Que faut-il penser des nationalisations ?

Entretien avec Bruno Lemaire, professeur émérite HEC, et conseillé économique de Marine Le Pen.

Question : On a beaucoup parlé des bienfaits ou méfaits des nationalisations ces jours-ci, en particulier à propos des aciéries de Florange, et, il y a quelques mois, à propos du système bancaire. Qu’en pensez vous ?

Sur le principe, il n’y a pas de réponses absolues. Tout dépend du contexte. Mais, ce qui est sûr, c’est que la nationalisation d’une seule entreprise n’a pas beaucoup de sens. Ou il faut nationaliser toute une filière, ou il faut s’en abstenir totalement.

Question : Que voulez vous dire ?

Prenons deux exemples, celui de Florange et celui des raffineries. Nationaliser Florange – en supposant que ce soit intéressant, économiquement et socialement parlant – n’a aucun sens stratégique, et donc politique, si on ne se préoccupe pas de l’ensemble de la filière acier.

Q. Pour vous la véritable question serait donc : faut-il nationaliser la filière acier ?

De façon plus précise, il faudrait examiner le rôle éventuellement stratégique de cette filière, et se demander aussi si des entreprises européennes, voire françaises, éventuellement aidées provisoirement par la puissance publique, seraient en mesure de reprendre les rênes de cette filière. Je pense qu’il doit encore rester des spécialistes européens, sinon français, de l’acier, pour faire fonctionner correctement de telles entreprises.

Q. Si je comprends bien, vous ne condamnez pas totalement la phrase de Arnault Montebourg déclarant qu’il fallait « bouter » Mittal hors de France ?

Il n’a pas tout à fait dit cela, et l’expression était sûrement maladroite, mais son intuition n’était pas si mauvaise. Il aurait alors fallu expliquer pourquoi, d’après lui, la filière acier était stratégique, au moins pour l’Europe, sinon pour la France.

Q. Vous avez aussi parlé des raffineries, peut être pensiez vous à Petroplus ? Continuer la lecture de Que faut-il penser des nationalisations ?

Niche fiscale des journalistes : François Hollande cajole ses petits soldats de la propagande (vidéo)

Alors que le gouvernement de François Hollande parle de tailler dans les niches fiscales, en voici une dont on n’entend jamais parler dans la presse ou sur les ondes : celle des journalistes.
On aurait pu croire que par soucis d’égalité, le gouvernement socialiste  aurait supprimé l’avantage fiscal dont bénéficient les journalistes les plus influents.

Or le 23 novembre 2012, le Sénat a décidé de maintenir l’abattement fiscal des journalistes:

Explications sur ces avantages fiscaux:

 

Stop aux privilèges de la presse : http://www.stopauxprivilegesdelapresse.fr

Des perquisitions visant Kucheida à la fédération PS du Pas-de-Calais (vidéos)

Le maire de Liévin et ancien député socialiste est visé par quatre enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Lille.

Les enquêtes financières visant l’ancien député PS Jean-Pierre Kucheida ont connu jeudi 6 décembre un nouveau rebondissement avec des perquisitions au siège de la fédération PS du Pas-de-Calais, placée depuis juin 2012 sous tutelle partielle de sa direction nationale.

Les enquêteurs de la division financière de la police judiciaire de Lille sont arrivés vers 9h, selon une élue de la fédération présente, et les perquisitions étaient toujours en cours à la mi-journée.(…)

Jean-Pierre Kucheida, 69 ans, député socialiste de 1981 aux dernières législatives, et toujours maire de Liévin (Pas-de-Calais), est visé par quatre enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Lille. (…)

Le nouvel Observateur

Depuis Janvier 2003, le FN mène un combat contre la camarilla socialiste. Tout démocrate devrait leur dire merci

Quand Marine Le Pen dénonçait la corruption du PS dans le Nord

Corruption socialiste : Marine Le Pen réclame une opération « mains propres » dans le Nord-Pas de Calais

Corruption socialiste : Marine Le Pen réclame… par MarineLePen

Manuel Valls vs Marine Le Pen (vidéo France 2)

Manuel Valls a subi. Il a encaissé les coups et s’est retrouvé constamment sur la défensive, face à une leader populiste qui est restée sur son terrain à elle – celui de l’immigration.
[…]
On a vu, au fond, les limites de Manuel Valls quand Marine Le Pen s’est mise à occuper tout l’espace du débat.

