“Pesticides tueurs d’abeilles” : c’est finalement non pour le gouvernement

Le gouvernement, dans un communiqué officiel, confirme qu’il ne reviendra pas sur l’interdiction des pesticides :

Le 9 février dernier, en pleine campagne présidentielle, Emmanuel Macron ne laissait planer aucun doute sur son programme écologique et environnemental : il n’était pas question de revenir sur les autorisations de pesticides en France, et notamment les néonicotinoïdes, qu’il n’était pas question de ré-autoriser. Les néonicotinoïdes, aussi appelé “pesticide tueurs d’abeille”,

ont été interdits sous le précédent gouvernement. Dans un interview à WWF (47’50 »), Emmanuel Macron affirmait : “je ne reviens pas sur cette règle, je la confirme”.

Mais il semblerait que quelques mois après cette interview donnée à WWF, Emmanuel Macron et son gouvernement ait changé son fusil d’épaule. RMC a dévoilé ce matin un document interne de travail interministériel où deux mesures phares sont étudiées par Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture et l’alimentation. La première concerne l’autorisation des néonicotinoïdes et la deuxième concerne l’épandage aérien, la pulvérisation de pesticides par les airs, aujourd’hui interdite en Europe.

Contre l’avis de Nicolas Hulot

Ces pistes de travail vont pourtant contre les convictions du ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot. Ce dernier, dans un tweet posté ce matin, a tenté de rassurer. Mais le gouvernement semble pourtant étudier sérieusement la remise sur le marché des pesticides tueurs d’abeilles…