La paix de Mélenchon c’est l’islamisation de la France

Mélenchon est un internationaliste. Il n’a donc rien à voire avec la tradition souverainiste française. Pourtant il tente depuis le début de cette campagne de se faire passer pour un valeureux patriote. Il va même jusqu’à reprendre mot pour mot des slogans du FN des années 80 comme la France aux Français lors de l’émission de débat sur LCI. Mélenchon est une imposture et il l’a encore prouvé lors de son meeting à Marseille.

À cette occasion, le leader Maximo de la gauche française s’est posé en homme de paix et a versé de grosses larmes sur les migrants morts en mer. Quand on sait que Mélenchon a soutenu l’intervention de Sarkozy en Libye, son ode morbide aux noyés de la belle bleue résonne comme une vilenie indécente. Car le résultat de cette aventure militaire fut l’arrivée massive de migrants sur nos côtes, la croissance exponentielle de DAESH, la mise à mort des communautés chrétiennes et la déstabilisation de toute la région.

Comment peut-on décemment et légitimement se dire un homme de paix quand on soutient le dictateur chaviste Maduro qui tire actuellement à balle réelle sur des manifestants?
Comment peut-on s’afficher comme un pacificateur quand on a soutenu Castro qui envoyait les homosexuels dans des camps et réprimait ses opposants. Mélenchon, qui a prétendu que les communistes n’avaient pas de sang sur les mains, qui a reçu tout sourire quand il était ministre Bachar el Assad et qui envoie ses milices dans les meetings de ses opposants, ne peut pas avoir la prétention d’incarner un homme de paix. Il a au contraire tous les traits d’un dictateur fourbe.
A l’occasion du discours de « paix » à Marseille, Mélenchon a aussi exposé son analyse sur la guerre et le terrorisme; au même moment deux églises coptes étaient attaquées en Egypte pas des islamistes de Daesh. Un télescopage qui, quand on se penche sur les propos de Mélenchon, dévoile les contradictions de sa rhétorique.

En effet pour le Saint Just de la gauche française, les terroristes prennent comme prétexte la religion afin de masquer des intérêts économiques. C’est la grille de lecture classique des marxistes qui leur permet de balayer d’un revers de main la question culturelle et identitaire.

Or, si on prend l’exemple des attentats que viennent de subir les coptes égyptiens, la théorie de Mélenchon est totalement inopérante. Quels sont ici les intérêts économiques de Daesh ? aucun. Le gaz ? Le Pétrole ? Non, c’est un acte de guerre religieuse et de civilisation semblable aux attaques perpétrées par la secte des Hashashins au 11ème siècle.

Les crimes commis contre les chrétiens, les passants de Stockhom, les piétons de Nice et de Londres, les spectateurs du Bataclan, les dessinateurs de Charlie… ont été commis au nom de l’islam et pour l’islam. Aucun intérêt financier et économique qui pourrait donner de l’eau au moulin hors d’usage du vieux débris Mélenchon.

Il faut bien comprendre que Mélenchon adopte aujourd’hui des postures qui ne sont pas celles d’un populiste mais celles d’un démagogue. La nuance est de taille. Les électeurs doivent le considérer aujourd’hui comme une menace pour nos libertés et notre démocratie.

Immigrationniste fou, Mélenchon veut élargir le droit d’asile, renforcer le regroupement familial, régulariser tous les clandestins, instaurer le droit de vote aux étrangers… etc. etc..
Et dans un monde orwellien où un mot signifie son contraire, mettre un bulletin France Insoumise dans l’urne c’est acter définitivement pour l’avènement d’une France Soumise à l’islam.

Et c’est ainsi qu’Allah deviendra Grand en France.

Jérôme Cortier.