On a réalisé, alors, qu’elle avait beaucoup appris pendant la campagne présidentielle. Qu’elle avait beaucoup progressé. Et qu’il serait, désormais, bien difficile de l’arrêter.
C’est un sujet de préoccupation majeur pour le pays, dans les années à venir. Surtout avec une droite en pleine décomposition. Surtout dans une crise majeure, face à un gouvernement affaibli, à qui l’on reproche son manque d’autorité.

[…]
« Marine Le Pen : 1 – Manuel Valls : 0″. Ce tweet de Thomas Wieder, journaliste au « Monde », résume la soirée. Une soirée qui ressemble bien, pour Manuel Valls, à une occasion manquée.

Nouvel Obs

Des paroles et des actes : Marine Le Pen vs Manuel Valls

« Nos compatriotes, comme les immigrés, notamment ceux qui se trouvent en situation irrégulière… » – Manuel Valls

L’UMP et la Caste médiatique main dans la main avec Valls

Ancien Ministre de Sarkozy, Dominique Bussereau ose le tweet suivant durant le débat entre Marine Le Pen et Manuel Valls sur France 2 dans « Des paroles et des actes ».

L’UMPS c’est simple comme un tweet, la preuve matérialisée dans un simple message !

Beaudonnet ou l’histoire d’un journaliste-militant (France 2) que nous payons !

François Beaudonnet est correspondant de diverses chaines de télévisions publiques à Bruxelles, il se veut le « spécialiste » des affaires européennes pour : France 2, Europe Hebdo, Public Sénat, La Chaîne Parlementaire.

Ce militant, plus que journaliste, a twitté pendant le débat entre Marine Le Pen et Manuel Valls sur France 2 (Des paroles et des actes) un message inacceptable de la part d’un journaliste du Service public;


Il s’agit du journaliste type du Service public, que nous payons, qui se montre en un défenseur plein de zèle de l’européisme forcené.

Son salaire pourrait aussi nous faire économiser l’augmentation de la redevance télé qui vient de passer à 129 euros/an au cours de la dernière Loi de finance 2013 !

C’est le cas typique du journaliste qui considère que le peuple vote mal donc qu’il faut changer le peuple ou pour le moins lui passer au-dessus ! Désolé, mais le peuple ne vous écoute plus Beaudonnet, il vous abhorre !

Beaudonnet démission !

Hénin-Beaumont : recours rejeté par le conseil constitutionnel (màj+vidéo)

Marine Le Pen réagit sur TF1

Le conseil constitutionnel est présidé par un homme qui a commencé sa carrière comme chef de cabinet de Maurice Papon pour la terminer président de l’assemblée nationale UMP.

Steve Briois dénonce les petites magouilles.

Tous les arguments étaient valables. Lorsqu’on regarde de plus prêt, on marche sur la tête. Le conseil constitutionnel prend acte qu’il y a des irrégularités dans les signatures, et lorsqu’il y a une irrégularité, la jurisprudence est certaine : on annule. Or on ne fait que retrancher du total de voix exprimées, 12 ou 15 voix, c’est donc une décision politique. La réalité c’est qu’il ne voulait pas donner à Marine Le Pen une tribune.

Florian Philippot répond aux questions des journalistes de BFM TV sur les petits arrangements anti-démocratique des corrompus de l’UMPS Continuer la lecture de Hénin-Beaumont : recours rejeté par le conseil constitutionnel (màj+vidéo)

Bonne nouvelle : un peu partout en Europe, des monnaies locales apparaissent . (audio)

À Naples, la municipalité a annoncé  la création du Napo pour épauler l’euro. En Grèce, quelques villes se servent d’une monnaie alternative pour aider les habitants à affronter le saccage organisé par la troïka. En France les monnaies complémentaires se multiplient : la mesure à Romans Bourg de Péage, La Commune à Roanne, le sol violette à Toulouse, à Aubenas c’est la bogue, ou bien le Déodat en Lorraine. Le site internet, Monnaies locale complémentaire  recense l’ensemble de ces monnaies et tente de mutualiser les expériences qui sont en cours un peu partout dans l’hexagone.

