Proposition de régulation de l’AME par l’UMP : un flagrant délit d’escroquerie

La proposition formulée par l’UMP, étudiée par le Conseil constitutionnel ce jeudi, est un acte d’hypocrisie caractérisée.

Comment l’UMP peut-elle encore être crédible sur ce sujet alors qu’elle a eu dix ans pour s’en préoccuper ? Il faut également garder en mémoire que les députés UMP se sont prononcés contre l’amendement n°376 de la loi de finances rectificative, déposé par les députés du Rassemblement Bleu Marine et visant à supprimer l’AME ou à en limiter le montant.

Entre le discours tenu par l’UMP devant micros et caméras, et les actes votés à l’Assemblée Nationale, il y a un fossé.

Steeve Briois, secrétaire général du Front National, félicite le travail parlementaire de Marion Maréchal-Le Pen et de Gilbert Collard, députés du Rassemblement Bleu Marine, les seuls à ne pas tenir un double langage.

Il incite les cadres de l’UMP à un peu de décence : il est grotesque de s’opposer, une fois bouté du pouvoir, à une mesure quand on a eu une décennie pour la supprimer. Par ailleurs, l’UMP ne prend aucun risque, sachant pertinemment que cette requête sera rejetée.

Réguler l’AME, ça n’a aucun sens, il faut purement et simplement la supprimer, et réserver les prestations sociales aux seuls nationaux !

 

Communiqué de Steeve Briois, secrétaire général du Front National