« Je préfère mille fois serrer la main de Marine Le Pen que d’un responsable du Front de gauche qui défile à côté des drapeaux du Hamas et du Hezbollah

« Je préfère mille fois serrer la main de Marine Le Pen que d’un responsable du Front de gauche qui défile à côté des drapeaux du Hamas et du Hezbollah

(..) Les juifs se tournent-ils dorénavant vers le Front national, parti dont le fondateur a déjà été condamné pour propos antisémites ? « Il n’est pas question que le FN nous instrumentalise », s’agace Joël Mergui, président du Consistoire français. Et, si des estimations internes à la communauté chiffrent à environ 8% le vote frontiste en 2012, cela demeure moins que la moyenne française. « Je préférerais dire que c’est un groupe politique comme le FN qui me fait peur plutôt qu’un mouvement religieux comme l’islam, assure Jonathan-Simon Sellem, créateur du site sioniste JSS News, proche de la droite israélienne. Mais ce n’est pas le cas.

Le problème, c’est que, quand Marine Le Pen dit « il fait beau », tout le monde se sent obligé de dire « il pleut ». »

« Je préfère mille fois serrer la main de Marine Le Pen que d’un responsable du Front de gauche qui défile à côté des drapeaux du Hamas et du Hezbollah », jure l’avocat et dirigeant du Crif Gilles-William Goldnadel. Tandis que les syndicats, des partis à la gauche de la gauche, tels le Nouveau Parti anti-capitaliste ou les communistes, ainsi que des membres du PS, comme les députés Razzy Hammadi et Alexis Bachelay, inquiètent la communauté juive par leurs positions jugées trop pro-palestiniennes, le discours du Front national cadre mieux avec les aspirations de certains amis d’Israël. « Quand l’Algérie marque un but, il y a des incidents dans la rue, se désole un jeune juif. Pour certains d’entre nous, la France n’a plus d’identité, ce pays est mort. »

La demande de Louis Aliot

Louis Aliot, le compagnon de Marine Le Pen, aux origines juives, a troublé la communauté lorsqu’il a demandé que les jeunes Franco-Israéliens partis faire leur service militaire pour Tsahal soient déchus de leur nationalité française. « La communauté la plus loyale et la plus citoyenne, c’est la communauté juive, s’insurge Gilles-William Goldnadel. Cela n’a rien à voir avec un djihadiste qui partirait en Syrie et revien drait ici avec des mauvaises intentions. Cela ne sert à rien de mettre dans le même sac ceux qui sont loyaux à la France et ceux qui la détestent. »

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/les-juifs-brandissent-la-menace-marine-le-pen_1564220.html#rR7Zl4lGjQWBy924.99