Présentation su Sol Violette par Jean-Paul Pla, Conseiller Municipal délégué à l’économie sociale et solidaire de la ville de Toulouse.

durée : 9mn

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ces initiatives  sont un retour aux sources de la création monétaire. En effet, ce n’est que depuis le XIXe siècle que nous vivons dans un régime de monnaie étatique unique.Du coup on imagine qu’aucune autre monnaie ne peut circuler sur un même territoire.  C’est une erreur historique et économique majeure.

Depuis les premières civilisations, nous vivons dans des systèmes monétaires diversifiés, et c’est seulement à l’occasion de la mise en place de l’étalon or « strict », qu’ils prirent fin. L’idée de remettre en circulation des monnaies complémentaires est une idée libérale défendue par Hayek dans son livre « Denationalisation of Money » (lire à sujet l’intervention de l’économiste libéral  Gérard Dréan à l’institut Turgot) . Il y voyait la possibilité pour le peuple de retrouver une autonomie face à la suprématie des États. Ironie de l’histoire, ce sont souvent des anti-libéraux qui reprennent aujourd’hui l’idée des monnaies locales complémentaires.

Toutefois pour que ces systèmes monétaires alternatifs soient  efficients,  il faudrait que les états reviennent à leurs monnaies nationales,  tout en maintenant l’euro comme monnaie commune. L’objectif étant de créer une concurrence monétaire comme le préconise l’économiste libéral conservateur, Philippe Herlin.

Ancien membre du Front National, Philippe Herlin est aujourd’hui à l’UMP où il défend une ligne libérale conservatrice. « Prix Spécial du jury » du 24 ième prix Turgot pour son livre « Finance, le nouveau paradigme« , il est chargé de cours au Conservatoire national des Arts et Métiers et a publié récemment un ouvrage « Repenser l’économie » dans lequel il évalue l’hypothèse de monnaies complémentaires à l’Euro et il y défend aussi l’or.

Une monnaie complémentaire, ou locale, est une monnaie gérée par une association qui circule dans une zone géographique donnée. Chaque particulier ou commerçant est libre d’y adhérer et de l’utiliser « en complément » de la monnaie officielle. Il n’a aucun caractère obligatoire, il faut que l’acheteur et le vendeur souhaitent l’utiliser, la monnaie officielle garde sa prééminence. Elle ne verse aucun intérêt, elle est donc destinée à la circulation et non pas à la thésaurisation. Son cours peut être relié à la monnaie officielle, ou à des biens réels (le WAT au Japon, qui vaut 1 kWh d’électricité produit par des énergies renouvelables).

Ces monnaies permettent de réaliser des transactions qui ne se feraient pas dans la monnaie officielle. Elles favorisent la fixation et la relocalisation de l’activité économique. Elles apportent – on le mesure – un surcroît d’activité et de pouvoir d’achat, ainsi qu’une plus grande résilience du système financier dans son entier (un système monétaire diversifié « amortit » les crises financières). Ces monnaies connaissent Continuer la lecture de Bonne nouvelle : un peu partout en Europe, des monnaies locales apparaissent . (audio)

Recomposition du capital d’EADS : c’est fait ! L’Allemagne entre en force

Pendant que les média occupent les gogos avec les 600 emplois de Florange, l’Allemagne s’empare d’EADS….

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

EADS a annoncé un nouveau pacte d’actionnaires, composé de la France (12 % du capital) de l’Allemagne (12 %) et de l’Espagne (4 %). Ils n’auront pas de droit de veto individuel sur les choix opérationnels du groupe. Un rachat d’actions est prévu en 2013 pour faciliter le désengagement de Lagardère.

Douze ans après sa création, EADS va restructurer son capital et disposer d’un nouveau pacte d’actionnaires. Le groupe européen d’aéronautique et de défense l’a annoncé ce mercredi après bourse, en léger décalage par rapport à ce que d’aucuns prévoyaient lundi en interne, en raison de la multitude de détails juridiques à régler, sur le plan de la rédaction notamment.

Renforcement des Etats

Ficelée un mois et demi après l’échec des négociations sur la fusion entre EADS et BAE Systems, cette restructuration du capital (et le nouveau pacte d’actionnaires qui en découle) marque le renforcement des Etats au sein d’EADS. En particulier de l’Allemagne qui est parvenue non seulement à entrer au capital comme elle le souhaitait mais aussi à obtenir la parité avec la France, contrainte de devoir vendre à terme 3 % du capital. Après avoir torpillé la fusion EADS et BAE Systems, Berlin donne ainsi la désagréable impression de façonner le groupe d’aéronautique et de défense comme elle le souhaite.

