Parti Socialiste : un palais à 20 millions pour les amis d’Huchon

Maffia Socialiste encore et toujours:

Mercredi matin, des élus franciliens ont organisé une manifestation pour dénoncer le projet du Président de région, le socialiste Jean-Paul Huchon, de faire acheter à la région, avec l’argent public, un somptueux Hôtel particulier d’une valeur de 20 millions d’euros, afin d’y installer ses collaborateurs.

Jean-Paul Huchon, le président socialiste de la région Île de France, souhaite faire dépenser au contribuable francilien 20 millions d’euros pour loger ses vices présidents dans un sublime hôtel particulier, situé au 29 rue Barbet de Jouy, dans le 7ème arrondissement de Paris, l’un des quartiers les plus huppé de la capitale. Différents élus de la majorité, dont les Conseillers Régionaux, Geoffroy Didier, Pierre Yves Bournazel, et Géraldine Poiraul-Gauvin, se sont réunis devant le palace en question, pour exprimer leur désaccord avec cette transaction scandaleuse et irresponsable.

24heuresactu.com

La « règle d’or » attente à la souveraineté nationale

Dans le projet d’accord européen du 9 décembre visant à constitutionnaliser l’équilibre budgétaire, il y a les premiers pas du projet d’Europe fédérale voulue par l’UMP, le PS, le Modem et les Verts. C’est l’amorce d’une France gérée par un pouvoir supra-national dont la mission consistera à nous déposséder de notre souveraineté budgétaire, la dernière qui nous reste. car non seulement nous nous apprêtons à voter pour un président marionnette, mais en plus nous devons nous préparer à élire des députés qui n’auront même plus le pouvoir de voter le budget de la Nation… Mais chut, faut pas le dire… les français pourraient mal voter.

Dans un article en forme d’alerte, Bertrand Renouvin, souligne combien ce traité est dangereux et en profite pour épingler les deux candidats de la caste: le cynisme de Sarkozy qui refuse que ce nouveau traité fasse l’objet d’un référendum, mais aussi le double discours et la fourberie de François Hollande.

Par Bertrand Renouvin, 13 février 2012

Marcel Gauchet rappelle que la démocratie ne se définit pas seulement par l’existence des libertés publiques : « …la démocratie, c’est le pouvoir du peuple en termes modernes la souveraineté du peuple, la souveraineté de la nation ».

Ce principe doit être immédiatement appliqué pour trancher une question qui porte sur les conditions de la souveraineté nationale, telle qu’elle s’exerce par nos représentants élus. Le Conseil européen du 9 décembre 2011 a décidé de mettre en place une nouvelle règle budgétaire aux termes de laquelle « les budgets des administrations publiques sont à l’équilibre ou en excédent… ». Cette règle devra être inscrite dans les constitutions des Etats membres, qui seront soumis à un « mécanisme de correction automatique », établi par la Commission et le Conseil européen selon un « programme de partenariat économique détaillant les réformes structurelles nécessaires pour assurer une correction véritablement durable des déficits excessifs ».

Il faut apprendre par cœur ces morceaux de langue de bois car les décisions prises en décembre vont avoir des conséquences très concrètes sur nos institutions, sur l’économie nationale et sur les conditions d’existence des habitants de notre pays.

Si le principe de l’équilibre budgétaire est inscrit dans notre Constitution, le Parlement sera dépossédé du pouvoir, historiquement premier et fondamental, qui consiste, pour chaque représentant de la nation, à voter chaque année la loi de finances. L’article 27 établi que ce vote est personnel et libre puisque « tout mandat impératif est nul ». Dans le projet d’accord européen, les députés et les sénateurs devront obéir aux règles imposées par un organisme – la Commission européenne – qui est extérieur aux institutions françaises et non-élu. L’attentat perpétré contre la souveraineté nationale est évident.

Dans le projet d’accord européen, le stupide accompagne l’odieux : la « règle d’or » est en elle-même facteur de récession ou de dépression économique, Continuer la lecture de La « règle d’or » attente à la souveraineté nationale

La France Forte de Nicolas Sarkozy est en fait grecque !

