Politique

PUNCHLINE (12H10) : LAURENCE FERRARI MULTIPLIE LES CONTREVÉRITÉS SUR LE RETOUR À UNE MONNAIE NATIONALE

Heureusement que Laurence Ferrari a précisé qu’elle n’était pas docteur en économie vu ses multiples erreurs. Elle s’est lourdement trompée sur le retour de la monnaie nationale. Sur la question du Brexit et de la baisse de la livre, elle a ainsi affirmé que le Royaume-Uni n’était pas encore sorti de l’UE et que cela n’avait aucun impact sur l’économie : c’est faux, les anticipations économiques sont déjà intégrées dans l’esprit des entreprises et des investisseurs.

Elle a également affirmé que le retour d’une monnaie nationale nous affaiblirait lourdement avec des mesures de rétorsion prises par nos partenaires commerciaux. C’est encore faux, notamment parce que ces mesures de rétorsion existent déjà : la Suisse, la Norvège, la Corée du Sud ont des droits de douanes bien plus élevés que la France.

Enfin, sur la Chine elle a affirmé que ce pays arrêtera de nous vendre ses produits si l’on met en place une taxe à l’importation, ce qui est un pur fantasme destiné à créer des peurs infondées. La Chine a en effet tout intérêt à continuer de nous vendre ses produits, pour faire prospérer son économie.