L’Allemagne, à travers la banque publique Kfw, va entrer à hauteur de 12 % dans le capital du groupe, à parité avec la France qui, possédant aujourd’hui 15 %, devra se séparer de 3 %. Ce volume d’actions sera placé dans une fondation néerlandaise. Il devra être vendu d’ici à deux ans. Enfin, l’Espagne détiendra environ 4 % des actions. Au total, ces trois Etats, qui seront réunis dans un nouveau pacte d’actionnaires qui entrera vigueur en 2013, possèderont moins de 30 % du capital. Beaucoup moins que les 50 % des actionnaires de référence actuels, la France, Lagardère, Daimler. Souhaitant sortir d’EADS, ces deux derniers ne seront donc plus membres du pacte. Continuer la lecture de Recomposition du capital d’EADS : c’est fait ! L’Allemagne entre en force

La mosquée de Saint-Etienne signe une convention avec le Maroc…

À Saint-Étienne, le Roi du Maroc se substitue à l’état français et à sa loi laïque. Il ne se contente plus de financer la mosquée, mais il souhaite aussi jouer « un rôle social important dans la région » dans les domaines de « la formation et l’enseignement, l’orientation, l’encadrement social, le soutien scolaire et l’aide à l’orientation et à l’emploi. »

Cela s’appelle de l’ingérence.  Il est où le pantin Valls ????? C’est quoi ce pays où un monarque étranger peut y dicter sa loi et y mener la politique qui lui convient. La ville de Saint-Étienne serait-elle devenue la propriété du royaume du Maroc ? Et les musulmans de Saint-Etienne sont-ils marocains ou Français ?… les deux sans doute !  on voit là le résultat désastreux de la double nationalité.

Imaginons un seul instant que la France s’autorise ce genre de coquetterie avec des chrétiens vivant au Maroc.

On creuse, on creuse, on creuse

– – – – – – – – – – – – – –

Officiellement propriété du Maroc depuis le mois de septembre, la grande mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne (Rhône-Alpes) a signé, jeudi 6 décembre, une convention-cadre avec le ministre des Habous et des Affaires Islamiques du royaume du Maroc, Ahmed Taoufiq.

Le but est de « permettre à notre institut religieux de disposer d’un soutien à la fois financier et d’échange intercultuel », nous indique Larbi Marchiche, le recteur de la grande mosquée.

« Monsieur le Ministre a accordé à la Grande Mosquée Mohammed VI une subvention de plus de 700 000 € et a pris l’engagement de mettre à disposition de la Grande Mosquée Mohammed VI toute l’année des conférenciers théologiens de renommée internationale pour assurer des colloques et des conférences pour les musulmans de la Région toute l’année », est-il précisé dans un communiqué.

Le Maroc avait déjà financé en grande partie (75 %) la construction de la mosquée, inaugurée en juin dernier. [

Cette convention-cadre permet de bénéficier encore une fois des importantes ressources du roi. « La Grande Mosquée Mohammed VI deviendra dès lors une des plus grandes mosquées de France dotée de moyens financiers et humains pour jouer un très grand rôle à la fois spirituel et social », fait savoir le recteur.

Avec de tels moyens, les actions du lieu de culte sont ambitieuses. En plus de « jouer un rôle fondamental dans l’éducation spirituelle des jeunes inspirée de l’islam juste et tolérant », elle aura un « rôle social important dans la région » dans les domaines de « la formation et l’enseignement, l’orientation, l’encadrement social, le soutien scolaire et l’aide à l’orientation et à l’emploi », précise M. Marchiche.

La mosquée développera également « un programme d’actions sociales important destiné aux personnes sans ressources et aux immigrés vivant dans des foyers (…) et aider les personnes en difficulté à tisser un relationnel qui évitera l’isolement et la précarité familiale », ajoute-t-il.

Des « colloques interreligieux » y seront aussi organisés afin de « favoriser le dialogue et la solidarité entre les différentes religions monothéistes ». « La grande Mosquée Mohammed VI est aussi l’emblème de l’ouverture à tous les musulmans toute origine confondue sans distinction aucune », conclut le recteur de la Grande mosquée de Saint-Etienne.