Oops. Il faut désormais penser à tout lorsque l’on est communicant, même aux petits détails que l’on croyait invisible. L’équipe du candidat Nicolas Sarkozy a dévoilé mercredi soir l’affiche de campagne de l’actuel président de la République, qui promet « La France Forte » aux électeurs. Mais @shloren révèle qu’en fait de France, le paysage marin qui se cache derrière Nicolas Sarkozy n’est autre que la mer Egée, en Grèce. Une trouvaille d’autant plus gênante s’agissant d’un pays dont le Smic vient d’être raboté à moins de 40 % du salaire minimum français, et qui se situe au bord de l’insurrection et du chaos financier.

La découverte a été permise par la diffusion du fichier numérique de l’affiche, qui révèle les données EXIF du fichier. On voit que la description de l’image de fond n’a pas été changée, et qu’il s’agit d’une photo de la banque d’images Tetra Images intitulée « Greece, Clouds over Aegean See ». On la retrouve effectivement sur le site de l’agence

Le made in france le slogan de Bayrou, Hollande et Sarkozy

Les candidats démagos sortent le bleu, blanc, rouge, le temps de la campagne électorale. Mais leur programme est vide. Il n’y a que des slogans. Normal !. S’ils étaient honnêtes, ils proposeraient de renégocier les traités qu’ils ont signé et qui nous empêchent aujourd’hui de mettre en place un vrai protectionnisme. Or, ils rêvent toujours à une Europe fédérale incompatible avec un éventuel redressement de notre économie.

Dormez braves gens, l’ump et le PS s’occupent de tout.

Eric Zemmour : « Vanneste, les homos, la déportation…

La police de la pensée sévit. Elle dicte ce qu’il est bon de dire ou de ne pas dire. A l’affut, elle traque les déviants. Une fois le gibier désigné, elle attaque en meute et saute sur sa proie. L’objectif est simple: terroriser afin d’imposer un discours conforme à la doxa du moment. Même si l’on ne partage pas grand chose avec le minuscule Vanneste, il ne faut pas cesser de s’opposer à la censure orchestrée par les cerbères vigilants de la bienpensance.
Mais aussi, ne jamais céder un brin de notre liberté à ceux qui organisent de véritables détournements de l’Histoire au profit d’intérêts communautaires.
Cette dérive constatée depuis de nombreuses années en France, ne peut-être que néfaste à la vérité et à la révision éventuelle de ce que l’on croyait être la vérité. Sans cet affranchissement des dogmes, il n’y a plus de science et de recherche.


Eric Zemmour : "Vanneste, les homos, la… par rtl-fr

A Toulouse, la figure de Pierre Seel a été récupérée par des associations homosexuelles. Il faut dire qu’il fut le seul témoin en France a avoir parlé de sa déportation pour uniquement des raisons homosexuelles. Est-ce que cela suffit à en faire une généralité ?. Pour un historien surement pas. Pour un militant de la cause homosexuelle, sans doute. Nous savons que la majorité des homosexuels ont été condamnées en Alsace-Moselle, territoire alors annexé par l’Allemagne et tombant sous le coup du paragraphe 175 du Code bavarois de 1871 faisant de l’homosexualité ou des pratiques apparentées un crime. Trente-cinq autres l’ont été au sein même du IIIe Reich.

Pour le reste, les homosexuels ont bien souvent été déportés pour des raisons multiples, leur homosexualité étant invoquée au même titre que leurs opinions politiques ou leur judaïté.


Inauguration rue Pierre SEEL (Déporté pour… par Romanou31

Ségolène Royal fait voter une subvention de 400 000 euros aux syndicats

Les syndicats sont de gauche et ça paye. La preuve: Lors du conseil régional de la Vienne, Ségolène Royal a accordé une subvention de 400 000 euros aux syndicats.

Les esprits se sont échauffés en fin de séance, et Ségolène Royal a menacé ses propres élus de la majorité s’ils ne votaient pas la subvention de fonctionnement aux syndicats, d’un montant de 400 000 euros.

