera amèrement la nomination de cette femme à la tête de notre hebdomadaire favori ».

Déjà fortement contestée à l’interne de sa propre rédaction, de nombreux entrepreneurs perçoivent cet éditorial comme la « goutte qui fait déborder le vase » et appellent désormais à la démission ou au licenciement d’Audrey Pulvar suite à ce nouveau faux-pas.

Romandie News

Marine Le Pen : Nous ne serons pas et nous ne sommes déjà plus un peuple libre.(vidéo)

Roselyne FEBVRE.- Nous sommes donc à la veille du sommet européen. Ce qu’a dit ce jeudi Angela Merkel ne vous aura pas échappé. Elle veut un droit d’ingérence dans le budget d’un pays membre, c’est-à-dire qu’elle veut pouvoir mettre son veto si le budget n’est pas respecté. J’imagine que ça vous fait bondir.

Marine LE PEN.- Ah, ça me fait bondir, oui. Bien sûr mais c’est vers cela que nous allons. C’est vers cela que nous a emmenés Nicolas Sarkozy et c’est vers cela que continue à nous emmener François Hollande. Nous allons vers la perte de notre indépendance. Nous ne serons pas et nous ne sommes déjà plus un peuple libre. Nos grands-parents, nos arrière-grands-parents se sont battus pour que nous restions un peuple libre, or nous n’avons plus de frontières et nous n’avons plus de liberté. Demain, Mme Merkel décidera de combien on paie d’impôts, de ce qu’on dépense et de comment s’organise notre budget. Ce n’était pas la peine de faire deux guerres mondiales.

Lire la transcription de l’entretien :

Roselyne FEBVRE.- Bonjour et bienvenue dans le rendez-vous France /RFI. Avec Frédéric Rivière, nous recevons Marine Le Pen, présidente du Front national. Bonjour.

Marine LE PEN.- Bonjour.

Roselyne FEBVRE.- Merci d’avoir accepté notre interview. François Hollande a officiellement reconnu, au nom de la République, les massacres dont ont été victimes les Algériens qui manifestaient à Paris pour le droit à l’indépendance. C’était le 17 octobre 1961. Il y a eu entre 30 et 200 victimes. Il ne s’agit pas d’excuses mais d’une reconnaissance. D’après vous, c’est une bonne chose ?

Marine LE PEN.- Il n’a rien d’autre à faire, le président de la République ? Avec cinq millions de chômeurs, avec un Français sur cinq qui n’arrive plus à se soigner, avec la paupérisation grandissante des familles françaises, il n’a rien d’autre à faire que de multiplier les actes de repentance ? Trois déjà depuis qu’il est arrivé au pouvoir. Je ne crois pas que ce soit ça que les Français attendent de lui. D’autant que, en l’occurrence, il a mal choisi son événement puisque des rapports très sérieux ont été rendus qui démontrent que ce soi-disant massacre de 300 personnes jetées à la Seine et de 2 300 blessés est juste un bobard.

Roselyne FEBVRE.- Vous émettez un doute.

Marine LE PEN.- Je n’émets pas un doute. Je vous dis que c’est un bobard. Continuer la lecture de Marine Le Pen : Nous ne serons pas et nous ne sommes déjà plus un peuple libre.(vidéo)

Plus personne ne peut retirer d’argent dans sa banque ! ce jour là se profile…(vidéo)

Jean-Michel Steg a été nommé directeur général des activités Banque d’affaires et grandes entreprises de Citi en France et en Belgique. Il a rejoint Lazard Frères en 1979. En 1985, il est devenu directeur puis gérant. En 1995, il est promu directeur général de BZW, puis en 1998, directeur général de Donaldson, Lufkin & Jenrette France. De 2001 à 2004, il a été administrateur délégué de Goldman Sachs. En 2004, il devient directeur général des activités Banque d’affaires de Citigroup Global Market à Paris. Il est actuellement chez Blackstone.

Il a déclaré dans l’ émission « les experts » sur BFM Business :

« Je pense (…) qu’en France, on ne bougera vraiment que le jour où on mettra sa carte de crédit (…) dans le distributeur automatique et que ça ne sortira pas, que ce soit le distributeur automatique de votre banque, le compte bancaire d’un employé public ou celui d’un retraité. Et je pense que ce jour là se profile. »

Revue de presse et commentaires sur l'actualité