Toutefois, certains fidèles n’ont pas digéré le fait que la mosquée devienne la propriété du Maroc, craignant une ingérence du royaume. Ils souhaitaient plus de transparence sur la gestion du lieu. Au moins là, tout est clair concernant le financement de ses actions.

Source

 

 

Le nombre d’intérimaires a plongé de 15% en un an (vidéo)

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits fin octobre en France sera connu ce mardi à 18 heures. Il n’y a pas de miracle à attendre, a prévenu ce week-end sur RTL le ministre du Travail, Michel Sapin. Le chômage va afficher une hausse pour le dix-huitième mois consécutif. Cela se vérifie avec les chiffres de l’intérim que RTL vous révèle : un plongeon de 15%. Depuis le début de l’année, plus de 60.000 postes d’intérimaires ont disparu.

Arnaud De la Tour, président du PRISME : « La baisse de l’intérim est plus lente, mais plus pérenne »


Arnaud de la Tour, président du PRISME, invité… par rtl-fr

Que dit l’imam de la Mosquée du Mirail, Mamadou Daffé, que Mohamed Merha venait écouter ?

Article réalisé grâce aux site Islamineurope et sitamnesty

Qui est Mamadou Daffé ?

L’imam de Bellefontaine est professeur de microbiologie au CNRS et musulman considéré comme orthodoxe mais modéré. D’origine malienne, français par naturalisation, jugé « trop musulman pour être français » en 1997 et qualifié d’« islamiste » en 2002 ( Doc PDF), adoubé par l’université islamique d’Al Azhar cette même année ( Doc PDF). C’est en 2004 un inconditionnel du voile (Doc PDF) prônant ouvertement la ghettoïsation (Doc PDF).

Les derniers jihadistes d’Al Quaïda ont été arrêtés en France à… Toulouse en 2007 (Doc PDF) et condamnés en 2009 (Doc PDF) mais heureusement l’imam Mamadou Daffé expliquait que cela n’avait rien à voir avec l’islam (Doc PDF).

En attendant la construction de la future Grande Mosquée du Mirail, Mamadou Daffé continue ses prêches dans les anciens préfabriqués servant de lieu de Culte, et maintient le site Internet de la Mosquée Basso-Cambo. Il y a encore quelques semaines on pouvait y lire des articles et écouter l’intégralité de ses prêches en ligne.

On y apprenait notamment que pour l’imam Mamadou Daffé, les Musulmans doivent s’éloigner et rejeter tout ce qui n’est pas islamique, ils vivent dans un pays qui « ment sur Dieu », entourés de Juifs et de Chrétiens qui sont des êtres maudits, car ne croyant pas en Allah.
Les Chrétiens sont méprisables car ils professent des mensonges et insultent Dieu. Mamadou Daffé interdit de fêter Noël, car cette fête éloigne les Musulmans du chemin de la Vérité et les conduit vers l’Enfer. Il invite les Musulmans à ne « pas faire partie d’eux », se dissocier des menteurs, les Chrétiens et les Juifs.

Ce sont ces discours que venait écouter Mohamed Merah, le meurtrier de trois enfants Juifs, d’un rabbin et de trois soldats français.

Petite revue de prêche de l’imam Mamadou Daffé

« L’Islam n’est pas une nouvelle religion mais La Religion Universelle.
L’Islam est la dernière religion révélée. L’essence de son message est l’adoration de Dieu Unique, Créateur de toute chose, en toute exclusivité et le rejet de tout culte voué à autre que Lui, que ce soit une personne, un lieu ou autres.

Mamadou Daffé nous explique que l’Islam est globalisant. Il n’existe en fait pas de Christianisme, ni de Judaïsme, tous les prophètes sont Musulmans, Jésus est Musulman et n’est pas le Fils de Dieu comme le prétendent les Chrétiens, qui vivent donc dans l’erreur et dans le pêché.