En effet, certains élus se sont étonnés de l’importance de cette subvention aux syndicats et ont déclaré vouloir voter contre l’attribution de cette subvention.

Ségolène Royal a déclaré que cette subvention était “nécessaire”, “justifiée”, en souhaitant que les organisations syndicales “soient obligatoires”. Ségolène Royal a ensuite menacé les élus “Ceux qui voteront contre, j’en prendrai acte et je verrai les conséquences.”

Le groupe de l’opposition a dénoncé le manque de transparence concernant l’attribution de cette subvention de 400 000 euros syndicats mais Ségolène Royal n’a rien voulu savoir.

Source: lanouvellerepublique.fr

La France est divisée en petites seigneuries dirigées par des potentats socialistes dépensiers… il serait temps que la démocratie revienne.

Quand christine Boutin se faisait violemment exclure d’une manifestation par les cerbères du syndicalisme français

On l’a vu avec les agressions répétées contre Marine Le Pen ou contre Dupont-Aignan, la gauche considère qu’elle est la seule à pouvoir s’adresser au peuple et à occuper la rue.
A l’occasion d’une manifestation sur l’éducation nationale, Christine Boutin, député de droite et ralliée du sarkozysme, avait elle aussi fait l’amère expérience de la censure des syndicats de gauche. Accompagnée de Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil, Christine Boutin fut plaquée contre une barrière, la privant de sa liberté de circuler au sein de la manifestation.
Quoi que l’on puisse penser de Christine Boutin, en se pliant aux règles de la démocratie et en affrontant le suffrage universelle, elle est une élue et donc une représentante du peuple… on ne peut pas en dire autant des syndicalistes fonctionnarisées qui défilent tous les 4 matins… et dire que ce sont ces crétins qui éduquent vos gosses !

Mélenchon et ses nervis excluent manu militari Nicolas Dupont-Aigan d’une manifestation. (vidéo)

Lundi soir, alors qu’il sortait d’un studio de télévision, le candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-aignan, décida de se rendre devant l’ambassade de Grèce où se tenait une manifestation contre les plans d’austérités qui enfoncent de plus en plus ce pays dans la misère. Favorable comme Marine Le Pen à la sortie de la Grèce de la zone euro, Nicolas Dupont-aignan avait toute légitimité à s’associer à l’indignation des manifestants. Mais ce n’était sans compter la présence des milices de Mélenchon et de Besancenot.

Fidèle à la tradition sectaire de la gauche, les idiots utiles du capitalisme et du PS ont exclu manu militari l’élu au suffrage universel, en le traitant évidemment de… Fasciste. (reductio ad Hitlerum oblige)

Nous ne dirons jamais assez combien il devient difficile de faire vivre la liberté d’expression et la démocratie dans un pays enkysté par la pensée totalitaire et la bureaucratie de gauche. Et Mélenchon devient son pire représentant. Celui que les commentateurs éblouis présentent comme un grand tribun se révèle de plus en plus comme un apparatchik de la Stasi. Interrogé sur l’agression qu’a subi Nicolas Dupont-Aignan, le petit père sans peuple et sans moustache a déclaré:

…il lui revient de savoir que personne parmi nous n’aime la confusion des genres politiques. Il aurait dû y penser. Il aurait dû organiser sa présence de son côté avec les militants de son parti. Personne ne les aurait empêchés de le faire. Mais venir au milieu des nôtres, comme s’il était chez lui : non. Ce n’est pas raisonnable pour lui de ne pas l’avoir compris tout seul. Aucun de nous n’a envie de donner prise aux insupportables amalgames qui font les délices de la presse « oui-oui » qui met dans un même sac « souverainiste » ou « populiste » tout ce qui s’oppose à leur cruel aveuglement. Et devant le martyr des Grecs nous mettons en cause le capitalisme de notre époque, français, allemand et nord-américain en particulier. Pas les billevesées des frustrations nationalistes. Nous ne voulons pas être récupérés. Nous sommes internationalistes.

