Plus de 500 migrants interpellés en deux jours dans les Alpes-Maritimes

Plus de 200 interpellations ce lundi, plus de 300 mardi. Soit plus de 500 migrants contrôlés en deux jours dans les Alpes-Maritimes, entre la frontière italienne et la gare centrale de Nice.

Telles sont les statistiques exceptionnelles établies en ce début de semaine par les forces de l’ordre, selon nos informations.

Joint mardi soir, le directeur de cabinet du préfet n’a pas contesté ces chiffres.

François-Xavier Lauch reconnaît que l’afflux de migrants, originaires pour la plupart de la Corne de l’Afrique, renoue avec des niveaux observés au plus fort de la vague migratoire, en juillet 2014.

Les Alpes-Maritimes recensaient alors jusqu’à un millier d’interpellations par semaine.

« Nous avons des afflux très forts certains jours, sans surprise au regard de ce qui se passe en Italie, constate le sous-préfet. Ces chiffres sont cependant à observer avec prudence, car ils sont très variables: 340 interpallations la semaine passée, environ 700 la précédente… »

« Sans précédent », « Une marée humaine », résume pour sa part Laurent Laubry, secrétaire départemental du syndicat Alliance-police nationale (majoritaire). « 500 interpellations en deux jours, 300 en une journée, c’est sans précédent dans ce département! »

Ces migrants, qui fuient généralement la guerre en Erythrée ou au Soudan, sont ici en transit vers l’Angleterre, l’Allemagne, les pays scandinaves.

Mais pour Alliance, le compte n’y est pas. Les forces mobiles dépêchées à Menton ne suffiraient pas à pallier un manque de renforts à la PAF.

Source