Pour Fillon, la communauté musulmane est la seule qui pose problème

J’écrivais il y a un mois que si Fillon veut dépasser Sarkozy il lui faudra affirmer ses convictions identitaires et démontrer que l’ancien président de la république est un tartuffe. C’est peut-être ce que Fillon va faire dans la dernière ligne droite.

Fillon a une carte à jouer, celle du Libéral-Conservateur. C’est une ligne qu’aurait pu adopter Marine Le Pen en s’appuyant sur Marion Maréchal Le Pen. Elle semble préférer mettre en avant la ligne colbertiste de philippot. Elle a tord. Car son discours est fait d’euphémisme et devient de moins en moins lisible. A force de vouloir éviter la diabolisation, Marine Le Pen prend le risque de devenir plus lisse que les verts.


Le 12 novembre 2016, BFM TV diffusait en direct le meeting de François Fillon à Biarritz.

Il y déclarait : « Il y a un dernier problème qu’il faut régler, et c’est le plus difficile parce que c’est un problème culturel, de civilisation, de long terme, c’est la question de la place de l’Islam dans la République française. Je veux parler de la place de l’Islam dans la République française parce que je ne veux plus faire comme tous les autres hommes politiques, et comme moi-même je l’ai fait pendant longtemps, je ne veux plus parler de communautarisme. Je ne veux plus vous dire qu’il faut lutter contre «les communautarismes». Je l’ai dit comme tout le monde, mais en réalité, il n’y a pas des «communautarismes». Y’a pas de communautarisme catholique qui menace

la République française. Y’a pas de communautarisme protestant qui menace la République française. Y’a pas de communautarisme juif qui menace la République française. Y’a pas de communautarisme bouddhiste ou je ne sais quoi … Y’a juste un problème, c’est le problème de la montée de l’intégrisme au sein de la communauté musulmane, et c’est ce problème-là qui doit être réglé. (APPLAUDISSEMENTS). C’est très important d’aborder la question comme cela, parce que si on continue à l’aborder comme le font tous les autres, qu’est-ce qu’on va faire ? On va durcir ce qu’on appelle les «lois de la laïcité». Donc ça veut dire qu’on va réduire la liberté religieuse de millions de Français, catholiques, protestants, juifs, etc, pour résoudre un problème qui ne les concerne pas, et qui ne concerne que les musulmans. (APPLAUDISSEMENTS).