Comme l’ensemble des formations de gauche, le Parti de Gauche de Mélenchon se croit dépositaire du bien. Seul lui et la gauche sont dans le vrai. La rue c’est la gauche. La violence légitime c’est la gauche. L’humain et l’amour c’est encore elle. La bonté c’est toujours elle. La culture, le savoir, la connaissance, le talent c’est évidement la gauche. La gauche est divine, on ne peut la soupçonner du moindre mal… même pas les 100 millions de morts du communisme…

Souvenons-nous que la gauche de Mélenchon fut celle Continuer la lecture de Mélenchon et ses nervis excluent manu militari Nicolas Dupont-Aigan d’une manifestation. (vidéo)

Sarkozy: petite compilation de ses mensonges

Sarkozy se lance. Le président des patrons du CAC 40, du chômage, de la dette, de l’explosion de l’immigration, de la discrimination positive, de la laïcité ouverte, de la perte du triple A et de l’abandon de toutes les souverainetés se présente comme le candidat…. du peuple.
On n’a même plus envie de rire. Autant de bassesse et d’arrivisme rend inquiet sur l’état de notre démocratie et sur notre classe politique. On s’interroge sur les gens qui sont encore capables de mettre un bulletin dans une urne pour celui qui aura autant piétiner toutes les valeurs de la république.

Le cynisme de sarkozy doit être combattu et éradiqué de notre vie publique… la France n’a pas besoin d’un gugusse pareil!


Sarkozy compilation de ses mensonges par sarkophage

Délinquance des étrangers: toujours plus d’insécurité avec sarkozy !

À deux mois de l’échéance présidentielle, le dernier rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONRDP) pourrait faire débat. Intitulé «Français et étrangers mis en cause par la police et la gendarmerie», ce bulletin statistique de 89 pages approfondit une étude de 2006, ainsi qu’une récente «fiche thématique» publiée dans un rapport annuel présenté par son président, Alain Bauer. Ces chiffres enfin révélés montrent l’échec de la politique sécuritaire et d’immigration de Sarkozy

« en cinq ans, la part des étrangers au sein des mis en cause est en hausse pour les atteintes aux biens », passant de 12,8% à 17,3%.

Se fondant sur le Système de traitement des infractions constatées (STIC) de la police et sur la Base nationale des statistiques de la délinquance (BNSD), l’étude précise que leur nombre s’est « accru chaque année de plus de 10% par rapport à l’année précédente», en pointant une augmentation de 48,3% entre 2008 et 2011.

L’année dernière, 52.751 personnes d’origine étrangère ont été enregistrées en procédure par les forces de l’ordre. Parmi les types de vols sans violences pour lesquels le nombre d’étrangers mis en cause s’est fortement accru depuis trois ans, l’ONDRP cite les cambriolages (+79%), les vols simples contre des particuliers (+105,5%) ainsi que les vols à l’étalage (+39,3%). […]

Il apparaît notamment que «le nombre de personnes de nationalité roumaine mises en cause pour vols par la police nationale a plus que doublé entre 2008 et 2010 et il a augmenté de près de 95 % selon la BNSD de la gendarmerie ».

[…] Rappelant qu’« un peu moins de 4900 personnes de nationalité algérienne ont été mises en cause d’après la police, soit une augmentation de 30 %, avec 1119 mis en cause supplémentaires, en deux ans »,[…]

Dans le même temps, observent les criminologues, la part des étrangers dans les violences et les menaces baisse de 14,2% à 12,4% en cinq ans, pour s’établir à 29 .800 personnes appréhendées l’année dernière. Le nombre des Français inquiétés pour «atteintes volontaires à l’intégrité physique hors vol» s’est quant à lui accru de 14,7% durant cette période.

C’est une constante statistique sur lequel se penchent maintenant les experts: plus les faits sont graves, plus ces derniers sont impliqués.

Le Figaro

12 pays de l’UE ont été placés mardi sous une surveillance macro-économique par la Commission européenne

Les technocrates de Bruxelle avancent leurs pions. Avec l’assentiment du PS et de l’UMP, la commission a de nouvelles compétences qui lui permettent de dicter à chacun des pays de l’Union Européenne la politique budgétaire et économique qui convient à l’oligarchie.

