Pour le député Lionel Tardy, «l’UMP n’existera plus en juin»

Le parlementaire filloniste de Haute-Savoie estime que sa famille politique ne survivra pas aux élections européennes et à l’affaire Bygmalion.

Pour lui, les révélations autour de la gestion des finances du parti et la perspective de 2017 feront sombrer le mouvement. «Chaque candidat va créer son micro parti pour avoir des financements et ils demanderont tous aux militants de donner leurs sous directement à leurs écuries plutôt qu’à l’UMP», prédit Lionel Tardy. «Copé n’aura plus que sa centaine de millions de dettes pour pleurer».

Cette sortie fait suite aux révélations du Point, puis de Libération , qui assurent que l’UMP a réglé, pendant la campagne présidentielle de 2012, près de 20 millions d’euros à des prestataires proches de Jean-François Copé.

(…)

Résultat, pour Lionel Tardy, «Copé n’a plus rien à faire à la tête de l’UMP». «Entre les histoires sur l’élection à la présidence du parti et l’affaire Bygmalion, c’est une personne qui nous cause énormément de tort», déplore-t-il.

En février, lors des premières révélations, le député s’était déjà remarquer en expliquant que «tout le monde savait». Il reprochait déjà à Jean-François Copé son manque de «transparence» et justifiait par ces histoires sa non-participation à la grande quête de l’UMP de l’été dernier.

Cette fois, il va jusqu’à prédire la fin de l’UMP et à s’interroger sur l’héritage des dettes. «Qui sera responsable de la dette de l’UMP si le parti disparaît? Qui est solidaire? Car c’est sans doute ce qui va se passer à terme. Je prends les paris.»