Préférence étrangère: Pour Manuel Valls le plus d’immigrés c’est maintenant.

Si Sarkozy a fait entrer plus d’immigrés que Jospin, le ministre socialiste de l’Intérieur, Manuel Valls, veut mettre toutes les chances de son côté pour battre ce record. Il vient en effet d’annoncer deux projets de loi pro-immigration, l’un pour l’automne, l’autre pour le premier semestre 2013.
Non seulement le gouvernement va abolir le « délit de solidarité », mesure qui visait à poursuivre les personnes soutenant les immigrés clandestins, mais il prévoit aussi la création d’un titre de séjour pluriannuel pour les étrangers.

Devant la commission des Lois du Sénat, Manuel Valls a insisté sur son attachement à Schengen et à la libre circulation:

« Je suis très attaché au principe de libre circulation et je serai très scrupuleux quant à la préservation de l’acquis Schengen. Je refuse la fermeture unilatérale des frontières ».

Des déclarations qui confirment la volonté du gouvernement de poursuivre une politique immigrationiste d’envergure en adéquation avec les exigences de l’hyperclasse mondiale.

En effet, en annonçant qu’il souhaite faciliter l’obtention des visas français pour les marocains , en affirmant son opposition au test de culture générale pour les naturalisations, et en se soumettant à la politique immigrationiste dictée par les technocrates de Bruxelles, Manuel Valls a bien l’intention d’obéir à Peter Sutherland, représentant spécial de l’ONU pour les affaires de migration et le développement qui a dernièrement déclarer :

L’UE devrait « faire de son mieux pour saper l’homogénéité » de ses Etats membres !

Valls est le digne successeur de Guéant… mais le gouvernement ne veut pas que cela se sache

Contrairement à ce que laisse entendre la propagande des média-complices, la politique de Sarkozy en matière d’immigration fut laxiste. Et Valls ne fait que lui emboiter le pas.

Promoteur infatigable d’un nouvel ordre mondial métissé (voir vidéo), du multiculturalisme, de la diversité, de l’immigration choisie, de la discrimination positive, de la laïcité ouverte, Sarkozy  a fait entrer plus de 200 000 immigrés légaux par an, et en a naturalisé en moyenne 100 000 chaque année . Or, aux yeux du Ps et de ses valets médiatiques, ce chiffre n’est pas suffisant.
Comptant fermement sur l’amnésie des français, le PS et ses média-complices ont donc décidé de nous vendre un Sarkozy répressif et peu soucieux des droits de l’Homme. L’objectif est simple: faire croire aux gogos que la politique du nouveau gouvernement est en rupture avec celle menée par le précédent.

C’est ainsi que Manuel Valls peut s’autoriser à mentir sur les chiffres. Il est en effet impossible de prétendre comme il le fait que les naturalisations sont en baisses de 40%, puisque l’année n’étant pas terminée, les chiffres des naturalisations pour 2012 ne sont pas encore connus. Pour 2011, seules les estimations de Claude Guéant (66 000 naturalisations)ont été rendues publiques, car l’Insee et le secrétariat général à l’immigration et à l’intégration, chargés de compiler les données, n’ont pas encore rendu leur verdict.
Le dernier exercice étudié remonte donc à 2010. Et il montre qu’ il y avait eu 94.573 acquisitions de la nationalité par décision de l’autorité publique, selon cette fois les chiffres donnés par l’Insee et le secrétariat général à l’immigration et à l’intégration. Si on s’en tient donc au chiffre de Guéant (66 000 chiffre qu’il avait intérêt à minimiser), cela représente une baisse de 28.573 naturalisations, c’est-à-dire 30%. Manuel Valls exagère donc ce chiffre de 10 points… sur une donnée qui n’est même pas fiable.

