Fil Info

PSA – Marine Le Pen demande un « plan national de soutien » à la filière automobile

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a demandé jeudi « un plan national de soutien » à la filière automobile, suggérant que l’État « (monte) au capital de PSA », après que le constructeur a annoncé la suppression de 8 000 emplois en France et l’arrêt de la production dans son usine d’Aulnay (Seine-Saint-Denis) en 2014.

« L’État doit d’abord s’affranchir des règles ultralibérales de l’Union européenne et mettre immédiatement en place un plan national de soutien à la filière automobile française, comme il avait pu le faire encore dans les années 1980, quitte à monter au capital de PSA », écrit Marine Le Pen dans un communiqué. Cette solution d’une entrée de l’État au capital du constructeur automobile français a été rejetée jeudi par le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin.

Selon Marine Le Pen, « l’État doit en parallèle se réarmer pour venir au soutien de notre industrie, en la protégeant de la concurrence internationale déloyale. En ce sens il faut se doter des instruments d’un protectionnisme intelligent : droits de douane et quotas d’importation ». « L’immobilisme et la soumission aveugle des élites à des dogmes absurdes ont déjà coûté beaucoup trop cher aux travailleurs français. Il faut maintenant agir énergiquement », déclare-t-elle. Selon Marine Le Pen, le chiffre de 8 000 emplois supprimés « devra être multiplié par 3 ou 4 pour tenir compte des sous-traitants ».

source Le Point