Philippe Manière : « Si on n’avait pas l’euro qui nous permet de faire des bêtises (en termes de dépenses publiques et de déficits), on ne les ferait pas! »