Fil Info,  Politique

Pour Merkel, l’UE doit «s’ingérer» dans les budgets nationaux

Addendum :

Le ministre du budget français approuve la proposition de Merkel. Florian Philippot, vice-président du FN réagit :

Merkel exige une Europe qui enchaîne les peuples : le ministre Cahuzac applaudit !

Le soutien du ministre Cahuzac à la proposition allemande de donner un droit de veto de la Commission européenne sur les budgets nationaux constitue un acte de trahison de tous nos principes démocratiques et républicains.

Le vote du budget est l’acte souverain par excellence : les commissaires de Bruxelles, non élus par les peuples mais vendus aux intérêts de la grande finance, n’ont pas leur mot à dire.

C’est d’autant plus vrai que l’Union européenne est un triste modèle de gabegie et de gaspillage de l’argent public.

Les responsables politiques français doivent cesser de se soumettre à tous les diktats allemands, comme ils viennent encore de le faire en votant le Traité budgétaire européen.

La France doit retrouver le sens de l’intérêt national, qui passe par le retour du pouvoir au peuple français et une rupture totale avec l’Europe fédérale ultralibérale.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La proposition ne manquera pas d’être commentée au Conseil européen, qui débute jeudi. Dans un discours devant le Bundestag, la chancelière Angela Merkel a défendu jeudi matin l’idée de confier au commissaire européen aux Affaires économiques un droit de veto sur les budgets nationaux des Etats membres.

Je sais que de nombreux Etats membres ne sont pas encore prêts à cela, malheureusement (…) mais cela ne change rien au fait que nous allons nous battre pour cela.

«Nous pensons, et je le dis au nom de l’ensemble du gouvernement allemand, que nous pourrions faire un pas en avant en accordant à l’Europe un véritable droit d’ingérence sur les budgets nationaux quand ils ne respectent pas les limites fixées pour la stabilité et la croissance», a déclaré la dirigeante allemande, partisane d’une plus grande intégration de l’Union européenne. […]

Le JDD