Que reste-t-il de ta Religion, que fais-tu ici ? Tu ne peux pas rester avec des loups, des gens qui insultent Dieu, tant que tu ne sauras pas que Dieu n’a besoin de rien et que le pire des péchés est d’associer quoique ce soit à Dieu. Si tu veux rester là, mon Frère, ma Soeur, il faudrait que tu connaisses ton Seigneur, et que tu éduques tes enfants dans l’Islam »
[…]
« Celui qui imite un Peuple en fait partie, les fêtes ne sont pas des moments qu’on invente parce qu’on a envie de danser, on a envie de chanter. Demain, Allah a dit que en Enfer tu ne danseras pas, et tu chanteras encore moins, si vous voulez les imiter, écoute ce qu’ils subissent dans leur tombe avant de subir l’Enfer pour l’Éternité. Tu les aimais dans ce qu’ils faisaient ?  Ils insultaient Dieu et ça ne te touchais pas ? On va faire comme eux, bien intégrés, avec un sapin à gauche et je ne sais quoi à droite, et les enfants qui ne comprennent pas, et toi, est-ce que tu comprends ?, Si tu comprenais, tu ne serais pas là en train d’imiter des gens qui insultent Dieu. »
[…]
Quelqu’un qui insulte ton père, quelqu’un qui dit qu’il a vu ton père en train de faire ce que Dieu a interdit avec une autre femme, si tu as un coeur tu vas le tuer. Continuer la lecture de Que dit l’imam de la Mosquée du Mirail, Mamadou Daffé, que Mohamed Merha venait écouter ?

Toulouse : la future mosquée du Mirail (vidéo)

Lu sur la Dépêche du Midi

Le permis de construire, tant attendu, a été accordé, il y a quelques semaines, par la municipalité toulousaine et l’imam Mamadou Daffé se lance désormais dans une autre croisade. Une campagne pour réunir les dons des fidèles.

Le projet prévoit un bâtiment de 2 500 m2 pouvant accueillir 4 000 personnes sur trois niveaux. Avec trois salles de prières pour les hommes, une pour les femmes, une bibliothèque, un espace enfants, des salles de réunions… le tout pour un investissement total estimé à 4 millions d’euros.

(…) Depuis 2005 et le réaménagement du quartier de Bellefontaine, la mosquée du Mirail tenait en quelques baraquements de 300 m2 pouvant accueillir au maximum 600 personnes, là où ils se pressaient près de 2000 fidèles pour la prière du vendredi. Contraints de pratiquer leur foi sur un parking. L’avenir s’annonce plus radieux avec la nouvelle mosquée édifiée sur le même emplacement, place Bouillères, à Basso Cambo. Mais il faudra quand même un peu de temps pour réunir les fonds nécessaires et aussi pour lancer la construction. La communauté est pour l’instant à la recherche de nouveaux locaux pour s’installer provisoirement pendant les travaux, qui devraient durer au minimum trois ans. Et ce n’est pas le plus facile.

Après celle d’Empalot, la mosquée du Mirail serait donc la deuxième mosquée de Toulouse. Mais ici, le financement ne dépendra pas de pays tiers. L’imam Mamadou Daffé y tient : «C’est un projet libre, indépendant, ouvert sur l’avenir et sur celui de notre progéniture. Ce que l’on aura laissé de mieux dans ce bas monde «.

Lu sur le site Al Kanz

Comme nous l’écrivions en 2010, tout le monde veut une grande mosquée.

Pour de bonnes (agrandir la capacité d’accueil, dispenser des cours religieux et de langue arabe, accueillir diverses manifestations cultuelles et culturelles, etc.) et pour de mauvaises raisons (maire qui s’offre sa mosquée, bataille autour des m2 pour assurer un leadership au CFCM, justifier certaines aides publiques, etc.).

En finir avec la tutelle étrangère et les arrangements politiques

Continuer la lecture de Toulouse : la future mosquée du Mirail (vidéo)

Saint-Priest ( 69): Une prof de lycée victime d’antisémitisme

Tout commence par le témoignage, il y a quelques semaines, d’une enseignante, professeur contractuelle d’histoire-géographie au lycée Condorcet de Saint-Priest. En voie de conversion au judaïsme, elle fréquente assidûment la Grande synagogue du quai Tilsitt à Lyon. C’est alors qu’elle se confie au Grand Rabbin, Richard Wertenschlag, sur des attaques à caractère antisémite qu’elle dit avoir subies dans le cadre de son travail.