On apprend grace à la RTBF que la Belgique ainsi que onze autres pays de l’Union européenne (dont la France) ont été placés mardi sous une surveillance macro-économique par la Commission européenne, dans le cadre des nouvelles compétences que celle-ci a acquises à la fin de l’an dernier. A terme, le gouvernement belge pourrait être invité à prendre des mesures pour restaurer sa compétitivité et retrouver des parts de marchés à l’exportation.

La procédure de surveillance macro-économique s’inscrit dans le cadre du « six-pack« , un cadre de contrôle économique des Etats membres plus étroit en vigueur depuis décembre.

Les nouvelles règles peuvent déboucher sur des amendes pour les pays en déficit persistant et trop endettés, mais aussi – nouveauté – pour les pays en dérapage dont l’économie est jugée déséquilibrée.

Pour que le spectateur lobotomisé de TF1 puisse comprendre une information qu’il ne verra jamais à la une du journal de Jean-Pierre Pernault, on va lui résumer la situation:

– Cela veut dire que la commission se permet de mettre à l’amende des pays qui n’ont plus un fifrelin en poche. Que la France finance à hauteur de 20 milliards par an, un organisme supra national qui lui colle des amendes (astreintes en fait), quand sa politique ne lui convient pas.
En conséquence de quoi, ces mêmes états Européens ruinés vont devoir faire des coupes budgétaires dans le social et les droits des salariés. Que les impôts et les taxes vont augmenter et que le salaire du spectateur lobotomisé de TF1 va diminuer pour le profit de quelques uns. Que lui, spectateur lobotomisé de TF1, ne sera plus consulté pour s’exprimer sur l’avenir de son pays… et qu’il va devoir fermer sa gueule et payer pour les conneries des européistes!

On espère que les crétins vont commencer à comprendre !

François Hollande : la gauche a « libéralisé l’économie, et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation »

Face à la presse britannique, François Hollande a fait preuve d’une honnêteté qu’on ne lui connait pas quand il est interrogé par les journalistes français. De passage à Londres, le candidat socialiste a déclaré au Guardian (journal de gauche):

«Aujourd’hui, il n’y a plus de communistes en France… la gauche a été au gouvernement pendant 15 ans au cours desquels nous avons libéralisé l’économie, et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n’y a rien à craindre. » — François Hollande

On ne peut pas dire mieux. Nous avions d’ailleurs remarqué que l’équipe de campagne de Hollande était faite pour donner des gages aux marchés et à la finance.

Alors bien sur Mélenchon s’insurge. Face aux caméras, il tempête même, mais en coulisse, il négocie avec le PS pour les prochaines législatives. Et les communistes soucieux de retrouver leur postes de député font de même.

Le scénario est donc déjà écris: après avoir broyé la progression du NPA qui faisait de l’ombre au PS, Mélenchon a redonné un semblant de vigueur au rouge disparu des communistes pour que demain ils puissent tous ensembles retrouver leurs maroquins, et gouverner le pays sous les hospices généreux d’une Europe fédérale.

Ah, quelle comédie que cette république de gredin !.

Crise de la dette : Moody’s menace de priver la France de son triple A

Souvenez-vous! il y a quelques semaines, dans l’article Le triple A et les triples buses du journalisme français ! nous vous faisions remarquer comment les média et le gouvernement avaient cherché à nous faire croire que MOODY’S avait décidé de ne pas dégrader la France.

Or, le communiqué de presse de Moody’s ne disait pas cela. L’agence signalait simplement qu’elle prolongeait l’examen de la France de quelques mois, et que dans ce laps de temps elle faisait comme si la France n’avait pas perdu son triple A. En précisant qu’elle se réservait le droit de passer la France à une perspective «négative» dans le courant du premier trimestre 2012.

La véritable information n’était donc pas que Moody’s ne dégradait pas la France mais que Moody’s n’avait toujours rien décidé puisque son examen n’était pas achevé.

Aujourd’hui sans clairon ni trompette, la France est menacée de perspective négative par Moody’s. Et se voit contrainte d’obéir aux marchés….

revue de presse et commentaires sur l'actualité