Mais surtout, l’actuel ministre de l’Intérieur oublie de parler des situations précédentes. Car c’est sous Sarkozy que le nombre de naturalisation a explosé. Dés la première année de son mandat (2007-2008) les naturalisations sont passées de 70.095 à 91.918, soit une augmentation de 31%…
De 2008 à 2010, c’ est resté relativement stable (2% d’augmentation sur les trois années). ( voir article du JDD)

En augmentant le nombre de naturalisations, Valls mènera donc la même politique désastreuses que celle de ses prédécesseurs… en  pire.

Évidement, ne voyant pas l’utilité d’un débat critique sur le « toujours plus d’immigration » et ne s’autorisant pas la remise en cause de la parole d’un ministre socialiste, la presse française s’est refusée de commenter les déclarations et les décisions de Manuel Valls.

En revanche la presse étrangère qui suit de très près ces questions semble se réjouir des bonnes dispositions du ministre en matière d’immigration de substitution.

Le site Africa.com n’hésite d’ailleurs pas à titrer : Valls tend la main aux immigrés. Un article  détaillé (lire ci-dessous) qui se conclut par :

Cette nouvelle donne profiterait, en toute évidence, aux immigrés africains.

30 ans que cette propagande dure… et 3o ans que les gogos se font piéger.


Bonne lecture:

Depuis son arrivée à la Place Beauvau, Manuel Valls n’a de cesse de remettre à plat la politique de l’immigration instituée par Claude Guéant. Le nouveau ministre de l’Intérieur plaide pour l’ouverture des frontières et davantage de naturalisations.

Depuis le 16 mai, date de son investiture, Manuel Valls n’a de cesse de remettre à plat la politique de l’immigration instituée par Claude Guéant, son prédécesseur. Après avoir abrogé la circulaire du 31 mai 2011, limitant la régularisation des étudiants extra-communautaires, et remis en cause le contrôle au faciès, le nouveau ministre de l’Intérieur s’oppose au rétablissement du contrôle aux frontières en vue de la lutte contre une « Europe passoire ». Une proposition du candidat Sarkozy lors de la présidentielle.

« Je suis très attaché au principe de libre circulation et je serai très scrupuleux quant à la préservation de l’acquis Schengen. Je refuse la fermeture unilatérale des frontières », a déclaré ce mercredi Manuel Valls lors de son allocution devant la commission des Lois du Sénat. Et de déconstruire les nouvelles règles de naturalisation mises en place par Claude Guéant : Je compte « revenir sur les critères […] introduits subrepticement par mon prédécesseur […] (relevant d’une, ndlr) course d’obstacles aléatoire et discriminante ».

Plus de naturalisations

Lors de ses précédents discours, Manuel Valls avait manifesté sa volonté d’accorder au cas par cas des titres de séjour aux immigrés en situation irrégulière. Ce mercredi, le ministre de l’Intérieur appelle de ses vœux une politique plus souple en matière de naturalisation.

« Le nombre de naturalisations est en chute libre (et) si rien n’est fait, ce nombre va chuter de 40 % entre 2011 et 2012 après une chute de 30 % entre 2010 et 2011 », a mis en garde le locataire de la Place Beauvau, en pointant du doigt la « politique délibérée » de Claude Guéant « d’exclure de la nationalité des gens méritants et ne posant aucune difficulté ». S’élevant contre le test à questions à choix multiples (QCM), chapeauté par son prédécesseur pour des immigrés désirant accéder à la nationalité française, le ministre de l’Intérieur pense que « Le défi de l’immigration sera relevé si la naturalisation n’est plus vécue, ou perçue, comme la fin d’un parcours du combattant, mais comme l’issue d’un processus d’intégration qui a sa part d’exigences ».

Manuel Valls, dénotant une politique de l’immigration « purement discrétionnaire (pour) 15 000 » immigrés, signale qu’une concertation se tiendra durant l’été avec les associations et syndicats concernés, pour statuer sur la nouvelle politique de l’immigration. Cette nouvelle donne profiterait, en toute évidence, aux immigrés africains.