Quelques jours auparavant, elle aurait été victime des sarcasmes de ses élèves, au lendemain de Yom Kippour, fête religieuse juive pour laquelle elle avait obtenu un jour de congé le 26 septembre. « On ne veut pas d’une juive comme professeur dans notre classe« , auraient lancé les lycéens. Plus tard, le 3 octobre, à l’occasion d’une manifestation (supposée) pro-palestinienne devant le lycée, trois individus pénètrent dans sa classe et perturbent le cours – ils sont évacués avec l’aide d’autres enseignants et de la proviseure.

Quelques jours plus tard, nouvel accrochage en classe lors d’un cours sur la naissance de l’Etat israélien : les élèves auraient dénoncé avec fougue « l’impérialisme juif » en Palestine, et auraient refusé d’admettre le droit à l’existence d’Israël, pays « voleur de terre« .[…]

Interrogés, les services du rectorat livrent une version des faits bien différente : si elle ne nie pas la succession d’incidents au lycée, l’institution a répondu, nous dit-on, « de manière adéquate » aux inquiétudes de l’enseignante. Pour preuve, la plainte déposée après l’affaire d’intrusion – les jeunes délinquants ont été identifiés, et l’un d’eux jugé. D’autre part, « il n’y a pas eu de rappel à l’ordre, mais des conseils prodigués » : suite aux accrochages entre la prof et ses élèves, l’inspectrice a convoqué l’ensemble des enseignants d’histoire-géo du lycée, « afin de ne pas stigmatiser l’intéressée« . S’en est suivi un briefing collectif sur la manière d’aborder les relations israélo-palestiniennes en classe.[…]

Lyon Mag

Florange : un accord en trompe-l’oeil ? (RTL)

C’était l’une des hypothèses redoutées par les syndicats : Mittal ne consacrera que 53 millions d’euros dans les investissements stratégiques sur le site de Florange. C’est ce qui est écrit noir sur blanc dans l’accord que le gouvernement a conclu avec le groupe sidérurgique vendredi, accord révélé par le journal Le Monde mardi. Cette somme représente un tiers seulement de la somme totale (180 millions d’euros) que Mittal a promis d’investir. Comment l’expliquer ? Y a-t-il d’autres « loups » cachés dans l’accord ?

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les 127 millions restants correspondent à des dépenses courantes

Moins d’un tiers des 180 millions d’euros sur cinq ans annoncés vendredi pour Florange concernera donc des investissements stratégiques, selon le document obtenu par Le Monde. Le reste, Mittal peut donc l’investir dans n’importe quel autre secteur sur le site. C’était ce que les syndicats craignaient, car le reste de la somme peut correspondre à ce que Mittal investit déjà en temps normal, normalement pour l’entretien du site.

Le Monde explique que les 127 millions restants correspondent en effet au « flux d’investissements courants, les investissements de pérennité, santé, sécurité et progrès continu, et la maintenance exceptionnelle », et souligne le caractère « fourre-tout » de l’accord.

Point positif, les 180 millions d’euros d’investissements seront « réalisés de manière inconditionnelle », toujours selon le journal.

La bouée de sauvetage Ulcos n’est pas prête de voir le jour

Concernant le volet social, les 629 salariés des hauts fourneaux seront reclassés sur la base du volontariat. Une confirmation également, le site de Basse-Indre, en Loire-Atlantique, sera préservé et ses effectifs ne seront pas réduits. Continuer la lecture de Florange : un accord en trompe-l’oeil ? (RTL)

L’église de Vierzon ne deviendra pas une mosquée (RTL)

L’affaire avait fait grand bruit il y a quelques semaines à Vierzon, dans le Cher. Beaucoup de catholiques s’étaient émus de voir l’église Saint-Eloi devenir une mosquée. L’évêché a finalement décidé de vendre le bâtiment à une confrérie.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« Nous sommes sur le point de signer une promesse de vente avec la confrérie des Charitables de Saint-Eloi. C’est une confrérie qui est issue de la confrérie des Charitables de Béthune. C’est une organisation non confessionnelle », a déclaré Patrice Lemaréchal, l’économe diocésain de Bourges dont dépend Vierzon.

« La confrérie a demandé six mois pour réunir l’ensemble des fonds, 170.000 euros. Nous devrions signer définitivement la vente en juin 2013 », a ajouté Patrice Lemaréchal. « Nous avions trois ou quatre propositions, mais aucune autre au prix demandé », a-t-il précisé.

Début octobre, une organisation musulmane de Vierzon s’était intéressée à l’église Saint-Eloi, en vue d’en faire un lieu de culte. La publication de cette information dans la presse locale avait provoqué des réactions de colère chez certains qui avaient contacté l’Eglise pour dire que la vente des locaux à des musulmans serait « inadmissible », avait confié le curé de la paroisse.

RTL

Polémique autour de la fête de Noël à l’école maternelle du Grand-Clos de Montargis (Maj audio-RTL)

Addendum: Les enfants de l’école maternelle auront bien la visite du Père Noël (France 3 région)

La visite du Père Noël , qui avait été annulée dans une école maternelle de Montargis (Loiret) afin de « respecter les diverses croyances », a finalement été reprogrammée, a-t-on appris auprès du maire de la commune.

« Il n’est pas question de céder aux pressions. Tous les enfants auront le droit à leur Noël », a déclaré mercredi à Sipa Jean-Pierre Door.

La venue du Père Noël dans l’école maternelle du Grand-Clos est désormais fixée au 20 décembre prochain. « La mairie sera présente », a ajouté l’édile, soulignant que « la polémique est close ».

Le Point

Addendum :

Addendum :

La directrice a-t-elle cédé ?

Pour certains parents de l’école maternelle du Grand-Clos, cela ne fait aucun doute : la raison de l’annulation de la visite du bonhomme rouge à la barbe blanche est d’ordre « religieuse ». Une maman témoigne, ce mercredi, dans « Le Parisien – Aujourd’hui en France » : « La directrice m’a expliqué qu’elle ne voulait pas se faire taper sur les doigts par certaines familles musulmanes », dit-elle.

Un problème confirmé par l’adjoint au maire de Montargis, chargé de l’enfance. Il ajoute que « chaque année, des familles menacent de boycotter l’école, le jour de la visite du Père Noël ». La directrice aurait donc cédé. Pour certains, « c’en est trop ». Il s’agit, selon eux, d’une « islamisation d’un établissement scolaire ».

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

– – – – – – – – – – – – – – – – –

Le Père Noël ne viendra pas cette année à l’école maternelle du Grand-Clos, à Montargis. Une décision prise le 26 octobre à l’occasion du conseil d’école. Une annonce tout sauf polémique, jusqu’à ce qu’un mail se répande à la vitesse de l’éclair sur le net.

Dans cette missive, une « Montargoise consternée » dénonce les pressions dont aurait fait l’objet la directrice de la part « d’une poignée de mères de famille de confession musulmane ». Les parents d’élèves incriminés auraient décidé que le Père Noël n’avait pas sa place dans l’école.

Depuis, les coups de fils affluent de toute la France pour s’indigner contre ce que certains voient comme une islamisation d’un établissement scolaire. La directrice a reçu des appels anonymes menaçants et compte déposer plainte.

« On vit un enfer », explique la directrice du Grand-Clos, les yeux encore rougis. « un mal incroyable est fait à l’école et aux enfants ».
La raison officielle de la défection du Père Noël est en fait nettement moins explosive :  elle a été entérinée pour des raisons financières et pédagogiques, selon l’inspection d’académie de Montargis Est, s’appuyant sur le compte-rendu du conseil d’école.

La rép.fr

Jean-Luc Gréau : De la récession à la dépression (vidéo)

Analyste au scalpel de la Grande Récession qui a germé à partir de 2005 en Occident pour se déployer avec force à compter de 2008, Jean-Luc Gréau a très tôt mis en relief, malgré l’aveuglement de la plupart des économistes, la gravité «systémique» de la crise financière de 2007 et 2008, centrée sur le marché de la dette privée américaine. Il a dénoncé le leurre d’un rétablissement définitif de l’Occident après le rebond de 2009 et définit la crise européenne depuis l’hiver 2010 comme ayant sa source non pas dans la défaillance des pays les plus fragiles ou les plus irresponsables, mais dans le credo d’une concurrence illimitée, que nulle autre puissance dans le monde n’a fait sien à ce jour. […]


Xerfi Canal Jean-Luc Gréau De la récession à la… par GroupeXerfi

Revue de presse et commentaires sur l'actualité